Chronologie de Narmer

Chronologie de Narmer

  • c. 3200 avant notre ère - c. 3000 avant notre ère

    Dates probables de création de Narmer Palette.

  • 3150 AEC - 2613 AEC

    Début de la période dynastique en Egypte. Premiers rois.

  • c. 3150 avant notre ère - c. 3100 avant notre ère

    Règne de Ménès, alias Narmer, premier roi qui aurait unifié la Haute et la Basse-Égypte.

  • 3150 avant notre ère - c. 2890 avant notre ère

    Première dynastie dans l'Egypte ancienne.


Contenu

La forme égyptienne, mnj, est tiré des listes des rois de Turin et d'Abydos, qui sont datées de la dix-neuvième dynastie, dont la prononciation a été reconstituée sous la forme */maˈnij/ . Au début du Nouvel Empire, des changements dans la langue égyptienne signifiaient que son nom était déjà prononcé */maˈneʔ/ . [10] Le nom mnj signifie "Celui qui endure", qui, I.E.S. Edwards (1971) suggère, peut avoir été inventé comme « une simple épithète descriptive désignant un héros semi-légendaire [. ] dont le nom avait été perdu ». [5] Plutôt qu'une personne en particulier, le nom peut cacher collectivement les dirigeants de Naqada III : Ka, Scorpion II et Narmer. [5]

Le nom couramment utilisé Ménès dérive de Manéthon, un historien et prêtre égyptien qui a vécu pendant la période pré-copte du royaume ptolémaïque. Manéthon a noté le nom en grec comme Μήνης (translittéré : Menês). [5] [11] Une forme grecque alternative, Μιν (translittéré : Min), a été cité par l'historien Hérodote du Ve siècle av. [13]

Narmer et Ménès Modifier

L'absence presque complète de Ménès de toute mention dans les archives archéologiques [5] et la richesse comparative des preuves de Narmer, une figure protodynastique créditée par la postérité et dans les archives archéologiques d'une revendication ferme [3] à l'unification du Haut et du Bas L'Egypte, a donné naissance à une théorie identifiant Ménès à Narmer.

La principale référence archéologique à Menes est une étiquette en ivoire de Naqada qui montre le nom royal d'Horus Ahah (le pharaon Hor-Aha) à côté d'un bâtiment, à l'intérieur duquel se trouve le palais royal méchant-Nom mn, [14] généralement considéré comme Menes. [5] [a] De là, diverses théories sur la nature du bâtiment (une cabine funéraire ou un sanctuaire), le sens du mot mn (un nom ou le verbe endure) et la relation entre Hor-Aha et Ménès (en tant que personne ou en tant que pharaons successifs) ont surgi. [2]

Les listes des rois de Turin et d'Abydos, généralement admises comme correctes, [2] énumèrent les nesu-bit-les noms des pharaons, et non leurs noms d'Horus, [3] et sont vitaux pour la réconciliation potentielle des différents documents : le nesu-bit-les noms des listes de rois, les noms d'Horus des archives archéologiques et le nombre de pharaons de la dynastie I selon Manéthon et d'autres sources historiques. [3]

Flinders Petrie a d'abord tenté cette tâche [3] en associant Iti avec Djer comme troisième pharaon de la dynastie I, Téti (Turin) (ou autre Iti (Abydos)) avec Hor-Aha comme deuxième pharaon, et Menes (un méchant-name) avec Narmer (un Horus-name) comme premier pharaon de la Dynastie I. [2] [3] Lloyd (1994) trouve cette succession "extrêmement probable", [3] et Cervelló-Autuori (2003) déclare catégoriquement que " Menes est Narmer et la Première Dynastie commence avec lui". [4] Cependant, Seidlmayer (2004) déclare que c'est « une déduction assez sûre » que Menes était Hor-Aha. [9]

Les égyptologues, les archéologues et les érudits du XIXe siècle ont proposé différentes dates pour l'ère de Ménès, ou la date de la première dynastie : [15] [b]

    (1835) – 2320 av. J.-C. (Publié à titre posthume en 1840) – 5867 av. J.-C. (1845) – 5702 av. BC (1871) – 5004 BC (1878) – 2515 BC (1887) – 4777 BC

