Actes officiels de la rébellion

Actes officiels de la rébellion

BATAILLE DE MECANICSVILLE.

Environ 4 p. m. le 26 juin, un message du lieutenant Fisher, officier des transmissions par intérim, alors à la maison de Hogan, au nord du Chickahominy, annonçait que l'ennemi descendait le côté nord du Chickahominy ; qu'il y aurait une bataille à Mechanicsville, et que toutes les troupes alors du côté nord avaient reçu l'ordre d'être prêtes à passer au sud du Chickahominy. Le lieutenant Fisher était sur le point de partir, avec les officiers rassemblés aux différentes stations de signalisation près de lui, pour le point auquel la bataille était attendue. Très peu de temps après qu'un message du général Reynolds a annoncé qu'avec les troupes sous [250] son commandement, il s'était replié à une position prédéterminée près de Beaver Dam. Presque au même moment où ce message fut reçu, le rugissement de la bataille de Mechanicsville montra qu'il avait commencé.

Au début de cette bataille, le lieutenant Fisher répartit ses officiers comme suit, à savoir : le lieutenant Beckett, officier des transmissions par intérim, avec une batterie sur la droite de notre ligne, à environ 100 mètres d'une maison proéminente sur le terrain : le lieutenant Horner, officier des transmissions par intérim , avec l'extrême droite ; Lieutenant Wiggins, officier des transmissions par intérim, avec la réserve. Le lieutenant Fisher, avec le lieutenant Birney, prirent poste sur le toit de la maison mentionnée, et à laquelle une batterie était stationnée à partir de ces positions, qui servaient de points d'observation, les officiers purent, à l'aide de leurs lunettes, obtenir informations qui n'auraient pas pu être fournies autrement. Leurs rapports étaient faits aux différents commandants auprès desquels ils servaient. Les signaux n'étaient pas utilisés sur le champ de bataille. Le feu sur les postes occupés par les officiers sur ce terrain était assez violent. Le feu de l'artillerie a continué jusqu'à environ 9 heures du soir, et quand il a fermé nos troupes partout avaient tenu leurs positions. Au cours de cette action, un officier avait été laissé à la station Hogan, communiquant avec la station de la ferme de Golding. On supposait que cette station était constamment surveillée par l'ennemi.

Il y a toujours une possibilité que la clé pour signaler la communication soit par accident ou par trahison en possession de l'ennemi. Il est d'usage pour cette raison de déguiser les vrais messages, et d'envoyer avec un signal particulier des messages destinés à tromper. Cette nuit-là, dès que le feu eut cessé, le chef des transmissions ordonna à la station Hogan d'envoyer, à la vue de l'ennemi, le message : « Les cinq divisions sont arrivées. Comme nos forces entendaient quitter la position, ce message, s'il pouvait par hasard être interprété par l'ennemi, les porterait à croire que nous nous proposions de la tenir. Aucun autre message n'a été envoyé cette nuit.

Le train télégraphique de campagne, qui était arrivé du côté sud du Chickahominy le matin de ce jour, avait reçu l'ordre d'être prolongé du quartier général du général Porter, qui plus tard dans la journée pendant la bataille était la position du général McClellan, à un près de Old Cold Harbor. Le fil avait été enroulé en conséquence. Elle était retombée parmi des troupes nouvelles, qui en cherchaient la composition en la coupant, et l'officier se rendant à Cold Harbor avait été prévenu que l'ennemi approchait de cette position et qu'elle ne serait pas tenue par nos troupes. La ligne ne fonctionnait pas. Dans ces circonstances, le fil reçut l'ordre d'être enroulé et le train de retraverser la rivière. Vers 10 heures, les officiers et les hommes rassemblés sur le champ de bataille sont rassemblés à la station de Hogan et des dispositions sont prises pour qu'ils prennent part à la bataille du lendemain. On avait l'impression à cette époque qu'une grande bataille allait se livrer le lendemain du côté sud du Chickahominy. Le lieutenant Fisher reçut l'ordre de retourner au camp de transmission près du quartier général et de rejoindre à la lumière du jour, avec des officiers supplémentaires, le groupe du côté nord du Chickahominy, pour servir avec le général Porter. Le reste du groupe (à l'exception de quatre officiers détachés auprès du général Hooker) apte au service reçut l'ordre d'être à la station de la ferme de Golding, équipé, et d'y attendre l'ordre de se déplacer avec les forces du côté sud de la rivière. . L'officier chargé des wagons du détachement des transmissions reçut l'ordre d'être prêt à lever le camp à tout moment et d'accompagner le mouvement du quartier général.

<-BACK | UP | NEXT->

Documents officiels de la rébellion : volume onze, chapitre 23, partie 1 : campagne péninsulaire : rapports, pp.249-250

page Web Rickard, J (19 novembre 2006)


Voir la vidéo: Les Actes des Apôtres Tome 1 - Bande-annonce Animation - Septembre 2019 en DVD