Mercredi 12 septembre 1787 - Histoire

Mercredi 12 septembre 1787 - Histoire

En Convention, —Doc. JOHNSON, du comité du plan, du style, etc., rapporta un condensé du plan dont des exemplaires imprimés furent commandés pour être fournis aux membres. Il a également signalé une lettre pour accompagner le plan au Congrès.

RAPPORT. *

Nous, peuple des États-Unis, afin de former une union plus parfaite, d'établir la justice, d'assurer la tranquillité domestique, de pourvoir à la défense commune, de promouvoir le bien-être général et d'assurer les bénédictions de la liberté pour nous-mêmes et notre postérité, ordonnons et établissent la présente Constitution pour les États-Unis d'Amérique :

ARTICLE I.

Secte. 1. Tous les pouvoirs législatifs conférés par les présentes seront dévolus à un Congrès des États-Unis, qui se composera d'un Sénat et d'une Chambre des représentants.

Secte. 2. La Chambre des représentants sera composée de membres choisis tous les deux ans, par le peuple des différents États, et les électeurs de l'État esoh auront les qualifications requises pour les électeurs de la branche la plus nombreuse de la Législature de l'État.

Nul ne sera un représentant qui n'aura pas atteint l'âge de vingt-cinq ans et n'aura pas été citoyen des États-Unis depuis sept ans, et qui ne sera pas, une fois élu, un habitant de l'État dans lequel il sera choisi.

Les représentants et impôts directs seront répartis entre les divers États qui pourront être compris dans la présente Union, selon leur nombre respectif, lequel sera déterminé en ajoutant au nombre total des personnes libres, y compris celles astreintes à la servitude pour un nombre d'années, et à l'exclusion des Indiens non taxés, les trois cinquièmes de toutes les autres personnes. Le dénombrement effectif sera effectué dans les trois ans suivant la première réunion du Congrès des États-Unis, et dans chaque période subséquente de dix ans, de la manière qu'ils prescriront par la loi. Le nombre de représentants ne dépassera pas un pour quarante mille, mais chaque État aura au moins un représentant ; et jusqu'à ce qu'un tel dénombrement soit fait, l'État du New Hampshire aura le droit d'en choisir trois ; Massachusetts, huit ; Rhode Island et Providence Plantations, un ; Connecticut, cinq ; New York, six ans ; New Jersey, quatre ; Pennsylvanie, huit ; Delaware, un ; Maryland, six ans ; Virginie, dix ans ; Caroline du Nord, cinq ans; Caroline du Sud, cinq ans; et la Géorgie, trois.

Lorsque les vacances se produisent dans la représentation d'un État, l'autorité exécutive de celui-ci délivre des mandats d'élection pour pourvoir ces vacances.

La Chambre des représentants choisit son président et les autres membres du bureau ; et ils auront le pouvoir exclusif de destitution.

Secte. 3. Le Sénat des États-Unis sera composé de deux sénateurs de chaque État, choisis par la législature de celui-ci, pour six ans ; et chaque sénateur dispose d'une voix.

Immédiatement après leur assemblée à la suite de la première élection, ils seront divisés [par tirage au sort], aussi également que possible, en trois classes. Les sièges des sénateurs de la première classe seront libérés à l'expiration de la deuxième année, du deuxième verre à l'expiration de la quatrième année, et de la troisième classe à l'expiration de la sixième année ; de sorte qu'un tiers puisse être choisi tous les deux ans ; et si les vacances se produisent par démission, ou autrement, pendant les vacances de la législature d'un État, l'exécutif de celui-ci peut faire des nominations temporaires, jusqu'à la prochaine réunion de la législature.

Nul ne sera sénateur qui n'aura pas atteint l'âge de trente ans et n'aura pas été citoyen des États-Unis depuis neuf ans, et qui, une fois élu, ne sera pas un habitant de l'État pour lequel il sera choisi.

Le vice-président des États-Unis est président du Sénat, mais n'a pas droit de vote, à moins qu'ils ne soient également divisés.

Le Sénat choisit leurs autres officiers, ainsi qu'un président pro tempore, en l'absence du vice-président, ou lorsqu'il exerce la fonction de président des États-Unis.

