Hornet CV-12 - Histoire

Hornet CV-12 - Histoire

Frelon CV-12

(CV-12 : déplacement. 27 000 ; longueur. 872' ; faisceau. 147'6'' ; tirant d'eau. 28' ; vitesse. 33 k., complément. 3 448 ; blindage. 12 5" ; 40 40 mm. ; classe. Essex ;)

Une histoire du frelon

Le huitième Hornet (CV-12) a été lancé le 30 août 1943 par la Newport News Shipbuilding & Dry Dock Co., Newport News, Virginie ; parrainé par Mme Frank M. Knox, épouse du secrétaire à la Marine, et commandé le 29 novembre 1943, sous le commandement du capitaine Miles M. Browning.
Hornet a effectué un entraînement au shakedown au large des Bermudes avant de quitter Norfolk le 14 février 1944 pour rejoindre la Fast Carrier Task Force le 20 mars à Majuro Atoll dans les Marshalls. Après avoir prêté un soutien aérien pour protéger les plages d'invasion en Nouvelle-Guinée, elle a mené des raids aériens massifs contre les bases japonaises dans les îles Caroline et s'est préparée à soutenir l'assaut amphibie pour l'occupation des îles Mariannes.

Le 11 juin 1944, Hornet lance des raids sur Tinian et Saipan. Le lendemain, elle a mené de lourds bombardements sur Guam et Rota. Pendant le 15 au 16 juin, elle a fait sauter les airflelds ennemis à Iwo et Chichi Jima pour empêcher les attaques aériennes sur les troupes envahissant Saipan dans les Mariannes. L'après-midi du 18 juin 1944, le Hornet s'est formé avec la Fast Carrier Task Force pour intercepter la première flotte mobile japonaise, qui a traversé la mer des Philippines pour Saipan. La bataille de la mer des Philippines s'est ouverte le 19 juin 1944 lorsque Hornet a lancé des frappes pour détruire autant d'avions japonais basés à terre que possible avant l'arrivée des avions japonais basés sur porte-avions.

L'ennemi s'est approché des porte-avions américains en quatre vagues massives. Mais les avions plus légers de Hornet et d'autres porte-avions ont fait un travail magnifique et ont brisé toutes les attaques avant que les raiders aériens japonais n'atteignent le groupe de travail. Presque tous les avions japonais ont été abattus lors des grandes batailles aériennes du 19 juin 1944, communément appelées « The Marianas Turkey Shoot ». Alors que la flotte mobile japonaise s'enfuyait en défaite le 20 juin, les porte-avions ont lancé des frappes aériennes à longue portée qui ont coulé le porte-avions japonais Hiji et ont tellement endommagé deux pétroliers qu'ils ont été abandonnés et sabordés. Le propre journal de bord de l'amiral Ozawa pour le 20 juin 1944 montrait que sa puissance aérienne survivante était de seulement 35 avions opérationnels sur les 430 avions avec lesquels il avait commencé la bataille de la mer des Philippines.

Hornet, basée à Eniwetok dans les Marshalls, a attaqué des installations ennemies allant de Guam aux Bonins, puis a tourné son attention vers le Palaus, dans toute la mer des Philippines, et vers les bases ennemies d'Okinawa et de Formosa. Son avion a apporté un soutien direct aux troupes envahissantes Leyte 20 octobre 1944. Au cours de la bataille du golfe de Leyte, il lança des raids pour des coups dommageables à la force centrale japonaise lors de la bataille de Samar et hâta la retraite de la flotte ennemie à travers la mer de Sibuyan vers Bornéo.

Au cours des mois suivants, le Hornet attaqua les navires ennemis et les aérodromes à travers les Philippines. Cela comprenait la participation à un raid qui a détruit tout un convoi japonais dans la baie d'Ormac. Le 30 décembre 1944, il quitta Ulithi dans les Carolines pour des raids contre Formose, l'Indo~Chine et les îles Pescadores. En route vers Ulithi Hornet, des avions ont effectué une reconnaissance photographique d'Okinawa le 22 janvier 1945 pour aider à l'invasion planifiée de ce « dernier tremplin vers le Japon ».