Le consensus moderne date de l'ère de Ménès ou du début de la première dynastie entre c. 3200-3030 av. J.-C. certaines publications universitaires utilisent c. 3000 AVANT JC. [1]


Histoire des quilles

Tout comme les boules de bowling, les quilles de bowling ont changé au fil du temps en ce qui concerne leur conception globale. Tout comme les boules de bowling, les premières quilles de bowling étaient faites de matériaux en bois comme l'érable. Parfois, les épingles étaient en pierre.
Les broches ont été façonnées à l'aide d'un outil de tour. Les épingles en bois ont été recouvertes d'un revêtement extérieur en plastique et les épingles reçoivent une finition brillante avec un revêtement en polyuréthane.

Aujourd'hui, la taille et le poids des quilles de bowling sont strictement réglementés par l'USBC. Toutes les épingles ne doivent pas dépasser 4 3/4 pouces de largeur et elles doivent avoir exactement 15 pouces de hauteur : cela permet une uniformité de conception des épingles. Chaque épingle est conçue de manière à peser exactement quatre livres.


Contenu

Les souverains connus dans l'histoire de l'Égypte pour la première dynastie sont les suivants :

Nom Image commentaires Rendez-vous
Narmer Considéré comme la même personne que Ménès et avoir unifié la Haute et la Basse Égypte. Vers 3100 avant JC
Hor-Aha Forme grecque : Athotis. Vers 3050 av.
Djer Forme grecque : Uenèphes (après son nom d'or En-nebw) Son nom et son titre apparaissent sur la pierre de Palerme. Son tombeau fut plus tard considéré comme le tombeau légendaire d'Osiris. 54 ans Α]
Djet Forme grecque : Usapháis. 10 ans Β]
Tanière Forme grecque : Kénkenes (après la diction ramesside de son nom de naissance : Qenqen Γ]). Premier pharaon représenté portant la double couronne d'Egypte, premier pharaon avec une pleine niswt bity-Nom. 42 ans Β]
Anedjib Forme grecque : Miebidos. Connu pour son sinistre nébuleux-Titre. Δ] 10 années
Semerkhet Forme grecque : Semempsés. Premier souverain égyptien avec un nom Nebty pleinement développé. Son règne complet est conservé sur la pierre du Caire. 8 ans et demi Β]
Qa'a Forme grecque : Bienéches. Régné très longtemps, sa tombe est la dernière avec des tombes subsidiaires. 34 ans
Snéferka Règne très court, position chronologique correcte inconnue. Vers 2900 av.
Horus Oiseau Règne très court, position chronologique correcte inconnue. Vers 2900 av.

Les informations sur cette dynastie proviennent de quelques monuments et autres objets portant des noms royaux, les plus importants étant la Palette de Narmer et la Tête de Masse de Narmer, ainsi que les listes des rois Den et Qa'a. Ε] Ζ] Η] Aucun enregistrement détaillé des deux premières dynasties n'a survécu, à l'exception des listes laconiques sur la pierre de Palerme. Le compte chez Manetho Aegyptiaca contredit à la fois les preuves archéologiques et les autres documents historiques : Manéthon nomme neuf souverains de la Première Dynastie, dont un seul correspond aux autres sources, et n'offre des informations que pour quatre d'entre eux. Les hiéroglyphes égyptiens étaient alors complètement développés et leurs formes seraient utilisées avec peu de changements pendant plus de trois mille ans.