Le Sénat aura le pouvoir exclusif de juger toutes les mises en accusation. Lorsqu'ils siègent à cette fin, ils prêtent serment. Lorsque le président des États-Unis est jugé, le juge en chef préside; et nul ne peut être condamné sans l'assentiment des deux tiers des membres présents.

Le jugement en cas de destitution ne s'étendra pas au-delà de la destitution et de l'interdiction d'occuper et de jouir d'une charge d'honneur, de confiance ou de profit aux États-Unis ; mais la partie condamnée sera néanmoins passible et passible d'un acte d'accusation, d'un procès, d'un jugement et d'une peine, conformément à la loi.

Secte. 4. Les dates, lieux et modalités de la tenue des élections des sénateurs et des représentants seront déterminés dans chaque État par la législature de celui-ci ; mais le Congrès peut à tout moment, par la loi, établir ou modifier de tels règlements.

Le Congrès se réunira au moins une fois par an ; et cette réunion aura lieu le premier lundi de décembre, à moins qu'ils ne désignent par la loi un jour différent.

Secte. 5. Chaque Chambre est juge des élections, des résultats et des qualifications de ses propres membres ; et une majorité de chacun constituera un quorum pour faire des affaires ; mais un plus petit nombre peut s'ajourner d'un jour à l'autre, et peut être autorisé à contraindre la présence des membres abseyt, de la manière et sous les pénalités que chaque Chambre peut prévoir.

Chaque Chambre peut déterminer les règles de ses délibérations, punir ses membres pour comportement désordonné et, avec l'assentiment des deux tiers, expulser un membre.

Chaque Chambre tiendra un journal de ses délibérations et le publiera de temps à autre, à l'exception des parties qui, selon leur jugement, pourraient exiger le secret ; et les oui et les non des membres de l'une ou l'autre chambre sur une question seront, au désir d'un cinquième des présents ? être inscrit au Journal.

Aucune des deux chambres, pendant la session du congrès, ne peut, sans le consentement de l'autre, s'ajourner plus de trois jours, ni à un autre endroit que celui où siègent les deux chambres.

Secte. 6. Les Sénateurs et Représentants recevront une compensation pour leurs services, à déterminer par la loi, et payée par le Trésor des États-Unis. Ils auront dans tous les cas, sauf trahison, crime et rupture de la paix, le privilège d'être arrêtés pendant leur présence à la séance de leurs chambres respectives, et en allant et en revenant de celles-ci ; et pour tout discours ou débat dans l'une ou l'autre Chambre, ils ne seront interrogés dans aucun autre endroit.

Aucun sénateur ou représentant ne pourra, pendant la période pour laquelle il a été élu, être nommé à une fonction civile sous l'autorité des États-Unis, qui aura été créée, ou dont les émoluments auront été augmentés pendant cette période ; et aucune personne détenant une charge sous les États-Unis ne sera membre de l'une ou l'autre des chambres pendant la durée de son mandat.

Secte. 7. Le style d'adoption des lois sera : « Qu'elles soient promulguées par les sénateurs et les représentants au Congrès réunis.

Tous les projets de loi visant à augmenter les recettes doivent provenir de la Chambre des représentants ; mais le Sénat peut proposer ou accepter des amendements, comme sur les autres projets de loi.

Tout projet de loi qui aura été adopté par la Chambre des représentants et le Sénat sera, avant de devenir loi, présenté au président des États-Unis. S'il l'approuve, il le signe ; mais sinon, il le renverra, avec ses objections, à cette Chambre dont il sera originaire, qui inscrira les objections générales sur leur Journal, et procédera à son réexamen. Si, après ce réexamen, les deux tiers de cette Chambre sont d'accord pour adopter le projet de loi, il sera envoyé, avec les objections, à l'autre Chambre ; par lequel il sera également reconsidéré ; et si elle est approuvée par les deux tiers de cette Chambre, elle deviendra loi. Mais dans tous ces cas, les votes des deux chambres seront déterminés par les oui et les non, et le nom des personnes votant pour et contre le projet de loi sera inscrit dans le journal de chaque chambre, respectivement. Si un projet de loi n'est pas retourné par le Président dans les dix jours (à l'exception du dimanche) après qu'il lui aura été présenté, il en sera de même comme loi, de la même manière que s'il l'avait signé, à moins que le Congrès, par leur ajournement, empêche son retour, auquel cas ce ne sera pas une loi.

