HMS Basilic (1910)

HMS Basilic (1910)

HMS Basilic (1910)

HMS Basilic (1910) était un destroyer de classe Beagle qui a servi en Méditerranée pendant la majeure partie de la Première Guerre mondiale, participant à la campagne de Gallipoli. Il était l'un des derniers à rester en Méditerranée, mais était de retour dans ses eaux territoriales en juin 1918 pour rejoindre les grandes forces d'escorte de convois.

Les Basilic a été lancé au chantier naval de White à East Cowes le mercredi 9 février 1910. Il a été remis à l'Amirauté au large de Cowes le vendredi 16 septembre 1910.

Après leur entrée en service, les destroyers de la classe Beagle ont rejoint la première flottille de destroyers et ont fait partie de cette unité jusqu'à l'automne 1911. À l'époque, la Marine prévoyait de former une nouvelle septième flottille de destroyers, et il a peut-être été question de la remplir. avec les Beagle. La septième flottille a été formée en novembre 1911, il est donc possible que les Beagles en aient brièvement fait partie, avant de passer à la troisième flottille en mai 1912.

En 1912-1913, les seize d'entre eux faisaient partie de la 3e flottille de destroyers, faisant partie de la première flotte.

Lors de la bataille de 1912, la pratique du Basilic est arrivée en tête de sa classe (classe Beagle) avec 127 points.

À la fin de 1913, toute la classe s'est déplacée vers la Méditerranée, où ils ont formé la cinquième flottille de destroyers.

En janvier 1914, il faisait partie de la cinquième flottille de destroyers en Méditerranée et était commandé par le lieutenant Edwin. A. Homan.

Première Guerre mondiale

Le 27 juillet 1914, il faisait partie de la deuxième division de la cinquième flottille de destroyers (Foxhound, Raton Laveur, Moustique et Basilic). Cet escadron était partagé entre Alexandrie, Malte et Durazzo, et le Moustique et Basilic étaient à Alexandrie.

Le 9 août, neuf des Beagles – Scorpion, Wolverine, Basilic, Raton laveur, Renard, Beagle, Fléau, Moustique et Chien courant étaient à Zante, au large de la côte nord-ouest de la Grèce, en partie à cause d'un message erroné selon lequel la Grande-Bretagne était en guerre avec l'Autriche et en partie pour tenter d'intercepter les croiseurs allemands Goeben et Breslau. Ils ont pris du charbon et ont continué à opérer autour de l'entrée de l'Adriatique, mais à ce stade, les Allemands s'étaient déjà éloignés vers l'est et sont bientôt entrés dans les Dardanelles.

Le 21 août, il était l'un des quatre destroyers (Foxhound, Moustique, Raton Laveur et Basilic) qui est arrivé à Port-Saïd en provenance de Malte pour aider à protéger le canal de Suez.

Le 25 octobre, le Raton laveur et Basilic ont reçu l'ordre de se déplacer de Port-Saïd au golfe de Suez, à l'extrémité sud du canal, pour se prémunir contre toute tentative turque de poser des mines dans la région pour tenter de bloquer le passage des convois de troupes.

En novembre, il avait été décidé de remplacer les destroyers de classe Beagle par sept destroyers de classe River de la station chinoise, afin que les Beagles puissent retourner dans leurs eaux territoriales. La première étape consistait à déplacer les six destroyers de classe Beagle dans les eaux égyptiennes vers les Dardanelles, pour permettre à huit destroyers des Dardanelles de rentrer chez eux. Les Raton laveur, Basilic, Sauvage et Fléau a quitté Port-Saïd le 19 novembre, suivi du Chien courant et Moustique le 21 novembre, tous en direction de Tenedos, la base de ravitaillement britannique juste au sud des Dardanelles.

Tous les Beagles ne sont pas rentrés à la maison. La Navy List de janvier 1915 en énumère huit – Basilic, Grampus, Sauterelle, Moustique, Raton laveur, Renard, Scorpion et Carcajou – en tant que « Ships Joining Squadrons », attaché au navire de dépôt de destroyers HMS Blenheim, qui était basée en Méditerranée. En mars 1915, tous les huit étaient retournés au cinquième escadron de destroyers. En janvier, cette flottille contenait les sept destroyers de classe River de la station chinoise.

Dardanelles et Gallipoli

Les Basilic faisait partie de la flotte qui a soutenu la première tentative de destruction des forts turcs à l'embouchure des Dardanelles le 26 février 1915. Elle a été postée à l'embouchure de la rivière Mendere, pour soutenir les opérations en amont. Au cours de l'attaque, elle bombarde le pont sur la Mendere, mais ne parvient pas à le faire tomber.

Dans la nuit du 1er au 2 mars 1915, le Basilic, Sauterelle, Raton laveur et Moustique soutenu les chalutiers qui tentaient de balayer les champs de mines turcs des Dardanelles. Les chalutiers ont essuyé des tirs et les destroyers ont dû se lancer dans l'action pour les aider à s'échapper.

Le 4 mars, elle a soutenu la troisième tentative de débarquer des troupes pour démolir certains des forts turcs. L'attaque globale a échoué, et le Scorpion, Basilic, Renard, Wolverine et Épaulard ont tous été appelés à bombarder les tranchées turques à Yeni Shehr pour couvrir la retraite.

