Bataille de Palo Alto - Histoire

Bataille de Palo Alto - Histoire


Les deux premières batailles de la guerre américano-mexicaine ont eu lieu à Palo Alto et à Resaca de la Palma les 8 et 9 mai. Les forces mexicaines qui ont pris position à partir de positions défensives ont été contraintes de se retirer dans les deux batailles. La détermination des forces américaines du général Taylor l'a emporté dans les deux cas
.

.


Après l'escarmouche initiale entre les forces américaines et mexicaines, Taylor a ramené la plupart de ses forces à Point Isabel, sa base de ravitaillement, tout en laissant sa position la plus avancée, Fort Taylor, à défendre par 500 hommes. Le Mexicain a commencé un barrage d'artillerie contre Fort Texas qui était situé en face de Matamoris sur le Rio Grande. De Point Isabell, les forces américaines pouvaient entendre l'attaque au canon sur Fort Texas et s'inquiétaient du sort de ses défenseurs. Samuel Walker, un ranger du Texas, a mené quatre autres à travers les lignes mexicaines. Il a ensuite réussi à se faufiler dans le fort. Là, il a déterminé que l'agression mexicaine n'avait fait de mal à personne. Walker est revenu avec succès aux lignes américaines et a signalé.

Le 7, des forces de remplacement sont arrivées à Point Isabell pour défendre la base, libérant Taylor pour qu'il se retire et soulage Fort Texas. Le premier après-midi, les hommes ont déménagé. Ils ont parcouru 5 miles ce jour-là, puis ont campé pour la nuit. L'armée mexicaine du général Arista a décidé de prendre position sur une plaine herbeuse parsemée d'étangs. Arista avait 5 000 hommes, Taylor 3 000. Taylor a permis à ses hommes de prendre un dernier verre et s'est dirigé vers les lignes mexicaines à 14h30. Les Mexicains ont ouvert le feu en premier, mais comme les Américains étaient hors de portée, les boulets de canon sont tombés sans danger. Taylor a alors sorti son artillerie et c'est devenu un duel d'artillerie entre les deux forces a commencé. L'artillerie américaine était précise et a eu un effet dévastateur sur les forces mexicaines. Le Mexicain a tenté une attaque de flanc sur la position américaine. L'attaque a été repoussée avec succès. Les combats se sont poursuivis jusqu'au crépuscule, les deux camps subissant des pertes.

A l'aube, les forces mexicaines se replient vers Matmoras et Fort Texas. Les forces de Taylor ont suivi et ont trouvé les forces mexicaines retranchées le long d'un ancien lit du Rio Grande appelé Resaca de La Palma. C'était une excellente position défensive et les Mexicains étaient bien ancrés. Les forces américaines ont essayé de déloger le Mexicain avec une attaque d'artillerie, mais en cela les forces américaines n'ont pas réussi. Un certain nombre d'assauts ont eu lieu contre les lignes mexicaines. Au début, ils n'ont pas réussi, mais les forces américaines ont combattu désespérément, jusqu'à ce que finalement les forces du capitaine Smith parviennent à capturer une position clé du canon mexicain. Ensuite, les forces américaines ont réussi à déborder les forces mexicaines sur le flanc droit. À 17 heures, les lignes mexicaines se sont rompues et leurs soldats ont fui à travers le Rio Grande.


Taylors remporte la bataille de Palo Alto

Le 8 mai 1846, le futur président Zachary Taylor a mené les forces américaines à leur première grande victoire de la guerre américano-mexicaine à la bataille de Palo Alto.

Après que la République du Texas a obtenu son indépendance du Mexique en 1836, elle a cherché à rejoindre les États-Unis. L'union a été retardée, car l'administration Van Buren ne voulait pas risquer la guerre avec le Mexique.

Au moment où James Polk a pris ses fonctions en 1845, il y avait un plus grand intérêt pour l'ajout du Texas, et Polk a remporté l'élection présidentielle en grande partie grâce à son soutien à cette question. Même avec l'annexion du Texas, il y avait un grave désaccord entre le Mexique et les États-Unis quant à l'emplacement de la frontière sud du territoire. Le Mexique a affirmé que c'était sur la rivière Nueces, tandis que Polk a insisté sur le fait que c'était sur le Rio Grande. Il a ordonné à Taylor d'installer un camp au Rio Grande pour défendre la revendication.

États-Unis #C134 était le deuxième numéro de la série Scenic American Landscapes.

Taylor a levé une force de 4 000 volontaires et a établi une base militaire. Plusieurs mois plus tard, Polk ordonna à Taylor de traverser la rivière sur un territoire qui appartenait incontestablement au Mexique. Taylor l'a fait et s'est préparé à une attaque, qui est venue bientôt.

États-Unis #817 des Prexies de 1938.

Cette première grande bataille de la guerre américano-mexicaine eut lieu à Palo Alto le 8 mai 1846. Les troupes mexicaines attaquèrent le fort Texas, et Taylor, qui s'approvisionnait à Port Isabel, à proximité, rassembla ses hommes pour aider à défendre le fort. Ses hommes ont rencontré une force mexicaine avant d'atteindre le fort et une bataille a commencé. Taylor a utilisé une tactique connue sous le nom d'« artillerie volante », où l'artillerie attaquait d'une position puis se déplaçait rapidement vers une autre. Les Mexicains n'ont pas pu se défendre contre la stratégie et se sont retirés cette nuit-là.

