Le Sphinx

Le Sphinx

Le Grand Sphinx de Gizeh est une statue de calcaire géante vieille de 4 500 ans située près de la Grande Pyramide de Gizeh, en Égypte. Mesurant 73 mètres de long et 20 mètres de haut, le Grand Sphinx est l'un des plus grands monuments du monde. C'est également l'une des reliques les plus reconnaissables des anciens Égyptiens, bien que les origines et l'histoire de la structure colossale soient encore débattues.

Qu'est-ce qu'un sphinx ?

Un sphinx (ou sphynx) est une créature avec le corps d'un lion et la tête d'un humain, avec quelques variantes. C'est une figure mythologique importante dans la mythologie égyptienne, asiatique et grecque.

Dans l'Égypte ancienne, le sphinx était un gardien spirituel et le plus souvent représenté comme un homme avec une coiffe de pharaon, comme le Grand Sphinx, et les figures des créatures étaient souvent incluses dans les complexes de tombes et de temples. Par exemple, la soi-disant Sphinx Alley en Haute-Égypte est une avenue de trois kilomètres qui relie les temples de Louxor et de Karnak et est bordée de statues de sphinx.

Il existe également des sphinx à l'effigie de la femme pharaon Hatchepsout, comme la statue de sphinx en granit du Metropolitan Museum of Art de New York et le grand sphinx d'albâtre du temple ramesside de Memphis, en Égypte.

D'Égypte, le sphinx a été importé à la fois en Asie et en Grèce vers le XVe au XVIe siècle av. Comparé au modèle égyptien, le sphinx asiatique avait des ailes d'aigle, était souvent une femme et était souvent assis sur ses hanches avec une patte levée dans les représentations.

Dans les traditions grecques, le sphinx avait aussi des ailes, ainsi que la queue d'un serpent – ​​dans les légendes, il dévore tous les voyageurs incapables de répondre à son énigme.

Quel âge a le Sphinx ?

La théorie la plus courante et la plus largement acceptée sur le Grand Sphinx suggère que la statue a été érigée pour le pharaon Khafré (environ 2603-2578 avant JC).

Les textes hiéroglyphiques suggèrent que le père de Khafre, le pharaon Khéops, a construit la Grande Pyramide, la plus ancienne et la plus grande des trois pyramides de Gizeh. Lorsqu'il devint pharaon, Khafré construisit sa propre pyramide à côté de celle de son père ; bien que la pyramide de Khafre soit 10 pieds plus courte que la Grande Pyramide, elle est entourée d'un complexe plus élaboré qui comprend le Grand Sphinx et d'autres statues.

Des résidus de pigments rouges sur le visage du Sphinx suggèrent que la statue a peut-être été peinte.

Compte tenu de l'organisation des pyramides et du Sphinx, certains érudits pensent que le Grand Sphinx et le complexe du temple ont peut-être eu un objectif céleste, c'est-à-dire ressusciter l'âme du pharaon (Khafre) en canalisant le pouvoir du soleil et d'autres dieux.

Khafré

Plusieurs éléments de preuve existent qui lient le Grand Sphinx au Pharaon Khafré et à son complexe de temples.

D'une part, la tête et le visage du Sphinx ressemblent de manière frappante à une statue grandeur nature de Khafre que l'archéologue français Auguste Mariette a trouvée dans le Temple de la Vallée - les ruines d'un bâtiment situé à côté du Grand Sphinx - au milieu des années 1800. .

De plus, Mariette a découvert les vestiges d'une chaussée (route processionnelle) qui relie le temple de la vallée à un temple mortuaire à côté de la pyramide de Khafre. Au début des années 1900, l'archéologue français Emile Baraize a déterré un autre bâtiment (le temple du Sphinx) juste en face du Sphinx, dont la conception est similaire au temple de la vallée.

Dans les années 1980, des chercheurs ont découvert des preuves que les blocs de calcaire utilisés dans les murs du temple du Sphinx provenaient du fossé entourant la grande statue, suggérant que des ouvriers ont transporté des blocs de carrière pour le temple du Sphinx alors qu'ils étaient ébréchés du Grand Sphinx lors de sa construction. .

Les chercheurs estiment qu'il aurait fallu 3 ans à 100 personnes pour sculpter le Grand Sphinx dans une seule masse de calcaire. Mais il existe des preuves que ces travailleurs ont peut-être soudainement démissionné avant d'avoir complètement terminé le complexe du sphinx et du temple, comme le substrat rocheux partiellement extrait et les restes du déjeuner et de la trousse à outils d'un ouvrier.

Autres théories

Au fil des ans, les chercheurs ont avancé de nombreuses autres théories sur les origines du Grand Sphinx, bien que la plupart soient réfutées par les égyptologues traditionnels.

Certaines théories suggèrent que le visage du sphinx ressemble en fait à Khéops et, par conséquent, Khéops a construit la structure. Alternativement, le pharaon Djedefre, le demi-frère aîné de Khafre et l'autre fils de Khéops, a construit le Grand Sphinx en commémoration de son père.

D'autres théories soutiennent que la statue représente Amenemhat II (vers 1929 à 1895 av. J.-C.) sur la base du style des rayures sur le couvre-chef du sphinx.

Certains scientifiques soutiennent également que le Grand Sphinx est beaucoup plus ancien qu'on ne le pense généralement, en raison de l'âge potentiel de la chaussée ou de divers modèles d'érosion de la statue.

L'énigme du Sphinx

Ce que les Égyptiens appelaient le Grand Sphinx à son apogée reste une énigme, car le mot sphinx provient de la mythologie grecque quelque 2 000 ans après la construction de la statue.

On ne sait pas non plus à quel égard les Égyptiens tenaient le Grand Sphinx pendant l'Ancien Empire (vers 2613-2181 av. J.-C.), car il existe peu de textes qui traitent de la statue. Cependant, Khafre s'est associé au dieu Horus et le Grand Sphinx peut avoir été connu sous le nom d'Harmakhet ("Horus à l'horizon"), comme c'était le cas pendant le Nouvel Empire (1570-1069 av.

Quoi qu'il en soit, la statue a commencé à se fondre dans le désert à la fin de l'Ancien Empire, date à laquelle elle a été ignorée pendant des siècles.

Des inscriptions sur une dalle de granit rose entre les pattes du Grand Sphinx racontent comment la statue a été sauvée des sables du temps. Le prince Thoutmosis, fils d'Amenhotep II, s'est endormi près du Sphinx, raconte l'histoire. Dans le rêve de Thoutmosis, la statue, se faisant appeler Harmakhet, se plaignit de son état de désarroi et passa un marché avec le jeune prince : cela l'aiderait à devenir pharaon s'il enlevait le sable de la statue et la restaurait.