Le Hornet a de nouveau quitté Ulithi le 10 février pour des assauts aériens à grande échelle sur Tokyo, puis a soutenu l'assaut de débarquement amphibie sur Iwo Jima du 19 au 20 février 1945.

Des raids répétés ont été menés contre le complexe industriel des plaines de Tokyo et Okinawa a été durement touchée. Le 1er avril 1946, les avions Hornet apportèrent un faible soutien aux débarquements d'assaut amphibie sur Okinawa. Le 6 avril, son avion a participé à des attaques qui ont coulé le puissant cuirassé japonais Yamato et toute sa force opérationnelle alors qu'il fermait Okinawa. Les 2 mois suivants, le Hornet alternait entre un soutien rapproché aux troupes au sol sur Okinawa et des raids percutants pour détruire la capacité industrielle du Japon. Elle a été prise dans un typhon hurlant du 4 au 5 juin 1945 qui s'est effondré à environ 25 pieds de son pont d'envol avant.

Hornet a été renvoyé aux Philippines et de là à San Francisco, arrivant le 7 juillet 1945. Sa révision était terminée le 13 septembre 1945 lorsqu'elle est partie dans le cadre de l'opération "Magic Carpet" qui l'a vue rentrer chez elle des troupes des Mariannes et îles hawaïennes. Elle est revenue à San Francisco le 9 février 1946. Elle a désarmé là le 15 janvier 1947 et a rejoint la Flotte de Réserve Pacifique.
Le Hornet a été remis en service le 20 mars 1951, puis a quitté San Francisco pour le chantier naval de New York où il a été désarmé le 12 mai 1951 pour être converti en porte-avions d'attaque (CVA-12). Elle a été remise en service le 11 septembre 1953 et s'est entraînée dans la mer des Caraïbes avant le départ de Norfolk le 11 mai 1954 pour une croisière mondiale d'un mois.

Après des opérations en mer Méditerranée et dans l'océan Indien, le Hornet a rejoint la 7e flotte mobile en mer de Chine méridionale où, le 25 juillet, des avions de recherche de son groupe opérationnel ont abattu deux avions de chasse communistes chinois qui attaquaient. Il retourne à San Francisco le 12 mars 1954, s'entraîne à San Diego, puis navigue le 4 mai 1955 pour rejoindre la 7e flotte en Extrême-Orient.

Hornet a aidé à couvrir l'évacuation des Vietnamiens du nord contrôlé par les communistes vers la liberté au Sud-Vietnam, puis s'est étendu du Japon à Formose, Okinawa et aux Philippines dans le cadre d'un entraînement de préparation avec la 7e flotte. Il est retourné à San Diego le 10 mars 1955 et est entré dans le chantier naval de Puget Sound le mois suivant pour une conversion comprenant une proue d'ouragan et l'installation d'un pont d'envol incliné qui permet le lancement et la récupération simultanés d'avions.
Après sa révision de modernisation, le Hornet a opéré le long de la côte californienne. Elle a quitté San Diego le 21 janvier 1957 pour renforcer la force de la 7ème flotte jusqu'à son retour de l'Extrême-Orient troublé le 25 juillet. À la suite d'une croisière similaire, du 6 janvier au 2 juillet 1958, il a été converti en un transporteur de soutien de guerre antisubmafine (CVS-12) dans le chantier naval de Puget Sound. Le 3 avril 1959, il quitte Long Beach pour rejoindre la 7e flotte dans des tactiques de guerre anti-sous-marine allant du Japon à Okinawa et aux Philippines. Elle est rentrée chez elle en octobre pour s'entraîner le long de la côte ouest.