Le général Arista, commandant des forces mexicaines dans la région, ordonna à ses hommes de se retirer vers un emplacement défensif solide appelé Resaca de la Palma. L'armée de Taylor, qui était moins de la moitié de la taille de celle d'Arista, les affronta le 9 mai. Encore une fois, les Américains manœuvrèrent l'ennemi, qui s'enfuit du champ de bataille laissant derrière lui beaucoup de leurs canons lourds.

États-Unis #589 avait de multiples utilisations, y compris le tarif des lettres de quatre onces et pour la poste aérienne.

Taylor n'était pas le seul général vénéré et futur président présent à ces batailles. Un jeune Ulysses S. Grant était quartier-maître à l'époque et a eu sa première expérience de combat à Palo Alto. Il a ensuite dirigé une charge de cavalerie à Resaca de la Palma.


10 batailles les plus importantes de l'histoire américaine et pourquoi : Partie I

La guerre est mauvaise, mmmkay? Mais que nous soutenions ou non certaines guerres (ou que nous soyons opposés à toutes), elles ont façonné notre pays tel qu'il est aujourd'hui, pour le meilleur ou pour le pire.

Dans le cadre plus large de la guerre, des batailles spécifiques ont défini certains conflits. J'ai l'intention de jeter un regard humoristique et rapide sur lesquelles de ces batailles comptent parmi les plus influentes pour notre pays aujourd'hui. Et, ce faisant, j'espère mettre tout le monde en colère en n'incluant pas celui qui, selon eux, aurait dû figurer sur la liste.

La bataille de Bunker Hill : Commençant une longue tradition de nommer les batailles au mauvais endroit, la bataille de non-Bunker Hill s'est en fait déroulée sur Breed's Hill (à ne pas confondre avec Beacon Hill, qui était près d'une colline avec de nombreuses prostituées connues sur les cartes sous le nom de « Mount » Prostitution" - pas de mensonge). Environ deux mois après le combat de Lexington et Concord, les troupes britanniques retenues à Boston ne pensaient pas que les colons avaient les pierres pour les affronter dans une bataille rangée. Donc, ils ne faisaient que retourner des pintes de bière, attendant quelques ordres, lorsque les colons ont commencé à fortifier Breed's Hill (parce qu'ils ont dépassé Bunker Hill dans le noir), directement devant les Britanniques.

Les Britanniques, dirigés par un commandant qui avait son propre serviteur portant du vin à côté de lui, ont répondu en incendiant Charlestown et en lançant des boulets de canon sur les colons qui fortifiaient encore frénétiquement leur position. Les colons ont attendu avec une patience incroyable que les Britanniques marchent droit vers eux, à quel point ils ont déclenché une volée de feu qui s'est beaucoup concentrée sur les officiers (beau travail, les gars), créant beaucoup de chaos.

Après s'être retirés et regroupés, les soldats britanniques ont finalement pris la colline, mais seulement après avoir perdu plus de 1 000 hommes. Les colons ont battu en retraite, mais surtout parce qu'ils n'avaient plus de munitions (on ne peut jamais en avoir trop), et le général en charge des forces britanniques a même perdu sa bouteille de vin. Donc, même si c'était une victoire pour les Anglais, cela a évidemment eu un prix énorme.

Pourquoi c'est important : avant tout, jusqu'à la bataille de Bunker Hill, les Britanniques ne prenaient pas vraiment les colons au sérieux. Du tout. La vision qu'ils avaient de la capacité militaire coloniale était analogue au commentaire de « la racaille rebelle » fait dans Star Wars par les commandants de l'Empire. Cette bataille a changé à jamais cette opinion.

Deuxièmement, comme beaucoup d'autres événements étranges de l'histoire, le perdant de la bataille était en fait le vainqueur dans un sens plus large. Les lourdes pertes subies par les Britanniques et les conséquences ont profité aux colons bien plus que leur propre perte ne leur a fait de mal. Et, comme beaucoup d'autres événements de l'histoire américaine, une grande confusion sur qui a fait quoi, quand et où existe encore aujourd'hui. Donc, comme beaucoup d'autres choses dans ce pays, nous ne savons pas où nous allons mais nous nous battons comme un diable une fois que nous y sommes.

La bataille de la Nouvelle-Orléans : La guerre de 1812 a pris fin avec la signature d'un traité de paix à Gand, en Belgique, le 24 décembre 1814. En raison d'une connexion Internet extrêmement lente, cependant, la nouvelle de ce traité n'a pas atteint les Britanniques qui ont tenté de s'emparer de la Nouvelle-Orléans. dans l'espoir de séparer la Louisiane du reste des États-Unis.

L'entreprise a été un échec absolu pour les Britanniques et une victoire retentissante pour le général Andrew Jackson et ses forces, qui ont suscité un énorme attrait du public pour leurs efforts. En dépit d'être largement inférieurs en nombre, les Américains ont submergé la force d'invasion et les ont envoyées plier bagage.

Pourquoi c'est important : Un grand nombre d'Américains voient dans l'histoire de ce pays une victoire de la guerre d'indépendance, puis un passage à la grandeur sans s'arrêter entre les deux. La vérité est qu'au moment de la guerre de 1812, il n'y avait pas beaucoup de confiance que toute cette histoire des États-Unis allait fonctionner. La guerre elle-même a changé cela, mais la bataille de la Nouvelle-Orléans a mis un tampon en caoutchouc géant dessus et a cimenté le pays comme une chose réelle qui n'était pas seulement une idée sur un morceau de papier.