De grandes tombes de pharaons à Abydos et à Naqada, en plus des cimetières de Saqqarah et Helwan près de Memphis, révèlent des structures construites en grande partie en bois et en briques de boue, avec un peu de pierre pour les murs et les sols. La pierre était utilisée en quantité pour la fabrication d'ornements, de vases et occasionnellement pour des statues. Tamarix ("tamaris" ou "cèdre salé") a été utilisé pour construire des bateaux tels que les bateaux Abydos. L'une des techniques indigènes de travail du bois les plus importantes était le joint à tenon et mortaise fixes. Un tenon fixe a été fabriqué en façonnant l'extrémité d'un bois pour l'insérer dans une mortaise (trou) qui est découpée dans un deuxième bois. Une variante de ce joint utilisant un tenon libre est finalement devenue l'une des caractéristiques les plus importantes de la construction navale méditerranéenne et égyptienne. Il crée une union entre deux planches ou d'autres composants en insérant un tenon séparé dans une cavité (mortaise) de la taille correspondante coupée dans chaque composant." ⎗]


Chronologie de Narmer - Histoire

Née: c. 3180 avant JC
Lieu de naissance: Egypte
Décédés: c. 3120 av.
Lieu de décès : Egypte
Cause de décès: non spécifié
Restes: momifié

Genre: Homme
Religion: Autre
Race ou ethnie : Moyen-Orient
Orientation sexuelle : Droit
Occupation: Royalties

Nationalité: L'Egypte ancienne
Résumé: Premier des pharaons égyptiens

Environ trente et un siècles avant Jésus-Christ, Narmer régna sur la Haute (sud) Égypte et s'empara de la Basse (nord) Égypte au combat. Il n'a pas été le premier à tenter d'unifier l'Égypte, mais il a été le premier à l'accomplir, en réunissant ce qui était auparavant deux tribus distinctes. Sa nouvelle nation était, en son temps, la plus grande superficie du monde gouvernée par une seule personne. Son nom se traduit par "Le poisson-chat frappant", et il a été décrit comme "le roi des deux terres et porteur des deux couronnes".

Il y eut finalement une trentaine de dynasties de l'Egypte ancienne, et de nombreux pharaons mieux connus et plus accomplis que Narmer, mais sans doute, son règne marqua le début de l'histoire écrite et du gouvernement centralisé. Il est considéré comme le fondateur de Memphis, la capitale égyptienne sur la rive ouest du Nil, à environ douze miles au sud du Caire actuel.

La plupart des connaissances modernes de Narmer ont été dérivées de la palette de Narmer, découverte à Hierakonpolis en 1897 par les archéologues britanniques James Quibell et Frederick Green. Alors que la plupart des égyptologues considèrent Narmer comme le premier pharaon de l'Égypte unifiée, les preuves sont fragmentaires et quelque peu vagues, et certains experts ont plaidé pour des théories alternatives. Parmi ceux-ci se trouve l'idée que Narmer était plus le dernier des rois pré-dynastiques que le premier des pharaons qu'il était le mythique Ménès qui a endigué le sud du Nil qu'il était peut-être la même personne que Serket le roi Scorpion du Haut Égypte (généralement considéré comme le dernier roi avant l'unification) qu'il était Aha (plus souvent considéré comme le fils et le successeur de Narmer) ou qu'il n'a jamais existé, mais qu'il est plutôt un composite de plusieurs figures militaires et mythiques.

Épouse: Nithotep (Reine)
Fils: Hor-Aha (successeur Pharaon)


Contenu

Le mot pharaon dérive finalement du composé égyptien pr, * /ˌpaɾuwˈʕaʀ/ "grande maison", écrit avec les deux hiéroglyphes bilittéraux pr "maison" et ?? « colonne », signifiant ici « grande » ou « élevée ». Il n'était utilisé que dans des phrases plus larges telles que smr pr-ꜥꜣ "Courtier de la Haute Maison", avec une référence spécifique aux bâtiments de la cour ou du palais. À partir de la XIIe dynastie, le mot apparaît dans une formule de souhait "Grande Maison, qu'elle vive, prospère et soit en santé", mais encore une fois uniquement en référence au palais royal et non à la personne.

