Population musulmane dans la péninsule ibérique islamique

Population musulmane dans la péninsule ibérique islamique

Existe-t-il un enregistrement ou une estimation du dénombrement de la population musulmane dans la péninsule ibérique (Espagne/Portugal) au plus fort de la domination islamique ? Probablement 10e ou 11e siècle ?

Et quelle était sa taille en pourcentage de toute la population ibérique ou en pourcentage de la population ibérique sous domination islamique ? Étaient-ils principalement issus de la population autochtone ou d'immigrants d'autres parties du monde islamique comme l'Afrique du Nord ?


Selon Colin McEvedy, en 737 après JC, après la conquête musulmane de l'Hispanie wisigothique, la population de la péninsule était d'environ 4 millions. Presque tout cela aurait été en territoire contrôlé par les musulmans, car il n'y avait tout simplement pas grand-chose d'autre que quelques petites bandes de terre dans la région côtière montagneuse du nord. Tolède était à l'époque la seule ville de taille réelle en Europe occidentale (population de 15 à 22 000 habitants).

Au cours des centaines d'années qui ont suivi, les royaumes chrétiens du nord se sont lentement éloignés de la position musulmane en Hispanie. En 1000 après JC, Léon était au sud du Douro. À cette époque, comme l'a mentionné @ mh01, Cordoue avait dépassé Tolède et se situait entre 23 000 et 49 000, ce qui en fait la plus grande ville à l'ouest de Constantinople (50 à 125 000). Aucune ville de tout le territoire sous autorité papale ne pouvait même se vanter de 15 mille. Colin estime que le plus proche était Venise à environ 8 à 9 000.

En 1100 après JC, Léon avait capturé Tolède, et dans la seconde moitié du 13ème siècle, les chrétiens ont également pris Séville et Cordoue. Cela ne laissa à l'Hispanie musulmane que le petit émirat de Grenade sur la côte sud de la Méditerranée.

C'est là où en étaient les choses en 1346 après JC, qui est la prochaine fois que M. McEvedy daigne me donner à nouveau les chiffres de la population. À ce stade, environ 9 millions de personnes vivaient dans la péninsule ibérique, dont environ 2 millions en territoire musulman.


L'article de Wikipédia sur Al Andalus mentionne ceci :

Les Arabes et les Berbères représentaient quatre-vingts pour cent de la population d'Al-Andalus vers 1100.

BTW ainsi que ceci:

Les Juifs constituaient plus de cinq pour cent de la population.

Si vous cherchez une source publiée sous forme de livre, je vous recommande Ibn Khaldoun : La Méditerranée au XIVe siècle : ascension et chute des empires. Ceci est le catalogue scientifique d'une impressionnante exposition que j'ai eu le privilège de voir à Séville, en Espagne, en ca. 2006, et il comprend plusieurs articles sur la démographie, mais avec une portée géographique un peu plus large. Ibn Khaldoun (1332 - 1406) est né à Tunis sur la côte nord-africaine mais sa famille avait des racines en Andalousie et il a beaucoup voyagé.


La première mention de l'Irlande dans les sources musulmanes trouve son origine dans les travaux d'Al-Idrisi dans son Tabula Rogeriana mentionné Irlande-al-Kabirah (Grande Irlande). [3]

L'histoire organisationnelle de l'islam en Irlande est complexe, notamment en raison de l'immense variété d'origines ethniques des musulmans irlandais. [4] La première société islamique en Irlande a été créée en 1959. Elle a été formée par des étudiants étudiant en Irlande et s'appelait la Société islamique de Dublin (appelée plus tard la Fondation islamique d'Irlande). [5] A cette époque, il n'y avait pas de mosquée à Dublin. Les étudiants ont utilisé leurs maisons et plus tard loué des salles pour les prières Jum'ah (vendredi) et Eid (fête musulmane). En 1976, la première mosquée et centre islamique d'Irlande a été ouvert dans un immeuble de quatre étages au 7 Harrington Street, Dublin 8. [ citation requise ] Parmi ceux qui ont contribué au coût de la mosquée et du centre islamique figurait feu le roi Fayçal d'Arabie saoudite. En 1981, le ministère des Dotations et des Affaires islamiques du Koweït a parrainé un imam à plein temps pour la mosquée. [ citation requise ]

En 1983, le bâtiment actuel de la mosquée et du centre islamique de Dublin a été acheté, rénové et le siège de la Société a été déplacé de Harrington Street au 163 South Circular Road, Dublin 8. [ citation requise ]

A Cork, les salles de prière sont situées dans des lotissements. La communauté musulmane de Cork opère à partir d'une zone industrielle, tout en espérant lever des fonds pour construire une nouvelle mosquée. [6]

En 1992, Moosajee Bhamjee est devenu le premier (et à ce jour le seul) musulman Teachta Dála (membre du Parlement irlandais). [7]

Selon le recensement irlandais de 2016, 63 443 musulmans vivaient en République d'Irlande [9], ce qui représente une augmentation de 29 % par rapport aux chiffres du recensement de 2011. Cependant, la communauté islamique est très minoritaire, surtout par rapport au nombre de chrétiens et à ceux sans religion. Villes et communes à plus forte population musulmane selon le recensement de 2016 : 27 586 Dublin Ville et banlieue 3 633 Cork Ville et banlieue 3 432 Limerick Ville et banlieue 2 047 Galway Ville et banlieue 1 392 Waterford Ville et banlieue 947 Balbriggan 937 Dundalk 937 Tralee 861 Drogheda 810 Portlaoise 711 Ennis 628 Sligo 615 Athlone 592 Navan 564 Carlow 562 Kilkenny 550 Épées 543 Ballyhaunis 522 Cavan 497 Mullingar 489 Letterkenny 467 Killarney 422 Naas 401 Longford. [dix]

La communauté musulmane en Irlande est diversifiée et en croissance rapide, et son nombre n'est pas déterminé par l'histoire du pays dans la même mesure qu'au Royaume-Uni et en France, où la majorité des musulmans sont des immigrants ou des descendants d'immigrants d'anciennes colonies, ou d'Allemagne et d'Autriche. , où la majorité des musulmans sont des travailleurs migrants turcs et leurs descendants. Un peu plus de 55 % des musulmans étaient des ressortissants asiatiques ou africains, dont 30,7 % avaient la nationalité irlandaise. [11] Le recensement a également révélé que sur les 31 779 musulmans résidant en Irlande au moment du recensement, 9 761 étaient des ressortissants irlandais, moins que le nombre d'Asiatiques (10 649) mais plus que les 6 909 ressortissants africains. Le recensement de 2011 a révélé qu'il y avait 49 204 musulmans en Irlande, « une forte augmentation par rapport à cinq ans auparavant ». [12] L'immigration musulmane à la fin des années 90 a été causée par le boom économique irlandais et les demandeurs d'asile de divers pays musulmans, et au cours de la période de 20 ans entre 1991 et 2011, la population musulmane a augmenté de 1000%, passant de 0,1% à 1,1 % de la population de la république. [12]

Âge et sexe Modifier

Il y a eu une augmentation du nombre de musulmans dans chaque tranche d'âge de cinq ans entre 2006 et 2016. Il y avait 147 hommes musulmans pour 100 femmes en 2006. Cet écart s'est réduit à 129 hommes pour 100 femmes en 2016. L'âge moyen des musulmans en 2016 était de 26,0 (contre 37,4 ans en moyenne pour l'État). Il y avait 10 884 enfants en âge d'aller à l'école primaire (5-12 ans) parmi la communauté musulmane en Irlande et 5 480 autres en âge d'aller à l'école secondaire. [13]

Etat civil Modifier

Les musulmans d'Irlande sont plus susceptibles d'être mariés et moins susceptibles d'être célibataires que la population générale. Près de 6 sur 10 étaient mariés contre 4,8 sur 10 pour la population générale. Le divorce est également moins répandu chez les musulmans que dans la population générale. [13]

Résidence Modifier

Un peu moins de la moitié (47,3 %) de tous les musulmans d'Irlande vivaient dans le comté de Dublin. La ville de Dublin abritait la plus grande proportion (15,5%), suivie de South Dublin (13,1%), Fingal (12,8%) et Dún Laoghaire-Rathdown (5,9%). [13]

Statut économique principal Modifier

Le statut économique des hommes et des femmes musulmans variait considérablement avec un nombre relativement faible de femmes au travail et un nombre légèrement supérieur à la moyenne d'hommes s'occupant de la maison et de la famille.

Parmi les hommes musulmans, 53,3% étaient au travail en avril 2016, avec 17,0% au chômage ou à la recherche de leur premier emploi. En revanche, 23,6 % des femmes musulmanes travaillaient au moment du recensement, tandis qu'une autre sur 5 (19,5%) était au chômage.

Au total, 27,4 pour cent des femmes musulmanes âgées de 15 ans et plus s'occupaient de la maison ou de la famille, ce qui est nettement plus élevé que le taux de l'ensemble des femmes (14,9 pour cent). [13]

Principaux groupes professionnels de musulmans Modifier

Il y avait 17 543 musulmans au travail. À un niveau professionnel général, les «professions professionnelles» constituaient la catégorie la plus importante, représentant 23,5 pour cent des travailleurs. Dans cette catégorie, les médecins constituaient la profession la plus importante, avec 2 102 travailleurs et représentant 12,0 pour cent de tous les travailleurs musulmans comparés, suivis des chefs (1 349). [13]

En 2003, le Centre culturel islamique avec l'aide de Foras na Gaeilge a annoncé son intention de traduire le Coran de l'arabe en irlandais pour la première fois. [14] Cependant, le plan a échoué en raison des difficultés à trouver des locuteurs des deux langues et à partir de 2018, aucune traduction n'existe encore. [15]

En septembre 2006, une organisation faîtière, le Conseil irlandais des imams, a été créée. Il représente 14 imams en Irlande, de tradition sunnite et chiite. Il est présidé par l'Imam Hussein Halawa (Centre culturel islamique d'Irlande) et son vice-président est l'Imam Yahya Al-Hussein (Fondation islamique d'Irlande). L'imam Dr. Umar Al-Qadri (Centre culturel islamique Al-Mustafa Dublin 15), l'imam Salem (mosquée de Cork), l'imam Khaled (mosquée de Galway) et l'imam Ismael Khotwal (mosquée de Blackpits) sont parmi ses membres fondateurs.

Sunnite Modifier

  • le Centre culturel islamique d'Irlande à Clonskeagh, Dublin. Imam : Hussein Halawa
  • la mosquée de Dublin (gérée par la Fondation islamique d'Irlande) sur la South Circular Road. Imam : Yayha Al Hussein, ou mosquée Blanchardstown, Dublin 15. Imam : Dr Umar Al-Qadri
  • Forum de l'association musulmane, Irlande, situé à la Fondation islamique d'Irlande à Dublin et établi depuis 1999, et a acquis le statut d'organisme de bienfaisance en 2001, en tant que creuset pour les musulmans d'origine africaine pour enseigner et partager les connaissances islamiques. dans le centre-ville sud de Dublin. Directeur exécutif : Dr Khaled Suliman
  • Société éducative et culturelle turque irlandaise Fethullah Gulen à Dublin, établie en 2004 [16] Centre communautaire musulman, Glenmore Park, Muirhevnamor, Dundalk, Co. Louth. Imam : Nooh Buye Islamic Culture Centre, 12 Eimear Court, Market Square, Dundalk, Co. Louth. Imam : Abdulrahman Alhaddad Mosque, Co. Mayo a été construit en 1987, ce qui en fait la première mosquée construite à cet effet en Irlande. C'est une petite mosquée, qui accueille environ cent cinquante fidèles. Il a été construit par un homme d'affaires musulman appelé Sher Rafique qui y possédait une usine de viande halal. [17]

Chiite Modifier

    [1] (musulman chiite), à ​​Milltown, Dublin. Imam : Dr Ali al-Saleh
  • Babul-Ilm Society Ireland ( Azakhana e Zahra), dans l'unité 28, Stadium Business Park, Ballycoolin, Dublin 15
  • Centre islamique Ahlul Bayt, Cork, Unité 4 Wilton West Link Park, Wilton, Cork, T12 XY02

Ahmadiyya Modifier

La communauté musulmane Ahmadiyya a été officiellement enregistrée dans le pays en 1992, à l'époque du quatrième calife. Cependant, il y a des musulmans ahmadis dans le pays depuis les années 1960. Il y a deux mosquées Ahmadiyya en République d'Irlande, une à Galway sur la côte ouest, appelée la mosquée de Galway, et une à Lucan près de la côte est dans le comté de Dublin. La mosquée de Galway est construite à cet effet. [18] [19] La plupart des musulmans Ahmadiyya en Irlande sont des réfugiés de pays où ils sont persécutés.

Certaines chaînes de télévision basées au Royaume-Uni et destinées à la communauté musulmane sont accessibles en Irlande par satellite, y compris la plate-forme numérique Sky.

    , première TD musulmane , réalisatrice , chanteuse irlandaise traditionnelle et pop qui a annoncé sa conversion à l'islam en octobre 2018

Il existe plusieurs sociétés islamiques étudiantes dans les universités de toute l'Irlande, en particulier dans les grandes universités telles que UCD, TCD, UCC, NUIG, ISSNI, RCSI, GMIT, ITC, DCU, Dublin Institute of Technology, IT Tralee, IT Tallaght, IT Blanchardstown, DBS. [20]

Les événements annuels incluent des événements réguliers (halaqas hebdomadaires et cours linguistiques), sociaux (festivals gastronomiques), culturels (Aïd), caritatifs (semaine caritative), physiques (sports), académiques (visites de conférenciers, conférences, cours, conférences et séminaires), intellectuels (débats) et campagnes (sensibilisation à l'islam et justice).