Considérez également que l'intention de prendre la Louisiane par les Britanniques n'était pas seulement la Louisiane telle que nous la connaissons aujourd'hui - s'ils avaient réussi, essentiellement tout l'ouest du Mississippi regarderait la Premier League Soccer en ce moment. Dans l'état actuel des choses, cependant, ils ont été tellement battus que c'était la dernière fois que les États-Unis et la Grande-Bretagne se sont battus (ils ont composé des millions de pintes de bière et ont promis de ne se moquer que de l'accent de l'autre à partir de ce moment-là).

La bataille de Palo Alto : Tu peux répéter s'il te plait? Oui, ce n'est pas exactement celui qui a eu une bibliothèque de livres écrits dessus, mais la signification est néanmoins grande. Le président Polk croyait que tout le continent devait appartenir aux États-Unis, y compris cet endroit appelé Texas. Le Mexique, cependant, était convaincu qu'il leur appartenait et était prêt à se battre pour lui. L'armée mexicaine bat en retraite à Palo Alto et le général Taylor, commandant des forces américaines, déclare la victoire.

Pourquoi c'est important : Bien qu'il s'agisse d'une bataille relativement petite, les événements de Palo Alto ont déclenché la guerre américano-mexicaine, qui a finalement conduit à l'adoption du Texas en tant qu'État et à une expansion massive vers l'ouest dans d'autres territoires qui étaient auparavant en quelque sorte sous le contrôle du Mexique. Le gouvernement mexicain était déjà en ruine et la guerre en a profité et, avec elle, de puissants morceaux de terre juteux qui comprenaient des pauses super douces au large de Huntington Beach.

Toute cette histoire de Manifest Destiny est un peu controversée en tant que concept aujourd'hui, mais d'accord ou non, cela a façonné ce que nous avons, et cela est dû en grande partie à la guerre américano-mexicaine, une guerre qui a débuté avec la bataille de Palo Alto.

Chaque fois qu'une liste des « meilleurs » ou « les plus importants » est établie, tout le monde a une raison pour laquelle cette liste est incomplète, stupide ou tout simplement fausse. Alors dites-nous ce que vous en pensez et comment tout ce qui est écrit ci-dessus est ignorant et comment nous devrions simplement trouver des emplois en vendant des tacos, et connectez-vous la semaine prochaine pour la deuxième partie.


Légendes d'Amérique

Fort Brown, dans l'actuelle Brownsville, au Texas, a été créé en 1846 en tant que premier poste militaire américain au Texas. Le général de brigade Zachary Taylor est arrivé sur le site en mars 1846 pour occuper le territoire revendiqué par les États-Unis et le Mexique. Le fort initial était une fortification en terre construite par les troupes de Taylor et appelée "Fort Texas". Major Jacob Brown, pour garder le fort. Profitant de la situation, l'armée mexicaine a attaqué le fort, envoyant une partie de sa force pour engager la partie principale de la force de Taylor à son retour de Point Isabel.

Taylor bat les Mexicains à la bataille de Palo Alto le 8 mai 1856 et à Resaca de la Palma le lendemain. Ces engagements étaient les premières batailles de la guerre américano-mexicaine et les batailles les plus importantes de la guerre se sont déroulées sur le sol américain. Suite à ces défaites, l'armée mexicaine s'enfuit à travers le Rio Grande. Le fort a été rebaptisé Fort Brown en l'honneur du major Brown, qui a été tué pour sa défense.

Les troupes fédérales ont quitté le fort avec la sécession du Texas de l'Union pendant la guerre civile. Il a ensuite été occupé par le colonel confédéré John "Rip" Ford et ses troupes jusqu'en 1863, date à laquelle ils ont finalement été chassés par les forces de l'Union du général Nathaniel P. Banks, qui ont ensuite campé dans des tentes érigées sur le site du fort. Cependant, en 1864, les forces confédérées du général J. S. Slaughter et du colonel Ford ont réoccupé la région et ont occupé le poste jusqu'à la fin de la guerre.

En 1867, un fort permanent est construit sous la supervision du capitaine William A. Wainwright. Le poste est resté actif au 21e siècle, souvent occupé par des régiments de Buffalo Soldiers.

Les 13 et 14 août 1906, le raid de Brownsville a eu lieu, au cours duquel plusieurs inconnus ont attaqué la ville, tirant sans discernement sur la ville, tuant un homme et en blessant un autre.

Poste de garde à Fort Brown, Texas

Les habitants de la ville ont rapidement blâmé les soldats noirs stationnés à proximité de Fort Brown et, lorsque l'armée a enquêté sur la question, ils sont arrivés à la même conclusion. Le secrétaire à la Guerre, William H. Taft, a ensuite renvoyé les 168 soldats noirs "sans honneur". Cependant, à ce moment-là, seuls deux des 168 hommes d'origine étaient encore en vie. Les historiens pensent aujourd'hui que les vrais coupables qui ont tiré sur la ville, ont utilisé les mêmes munitions de calibre que les soldats, afin de les encadrer.

Le 20 avril 1915, le premier avion militaire américain à être attaqué par des tirs hostiles est venu de Fort Brown. L'avion, piloté par les officiers Byron Q. Jones et Thomas Millings, cherchait à repérer les mouvements du leader révolutionnaire mexicain Francisco “Pancho” Villa. Bien qu'il n'ait pas traversé la frontière mexicaine, il a été la cible de tirs de mitrailleuses et d'armes légères.

Le poste est resté actif pendant la Seconde Guerre mondiale, mais a été désaffecté en 1944. En 1948, le terrain a été acquis par la ville de Brownsville et le Texas Southmost College. Les bâtiments du fort ont été vendus ou donnés à diverses organisations et écoles de la région de Brownsville. Il reste plusieurs bâtiments datant de l'ère post-guerre civile, dont beaucoup sont situés sur les campus de l'Université du Texas à Brownsville et du Texas Southmost Jr. College. Une petite partie du fort de terrassement subsiste également.