À un moment donné à l'époque du Nouvel Empire, Deuxième Période Intermédiaire, pharaon est devenu la forme d'adresse d'une personne qui était roi. Le premier cas confirmé où pr est utilisé spécifiquement pour s'adresser au souverain se trouve dans une lettre à Akhenaton (règne vers 1353-1336 avant notre ère) qui est adressée à "La Grande Maison, L, W, H, le Seigneur". Ε] Ζ] Cependant, il est possible que le titre pr a été appliqué à Thoutmosis III (vers 1479-1425 avant notre ère), selon qu'une inscription sur le temple d'Armant peut être confirmée comme faisant référence à ce roi. Au cours de la dix-huitième dynastie (XVIe-XIVe siècles avant notre ère), le titre de pharaon était utilisé comme désignation révérencielle du souverain. À propos de la fin de la vingt et unième dynastie (10e siècle avant notre ère), cependant, au lieu d'être utilisé seul comme avant, il a commencé à être ajouté aux autres titres avant le nom du souverain, et à partir de la vingt-cinquième dynastie (huitième au septième siècle avant notre ère). ) c'était, du moins dans l'usage ordinaire, la seule épithète préfixée à l'appellatif royal. ⎖]

A partir de la XIXe dynastie pr-ꜥꜣ seul a été utilisé aussi régulièrement que je suis, "Majesté". Le terme a donc évolué d'un mot désignant spécifiquement un bâtiment à une désignation respectueuse du souverain, en particulier sous la vingt-deuxième et la vingt-troisième dynastie. [ citation requise ]

Par exemple, la première apparition datée du titre de pharaon attaché au nom d'un souverain se produit en l'an 17 de Siamun sur un fragment des Annales sacerdotales de Karnak. Ici, l'intronisation d'un individu à la prêtrise d'Amon est datée spécifiquement du règne du pharaon Siamun. ⎘] Cette nouvelle pratique a été poursuivie sous son successeur Psusennes II et les rois de la vingt-deuxième dynastie. Par exemple, la grande stèle de Dakhla est spécifiquement datée de l'an 5 du roi "Pharaon Shoshenq, bien-aimé d'Amon", dont tous les égyptologues s'accordent pour dire que Shoshenq I - le fondateur de la vingt-deuxième dynastie - y compris Alan Gardiner dans sa publication originale de 1933 de cette stèle. ⎙] Shoshenq I était le deuxième successeur de Siamun. Pendant ce temps, la vieille coutume de désigner le souverain simplement comme pr-ˤ3 continué dans les récits égyptiens traditionnels. [ citation requise ]

A cette époque, le mot égyptien tardif est reconstruit pour avoir été prononcé *[parʕoʔ] d'où Hérodote a tiré le nom de l'un des rois égyptiens, Koinē grec : Φερων . ⎚] Dans la Bible hébraïque, le titre apparaît également en hébreu : פרעה ‎ [parʕoːh] ⎛] de cela, dans la Septante, Koinē grec : φαραώ , romanisé : phara, puis en latin tardif phara, les deux -n noms radicaux. Le Coran l'écrit également en arabe : ‎ aube avec m (ici, se référant toujours au seul roi mauvais dans l'histoire du Livre de l'Exode, par opposition au bon roi dans l'histoire de la sourate Yusuf). L'arabe combine l'ayin original de l'égyptien avec le -n fin du grec.

D'autres épithètes notables sont nswt, traduit par "roi" je suis, "Majesté" jty pour "monarque ou souverain" nb pour "seigneur" ⎗] [note 2] et qꜣ pour "souverain".


Chronologie de Narmer - Histoire

La pyramide de Khéops est importante pour l'histoire égyptienne en raison de la façon dont elle a été créée. Cette structure et d'autres similaires ont déconcerté les scientifiques pendant de nombreuses années. Comment a-t-il été créé ? Beaucoup pensent que les Égyptiens utilisaient des rampes pour amener ces énormes briques de pierre au sommet. Je crois que c'était juste le grand nombre de personnes qui faisaient partie de la création de cette énorme structure. Il s'agit d'une représentation physique de la façon dont l'Égypte dit « nous pouvons faire de grandes choses ensemble ».

L'un des événements les plus importants de l'histoire égyptienne est le règne du roi Narmer. Lorsque l'Égypte était dans le chaos parce qu'il y avait des batailles entre différentes parties de celle-ci, Narmer est intervenu et a décidé que l'Égypte devait être dirigée par un roi ou un pharaon. Il devint ce roi et avec l'aide d'autres unis les différentes parties de l'Egypte.