Tout ordre, résolution ou vote pour lequel l'assentiment du Sénat et de la Chambre des représentants peut être nécessaire (sauf sur une question d'ajournement) sera présenté au Président des États-Unis ; et avant que celui-ci ne prenne effet, il sera approuvé par lui, ou, étant désapprouvé par lui, sera repassé par les trois quarts du Sénat et de la Chambre des représentants, selon les règles et limitations prescrites dans le cas d'un projet de loi.

Secte. 8. Le Congrès peut, par scrutin commun, nommer un trésorier. Ils auront le pouvoir—

Établir et percevoir des impôts, des droits, des impôts et des accises, payer les dettes et pourvoir à la défense commune et au bien-être général des États-Unis.

Pour emprunter de l'argent sur le crédit des États-Unis.

- Réglementer le commerce avec les nations étrangères, entre les divers États et avec les tribus indiennes.

Établir une règle uniforme de naturalisation et des lois uniformes sur le sujet des faillites à travers les États-Unis.

Frappez la monnaie, réglez la valeur de celle-ci et des monnaies étrangères, et fixez l'étalon des poids et mesures.

Pour prévoir la punition de la contrefaçon des titres et de la monnaie courante des États-Unis.

Pour établir des bureaux de poste et des routes postales.

Promouvoir le progrès de la science et des arts utiles, en assurant pour des durées limitées aux auteurs et inventeurs le droit exclusif sur leurs écrits et découvertes respectifs.

Constituer des tribunaux inférieurs à la Cour suprême.

Définir et punir les pirateries et les crimes commis en haute mer, et [punir] les infractions contre le droit des gens.

Pour déclarer la guerre, accorder des lettres de marque et de représailles, et établir des règles concernant les captures sur terre et sur l'eau.

lever et soutenir des armées ; mais aucun crédit d'argent à cet usage ne doit être d'une durée supérieure à deux ans.

Fournir et entretenir une marine.

Établir des règles pour le gouvernement et la réglementation des forces terrestres et navales.

Pourvoir à l'appel de la milice, exécuter les lois de l'Union, réprimer les insurrections et repousser les invasions.

Pourvoir à l'organisation, à l'armement et à la discipline de la milice, et à la gestion de la partie d'entre elles qui pourra être employée au service des États-Unis ; réservant aux États, respectivement, la nomination des officiers, et l'autorité de former la milice selon la discipline prescrite par le Congrès.

D'exercer une législation exclusive, dans tous les cas, sur le district (ne dépassant pas dix milles carrés) qui, par cession d'États particuliers et acceptation du Congrès, peut devenir le siège du gouvernement des États-Unis ; et d'exercer la même autorité sur tous les lieux achetés par le consentement de la législature de l'État dans lequel ils seront, pour l'érection de forts, magasins, arsenaux, chantiers navals et autres bâtiments nécessaires. Et-

Faire toutes les lois qui seront nécessaires et appropriées pour mettre en œuvre les pouvoirs ci-dessus, et tous les autres pouvoirs conférés par la présente Constitution au gouvernement des États-Unis, ou à tout département ou officier de celui-ci.

Secte. 9. La migration ou l'importation de telles personnes que les divers États existants jugeront bon d'admettre, ne sera pas interdite par le Congrès avant l'année mil huit cent huit ; mais une taxe ou un droit peut être imposé sur une telle importation, ne dépassant pas dix dollars par personne.

Le privilège du bref d'habeas corpus ne sera pas suspendu, à moins que, en cas de rébellion ou d'invasion, la sécurité publique ne l'exige.

Aucun projet de loi ne sera adopté, ni aucune loi ex post facto. Aucune taxe de capitation ne sera prélevée, à moins qu'elle ne soit proportionnelle au recensement ci-dessus ordonné.

Aucun impôt ni aucun droit ne sera prélevé sur les articles exportés d'un Etat quelconque.

Aucune somme ne sera prélevée sur le Trésor, mais en conséquence des affectations faites par la loi.