On ne sait pas si le rêve s'est réellement produit, mais lorsque le prince est en fait devenu le pharaon Thoutmosis IV, il a introduit un culte d'adoration du Sphinx à son peuple. Des statues, des peintures et des reliefs de la figure ont surgi à travers le pays et le sphinx est devenu un symbole de la royauté et du pouvoir du soleil.

Restauration du Grand Sphinx

Le Grand Sphinx a finalement été à nouveau oublié. Son corps a souffert de l'érosion et son visage a également été endommagé par le temps.

Bien que certaines histoires prétendent que les troupes de Napoléon ont tiré sur le nez de la statue avec un canon à leur arrivée en Égypte en 1798, des dessins du XVIIIe siècle suggèrent que le nez a disparu bien avant cette date. Plus probablement, le nez a été délibérément détruit par un musulman soufi au 15ème siècle pour protester contre l'idolâtrie. Une partie de l'emblème du cobra royal du Sphinx de sa coiffe et de sa barbe sacrée s'est également rompue, cette dernière étant maintenant exposée au British Museum.

Le Sphinx a en fait été enterré dans le sable jusqu'aux épaules jusqu'au début des années 1800, lorsqu'un aventurier génois nommé le capitaine Giovanni Battista Caviglia a tenté (et a finalement échoué) de déterrer la statue avec une équipe de 160 hommes.

Mariette a réussi à dégager une partie du sable autour de la sculpture et Baraize a fait une autre grande poussée d'excavation aux 19e et 20e siècles. Mais ce n'est qu'à la fin des années 1930 que l'archéologue égyptien Selim Hassan a enfin pu libérer la créature de sa tombe de sable.

Aujourd'hui, le Sphinx continue de se dégrader à cause du vent, de l'humidité et de la pollution. Les efforts de restauration se poursuivent depuis le milieu des années 1900, dont certains ont échoué et ont finalement causé plus de dégâts au Sphinx.

En 2007, les autorités ont appris que la nappe phréatique locale sous la statue montait en raison des eaux usées déversées dans un canal voisin. L'humidité s'est finalement propagée à travers le calcaire poreux de la structure, provoquant l'effritement et la rupture de la roche en gros flocons dans certains cas. Les autorités ont installé des pompes à proximité du Grand Sphinx, détournant les eaux souterraines et sauvant la relique d'une nouvelle destruction.

Sources

Une route bordée de Sphinx découverte en Égypte ; PhysOrg.

Le Grand Sphinx de Gizeh ; Encyclopédie de l'histoire ancienne.

Le Mystère du Grand Sphinx ; Encyclopédie de l'histoire ancienne.

Ancien royaume d'Égypte ; Encyclopédie de l'histoire ancienne.

Qu'est-il arrivé au nez du Sphinx ? ; Smithsonian.

Sauver le Sphinx ; PBS/NOVA.


Qu'est-ce que le grand sphinx ?

Le Grand Sphinx est une statue massive avec le corps d'un lion et le visage d'un homme. Ne vous inquiétez pas si vous mélangez celui-ci avec le monstre grec qui a criblé Odipe à Thèbes - ils partagent le même nom et sont tous deux des bêtes mythiques qui sont en partie lion.

Quelle est la taille du Sphinx ? Il mesure 73,5 m. de longueur sur 20 m. En hauteur. En fait, le Grand Sphinx est la plus ancienne sculpture monumentale connue, bien que la statue manque de nez depuis au moins l'époque napoléonienne.

Elle réside sur le plateau de Gizeh, où se trouve la plus célèbre - et la plus grande - des pyramides de l'Ancien Empire. La nécropole égyptienne de Gizeh contient trois pyramides monumentales :

  1. la grande pyramide de Khéops (Kéops),
    qui a peut-être régné d'environ 2589 à 2566 av.
  2. la Pyramide du fils de Khéops, Khafra (Képhren),
    qui a peut-être régné depuis environ 2558 av. vers 2532 av. J.-C.,
  3. la pyramide du petit-fils de Khéops, Menkaure (Mycerinus).

Le Sphinx a probablement été modelé sur - et construit par - l'un de ces pharaons. Les érudits modernes pensent que ce type était Khafre - bien que certains ne soient pas d'accord - ce qui signifie que le Sphinx a été construit au vingt-sixième siècle avant JC. (bien que certains archéologues soutiennent le contraire). Khafre a probablement modelé le Sphinx d'après lui-même, ce qui signifie que cette célèbre tête représente cet O.G. pharaon.

Quel était l'intérêt d'un roi se montrant comme une créature mythique mi-lion, mi-humain, surtout s'il avait déjà construit une pyramide pour commémorer sa vie ? Eh bien, d'une part, avoir une version divine géante de vous-même qui surveille votre pyramide et votre temple pour l'éternité est un très bon moyen d'éloigner les pilleurs de tombes et d'impressionner les générations futures, du moins en théorie. Il pourrait veiller sur son complexe funéraire pour toujours !

Le Sphinx était une créature spéciale dont la fabrication montrait à quel point l'homme qu'il représentait était à la fois royal et divin. A la fois lion et homme, il portait le noms coiffe du pharaon et la longue « fausse barbe » que seul un roi portait. C'était la représentation d'un dieu roi au-delà de sa représentation habituelle, une créature au-delà de la compréhension normale.


Une histoire du grand sphinx de Gizeh

Lorsque les anciens sont entrés en contact pour la première fois avec cette statue, une créature massive avec le corps d'un lion et la tête d'un homme, ils l'appelaient un Sphinx. Dans la mythologie grecque, un sphinx est une créature ailée avec un corps de lion et une tête de femme. Les différences entre les sexes malgré le nom Sphinx ont été appliquées à la statue de l'homme-lion à Gizeh et à toutes les statues similaires trouvées en Égypte.

Le nom que les Égyptiens ont donné au Sphinx à l'origine est inconnu. Les premiers écrits égyptiens mentionnant le Sphinx datent de près d'un millénaire après sa construction d'origine et s'y réfèrent sous plusieurs noms : Hor-em-akht (Horus dans l'Horizon), Bw-How (Place d'Horus) et Ra-horakhty (Ra de Deux Horizons).

Aucune autre statue de sphinx trouvée en Égypte n'est aussi vieille ou aussi grande que le Grand Sphinx de Gizeh. Il mesure 65 pieds de haut, 20 pieds de large et 260 pieds de long. Les estimations de son poids (pas précisément connues) vont jusqu'à 200 tonnes, ce qui en fait l'une des plus grandes sculptures en pierre au monde.

Origines du Grand Sphinx de Gizeh

Qui a construit le grand sphinx ?