Manéthon

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Manéthon, (s'épanouit c. 300 av. J.-C.), prêtre égyptien qui a écrit une histoire de l'Égypte en grec, probablement commandée par Ptolémée II Philadelphe (285-246).

L'histoire de Manéthon n'a pas survécu à l'exception de quelques fragments de récit dans le traité de Josèphe « Contre Apion » et des tableaux des dynasties, des rois et des durées de règne donnés dans les œuvres de Julius Africanus, Eusèbe et George Syncellus. Les fragments ainsi conservés montraient que l'œuvre de Manéthon s'appuyait sur de bonnes sources indigènes, peut-être à la fois orales et écrites. Ces fragments ont été d'une grande utilité aux érudits pour déterminer la succession des rois là où les preuves archéologiques n'étaient pas concluantes, et la division par Manéthon des souverains de l'Égypte ancienne en 30 dynasties est toujours utilisée comme cadre de base pour l'histoire de l'Égypte ancienne.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Laura Etheredge, rédactrice adjointe.


La préhistoire décodée

Mais mon but ici n'est pas de répéter mes suggestions dans Prehistory Decoded. Au lieu de cela, je vise à montrer que les anciens Égyptiens, remontant dans leur préhistoire, connaissaient clairement notre ancien zodiaque. Ceci est important, car il semble y avoir un lien très fort entre Gobekli Tepe et l'Égypte dynastique, et l'établissement de ce lien nous aidera à comprendre comment cet ancien zodiaque est arrivé jusqu'à nous aujourd'hui. Cela nous aidera également à établir enfin l'âge probable du Grand Sphinx - quelque chose dont je traite également dans Prehistory Decoded.

Dans un article précédent, j'ai montré comment les scènes de Cippus of Horus codent probablement une date entre 3400 et 2400 av. Les quatre animaux (lion, scorpion, bouquetin/gazelle, crocodile) dans cette scène représentent leurs constellations correspondantes sur un solstice/équinoxe. Le décodage de cette scène a ajouté un autre animal à notre zodiaque - le crocodile représente probablement le Taureau pour les habitants de la région du Fayoum de l'Égypte préhistorique. Comme ces charmes et amulettes « Horus » ont été fabriqués jusqu'à la période ptolémaïque, il semble probable que la scène « puise le pouvoir » d'une époque antérieure, de la même manière que certains chrétiens portent la croix. De toute évidence, ce n'est pas la date à laquelle ces amulettes ont toutes été fabriquées.

Considérez maintenant Amon, l'une des divinités égyptiennes les plus vénérées. Amon était la divinité patronne de Thèbes (Louxor), et en raison de l'importance de cette ville pendant le Moyen et le Nouvel Empire, son pouvoir s'est accru jusqu'à ce qu'il devienne le suzerain de toutes les divinités égyptiennes à cette époque - il est devenu l'ancêtre de toutes les autres divinités. . Pendant son règne du Moyen Empire (vers 2000 à 1650 av. J.-C.), son personnage animal était un canard ou une oie. Comme nous le savons, le canard/l'oie correspond à la Balance dans notre ancien zodiaque, et ce n'est sûrement pas un hasard si la Balance est la constellation de l'équinoxe d'automne d'environ 2350 à 1000 av. Cependant, au cours de la fin du Nouvel Empire, son personnage animal passe au bélier. Mais encore une fois, le bélier représente le Bélier dans notre ancien zodiaque (comme il le fait toujours), et est la constellation correspondant à l'équinoxe de printemps d'environ 1700 à 250 avant JC, qui couvre toute la période du Nouvel Empire. Ce n'est certainement pas une coïncidence. Le passage des Royaumes du Milieu aux Nouveaux Royaumes semble avoir entraîné un changement de préférence des équinoxes d'automne aux équinoxes de printemps, entraînant le passage du canard/oie au bélier pour Amon.

Revenons maintenant à l'époque juste avant l'unification de l'Égypte, vers 3200 à 3100 av. L'histoire commence à devenir un peu floue ici - alors que l'histoire égyptienne commence à se fondre dans la légende. Mais l'opinion générale est que le sud de l'Égypte, dirigé par Narmer (alias Ménès), a conquis le nord de l'Égypte vers 3150 av.

Avant l'unification, le nord de l'Égypte semble avoir été gouverné par une succession de rois dont les titres comprennent le préfixe hor- (comme dans Horus). Il semble qu'ils étaient des « disciples d'Horus ». On pense que leurs noms égyptiens propres sont donnés par la pierre de Palerme. Cependant, on en sait beaucoup moins sur les rois du sud de l'Égypte avant Narmer. L'opinion dominante, mais pas généralement acceptée, est que le sud de l'Égypte a été dirigé par divers seigneurs de la guerre à différentes époques nommés d'après des animaux, notamment le scorpion, le crocodile, la cigogne, le taureau, etc. Mais nous savons que ces animaux correspondent, pour l'essentiel, à des symboles zodiacaux connus. Par exemple, dans des articles précédents, j'ai montré comment le nom "Scorpion King" a probablement été mal interprété, et il fait plutôt référence à une date. Quels que soient les noms réels de ces seigneurs de guerre du sud, il est probablement vrai qu'ils étaient vivants pendant le « règne » de leurs constellations respectives. Par exemple, Scorpius est l'équinoxe d'automne d'environ 3500 à 2400 avant JC, tandis que le Taureau (représenté par le taureau et le crocodile) est l'équinoxe de printemps d'environ 4100 à 1800 avant JC.

Remonter plus loin dans le Néolithique tardif est très incertain. Nous n'avons que deux sources d'informations sur cette époque légendaire, et aucune n'est très cohérente. Fait intéressant, et je suppose que ce n'est pas une coïncidence, cette époque de la légende (le néolithique tardif) est séparée de la période historique de l'Égypte ancienne (l'âge du bronze) par un événement climatique de plusieurs centaines d'années, commençant 3500 avant JC, qui coïncide avec l'intersection de la Terre avec le flux de météores taurides.

Premièrement, nous avons la liste des rois du 'Turin Papyrus'. Cette liste a été écrite au dos d'un document fiscal qui serait de l'époque de Ramsès II, Nouvel Empire, vers 1250 av. Il énumérait tous les rois égyptiens, depuis la préhistoire mythique jusqu'à Ramsès II. Malheureusement, il s'est désintégré en de nombreux petits fragments, avec de nombreux morceaux manquants. Il est donc très difficile à comprendre, même si cela n'a pas empêché les chercheurs d'essayer.

Deuxièmement, nous avons les histoires de Manéthon, un prêtre pendant la période ptolémaïque. Malheureusement, encore une fois, il y a de sérieux problèmes d'interprétation de son travail car aucune copie originale n'a survécu. Tout ce que nous avons, ce sont des fragments de commentaires sur son travail par des scribes et des historiens ultérieurs. Heureusement, il existe plusieurs de ces commentaires, dont « Eusebius arménien », « Syncellus », « Excerpta Latina Barbari », et ainsi de suite. Malheureusement, ils sont souvent incompatibles entre eux, parfois sérieusement. Cependant, en négligeant les versions qui imposent évidemment leur propre interprétation, et en gardant ces versions plus fidèles à l'original, et en combinant cela avec une interprétation du Papyrus de Turin, il est possible d'arriver à une histoire de la préhistoire de l'Égypte qui s'harmonise bien avec le faits archéologiques.

En commençant par Ménès, et en remontant dans le temps, on trouve dans le nord de l'Égypte les « disciples d'Horus », alias le Shemsu-hor, dont le règne semble remonter jusqu'à, et peut-être au-delà, 6000 av. Plus précisément, du Papyrus de Turin, nous trouvons, immédiatement avant Ménès, le Shemesu-hor dont la dynastie a duré, soi-disant, 36620 ans. Pendant ce temps, de Manéthon, nous trouvons, juste avant Ménès, les « Esprits des morts » et les « Demi-dieux » qui ont régné pendant peut-être 3620 ans. En les comparant, il semble que la chronologie préhistorique du papyrus de Turin soit gonflée par un facteur d'environ 10. Cependant, le chiffre de 3620 ans est une simple somme des règnes d'une variété de dynasties, et nous ne pouvons pas savoir si une simple somme est approprié, ou même si la chronologie de Manetho est exacte.

