Ut et et dans le troisième Dicta Patricii du Livre d'Armagh

Ut et et dans le troisième Dicta Patricii du Livre d'Armagh

Je fais des recherches sur la devise du Collège pontifical irlandais à Rome (italien : Pontificio Collegio Irlandese) qui se lit "Ut Christiani Ita et Romani Sitis" (Livre d'Armagh Folio 9).

La plupart des textes savants ont ut Romani Sitis, et une lecture du fac-similé de l'original suggère que cela est correct.

Je ne peux pas trouver quand le changement a été fait, bien qu'en 1864 Essais sur l'origine, les doctrines et la discipline de l'Église irlandaise primitive par le Cardinal Patrick Francis Moran cite le "et" forme tout en semblant se référer à des sources qui utilisent le "Utah" former.

Il y a deux problèmes, le mineur est la traduction latine, le plus important est la source du texte sous la forme utilisée dans la devise du collège "et Romani sitis", presque universellement prétendu être du Livre d'Armagh, Moran en fait donne la bonne référence, mais cite mal le texte auquel il fait référence. Comme la forme "et" prend par la suite une vie propre, se reproduisant fréquemment, je suis curieux de connaître son origine.

Est-ce que quelqu'un sait quand ce changement a pu être fait et pourquoi ? Est-ce que cela pèse davantage sur le sens d'un "texte de preuve pour les revendications romaines peut-être? Toutes les idées.


je vais juste essayer le Des idées partie, car je n'ai pas accès aux fac-similés ni lu Dicta Sancti Patritii.

Sur les faits fournis, j'aimerais croire le cardinal Moran corrigée le latin de la Saint-Patrick.

Deux raisons à cela :

  1. Il est clair que les innombrables références latines à cette phrase/devise, qui est attribuée à St Patrick, ne peuvent pas toutes être fausses.
  2. Plus important, étant donné l'éducation interrompue de St Patrick (esclavage en Irlande), son style et sa capacité en latin sont, faute d'un meilleur mot, suspects.

Les Académie royale irlandaiseLe site Web de St Patrick sur l'écriture de St Patrick a un paragraphe entier sur le deuxième point (j'insiste sur le mien):

Certes, Patrick se décrit comme rusticissimus et indoctus - un simple campagnard et un ignorant - dans ses écrits ; et il semble très conscient de ses lacunes éducatives alors qu'il cherche à répondre aux critiques de son ministère de la part de ses confrères évêques de Grande-Bretagne, des gens qui (il suggère) seraient mieux éduqués que lui et plus articulés et formés à la rhétorique. Néanmoins, Patrick parvient à faire passer son message, en utilisant les Écritures ou des allusions scripturaires pour l'aider à cet égard.

La langue qu'il utilise a été décrite comme une forme populaire ou vulgaire du latin du Ve siècle, comme celle identifiée en Gaule, par des érudits comme feu Christine Mohrmann ;10mais des travaux plus récents de David Howlett ont discerné un niveau de sophistication dans la langue de Patrick, et dans la structure littéraire de ses écrits, qui ressemble à un type de parallélisme trouvé dans les textes bibliques tels que les Psaumes.11Ce phénomène est connu sous le nom de chiasma, qui, selon Joseph Duffy, signifie que « les mots et les phrases sont répétés de telle manière qu'ils se reflètent à des intervalles réguliers et prévisibles et révèlent des références croisées équilibrées et des échos complémentaires tout au long du texte ».12Nous attendons toujours l'émergence d'un consensus général sur les fruits de telles recherches en ce qui concerne le style littéraire et la structure des écrits de Patrick; dans l'intervalle, l'étendue précise de l'éducation de Patrick en Grande-Bretagne romaine et/ou en Gaule doit, selon O'Loughlin, rester une question ouverte.

La source: Écrits de St Patrick : Confession et Épistole

Notes de bas de page

  • 10 - C. Mohrmann, Le latin de saint Patrick : quatre conférences (Dublin, 1961).^
  • 11 - D. Howlett, Le Livre des Lettres de Saint Patrick l'Evêque (Dublin, 1994)
  • 12 - J. Duffy, Patrick dans ses propres mots (Dublin, 2000).

Voir la vidéo: 234 - 22 août - Le Calendrier du Livre du Ciel Luisa Piccarreta