La plupart des dates pour le Grand Sphinx de Gizeh situent l'époque de sa construction pendant la 4e dynastie égyptienne au 3e millénaire avant notre ère. La plupart croient que le sphinx a été construit par le pharaon Khafré et que le visage vu sur le Sphinx est sculpté à son image.

Certains ont fait valoir que le Sphinx a en fait été construit par le père Khéops de Khéphren, constructeur de la Grande Pyramide de Gizeh, la plus grande pyramide du monde. Plus récemment, il y a eu des spéculations et des preuves que la statue a en fait été construite par le neveu de Khafre, un pharaon moins connu du nom de Djedefre. Pour l'instant, aucune preuve concluante n'a été trouvée pour prouver une fois pour toutes qui a construit le Grand Sphinx ou dont l'image est enregistrée dans le visage.

Comment le Grand Sphinx a-t-il été construit ?

Bien que nous nous référons à la construction du Grand Sphinx, le mot « construire » est quelque peu impropre. Le Grand Sphinx n'a pas été construit mais taillé directement dans la roche calcaire sur laquelle il se dresse. Le calcaire a été retiré de la zone bloc par bloc jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un seul très grand bloc, à partir duquel le Grand Sphinx a été sculpté.

Les blocs de calcaire environnants ont été utilisés dans divers projets de construction autour du plateau de Gizeh. Le calcaire entourant la tête était plus fort et plus solide et a probablement servi à la construction des pyramides. Le calcaire inférieur et plus doux entourant le corps du Sphinx a probablement été utilisé pour la construction des deux temples situés directement devant le Sphinx.

Histoire du Grand Sphinx de Gizeh

Pour toute sa gloire, l'histoire du Grand Sphinx a été celle d'un monument oublié et négligé. Depuis l'époque de sa sculpture originale, il a passé la plus grande partie de sa vie enseveli jusqu'au cou par le sable.

La première restauration du Sphinx a eu lieu vers 1400 avant notre ère. Le pharaon Thoutmosis IV, endormi sous la tête de la statue, s'est vu dire dans un rêve de déterrer le corps du Sphinx. En récompense, on lui a dit qu'il deviendrait un grand roi. Thoutmosis commença immédiatement à déterrer le Grand Sphinx, lui redonnant sa gloire d'antan. Il a également laissé des preuves de cette activité dans ce qu'on appelle la stèle du rêve, située entre les pattes du Sphinx.

Malgré la restauration de Thoutmosis, le Sphinx a de nouveau été négligé et enseveli par le sable. Bien que des voyageurs du monde entier aient vu le visage du Sphinx, ce n'est qu'au tournant du XXe siècle que la statue sera à nouveau découverte et restaurée, un processus qui a pris des décennies.

Le nez manquant du Sphinx

L'une des caractéristiques les plus notoires du Grand Sphinx est son nez manquant. De nombreuses théories intéressantes ont été avancées pour expliquer sa disparition. Une histoire raconte que le nez a été soufflé par un canon tiré par l'un des soldats de Napoléon lors de son expédition en Égypte.

Un autre conte populaire est que le nez a été accidentellement soufflé lors d'un entraînement à la cible par des janissaires turcs à un moment donné pendant la domination turque sur l'Égypte. Cependant, aucune de ces histoires ne semble vraie, car des preuves ont montré que le nez manquait bien avant l'une ou l'autre de ces périodes.

Un historien égyptien du nom d'al-Maqrizi, écrivant vers le XVe siècle, dit que le nez a été détruit par un fanatique soufi du nom de Muhammad Sa’im al-Dahr. Enragé par la représentation réaliste d'un visage humain, ce qui est expressément interdit par l'Islam, Sa’im al-Dahr a ordonné le retrait du nez.

Certaines preuves suggèrent que cela pourrait très bien être le cas, car il semble que deux barres aient été insérées dans le nez et utilisées comme leviers pour le retirer, très probablement entre le 10e et le 15e siècle. Al-Maqrizi date l'ablation du nez en 1378 CE.

Héritage du Grand Sphinx

Le Grand Sphinx de Gizeh est l'un des symboles durables de l'Égypte de l'Antiquité à nos jours. Il est presque synonyme de l'Égypte, avec les pyramides, et est l'un de ses symboles les plus reconnaissables.

Bien qu'enterré pendant des millénaires, il est aujourd'hui restauré et préservé par l'Égypte, et est l'une des attractions touristiques les plus populaires de ce pays. Malgré ses origines quelque peu mystérieuses, c'est un monument plus grand que nature à la grandeur de l'Égypte.


Le Grand Sphinx

Le Sphinx était une créature mythologique, symbole de pouvoir et de protection dans les cultures égyptienne et grecque antique, avec le corps d'un lion et la tête d'un humain. Dans la mythologie grecque, l'apparence des sphinx était très différente - ils avaient des ailes et "...portaient un bonnet plat avec une projection en forme de flamme sur le dessus" (Britannica). La véritable signification du Sphinx dans chaque culture semble être inconnue, mais la présence des sphinx était si répandue qu'ils devaient certainement avoir une grande signification pour les Égyptiens et les Grecs.

Le Grand Sphinx de Gizeh a été construit entre 2520 et 2494 avant notre ère pendant la 4 e dynastie sur la rive ouest du Nil, faisant partie de la nécropole de l'ancienne Memphis (Haughton). D'une longueur de 73,5 m et d'une hauteur de 20 m par endroits, le Grand Sphinx est considéré comme l'une des plus grandes sculptures et sphinx au monde. La statue est construite en calcaire. La tête royale symbolise l'énorme pouvoir du pharaon ou du souverain, une forme de propagande (British Museum), et les extensions sur le côté de la statue représentent le tissu de la tête royale. Au cours de la 4 e dynastie, Khéphren, également connu sous le nom de Khéphren, régnait et serait celui à qui le Grand Sphinx a été attribué (British Museum). Les dirigeants égyptiens ont ensuite adoré la statue en tant qu'Horus, le dieu du soleil. A l'époque de la 4 ème dynastie, l'Egypte était prospère et stable ce qui a permis les nombreuses années et les innombrables ressources nécessaires à la construction des grandes pyramides et des sphinx comme monuments aux pharaons.

Le Grand Sphinx se trouve devant le Complexe du Plateau de Gizeh, la Grande Pyramide de Khafré. Gardien des pyramides et symbole du pouvoir de Khafré sur l'Egypte, le personnage est sans doute imposant.

Le Grand Sphinx a été complètement immergé dans le sable pendant une grande partie de son histoire et a été déterré à plusieurs reprises. On pense que les années d'immersion dans le sable sont ce qui l'a gardé intact pendant si longtemps sans se détériorer complètement. Aujourd'hui, le Grand Sphinx souffre d'une forte dégradation due aux conditions météorologiques et à la pollution de la région. Le nez et la barbe sont manquants. Vous pouvez trouver un fragment de la barbe du Grand Sphinx au British Museum. Giovanni Battista Caviglia a découvert le fragment en 1817.