On se demande si ces dynasties préhistoriques, allant peut-être au-delà de 6000 avant JC, sont bien enregistrées, ou entièrement constituées. En leur faveur, il faut se rappeler que la précession des équinoxes était connue depuis 35 000 ans déjà à cette époque, et cette connaissance n'était pas encore perdue. Les registres des listes de rois sont relativement simples en comparaison. Et Manéthon semble avoir été assez précis sur les noms, combien de temps ils ont régné et où ils ont vécu. Et, de plus, nous savons déjà que certains des rois du nord juste avant Ménès étaient des « disciples d'Horus ».

Mais maintenant que nous connaissons également l'ancien zodiaque, nous pouvons vérifier la chronologie des "Followers of Horus" par rapport à cela.

Dans un article précédent, j'ai montré qu'Horus (une divinité à tête de faucon) représente probablement le Sagittaire, car cette constellation est systématiquement représentée par un oiseau de proie. Sur le pilier 43 à Gobekli Tepe, le Sagittaire est représenté par l'Aigle (ce n'est probablement pas un vautour). En utilisant Stellarium, nous voyons que le Sagittaire est la constellation de l'équinoxe d'automne d'environ 6400 avant JC à 3600 avant JC. Cela correspond donc presque parfaitement à la chronologie de Manetho pour les «Esprits des morts» / «Demi-dieux», alias le légendaire Shemsu-hor. Pourtant, cela ne confirme rien. Il est tout à fait possible que Manéthon, connaissant les « disciples d'Horus » juste avant Ménès, et connaissant également la précession des équinoxes, ait simplement projeté leur chronologie à l'envers pour bien s'adapter à la précession du Sagittaire. Nous n'en sommes pas plus sages. Cependant, dans tous les cas, c'est une preuve supplémentaire que les anciens Égyptiens connaissaient notre ancien zodiaque depuis très tôt.

En remontant encore plus loin dans le temps, Manéthon et le papyrus de Turin deviennent nettement mythiques. Avant le règne des « disciples d'Horus », nous avons à la fois dans Manéthon et dans le papyrus de Turin une succession de divinités-rois comme Osiris, Hélios (le soleil) et Héphaïstos entrecoupées de noms humains. Cette époque correspond peut-être au mythique 'Zep Tepi', le début des temps où le monde émergeait du chaos des eaux et où les dieux vivaient côte à côte avec les hommes. Selon notre chronologie, si les légendaires « disciples d'Horus » remplissent la période du néolithique supérieur entre 3150 et 6250 avant JC (l'événement de 8,2 kilomètres), alors ces rois divinités mythiques ont probablement « vécu » pendant la période du néolithique inférieur. Zep Tepi est alors vu pour rappeler la révolution néolithique suite à l'événement d'impact du Dryas plus jeune. Je fais une suggestion similaire dans Prehistory Decoded.

Quoi qu'il en soit, il devrait maintenant être évident que les anciens Égyptiens connaissaient notre ancien zodiaque et la précession des équinoxes. Je suis donc plus confiant que jamais que ma suggestion pour l'âge du Grand Sphinx dans la préhistoire décodée est probablement correcte.


Memphis de l'Egypte ancienne

Memphis aurait été fondée par le roi Ménès après l'unification des deux royaumes de l'Égypte ancienne. Ménès a intentionnellement construit la ville de Memphis au milieu des deux royaumes pour unir les habitants des nations autrefois séparées et pour qu'elle soit plus à l'abri des ennemis et des envahisseurs.

Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …

Memphis était associée à de nombreux noms. C'est l'historien Manéthon qui l'a nommé Memphis. Manéthon est celui qui a raconté comment le roi Ménès a uni les deux royaumes et a ensuite construit Memphis pour en être la capitale.

La vie à Memphis

Menes a ensuite construit un énorme barrage et a créé un nouveau chemin pour l'écoulement du Nil en aval comme protection contre les crues annuelles. Le roi a commencé des rituels et des offrandes somptueux pour les dieux dans la ville et a encouragé le style de vie luxueux parmi ses habitants. On disait que les temples de leurs dieux étaient décorés de façon grandiose.