La Fédération des sociétés étudiantes islamiques d'Irlande est une organisation faîtière créée au début du millénaire (2003) dont la mission est d'unir, de servir et de représenter les étudiants musulmans. [20] Il cherche également à réunir ces étudiants, à partager des expériences et à offrir de l'aide et des conseils, le cas échéant, en unissant les étudiants musulmans pour contribuer positivement aux communautés irlandaises. [20]


Population musulmane par pays 2021

Les musulmans sont des gens qui croient et vivent selon les enseignements de l'Islam. Il y a plus de deux milliards de musulmans dans le monde, ce qui en fait le deuxième plus grand nombre d'adeptes religieux, mais comment les populations musulmanes se comparent-elles entre les pays ?

Avant d'examiner les chiffres, passons en revue brièvement les musulmans contre l'islam, car il y a généralement beaucoup de chevauchements d'une manière qui n'a pas de sens. L'islam est une religion, tandis que les musulmans sont des adeptes de la religion de l'islam. Une autre façon de désigner les personnes qui s'identifient comme musulmanes est de les appeler adeptes de l'islam. Qualifier les gens d'individus islamiques est une erreur courante, car l'islam est une religion. Il est donc plus exact de dire musulmans, pas islams.

Au sein de pays spécifiques, il existe des populations de musulmans, puis ces populations dans des pays individuels sont ensuite comparées à la communauté mondiale de musulmans. Nous allons simplement examiner chaque pays et signaler sa population actuelle de musulmans pour simplifier les choses.

Il y a environ 1,9 milliard de musulmans dans le monde, ce qui fait de l'islam la deuxième religion au monde derrière le christianisme. La population musulmane est principalement répartie entre 1,5 milliard de musulmans sunnites et 240 à 340 millions de musulmans chiites, quelques autres appartenant à des confessions plus petites.

Le plus grand pays musulman est l'Indonésie, où vivent environ 229 millions de musulmans. Cela représente 87,2% de la population indonésienne de 263 millions et environ 13% de la population mondiale de musulmans. Les musulmans en Indonésie sont à environ 99% sunnites, 0,5% chiites et 0,3% ahmadis. En Indonésie, l'islam peut être largement classé dans le « modernisme », suivant la théologie orthodoxe tout en embrassant l'apprentissage moderne, ou le « traditionalisme », suivant les interprétations des chefs religieux locaux.

L'islam est la religion dominante dans plusieurs pays, dont l'Afghanistan, le Pakistan, le Sahara occidental, l'Iran, etc. Les pays avec un grand nombre de musulmans ont tendance à être en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Tout pays où une population musulmane comprend 50% de la population est considéré comme un pays à majorité musulmane.


Une histoire des musulmans au Canada

Avec 1,8 milliard d'adeptes, l'islam est la deuxième religion du monde. Les musulmans sont des gens qui pratiquent l'islam. Les premiers musulmans du Grand Nord blanc remontent aux années 1850, lorsqu'une famille s'est établie dans le Haut-Canada. Au cours des cent années suivantes, la population musulmane a lentement continué à augmenter. Ce nombre n'a vraiment augmenté que dans les années 1970 et 1980, en partie à cause de la Loi sur l'immigration de 1976 qui a levé certaines des restrictions à l'immigration en provenance de pays non européens. En vingt ans, il est passé de 5 800 musulmans à 253 265.

En 2011, après avoir officiellement dépassé la barre du million, les musulmans représentaient environ 3,2 pour cent de la population canadienne totale. Ces personnes et familles venaient du Pakistan, d'Iran, du Liban et de Somalie, parmi de nombreux autres pays.


L'impact de l'islam dans la péninsule ibérique

Il reste clair que la période de domination islamique a eu un impact durable sur l'Espagne en tant que nation. Les Maures, qui provenaient en grande partie d'Arabie et d'Afrique du Nord, ont régné sur de vastes étendues du sud de l'Espagne pendant sept siècles et ont eu un impact croissant sur la culture espagnole. Cette exposition démontre que la domination musulmane de la péninsule ibérique médiévale a fortement influencé la langue, la culture intellectuelle et l'architecture de l'Espagne.

Sujet A : Langue

Mots/ Secondaire

On suppose souvent que l'espagnol est dérivé uniquement du latin, mais lorsque les Maures musulmans ont envahi, ils ont apporté l'arabe. La langue est une chose vivante et elle emprunte souvent des mots à d'autres langues. Cela a eu un impact profond sur la langue espagnole pendant cette période, de nombreux mots espagnols ayant des racines arabes. Les deux langues ont existé en même temps pendant les sept siècles où les Maures avaient le contrôle de l'Espagne et en 1492, lorsque les derniers musulmans ont été expulsés de Grenade, plus de 4000 mots étaient devenus une partie de la langue espagnole.

Voici une courte liste de mots qui ont des racines arabes et sont en espagnol. (Je parle espagnol et j'ai été assez surpris du nombre de mots que j'utilise quotidiennement à la maison ont des racines en arabe)

aceite - huile, aceituna - olive, adobe - adobe, aduana — douane (comme à une frontière)
ajedrez - échecs, Ala - Allah, alacrán - scorpion, albacora - germon, albahaca - basilic, alberque — réservoir, piscine, alcade - maire, alcali - alcalin, alcatraz - pélican, alcazar — forteresse, palais, alcoba - chambre, alcôve, de l'alcool - de l'alcool, alfil — évêque (aux échecs), alfombra - tapis, algarroba - caroube, algodon - coton, algorithme - algorithme, almacen - espace de rangement, almanaque - almanach, almirante - amiral, almohade - oreiller, alquiler - louer, alquimia - alchimie, amalgame - amalgame, añil - indigo, arroz - riz, asesino - assassin, atun - Thon, ayatolá - ayatollah, azafran - Safran, azar - chance, azúcar - du sucre, bleu - bleu, chauve - baquet, quartier - quartier, berenjena - aubergine, burque - la burqa, café - café, céro - zéro, chivo - bouc, cifra - cifra, Coran - Coran, cuscus - couscous, dado - mourir, espinaça - épinard, fez - Fès, fulano - quel’s-son-nom, gacela— gazelle, guitare - guitare, hachis - du haschich, haren - harem, Hâte - jusqu'à, imán - imam, Islam - Islam, jaque — vérifier (aux échecs), jaque compagnon - échec et mat, jirafa - la girafe, la CA - laque, lilas - lilas, Lima - chaux, limon - citron, locomotive - fou, macabro - macabre, marfil - marbre, ivoire, massacre - massacre, masaje - masser, mascara - masque, mazapán - Massepain, mezquita - mosquée, maman - Momie, mono - singe, musulman - musulman, naranja - Orange, ojalá - J'espère, si Dieu le veut, olé - bravo, paraiso - paradis, Ramadan - Ramadan, rehén - otage, rincon - coin, coin, sandia - pastèque, sofa - sofa, sorbet - sorbet, talco - du talc, taré - tâche, tarifa - tarif, tartare - tartre, taza - tasse

Cartes/ Secondaire

Avec l'invasion musulmane de l'Espagne, de nombreuses villes ont été créées et nommées en langue arabe. Après que les Espagnols eurent récupéré leur territoire et chassé les Maures en 1492, de nombreux endroits en Espagne ont conservé leurs noms arabes.