Une brève histoire de la Terre

Comme la plupart de mes lecteurs le savent, je suis fasciné par les points de vue alternatifs sur l'histoire humaine ancienne, principalement parce que depuis que je suis un petit enfant à l'école primaire, je refuse tout simplement d'accepter les récits conditionnés qui nous sont donnés à la cuillère par notre système éducatif ordinaire. Inutile de dire que cela a conduit à un certain comportement rebelle de ma part et à une certaine frustration pour mes professeurs.

Cependant, cela m'a permis de commencer ma recherche de la vérité à un âge précoce et je continue à le faire à ce jour. Vous trouverez ci-dessous ma conception de l'histoire humaine tirée d'années de recherche et comme je n'ai jamais limité mon paradigme à la notion pittoresque de preuve ou de preuve, cela me permet de continuer à modifier mon paradigme au fur et à mesure que l'information se présente.

Notre planète a une histoire très compliquée et n'a pas évolué comme la plupart des planètes, pas plus que les humains qui ont été semés sur cette planète. Au début et pendant près de 225 millions d'années, les humains sur Terre ont vécu dans des corps immortels, sans maladie ni vieillesse et ont Ascensionné tout comme le reste de l'Univers. Mais en raison des circonstances inhabituelles de la création de nos planètes et de la compétition pour ses ressources (y compris l'humanité), des développements au-delà du contrôle des humanités ont forcé les Gardiens de la Terre, les Elohim mettre en œuvre une série de mécanismes et de mesures défensives pour protéger l'humanité et la Terre.

Bref toutes les planètes de notre système solaire Mercure, Vénus, Terre, Mars, Maldak (qui plus tard a implosé et est devenu la ceinture d'astéroïdes), Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton et Nibiru étaient des fragments planétaires d'un Univers Harmonique supérieur (HU-2) qui se sont détachés d'une planète appelée (Tara) et ont été aspirés dans son Soleil. Tous les Soleils ont en leur cœur des ensembles de trous blancs et noirs qui peuvent être utilisés pour porter l'énergie vers d'autres champs dimensionnels (Univers). Ces fragments ont été vaporisés et les champs morphogénétiques, portés par ces fragments, ont également été entraînés dans le trou noir.

Ces fragments planétaires, de la planète Tara en HU-2, sont entrés dans l'Univers Harmonique 1 (HU-1) sous une grande forme gazeuse, qui s'est séparée en 12 fragments. L'un de ces fragments a fusionné avec une étoile voisine et est devenu notre Soleil et les onze autres morceaux ont commencé à accumuler de la densité de matière et à re-manifester leurs formes à travers leur portion du champ morphogénétique d'origine de Tara et sont devenus les planètes de notre système solaire.

Cependant, certaines des âmes qui vivaient sur cette planète Tara ont également été entraînées avec ces fragments, arrachées de leur champ morphogénétique au cœur de Tara&aposs et désengagées de leurs matrices d'âmes d'origine dont elles avaient besoin pour continuer à évoluer. Ils sont littéralement devenus piégés dans le temps à l'intérieur du champ unifié de l'univers harmonique 1, en tant que conscience sans forme et ils y seraient restés pour toujours si un groupe d'êtres de dimension supérieure, connus sous le nom de Palaidoriens, n'avait créé un plan de sauvetage.

Ce groupe composé de nombreuses races HU-2, comme le Siriens, Pléiadiens, Ur-Tarranates, Elohim, Lyrans, Cérès, Lumians et Alaniens (qui étaient l'une des races de Tara) ont conclu un accord pour sauver ces âmes piégées qui s'appelait les Pacte de Palaidor. L'alliance demande à des êtres dimensionnels encore plus élevés de les aider, comme le Breneau Rishi (êtres de pure conscience) et l'entité connue sous le nom Ra ou la Confédération Ra. Grâce à cette alliance, un plan de sauvetage a été élaboré et mis en œuvre pour permettre à ces âmes piégées de remonter sur leur planète d'origine Tara, depuis la Terre.

Les Ur-Tarranates, en utilisant la mécanique du portail temporel interdimensionnel développée par le Cérès civilisation transportée dans HU-1 à une coordonnée spatio-temporelle juste après le cataclysme de Tara (qui est d'ailleurs l'événement connu sous le nom de Chute de l'Homme). Une fois sur Terre, ils ont transmuté leurs formes corporelles en un champ de conscience gestalt d'énergie pure, avec l'aide du Conseil Sirien. Essentiellement, ils ont abandonné leurs propres formes de vie en évolution dans un état dimensionnel supérieur pour sauver les âmes piégées dans le champ unifié de HU-1. Ce champ d'énergie pure de la conscience a servi de champ morphogénétique pour le prototype de race Turaneusiam à 12 brins d'ADN.

Ce champ de conscience morphogénétique a pris la forme d'une sphère et a ensuite été nommé le Sphère d'Amenti après une région sur Tara. Les Sphère d'Amenti a ensuite été placé au cœur de la Terre et a servi de portail bidimensionnel vers le cœur de Tara dans la dimension 5. Ce portail a stabilisé de nombreux autres portails entre la Terre et Tara et a également servi de lien avec le passé de Tara et a permis aux âmes piégées de remonter à Tara dans temps dû. Pour éviter toute confusion, il faut comprendre que le Premier Ensemencement ou Première Race serait considéré comme les âmes originelles qui sont venues de Tara à travers son Soleil et ont commencé à s'incarner sur Terre il y a 250 millions d'années.

Je n'entrerai pas dans tous les détails du fonctionnement de ce processus morphogénétique, mais il suffit de dire qu'il a permis aux âmes piégées dans le champ unifié de HU-1 de ré-évoluer sur Terre et de remonter vers Tara. Les Sphère d'Amenti est entré dans le noyau de la Terre il y a environ 550 millions d'années, mais la naissance des âmes piégées n'a commencé qu'il y a environ 250 millions d'années.

Cela a commencé ce qu'on appelle le Touraneusiam-2 ou T-2 expérience. Les 12 champs morphogénétiques sont devenus une tribu différente d'humains, à partir de laquelle notre lignée humaine actuelle a émergé. À l'origine, cinq races ont commencé l'Alliance de Paliador, ces races ne possédaient pas de genre ni le degré de densité de matière que nous avons maintenant.

  1. Ur-Antriens- Peau brune.
  2. Breanoua- Peau rouge.
  3. Hibiru- Blanc de peau.
  4. Melchizédeks- Peau jaune.
  5. Yunasti- Peau noire.