L'harmonie et la coopération entre les deux royaumes, leur ville stable et sécurisée, et leur agriculture abondante ont fait prospérer Memphis. L'accessibilité de la ville les a rendus prospères dans le commerce et l'industrie. C'est alors devenu la zone principale du pouvoir économique, politique et religieux de l'Égypte.

Des vestiges de la ville ont été trouvés au Mit Rahinah et à Saqqarah. Fouilles archéologiques. Au fil du temps, ceux-ci ont révélé les portions du temple de Ptah, du palais de Merneptah et des temples de Ramsès II. Aujourd'hui, seule la statue de Ramsès II, une ancienne décoration du temple de Ptah, se trouve dans la grande ville autrefois.

Chute de Memphis

L'ère de la ville n'est pas si claire, et la raison de sa chute est encore floue. Lorsque la capitale de l'Egypte a été déplacée à Thèbes, Memphis a toujours maintenu son pouvoir religieux et administratif. Au cours de la 18e dynastie, les rois thébains tels que Thoutmosis III et Amenhotep II sont restés à Memphis. C'est là que les enfants de sang royal et de lignée noble étaient éduqués. C'était aussi là que les prochains rois étaient couronnés. C'était le lieu de refuge de Toutankhamon après la révolution amarnienne.

Mais après que les Grecs aient vaincu les Perses, la capitale a ensuite été transférée à Alexandrie. Il y avait des spéculations que l'effondrement de l'activité économique à Memphis après l'achèvement d'Alexandrie a commencé sa chute.

L'émergence des nouveaux cultes en Egypte et l'arrivée du christianisme effacent plus tard la religion memphite. Lorsque les conquérants musulmans ont pris le relais et créé leur nouvelle ville principale à Fustat, ils ont complètement démoli la ville et son paganisme. Les décorations et ornements somptueux de ses temples ont été dispersés à différents endroits, et ses énormes rochers ont été utilisés pour aider à construire de nouvelles villes à proximité.

Après l'ère mamelouk, les digues que Ménès a construites pour protéger la ville des inondations ont été complètement détruites, de sorte que les inondations ont progressivement recouvert Memphis de limon.

La triade memphite

La religion memphite est comme celle des Thébains qui se concentre sur la triade des dieux. La triade memphite était composée de Ptah en tant que père, de sa femme Sekhmet et de leur fils Nefertoum.

Ptah aurait été le créateur. L'histoire de la façon dont il a créé l'univers a été vue sur la pierre de Memphite, également connue sous le nom de pierre de Shabaka. Les ruines du temple de Ptah ont été fouillées aux confins de l'actuelle Mit Rahina. Il a été dit que Ptah a construit l'univers avec son cœur et sa langue. Son temple Hut-ka-Ptah, qui est interprété comme Ai-gy-ptos en grec, serait à l'origine du nom Egypte.

Sehkmet, sa femme, serait le destructeur. Elle était la puissante déesse qui soutenait les pharaons en guerre. On croyait aussi qu'elle était capable d'apporter des pestes et des épidémies. Mais il y a une cérémonie qui peut l'apaiser. Ironiquement, Sekhmet était aussi leur déesse de la guérison. Elle était le dieu sur qui on priait pour chasser le mauvais esprit qui causait la maladie d'une personne.

Nefertoum était le conservateur. Sa statue entre Ptah et Sekhmet a été remplacée par le roi Ramsès II, sa statue se déclarant ainsi apparemment le fils des deux puissantes divinités de Memphis.

Memphis dans la Bible

Osée 9:6. Ceux qui pourront échapper à la destruction seront enterrés à Memphis.

Ézéchiel 30 :13. Le Seigneur détruira le paganisme à Memphis.

Jérémie 46 :14. Memphis est associée à l'Égypte avec deux autres nations.

Memphis mentionné dans la Bible (New International Version), veuillez vous référer à :


Voir la vidéo: Narmer. The First Pharaoh. Ancient Egypt