Fantômes de Fort Brown

Fort Brown, Texas à Brownsville aujourd'hui par Carol Highsmith.

Au milieu du lac Oxbow sur l'Université du Texas/Texas Southmost College se trouve une île qui était autrefois le cimetière national. Cependant, en 1909, quelque 3 800 corps ont été exhumés et déplacés à Alexandrie, en Louisiane. Après le déménagement du cimetière, l'île est devenue la Mecque des hôtels et des magasins de détail. Cependant, il a ensuite été repris par les campus universitaires et abrite désormais un certain nombre de dortoirs et est connu sous le nom de « Village à Fort Brown. »

Dans le « village », de nombreux résidents ont signalé des événements étranges, notamment des lumières, des téléviseurs et des robinets d'eau qui semblaient s'ouvrir d'eux-mêmes.

Ils ont également rapporté avoir vu un certain nombre d'apparitions, notamment une petite silhouette noire ressemblant à un gnome qui laisse derrière elle une odeur de soufre, un petit garçon et une fille qui ont été vus en train de jouer, et un autre jeune garçon qui a été vu dans la région de Resaca portant Vêtements du 19ème siècle.

L'ancienne morgue du fort a été jointe à un bâtiment de stockage en 1940 et sert maintenant d'espace de bureau au Texas Southmost College. Bien que personne ne semble savoir par qui il est hanté, ce n'est pas une surprise.

À l'apogée du fort, la morgue a été largement utilisée par le Dr William Gorgas, qui a disséqué des corps afin d'étudier la maladie de la fièvre jaune dans une tentative futile de trouver un remède. Quoi qu'il en soit, des choses étranges se produisent ici, comme des appareils électriques qui s'allument tout seuls, de petits objets qui sautent en l'air, des membres du personnel qui ont régulièrement ressenti une présence parmi eux et une personne qui s'est même fait tirer les cheveux par un invisible entité. D'autres signalent des anomalies dans leurs photographies, y compris une image sombre solide.

Le bâtiment de cavalerie servait de caserne à Fort Brown, au Texas. Photo de Carol Highsmith.

À l'ancien hôpital de poste, maintenant appelé Gorgas Hall, et servant de bâtiment administratif pour le campus, des événements plus étranges se produisent régulièrement. Ici, de nombreux patients atteints de fièvre jaune ont été traités dans les années 1880, dont beaucoup sont malheureusement décédés. Une salle au deuxième étage du bâtiment a été utilisée pour les patients violents. Les anomalies les plus fréquentes sont les visages d'anciens patients regardant par les fenêtres et capturés sur film, bien qu'ils ne soient apparemment pas vus à l'œil nu. Des témoins ont également affirmé avoir vu un « visage » apparaître à la surface du mur de briques.

D'autres ont rapporté avoir vu des esprits errer dans tout le bâtiment, notamment un médecin, quelques infirmières et une femme en deuil vêtue de noir. Les sons de voix faibles, de pas et d'autres bruits inexplicables sont constamment entendus dans le bâtiment. D'autres événements surnaturels incluent des poignées de porte qui se déplacent apparemment d'elles-mêmes, ainsi que des objets se transportant.

Le bâtiment de l'économat/du corps de garde de 1904, maintenant utilisé comme bâtiment d'art, a également un record de hantises. Son sous-sol continue d'afficher les grilles métalliques des cellules où les prisonniers étaient autrefois détenus. Malheureusement, pour les étudiants en art, leurs projets s'avèrent souvent manquants ou endommagés. D'autres rapportent avoir ressenti des courants d'air froids, entendu des voix lointaines, avoir été touchés par des entités invisibles et des bruits de grattage de métal à l'extérieur du bâtiment.

La Petite Chapelle, qui date de 1868, a aussi son lot de contes. Bien qu'il ait été déplacé de son emplacement d'origine, le « déplacement » a évidemment apporté ses phénomènes spectraux avec lui. Ici ont été entendus des pas surnaturels et des ombres et des mouvements inexplicables ont été rapportés.

Les contes de la bibliothèque commémorative Arnulfo L. Oliveira remontent à des décennies. L'une des histoires les plus anciennes est celle d'un concierge de nuit qui a été surpris lorsqu'il est sorti de la bibliothèque pour assister à ce qui semblait être le fort complet toujours en action - des soldats de cavalerie à cheval et des soldats d'infanterie marchant sur l'ancien terrain de parade.

D'autres revendications incluent l'esprit d'une jeune fille, apparaissant en tenue du 19ème siècle, qui apparaît au deuxième étage.

D'autres rapports parlent d'un fantôme malveillant d'un homme adulte qui apparaît également au deuxième étage, ainsi qu'une silhouette sombre et ténébreuse. Le personnel signale également que des objets sont mystérieusement réarrangés, des frissons mystérieux, des ventilateurs qui s'allument et s'éteignent d'eux-mêmes, des bruits de craquements et de cliquetis au deuxième étage, et plus encore.

Les chasseurs de fantômes, qui ont enquêté sur ces bâtiments, soutiennent bon nombre de ces récits, ayant enregistré d'étranges anomalies sur des films et des voix sur des enregistrements.


La marine vient de changer qui peut porter les rayures dorées convoitées

Publié le 29 avril 2020 15:48:48

La Marine a annoncé des mises à jour de la politique d'uniforme, des normes de toilettage, de la disponibilité des articles d'uniforme et des dates de possession obligatoires pour les nouveaux articles d'uniforme dans NAVADMIN 075/19, publié le 25 mars 2019.