Ces races ont peuplé la Terre pendant des générations incalculables, créant divers mélanges raciaux à travers lesquels de nombreuses âmes perdues de Tara ont pu s'élever. Ils se sont reproduits, mais pas comme nous le comprenons, par le processus de reproduction physique des rapports sexuels mais par une fusion de particules morphogénétiques. Connu comme le Deuxième monde par les Amérindiens, cette grande civilisation a duré 225 millions d'années (il y a 250-25 millions d'années). Il ne reste aucun vestige de cette civilisation sur Terre.


Le Sphinx - HISTOIRE

L e Grand Sphinx de Gizeh, près du Caire, est probablement la sculpture la plus célèbre au monde. Avec un corps de lion et une tête humaine, il représente Ra-Horakhty, une forme du puissant dieu soleil, et est l'incarnation du pouvoir royal et le protecteur des portes du temple.

L e Sphinx est la plus ancienne et la plus longue sculpture en pierre de l'Ancien Empire. Durant la XVIIIe dynastie, on l'appelait "Horus de l'Horizon" et "Horus de la Nécropole", le dieu solaire qui se dresse au-dessus de l'horizon. Plus tard, de nombreuses images de sphinx ont été sculptées dans des tailles plus petites ou dans des camées avec les visages des monarques régnant. On pense que le visage du Grand Sphinx est celui de Chephren, le pharaon de la quatrième dynastie qui a construit la deuxième plus grande pyramide de la triade de Gizeh. A l'image du Sphinx, le pharaon était considéré comme un dieu puissant.

Sculpté dans un affleurement calcaire naturel, le Sphinx mesure 19,8 mètres (65 pieds) de haut et 73,2 mètres (240 pieds) de long. Il est situé à une courte distance de la Grande Pyramide.

Entre les énormes pattes se trouve une stèle qui enregistre un rêve que Thoutmosis IV a fait lorsqu'il était prince. Il rêva qu'il s'arrêtait pour se reposer à l'ombre du Sphinx lors d'une expédition de chasse dans le désert. Pendant son sommeil, le Sphinx lui a parlé, disant qu'il deviendrait roi s'il enlevait le sable qui a presque enterré le Sphinx. Lorsqu'il devint roi, Thoutmosis IV déblaya le sable et érigea une stèle qui raconte l'histoire de son rêve. Une fois les travaux terminés, une chapelle a été construite à côté du Sphinx pour vénérer ce dieu solaire.

A travers les âges, des tentatives ont été faites pour protéger le Sphinx des effets du vent et de l'érosion du sable. Un projet de restauration est actuellement en cours pour remplacer l'enveloppe de pierre qui protégeait autrefois ce monument.

Les sphinx sont parfois représentés avec un visage féminin. Par exemple, un sphinx de la reine Hatchepsout a été sculpté avec son visage et une barbe de pharaon. La reine Tiy, épouse d'Amenhotep III, fut la première à avoir un véritable sphinx féminin sculpté à son effigie. Outre un visage féminin sans barbe, son sphinx avait des seins et des ailes.

Le Sphinx diffère des autres divinités en ce qu'il a un corps animal et une tête humaine, alors que la plupart des autres divinités ont des corps humains et des têtes animales. Une explication de cette anomalie est que le Sphinx est la représentation terrestre de la constellation du Lion, qui a un corps de lion. Les images du sphinx se présentent sous différentes tailles et formes, comme l'attestent la collection du musée égyptien du Caire et les temples de toute l'Égypte.

Les pyramides de Gizeh et le Sphinx ont été au centre de l'attention des chercheurs du New Age, à la suite d'une déclaration du médium américain Edgar Cayce. Dans un état de transe, Cayce a parlé de voûtes à la base du Sphinx et d'une salle des archives. Il a suggéré qu'un passage secret existe sous le Sphinx. Ceci est censé conduire à une tombe où les annales du continent perdu de l'Atlantide sont cachées pour être conservées en lieu sûr.

Malgré l'intrigue entourant cette lecture psychique, les archéologues modernes n'ont encore trouvé aucune preuve d'un passage secret sous le Sphinx. Cette histoire, cependant, continue de remuer l'imagination et de contribuer à la mystique de l'Egypte ancienne.


Construction du Grand Sphinx

Le Grand Sphinx de Gizeh a été construit à partir d'un grand crête calcaire, mesurant 241 pieds de long et 66 pieds de haut. Cette strate varie en couleur du jaune doux au gris dur. Le corps du Sphinx a été construit à partir de la pierre jaune plus douce, tandis que la tête était faite de la pierre grise plus dure. Outre le nez et les lèvres manquants du Sphinx, la tête reste la caractéristique la plus déterminante tandis que le corps a souffert de l'érosion.

La partie inférieure du corps du Sphinx était constituée d'énormes blocs de pierre provenant de la carrière de base. Les ingénieurs ont également utilisé les blocs pour la maçonnerie du temple voisin. La construction a commencé sur le Sphinx par l'excavation autour de l'affleurement rocheux et l'enlèvement des énormes blocs résultants. Le monument était alors sculpté hors de la roche exposée. En raison de cette méthode de construction, la datation au carbone moderne s'est avérée inutile pour identifier la date exacte de construction du Sphinx.

Il y avait trois tunnel construit dans le Sphinx, mais le passage du temps a rendu les destinations inaccessibles et les tunnels eux-mêmes semblent s'arrêter net. En raison des ressources limitées et de l'écriture trouvée sur et autour du sphinx, très peu de choses sont connues sur la structure (d'où le "L'énigme du Sphinx"). Tout ce dont nous pouvons être sûrs, c'est son immensité et le niveau de savoir-faire requis pour le construire.

© Cary Bass-Deschenes - Détail du Grand Sphinx


Contenu

Le nom original que les créateurs de l'Ancien Empire ont donné au Sphinx est inconnu, car le temple du Sphinx, l'enceinte et peut-être le Sphinx lui-même n'étaient pas terminés à l'époque, le matériel culturel était donc limité. [8] Au Nouvel Empire, le Sphinx était vénéré comme la divinité solaire Hor-em-akhet (Anglais : Horus de l'Horizon Copte : ϩⲁⲣⲙⲁϣⲓ Hellénisé : Harmachis), [9] et le pharaon Thoutmosis IV (1401-1391 ou 1397-1388 av. [dix]

Le nom communément utilisé de "Sphinx" lui a été donné dans l'Antiquité classique, environ 2 000 ans après la date communément acceptée de sa construction en référence à une bête mythologique grecque à tête de femme, de faucon, de chat ou de mouton et le corps d'un lion avec les ailes d'un aigle. (bien que, comme la plupart des sphinx égyptiens, le Grand Sphinx ait une tête d'homme et pas d'ailes). [11] Le mot anglais sphinx vient du grec ancien (translittéré : sphinx) apparemment du verbe (translittéré : sphingo / Français : serrer ), d'après le sphinx grec qui étranglait quiconque ne répondait pas à son énigme. [ citation requise ]

Les écrivains arabes médiévaux, dont al-Maqrīzī, appellent le Sphinx balhib et bilhaw, qui suggèrent une influence copte. Le nom arabe égyptien moderne est أبو الهول (abu alhōl / ʼabu alhawl API : [ʔabu alhoːl] , "Le Terrible" littéralement "Le Père de la Terreur").