Au cours des années suivantes, Hornet a été régulièrement déployé dans la 7e flotte pour des opérations allant de la côte du Sud-Vietnam, aux côtes du Japon, des Philippines et d'Okinawa. Le 25 août 1966, elle était à la station de récupération du vaisseau lunaire Apollo sans pilote qui a fait les trois quarts du tour du globe en 93 minutes avant l'amerrissage près de l'île de Wake. Brûlé par la chaleur de sa rentrée dans l'atmosphère terrestre, l'Apollo capsule spatiale, conçue pour transporter des astronautes américains sur la lune, a été embarquée à bord du Hornet après son test.
Le Hornet est revenu à Long Beach le 8 septembre, mais est retourné en Extrême-Orient le 27 mars 1967. Il a atteint le Japon exactement un mois plus tard et a quitté Sasebo le 19 mai pour la zone de guerre. Elle a opéré dans les eaux vietnamiennes pendant le reste du printemps et pendant une grande partie de l'été 1967, aidant à la lutte pour maintenir la liberté en vie en Asie du Sud-Est.

Hornet était le transporteur de récupération de la mission lunaire Apollo 11 au cours de laquelle les astronautes Neil Armstrong et Edwin Aldrin Jr. ont atterri et marché sur la lune en juillet 1969. L'astronaute Michael Collins est resté en orbite autour de la lune. Le 24 novembre, les astronautes d'Apollo 12 - tous des aviateurs navals - Richard F. Gordon, Charles Conrad Jr. et Alan L. Bean ont été récupérés par l'escadron d'hélicoptères anti-sous-marins (HS 4) et sont retournés à Hornet.

Hornet a été désarmé le 26 juin 1970. Après près de deux décennies dans les boules de naphtaline, elle a été rayée du registre des navires de la marine le 25 juillet 1989, et vendue pour démolition en avril 1993. Cependant, l'ancien transporteur a été sauvé de la ferraille par les efforts de des citoyens soucieux de l'histoire et a été donné à la Aircraft Carrier Hornet Foundation pour être utilisé comme musée à Alameda, en Californie, le 26 mai 1998.

Hornet a reçu la Presidential Unit Citation et sept étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


USS Hornet (CV-12)

L'USS Hornet (CV-12) est devenu l'un des porte-avions américains les plus célèbres de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) pendant son séjour en mer et au service de la marine américaine (USN). Il est né dans le cadre de l'importante classe Essex, un groupe initialement prévu pour compter 32 hommes mais, en tout état de cause, s'est terminé avec 24 navires achevés selon les normes à coque courte et longue. Assez étonnamment, les 24 de la classe ont survécu à leur temps de guerre et ont pris leur retraite.

Le contrat de construction de l'USS Hornet (CV-12) a été attribué à Newport News Shipbuilding le 9 septembre 1940, bien qu'à cette époque, il ait été commandé sous le nom d'USS Kearsarge. Sa quille a été posée le 3 août 1942 et la carcasse a été officiellement lancée le 30 août 1943. La mise en service officielle a eu lieu le 29 novembre 1943 - à cette époque, elle a été rebaptisée USS Hornet (CV-12) en l'honneur du USS Hornet (CV-8) qui a été perdu aux mains des forces japonaises lors de la bataille des îles Santa Cruz (campagne des îles Salomon) le 27 octobre 1942 (le CV-8 deviendrait le dernier porte-avions de l'USN à être perdu au combat) .


USS Hornet (CV-12)

La classe Essex était une classe de porte-avions de la flotte de la marine américaine. Avec les navires de la classe Ticonderoga, dont les coques étaient plus longues de quelques mètres, 17 porte-avions ont été achevés à la fin de la Seconde Guerre mondiale, 7 autres ont suivi jusqu'en 1950. La classe Essex est la série de navires capitaux la plus nombreuse jamais produite. au 20ème siècle.

Après que les anciens porte-avions de l'US Navy eurent d'abord mené la lutte contre l'avancée japonaise dans le Pacifique et arrêté les porte-avions modernes de la classe Essex prirent le relais dans la grande offensive à partir de la fin de 1943. Aucun navire de la classe Essex ne fut perdu , soit par action ennemie, soit par accident. Après la Seconde Guerre mondiale, la plupart des porte-avions de cette classe ont été modernisés et ont servi certains bien dans les années 80 dans la flotte.