Un patch d'épaule avec logo de commande/unité est désormais une option à porter sur la poche d'épaule gauche de l'uniforme de travail de la marine (NWU) Type II et III à la place du patch d'épaule Don’t Tread On Me.

Les gants en cuir noir et sans cuir peuvent être portés avec la doublure en polaire noire NWU.

Les insignes de grade NWU Type III O-6 seront disponibles à l'achat et en option à porter en fil d'argent à partir du 1er juin 2019, pour une reconnaissance visuelle et une distinction plus faciles par rapport aux insignes E-4.

À compter du 1er juin 2019, tous les marins enrôlés avec 12 ans de service cumulé dans le temps de réserve actif ou de forage dans la Marine ou le Corps des Marines peuvent porter des insignes de notation or et des galons de service en or sur les uniformes de cérémonie au lieu des insignes et des galons de notation rouges.

L'insigne de grade d'or d'un maître de maître de Manœuvre.

Les femmes ont la possibilité de porter des chaussures plates en cuir lisse ou synthétique (appartements) dans les uniformes de service et de service.

Les t-shirts d'infirmières peuvent être portés avec les uniformes de service, les NWU de type I, II et III et les combinaisons de vol.

Le message fournit des éclaircissements sur la définition et le mode de port des coiffures en queue de cheval.

À compter de maintenant, les marins affectés aux commandements conjoints/unifiés sont autorisés à porter le badge d'identification du commandement uniquement pendant la période d'affectation.

Lire aussi : C'est pourquoi certains marins portent des rayures dorées, et certains portent du rouge

Les magasins d'uniformes Navy Exchange (NEXCOM) fourniront un collier de remplacement gratuit si nécessaire pour améliorer l'ajustement de la blouse blanche (choker) de l'officier et du premier maître (CPO) à compter du 1er mars 2019.

Le NAVADMIN annonce l'achèvement des tests et de l'évaluation des pantalons et jupes améliorés d'officier féminin et de CPO.

Il indique également quand le centre de contact client et les centres d'uniformes NEXCOM auront des pantalons et des jupes, la botte de sécurité améliorée (I-Boot 4) et l'uniforme d'entraînement physique en option disponibles à l'achat.

Les dates auxquelles les marins doivent posséder de nouveaux uniformes et composants d'uniformes sont répertoriées dans le NAVADMIN.

Les marins peuvent poser des questions et fournir des commentaires et des recommandations sur les uniformes de la Marine via l'e-mail "Ask the Chiefs" sur le site Web du Navy Uniform Matters Office (UMO), via le portail MyNavy à l'adresse https://www.mnp.navy.mil/ . Sélectionnez Ressources professionnelles, Uniformes de la marine américaine et “Ask the Chiefs”. Les marins peuvent également contacter l'UMO via l'application Navy Uniform qui peut être téléchargée sur le Navy App Locker https://www.applocker.navy.mil/ et les magasins Apple iTunes et Google Play.

Lisez NAVADMIN 075/19 dans son intégralité pour plus de détails et des informations complètes sur tous les changements, mises à jour et directives uniformes annoncés sur www.npc.navy.mil.

Obtenez plus d'informations sur la Marine sur facebook ou twitter de l'US Navy.

Pour plus de nouvelles du chef du personnel naval, visitez www.navy.mil/local/cnp/.

En savoir plus sur Nous sommes les puissants

FILMS PUISSANTS

“Artillerie volante” – Nouvelles tactiques à Palo-Alto dans la guerre américano-mexicaine

En 1846, les États-Unis d'Amérique sont entrés en guerre avec le Mexique, désireux d'annexer le Texas et la Californie pour étendre l'Union d'une mer à l'autre. Pendant les deux années suivantes, l'armée américaine combattra des forces mexicaines de plus en plus découragées, jusqu'à ce qu'elles finissent par atteindre Mexico elle-même.

Avant que l'armée puisse marcher jusqu'aux salles de Montezuma, elle devait d'abord vaincre les forces mexicaines sur le terrain. Pour le général Zachary Taylor, cela signifiait sécuriser la frontière du Texas.

Les forces du général Taylor, envoyées à la frontière américano-mexicaine contestée, se sont retrouvées à engager les forces mexicaines commandées par le général Mariano Arista au début du mois de mai 1846. le test de sa nouvelle artillerie volante.

Développés par le major Samuel Ringgold, des canons plus légers étaient montés sur des affûts et tirés par des équipages et des attelages de chevaux spécialement entraînés. L'artillerie s'est avérée être la force décisive de la bataille, les deux camps s'engageant dans des duels d'artillerie pour faire taire leurs adversaires.

Zachary Taylor, v. 1843-1845

Le rapport de bataille du général Taylor donne un compte rendu suffisamment détaillé de la bataille. Un autre récit de première main de la bataille provient des mémoires d'un jeune officier subalterne de l'armée américaine du nom d'Ulysses S. Grant.

Le rapport du général Taylor expliquait la source de la bataille,

« Des troupes mexicaines ont été signalées sur notre front, et ont été bientôt découvertes occupant la route en force. J'ai ordonné une halte en atteignant l'eau, en vue de reposer et de rafraîchir les hommes, et de former délibérément notre ligne de bataille.

La ligne mexicaine était maintenant clairement visible à travers la prairie et à environ trois quarts de mille de distance. Leur gauche, qui était composée d'une lourde force de cavalerie, occupait la route reposant sur un bosquet de chaparal, tandis que des masses d'infanterie ont été découvertes successivement sur la droite, dépassant de beaucoup notre propre force.