Création Modifier

Le Sphinx est un monolithe taillé dans le substratum rocheux du plateau, qui a également servi de carrière pour les pyramides et autres monuments de la région. [12] Les preuves archéologiques suggèrent que le Grand Sphinx a été créé vers 2500 avant JC pour le pharaon Khafre, le constructeur de la deuxième pyramide de Gizeh. [13] Les pierres taillées autour du corps du Sphinx ont été utilisées pour construire un temple devant lui, mais l'enceinte et ce temple n'ont jamais été achevés et la relative rareté du matériel culturel de l'Ancien Empire suggère qu'un culte du Sphinx n'a pas été établi à l'époque. [14]

Selim Hassan, écrivant en 1949 sur les fouilles récentes de l'enceinte du Sphinx, a noté cette circonstance :

Tout bien considéré, il semble que l'on doive donner le mérite d'ériger cette statue, la plus merveilleuse du monde, à Khafré, mais toujours avec cette réserve : qu'il n'y a pas une seule inscription contemporaine qui relie le Sphinx à Khafré ainsi, son as it may appear, we must treat the evidence as circumstantial, until such time as a lucky turn of the spade of the excavator will reveal to the world a definite reference to the erection of the Sphinx. [15]

In order to construct the temple, the northern perimeter-wall of the Khafre Valley Temple had to be deconstructed, hence it follows that the Khafre funerary complex preceded the creation of the Sphinx and its temple. Furthermore, the angle and location of the south wall of the enclosure suggests the causeway connecting Khafre's Pyramid- and Valley Temple already existed before the Sphinx was planned. The lower base level of the Sphinx temple also indicates that it doesn't predate the Valley Temple. [5]

Egyptian geologist Farouk El-Baz has suggested that the head of the Sphinx may have been carved first, out of a natural yarding, i.e. a ridge of bedrock that had been sculpted by the wind. These can sometimes achieve shapes which resemble animals. El-Baz suggests that the "moat" or "ditch" around the Sphinx may have been quarried out later to allow for the creation of the full body of the sculpture. [16]

New Kingdom Edit

Some time around the First Intermediate Period, the Giza Necropolis was abandoned, and drifting sand eventually buried the Sphinx up to its shoulders. The first documented attempt at an excavation dates to c. 1400 BC , when the young Thutmose IV (1401–1391 or 1397–1388 BC) gathered a team and, after much effort, managed to dig out the front paws, between which he erected a shrine that housed the Dream Stele, an inscribed granite slab (possibly a repurposed door lintel from one of Khafre's temples). When the stele was discovered, its lines of text were already damaged and incomplete. An excerpt reads:

. the royal son, Thothmos, being arrived, while walking at midday and seating himself under the shadow of this mighty god, was overcome by slumber and slept at the very moment when Ra is at the summit [of heaven]. He found that the Majesty of this august god spoke to him with his own mouth, as a father speaks to his son, saying: Look upon me, contemplate me, O my son Thothmos I am thy father, Harmakhis-Khopri-Ra-Tum I bestow upon thee the sovereignty over my domain, the supremacy over the living . Behold my actual condition that thou mayest protect all my perfect limbs. The sand of the desert whereon I am laid has covered me. Save me, causing all that is in my heart to be executed. [17]

The Dream Stele associates the Sphinx with Khafre, however this part of the text is not entirely intact:

which we bring for him: oxen . and all the young vegetables and we shall give praise to Wenofer . Khaf . the statue made for Atum-Hor-em-Akhet. [18]

Egyptologist Thomas Young, finding the Khaf hieroglyphs in a damaged cartouche used to surround a royal name, inserted the glyph ra to complete Khafre's name. When the Stele was re-excavated in 1925, the lines of text referring to Khaf flaked off and were destroyed. [ citation requise ]

Later, Ramesses II the Great (1279–1213 BC) may have undertaken a second excavation.

In the New Kingdom, the Sphinx became more specifically associated with the sun god Hor-em-akhet (Hellenized: Harmachis) or "Horus-at-the-Horizon". Pharaoh Amenhotep II (1427–1401 or 1397 BC) built a temple to the northeast of the Sphinx nearly 1000 years after its construction and dedicated it to the cult of Hor-em-akhet. [19]

Classical antiquity Edit

Pliny the Elder describes the face of the Sphinx being colored red and gives measurements for the statue. [20]

Middle Ages Edit

Some ancient non-Egyptians saw it as a likeliness of the god Horon. The cult of the Sphinx continued into medieval times. The Sabians of Harran saw it as the burial place of Hermes Trismegistus. Arab authors described the Sphinx as a talisman which guarded the area from the desert. [21] Al-Maqrizi describes it as the "talisman of the Nile" of which the locals believed the flood cycle depended upon. [22] Muhammad al-Idrisi stated that those wishing to obtain bureaucratic positions in the Egyptian government gave incense offering to the monument. [23]

European travellers Edit

In the last 700 years, there has been a proliferation of travellers and reports from Lower Egypt, unlike Upper Egypt, which was seldom reported from prior to the mid-18th century. [ citation requise ] Alexandria, Rosetta, Damietta, Cairo and the Giza Pyramids are described repeatedly, but not necessarily comprehensively. Many accounts were published and widely read. These include those of George Sandys, André Thévet, Athanasius Kircher, Balthasar de Monconys, Jean de Thévenot, John Greaves, Johann Michael Vansleb, Benoît de Maillet, Cornelis de Bruijn, Paul Lucas, Richard Pococke, Frederic Louis Norden and others. But there is an even larger set of more anonymous people who wrote obscure and little-read works, sometimes only unpublished manuscripts in libraries or private collections, including Henry Castela, Hans Ludwig von Lichtenstein, Michael Heberer von Bretten, Wilhelm von Boldensele, Pierre Belon du Mans, Vincent Stochove, Christophe Harant, Gilles Fermanel, Robert Fauvel, Jean Palerne Foresien, Willian Lithgow, Joos van Ghistele, etc.