Par exemple : Wadi I-hidjara — Guadalajara, Madjrit — Madrid, Barsiluna — Barcelone

Sujet B : Architecture

L'influence architecturale des Maures musulmans reste l'aspect le plus reconnaissable de leur contrôle sur l'Espagne car ils ont pratiquement monopolisé l'artisanat de la construction et de l'ornementation. Cela signifie qu'ils ont quitté leur style de bâtiments dans toute l'Espagne chrétienne après avoir été chassés. Des traits de l'architecture islamique peuvent être trouvés en Espagne avec des colonnes élancées, des arcs en fer à cheval, des coupoles et des bâtiments colorés.

Image/ Primaire

Voici un exemple de la mosquée-cathédrale de Cordoue, c'était une mosquée islamique convertie en cathédrale chrétienne au trentième siècle après le déclin des Maures qui ont commencé à être chassés d'Espagne et de la péninsule ibérique.

L'église a conservé les caractéristiques architecturales générales de la mosquée et a été agrandie au cours des siècles suivants après sa conversion.

Heure/ Source datée/ Primaire

Voici un exemple de fresque qui se trouvait dans l'église de San Baudelio de Berlanga. L'église était située entre les terres islamiques et chrétiennes au XIIe siècle en Espagne. L'art islamique a influencé une grande partie des fresques à l'époque, car l'art de la cour islamique était connu et admiré par les habitants des royaumes chrétiens pour ses matériaux coûteux et son artisanat sans précédent.

Sujet C : Culture intellectuelle

Les contributions islamiques à la culture intellectuelle espagnole étaient des progrès dans l'astronomie, les mathématiques et la variété des formes architecturales. Les Maures ont dominé la vie intellectuelle de l'Espagne pendant leur règne et ont eu un impact profond sur la civilisation européenne, qui a accepté nombre de leurs idées. L'une des plus grandes avancées que les Maures ont apportées à la péninsule ibérique et finalement à l'Europe occidentale étaient les nombres arabes et le zéro. Ces progrès en Espagne n'ont pas seulement changé les mathématiques en Espagne, ils ont également changé les mathématiques dans toute l'Europe via les savants qui ont étudié dans l'Espagne musulmane et sont retournés en France et en Angleterre.

Par exemple, quatre mille trois cent soixante cinq dans le nouveau système s'écrivait 4 365 et la valeur des chiffres signifie :

Le même nombre en chiffres romains s'écrivait MMMMCCCLXVc (4 × 1000 + 3 × 100 + 50 + 10 + 5). Il était assez difficile d'effectuer des calculs avec un système aussi lourd.

Médias sociaux/Primaire

L'astrolabe s'est déplacé avec l'islam à travers l'Afrique du Nord jusqu'en Espagne musulmane où il a été introduit dans la culture européenne par les monastères chrétiens du nord de l'Espagne. Les premiers astrolabes utilisés en Europe ont été importés d'Espagne musulmane avec des mots latins gravés à côté de l'arabe d'origine. Ces progrès apportés en Espagne via les Maures ont contribué à la culture intellectuelle espagnole et à la navigation.


La riche histoire ancienne de l'Islam au Portugal

Ce fut un choc pour les développeurs ! Eh bien, tout le monde savait que le Convento da Graça du XVIe siècle était un monastère chrétien, mais personne n'a jamais su ce qui se cachait en dessous. En convertissant le monastère fermé en un hôtel de luxe, les constructeurs ont découvert quelque chose qui a annulé les plans d'un spa et d'une piscine.

Qu'ont-ils découvert ?

Fait intéressant, sous l'ancien couvent et les murs de la ville, les promoteurs ont trouvé une vieille rue et les fondations d'un certain nombre de maisons construites il y a plus de 800 ans par les musulmans arabes. Ils vivaient au Portugal, ils étaient les dirigeants ! Malheureusement, l'étendue totale de l'héritage musulman du Portugal est dans l'oubli. Alors aujourd'hui concentrons-nous sur l'islam au Portugal.

L'histoire de l'Islam au Portugal

Selon les historiens, une grande partie du Portugal a lutté sous la domination islamique pendant plus de 500 ans à partir du début du 8ème siècle. A cette époque, les envahisseurs nord-africains conquirent les royaumes germaniques qui avaient aidé le pouvoir sur la péninsule ibérique après la chute de l'empire romain.

De l'an 711 à l'an 1249, la majeure partie du Portugal a été colonisée par des musulmans arabes. Le Portugal s'appelait alors Gharb Al-Andalus. Il a été divisé en cinq unités administratives nommées, Andalousie, Portugal et Galice, Castille et Leon, Navarre, Aragon et Algarve et Catalogne.

Elle était considérée comme une province constituée par le califat omeyyade. Le premier souverain d'Al-Andalus était le calife al-Walid I, l'émirat de Cordoue. Le nom al-Andalus est d'abord connu par les inscriptions sur les pièces frappées en 716 par le gouvernement islamique d'Ibérie.

Bien que la Reconquista portugaise ait forcé les Arabes à quitter la région de l'Algarve en 1249, ils sont restés dans l'Andalousie voisine pendant encore 300 ans. La présence des musulmans arabes dans ce pays a laissé un certain héritage culturel et de l'art islamique.

L'influence islamique au Portugal

Plus de sept siècles de domination arabe en Andalousie ont infligé de belles architectures islamiques. Par exemple, la Giralda de Séville et la Grande Mosquée de Cordoue sont deux trésors architecturaux islamiques majeurs. L'exemple le plus connu d'architecture islamique se trouve dans la ville de Mertola. Là la nappe

et les colonnes lisses et le contour d'un mihrab indiquent que l'église maintenant convertie était autrefois une belle mosquée.

Sous le califat de Cordoue, al-Andalus était une lumière d'apprentissage. La ville de Cordoue était l'un des principaux centres culturels, éducatifs et économiques à travers l'Europe et le monde islamique. La plupart des savants islamiques venaient de cette région. Des avancées majeures en astronomie, trigonométrie, chirurgie, médecine et agronomie ont été découvertes sous ce califat. AL-Andalus était un vecteur d'échanges éducatifs et culturels entre les mondes islamique et chrétien.

L'introduction islamique de nouvelles technologies agricoles ainsi que le travail acharné ont fait prospérer Al-Andalus. Jusqu'à présent, le verbe portugais commun « Mourejar » signifie « travailler comme un Maure ». Cela implique une ténacité et une diligence extraordinaires. La langue portugaise regorge de milliers et de milliers de mots d'origine arabe.