La classe Essex dans Forgotten Hope Secret Weapon comprend les porte-avions USS Yorktown (CV-10), USS Hornet (CV-12) et USS Bunker Hill (CV-17). A ne pas confondre avec le également présenté dans le mod USS Yorktown (CV-5) de la classe Yorktown.

L'armement de la classe Essex correspond assez bien à l'original, mais il manque quelques canons de 12,7 mm et tous les canons Oerlikon de 20 mm. Dans l'ensemble, les porte-avions sont mieux armés que la classe Yorktown et les avions entièrement équipés sont difficiles à attaquer. Cibler les navires ennemis est impuissant, car les canons de 12,7 mm ne peuvent tirer que des obus antiaériens.

Le capitaine du navire peut tourner en appuyant sur la touche ↑ vers la caméra dans le « nid de pie » du navire, ce qui lui donne une très bonne vue d'ensemble. Contrairement aux porte-avions japonais, les porte-avions américains n'ont pas seulement le capitaine, mais chaque poste d'armement dispose également d'un radar conçu pour simuler l'amélioration de la conduite de tir des Américains.

Une caractéristique spéciale qui a pris naissance dans Forgotten Hope, est l'ascenseur, qui peut être lié à l'avion du hangar au pont. L'utilisation de l'ascenseur est relativement compliquée, il est donc rarement utilisé.

La construction a commencé en août 1942, il s'appelait à l'origine USS Kearsarge, mais a été renommé en l'honneur de l'USS Hornet (CV-8), qui a été perdu en octobre 1942, devenant le huitième navire à porter ce nom.

Hornet a été mis en service en novembre 1943 et, après trois mois d'entraînement, il a rejoint les forces américaines dans la guerre du Pacifique. Elle a joué un rôle majeur dans les batailles du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale et a également participé à l'opération Tapis magique, renvoyant des troupes aux États-Unis. Après la Seconde Guerre mondiale, elle a servi dans la guerre de Corée, la guerre du Vietnam et a également joué un rôle dans le programme Apollo, récupérant les astronautes à leur retour de la Lune.

Le Hornet a finalement été désarmé en 1970. Il a finalement été désigné à la fois comme monument historique national et comme monument historique de Californie, et en 1998, il a ouvert ses portes au public en tant que musée USS Hornet à Alameda, en Californie.

L'USS Hornet serait l'un des navires de guerre les plus hantés de la marine américaine, avec de nombreux rapports d'activité paranormale à bord.


Du temps de paix au Vietnam au programme spatial à l'histoire vivante

L'USS Hornet (CV-12) a été brièvement remis en service le 20 mars 1951 et a navigué vers le chantier naval de New York. Là, le navire a été converti en porte-avions d'attaque. Recommandé sous le nom de (CVA-12) le 11 septembre 1953, l'engin a participé à une formation dans la mer des Caraïbes, a fait le tour du monde et a participé à des opérations de temps de paix dans l'océan Indien et la mer Méditerranée.

Au début du conflit au Vietnam, l'USS Hornet a aidé à l'évacuation des Vietnamiens du nord au sud du Vietnam. Le 10 décembre 1955, le navire s'est rendu à San Diego pour des travaux de révision et de modernisation. Un arc d'ouragan et un nouveau poste de pilotage incliné faisaient partie des améliorations.

L'USS Hornet a continué à opérer en Extrême-Orient tout au long des années 1960. Le porte-avions était souvent positionné avec la septième flotte, soutenant l'effort de guerre du Vietnam.

Les frelon a également participé au programme spatial Apollo. Après que les États-Unis aient envoyé les premiers hommes sur la lune en juillet 1969, l'USS Hornet a récupéré les astronautes d'Apollo 11 lors de leur atterrissage en mer. Le navire a également récupéré les astronautes d'Apollo 12 avant frelon a été désarmé par la marine américaine en 1970.

