Souvenirs et lettres du général Robert E. Lee

 Souvenirs et lettres du général Robert E. Lee

Lorsque nous avons appris que le général Lee était malade, confiné pendant un jour ou deux dans sa tente, au moment où il affrontait le général Grant sur le NorthAnna, cette terrible pensée s'est imposée à nous : ou, pire, devrait le prendre pour toujours du devant de ses hommes ! Cela ne pouvait pas être ! C'était trop horrible à considérer ! Et nous avons banni une telle possibilité de nos esprits. Quand nous l'avons revu, sur les lignes, chevauchant le Voyageur comme d'habitude, c'était comme si un grand poids écrasant s'était soudainement levé de nos cœurs. Le colonel Walter H. Taylor, son adjudant général, déclare :

"L'indisposition du général Lee... était plus grave qu'on ne le supposait généralement. Ceux qui l'entouraient craignaient beaucoup qu'il ne soit contraint d'abandonner."

Le général Early écrit également à propos de cette circonstance :

"L'un de ses trois commandants de corps [Longstreet] avait été handicapé par des blessures au Wilderness, et un autre était trop malade pour commander son corps [AP Hill], alors qu'il (le général Lee) souffrait d'une maladie très ennuyeuse et affaiblissante. En fait, rien mais sa propre volonté déterminée lui a permis de garder le champ du tout ; et il a alors été rendu plus manifeste que jamais qu'il était la tête et le front, la vie et l'âme même de l'armée. »