Site de la bataille de Palo Alto. Photo : Pi3.124 CC BY-SA 3.0

Un jeune sous-lieutenant Grant a écrit sur les armements des deux camps dans ses mémoires, notant que les deux fantassins portaient des mousquets à silex avec des cartouches en papier.

« L'artillerie était généralement composée de canons en laiton de six livres ne lançant que des tirs solides, mais le général Taylor avait avec lui trois ou quatre obusiers de douze livres lançant des obus, en plus de ses dix-huit livres dont on a parlé auparavant, qui avaient une longue portée. Cela a fait un armement puissant.

Canons à âme lisse à Chickamauga. Lhughesw5/Travail personnel/Wikipédia/CC BY-SA 3.0

L'artillerie mexicaine était entièrement composée de plomb solide. Dans les prochains duels d'artillerie, auxquels Grant prendrait part, l'artillerie américaine avait un net avantage. Les deux lignes étant formées en vue de la bataille - l'artillerie, selon Grant, une tige ou deux devant l'infanterie (une tige mesurant environ seize pieds et demi), le rapport de bataille expliquait que,

Pendant que les colonnes avançaient, le lieutenant Blake, ingénieurs topographes, offrit une reconnaissance (sic) de la ligne ennemie, qui fut magistralement exécutée, et aboutit à la découverte d'au moins deux batteries d'artillerie dans les intervalles de leur cavalerie et l'infanterie.

Ces batteries furent bientôt ouvertes sur nous, lorsque j'ordonnai que les colonnes s'arrêtent et se déploient en ligne, et que le feu soit renvoyé par toute notre artillerie. Le 8e d'infanterie, à notre extrême gauche, a été rejeté pour sécuriser ce flanc. Les premiers tirs de l'ennemi furent peu exécutés, tandis que nos 18 livres et l'artillerie du major Ringgold dispersèrent bientôt la cavalerie qui formait sa gauche.

Gravure commémorant la blessure mortelle du major Samuel Ringgold dans la bataille

Les bombardements de l'artillerie américaine sont si intenses qu'ils mettent le feu à l'herbe, projetant un épais voile de fumée qui se mêle aux bouffées et nuages ​​de poudre noire qui encombrent le champ de bataille.

Le rapport du général Taylor notait : « Le feu de l'artillerie était maintenant la plupart des ouvertures destructrices ont été constamment faites à travers les rangs de l'ennemi par notre feu, et la constance avec laquelle l'infanterie mexicaine a soutenu cette canonnade sévère était un thème de remarque et d'admiration universelle.

Régiment de quatrième ligne mexicain, sous attaque d'artillerie

Malgré leur courage, l'effet combiné de l'artillerie et de la cavalerie américaines a dévasté à la fois les flancs et le centre mexicains. Un effort mexicain pour attaquer le flanc gauche américain a été repoussé par une manœuvre de contre-attaque par une batterie d'artillerie. Avec l'artillerie bombardant constamment les Mexicains, et les dragons et la cavalerie les harcelant à chaque tour, les Mexicains se retirèrent, se retirant du terrain au coucher du soleil.

Le général Zachary Taylor chevauche son cheval lors de la bataille de Palo Alto, le 8 mai 1846. Photo : Mpinedag CC BY-SA 4.0

Comme l'a signalé le général Taylor,

« Notre perte ce jour était de neuf tués, quarante-quatre blessés et deux disparus. Parmi les blessés se trouvaient le major Ringgold, décédé depuis, et le capitaine Page, dangereusement blessé le lieutenant. Luther un peu ainsi.

Le général a signalé sa force totalisant 2 288 hommes et officiers, et que la force mexicaine comptait, « selon les déclarations de leurs propres officiers faits prisonniers… » plus de 6 000 soldats, avec dix pièces d'artillerie au minimum, et un nombre inconnu d'irréguliers.

Leurs pertes, basées sur un interrogatoire par un jeune lieutenant George Meade, ont été estimées à "pas moins de 200 tués et 400 blessés - probablement plus".

Monument à la bataille de Palo Alto à West Point. C'est à côté d'une inscription similaire à la bataille de Resaca de la Palma.

Le rapport du commissaire du général Arista sur la bataille a déclaré 102 tués, 129 blessés et 26 disparus. Indépendamment des pertes, la bataille s'est avérée un succès retentissant pour l'artillerie, une leçon que l'armée américaine verrait encore et encore tout au long de la guerre, en particulier par un futur général rebelle du nom de Thomas Jackson.


La "Old Guard :" 3d U.S. Infantry

La route de Fallen Timbers.

Le 3d U.S. Infantry Regiment ou "Old Guard" est le plus ancien régiment de l'armée régulière des États-Unis. Aujourd'hui, il est surtout connu pour ses fonctions cérémonielles au cimetière national d'Arlington, mais le régiment a une histoire qui remonte aux premiers jours de la République.

La vieille garde a été formée en 1784 en tant que 1er régiment américain sous le commandement du lieutenant-colonel Josiah Harmar. Il a combattu sous Harmar dans les campagnes frontalières de l'Ohio de 1790 et 1791. Entre 1792 et 1795, il était connu comme la 1ère sous-légion, et sous cette désignation a joué un rôle clé dans la victoire du major général Anthony "Mad Anthony" Wayne à Fallen Timbers en 1794. Un an plus tard, le régiment devint connu sous le nom de 1st Infantry, passant les 17 années suivantes en service à la frontière.

La route de Fallen Timbers.