Le 25 avril, le Sauterelle et Basilic ont été détachés par l'amiral Wemyss pour soutenir les débarquements au cap Hellas, pendant la campagne de Gallipoli.

Le 28 juin 1915, il était l'un des quatre destroyers qui protégeaient le Talbot alors qu'il bombardait les positions turques lors de l'attaque alliée sur Gully Ravine (Beagle, Bouledogue, Basilic et Raton laveur).

A l'automne 1915, le Beagle, Basilic et Scorpion ont été affectés à une escadre britannique qui se préparait à une éventuelle guerre avec la Grèce, alors que les tensions montaient après le débarquement allié à Salonique en octobre. Cependant, cette flotte n'a jamais été nécessaire.

Le 20 décembre 1915, elle appuya la retraite d'Anzac et de Suvla, escortant le Chatham alors qu'elle tirait sur certains des camps abandonnés de Suvla.

Les Basilic a reçu un honneur de bataille, pour les Dardanelles 1915-16.

Méditerranée 1916-1918

En janvier 1916, il était l'un des huit destroyers de classe G en Méditerranée orientale, où il servait aux côtés d'un mélange d'autres types

En octobre 1916, il était l'un des trente-trois destroyers de la cinquième flottille de destroyers de la flotte méditerranéenne, qui contenait désormais les seize destroyers de classe G.

En janvier 1917, il était l'un des vingt-neuf destroyers de la Méditerranée orientale, avec l'ensemble de la classe G.

En juin 1917, il était l'un des vingt-neuf destroyers en Méditerranée, avec l'ensemble de la classe G. Cependant, vers la fin de l'année, une partie de la classe a été rappelée dans les eaux britanniques. Les Basilic fut l'un des derniers à partir.

En décembre 1917, il restait six destroyers de classe Beagle en Méditerranée : Basilic et Scorpion étaient avec la flottille de Malte, tandis que Grampus, Pincher, Crotale et Renard étaient avec la cinquième flottille de destroyers

En janvier 1918, il était l'un des vingt-huit destroyers en Méditerranée, l'un des cinq navires de classe G restants dans la région. Le 20 janvier, il est détaché de l'escadre égéenne et se trouve à Alexandrie. En février 1918, il est inscrit sur la cinquième flottille de destroyers.

Le 8 mai 1918, le Basilic faisait partie de l'escorte d'un convoi naviguant de Bizerte à Gibraltar. Un sous-marin allemand a coulé le navire marchand Ingleside, et le Basilic et le yacht converti USS Lydonie a effectué une attaque de grenade sous-marine courte qui a été créditée du naufrage UB-70. Ce sous-marin a pris contact pour la dernière fois le 5 mai et opérait dans la bonne zone, sa destruction peut donc probablement être attribuée au Basilic et Lydonie. L'équipage du Basilic a récupéré la cloche du navire du sous-marin, qui a ensuite été exposé en Grande-Bretagne.

Accueil Eaux

Son séjour en Méditerranée était sur le point de toucher à sa fin et, en juin 1918, il était l'un des deux destroyers G Glass de la grande deuxième flottille de destroyers à Londonderry (aux côtés du Épaulard). Jusqu'à récemment, il contenait davantage de ses sœurs, mais en juin, celles qui s'y trouvaient au début de 1918 s'étaient installées à Devonport. Les Basilic est resté avec la 2ème Flottille pour le reste de la guerre, opérant sur des fonctions d'escorte anti-sous-marine et de convoi. En août le Renard était sur le point de les rejoindre, étant resté en Méditerranée encore plus longtemps et en novembre 1918, le Basilic était l'un des six destroyers de classe G de la deuxième flottille de destroyers à Londonderry.

Les Basilic était l'un des trois seuls membres de la classe (Basilic, Foxhound et Moustique) pour mettre fin à la guerre avec ses deux tubes lance-torpilles. Les autres membres de la classe avaient perdu le tube arrière et le canon pour faire de la place pour plus de grenades sous-marines. Vraisemblablement, son retour tardif de la Méditerranée explique pourquoi elle n'a pas été modifiée de la même manière.

En novembre 1919, elle était dans la Réserve du Nore, aux mains d'une équipe de soins et d'entretien. Comme tous les membres survivants de la classe, elle a été mise au rebut peu après la fin de la guerre.

Commandants
Commandant Harry R. Godfrey : 1er février 1913-janvier 1915-

Résumé de carrière
Première flottille de destroyers : 1910-1011
Troisième flottille de destroyers, première flotte : mai 1912-octobre 1913
Cinquième flottille de destroyers, Méditerranée : novembre 1913-mai 1918
Deuxième flottille de destroyers, Buncrana, Irlande : juin 1918-novembre 1918-

Déplacement (standard)

945t (moyenne)

Déplacement (chargé)

1 100 t

Vitesse de pointe

27 nœuds

Moteur

Turbines Parsons à 3 arbres
5 chaudières White-Forester
14 300 shp

Varier

Longueur

263 pieds 11,25 pouces pp

Largeur

26 pieds 10 pouces

Armement

Un canon QF Mk VIII de 4 pouces/45 cal
Trois canons de 12 livres/12 quintaux
Deux tubes lance-torpilles de 21 pouces avec quatre torpilles

Complément d'équipage

96

Posé

Lancé

9 février 1910

Complété

septembre 1910

Vendu pour rupture

novembre 1921

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale