Tourmaline PY-20 - Histoire

Tourmaline PY-20 - Histoire

Tourmaline

(PY-20 : dp. 750 ; 1. 154' ; né. 26'6" ; dr. 10'6", art. 13 k. ;
cpl. 161 ; une. 2 3", 4 .50-voiture mg., 2 dct.)

Tourmaline (PY-20) - un yacht construit en 1930 à Bath, Maine, par Bath Iron Works sous le nom de Sylvia - a été acheté par la Marine le 16 mai 1941 à Logan G. Thomson. Elle est entrée dans la Marine Basin Co., à Brooklyn, N.Y., le 23 juin, pour être convertie avant de se rendre au New York Navy Yard où elle a été commandée sous le nom de Tourmaline (PY-20) le 19 septembre 1941, le lieutenant Comdr. Charles E. Judge, USNR, aux commandes.

Le yacht converti a quitté le port de New York le 2 octobre et est arrivé à Norfolk, en Virginie, deux jours plus tard. Elle a opéré à partir de Hampton Roads pendant les deux mois restants pendant lesquels les États-Unis sont restés techniquement en paix. Après l'attaque du Japon sur Pearl Harbor, elle a mené ses premières patrouilles de guerre au large de la côte est basée à Norfolk et à Charleston, S.C.

La première partie de l'année 1942 a trouvé Tourmaline opérant entre Norfolk et Key West, Floride. Le 29 juin, elle a quitté Key West pour escorter un convoi de navires marchands à Norfolk. En route vers Charleston, elle a aidé Landedowne (DD-486) ​​à poursuivre un contact sous-marin; mais aucun des deux navires n'a réussi à localiser le sous-marin présumé. Le yacht est arrivé à Charleston le 5 juillet. Sa mission suivante lui demanda d'escorter un convoi vers les Antilles britanniques. Elle a atteint Trinidad avec ses charges le 26 juillet et a patrouillé dans ce voisinage jusqu'au début d'août avant de naviguer pour Key West le 12 de ce mois.

Après des croisières en patrouille dans les eaux de Floride, il quitte Key West le 27 octobre en compagnie des SC-499, SC-641 et SC-675 pour escorter cinq navires marchands à La Havane, à Cuba. Tourmaline s'est ensuite dirigée vers New York, où elle est arrivée le 7 novembre. Elle est revenue à la Baie Guantanamo, Cuba, le 19, établissant un modèle qui a duré pendant une grande partie de son service ultérieur dans lequel elle a escorté des convois entre New York et les ports dans les Caraïbes. Le 13 décembre 1942, à cinq jours de New York, l'équipement sonore sous-marin de Tourmaline capta un fort écho métallique. Elle a accéléré pour attaquer et a largué trois grenades sous-marines avant que son appareil à gouverner ne soit endommagé. Forcée de barrer avec ses moteurs, l'escorte a interrompu la poursuite et sa proie s'est échappée.

Une fois les dommages réparés, Tourmaline reprit son service d'escorte et continua le travail de convoi jusqu'au 25 janvier 1944. Ce jour-là, le yacht reçut l'ordre de se présenter au 1er district naval, où il rejoignit la Naval Local Defence Force basée à Boston, Mass. Pour le reste de 1944 et jusqu'en juin 1945, Tourmaline a patrouillé les eaux au large de la côte du Massachusetts jusqu'à la fin de la guerre dans l'Atlantique.

Désarmé le 18 juillet 1945, Tourmaline a été temporairement désarmé à la Mystic Shipbuilding Company and Repair Yard', East Boston, Mass. Rayé de la liste de la Marine le 13 août 1945, il a été transféré au War Shipping Board, Maritime Commission, le 3 janvier 1946. Le 23 janvier 1946, Andrew
M. Embiricos et Manuel E. Kulukundis, de la Greek War Relief Association, Inc., ont acheté le yacht sous son nom d'origine, Sylvia.


Le guide d'achat définitif de la tourmaline

Le guide définitif pour comprendre la qualité de la tourmaline. Juger la couleur, la clarté, la coupe et plus encore. Tout ce que tu as besoin de savoir.

Gemmologue diplômé du GIA
Ambassadeur de l'ICA au Kenya

Alors, qu'est-ce qui fait une belle tourmaline ? Quels sont les facteurs de qualité à considérer?

Eh bien, pour faire simple, comme pour toutes les pierres précieuses, les « 4 C » sont les principaux facteurs qui guident la qualité de la Tourmaline : COULEUR | CLARTÉ | COUPER | POIDS EN CARATS Nous allons les examiner en détail un par un.


Juger la couleur de la tourmaline

Il s'agit d'un vaste sujet car la tourmaline se décline dans une si grande variété de couleurs, que discuter de chaque type de couleur individuellement dépasse le cadre de cet article. Cependant, cela n'est pas nécessaire, car la qualité des couleurs découle d'un ensemble de règles universelles. Nous utiliserons ici l'approche du GIA (Gemological Institute of America) pour la couleur. Le GIA aborde la couleur en utilisant 3 composants – Teinte, Ton et Saturation.

Lorsque vous jugez la couleur de la tourmaline, vous devriez y regarder ces 3 composants. Regardons d'abord Hue.

Comprendre la teinte en tourmaline

La teinte est le composant qui a le moins d'impact sur la qualité, car il décrit principalement la « sensation » de couleur que l'œil humain perçoit. La couleur existe purement comme une interprétation du spectre lumineux par l'œil humain lorsqu'il traverse une pierre précieuse.


Les tourmalines bleues sont appelées Indicolite, les vertes sont appelées Verdelite, les rouges et les roses sont appelées Rubellite.

Le ton décrit la légèreté à l'obscurité d'une sensation de couleur dans une pierre précieuse. C'est un élément essentiel pour juger de la qualité de la couleur de la tourmaline comme de toutes les pierres précieuses. Il se réfère essentiellement à la façon dont une pierre précieuse apparaît sombre ou claire à l'œil. L'image ci-dessous montre qu'une tourmaline verte peut avoir un ton clair, moyen ou foncé.

Quelle que soit la couleur de la Tourmaline, vous souhaitez rechercher un joli ton moyen, ni trop foncé, ni trop clair.

Saturation des couleurs en tourmaline

C'est le plus important des 3 composants pour juger de la qualité de la couleur de la Tourmaline. Il fait référence à la profondeur/vive de la couleur.

"L'ANALOGIE DU T-SHIRT" : Pour utiliser une analogie – si vous imaginez un tout nouveau T-shirt rouge acheté en magasin. Il est rouge intense lorsque vous l'achetez pour la première fois. Après un certain nombre de lavages, la couleur se désature jusqu'à devenir une version pâle d'elle-même. Il était très saturé à l'état neuf et désaturé après de nombreux lavages.

Par conséquent, lorsque vous jugez une tourmaline pour la qualité de la couleur, plus la saturation des couleurs est intense/vive, plus la pierre est précieuse.

Facteurs d'éclairage et dichroïsme

La source de lumière sous laquelle vous voyez une gemme peut affecter la couleur que vous voyez, c'est donc toujours une bonne idée de vérifier les tourmalines sous plusieurs sources de lumière avant d'acheter. Les rouges et les roses sont plus beaux sous une source de lumière incandescente tandis que les couleurs plus froides comme les verts et les bleus sont plus belles sous la lumière du jour ou la lumière blanche.

