8 célébrations de Thanksgiving dans le monde

8 célébrations de Thanksgiving dans le monde

1. Canada

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que la première célébration de Thanksgiving au Canada est en fait antérieure à celle des États-Unis, de plus de 40 ans. En 1578, une expédition dirigée par le navigateur anglais Martin Frobisher a organisé une cérémonie dans ce qui est maintenant le Nunavut, remerciant la sécurité de leur flotte. Ceci est considéré comme la toute première célébration de Thanksgiving en Amérique du Nord, bien qu'en fait, les Premières Nations (les peuples autochtones du Canada) et les Amérindiens organisaient des festivals de récolte bien avant l'arrivée des Européens. Les loyalistes qui ont déménagé au Canada pendant la guerre d'indépendance ont introduit la dinde, ainsi que d'autres coutumes de l'Action de grâce américaine. Le Parlement du Canada a officiellement institué un jour national d'Action de grâce (6 novembre) en 1879; à partir de 1957, la date a été changée au deuxième lundi d'octobre. Les traditions de Thanksgiving au Canada ressemblent beaucoup à celles des États-Unis, notamment manger de la dinde et regarder du football (la Ligue canadienne de football organise une classique annuelle de Thanksgiving) en famille.

2. Allemagne

L'équivalent allemand de Thanksgiving est Erntedankfest (« fête de la récolte des remerciements »). Cette fête religieuse a souvent lieu le premier dimanche d'octobre, qui est souvent aussi le premier dimanche suivant Michaelistag (Michaelmas) le 29 septembre ; différents lieux marquent l'occasion à différentes dates en septembre et octobre. Bien que les zones rurales prennent le concept de la fête des récoltes plus littéralement, les églises des villes allemandes se joignent également à la célébration, remerciant pour la chance que leurs congrégations ont connue cette année-là. Au cours d'une Erntedankfest typique, les célébrants peuvent porter un Erntekrone (« couronne de récolte ») de céréales, de fruits et de fleurs à l'église lors d'une procession solennelle, et se régaler de plats aussi copieux que die Masthühnchen (poulets engraissés) ou der Kapaun (castré coqs).

3. Libéria

Cette république d'Afrique de l'Ouest peut sembler un endroit improbable pour une tradition de Thanksgiving à l'américaine, mais seulement jusqu'à ce que vous considériez son histoire. Des esclaves libérés des États-Unis ont établi le Libéria au début des années 1820 avec l'aide de l'American Colonization Society, une organisation privée qui croyait que le retour des Afro-Américains dans leur pays d'origine leur offrirait de meilleures opportunités, aiderait à propager le christianisme en Afrique et résoudrait le problème persistant. problème de l'esclavage aux États-Unis. Au début des années 1880, le gouvernement libérien a adopté une loi déclarant le premier jeudi de novembre Journée nationale de Thanksgiving. Aujourd'hui, c'est une fête en grande partie chrétienne : les églises vendent aux enchères des paniers remplis de fruits locaux comme des papayes et des mangues après leurs services, et les familles locales se régalent de la générosité. Au lieu de la dinde et de la citrouille, les tables de Thanksgiving du Libéria proposent des plats tels que du poulet rôti épicé et de la purée de manioc, et la musique live et la danse font partie de la tradition de Thanksgiving.

4. Japon

La variante japonaise de Thanksgiving, Kinro Kansha no Hi (Labor Thanksgiving Day) a évolué à partir d'une ancienne fête de la récolte du riz, Niinamesai, dont les racines remontent au VIIe siècle après J.-C. Pendant l'ère Meiji (1868-1912), la date de le festival a été fixé au 23 novembre et il est resté le même depuis lors. La tradition moderne de la fête de Thanksgiving du travail a commencé en 1948, trois ans seulement après la fin de la Seconde Guerre mondiale, en tant que célébration des droits des travailleurs japonais. Aujourd'hui, le public l'observe comme une fête nationale, mais sans les énormes festins que vous verrez lors de la fête américaine. Au lieu de cela, les organisations syndicales organisent des événements au cours desquels les citoyens sont encouragés à célébrer les principes du travail acharné et de l'engagement communautaire. Pour marquer l'occasion, les enfants fabriquent souvent des cartes de remerciement pour les policiers, les pompiers ou d'autres employés municipaux.

5. Île Norfolk

Cette île isolée de l'océan Pacifique, ancienne colonie pénitentiaire britannique et territoire australien actuel, est un autre endroit improbable pour une célébration de vacances aux racines américaines. En fait, sa tradition de Thanksgiving remonte au milieu des années 1890, lorsque le commerçant américain Isaac Robinson a décidé d'organiser un service de Thanksgiving à l'américaine dans l'église All Saints de Kingston afin d'attirer des baleiniers américains en visite à la célébration. Son plan a fonctionné et les paroissiens de l'île – autrement mieux connue pour son pin homonyme – continuent de célébrer la fête aujourd'hui, apportant des fruits, des légumes et des tiges de maïs pour décorer l'église et chantant des hymnes américains le dernier mercredi de novembre de chaque année.

6. Grenade

Chaque 25 octobre, les habitants de cette île antillaise célèbrent leur propre jour de Thanksgiving, qui marque l'anniversaire d'une invasion militaire conjointe des Caraïbes et des États-Unis de la Grenade en 1983. L'arrivée des troupes a rétabli l'ordre après qu'un coup d'État a renversé et exécuté Maurice Bishop, Grenade's leader socialiste et mettre l'île sous la loi martiale. Alors qu'ils étaient stationnés sur l'île antillaise cet automne-là, des soldats américains ont parlé aux citoyens locaux de la fête américaine à venir et de certaines de ses traditions. Pour montrer leur propre gratitude, de nombreuses personnes dans les villes et les villages accueillant les soldats les ont invités à dîner et à célébrer avec eux, les surprenant même avec des aliments insulaires non indigènes comme la dinde, les canneberges et les pommes de terre. Aujourd'hui, l'Action de grâces à la Grenade présente des cérémonies officielles du souvenir dans les villes, mais passe largement inaperçue dans les zones plus rurales.

7. Les Pays-Bas

On oublie parfois que parmi les colons anglais qui ont voyagé vers le Nouveau Monde sur le Mayflower, environ 40 % ont passé les années 1609 à 1620 à vivre et à travailler dans la ville néerlandaise de Leyde. En conséquence, certains ont affirmé que la première célébration de Thanksgiving des pèlerins était en fait inspirée par la commémoration annuelle de Leyde de la rupture du siège espagnol en 1574. En tout cas, les habitants de Leyde d'aujourd'hui continuent de célébrer leurs liens avec les passagers du Mayflower en la tenue de services religieux non confessionnels le quatrième jeudi de novembre.

8. Porto Rico

Après que Porto Rico soit devenu un territoire des États-Unis à la fin du XIXe siècle, ses habitants ont adopté avec enthousiasme de nombreuses traditions de la fête. Ils le célèbrent le même jour (le quatrième jeudi de novembre) et embrassent la même folie du shopping du Black Friday le lendemain. Mais les Portoricains ont apporté leur propre touche au traditionnel festin de Thanksgiving : il y a généralement de la dinde, qu'il s'agisse d'un pavochón rôti et assaisonné ou d'une dinde farcie de mofongo (un plat de plantain en purée) - mais le rôti de porc est également un élément courant du menu. , accompagné de plus de plaintains, de riz et de haricots.


Action de grâces

Action de grâces est une fête nationale célébrée à différentes dates aux États-Unis, au Canada, à Grenade, à Sainte-Lucie et au Libéria. Cela a commencé comme un jour de remerciement et de sacrifice pour la bénédiction de la récolte et de l'année précédente. Des jours fériés de même nom se produisent en Allemagne et au Japon. Thanksgiving est célébré le deuxième lundi d'octobre au Canada et le quatrième jeudi de novembre aux États-Unis et à peu près à la même période de l'année dans d'autres endroits. Bien que Thanksgiving ait des racines historiques dans les traditions religieuses et culturelles, il est également célébré depuis longtemps comme une fête laïque.

4 novembre 2021 (Libéria)
24 novembre 2021 (Île Norfolk)

3 novembre 2022 (Libéria)
30 novembre 2022 (Île Norfolk)


L'histoire de Thanksgiving est beaucoup plus compliquée que ce que beaucoup de gens ont appris

Presque tous les étudiants américains découvrent l'histoire de l'Action de grâces originale à l'école : en 1621, les nouveaux colons américains luttaient pour survivre dans les intempéries, et les Amérindiens aidaient et partageaient la nourriture par bonté de cœur.

L'obscurité des vacances provient de deux choses. Tout d'abord, les choses étaient vraiment déchirant pour les nouveaux « Américains ». Ils souffraient d'exposition, de scorbut et d'épidémies de maladies contagieuses. Deuxièmement, la façon dont les étudiants apprennent les vacances donne l'impression que les colons et les peuples autochtones avaient une relation saine et mutuellement bénéfique - ce n'était pas le cas. En fait, les deux se sont retrouvés impliqués dans une guerre sanglante dévastatrice juste une génération après la célèbre fête.

À ce jour, les gens sont tellement bouleversés par la fête et la façon dont elle est décrite que les manifestants se rassemblent chaque année pour Thanksgiving, et certains disent qu'elle devrait être annulée pour de bon. Ils ont pris l'habitude de l'appeler "Jour de deuil national".


4. Japon

Le Japon marque un jour férié en novembre appelé Labor Thanksgiving Day, traditionnellement célébré le 23. Son début historique remonte à la célébration des récoltes de Niiname-no-Matsuri, qui était un rituel shintoïste adopté par l'empereur. Il a pris le nom du travail de Thanksgiving et le statut de jour férié officiel pendant l'occupation du Japon par les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale. L'interprétation moderne de l'événement commémore le travail, la production et la paix. Les écoliers fabriquent des cartes pour les fonctionnaires comme les agents de santé, la police, les pompiers et les membres des forces d'autodéfense japonaises et des garde-côtes. Les dîners en famille sont un incontournable de la journée.


L'histoire de Thanksgiving et de ses célébrations

Action de grâces 2011 : 24 novembre

Tout au long de l'histoire, l'humanité a célébré la récolte abondante avec des cérémonies d'action de grâce. Lors de ces cérémonies, beaucoup échangent des cadeaux de Thanksgiving et se souviennent de tout ce pour quoi ils doivent être reconnaissants.

Avant l'établissement des religions formelles, de nombreux agriculteurs anciens croyaient que leurs récoltes contenaient des esprits qui faisaient pousser et mourir les récoltes. Beaucoup croyaient que ces esprits seraient libérés lorsque les récoltes seraient récoltées et qu'ils devaient être détruits ou ils se vengeraient des agriculteurs qui les avaient récoltés. Certaines fêtes de la moisson célébraient la défaite de ces esprits.

Les fêtes des récoltes et les célébrations d'action de grâce étaient organisées par les anciens Grecs, les Romains, les Hébreux, les Chinois et les Égyptiens.

Les anciens Grecs adoraient de nombreux dieux et déesses. Leur déesse des grains était Déméter qui a été honoré au festival deThesmosphorie lieu chaque automne.

Le premier jour de la fête, les femmes mariées (possibilité de lier la maternité et les récoltes) construisaient des abris de verdure et les garnissaient de canapés faits de plantes. Le deuxième jour, ils jeûnèrent. Le troisième jour, une fête a eu lieu et des offrandes à la déesse Déméter ont été faites - des dons de maïs de semence, de gâteaux, de fruits et de porcs. On espérait que la gratitude de Déméter leur accorderait une bonne récolte.

Les Romains célébraient également une fête des moissons appelée Cerelia, qui a honoré Cérèsleur déesse des grains (d'où vient le mot céréale). La fête se tenait chaque année le 4 octobre et des offrandes des premiers fruits de la récolte et des cochons étaient offertes à Cérès. Leur célébration comprenait de la musique, des défilés, des jeux et des sports et un festin d'action de grâce.

Le chinois

Les anciens Chinois célébraient leur fête des moissons, Chung Ch’ui, avec la pleine lune qui tombait le 15e jour du 8e mois. Ce jour était considéré comme l'anniversaire de la lune et des gâteaux de lune spéciaux, ronds et jaunes comme la lune, seraient cuits. Chaque gâteau était estampé de l'image d'un lapin - car c'était un lapin, pas un homme, que les Chinois voyaient sur la face de la lune.

Les familles ont mangé un repas d'action de grâces et se sont régalées de cochon rôti, de fruits récoltés et de « gâteaux de lune ». On croyait que pendant les 3 jours du festival, des fleurs tomberaient de la lune et que ceux qui les voyaient seraient récompensés par la bonne fortune.

Selon la légende, Chung Ch’ui a également rendu grâce pour une autre occasion spéciale. La Chine avait été conquise par des armées ennemies qui avaient pris le contrôle des maisons et de la nourriture chinoises. Les Chinois se sont retrouvés sans abri et sans nourriture. Beaucoup se sont arrêtés. Afin de se libérer, ils décidèrent d'attaquer les envahisseurs.

Les femmes préparaient des gâteaux de lune spéciaux qui étaient distribués à chaque famille. Dans chaque gâteau se trouvait un message secret qui contenait l'heure de l'attaque. Le moment venu, les envahisseurs ont été surpris et facilement vaincus. Chaque année, des gâteaux de lune sont consommés en souvenir de cette victoire.

Les Hébreux

Les familles juives célèbrent également une fête des récoltes appelée Souccot. Se déroulant chaque automne, Souccot est célébrée depuis plus de 3000 ans.

Souccot est connu sous 2 noms – Hag ha Souccot – la Fête des Tabernacles et Hag ha Asif – la Fête de la Récolte. Souccot commence le 15e jour du mois hébreu de Tishri, 5 jours après Yom Kippourle jour le plus solennel de l'année juive.

Souccot tire son nom des huttes (succots) dans lesquelles vivaient Moïse et les Israélites alors qu'ils erraient dans le désert pendant 40 ans avant d'atteindre la Terre promise. Ces huttes étaient faites de branches et étaient faciles à assembler, à démonter et à transporter pendant que les Israélites erraient dans le désert.

Lors de la célébration de Souccot, qui dure 8 jours, le peuple juif construit de petites huttes de branchages qui rappellent les tabernacles de leurs ancêtres. Ces huttes sont construites comme des abris temporaires, car les branches ne sont pas enfoncées dans le sol et le toit est recouvert de feuillage qui est espacé pour laisser entrer la lumière. À l'intérieur des huttes sont suspendus des fruits et des légumes, notamment des pommes, des raisins, du maïs et grenades. Les 2 premières nuits de Souccot, les familles prennent leurs repas dans les huttes sous le ciel du soir.

Les Egyptiens

Les anciens Égyptiens célébraient leur fête des moissons en l'honneur de Min, leur dieu de la végétation et de la fertilité. Le festival a eu lieu au printemps, la saison des récoltes égyptiennes.

La fête de Min comportait un défilé auquel le pharaon participait. Après le défilé, une grande fête a eu lieu. La musique, la danse et le sport étaient également au rendez-vous.

Lorsque les fermiers égyptiens récoltaient leur blé, ils pleuraient et faisaient semblant d'être affligés. C'était pour tromper l'esprit qu'ils croyaient habiter le blé. Ils craignaient que l'esprit ne se fâche lorsque les fermiers coupaient le maïs là où il vivait.

Les États Unis

En 1621, après une première année difficile et dévastatrice dans le Nouveau Monde, la récolte d'automne des pèlerins fut très fructueuse et abondante. Il y avait du maïs, des fruits, des légumes, du poisson emballé dans du sel et de la viande séchée à la fumée au feu. Ils ont découvert qu'ils avaient assez de nourriture à ranger pour l'hiver.

Les pèlerins avaient déjoué tous les pronostics. Ils ont construit des maisons dans le désert, ils ont cultivé suffisamment de récoltes pour les maintenir en vie pendant le long hiver à venir, et ils étaient en paix avec leurs voisins indiens. Leur gouverneur, William Bradford, a proclamé une journée d'action de grâce qui devait être partagée par tous les colons et les Amérindiens voisins.

La coutume d'une action de grâces célébrée chaque année, après la récolte, s'est poursuivie au fil des ans. Pendant la Révolution américaine (fin des années 1770–8217), une journée d'action de grâce nationale a été suggérée par le Congrès continental.

En 1817, l'État de New York a adopté le jour de Thanksgiving comme coutume annuelle. Au milieu du XIXe siècle, de nombreux autres États ont également célébré un jour de Thanksgiving. En 1863, le président Abraham Lincoln a nommé une journée nationale d'action de grâce. Depuis lors, chaque président a publié une proclamation du jour de Thanksgiving, désignant généralement le quatrième jeudi de novembre comme jour férié.

Action de grâces au Canada est célébrée le deuxième lundi d'octobre. L'observance du jour a commencé en 1879.


9 autres pays qui célèbrent Thanksgiving

La fête américaine de Thanksgiving remonte à 1621, lorsque les colons ont organisé une fête des récoltes avec les indigènes locaux. En 1861, Abraham Lincoln a déclaré un jour officiel de Thanksgiving fin novembre. Dans les années 1930, le président Franklin Roosevelt a tenté de déplacer la fête quelques jours plus tôt, mais après un mécontentement généralisé, a finalement consenti à en faire une fête officielle à célébrer le quatrième jeudi de chaque novembre.

Au fil des ans, les traditions et les coutumes spécifiques associées aux vacances ont évolué, allant des matchs de football de l'après-midi au début de la saison des achats des Fêtes. Les éléments de base de la fête - célébrer la nourriture et la récolte d'automne et remercier la famille - sont restés au fil du temps.

Ces éléments de base peuvent être vus dans les jours fériés nationaux dans d'autres parties du monde. Certaines de ces fêtes sont des fêtes de récolte et de remerciements sans aucun rapport avec les vacances américaines, et d'autres sont des versions de la tradition américaine, bien qu'avec des modifications. Beaucoup ont lieu le ou près du quatrième jeudi de novembre, tandis que d'autres ont lieu dès septembre. 24/7 Wall St. a passé en revue neuf autres pays et territoires qui célèbrent une version de Thanksgiving.

Trois pays en particulier ont des célébrations de Thanksgiving qui sont presque identiques à la coutume américaine.

Le Canada, voisin de l'Amérique au nord, partage bon nombre des mêmes traditions de Thanksgiving, à la fois culinaires et culturelles. En partie à cause de sa proximité, des traditions autrefois uniques à un pays ou à l'autre se sont mélangées au fil des siècles.

De même, parce que le Libéria a été fondé par des esclaves américains libérés, de nombreuses traditions américaines, y compris Thanksgiving, sont également célébrées dans la nation ouest-africaine.

Dans les années 1800, un commerçant américain a apporté la tradition des festins à l'île de Norfolk, située à l'est de l'Australie, et la tradition est restée.

Les autres pays de cette liste ont des vacances célébrant soit la récolte d'automne, soit une célébration de gratitude, ou une combinaison des deux. En Allemagne, une fête automnale connue sous le nom de Erntedankfest est destinée à célébrer les fruits de la récolte d'automne.

À Grenade, les gens célèbrent et rendent grâce lors de cérémonies officielles, principalement dans les zones urbaines.

En Chine, au Japon, en Corée du Sud et au Vietnam, la célébration est liée à la fois à remercier d'une certaine manière et à célébrer la récolte.

Ce sont les neuf pays qui célèbrent l'action de grâce.

L'autre Thanksgiving que les Américains connaissent le plus est le Thanksgiving canadien. Plus ancienne que la tradition américaine, le premier Thanksgiving canadien aurait eu lieu en 1578. L'occasion, s'inspirant de fêtes européennes similaires, était une façon pour les premiers colons d'apprécier les fruits d'une récolte réussie.

Bien que la fête canadienne soit plus ancienne que son homologue américaine de plus de 40 ans, elle a en fait adopté certaines traditions de la fête américaine. Avant et pendant la guerre d'indépendance, de nombreux colons américains fidèles à la Couronne britannique ont déménagé au Canada et ont apporté avec eux certaines traditions de Thanksgiving, notamment la dinde emblématique. Aujourd'hui, le menu d'une célébration canadienne de Thanksgiving comprend de nombreux aliments que les Américains connaissent, notamment la tarte à la citrouille, la farce et les patates douces. Contrairement aux États-Unis, cependant, l'Action de grâce au Canada a lieu le deuxième lundi d'octobre et n'est pas un jour férié dans toutes les provinces.

Les Chinois célèbrent une fête annuelle autour du 15e jour du huitième mois du calendrier lunaire. La célébration, connue sous le nom de fête de la mi-automne, tombe généralement fin septembre ou début octobre, lorsque la lune est la plus pleine et la plus brillante. Tout comme le Thanksgiving américain, le festival est à l'origine une fête pour exprimer sa gratitude pour le changement des saisons et pour célébrer la récolte d'automne.

Il existe plusieurs différences notables entre le festival de la mi-automne et le Thanksgiving américain. D'une part, la fête chinoise est beaucoup plus ancienne. Les racines de la fête remontent à plus de 2 500 ans, bien avant que les Européens ne mettent les pieds dans le nouveau monde. De plus, plutôt que la tarte à la citrouille de base de Thanksgiving, le dessert chinois préféré est le gâteau de lune, une concoction cuite au four remplie de graines de sésame, de graines de lotus moulues et d'œufs de canard.

Le festival annuel des récoltes en Allemagne, connu sous le nom d'Erntedankfest, a généralement lieu le premier dimanche d'octobre. Pas une fête familiale, Erntedankfest a moins en commun avec la tradition américaine que les célébrations des récoltes dans de nombreux autres pays. Les célébrations dans toute l'Allemagne, généralement organisées par les églises protestantes et catholiques, sont marquées par des défilés, des feux d'artifice, de la musique et des danses. De plus, alors que la dinde est la volaille préférée des Américains, les Allemands sont plus susceptibles de célébrer la récolte avec des poulets, des poules, des coqs ou des oies.

Les origines de Thanksgiving à Grenade, bien que considérablement différentes des origines de la fête américaine, sont inextricablement liées aux États-Unis. Les troubles politiques dans la nation insulaire de Grenade ont culminé avec un coup d'État militaire en 1983 et, finalement, l'exécution du populaire Premier ministre Maurice Bishop. Le vide du pouvoir qui a suivi a laissé le pays dans le chaos. Préoccupé par l'influence communiste exercée par Cuba sur le pays et le bien-être de quelque 800 étudiants en médecine américains inscrits dans une université de l'île, le président Ronald Reagan a envahi l'île le 25 octobre 1983. Bien que l'invasion ait suscité de nombreuses critiques dans le monde, de nombreux Grenadiens étaient reconnaissants. Ayant pris connaissance de la tradition américaine, les Grenadiens ont organisé des fêtes de Thanksgiving pour les troupes américaines à travers le pays.

Depuis l'invasion, le 25 octobre a été nommé Thanksgiving Day sur l'île. La fête nationale de la gratitude et du souvenir est célébrée principalement dans les zones plus urbaines de Grenade.

Le 23 novembre, les Japonais célèbrent une fête similaire à la fête de Thanksgiving américaine et à la fête du Travail. La fête nationale, connue sous le nom de Kinrō Kansha no Hi, ou jour de Thanksgiving du travail, remonte à plus de 2 000 ans à une offrande rituelle de remerciement pour la première récolte de riz de la saison.

La manifestation moderne largement célébrée de la fête est axée sur la reconnaissance des droits des travailleurs. La fête de Thanksgiving du travail est officiellement devenue un jour férié en 1948 et est célébrée de différentes manières dans tout le pays. La ville de Nagano accueille chaque année une fête du travail et attire l'attention sur les questions relatives aux droits de l'homme et à l'environnement. À Tokyo, des élèves du préscolaire fabriquent de l'artisanat pour la police de la ville. L'ancienne fête des moissons est encore célébrée en privé par la famille impériale.

6. Île Norfolk

Une version du Thanksgiving américain s'est étendue jusqu'à l'autre bout du monde, jusqu'à l'île reculée de Norfolk, au large de la côte est de l'Australie. Abritant un peu plus de 2 000 personnes, l'île Norfolk a été pendant un certain temps une colonie pénitentiaire britannique et était fréquentée par les baleiniers et les commerçants des États-Unis. À la fin des années 1800, l'un de ces commerçants, l'Américain Isaac Robinson, a visité l'île et a organisé un Thanksgiving traditionnel dans une église locale. Robinson est décédé peu de temps après, mais la tradition a persisté parmi les habitants à ce jour.

Aujourd'hui, les habitants célèbrent Thanksgiving avec un festin légèrement différent du festin traditionnel, avec du porc, du poulet et des bananes, bien qu'il y ait une tarte à la citrouille. Plutôt que le quatrième jeudi de novembre, l'île de Norfolk célèbre Thanksgiving le dernier mercredi du mois.

Bien que la Corée du Sud soit à l'autre bout du monde, les habitants du pays célèbrent une fête très similaire à l'Action de grâce américaine. La fête, connue sous le nom de Chuseok Day, a lieu de la mi-septembre à la fin septembre, cette année tombant le 15 du mois. Les Coréens passent généralement le Chuseok Day avec leur famille et remercient leurs ancêtres.

Chuseok est aussi un jour pour les Coréens de célébrer la récolte d'automne. Tout comme en Amérique, cela se fait souvent en partageant un repas avec des membres de la famille. Les célébrations à travers le pays sont marquées par les coutumes nationales traditionnelles, y compris les services commémoratifs des ancêtres, la lutte coréenne et les danses en cercle coréennes.

Fondé par des esclaves américains libérés en 1847, la culture et le gouvernement du Libéria sont fortement influencés par les États-Unis. Le pays a modelé son document fondateur sur la constitution américaine, et il pratique certaines des traditions culturelles les plus emblématiques de l'Amérique, dont Thanksgiving n'est pas la moindre. Au Libéria, Thanksgiving implique généralement un service religieux, après quoi les récoltes sont vendues aux enchères. Les familles rentrent ensuite chez elles pour festoyer, un peu comme en Amérique.

Il existe également quelques différences mineures entre Thanksgiving au Libéria et aux États-Unis. Alors que la fête américaine a lieu le dernier jeudi de novembre, le Thanksgiving libérien a lieu le premier jeudi de novembre. Les différences culinaires sont peut-être plus importantes. Parce que les dindes et les citrouilles sont difficiles à trouver au Libéria, le poulet rôti et la purée de manioc constituent généralement un repas traditionnel de Thanksgiving dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Comme en Chine, l'équivalent vietnamien de Thanksgiving américain a lieu le 15e jour du huitième mois du calendrier lunaire. Selon le folklore vietnamien, la fête, connue sous le nom de fête du Têt-Trung-Thu ou fête des enfants, est un moyen pour les parents, une fois occupés par la récolte, de se racheter auprès de leurs enfants qui se sont peut-être sentis négligés.

Bien que les origines de la fête varient considérablement de la tradition américaine, bon nombre des principes fondamentaux sont les mêmes. Les Vietnamiens profitent de la fête pour remercier et célébrer en famille.


Contenu

La première prétendue célébration de la Journée de la femme, appelée « Journée nationale de la femme », [13] a eu lieu le 28 février 1909, à New York, organisée par le Parti socialiste d'Amérique [14] à la suggestion de l'activiste Theresa Malkiel. [15] Il y a eu des allégations selon lesquelles la journée commémorait une manifestation des travailleuses du vêtement à New York le 8 mars 1857, mais les chercheurs ont prétendu qu'il s'agissait d'un mythe destiné à détacher la Journée internationale de la femme de son origine socialiste. [16] [17] [18]

En août 1910, une Conférence internationale des femmes socialistes fut organisée avant l'assemblée générale de la Deuxième Internationale socialiste à Copenhague, au Danemark. [19] Inspirés en partie par les socialistes américains, les délégués allemands Clara Zetkin, Käte Duncker, Paula Thiede et d'autres ont proposé l'établissement d'une « Journée de la femme » annuelle, bien qu'aucune date n'ait été précisée. [7] [16] [20] Les 100 délégués, représentant 17 pays, étaient d'accord avec l'idée comme stratégie pour promouvoir l'égalité des droits, y compris le suffrage des femmes. [21]

L'année suivante, le 19 mars 1911, la première Journée internationale de la femme (JIF) a été marquée par plus d'un million de personnes en Autriche, au Danemark, en Allemagne et en Suisse. [14] Rien qu'en Autriche-Hongrie, il y a eu 300 manifestations, [16] avec des femmes défilant sur la Ringstrasse à Vienne, portant des banderoles honorant les martyrs de la Commune de Paris. [16] Dans toute l'Europe, les femmes ont demandé le droit de vote et d'exercer une fonction publique et ont protesté contre la discrimination fondée sur le sexe en matière d'emploi. [3]

La JIF n'avait initialement pas de date fixe, même si elle était généralement célébrée fin février ou début mars. Les Américains ont continué à observer la « Journée nationale de la femme » le dernier dimanche de février, tandis que la Russie a observé la Journée internationale de la femme pour la première fois en 1913, le dernier samedi de février (bien que basée sur le calendrier julien, comme dans le calendrier grégorien, le la date était le 8 mars). [22] En 1914, la Journée internationale de la femme a eu lieu le 8 mars pour la première fois en Allemagne, peut-être parce que cette date était un dimanche. [22] Comme ailleurs, l'observance de l'Allemagne était dédiée au droit de vote des femmes, que les femmes allemandes n'ont obtenu qu'en 1918. [22] [23] Parallèlement, il y a eu à Londres une marche en faveur du suffrage féminin, au cours de laquelle Sylvia Pankhurst arrêtée devant la gare de Charing Cross alors qu'elle se rendait à Trafalgar Square pour prendre la parole. [24]

Adoption par les mouvements socialistes et communistes Modifier

Le 8 mars 1917 à Petrograd, des ouvrières du textile ont commencé une manifestation qui a finalement englouti toute la ville, exigeant « du pain et de la paix » – la fin de la Première Guerre mondiale, des pénuries alimentaires et du tsarisme. [22] Cela a marqué le début de la Révolution de Février, qui à côté de la Révolution d'Octobre, a constitué la Révolution russe. [3] [25] Le leader révolutionnaire Léon Trotsky a écrit : « Le 23 février (8 mars) était la Journée internationale de la femme et des réunions et des actions étaient prévues. Mais nous n'imaginions pas que cette « Journée de la femme » inaugurerait la révolution. Des actions révolutionnaires étaient prévues. mais sans date. Mais le matin, malgré les ordres contraires, des ouvriers du textile ont quitté leur travail dans plusieurs usines et ont envoyé des délégués pour demander le soutien de la grève… qui a conduit à une grève de masse. Tous sont descendus dans la rue. " [22] Sept jours plus tard, le tsar Nicolas II abdique et le gouvernement provisoire accorde aux femmes le droit de vote. [14]

En 1917, à la suite de la Révolution d'Octobre, les bolcheviks Alexandra Kollontai et Vladimir Lénine ont fait de la JIF un jour férié officiel en Union soviétique. [26] Le 8 mai 1965, le Présidium du Soviet suprême de l'URSS a décrété la Journée internationale de la femme un jour chômé en URSS, « en commémoration des mérites exceptionnels des femmes soviétiques dans la construction communiste, dans la défense de leur patrie pendant la Grande Guerre patriotique, dans leur héroïsme et leur altruisme au front et à l'arrière, et marquant également la grande contribution des femmes au renforcement de l'amitié entre les peuples et à la lutte pour la paix. ." [ citation requise ]

Après son adoption officielle en Russie soviétique, l'IWD a été principalement célébrée dans les pays communistes et par le mouvement communiste dans le monde entier. La dirigeante communiste Dolores Ibárruri a dirigé une marche des femmes à Madrid en 1936 à la veille de la guerre civile espagnole. [16] Les communistes chinois ont observé la fête à partir de 1922, [16] bien qu'elle ait rapidement gagné du terrain dans l'ensemble du spectre politique : en 1927, Guangzhou a vu une marche de 25 000 femmes et hommes partisans, y compris des représentants du Kuomintang, de la YWCA et des syndicats. organisations. [27] Après la fondation de la République populaire de Chine le 1er octobre 1949, le Conseil d'État a proclamé le 23 décembre que le 8 mars serait un jour férié officiel, avec une demi-journée de congé pour les femmes. [28]

Adoption par les Nations Unies Modifier

La JIF est restée principalement une fête communiste jusqu'en 1967 environ, date à laquelle elle a été reprise par les féministes de la deuxième vague. [16] Le jour est réapparu comme un jour d'activisme et est parfois connu en Europe sous le nom de "Journée internationale de lutte des femmes". Dans les années 1970 et 1980, des groupes de femmes ont été rejoints par des gauchistes et des organisations syndicales pour réclamer l'égalité des salaires, l'égalité des chances économiques, l'égalité des droits juridiques, les droits reproductifs, la garde d'enfants subventionnée et la prévention de la violence à l'égard des femmes. [29] [30]

Les Nations Unies ont commencé à célébrer la Journée internationale de la femme en 1975, proclamée Année internationale de la femme. En 1977, l'Assemblée générale des Nations Unies a invité les États membres à proclamer le 8 mars jour férié officiel des Nations Unies pour les droits des femmes et la paix dans le monde. [31] Il a depuis été commémoré chaque année par l'ONU et une grande partie du monde, chaque année étant centrée sur un thème ou une question particulière au sein des droits des femmes.

International Women's Day sparked violence in Tehran, Iran on March 4, 2007, when police beat hundreds of men and women who were planning a rally. (A previous rally for the occasion was held in Tehran in 2003.) [32] Police arrested dozens of women and some were released after several days of solitary confinement and interrogation. [33] Shadi Sadr, Mahbubeh Abbasgholizadeh and several more community activists were released on March 19, 2007, ending a fifteen-day hunger strike. [34]

Adoption by corporations Edit

By the twenty-first century, IWD has been criticized as heavily diluted and commercialized, particularly in the West, where it is sponsored by major corporations and used to promote general and vague notions of equality, rather than radical social reforms. [35] A @[email protected] website was established in 2001 it sets out a yearly theme and hashtags, unconnected with the UN project. [36] In 2009, the website was being managed by the British marketing firm Aurora Ventures with corporate sponsorship. [37] [38] The website began to promote hashtags as themes for the day, which became used internationally. [39] The day was commemorated by business breakfasts and social media communications that were deemed by some social critics as reminiscent of Mother's Day greetings. [35] [29]

IWD 2010 Edit

On the occasion of 2010 International Women's Day the International Committee of the Red Cross (ICRC) drew attention to the hardships displaced women endure. The displacement of populations is one of the gravest consequences of today's armed conflicts. It affects women in a host of ways. [40]

IWD 2011 Edit

Though the celebration in the West was low-key, events took place in more than 100 countries [10] on March 8, 2011, to commemorate the 100th anniversary of International Women's Day. [41] In the United States, President Barack Obama proclaimed March 2011 to be "Women's History Month", calling Americans to mark IWD by reflecting on "the extraordinary accomplishments of women" in shaping the country's history. [10] Secretary of State Hillary Clinton launched the "100 Women Initiative: Empowering Women and Girls through International Exchanges", on the eve of IWD. [42] In the run-up to 2011 International Women's Day, the Red Cross called on States and other entities not to relent in their efforts to prevent rape and other forms of sexual violence that harm the lives and dignity of countless women in conflict zones around the world every year. [43]

Australia issued an IWD 100th anniversary commemorative 20-cent coin. [44]

In Egypt, in Tahrir Square, Cairo, hundreds of men came out not to support, but to harass the women who came out to stand up for their rights as the police and military stood by watching, doing nothing to stop the crowds of men. [45]

IWD 2012 Edit

Oxfam America invited people to celebrate inspiring women in their lives by sending a free International Women's Day e-Card or honoring a woman whose efforts had made a difference in the fight against hunger and poverty with Oxfam's International Women's Day award. [46]

On the occasion of International Women's Day 2012, the ICRC called for more action to help the mothers and wives of people who have gone missing during armed conflict. The vast majority of people who go missing in connection with conflict are men. As well as the anguish of not knowing what has happened to the missing husband or son, many of these women face economic and practical difficulties. The ICRC underlined the duty of parties to this conflict to search for the missing and provide information to the families. [47]

IWD 2013 Edit

The International Committee of the Red Cross (ICRC) drew attention to the plight of women in prison. [48]

The theme for International Women's Day 2013 was "A promise is a promise: time for action to end violence against women." [49]

It was reported the 70% of women worldwide experience some sort of physical and/or sexual violence in their life. Irina Bovoka, UNESCO Director General on International Women's day 2013, stated that in order "to empower women and ensure equality, we must challenge every form of violence every time it occurs." [50] In view of the increase in violence against women and following the brutal attack on Malala Yousafzai in October 2012, the UN focussed their attention on ending violence against women and made this the central theme for International Women's Day 2013. UNESCO acknowledged that violence against young girls was one of the major reasons for girls not attending school and subsequently collaborated with governments around the globe to support women's rights in providing a quality education in a safe environment. [51]

For a more cultural and artistic celebration, UNESCO also held a concert in Paris as a "Tribute to Women in Music: from the romantic to the electronics". [52]

IWD 2014 Edit

American singer Beyoncé also posted an International Women's Day video to her YouTube account. Throughout the video, her song "Flawless" plays, which includes a portion of the "We Should All Be Feminists" speech given by author Chimamanda Ngozi Adichie. [53]

IWD 2015 Edit

Governments and activists around the world commemorated the 20th anniversary year of the Beijing Declaration and Platform for Action, an historic roadmap that set the agenda for realizing women's rights. [54]

IWD 2016 Edit

The President of India, Shri Pranab Mukherjee, said: "On the occasion of International Women's Day, I extend warm greetings and good wishes to the women of India and thank them for their contributions over the years in the building of our nation." [55] The ministry of women and child development announced the setting up of four more one-stop crisis centers on March 8, in addition to the eight already functioning across the country. [56] Ahead of Women's Day, the national carrier Air India operated what it claimed to be the world's longest non-stop flight where the entire flight operations were handled by women, as part of International Women's Day celebrations. The flight, from Delhi to San Francisco, covered a distance of around 14,500 kilometers in around 17 hours. [57]

IWD 2017 Edit

In a message in support of International Women's Day, the UN Secretary-General António Guterres commented on how women's rights were being "reduced, restricted and reversed". With men still in leadership positions and a widening economic gender gap, he called for change "by empowering women at all levels, enabling their voices to be heard and giving them control over their own lives and over the future of our world". [58]

IWD 2018 Edit

The UN theme for International Women's Day was: "Time is Now: Rural and urban activists transforming women’s lives”.

Global marches and online campaigns such as #MeToo and #TimesUp, which originated in the United States but became popular globally, allowed many women from different parts of the world to confront injustice and speak out on issues such as sexual harassment and assault and the gender pay gap. [59]

IWD 2019 Edit

The UN theme for International Women's Day was: 'Think equal, build smart, innovate for change'. The focus of the theme was on innovative ways in which to advance gender equality and the empowerment of women, particularly in the areas of social protection systems, access to public services and sustainable infrastructure. [60]

The federal state of Berlin marked International Women's Day as a public holiday for the first time.

IWD 2020 Edit

The UN theme for International Women's Day was: 'I am Generation Equality': Realizing Women's Rights'. [61] Despite the COVID-19 pandemic, street marches occurred in London, Paris, Madrid, Brussels, Moscow and other European cities. [62] [63] [64] [65] The Aurat March in Islamabad was marred by attacks from stone throwers, after a failed attempt to have it banned as un-Islamic. In Bishkek, the capital of Kyrgyzstan, police detained dozens of marchers shortly after masked men reportedly attacked the march. [62]

Wikispore has a related page: Event:International Women's Day 2020

IWD 2021 Edit

The 2021 UN theme for International Women's Day is "Women in leadership: Achieving an equal future in a COVID-19 world", highlighting the impact that girls and women worldwide had as health care workers, caregivers, innovators and community organizers during the COVID-19 pandemic. [66] The theme this year is: #ChooseToChallenge.

Wikispore has a related page: Event:International Women's Day 2021

IWD is an official holiday in several countries worldwide, including Afghanistan, [67] Angola, Armenia, [68] Azerbaijan, [69] [70] Belarus, [71] Burkina Faso, [72] Cambodia, [73] China (for women only), [74] Cuba, [75] Georgia, [76] Germany (Berlin only), [77] Guinea-Bissau, Eritrea, Kazakhstan, [78] Kyrgyzstan, [79] Laos, [80] Madagascar (for women only), [81] Moldova, [82] Mongolia, [83] Montenegro, Nepal, Russia, Tajikistan, Turkmenistan, Uganda, Ukraine, [84] Uzbekistan, [85] and Zambia. [86]

In some countries, such as Australia, [87] Cameroon, [88] Croatia, [89] Romania, [90] Bosnia and Herzegovina, [91] Bulgaria, [92] Vietnam, [93] and Chile [94] IWD is not an official public holiday, but is widely observed nonetheless.

Regardless of legal status, in much of the world, it is customary for men to give female colleagues and loved ones flowers and small gifts. In some countries (such as Bulgaria and Romania) it is also observed as an equivalent of Mother's Day, where children also give small presents to their mothers and grandmothers. [90] In the Czechoslovak Socialist Republic, huge Soviet-style celebrations were held annually. After the fall of Communism, the holiday, generally considered to be one of the major symbols of the old regime, fell into obscurity. International Women's Day was re-established as an official "important day" by the Parliament of the Czech Republic in 2004 [95] on the proposal of the Social Democrats and Communists. This has provoked some controversy as a large part of the public as well as the political right see the holiday as a relic of the nation's Communist past. [95]

IWD is widely celebrated in France as Journée internationale des femmes. In Italy, the holiday is observed by men giving yellow mimosas to women. [96] [97] This originated with communist politician Teresa Mattei, who chose the mimosa in 1946 as the symbol of IWD because the predominant symbols of the day, violets and lily-of-the-valley, were too scarce and expensive to be used effectively in Italy. [98]

In the United States, actress and human rights activist Beata Pozniak worked with the Mayor of Los Angeles and the Governor of California to lobby members of the US Congress to propose official recognition of the holiday. In February 1994, by Beata Pozniak suggestion, the H. J. Res. 316 was introduced by Representative Maxine Waters, along with 79 cosponsors, in an attempt to officially recognize March 8 of that year as International Women's Day. The bill was subsequently referred to, and remained in, the House Committee on Post Office and Civil Service. No vote of either house of Congress was achieved on this piece of legislation. [99] In Pakistan, the Aurat March has challenged misogyny since 2018. [100]


At the start of the festivities, have everyone write a few things they're thankful for on slips of paper and place them into a jar. After dinner is over, let everyone take turns drawing a slip out and try to guess who put which "thanks" into the jar. Not only is it a fun way to see how much you all know about each other, it also encourages everyone to get creative about what they're thankful for this holiday.

Counterintuitive as it may seem, Thanksgiving isn't actually the most helpful day of the year to volunteer at your local soup kitchen many charities find themselves flooded with one-time volunteers without the space or time to teach them how to help. But that doesn't mean you can't make the world a better place on Thanksgiving.

Instead of the usual wine or flowers, ask each of your guests to bring canned goods or clothing that you can donate to a local shelter after the holiday. Or sit down together and plan out a day in the future for the whole family to volunteer for a charity.


Theological controversy surrounded the Feast of the Immaculate Conception for centuries. However popular celebration of this holiday dates back to at least the eighth century. The argument related to the meaning of the word “immaculate”, which in this context refers to the belief that Jesus’ mother Mary was conceived without original sin, according to Christian belief.

Many theologians throughout Christian history, including St Thomas Aquinas, questioned the Immaculate Conception. It remained open for debate for many years until Pope Pius IX proclaimed it to be an essential dogma in the Catholic Church on December 8, 1854. The written document on this is known as the Ineffabilis Deus. Since then, the Feast of the Immaculate Conception celebrates the belief that Mary was born without sin and that God chose her to be Jesus’ mother. Many Anglicans in the world also hold this belief.


Religious Commemorations Around the World

From Diwali and Aboakyere to Easter and Passover, explore some of the many religious holidays celebrated across the globe.

The Effutu people of Ghana make a special offer to the god Panche Otu each spring with this deer&ndashhunting festival. Two teams of men and boys, dressed in bright costumes, compete to be the first to bring back a live deer to present to the chief. Then everyone dances together. No Weapons Allowed

In Ghana, during the festival of Aboakyere, hunters go out to capture an antelope. But they have to bring it back alive, and they can't use any weapons.

Arapaho Sun Dance

A religious festival centering on the sun dance takes place during summer in Wyoming. Cheyenne, Arapaho, Shoshone, and members of other Plains Indian tribes dance around a pole topped with a buffalo's head. The buffalo is a symbol of plenty, and dancers wish for good fortune in the year ahead.

People celebrate this Christian holiday by going to church, giving gifts, and sharing the day with their families. In some parts of Europe, "star singers" go caroling singing special Christmas songs as they walk behind a huge star on a pole.

Santa Claus got his name from Saint Nicholas, a bishop of the town of Myra, who was known for being especially kind to children. Today, Myra is part of the country of Turkey.

French children know Santa Claus as Père Noël . He usually wears a long red hooded robe with white fur around the edge. He carries presents in a basket on his back instead of a sack. He lives in Lapland . French children do not usually put out a stocking , but instead leave out their shoe.

To learn more about the history and traditions of Christmas, explore the Christmas Scrapbook.

Day of the Dead

On November 1 &mdash called Día de Los Muertos &mdash Mexicans remember their loved ones who have died by visiting them and having a meal right in the graveyard. Stores sell sugar&ndashcandy caskets, breads decorated with "bone" shapes, and toy skeletons.

There's a Skeleton in My Bread! On the Day of the Dead, Mexican families have a special meal in which they serve the Bread of the Dead. It's considered good luck to be the one who bites into the plastic toy skeleton that the baker hides in each loaf of this special bread.

Millions of tiny flames light up India during this festival of lights. The festival honors Lakshmi, India's goddess of prosperity. Small clay saucers filled with oil and a cotton wick are placed near houses and along roads at night. Women even float these saucers in the sacred Ganges River, hoping the saucers will reach the other side still lit.

To celebrate the Hindu holiday of Diwali, farmers dress up their cows with decorations and treat them with respect. The farmers show their thanks to the cows for helping the farmers earn a living. See How One Indian City Gets Ready for Diwali.

On Easter, Christians celebrate the resurrection of Jesus Christ. People attend church and also enjoy different Easter customs. In Germany, people make "egg trees" that are decorated like Christmas trees. In Hungary, boys sprinkle girls with perfumed water &mdash and in return, girls prepare a holiday dinner for them.

A Rabbit Egg? Long ago the Easter Bunny was called the "Easter Hare." The Easter egg hunt began because children believed that rabbits laid eggs in the grass.

For eight days each November or December, Jews light candles in a special candleholder called a menorah. They do this to remember an ancient miracle in which one day's worth of oil burned for eight days in their temple. On Hanukkah, many Jews also eat special potato pancakes called latkes, sing songs, and spin a top called a dreidel to win chocolate coins, nuts, or raisins.

To learn more about the history and traditions of Hanukkah, explore the Hanukkah Scrapbook.

In Mexico and many parts of Central America, people celebrate La Posada during the nine days before Christmas. It is a reenactment of the journey Joseph and Mary took to find shelter before the birth of their child, Jesus

Japanese people keep the memory of their ancestors alive with a festival held during the summer called Obon. People put lit candles in lanterns and float them on rivers and seas. They also visit and clean the graves of those who have died. In the ancient city of Kyoto, people light giant bonfires.

A Dancing Reunion: In the Japanese Buddhist tradition, a special dance called the Bon dance is held to guide the souls of dead family members back home.

The highlight of this major Jewish holiday is the Passover seder. During these two special dinners, families read from a book called the Haggadah about the ancient Israelites' exodus &mdash or flight &mdash from Egypt more than 3,000 years ago. While they honor their ancestors, Jews reaffirm the importance of freedom. See a Virtual Seder Plate.

Is It Bread Yet? Jewish people eat matzoh, a flat, unleavened bread made of flour and water, during the Passover holiday. They do this to remember their ancestors who, in order to escape from slavery in Egypt, left in such a hurry that there was no time for their dough to rise.

St. Lucia Day

To honor this third-century saint on December 13, many girls in Sweden dress up as "Lucia brides" in long white gowns with red sashes, and a wreath of burning candles on their heads. They wake up their families by singing songs and bringing them coffee and twisted saffron buns called "Lucia cats."

During this holy time, the ninth month of the Islamic calendar year, Muslims do not eat, drink, or smoke from sunrise to sunset for an entire month. Instead, they spend their days in worship, praying in mosques. At the end of Ramadan, people celebrate with a festival known as Eid-al-Fitr.

Ready for more holidays around the world? Learn about harvest festivals and national holidays, and new year celebrations.

Explore Christmas, Hanukkah, and Kwanzaa in-depth with the Celebrate Winter Holidays online activity.

Teachers: Looking for more ways to celebrate and teach patriotic holidays? Try this