Aucun titre de noblesse ne sera accordé par les États-Unis. Et aucune personne détenant un poste de profit ou de confiance en vertu d'eux n'acceptera, sans le consentement du Congrès, aucun présent, émolument, poste ou titre, de quelque nature que ce soit, de la part d'un roi, prince ou État étranger.

Secte. 10. Aucun État ne doit battre monnaie, émettre des lettres de crédit, ou faire autre chose que de l'or ou de l'argent comme monnaie d'échange en paiement de dettes, ou adopter des lettres de créance, ou des lois ex post facto, ou des lois modifiant ou compromettant l'obligation de contrats ; ou accorder des lettres de marque et de représailles, ou conclure un traité, une alliance ou une confédération, ou accorder un titre de noblesse.

Aucun État ne doit, sans le consentement du Congrès, imposer des impôts ou des droits sur les importations ou les exportations ; ou avec un tel consentement, mais à l'usage du Trésor des États-Unis ; ou garder des troupes ou des navires de guerre en temps de paix ; ou conclure tout accord ou pacte avec un autre État, ou avec toute puissance étrangère ; ou s'engager dans une guerre, à moins qu'elle ne soit effectivement envahie par des ennemis, ou que le danger d'invasion soit si imminent qu'il n'y ait pas de délai jusqu'à ce que le Congrès puisse être consulté.

ARTICLE II.

Secte. Le pouvoir exécutif est conféré à un président des États-Unis d'Amérique. Il exerce ses fonctions pendant un mandat de quatre ans et, avec le vice-président, choisi pour le même mandat, est élu de la manière suivante :

Chaque État nomme, de la manière que sa législature peut ordonner, un nombre d'électeurs égal au nombre total de sénateurs et de représentants auquel l'État peut avoir droit au Congrès ; mais aucun sénateur ou représentant ne sera nommé électeur, ni aucune personne détenant un poste de confiance ou de profit sous les États-Unis.

Les Électeurs se réuniront dans leurs États respectifs et voteront au scrutin pour deux personnes, dont l'une au moins ne devra pas être un habitant du même État qu'eux. Et ils dresseront une liste de toutes les personnes pour lesquelles ils ont voté, et du nombre de voix pour chacune ; liste qu'ils signeront et certifieront, et qu'ils transmettront, scellée, au siège du Gouvernement Général, adressée au Président du Sénat. Le président du Sénat, en présence du Sénat et de la Chambre des représentants, procède à l'ouverture de tous les certificats et les votes sont alors comptés. La personne ayant le plus grand nombre de voix est le Président, si ce nombre représente la majorité du nombre total d'Électeurs nommés ; et s'il y a plus d'un qui a une telle majorité, et ont un nombre égal de voix, alors la Chambre des représentants doit immédiatement choisir par scrutin l'un d'entre eux pour le président ; et si personne n'a la majorité, alors parmi les cinq plus hautes de la liste, ladite Chambre choisira de la même manière le Président. Mais dans le choix du Président, les voix seront prises par les États, et non par habitant, la représentation de chaque État ayant une voix.

Le quorum à cet effet sera composé d'un ou de membres des deux tiers des États, et la majorité de tous les États sera nécessaire pour un choix. Dans tous les cas, après le choix du Président par les Représentants, la personne ayant le plus grand nombre de voix des Electeurs est le Vice-Président. Mais s'il en restait deux ou plus à égalité de voix, le Sénat choisirait parmi eux, au scrutin, le vice-président.

Le Congrès peut déterminer le moment du choix des Electeurs, et le moment où ils donneront leur vote ; mais l'élection aura lieu le même jour dans tous les États-Unis.

Aucune personne, à l'exception d'un citoyen né ou d'un citoyen des États-Unis au moment de l'adoption de la présente Constitution, ne sera éligible au poste de président ; aucune personne ne sera éligible à ce poste si elle n'a pas atteint l'âge de trente-cinq ans et n'a pas résidé quatorze ans aux États-Unis. En cas de destitution du Président de ses fonctions, de décès, de démission ou d'incapacité d'exercer les pouvoirs et devoirs de ladite charge, il en sera de même du Vice-Président et le Congrès pourra prévoir par la loi le cas de destitution, de décès, de démission ou d'incapacité, tant du Président que du Vice-président ; déclarer quel officier agira alors en tant que président ; et cet officier agira en conséquence, jusqu'à ce que l'invalidité soit supprimée, ou que la période pour choisir un autre président arrive.

Le Président percevra, à des dates déterminées, une rémunération fixe pour ses services, qui ne sera ni augmentée ni diminuée pendant la période pour laquelle il aura été élu.

Avant d'entrer dans l'exercice de ses fonctions, il prêtera le serment ou l'affirmation suivante : « Je jure (ou affirme) solennellement que j'exécuterai fidèlement la fonction de président des États-Unis et, au mieux de mon jugement et de mon pouvoir, préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis."

Secte. Le président sera commandant en chef de l'armée et de la marine des États-Unis, et de la milice des divers États, lorsqu'il sera appelé au service effectif des États-Unis. Il peut requérir l'avis, par écrit, du responsable principal de chacun des départements exécutifs, sur tout sujet relatif aux devoirs de leurs fonctions respectives. Et il aura le pouvoir d'accorder des sursis et des grâces pour les infractions contre les États-Unis, sauf en cas de destitution.

Il aura le pouvoir, par et avec l'avis et le consentement du Sénat, de conclure des traités, pourvu que les deux tiers des sénateurs présents soient d'accord ; et il nommera et, par et avec l'avis et le consentement du Sénat, nommera les ambassadeurs, les autres ministres publics et consuls, les juges de la Cour suprême et tous les autres officiers des États-Unis dont les nominations ne sont pas prévues autrement dans les présentes pour.

Le Président a le pouvoir de pourvoir à toutes les vacances qui pourraient survenir pendant les vacances du Sénat, en octroyant des commissions qui expirent à la fin de leur session suivante.

Secte. Il donnera de temps à autre au Congrès des informations sur l'état de l'Union et recommandera à leur examen les mesures qu'il jugera nécessaires et opportunes. Il peut, dans des occasions extraordinaires, convoquer les deux Chambres, ou l'une d'elles, et en cas de désaccord entre elles, quant au moment de l'ajournement, il peut les ajourner au moment qu'il jugera convenable ; il recevra les ambassadeurs et autres ministres publics ; il veillera à ce que les lois soient fidèlement exécutées, et commissionnera tous les officiers des États-Unis.

Secte. Le président, le vice-président et tous les officiers civils des États-Unis seront démis de leurs fonctions sur mise en accusation et condamnation pour trahison, corruption ou autres crimes et délits graves.

ARTICLE III.

Secte. Le pouvoir judiciaire des États-Unis, tant en droit qu'en équité, sera exercé par une Cour suprême et par les tribunaux inférieurs que le Congrès pourra de temps à autre ordonner et établir. - Les juges tant des cours suprêmes que des cours inférieures, exercent leurs fonctions à titre inamovible ; et recevront, à des moments déterminés, pour leurs services une indemnité qui ne sera pas diminuée pendant leur maintien en fonction.

Secte. Le pouvoir judiciaire s'étendra à tous les cas, tant en droit qu'en équité, découlant de la présente Constitution, des lois des États-Unis et des traités conclus ou qui seront conclus sous leur autorité. À tous les cas concernant les ambassadeurs, autres ministres publics et consuls. A tous les cas d'amirauté et de juridiction maritime. Aux controverses auxquelles les États-Unis seront partie. Aux différends entre deux ou plusieurs États ; entre un État et les citoyens d'un autre État ; entre citoyens de diDérents États ; entre citoyens d'un même État revendiquant des terres en vertu de concessions d'États différents; et entre un État, ou ses citoyens, et des États étrangers, citoyens ou sujets.

Dans les affaires concernant les ambassadeurs, les autres ministres publics et consuls, et celles dans lesquelles un État est partie, la Cour suprême est compétente en première instance. Dans tous les autres cas mentionnés ci-dessus, la Cour suprême aura juridiction d'appel, tant en droit qu'en fait, avec les exceptions et selon les règlements que le Congrès établira.

Le procès de tous les crimes, sauf dans les cas d'impeachment, sera par jury; et ce procès se tiendra dans l'Etat où lesdits crimes auront été commis ; mais lorsqu'il n'est pas commis dans un État, le procès se déroulera dans le ou les lieux que le Congrès aura déterminés par la loi.

Secte. La trahison contre les États-Unis consistera seulement à leur faire la guerre, ou à adhérer à leurs ennemis, en leur apportant aide et réconfort. Nul ne peut être déclaré coupable de trahison que sur le témoignage de deux témoins du même acte manifeste, ou sur des aveux en audience publique.

Le Congrès aura le pouvoir de déclarer la punition de la trahison, mais aucun coupable de trahison n'opérera la corruption du sang, ni la confiscation, sauf pendant la vie de la personne atteinte.

ARTICLE IV.

Secte. Pleine foi et crédit seront accordés, dans chaque État, aux actes publics, aux archives et aux procédures judiciaires de tout autre État. Et le Congrès peut, par des lois générales, prescrire la manière dont ces actes, enregistrements et procédures seront prouvés, et leurs effets.

Secte. Les citoyens de chaque État auront droit à tous les privilèges et immunités des citoyens des différents États.

Une personne accusée dans un État de trahison, de crime ou d'autre crime, qui sera écartée de la justice et trouvée dans un autre État, sera, à la demande de l'autorité exécutive de l'État d'où elle s'est enfuie, livrée et renvoyée à l'Etat compétent pour le crime.

Aucune personne légalement tenue de servir ou de travailler dans un État, s'enfuyant dans un autre, ne pourra, en raison des règlements y subsistant, être déchargée de ce service ou de ce travail; mais sera livré à la demande de la partie à qui ce service ou travail peut être dû.

Secte. De nouveaux États peuvent être admis par le Congrès dans cette Union ; mais aucun nouvel État ne sera formé ou érigé dans la juridiction d'un autre État ; ni qu'aucun Etat ne soit formé par la jonction de deux ou plusieurs Etats, ou parties d'Etats ; sans le consentement des législatures des États concernés, ainsi que du Congrès.

Le Congrès aura le pouvoir de disposer et de faire toutes les règles et règlements nécessaires concernant le territoire ou d'autres biens appartenant aux États-Unis : et rien dans la présente Constitution ne sera interprété de manière à porter atteinte aux réclamations des États-Unis, ou de tout particulier État.

Secte. Les États-Unis garantiront à chaque État de cette Union une forme républicaine de gouvernement ; et protégera chacun d'eux contre l'invasion; et, à la demande du législatif ou de l'exécutif, contre la violence domestique.

ARTICLE V.

Le Congrès, chaque fois que les deux tiers des deux Chambres le jugeront nécessaire, ou à la demande des deux tiers des Législatures des différents États, proposera des amendements à la présente Constitution ; qui sera valable à tous égards et fins, dans le cadre de celui-ci, lorsqu'il aura été ratifié par trois-fo

ARTICLE VI.

Toutes les dettes contractées et les engagements contractés avant l'adoption de la présente Constitution seront aussi valables contre les États-Unis sous la présente Constitution que sous la Confédération.

La présente Constitution et les lois des États-Unis qui seront faites en vertu de celle-ci ; et tous les traités conclus, ou qui seront conclus sous l'autorité des États-Unis, seront la loi suprême du pays ; et les juges de chaque État seront liés par cela, nonobstant toute disposition contraire de la Constitution ou des lois de tout État.

Les sénateurs et représentants mentionnés ci-dessus, et les membres des diverses législatures des États, et tous les officiers exécutifs et judiciaires, à la fois des États-Unis et des divers États, seront tenus par serment, ou affirmation, de soutenir cette Constitution ; mais aucun test religieux ne sera jamais requis comme qualification pour un poste ou une fiducie publique sous les États-Unis.

ARTICLE VII.

La ratification des Conventions de neuf Etats sera suffisante pour l'établissement de la présente Constitution entre les Etats qui la ratifieront.


Voir la vidéo: Hᴀᴄᴋᴇʀ ᴄʜấᴛ Dᴊ Kʜᴍᴇʀ - Lᴀ Lᴀ Lᴀ Nᴇᴠᴇʀ Gɪᴠᴇ Iᴛ Uᴘ Rᴇᴍɪx 2019 @KNS Mᴜsɪᴋ 84.