Pendant la guerre de 1812, le 1st Infantry a servi sur la frontière canado-michigane en 1812 et 1813. En 1814, il a combattu le long de la rivière Niagara. Lors de la bataille de Lundy's Lane le 25 juillet 1814, le 1st a fourni un soutien de flanc clé aux célèbres actions de la 1st Regular Brigade du brigadier-général Winfield Scott.

Le général Winfield Scott en 1835.

Après la fin de la guerre en 1815, l'armée américaine a consolidé ses régiments d'infanterie réguliers de 44 à 8 (plus tard 7). Le 1er s'est joint aux 5e, 17e, 19e et 28e pour former une nouvelle unité qui a ajouté des honneurs de bataille pour pratiquement toutes les actions le long de la frontière canado-américaine à l'histoire du régiment. En raison de considérations géographiques et d'ancienneté du commandant, l'unité fusionnée est devenue le 3e d'infanterie. Ce régiment s'est déployé dans le Territoire du Nord-Ouest le long de la rive ouest du lac Michigan en 1826, puis dans le Missouri et la Louisiane une décennie plus tard. De 1840 à 1843, le 3e d'infanterie a combattu en Floride dans les dernières étapes de la deuxième guerre séminole.

La prochaine opération majeure du 3e d'infanterie fut la guerre avec le Mexique. Le régiment a rejoint l'armée du major-général Zachary Taylor dans le sud du Texas et était au plus fort des combats lors des deux premières victoires de Taylor à Palo Alto et Resaca de la Palma les 8 et 9 mai 1846. Le 3d a accompagné l'avance de Taylor à Monterey plus tard dans le année, aidant à prendre d'assaut cette ville. Le régiment faisait partie des forces détachées pour assister la campagne du major-général Winfield Scott à Mexico en 1847, ce qui ajouta Vera Cruz, Cerro Gordo, Contreras, Churubusco et Chapultepec aux honneurs de bataille de l'unité. À Mexico, le général Scott a surnommé le régiment la « vieille garde » en reconnaissance de ses longs et distingués services. Le régiment a défilé pour la première fois avec des baïonnettes fixes en reconnaissance d'une charge clé à la baïonnette qu'ils ont effectuée à Cerro Gordo. Cette tradition de défilé avec des baïonnettes fixes reste aujourd'hui unique parmi toutes les unités d'infanterie de l'armée américaine.

La vieille garde est revenue au service de frontière après la guerre. Le déclenchement de la guerre civile a trouvé la 3e infanterie dispersée en détachements le long de la côte américaine. Three companies surrendered to Texas authorities in 1861, while other detachments helped hold Fort Pickens in Pensacola, Florida. The regiment's remaining five companies comprised the bulk of the United States Infantry Battalion at the Battle of First Bull Run they, along with U.S. Marines, the 14th Brooklyn, 8th New York State Militia, and 27th New York charged Henry Hill and were repelled by the Stonewall Brigade.

After the battle, the regiment reassembled into a complete unit and was attached to George Sykes' Regular Division in the Army of the Potomac's 5th Corps. The Old Guard saw action at every battle Sykes' Division was engaged in from the Peninsula Campaign through Gettysburg, after which it was withdrawn for other duties. The 3d Infantry returned to the field for the Appomattox Campaign. Former regimental commander Ethan Allen Hitchcock played a prominent role in the War Department.

In 1866, Colonel George W. Getty assumed command of the Old Guard. Except for three years in Mississippi and Louisiana, the regiment performed garrison duty on the frontier between 1867 and 1898.

During the War with Spain, the Old Guard deployed with Major General William Shafter's 5th Corps and fought with distinction at San Juan Hill. Returning home in late 1898, the 3d Infantry won the last-ever battle between Native American and U.S. forces at Sugar Point. The next year, it transferred to the Philippines and for three years fought the Philippine Insurrection on Luzon. Il est ensuite retourné aux États-Unis.

Gatling guns at San Juan Hill during the Spanish-American War.

During the period before and during World War I (1916-1919), the 3d Infantry guarded the U.S.-Mexican border against incursions from the south. It then moved to Fort Snelling, Minnesota, where it remained for most of the interwar years.

During World War II, the 3d Infantry performed a variety of duties. After garrison duty in Newfoundland in 1941 and 1942, it served in several places as a training formation before deploying to Europe in March 1945. In France, it became part of the 106th Infantry Division, replacing one of two regiments lost in the Battle of the Bulge. The 106th helped mop up German pockets of resistance along the French coast and the Rhine River, and was on the troop schedule for the allied invasion of Japan, “Operation Downfall.” The 3d then served with the occupation forces in Germany before being inactivated November 20, 1946 in Berlin.

On April 6, 1948, the 3d Infantry reactivated at Fort Myer, Virginia, and Fort McNair, D.C. The Old Guard assumed the mission of funeral support to Arlington National Cemetery, guarding the Tomb of the Unknown Soldier, and ceremonial support to the Military District of Washington. Notable funerals the unit supported were those of John J. Pershing, John F. Kennedy, Douglas MacArthur, Herbert Hoover, Dwight D. Eisenhower, Lyndon Johnson, Ronald Reagan, Gerald Ford, Daniel Inouye, and the Unknown Soldiers from World War II, Korea, and Vietnam. Old Guard sentinels protect the Tomb of the Unknown Soldier all day, every day, in every kind of weather.

The Old Guard at the Tomb of the Unknown Soldier.

The Old Guard also remains an operational infantry unit. Battalions from the 3d Infantry fought in Vietnam 1967-72, while parts of the unit also deployed to Iraq and Afghanistan in support of the Global War on Terror.

The American Battlefield Trust has saved acreage at the following Old Guard battlefields: Manassas, Gaines' Mill, Glendale, Malvern Hill, Antietam, Fredericksburg, Chancellorsville, Gettysburg, and Appomattox Court House.