Aucune étude de la couleur de la tourmaline ne serait complète sans un regard sur le dichroïsme. La tourmaline est une pierre précieuse fortement dichroïque et en tant que telle, l'axe optique et l'axe perpendiculaire peuvent montrer des couleurs différentes.

Comprendre les facteurs de clarté dans la tourmaline

Comme les pierres précieuses se forment dans la nature, très souvent des imperfections peuvent se produire en leur sein. Celles-ci peuvent prendre de nombreuses formes, notamment des fissures dues à une pression élevée, des cristaux de la même espèce (ou d'autres) qui se développent à l'intérieur, des aiguilles et des fractures cicatrisées remplies de liquide, appelées « empreintes digitales ». Ces imperfections ont un impact sur le degré de clarté d'une tourmaline et vous devez savoir ce qu'il faut rechercher pour juger de la clarté.

Types d'inclusions que vous pourriez voir dans la Tourmaline :

Cela dépend entièrement de la couleur de Tourmaline que vous regardez. Le GIA regroupe les pierres précieuses en types en fonction de leur propension à contenir des inclusions. Les gemmes de type 1 sont celles qui contiennent rarement des inclusions dans la nature, les gemmes de type 2 sont celles qui contiennent généralement des inclusions et les gemmes de type 3 sont celles qui sont presque toujours incluses.

La rubellite et la tourmaline rose sont des gemmes de type 3 et on peut presque toujours s'attendre à ce qu'elles présentent des inclusions visibles à l'œil, tandis que toutes les autres couleurs sont de type 2.

Le tableau suivant vous montre comment les pierres de type 2 sont jugées pour la clarté.

Juger la coupe en tourmaline

Lorsque nous parlons de coupe, nous ne parlons pas de la forme réelle d'une tourmaline. Qu'une tourmaline soit taillée en ovale ou en rond, par exemple, n'a aucune incidence sur sa qualité. Ce qui compte, c'est la qualité de sa coupe. Contrairement aux diamants, cette zone des 4 C n'est pas jugée selon la même norme. L'image ci-dessous vous donnera une bonne idée de ce qu'il faut rechercher et de ce qu'il ne faut pas rechercher :

Tourmaline pastèque « Native Cut » montrant une mauvaise symétrie et un pavillon renflé à côté de la tourmaline rubellite finement coupée.

Notez le pavillon bombé sur la pièce taillée native à gauche et l'asymétrie par rapport à la pièce mieux taillée à droite.

Le bon sens prévaut. Recherchez une Tourmaline avec une belle coupe symétrique, des facettes bien placées et un bon retour de lumière. Évitez les pierres aux pavillons bombés et aux formes asymétriques.

Poids en carats en tourmaline

Comme pour tous les types de gemmes, la tourmaline est plus rare dans les plus grandes tailles. Pour qu'une pierre précieuse atteigne une taille importante dans la nature, la chaleur et la pression doivent rester constantes pendant plusieurs centaines de millions d'années.

"Un cristal gemme a besoin d'espace pour grandir. Si ces conditions ne restent pas constantes

les cristaux de gemme ne peuvent pas atteindre de grandes tailles. Par conséquent, les plus grandes tailles sont rares et plus

Origines et sources de la tourmaline

La tourmaline se trouve dans de nombreux endroits dans le monde, comme le montre la carte des sources de tourmaline ci-dessous :

Carte illustrant les sources de tourmaline dans le monde

Les principales sources de Tourmaline sont :

République Démocratique du Congo (RDC)

Évidemment, si vous pouvez acheter directement à la source, c'est un avantage car vous êtes en mesure de supprimer les nombreuses majorations inhérentes à la chaîne de distribution.

Le prix de la tourmaline dépend de la couleur que vous achetez. La variété de tourmaline la plus chère - la belle et rare tourmaline Paraiba peut coûter 10 000 $ par carat et plus selon la taille et la saturation des couleurs, tandis que les petits jaunes ne peuvent coûter que 50 $ par carat. Le spectre des prix est aussi large que la gamme de couleurs de ce type de gemme incroyable.

Tourmaline Brute / Non coupée

La tourmaline est extraite de différentes manières dans différentes parties du monde et selon le type de source. Certaines sources sont primaires, ce qui signifie que les cristaux sont extraits directement de la veine ou de la pegmatite dans laquelle ils se sont formés à l'origine. D'autres sont des sources alluviales, ce qui signifie que les cristaux de tourmaline ont été transportés loin de leur source d'origine par l'altération et l'érosion.

La tourmaline est extraite de différentes manières dans différentes parties du monde et selon le type de source. Certaines sources sont primaires, ce qui signifie que les cristaux sont extraits directement de la veine ou de la pegmatite dans laquelle ils se sont formés à l'origine. D'autres sont des sources alluviales, ce qui signifie que les cristaux de tourmaline ont été transportés loin de leur source d'origine par l'altération et l'érosion.

Tourmaline de source primaire

La tourmaline provenant de sources primaires peut encore être dans son « habit de cristal ». Ce qui signifie qu'ils sont dans leur forme originale qu'ils ont formée dans la nature. Toutes les pierres précieuses ont un système cristallin et une habitude cristalline dans laquelle elles poussent - la tourmaline pousse dans un crayon hexagonal.

La Tourmaline peut-elle être traitée ou améliorée pour améliorer sa qualité ? La réponse est oui, c'est possible. Le traitement le plus couramment utilisé pour la Tourmaline est le chauffage. Ce traitement est généralement utilisé lorsqu'une tourmaline est trop foncée et donne une couleur plus claire et plus attrayante.

D'autres traitements incluent l'irradiation et le huilage pour masquer les fractures, en particulier dans la rubellite.

La tourmaline n'a jamais été synthétisée avec succès. Cela signifie qu'il n'a jamais été cultivé dans un laboratoire, vous n'avez donc pas besoin de vous en préoccuper, mais il existe de nombreuses imitations sur le marché, y compris le verre commun et diverses autres pierres précieuses naturelles telles que l'apatite, la topaze et l'andalousite.

Antony a obtenu son GG (Graduate Gemologist) en 1998 au Gemological Institute of America en Californie après un diplôme de commerce à l'Université de Bath, en Angleterre. Il possède une vaste expérience dans le commerce des pierres précieuses de couleur avec plus de 20 ans d'achat de brut à la source. Il est actuellement l'ambassadeur au Kenya pour l'ICA (International Colored Gemstone Association) à New York qui est l'organisme mondial pour les pierres précieuses de couleur.

Derniers articles


V5.19.0 (2021-04-28)¶

Caractéristiques¶

Gère le paramètre de remplacement d'état eth_call facultatif. (#1921)

Ajouter list_storage_keys déprécier listStorageKeys (#1944)

Ajouter net_peers déprécier netPeers (#1946)

Ajouter trace_replay_transaction déprécier traceReplayTransaction (#1949)

Ajouter add_reserved_peer déprécier addReservedPeer (#1951)

Ajouter parity.set_mode , déprécier parity.setMode (#1954)

Ajouter parity.trace_raw_transaction , déprécier parity.traceRawTransaction (#1955)

Ajouter parity.trace_call , déprécier parity.traceCall (#1957)

Ajouter trace_filter déprécier traceFilter (#1960)

Ajouter trace_block, déprécier traceBlock (#1961)

Ajouter trace_replay_block_transactions, déprécier traceReplayBlockTransactions (#1962)

Ajouter parity.trace_transaction , déprécier parity.traceTransaction (#1963)

Documentation améliorée¶

Documenter les remplacements d'état eth_call. (#1965)


Histoire de la tourmaline du Maine

1820 a été l'une des années les plus importantes de l'histoire du Maine. Cette année-là, le Maine a obtenu le statut d'État et est devenu le 23e État des États-Unis d'Amérique. La même année, la tourmaline a été découverte dans les montagnes de l'ouest du Maine.

Augustus Choate Hamlin, fils d'Elijah Hamlin, l'un des premiers découvreurs, a passé la majeure partie de sa vie à explorer le mont Mica à la recherche de trésors qui s'y cachent. Il a également soigneusement documenté le travail de son père, ainsi que le sien et d'autres, et son Histoire du mont Mica, publiée en 1895, nous donne un compte rendu complet de la découverte originale - dans une description si vivante qu'elle est vraiment un lien. remonter dans le temps, à cet automne de 1820. Son travail est reconnu avec reconnaissance comme la principale source de nos informations concernant la découverte de la tourmaline dans le Maine.

Cette découverte a été faite par deux étudiants qui s'étaient intéressés à la minéralogie et qui passaient une grande partie de leur temps libre à chercher des minéraux parmi les corniches et les montagnes exposées autour du village de Paris, dans le Maine.

À la fin de l'automne 1820, et lors d'un de ses jours clairs et calmes, Elijah Hamlin et Ezekiel Holmes commencèrent à explorer la chaîne de collines qui formait la limite orientale de la ville de Paris et qui s'étendait au nord-ouest.

Ils avaient passé la majeure partie de la journée sur le mont Mica, une partie de la crête montagneuse au sud du village, et descendaient le vers l'ouest sur le chemin du retour, juste au moment où le soleil se couchait derrière la grande chaîne des Montagnes Blanches, à cinquante milles ou plus à l'horizon ouest. Le jeune Hamlin hésita un instant sur la crête d'une colline pour profiter de la scène envoûtante qui s'étendait devant lui, et en se tournant vers l'est pour un dernier regard sur les bois et les montagnes derrière lui, une vive lueur verte jaillit d'un objet sur les racines d'un arbre renversé par le vent, et attira son attention.

S'avançant jusqu'à l'endroit, il trouva un cristal vert transparent flottant sur la terre qui s'accrochait encore à la racine de l'arbre tombé. L'étudiant agrippa la gemme scintillante avec empressement et rappela son compagnon, qui avait déjà dépassé le sommet de la colline et était à une certaine distance en bas de la pente. Après avoir examiné le trésor nouvellement trouvé, les étudiants ont soigneusement recherché d'autres spécimens dans le sol environnant, mais le crépuscule qui s'accroissait rapidement a rapidement contraint le jeune minéralogiste à abandonner la recherche. Ils décidèrent cependant de revenir tôt le lendemain matin et de continuer l'exploration, mais pendant la nuit une tempête se leva et couvrit la colline et ses champs adjacents d'un épais manteau de neige qui resta jusqu'au printemps suivant.

Dès que la neige de l'hiver a fondu et a laissé la colline et ses flancs exposés à la vue, les élèves sont retournés à la recherche, et cette fois avec succès. Ils allèrent directement à la corniche nue qui affleure au sommet de la colline, et qu'ils n'avaient pas examinée lors de leur précédente visite, avant que l'obscurité ne les ait rattrapés. Alors qu'ils escaladaient le rocher, ils furent étonnés d'observer de nombreux cristaux et fragments de cristaux, étendus en vrac sur les rebords nus et scintillant sous les rayons du soleil. Ceux-ci qu'ils ont soigneusement rassemblés et en traçant d'autres jusqu'à la terre sous le rebord, et qui s'étaient formés à partir de la décomposition de la roche, ils ont ardemment retourné le sol à la recherche d'un trésor caché. Trente cristaux ou plus d'une beauté et d'une transparence remarquables ont récompensé le travail des étudiants, et avec des sentiments mêlés de joie et d'émerveillement, ils les ont tenus aux rayons du soleil et ont admiré leurs différentes nuances de vert, rouge, blanc et jaune dans différentes nuances. Ils étaient en effet tombés sur l'un des laboratoires les plus riches et les plus rares de la nature.

La nouvelle de la découverte s'est répandue parmi les villageois et beaucoup d'entre eux se sont précipités sur place et ont obtenu un certain nombre de beaux spécimens comme trophées ou souvenirs, mais la nature exacte de la découverte était encore inconnue, même aux découvreurs originaux. Quelques spécimens ont été envoyés au professeur Benjamin Silliman de l'Université de Yale, et n'ont été identifiés pour la première fois comme de la tourmaline. Les descriptions des premières pierres précieuses ont été publiées par Hamlin en 1826, révélant ses compétences en tant que minéralogiste amateur compétent. En 1822, les frères cadets de Hamlin, Cyrus et Hannibal (plus tard vice-président d'Abraham Lincoln) alors à peine adolescents, ont emprunté des outils de dynamitage, ont fait une explosion brute et ont ouvert une cavité dans le rebord solide, à la recherche de cristaux au-delà de ceux-ci. trouvé à l'origine sur la surface, ou par creusement superficiel. Leurs efforts ont été largement récompensés, avec certains des spécimens les plus grands et de la meilleure qualité jamais découverts à l'époque. Ils ont collecté plus de vingt cristaux de différentes couleurs vertes et rouges, certains plus grands que deux pouces de long et un pouce de diamètre.

La nouvelle de la découverte de la tourmaline a circulé rapidement et le mont Mica est rapidement devenu le site le plus important en Amérique du Nord pour des minéraux d'une telle variété et richesse.

La tourmaline est extraite dans le Maine depuis près de 200 ans, et pourtant, aujourd'hui, le mont Mica est toujours considéré comme ayant le plus grand potentiel de production supplémentaire de cristaux et de pierres précieuses. Des découvertes majeures y ont été faites pas plus tard qu'en 1978, lorsque, dans une cavité de la taille d'un pamplemousse, a été trouvé un remarquable morceau de cristal de qualité gemme - l'une des pierres taillées était une magnifique gemme bleu-vert impeccable de 256 carats, qui est 4 à 5 fois plus grand que le précédent joyau de cette localité.

1972 – Une découverte de classe mondiale

La montagne Plumbago a été le site d'une découverte en 1972, qui est maintenant reconnue comme la plus grande découverte de joyaux en Amérique du Nord. La découverte désormais célèbre a été faite par George Hartman, Dale Sweatt et James Young en août 1972, et après quelques travaux préliminaires d'exploitation et d'exploration, la Plumbago Mining Corporation a été organisée par Hartman, Sweatt et Dean McCrillis. Ils ont obtenu un bail de l'International Paper Company, Frank Perham a été embauché et l'exploration de la tourmaline gemme a repris, ce qui a abouti en octobre 1972, à l'ouverture d'une série de poches qui se sont avérées plus riches que toutes celles précédemment découvertes dans le Maine, et peut-être partout dans le monde.

Les opérations minières sur le mont Plumbago se sont poursuivies jusqu'en 1974, et les détails des premières découvertes sont disponibles grâce aux descriptions vivantes trouvées dans le journal quotidien de Dean McCrillis :

Journal minier

“Lundi 23 octobre 1972 – Il a beaucoup plu aujourd'hui, mais nous avons continué à travailler et à développer la poche trouvée la nuit précédente. A creusé de nombreuses tourmalines grosses et plutôt jolies. Il semble que cette poche soit plus grande qu'on ne le pensait.

Mardi 24 octobre 1972 – Le temps est devenu très froid et clair. Déclenchez deux explosions pour agrandir l'entrée de la poche et passez la majeure partie de la matinée à nettoyer l'extérieur de la poche. Vers midi, nous avons pu voir dans la poche et avons été extrêmement heureux et excités de voir une vaste exposition de tourmaline. Nous avons extrait un panier de boisseaux de gros cristaux de tourmaline, peu de pierres précieuses de bonne qualité, mais de belle couleur. Nous sommes partis ce soir avec un peu d'espoir.

Mercredi 25 octobre 1972 – Fred et Dale ont continué à travailler la poche ouverte hier, ont nettoyé les restes de la poche et ont exploré pour voir si cela allait plus loin. Frank et moi nous sommes déplacés au coin de la rue et avons foré dans le sol de la fosse où se trouvait la décharge. Nous sommes rapidement entrés dans ce qui semblait être une autre zone de poche et après un dynamitage minutieux, nous avons ouvert une poche de la plus belle tourmaline que nous ayons vue à ce jour. Les cristaux étaient imbriqués dans un enchevêtrement cauchemardesque semblable à des « bâtons de ramassage » et étaient recouverts d'un film noir gras de tache de manganèse. De temps en temps, nous sortions un cristal et le lavions dans une flaque d'eau juste pour nous rassurer que c'était vraiment de la tourmaline que nous trouvions & #8230 Même si la mine est complètement affichée avec & #8220Pas d'intrusion & # 8221 8220Danger – Zone de dynamitage” signe tous les 50 pieds, nous sommes constamment dérangés par des rockhounds. Nous avons bouclé la zone et embauché Bob Brown de Hanovre pour nous aider dans l'exploitation minière et pour éloigner les gens de la zone minière.

Jeudi 26 octobre 1972 – Une journée claire et lumineuse. Nous avons travaillé la nouvelle poche très soigneusement, à la main, et extrait une grande quantité de matière très fine. Cela a été notre meilleur jour jusqu'à présent.

Vendredi 27 octobre 1972 – Une autre belle et claire journée d'automne. J'ai passé la majeure partie de la matinée à nettoyer les côtés de la poche et à déterrer les décombres, en même temps, à essayer de laisser des cristaux en place pour montrer aux visiteurs du département de géologie de l'État du Maine attendus dans l'après-midi. Tard dans la matinée, en nettoyant le dos de la poche, nous avons trouvé le début d'un autre vug. J'ai sorti deux ou trois cristaux de la taille de canettes de bière. A laissé la zone intacte jusqu'à l'arrivée de Robert Doyle, géologue d'État, et de son assistant, Walter Anderson. Leur montra le début de la nouvelle poche et invita chacun à son tour à retirer un cristal ou deux. Ils étaient extrêmement excités et nous avons eu du mal à les sortir de la poche.

Il était évident que ces amas de gros cristaux se sont produits il y a des milliers d'années lorsqu'une pression ou des tremblements ont provoqué la rupture des cristaux des côtés de la paroi de la poche et leur chute en masse vers le centre et parfois la base de la poche. Nous avons découvert qu'en retirant soigneusement les cristaux puis en les plaçant en rangées à l'extérieur de la poche, nous sommes en mesure d'accoupler certaines sections. C'est un processus frustrant, car les cristaux semblent assez uniformes de diamètre – deux ou trois pouces – et d'apparence similaire, c'est-à-dire des noyaux rouge foncé avec une fine couche de vert à l'extérieur. Enveloppez les cristaux des mêmes grappes ensemble et placez-les dans la même boîte - espérons faire de meilleurs matchs à une date ultérieure. Doyle, Anderson et Malcolm McLean de la papeterie ont aidé Dale et Fred à nettoyer et à emballer en partie les cristaux, tandis que Frank et moi les avons pris avec précaution dans la poche. Tout le travail à la main maintenant. Plus on avance, plus il devient difficile d'atteindre la tourmaline. Nous sommes constamment dérangés par l'eau de surface qui s'infiltre à l'arrière de la poche. Comme on a peur de souffler près des cristaux, il faut ciseler à la main pour faire de la place dans la poche pour travailler. plusieurs fois, un homme doit écoper de l'eau tandis que l'autre travaille à extraire les cristaux. Cela conduit à des positions corporelles et à des enchevêtrements très étranges. À plus d'une occasion, lorsque Frank ou moi sommes devenus à l'étroit ou froids après avoir été allongés dans l'eau, nous avons dû nous arrêter et trouver comment nous démêler afin d'entrer dans une nouvelle position. Nous sommes maintenant suffisamment enfoncés dans le rebord pour que même avec le problème d'infiltration d'eau, il fasse plus chaud à l'intérieur du trou qu'à l'extérieur. En fait, je ne pense pas que nous accordions trop d'attention à l'inconfort physique à ce stade, car la tourmaline semble devenir de mieux en mieux et plus abondante à mesure que nous avançons dans le mur.

Dale est allé à la banque aujourd'hui et a négocié la location d'un coffre-fort dans la cave pour stocker le matériel, car nous sommes déjà devenus trop grands pour les coffres-forts précédemment loués.

Samedi 28 octobre 1972 – Très froid et lugubre aujourd'hui avec une légère bruine. Agrandi à l'extérieur de la poche à la main pour nous donner plus d'espace pour travailler. J'ai trouvé ce qui semble être le début d'une autre poche derrière celle sur laquelle nous travaillons actuellement. En nous allongeant sur le dos dans la poche actuelle et en remontant aussi loin que possible à travers une petite fissure à l'arrière de la poche, nous pouvons sentir de gros cristaux mais ne pouvons pas les faire sortir par le trou. En ciselant et en faisant levier sur le mur, nous avons suffisamment agrandi le trou pour que Frank puisse mettre le haut de son torse dans la poche. Il a sorti de la tourmaline très fine et beaucoup d'albite granuleuse et cristalline, la plupart d'un blanc neigeux et très joli.

Agrandi la poche l'après-midi pour que nous puissions travailler à deux à l'intérieur. Difficile de dire à ce stade la taille de la poche, mais il ne semble pas y avoir de fin en vue. Nous devons travailler très soigneusement car nous trouvons des nids de tourmalines dispersés au hasard dans la cleavelandite. Nous avons découvert aujourd'hui un énorme cristal, vert, d'environ 13 pouces de long, 4,5 pouces de diamètre, semi-transparent à transparent avec une terminaison pinacoïde basale. A gratté soigneusement l'albite du cristal et l'a laissée en place. Divers membres de l'équipe travaillant à l'extérieur de la poche sont entrés, un à la fois, pour voir ce magnifique spécimen avant que nous ne l'enlevions. Nous avons même incité la femme de Frank, Mary, qui est claustrophobe, à venir jeter un coup d'œil.

Nous sommes maintenant à environ 12 à 13 pieds à l'intérieur de la montagne. Je ne peux pas m'empêcher de pieds désolés pour ceux qui travaillent en dehors du trou. Il semble qu'ils fassent tout le sale boulot pendant que Frank et moi nous amusons, même si nous sommes à l'étroit et que le travail physique est très dur. Nous avons travaillé tard dans la nuit aujourd'hui. Il semble qu'il n'y ait pas encore de frontière à l'intérieur de la poche. Frank était si fatigué qu'il a dormi sur la montagne ce soir dans la cabane des gardes. Dale et moi avons pris tout le matériel extrait aujourd'hui, qui devait s'élever à au moins 200 livres de tourmaline, en bas de la montagne et l'avons stocké dans la maison d'été de ma mère alors que la banque était fermée.

Dimanche 29 octobre 1972 – Arrivé sur le site à l'aube, Frank travaillait déjà à l'intérieur du trou. Je l'ai rejoint à l'intérieur du trou et Dale a travaillé à l'extérieur, essayant de faire de la place pour les décombres que nous allons pousser par l'entrée. À l'intérieur de la poche, nous avons passé la majeure partie de la matinée à nettoyer certains des débris et à explorer la poche pour tenter de déterminer son étendue. À ce stade, la poche mesure au moins 15 pieds de long et 8 pieds de haut, et il semble qu'une autre chambre se forme à notre droite.

Dans l'après-midi, nous avons quitté la première chambre, même s'il y a encore beaucoup de tourmalines et avons commencé à explorer la deuxième chambre. Nos seules sources de lumière sont des lanternes à piles. Habituellement, Frank et moi nous épelons, l'un tenant la lanterne tandis que l'autre travaille. Parfois, nous nous arrêtons tous les deux et mettons les deux lanternes pour explorer. C'est vraiment trop beau à décrire. Il y a des piliers de lépidolite violette avec des amas d'albite très cristallins entre les deux. Des cristaux de tourmaline de toutes tailles et couleurs dépassent de l'albite. Alors que nous nous frayions un chemin dans la deuxième chambre, les tourmalines semblaient être plus petites mais encore plus gemmes. La plupart des tourmalines ont maintenant un diamètre de deux à quatre pouces, certaines avec des noyaux rouges et une écorce verte, et d'autres vert solide. Nous n'avons trouvé aucun cristal rouge solide jusqu'à présent.

Il a plu fort toute la journée et il faisait très venteux et froid, mais personne ne semblait s'en soucier. Bien sûr, Frank et moi étions à l'intérieur du trou et nous n'étions pas du tout au courant de la météo. Lorsque Dale n'est pas en train de pelleter les décombres, il se blottit à l'intérieur de l'entrée de la poche et enveloppe et emballe les meilleurs spécimens. L'État a envoyé deux photographes pour prendre des films et des photos, mais ils n'ont pu prendre des photos qu'en raison du mauvais temps.

La femme de Dale et ma femme ont aidé au tri à l'extérieur du fût. La section de la poche dans laquelle nous nous trouvons est si riche en tourmalines que même après que nous ayons choisi les meilleurs et les plus gros cristaux, tous les déchets que nous envoyons doivent être à nouveau triés. Il y a eu plusieurs fois aujourd'hui où Frank et moi avons été littéralement bloqués dans le trou, car nous avions tellement de matériaux matriciels entassés à l'entrée. Ceux de l'extérieur ne pouvaient pas le pelleter assez vite pour garder l'entrée ouverte. Je ne pense pas que l'un de nous se soucie du confinement parce que nous nous amusons tellement et que cela ne me dérange même pas de ne pas fumer. J'ai essayé de fumer une ou deux fois mais j'ai trouvé la fumée trop irritante à cause du petit espace et du manque de circulation d'air. De temps en temps, quelqu'un envoie une canette de bière ou un sandwich italien et nous allons manger et boire pendant que nous travaillons.

Nous sommes maintenant de 25 à 30 pieds à l'intérieur du rebord et devons manipuler le matériau au moins deux fois avant de pouvoir le sortir à l'entrée de la poche. Le volume de matériel produit aujourd'hui est incroyable, car il était encore plus qu'hier - quelque part dans les environs de 300 livres. Nous avons tous emballé le matériel dans le camion de Dale et tout le monde a quitté la montagne sauf moi. J'étais trop fatigué et j'ai passé la nuit dans la cabane des gardes. Demain matin, Dale prévoit de trouver plus d'espace dans la banque pour stocker du matériel.

Lundi 30 octobre 1972 – Fred est revenu aujourd'hui après un week-end à la maison et était évidemment très satisfait de la quantité de matériel que nous trouvions.

La route de la cabane de garde aux tunnels jumeaux jusqu'à la mine est presque impraticable. Les fortes pluies ont emporté de nombreuses zones et ont rendu très dangereux l'assentiment de 300 à 400 verges entre les tunnels jumeaux et la mine. Nous devons être en mesure d'avoir au moins un véhicule là-haut pour transporter nos fournitures et faire descendre la tourmaline la nuit. Bob a passé du temps à travailler sur la route, à la corder avec de petits arbres là où il le peut. La camionnette Frank’s Jeep et ma Landrover sont les seuls véhicules qui peuvent se rendre sur le site de la mine.

Lorsque Frank est arrivé ce matin, il a apporté avec lui une planche de 15 pieds à laquelle il a attaché des rails de chaque côté. Il a également apporté la charrette rouge de son fils et une longue corde. Il pensait que ce serait un moyen plus efficace de sortir le matériel de sa poche. Nous avons posé la piste de l'entrée de la poche au début de la piste avec des roches et des gravats, et nous avons maintenant un chemin de fer minier rudimentaire mais très efficace.

Il y a encore beaucoup d'eau qui s'infiltre dans la poche, ce qui est bien dans un sens, car cela indique qu'il y a au moins une autre zone de poche devant nous, que nous vidons par inadvertance pendant que nous creusons. Cependant, cela rend les choses très inconfortables, car nous sommes allongés ou agenouillés dans l'eau la plupart du temps.

Nous avons mis au point un système où Frank et moi utilisons le chariot à tour de rôle. Il travaille maintenant dans la première chambre et je travaille dans la deuxième chambre. Lorsque l'un de nous arrive dans une zone de bonne tourmaline, cette personne sélectionne et emballe soigneusement les meilleurs spécimens tandis que l'autre utilise le chariot pour envoyer l'albite, la lépidolite et les tourmalines plus petites qui doivent être pelletées pour obtenir le meilleur matériau. . Les décombres sont maintenant si riches en bonne tourmaline qu'il faut maintenant deux ou trois personnes à l'extérieur de la poche qui travaillent tout le temps pour choisir les plus petites tourmalines de l'autre matériau. Il y a tellement de matériel à trier qu'à la fin de la journée nous emballons entre 15 et 20 sacs de matériel de poche non trié à trier à une date ultérieure. Ces sacs sont des sacs à grains usagés et pèsent entre 150 et 200 livres lorsque nous les remplissons.

We are going to have a problem getting off the mountain before snow flies, but we are doing the best we can with what we have.

Mr. and Mrs. Bryant of Winthrop Mineral Shop, came up today to help us sort, along with my wife and Frank’s wife.

We took another large load of material to the bank this evening. The bank is letting us store the material in some vacant offices on the second floor of the building until we can find a vault or something more suitable. Although all the material is stored behind two locked doors, I hope we can find a place soon that is more secure.

Tuesday, October 31, 1972 – A fine day today. A friend of ours, arrived to photograph the area and our activities, so that we could have a visual record. Dale spent the day sorting and supervising the loading of materials, while Frank and I continued working the two rooms in the pocket. The second pocket seems to be coming to an end, although the quality of the material is still top notch. There were times today when I shoveled whole shovelfuls of tourmalines, or at least 90% tourmaline, into our little cart. Most of these were pencil size and a little larger and were very gemmy.

We still keep two men on the mountain every night. They check the pocket two or three times during the night. The amount of gems just lying around, both inside and outside the pocket, is incredible, and would be a great temptation to anybody if they knew they were there. Of course, we have tried to keep this all very quiet and we do have the protection of being two miles away from the nearest road. Our access road to the Twin Tunnels has a locked gate and people would have to get by the gate, drive up two miles of road, get by the guard’s shack and then up the road from Twin Tunnels before they got to the site.”

By the 5th of November, the mining operations had ceased, and the immediate challenge was in getting all of the heavy equipment down off the mountain, as the problems created by the autumn rains had been further complicated by the addition of snow and ice making the road to the mine very nearly impassable.

The winter of 1972-1973 was spent cleaning and sorting the materials mined in the fall beginning processing and marketing the gems and exploring other locations for future mining.

During the summer of 1973, Plumbago Mining Company mined steadily and opened another 8-10 pockets of tourmaline. The volume was not as great as the previous fall, but the quality was consistently fine. While the total amount of tourmaline produced from Plumbago Mountain is not accurately known, we do know that more than metric ton of tourmaline (no matrix material) was stored in the vault of the Casco National Bank, representing the yield only from the October 1972 find! In all, more than 3.5million carats of gem tourmaline have come from Plumbago Mountain.

At the cessation of mining in 1974, the Dunton mine was fairly honeycombed with tunnels. To eliminate this attractive hazard and potential danger, the Plumbago workings were blasted to collapse the tunnels and close off any access.

2003 to Today – Mt. Mica

Mt. Mica, the site of tourmaline’s first discovery in Maine in 1820, has continued to produce beautiful green tourmaline, and a private collector has been mining there since 2003. In 2006 the mine produced an unusually large, fine pink tourmaline crystal.

Indications suggest that Mount Mica could be producing gem crystals for another twenty years. As Frank Perham, the “Dean” of Maine mining has said of Maine as a gem producing state, “there’s a lot of life left in the old girl”.

2009 – Eureka Blue

In 2009, Plumbago Mountain was once again in the news, with a strike of blue tourmaline that caught the attention of gem collectors all over the world. Blue has been the rarest of colors in tourmaline wherever it is found, and this find, being exclusively blue, was greeted with excitement by the gem world.

Beginning in September of 2009, a series of pockets were opened on Plumbago Mountain, yielding a trove of teal blue tourmaline—the color of a twilight sky.

A signature cutting style evolved to bring out the best in both color and brilliance from these gems, which came to be known as from the “Eureka” tourmaline find. The “Twilight” cut uses the unique nature of how color occurs in tourmaline to coax the best combination of color and brilliance from the gems in a cascading rows and columns of facets that spark color and light with the slightest movement.

The “mascot” of the Eureka find is “the Owl” a mineral specimen with an unusual configuration of tourmaline crystals and host minerals that resembles the face of an owl. The Owl has two large blue tourmaline eyes surrounded by two feather-white radiant crystals of clevelandite. The head is owl-brown lepidolite.

On President’s Day, February 15, 2010, a major gem pocket was opened which included an amazing 120 carat blue tourmaline crystal. This was named “The President”, and was eventually cut and polished into nine gems, ranging from .50 carat to 24.76. This largest gem was presented as a gift from the state of Maine to President Barack Obama when he visited Maine that year. One of the miners was struck with the idea that tourmaline has been believed to help bring about peace, and that if it could help bring about peace in the world for the President of the United States to have that gem, that it was the right thing to do. This gem is the largest gem ever cut from the Eureka find.

Maine has long been famous for its unique watermelon tourmaline. This rare combination of two varieties of tourmaline in a single crystal is found elsewhere, like in Brazil, but the finest specimens are found in Maine’s Oxford County.

First discovered at the Dunton Quarry in Newry in 1902, watermelon tourmaline crystals are composed of a large core of deep red tourmaline surrounded by a rind of green tourmaline. George Howe, a renowned Maine naturalist gave the gem its name. And seventy years later, crystals unlike those found previously were discovered, during the exciting work on Plumbago Mountain – for the first time yielding crystals with color and transparency of gem quality.

Gem-quality watermelon tourmaline has been put to many artistic uses. The crystal “logs” can be sliced like a loaf of bread, and then polished brilliantly on each side. “Slices” of watermelon tourmaline have been used as the focal point in many exquisite pieces of jewelry, and art objects have been carved from the material.

Even more unique is Maine bi-color tourmaline – crystals which form green at one end, and pink at the other. Mineralogists have been unable to determine what force of nature causes the dramatic color change during the crystallization process. A few rare gems have been found which exhibit bi-color characteristics with a blue-to-green color change, as well as some tri-color stones which range in tones of gray, green and blue.

2011 & Continuing SparHawk Mint Green Teal History in the Making

While Maine’s western mountains have long been known to be gem producers, a mine in Poland Maine, just 28 miles from Portland, is the latest site to be recognized as the most important find of tourmaline in the world. The SparHawk Tourmaline find has brought bright mint-teal green tourmalines to light, 100 years after the mine was first made famous, and then abandoned as “mined-out”. This latest mining effort began is thought to be the most interesting, promising mine in Maine.

These gems have a crispness to their brilliance which comes from the fine clarity which is part of what makes Maine so famous as a gem mining location. It is significant that these home-grown gems are being cut and polished into gems for jewelry right here in Maine by one of the country’s finest gem-cutters, and set into jewelry by a Maine jeweler who has been doing just that for more than 100 years as well. Cross Jewelers has been honored to work with some of the finest gems we have ever encountered, and to continue to be a part of the Maine gem story. View Sparhawk tourmaline jewelry.

The River of Gems

Video is from the River of Gems pocket at the SparHawk mine in Poland Maine. This kind of gem discovery is rare and spectacular. Tourmaline crystals, clean, crisp, and clear are flowing out of the gem pocket by the fistful.

Maine Tourmaline’s Place on the World’s Stage

In the decade following the mining at Plumbago Mountain, Maine gained world fame as a source for the finest quality gem tourmaline in the world. The clarity, richness of color and brilliance rivals stones from world locations such as California, Brazil, Africa and Afghanistan.

It is in particular for the pinks – the wide range of colors from pastel through rich sherries and luscious burgundies that Maine Tourmaline has become renowned the world over. Part of what makes tourmaline unique, and the pinks in particular, is its dichroic nature. A dichroic gemstone is one which has two separate and distinct colors visible at the same time, which is very pleasing to the eye. This property also means that two stones cut from the same rough crystal, with even a slight deviation in orientation, will have distinctly different shades of color.

Maine pink tourmaline is unique, and special because of the quality of the clarity, and the size of the gems mined here. The 1972 find on Plumbago Mountain has produced the world’s largest and finest pink tourmalines, in a wide range of desirable shades of color, exhibiting greater diversity of color than pink tourmaline found anywhere else in the world.

Green tourmaline from Maine is known for the deep rich greens which have been mined at Mt. Mica and Mt. Apatite, while Plumbago Mountain is known for the beautiful and delicate apple-green shades which are found nowhere else in the world. Again, we see that Maine offers a wide range of shades, in each case, gems of outstanding beauty and brilliance.

The rarest gem color native to Maine is the beautiful blue tourmaline (sometimes called indicolite). In shades which include both deep green-blues and lighter shades of a crisp almost metallic blue, Maine blue tourmaline is highly valued for both its beauty and rarity.

Maine Mineral and Gem Museum

Maine looks forward to the opening of the Maine Mineral and Gem Museum, to be built in Bethel, Maine. The Museum will be dedicated to collecting, preserving, and sharing outstanding gems, minerals, objects, and archives to present the history and material culture of mining in the state of Maine.

The astounding MMGM collection numbers thousands of outstanding and rare rocks, minerals, gems, and meteorite specimens, as well as rare books, maps and mining ephemera. The collection has been assembled by Dr. Lawrence T.P. Stifler and Mary McFadden, Esq., long-time residents of Brookline, MA and Albany Township, ME. Their interest in mineralogy was heightened with the 2005 purchase of the Bumpus Mine, which produced some of the world’s largest beryl crystals in the mid 20th Century, some acquired by the American Museum of Natural History.

Educational tours of the Bumpus Mine are available seasonally to school groups. Dr. Stifler and Ms. McFadden are active nationally in land and water conservation, and locally with the Mahoosuc Land Trust, Maine Conservation Camp and other regional non-profit organizations.

Shown above, tourmaline specimen from Poland, Maine.

Cross’ Close Relationship with Maine Tourmaline

One of the finest pieces recovered from the mining explorations on Plumbago Mountain is Cross Jewelers’ “Tutti-Frutti” tourmaline matrix specimen. This 17-pound piece of cleavlandite and lepidolite is studded with 38 pink, green, and bi-color tourmaline crystals, showing how tourmaline forms within the earth, and giving us a hint of the fascinating scene which must have captivated the miners as they entered the pocket. This piece, part of the October 29, 1972 discovery, is a rare and priceless glimpse at the wonder of nature, as to how tourmaline – one of the most chemically complex gems, is formed.

< style=”text-align: left”>Cross Jewelers has been a part of Maine tourmaline history since the early 1900’s, when Mr. William M. Cross began pursuing a personal interest in gem cutting. As the stone cutting wheels of the day lacked the consistent precision which Mr. Cross was looking for, he began work, and completed two stone cutting machines which became models for other lapidaries of the time. His work was chronicled in Jane Perham’s Gems of Oxford County. As Mr. Cross worked to perfect his art as a gemstone cutter, he cut and polished beautiful green tourmaline from Mt. Apatite near Auburn, Maine. Many of the gems he cut were fashioned into pins and rings of the period, created in his manufacturing jewelry shop in Portland.

Following the death of William Cross in 1931, his stone cutting machines, and over 2,600 carats of this deep green Maine tourmaline (most of it still rough crystals), were stored away. It was not until after the great “rediscovery” of tourmaline on Plumbago Mountain in 1972, that the rough tourmaline was brought out and examined (during Cross’ first annual Tourmaline Cutting and Polishing Demonstration), and found to be of extremely fine quality.

While the green gems from Newry range from light pastel greens to a bright, lively apple green, the Mt. Apatite gems were distinctly different, with their deep green, almost emerald color. Cross immediately began having the rough crystals cut and polished, which led to the creation of a major jewelry collection, featuring Maine tourmaline.

Cross has also recognized the historical significance of the 1972 find at Newry, which has resulted in the formation of The Cross Historical Registry. In the over century and three quarters since tourmaline was first discovered in Maine, very little is known of what happened with the gems which were mined here. The Cross Historical Registry includes sketches, listing pieces to their buyer, and includes complete documentation as to where the tourmaline was mined and other pertinent background material. The purchaser also receives this information, as part of a complete gem and jewelry appraisal.

Today, there is a rare opportunity to own a bit of Maine’s pride and heritage, in choosing a piece of Maine tourmaline jewelry. Yet of the incredible quantity of gems mined in 1972, already, fine quality gems are becoming increasingly scarce. While explorations for future mining sites continue, future supplies of Maine tourmaline are at this time uncertain. Tourmaline is one of the most beautiful gems nature has given man. Of any gem species, tourmaline possesses the widest range of diversity of color, and regardless of where one lives (though especially appropriate to those from Maine, and those who love Maine), Maine tourmaline is worth owning, collecting, and cherishing.


Quartz:

Quartz on Microcline – 7.8cm – photograph from Rob Lavinsky, iRocks.com.

Since the Himalaya Mine is a pegmatite mine, quartz is common throughout the deposit. It can occur as clear “rock crystal” quartz, milky quartz, and even smoky quartz. Some top specimens feature tourmaline or other minerals attached to quartz in beautiful ‘combination’ specimens.

Elbaite on Quartz – 6.0 cm – photograph from Rob Lavinsky, iRocks.com.


Tourmaline History and Lore

This 376.85-carat tourmaline was carved by O. Hansen, using the colors of the tourmaline as part of the design. - Chip Clark, courtesy Smithsonian Institution, National Museum of Natural History Somewhere in Brazil in the 1500s, a Spanish conquistador washed the dirt from a green tourmaline crystal and confused the vibrant gem with emerald. His confusion lived on until scientists recognized tourmaline as a distinct mineral species in the 1800s. The confusion about the stone&rsquos identity is even reflected in its name, which comes from toramalli, which means &ldquomixed gems&rdquo in Sinhalese (a language of Sri Lanka). It&rsquos a term Dutch merchants applied to the multicolored, water-worn pebbles that miners found in the gem gravels of Ceylon (now Sri Lanka).

It&rsquos easy to understand why people so easily confuse tourmaline with other gems: Very few gems match tourmaline&rsquos dazzling range of colors. From rich reds to pastel pinks and peach colors, intense emerald greens to vivid yellows and deep blues, the breadth of this gem&rsquos color range is unrivalled. Brazilian discoveries in the 1980s and 1990s heightened tourmaline&rsquos appeal by bringing intense new hues to the marketplace.

People have probably used tourmaline as a gem for centuries, but until the development of modern mineralogy, they identified it as some other stone (ruby, sapphire, emerald, and so forth) based on its coloring.

One of the earliest reports of tourmaline in California was in 1892. In the late 1800s, tourmaline became known as an American gem through the efforts of Tiffany gemologist George F. Kunz. He wrote about the tourmaline deposits of Maine and California, and praised the stones they produced.

In spite of its American roots, tourmaline&rsquos biggest market at the time was in China. Much of the pink and red tourmaline from San Diego County in California was shipped to China because the Chinese Dowager Empress Tz'u Hsi was especially fond of the color. There, craftsmen carved the tourmaline into snuff bottles and other pieces to be set in jewelry. San Diego County's famed tourmaline mines include the Tourmaline Queen, Tourmaline King, Stewart, Pala Chief, and Himalaya.

The miners became so dependent on Chinese trade that when the Chinese government collapsed in 1912, the US tourmaline trade also collapsed. The Himalaya mine stopped producing large volumes of gemstones. Other mines in San Diego County, like the Stewart Lithia mine at Pala, still produce sporadic supplies of gem-quality tourmaline.

The supply of tourmaline began to expand during the first half of the twentieth century, when Brazil yielded some large deposits. Then, beginning in the 1950s, additional finds appeared in countries around the world. Madagascar and Afghanistan have produced fine red tourmaline.


Tourmaline Discoveries in Maine

The first major tourmaline discovery in Maine occurred in 1820 at Mount Mica in Paris. The famous story of the discovery by two boys exploring the local countryside was related by Augustus Hamlin in his 1895 book entitled "The History of Mount Mica." A quarry that was opened at the site has intermittently produced gem tourmaline and other interesting minerals up to the present day. The Hamlin Necklace, containing fine tourmalines of various colors from this quarry, can be seen in the Harvard University Mineralogical Museum.

Many other tourmaline deposits have been found in Maine over the years. Sharp crystals of black tourmaline are widespread in pegmatites of Oxford, Androscoggin, Sagadahoc, and Cumberland Counties. The colored crystals occur mainly in Oxford County and the Auburn-Poland area. It is curious that the best gem-producing localities lie on a straight line extending southeastward through this part of the state. In 1972 a spectacular series of large tourmaline pockets was opened at the Dunton Mine in Newry. Hundreds of pounds of red and green crystals were found, including the "Jolly Green Giant," a 10-inch crystal now in the collection of the National Museum of Natural History in Washington, D.C. The State of Maine tourmaline necklace was designed using Newry gems and presented to the State in 1975 by the Maine Retail Jewelers Association. (The chain of this necklace was made from gold nuggets panned from the Swift River in Byron.)

Large discoveries of gem tourmaline like those mentioned above are rare indeed, but mineral collectors still make occasional finds of nice crystals in the rock piles around pegmatite quarries. Pieces of pink, green, blue, or watermelon tourmaline can be found at places such as the Dunton Mine, Mt. Mica, or Black Mountain (Rumford). Collecting is usually allowed at these localities for a small fee. Cut tourmaline gems and crystal specimens are displayed in museums and can be purchased from jewelers or mineral dealers.


WEB OF EVIL (& ENNUI)

Wed. 18 March 1942
Pacifique
River gunboat Tutuila (PR-4), decommissioned at Chungking, China, on 18 January, is leased to the Chinese government for the duration of the war.

cargo marchand japonais Jumpo Maru is sunk, agent unknown, off Tsushima Island.

Atlantic
pétrolier américain E.M. Clark est torpillé et coulé par un sous-marin allemand U-124 about 22 miles southwest of Diamond Shoals, North Carolina, 34䓲'N, 75䓣'W. Venezuelan tanker Catatumbo rescues 23 of the tanker's complement. Unarmed U.S. tanker Papoose est torpillé par un sous-marin allemand U-124 about 15 miles south of Cape Lookout, North Carolina, 34䓑'N, 76䓧'W (see 19 March 1942).

Yacht Tourmaline (PY-20) and Coast Guard cutter Cuyahoga (WPC-157) rescue eight survivors of British tanker San Demetrio, sunk by U-404 on 16 March.

Unarmed U.S. tanker W.E. Hutton est torpillé et coulé par un sous-marin allemand U-332 about 20 miles southeast of Cape Lookout, North Carolina, 34䓅'N, 76䓨'W 13 of the ship's complement of 36 merchant sailors perish in the attack (see 19 March).

Dive the wreck of the Hutton. Unless it's the Papoose.

Everalda


Everalda under her former name Mokta. Photo courtesy of Harold Appleyard

At 17.45 hours on 29 June 1942, U-158 began shelling the unescorted and unarmed Everalda (Master Janis Martinsons) from her starboard beam while she was steaming on a non-evasive course at 7.5 knots about 360 miles south-southwest of Bermuda. Machine gun fire was directed at the bridge to prevent that distress signals could be sent and succeeded in putting the transmitter out of action. Six rounds from the deck gun, mostly incendiary, were fired at the hull, starting small fires in #1 hold and blowing away the hatches of #2 hold. The chief engineer immediately stopped the engines and the Germans withheld fire for 10 minutes while the crew abandoned ship in two lifeboats. The U-boat then fired nine rounds for the deck gun at the waterline amidships on the port side until 18.10 hours. As the ship showed no sign of sinking and the U-boat had no shells left for the deck gun, a boarding party went on board and opened the bottom valves, causing the ship to sink by the bow at 20.00 hours. The Germans captured secret codes, confidential papers, routing instructions and other important documents like a letter for the consul at Rio de Janeiro and took the master and the Spanish crew member Bernardo Cores Cardama as prisoners on board.

The remaining 34 survivors were evenly distributed between the two lifeboats which then set sail to the northwest and were soon separated. In the afternoon on 4 July 1942, both boats were spotted by a US Army bomber on an anti-submarine patrol in position 35°16N/74°55W and 35°20N/75°10W. The unarmed Hall PH-3 flying boat V-183 from USCG Air Station Elizabeth City dropped provisions for one of the lifeboats with 17 occupants about 30 miles east of Cape Hatteras. Shortly thereafter the USN blimp K-7 arrived and directed the patrol boat USCGC CG-466 to their position. The survivors were picked up and later landed at Ocracoke, North Carolina. Two hours later, the same flying boat again dropped provisions for the other lifeboat with 17 survivors and directed the patrol yacht USS Tourmaline (PY 20) to their position to pick them up. They were rescued and landed at Morehead City on 5 July.

Rostin reported details about the confidential papers that were discovered aboard the Everalda to the BdU and his lengthy wireless signals were picked up by Allied stations, allowing them to pinpoint the position of U-158 by radio direction finding. In the afternoon on 30 June, a PBM-3C Mariner flying boat (VP-74 USN/P-1, pilot Lt Richard E. Schreder) on anti-submarine patrol from Bermuda was redirected to the area, picked up a radar contact while flying in low clouds and completely surprised the U-boat on the surface by diving out of the sun, dropping two depth charges that detonated directly underneath the stern and caused her to sink immediately, leaving behind a large field of wreckage and oil. All 54 crew members and the two prisoners from Everalda were lost. The Allies were aware that several confidential documents carried by all merchant ships were compromised in this incident and were forced to make great efforts to replace the codes and books that were in use at the time.

Location of attack on Everalda.

ship sunk.

If you can help us with any additional information on this vessel then please contact us.


My Final Thoughts on the Power of Tourmaline

Because of the many colors of this stone, Tourmaline is one of the few gemstones that evoke a genuine vibration of lightness of being and of happiness.

Tourmaline will build your inner strength and unite your heart, mind, and spirit in love and passion.

It’s the stone that will bring you joy, satisfaction, commitment, and emotional stability.

Tourmaline is an excellent stone to energize and balance your chakras. It’s also a must-have stone if you’re serious about cleansing your aura!

The healing energies of Tourmaline will bring you hope and peace, and it will lift you out of your darkness and bring you towards the light.

It will attract inspiration and stimulate your energy centers.

It will also work to diminish your fears by bringing you more wisdom and understanding.

This stone’s qualities are enhanced by its particular color.

Tourmaline will bring you energies of compassion and tolerance, and you will be humming with happy and easygoing vibrations as long as you keep this stone close to you!


Voir la vidéo: Tourmaline