Over the centuries, writers and scholars have recorded their impressions and reactions upon seeing the Sphinx. The vast majority were concerned with a general description, often including a mixture of science, romance and mystique. [ citation requise ] A typical [ citation requise ] description of the Sphinx by tourists and leisure travelers throughout the 19th and 20th century was made by John Lawson Stoddard:

It is the antiquity of the Sphinx which thrills us as we look upon it, for in itself it has no charms. The desert's waves have risen to its breast, as if to wrap the monster in a winding-sheet of gold. The face and head have been mutilated by Moslem fanatics. The mouth, the beauty of whose lips was once admired, is now expressionless. Yet grand in its loneliness, – veiled in the mystery of unnamed ages, – the relic of Egyptian antiquity stands solemn and silent in the presence of the awful desert – symbol of eternity. Here it disputes with Time the empire of the past forever gazing on and on into a future which will still be distant when we, like all who have preceded us and looked upon its face, have lived our little lives and disappeared. [24]

From the 16th century far into the 19th century, observers repeatedly noted that the Sphinx has the face, neck and breast of a woman. Examples included Johannes Helferich (1579), George Sandys (1615), Johann Michael Vansleb (1677), Benoît de Maillet (1735) and Elliot Warburton (1844).

Most early Western images were book illustrations in print form, elaborated by a professional engraver from either previous images available or some original drawing or sketch supplied by an author, and usually now lost. Seven years after visiting Giza, André Thévet (Cosmographie de Levant, 1556) described the Sphinx as "the head of a colossus, caused to be made by Isis, daughter of Inachus, then so beloved of Jupiter". He, or his artist and engraver, pictured it as a curly-haired monster with a grassy dog collar. Athanasius Kircher (who never visited Egypt) depicted the Sphinx as a Roman statue, reflecting his ability to conceptualize (Turris Babel, 1679). Johannes Helferich's (1579) Sphinx is a pinched-face, round-breasted woman with a straight haired wig the only edge over Thévet is that the hair suggests the flaring lappets of the headdress. George Sandys stated that the Sphinx was a harlot Balthasar de Monconys interpreted the headdress as a kind of hairnet, while François de La Boullaye-Le Gouz's Sphinx had a rounded hairdo with bulky collar. [ citation requise ]

Richard Pococke's Sphinx was an adoption of Cornelis de Bruijn's drawing of 1698, featuring only minor changes, but is closer to the actual appearance of the Sphinx than anything previous. The print versions of Norden's careful drawings for his Voyage d'Egypte et de Nubie, 1755 are the first to clearly show that the nose was missing. However, from the time of the Napoleonic invasion of Egypt onwards, a number of accurate images were widely available in Europe, and copied by others. [ citation requise ]

Modern excavations Edit

In AD 1817 the first modern archaeological dig, supervised by the Italian Giovanni Battista Caviglia, uncovered the Sphinx's chest completely. One of the people working on clearing the sands from around the Great Sphinx was Eugène Grébaut, a French Director of the Antiquities Service. [25]

In the beginning of the year 1887, the chest, the paws, the altar, and plateau were all made visible. Flights of steps were unearthed, and finally accurate measurements were taken of the great figures. The height from the lowest of the steps was found to be one hundred feet, and the space between the paws was found to be thirty-five feet long and ten feet wide. Here there was formerly an altar and a stele of Thûtmosis IV was discovered, recording a dream in which he was ordered to clear away the sand that even then was gathering round the site of the Sphinx. [26]

Opinions of early Egyptologists Edit

Prior to thorough excavations and evaluation of the evidence that was yet to be unearthed, Egyptologists and excavators were of divided opinion regarding the age of the Sphinx and the associated temples.

In 1857, Auguste Mariette, founder of the Egyptian Museum in Cairo, unearthed the much later Inventory Stela (estimated to be from the Twenty-sixth Dynasty, c. 664–525 BC), which tells how Khufu came upon the Sphinx, already buried in sand. Although certain tracts on the Stela are likely accurate, [27] this passage is contradicted by archaeological evidence, thus considered to be Late Period historical revisionism, [28] a purposeful fake, created by the local priests as an attempt to imbue the contemporary Isis temple with an ancient history it never had. Such acts became common when religious institutions such as temples, shrines and priests' domains were fighting for political attention and for financial and economic donations. [29] [30]

Flinders Petrie wrote in 1883 regarding the state of opinion of the age of the Khafre Valley Temple, and by extension the Sphinx: "The date of the Granite Temple has been so positively asserted to be earlier than the fourth dynasty, that it may seem rash to dispute the point. Recent discoveries, however, strongly show that it was really not built before the reign of Khafre, in the fourth dynasty." [31]

Gaston Maspero, the French Egyptologist and second director of the Egyptian Museum in Cairo, conducted a survey of the Sphinx in 1886. He concluded that because the Dream Stela showed the cartouche of Khafre in line 13, it was he who was responsible for the excavation and therefore the Sphinx must predate Khafre and his predecessors—possibly Fourth Dynasty, c. 2575–2467 BC . Maspero believed the Sphinx to be "the most ancient monument in Egypt". [32]

Ludwig Borchardt attributed the Sphinx to the Middle Kingdom, arguing that the particular features seen on the Sphinx are unique to the 12th dynasty and that the Sphinx resembles Amenemhat III. [32]

James Henry Breasted reserved his opinion on the matter. [32]

E. A. Wallis Budge agreed that the Sphinx predated Khafre's reign, writing in The Gods of the Egyptians (1904): "This marvelous object [the Great Sphinx] was in existence in the days of Khafre, or Khephren, [b] and it is probable that it is a very great deal older than his reign and that it dates from the end of the archaic period [c. 2686 BC ]." [33]

Selim Hassan reasoned that the Sphinx was erected after the completion of the Khafre pyramid complex. [32]

Recent restorations Edit

In 1931, engineers of the Egyptian government repaired the head of the Sphinx. Part of its headdress had fallen off in 1926 due to erosion, which had also cut deeply into its neck. [34] This questionable repair was by the addition of a concrete collar between the headdress and the neck, creating an altered profile. [35] Many renovations to the stone base and raw rock body were done in the 1980s, and then redone in the 1990s. [36]

The nummulitic limestone of the area consists of layers which offer differing resistance to erosion (mostly caused by wind and windblown sand), leading to the uneven degradation apparent in the Sphinx's body. [12] [37] The lowest part of the body, including the legs, is solid rock. [1] The body of the animal up to its neck is fashioned from softer layers that have suffered considerable disintegration. [38] The layer in which the head was sculpted is much harder. [38] [39] A number of "dead-end" shafts are known to exist within and below the body of the Great Sphinx, most likely dug by treasure hunters and tomb robbers. Prior to 1925, a large gaping shaft similar to these existed on the top of the Sphinx's head. It is believed to have possibly been an anchoring point for a sculpted crown or headdress added during the period of the New Kingdom. [ citation requise ]