Battle of Palo Alto

Dates / Origin Date Issued: 1850 - 1859 (Approximate) Place: Boston New York Philadelphia Publisher: S. Walker Library locations The Miriam and Ira D. Wallach Division of Art, Prints and Photographs: Picture Collection Shelf locator: PC AME-184 Topics United States -- 1840-1849 Mexican War, 1846-1848 Mexico -- History -- 1821-1861 Cannons -- Texas -- 1840-1849 Military personnel -- Texas -- 1840-1849 Palo Alto Battlefield National Historic Site (Tex.) -- 1840-1849 Artillery (Troops) Genres Prints Physical Description Steel engravings Extent: 22 x 29 cm (8 1/2 x 11 1/4 in.) Type of Resource Still image Identifiers NYPL catalog ID (B-number): b17168667 Barcode: 33333159317466 Universal Unique Identifier (UUID): 6542f710-c531-012f-0cba-58d385a7bc34 Rights Statement The copyright and related rights status of this item has been reviewed by The New York Public Library, but we were unable to make a conclusive determination as to the copyright status of the item. You are free to use this Item in any way that is permitted by the copyright and related rights legislation that applies to your use.


Rio History: The Battle of Palo Alto

(May 14, 1836, Mexican President, General Antonio Lopez de Santa Anna, signed the Treaties of Velasco which effectively established the Republic of Texas as a sovereign nation. In addition, Santa Anna pledged to withdraw his troops south of the Rio Grande River. However, the treaty was never ratified by the Mexican government and Mexico continued to claim the Nueces River as the boundary. Ten years later, the boundary dispute was about to escalate.)

May 7, 1846: Taylor and his men took up the march in the early evening and made their night camp some seven miles west of Port Isabel. Dawn found the column again on the march. The men made good time. About noon, the advanced guard reported the enemy forces were drawn up in great numbers just ahead.

Further on, the country opened into a broad prairie bounded by Palo Alto, a thick grove of dwarfish trees. It was here the Mexican army had chosen to fight. A division of cavalry, their pennants cracking briskly in the breeze, watched silently as the American force entered the flat plain. Behind the horsemen were the Mexican artillery and a solid column of infantry that stretched over a mile long.

While Taylors men were forming for battle, Lieutenant J.E. Blake of the Topographical Engineers galloped ahead and out onto the prairie to observe the enemy’s lines. He continued on until he was within about 150 yards of them. Dismounting he used his spyglass to do a reconnaissance of the enemy.

Not sure what his intentions were, several of the Mexican officers, who decided he had been sent to negotiate, rode towards Blake with the intention of receiving whatever message he may have been carrying for their commanding officer. Noting the two were approaching from an oblique angle, Blake quickly remounted and proceeded to deliberately ride the entire length of the enemy lines. The American troops cheered. The Mexican Cavalry however, showed no visible reaction too Blake’s daring ride. After all, they would meet him soon enough on the field of battle. We shall see who is so brave when he faces 6000 of his enemy.

Returning to the American lines, Blake gave General Taylor an accurate count of the Mexican force and the number if artillery and cavalry the Americans would soon face.

The space between the two armies was now lessening and details of the opposing side were becoming plainly visible. A space of less than seven hundred separated the two armies when the Mexican artillery opened fire throwing ball and grape shot over the heads of the Americans. Later, General Taylor would recall that first cannonade.

“In quick succession, the whole of their artillery fired causing the earth to tremble and creating a tremendous column of smoke and dust.”

The American artillery returned fire and the battle was on. For over two hours the cannonading continued, a deadly contest with the Mexicans out gunned from the start. Major Ringgold’s command moved about the field, pausing here and there to send painfully accurate bursts of grape amongst the massed might of the Mexican cavalry. Men and horses alike stood no chance under this kind of devastating fire power. A regiment of lancers commanded by General Torrejon, moved towards the right in an attempt to flank our lines, Major Ringgold directed his guns down upon their heads but still, they came on. Captain Walker and about twenty of the rangers was on the right and the 5th continued to throw volley after volley into the advancing lancers until at last they were stopped and then turned back. Confusion reigned among the now disorganized Mexicans and most made to retreat, though a small number continued their attempt to breach our lines, but they too were driven back when Col. Twiggs and the 3rd Infantry cut off their advance.

The cannon fire was so intense that the wiry grasses of the plain now caught fire. Clouds of thick smoke and the stench of spent gun powder seared the nostrils of men and animal alike. The battle had raged for two hours before the Mexican batteries began to slacken until they were silent.

Now the Mexican Army began falling back, hoping to reposition themselves.

The Americans quickly moved their guns forward however and continued their deadly cannonade. The enemy was not defeated yet. Major Ringgold had both legs shot away by a cannon ball that passed entirely through his horse. The enemy forces fought bravely, forming and reforming under some of the heaviest cannonading seen in the battle, but to no avail, steadily they were driven back, always fighting, always dying in great numbers. Night finally put an end to the battle. The Mexican forces had lost some 200 killed and 400 wounded. It was reported that a great number of them had become separated from their command and it took several days for the stragglers to return and be accounted for. Of the Americans, 4 were reported killed and thirty seven wounded.

The dispute was finally settled in 1848 with the signing of the Treaty of Guadalupe Hidalgo by Mexico and the United States which ended the Mexican War and firmly established the boundary between Mexico and Texas.


Voir la vidéo: La systémique de Palo Alto à nos jours, une révolution consciente. Stéphane Gauthier. TEDxINPENSAT