La langue

La langue portugaise regorge de mots d'origine arabe. Ces mots sont souvent liés à l'alimentation et à l'agriculture. Un mot couramment utilisé est « oxala », qui vient directement de inchaAllah. La ville appelée Lisbonne dérive du nom Al-lshbun. La langue continue d'emprunter de nombreux mots à l'arabe, tels que azeitona (olives), azenha (moulin à eau), etc.

L'Islam actuel au Portugal

Selon le recensement de 1991, les musulmans représentent environ 0,1% de la population totale du pays. Cependant, la communauté islamique de Lisbonne a déclaré que le nombre de la population islamique est actuellement supérieur à 40 000. La majorité des musulmans sont sunnites, quelques milliers sont des musulmans chiites. Il y a aussi un petit nombre de musulmans Ahmadiyya.

Le peuple islamique vit une vie harmonieuse et paisible au Portugal. Actuellement, l'islam est la deuxième religion d'Europe. Nous prions Allah pour que l'Islam s'épanouisse à nouveau au Portugal comme l'ancien riche passé.


Population musulmane dans la péninsule ibérique islamique - Histoire

La conquête islamique de l'Inde est probablement l'histoire la plus sanglante de l'histoire. — Will Durant, tel que cité sur le site de Daniel Pipes.

Des estimations prudentes placent le nombre à 80 millions d'Indiens morts.

Selon certains calculs, la population indienne (sous-continent) a diminué de 80 millions entre 1000 (conquête de l'Afghanistan) et 1525 (fin du Sultanat de Delhi). — Koenrad Elst tel que cité sur le site de Daniel Pipes

80 millions ?! Les crimes des conquistadors pâlissent dans l'insignifiance à ce nombre. Pas étonnant qu'Hitler ait admiré l'Islam en tant que religion combattante. Il se tenait en admiration devant l'Islam, dont il ne surpassait même pas la boucherie.

Plus de 110 millions de Noirs ont été tués par l'Islam.

« Au moins 28 millions d'Africains ont été réduits en esclavage au Moyen-Orient musulman. Étant donné qu'au moins 80% des personnes capturées par les marchands d'esclaves musulmans seraient mortes avant d'atteindre le marché des esclaves, on pense que le nombre de morts de 1400 ans de raids d'esclaves arabes et musulmans en Afrique aurait pu être aussi élevé que 112. Des millions. Ajouté au nombre de ceux vendus sur les marchés d'esclaves, le nombre total de victimes africaines de la traite négrière transsaharienne et est-africaine pourrait être nettement supérieur à 140 millions de personnes. — John Allembillah Azumah, auteur de L'héritage arabo-islamique en Afrique : une quête pour le dialogue interreligieux

Ajoutez seulement ces deux chiffres ensemble, et l'Islam a dépassé les victimes du totalitarisme du 20e siècle. Cependant, cela ne s'arrête pas là. Ajoutez les millions de personnes qui sont mortes aux mains des musulmans au Soudan de notre vivant.

Une grande partie de l'esclavage islamique était de nature sexuelle, avec une préférence pour les femmes. Les hommes qui ont été capturés ont été castrés. Les enfants mulâtres des femmes étaient souvent tués, ce qui explique pourquoi l'islam ne s'est pas déplacé démographiquement vers la race noire, contrairement aux esclaves en Occident, qui ont porté des enfants pour élever une classe métisse. Ajoutez ces enfants morts et nous arrivons à bien plus de 200 millions.

Rappelons qu'au VIIe siècle, l'Afrique du Nord était presque totalement chrétienne. Que leur est-il arrivé?

En l'an 750, cent ans après la conquête de Jérusalem, au moins 50 pour cent des chrétiens du monde se sont retrouvés sous l'hégémonie musulmane… Aujourd'hui, il n'y a pas de christianisme indigène dans la région [de l'Afrique du Nord-Ouest], pas de communautés de chrétiens dont l'histoire remonte à l'antiquité.– “Christianity Face to Face with Islam,” CERC

Qu'est-il arrivé à ces millions de chrétiens ? Certains se sont convertis. Le reste? Perdu pour l'histoire.

Nous savons que plus d'un million d'européens ont été réduits en esclavage par les pirates barbaresques. Combien de morts est-ce que n'importe qui devine.

…pour les 250 ans entre 1530 et 1780, le chiffre aurait facilement pu atteindre 1 250 000 – BBC

Au moyen Âge…

… de nombreux esclaves sont passés par l'Arménie et y ont été castrés pour répondre à la demande musulmane d'eunuques. — L'esclavage au début de l'Europe médiévale.

La même pratique a traversé l'Espagne islamique. Les Européens du Nord capturés lors de raids jusqu'en Islande, ou achetés, ont été massacrés dans les castrats d'Ibérie. Beaucoup sont morts des opérations qui ont duré des siècles.

Le nombre de morts de la conquête musulmane des Balkans et de l'Italie du Sud est inconnu, mais encore une fois, les chiffres s'additionnent, sûrement en millions au cours des siècles. N'oubliez pas les 1,5 million de chrétiens arméniens tués par les Turcs pendant la Première Guerre mondiale. Nous savons que pendant cinq siècles, un grand nombre de garçons chrétiens ont été kidnappés pour devenir des mercenaires janissaires islamiques pour les Turcs. Ajoutez-les aussi.

Les musulmans appréciaient les femmes blondes pour leurs harems et les femmes slaves réduites en esclavage étaient achetées dans les bazars du califat de Crimée. Dans l'Espagne musulmane, un tribut annuel de 100 femmes wisigothiques [blondes] était exigé de la côte cantabrique espagnole.

Pendant des décennies, 100 vierges par an étaient exigées par les dirigeants musulmans d'Espagne à la population conquise. L'hommage n'a été arrêté que lorsque les Espagnols ont commencé à riposter — Jihad : guerre de 1 300 ans de l'islam contre la civilisation occidentale

Ajoutez le nombre de morts de la Reconquista et les chiffres grimpent plus haut.

La recherche a montré que l'âge des ténèbres n'a pas été causé par les Goths, qui ont finalement assimilé et christianisé :

… les vrais destructeurs de la civilisation classique étaient les musulmans. Ce sont les invasions arabes qui ont brisé l'unité du monde méditerranéen et transformé la mer du Milieu, auparavant l'une des routes commerciales les plus importantes du monde, en un champ de bataille. Ce n'est qu'après l'apparition de l'Islam que les villes d'Occident, dont la survie dépendait du commerce méditerranéen, commencèrent à mourir. — L'Islam a causé l'âge des ténèbres

Ajoutez ces millions d'inconnus qui sont morts en conséquence.

Combien connaissent les horreurs de la conquête de la Malaisie ? Les bouddhistes de Thaïlande et de Malaisie ont été massacrés en masse.

Lorsqu'ils ont été attaqués et massacrés par les musulmans, les bouddhistes n'ont d'abord fait aucune tentative pour échapper à leurs assassins. Ils ont accepté la mort avec un air de fatalisme et de destin. Et par conséquent, ils ne sont pas là aujourd'hui pour raconter leur histoire. – Histoire de Jihad.org

Nous ne connaîtrons peut-être jamais le nombre de morts.