Missing nose and beard Edit

Examination of the Sphinx's face shows that long rods or chisels were hammered into the nose area, one down from the bridge and another beneath the nostril, then used to pry the nose off towards the south, resulting in the one-metre wide nose still being lost to date. [41] Mark Lehner, who performed an archaeological study, concluded that it was intentionally broken with instruments at an unknown time between the 3rd and 10th centuries AD. [42]

Drawings of the Sphinx by Frederic Louis Norden in 1737 show the nose missing. [43] Many folk tales exist regarding the destruction of its nose, aiming to provide an answer as to where it went or what happened to it. One tale erroneously attributes it to cannonballs fired by the army of Napoleon Bonaparte. Other tales ascribe it to being the work of Mamluks. Since the 10th century some Arab authors have claimed it to be a result of iconoclastic attacks. [42]

The Arab historian al-Maqrīzī, writing in the 15th century, attributes the loss of the nose to Muhammad Sa'im al-Dahr, a Sufi Muslim from the khanqah of Sa'id al-Su'ada in 1378, who found the local peasants making offerings to the Sphinx in the hope of increasing their harvest and therefore defaced the Sphinx in an act of iconoclasm. According to al-Maqrīzī, many people living in the area believed that the increased sand covering the Giza Plateau was retribution for al-Dahr's act of defacement. [44] [45] Ibn Qadi Shuhba mentions his name as Muhammad ibn Sadiq ibn al-Muhammad al-Tibrizi al-Masri, who died in 1384. He attributed the desecration of the sphinxes of Qanatir al-Siba built by the sultan Baybars to him, and also said he might have desecrated the Great Sphinx. Al-Minufi stated that the Alexandrian Crusade in 1365 was divine punishment for a Sufi sheikh of the khanqah of Sa'id breaking off the nose. [23]

In addition to the lost nose, a ceremonial pharaonic beard is thought to have been attached, although this may have been added in later periods after the original construction. Egyptologist Vassil Dobrev has suggested that had the beard been an original part of the Sphinx, it would have damaged the chin of the statue upon falling. [46] The lack of visible damage supports his theory that the beard was a later addition. [ citation requise ]

Residues of red pigment are visible on areas of the Sphinx's face and traces of yellow and blue pigment have also been found elsewhere on the Sphinx, leading Mark Lehner to suggest that the monument "was once decked out in gaudy comic book colours". [47] However, as with the case of many ancient monuments, the pigments and colours have since deteriorated, resulting in the yellow/beige appearance it has today.

Numerous ideas have been suggested to explain or reinterpret the origin and identity of the Sphinx, that lack sufficient evidential support and/or are contradicted by such, and are therefore considered part of pseudohistory and pseudoarchaeology.

Ancient Astronauts/Atlantis Edit

  • The Sphinx is oriented from west to east, towards the rising sun, in accordance with the ancient Egyptian solar cult. The Orion correlation theory posits that it was instead aligned to face the constellation of Leo during the vernal equinox around 10,500 BC. The idea is considered pseudoarchaeology by academia, because no textual or archaeological evidence supports this to be the reason for the orientation of the Sphinx. [48][49][50][51]
  • The Sphinx water erosion hypothesis contends that the main type of weathering evident on the enclosure walls of the Great Sphinx could only have been caused by prolonged and extensive rainfall, [52] and must therefore predate the time of the pharaoh Khafre. The hypothesis was championed by René Schwaller de Lubicz, John Anthony West, and geologistRobert M. Schoch, The theory is considered pseudoarchaeology by mainstream scholarship due to archaeological, climatological and geological evidence to the contrary. [53][54][55]
  • There is a long history of speculation about hidden chambers beneath the Sphinx, by esoteric figures such as H. Spencer Lewis. Edgar Cayce specifically predicted in the 1930s that a "Hall of Records", containing knowledge from Atlantis, would be discovered under the Sphinx in 1998. His prediction fueled much of the fringe speculation that surrounded the Sphinx in the 1990s, which lost momentum when the hall was not found when predicted. [56]
  • Author Robert K. G. Temple proposes that the Sphinx was originally a statue of the jackal god Anubis, the god of funerals, and that its face was recarved in the likeness of a Middle Kingdom pharaoh, Amenemhet II. Temple bases his identification on the style of the eye make-up and style of the pleats on the headdress. [57]

Racial characteristics Edit

Until the early 20th century, it was suggested that the face of the Sphinx had "Negroid" characteristics, as part of now outdated historical race concepts. [58] [59]

Hogenberg and Braun (map), Cairus, quae olim Babylon (1572), exists in various editions, from various authors, with the Sphinx looking different.

Jan Sommer, (unpublished) Voyages en Egypte des annees 1589, 1590 & 1591, Institut de France, 1971 (Voyageurs occidentaux en Égypte 3)

George Sandys, A relation of a journey begun an dom. 1610 (1615)

François de La Boullaye-Le Gouz, Les Voyages et Observations (1653)


The Sphinx does not feature any form of inscriptions

Although there are many stelae hidden within the temple of the Sphinx, the actual structure is an anomaly in Egypt.

Every other pyramid, tomb, or temple that was built in Ancient Egypt has featured some form of inscription that hints towards the builders, the Pharaoh who instigated the build, or stories of their culture. However, the Sphinx is the only structure from Ancient Egypt that does not have any of these additions. That’s one of the reasons why it is still so mysterious, and why there are so many questions surrounding it.


Sphinxes in contemporary culture

The sphinx continues to captivate people, whether as an echo of their former mythology or in new forms. Per the Dungeons & Dragons Monster Manual, sphinxes, like their ancestors, are monsters that guard entranceways, though in this modern capitalist world, they can be seen accepting payments for their help on particularly tricky riddles.

The Neverending Story by Michael Ende also contains a timeless description of two sphinxes who guard the first gate to the Southern Oracle, appropriately called the Riddle Gate. These sphinxes stare stonily ahead, eyes locked with one another, as they share the riddles of the universe back and forth. The movie version gets especially wild, with the sphinxes basically shooting lasers out of their eyes to destroy anyone unworthy who tries to pass.

Though its form may change, the sphinx is always a protector, associated with mysterious knowledge. While the frenzy for the sphinx has died down since 19th-century Egyptomania, the impenetrable gaze of the sphinx continues to mystify and intrigue. Sphinxes lend their names to cats and moths and even software documentation programs. The riddle of the sphinx has become an interest in its enduring appeal, a fascination that holds fast despite, or perhaps because of, its inscrutability.


Voir la vidéo: La Femme - Sphynx