Après l'arrivée au pouvoir des musulmans au début du XVe siècle, les peuples animistes des collines ont finalement disparu en raison de leur asservissement et de leur « incorporation » dans la population musulmane de Malaisie, de Sumatra, de Bornéo et de Java via des raids, des hommages et des achats, en particulier d'enfants. Java était le plus grand exportateur d'esclaves vers 1500. — Islam Monitor

De la même manière, l'Islam est arrivé aux Philippines. Seule l'apparition des Espagnols stoppa un effondrement total, et confina l'Islam aux îles du sud.

L'arrivée des Espagnols a sauvé les Philippines de l'islam, à l'exception de la pointe sud où la population s'était convertie à l'islam.– History of Jihad.org

Encore une fois, le nombre de morts est inconnu mais ajoutez-les au total.

Les Philippins animistes étaient désireux de s'allier avec les Espagnols contre l'Islam. En fait, une grande partie de l'Asie du Sud-Est a accueilli les Espagnols et les Portugais comme préférables à l'Islam.

…from the 17th century successive Thai kings allied themselves with the seafaring Western powers – the Portuguese and the Dutch and succeeded in staving off the threat of Islam from the Muslim Malays and their Arab overlords.– History of Jihad.org

A few galleons and muskets were not enough to conquer Asia. Islam had made the Europeans initially appear as liberators and to a certain extent they were. Who were the real imperialists?

Even today…

…Malaysian Jihadis are plotting to transform multi-ethnic Malaysia into an Islamic Caliphate, and fomenting trouble in Southern Thailand.– History of Jihad.org

Add this all up. The African victims. The Indian victims. The European victims. Add in the Armenian genocide. Then add in the lesser known, but no doubt quite large number of victims of Eastern Asia. Add in the jihad committed by Muslims against China, which was invaded in 651 AD. Add in the Crimean Khanate predations on the Slavs, especially their women.

Though the numbers are not clear, what is obvious is that Islam is the greatest murder machine in history bar none, possibly exceeding 250 million dead. Possibly one-third to one-half or more of all those killed by war or slavery in history can be traced to Islam and this is just a cursory examination.

Now consider the over 125 Million women today who have been genitally mutilated for Islamic honor’s sake. In spite of what apologists tell you, the practice is almost totally confined to Islamic areas.

New information from Iraqi Kurdistan raises the possibility that the problem is more prevalent in the Middle East than previously believed and that FGM is far more tied to religion than many Western academics and activists admit. – “Is Female Genital Mutilation an Islamic Problem?” ME Quarterly

Once thought concentrated in Africa, FGM has now been discovered to be common wherever Islam is found.

There are indications that FGM might be a phenomenon of epidemic proportions in the Arab Middle East. Hosken, for instance, notes that traditionally all women in the Persian Gulf region were mutilated. Arab governments refuse to address the problem. — “Is Female Genital Mutilation an Islamic Problem?” ME Quarterly

Remember that this has gone on for 1400 years and was imposed on a population that had been formerly Christian or pagan.

FGM is practiced on large scale in Islamic Indonesia and is increasing.

…far from scaling down, the problem of FGM in Indonesia has escalated sharply. The mass ceremonies in Bandung have grown bigger and more popular every year. — Guardian

The horrified British author of that Gardien article is still deluded that Islam does not support FGM, when in fact it is now settled that FGM is a core Islamic practice. Islamic women have been brainwashed to support their own abuse.

Abu Sahlieh further cited Muhammad as saying, “Circumcision is a sunna (tradition) for the men and makruma (honorable deed) for the women.” — “Is Female Genital Mutilation an Islamic Problem?” ME Quarterly







Malaysia Religion Statistics


Malaysia is a multi-confessional and multicultural country. Almost, all religions in the world, such as Christianity, Islam, Hinduism, and Buddhism are present in the country. Religion in Malaysia, relates to ethnicity and as a result, most Hindus are Indian, Buddhist are Chinese, and Muslims are Malay.

The demographics of Malaysia, are represented by the multiple ethnic groups that exist in the country. The Population and Housing Census carried out in 2010, indicate that 61.3% percent of Malaysians practice Islam, 19.8% Buddhism, 9.2% Christianity, 6.3% Hinduism, and 1.3% traditional Chinese religions.

Islam is the dominant religion in Malaysia, and is the country's official religion. About 60% of Malaysians practice this faith. Most of the Muslim holy days are national holidays.The government in the country supports a moderate version of Sunni Islam.


According to the latest study Pew Research Center, Muslims are expected to make up, 72.4 percent of Malaysia’s population in 2050, compared to just 60 per cent in 2010. In numbers, this means there will be over 32.7 million Muslims, out of the projected 45.2 million population in 2050, compared to around 18 million out of 28.4 million, in 2010.


Portugal and Islam

In a videotape broadcast on American TV after 9-11, Osama bin Laden once referred to the tragedy of Andalusia, considered the greatest disaster in Muslim history before the re-birth of Israel. The subtitles conveniently forgot to note that Andalusia meant the Iberian Peninsula, and that Muslims want it back.

Let the whole world know that we shall never accept that the tragedy of Andalusia would be repeated in Palestine. - Slate

When I saw that videotape on TV in 2011, I nearly jumped out of my chair. As an amateur historian, I knew what was meant. I could not believe that no one noted the connection.

We tend to associate Andalusia with Spain, because Spain's southern most province is called Andalusia, an homage to the invaders&rsquo former presence. In reality, the Arab word Andalus referred to the whole peninsula, not just Spain, and that is what Bin Laden had in mind. Except for a small sliver of land on the Northern Coast of Spain, the whole territory had been conquered.

The question naturally arises: What about Portugal?

In 1249, the Moorish rulers were finally defeated in Portugal, about 243 years before the last of the Moorish rulers were defeated in Spain. All the while, Spain was liberating its country in stages, but sort of stalled when it came to retaking Andalusia (The Emirate of Granada). Pourquoi?

The Emirate of Granada had been reduced to a vassal state of Spain, and paid considerable tribute in gold &ndash from central Africa -- to the Christians in the north. In spite of that, Grenada prospered. It was only after Portugal opened up ocean routes in the 15 th century, that Grenada's economic fortunes declined.

Until Ferdinand and Isabella, Spain was content to profit of this cash cow. Near the end, profits dropped, and the Moors got aggressive. The rest is history. But the damage was done.

Anyone who has studied Spanish becomes immediately aware of odd words, which don't look European. One of Spain's longest rivers, the Guadalquiver (Wadi al kabir), is testimony to Arabic's influence. A simple word like mayor, which in Portuguese is prefeito (similar to prefect, coming from Latin praefectus ) is contrasted with the Spanish alcalde, which comes from the Arabic word for judge (alqadi). In simple terms, Spanish was more strongly influenced by Arabic. Anyone who speaks Spanish immediately hears the difference between Spanish and Portuguese. Though they are written similarly, they sound completely different. That 243 years of extra Moorish occupation significantly shifted the Spanish language.

While seven centuries of Arab rule in Andalusia produced architectural treasures like the Giralda in Seville, Córdoba&rsquos Great Mosque and the Alhambra palace in Granada, the Islamic period in Portugal left few major monuments. The Andalusian cities developed as major centers of Islamic culture to rival Damascus or Marrakesh, but Portugal was always on the outer edge of the Muslim world and its frontier rulers invested little in grandiose construction. - The Islamic heritage in Portugal's past - PRI

What we notice is that by getting rid of Moorish rule earlier, Portugal minimized Arab influences, even as Portuguese incorporated more French words. The result is substantial. When we think of the Moorish invasion of Iberia, we tend to emphasis its impact on Spain. With good reason. The Arabs left less of a footprint in Portugal while Spain dallied far too long in getting rid of the Moors.

The difference lingers to this day.

Spain is over 4% Muslim today, with almost 2 million Muslims. Portugal by contrast is roughly at 40,000 or so &ndash and that number is taken from Islamic sources, which may be exaggerating &ndash or 0.4% (charts can vary a bit). In absolute numbers, Portugal has 22% the population of Spain, yet only roughly one fiftieth (1/50 th ) the number of Muslims. This mean that Portugal has one of the lowest Muslim populations in Western Europe. Even Ireland has a higher percentage of Muslims. So what is going on?

Why is Islam ignoring Portugal (relatively speaking)? I doubt the Muslims are singularly averse to Fado Music, or feijoado.

The general consensus seems to be that the Muslims are following the money. Portugal is the poorest nation in Western Europe. But that would not explain Ireland, which is one of the richest nations in Western Europe, with a relatively small population of Muslims &ndash though that seems to be changing fast.

According to Irish figures, the number of Muslims increased 29% in Ireland from 2011 to 2016. Ireland is catching up to the rest of Western Europe.

Nor is it that Portugal's government is anti-Muslim. Portugal wants immigrants to replace a population that is emigrating due to a bad economy. It seems that most Muslim refuse to go to Portugal, as this commentary shows:

Luís Gouveia, the national deputy director of borders and immigration service SEF, has told Diário de Notícias that Portugal may be ready to receive 4,754 refugees (as part of EU quotas) but is unlikely to see more than 50 arrive before Christmas, and even that isn&rsquot set in stone.

The problem, he explained, is not simply bureaucratic. People are actively refusing to come here.

&ldquoThe crushing majority of asylum seekers coming into Europe want to get to Germany and Sweden where they have family, or where they know they can find work and have a good lifestyle. Preferences are always for northern countries,&rdquo said Gouveia. &ldquoThe Iberian Peninsula is unknown.&rdquo

He added that of 40 asylum seekers recently offered refuge in Spain, only 12 agreed to it. [Note: Spain had an economic crisis recently] - Refugees don&rsquot want to come to Portugal, 2015

It can't be a case of family ties. Spain has 2 million Muslims and should be a destination for more Muslims, who prefer Northern Europe It is certainly a case of the economy.

Is that all there is to it? Non! Unlike Spain, Portugal's post-Islamic Catholic empire often tended to be in non-Muslim majority regions of Africa and Asia. There were exceptions, though, like Portuguese Guinea.

However, post-Islamic Catholic Spain took control of Morocco, which supplied troops to Franco and still has Ceuta and Melilla on the North African coast. Ceuta is already half Muslim. Spain did not so much get rid of Muslims as trade positions of ruler and vassal. Spain did expel Muslims from Iberia, but did not break connections with them. Spain had a lingering strong historical connection to Islam that Portugal did not. This is also true of England and France, especially France, where a lot of the Muslims are of Algerian origins. Of course, history is not the only reason. Sweden, with lots of Muslims today, had a empire which was generally confined to the Baltic. Lutheran Sweden's historical religious opposition was Catholic, not Islamic. Money is the factor in Sweden.

Portugal has the unenviable position of being the poorest nation in Western Europe. However, it has the enviable position of being the least Muslim nation in Western Europe. Money and benefits are certainly a factor, but not the only one.

Mike Konrad is the pen name of an American who wishes he had availed himself more fully of the opportunity to learn Spanish in high school, lo those many decades ago. He writes on the Arabs of South America at http://latinarabia.com. He also started a small website about small computers at http://minireplacement.com.

In a videotape broadcast on American TV after 9-11, Osama bin Laden once referred to the tragedy of Andalusia, considered the greatest disaster in Muslim history before the re-birth of Israel. The subtitles conveniently forgot to note that Andalusia meant the Iberian Peninsula, and that Muslims want it back.

Let the whole world know that we shall never accept that the tragedy of Andalusia would be repeated in Palestine. - Slate

When I saw that videotape on TV in 2011, I nearly jumped out of my chair. As an amateur historian, I knew what was meant. I could not believe that no one noted the connection.

We tend to associate Andalusia with Spain, because Spain's southern most province is called Andalusia, an homage to the invaders&rsquo former presence. In reality, the Arab word Andalus referred to the whole peninsula, not just Spain, and that is what Bin Laden had in mind. Except for a small sliver of land on the Northern Coast of Spain, the whole territory had been conquered.

The question naturally arises: What about Portugal?

In 1249, the Moorish rulers were finally defeated in Portugal, about 243 years before the last of the Moorish rulers were defeated in Spain. All the while, Spain was liberating its country in stages, but sort of stalled when it came to retaking Andalusia (The Emirate of Granada). Pourquoi?

The Emirate of Granada had been reduced to a vassal state of Spain, and paid considerable tribute in gold &ndash from central Africa -- to the Christians in the north. In spite of that, Grenada prospered. It was only after Portugal opened up ocean routes in the 15 th century, that Grenada's economic fortunes declined.

Until Ferdinand and Isabella, Spain was content to profit of this cash cow. Near the end, profits dropped, and the Moors got aggressive. The rest is history. But the damage was done.

Anyone who has studied Spanish becomes immediately aware of odd words, which don't look European. One of Spain's longest rivers, the Guadalquiver (Wadi al kabir), is testimony to Arabic's influence. A simple word like mayor, which in Portuguese is prefeito (similar to prefect, coming from Latin praefectus ) is contrasted with the Spanish alcalde, which comes from the Arabic word for judge (alqadi). In simple terms, Spanish was more strongly influenced by Arabic. Anyone who speaks Spanish immediately hears the difference between Spanish and Portuguese. Though they are written similarly, they sound completely different. That 243 years of extra Moorish occupation significantly shifted the Spanish language.

While seven centuries of Arab rule in Andalusia produced architectural treasures like the Giralda in Seville, Córdoba&rsquos Great Mosque and the Alhambra palace in Granada, the Islamic period in Portugal left few major monuments. The Andalusian cities developed as major centers of Islamic culture to rival Damascus or Marrakesh, but Portugal was always on the outer edge of the Muslim world and its frontier rulers invested little in grandiose construction. - The Islamic heritage in Portugal's past - PRI

What we notice is that by getting rid of Moorish rule earlier, Portugal minimized Arab influences, even as Portuguese incorporated more French words. The result is substantial. When we think of the Moorish invasion of Iberia, we tend to emphasis its impact on Spain. With good reason. The Arabs left less of a footprint in Portugal while Spain dallied far too long in getting rid of the Moors.

The difference lingers to this day.

Spain is over 4% Muslim today, with almost 2 million Muslims. Portugal by contrast is roughly at 40,000 or so &ndash and that number is taken from Islamic sources, which may be exaggerating &ndash or 0.4% (charts can vary a bit). In absolute numbers, Portugal has 22% the population of Spain, yet only roughly one fiftieth (1/50 th ) the number of Muslims. This mean that Portugal has one of the lowest Muslim populations in Western Europe. Even Ireland has a higher percentage of Muslims. So what is going on?

Why is Islam ignoring Portugal (relatively speaking)? I doubt the Muslims are singularly averse to Fado Music, or feijoado.

The general consensus seems to be that the Muslims are following the money. Portugal is the poorest nation in Western Europe. But that would not explain Ireland, which is one of the richest nations in Western Europe, with a relatively small population of Muslims &ndash though that seems to be changing fast.

According to Irish figures, the number of Muslims increased 29% in Ireland from 2011 to 2016. Ireland is catching up to the rest of Western Europe.

Nor is it that Portugal's government is anti-Muslim. Portugal wants immigrants to replace a population that is emigrating due to a bad economy. It seems that most Muslim refuse to go to Portugal, as this commentary shows:

Luís Gouveia, the national deputy director of borders and immigration service SEF, has told Diário de Notícias that Portugal may be ready to receive 4,754 refugees (as part of EU quotas) but is unlikely to see more than 50 arrive before Christmas, and even that isn&rsquot set in stone.

The problem, he explained, is not simply bureaucratic. People are actively refusing to come here.

&ldquoThe crushing majority of asylum seekers coming into Europe want to get to Germany and Sweden where they have family, or where they know they can find work and have a good lifestyle. Preferences are always for northern countries,&rdquo said Gouveia. &ldquoThe Iberian Peninsula is unknown.&rdquo

He added that of 40 asylum seekers recently offered refuge in Spain, only 12 agreed to it. [Note: Spain had an economic crisis recently] - Refugees don&rsquot want to come to Portugal, 2015

It can't be a case of family ties. Spain has 2 million Muslims and should be a destination for more Muslims, who prefer Northern Europe It is certainly a case of the economy.

Is that all there is to it? Non! Unlike Spain, Portugal's post-Islamic Catholic empire often tended to be in non-Muslim majority regions of Africa and Asia. There were exceptions, though, like Portuguese Guinea.

However, post-Islamic Catholic Spain took control of Morocco, which supplied troops to Franco and still has Ceuta and Melilla on the North African coast. Ceuta is already half Muslim. Spain did not so much get rid of Muslims as trade positions of ruler and vassal. Spain did expel Muslims from Iberia, but did not break connections with them. Spain had a lingering strong historical connection to Islam that Portugal did not. This is also true of England and France, especially France, where a lot of the Muslims are of Algerian origins. Of course, history is not the only reason. Sweden, with lots of Muslims today, had a empire which was generally confined to the Baltic. Lutheran Sweden's historical religious opposition was Catholic, not Islamic. Money is the factor in Sweden.

Portugal has the unenviable position of being the poorest nation in Western Europe. However, it has the enviable position of being the least Muslim nation in Western Europe. Money and benefits are certainly a factor, but not the only one.


History of Portugal


Germanic Invasions
In 406 the Iberian Peninsula was invaded by Germanic peoples consisting of Vandals, Swabians, and Alans, a non-Germanic people of Iranian stock who had attached themselves to the Vandals. Within two years, the invaders had spread to the west coast. The Swabians were primarily herders and were drawn to Galicia because the climate was similar to what they had left behind.

The Vandals settled to the north of Galicia but soon left with the remnants of the Alans for the east. After the departure of the Vandals, the Swabians moved southward and settled among the Luso-Romans, who put up no resistance and assimilated them easily. The urban life of the citânias gave way to the Swabian custom of dispersed houses and smallholdings, a pattern that is reflected today in the land tenure pattern of northern Portugal.

Roman administration disappeared. The capital of Swabian hegemony was present-day Braga, but some Swabian kings lived in the Roman city of Cale (present-day Porto) at the mouth of the Douro River. The city was a customs post between Galicia and Lusitania. Gradually, the city came to be called Portucale, a compound of portus (port) and Cale. This name also referred to the vast territory to the immediate north and south of the banks of the river upstream from the city.

With large parts of the peninsula now outside their control, the Romans commissioned the Visigoths, the most highly Romanized of the Germanic peoples, to restore Rome's hegemony in 415. The Visigoths forced the Vandals to sail for North Africa and defeated the Swabians. The Swabian kings and their Visigothic overlords held commissions to govern in the name of the emperor their kingdoms were thus part of the Roman Empire.

Latin remained the language of government and commerce. The Visigoths, who had been converted to Christianity in the fifth century, decided to organize themselves into an independent kingdom with their capital at Toledo. The kingdom was based on the principle of absolute monarchy, each sovereign being elected by an assembly of nobles. Visigothic kings convoked great councils made up of bishops and nobles to assist in deciding ecclesiastical and civil matters.

Visigoths gradually fused with the Swabians and Hispano-Romans into a single politico-religious entity that lasted until the eighth century, when the Iberian Peninsula fell under Muslim domination.

Muslim Domination In 711 Iberia was invaded by a Muslim army commanded by Tariq ibn Ziyad. The last Visigothic king, Rodrigo, tried to repel this invasion but was defeated. The Muslims advanced to Córdoba and then to Toledo, the Visigothic capital. The last resistance of the Visigoths was made at Mérida, which fell in June 713 after a long siege.

In the spring of 714, a Muslim army commanded by Musa ibn Nusair marched to Saragossa and then to León and Astorga. Évora, Santarém, and Coimbra fell by 716. Thus, within five years, the Muslims had conquered and occupied the entire peninsula. Only a wedge of wet, mountainous territory in the extreme northwest called Astúrias remained under Christian control.

In Lusitania land was divided among Muslim troops. However, bad crops and a dislike for the wet climate put an end to the short-lived Muslim colonization along the Douro River. Muslims preferred the dry country below the Tagus River because it was more familiar, especially the Algarve, an area of present-day Portugal where the Muslim imprint remains the strongest.

The Muslim aristocracy settled in towns and revived urban life others fanned out across the countryside as small farmers. The Visigothic peasants readily converted to Islam, having only been superficially Christianized. Some Visigothic nobles continued to practice Christianity, but most converted to Islam and were confirmed by the Muslims as local governors. Jews, who were always an important element in the urban population, continued to exercise a significant role in commerce and scholarship.