Le porte-avions a été désigné monument historique national en 1991. Il est maintenant la pièce maîtresse du musée USS Hornet. Le métier est apparu dans les films et à la télévision, y compris POINTE, xXx : État de l'Union, Aube de sauvetage, et le film indépendant Transporteur. Contes de hantises à bord du frelon abondent, et le navire a fait l'objet de plusieurs émissions de télévision enquêtant sur le surnaturel.


Anecdote[modifier | modifier la source]

frelon est dit être l'un des navires de guerre les plus hantés de la marine américaine, avec de nombreux rapports d'événements surnaturels se produisant à bord. ⎛] frelon a fait l'objet d'émissions télévisées liées au paranormal La peur de MTV. ⎜] Au-delà du magazine d'enquête a effectué une enquête instrumentée sur de vastes zones du navire pour Les endroits les plus effrayants sur Terre. Il a fait l'objet d'une enquête par l'équipe TAPS lors de l'émission Syfy Channel Chasseurs de fantômes. ⎞] En 2011, le navire a été présenté sur Aventures de fantômes, Saison 4, Épisode 8.


Hornet CV-12 - Histoire

Souvent appelé le navire le plus hanté de l'histoire, l'USS Hornet repose de manière trompeuse dans sa couchette de la base navale désaffectée d'Alameda.

L'USS Hornet CV-12 est le huitième navire américain à porter le nom de Hornet. Le premier a été commandé en 1775 et a combattu les Britanniques dans la guerre d'Indépendance. Le deuxième Hornet commandé en 1805 s'est fait connaître lors de la bataille des États-Unis contre les pirates barbaresques et a débarqué des Marines sur les côtes de Tripoli. Le septième Hornet (CV-8) a lancé 16 B-25 de l'armée pour frapper les îles japonaises dans l'un des raids les plus audacieux de l'histoire de la guerre, le "Doolittle Raid". Elle a continué à se battre à la bataille de Midway et a été perdue lors d'une attaque aérienne écrasante à la bataille de Santa Cruz.

Faits en bref sur l'USS Hornet

Le huitième USS Hornet, celui actuellement amarré à Alameda, a été mis en service en 1943 au plus fort de la guerre dans le Pacifique. Il est rapidement devenu l'un des navires les plus décorés de la Marine. Elle a détruit 1 410 avions japonais et détruit ou endommagé 1 269 710 tonnes de navires ennemis. Dix pilotes Hornet ont atteint le statut "Ace in a Day". Elle a soutenu presque tous les débarquements amphibies du Pacifique après mars 1944 et a frappé les premiers coups critiques en coulant le super cuirassé Yamato. Ses pilotes sont également crédités des premières frappes contre Tokyo depuis le raid Doolittle de 1942. Pendant la guerre froide, le Hornet a eu l'honneur de récupérer les astronautes des missions Apollo 11 et 12.

Son record impressionnant n'est pas venu sans frais. Un porte-avions, en temps de guerre ou de paix, est un endroit dangereux. Des marins sont entrés dans les hélices tournantes de l'avion, ont été aspirés dans leurs prises d'air et soufflés du pont par leur échappement. L'ordonnance abandonnée a explosé, brûlant et mutilant des marins. On sait que des câbles d'arrêt de vol cassants ont décapité au moins trois hommes à bord de l'USS Hornet. Au total, au cours de ses 27 années de service actif, plus de 300 personnes ont perdu la vie à bord du navire. La majorité a réclamé pendant le combat, d'autres de ces horribles accidents à bord, d'autres encore du suicide. L'USS Hornet a l'honneur douteux d'avoir le taux de suicide le plus élevé de la Marine.

C'est peut-être l'histoire imprégnée de tragédie du Hornet qui l'a fait devenir le navire le plus hanté d'Amérique. L'équipage et les visiteurs ont signalé un nombre incroyable d'incidents, d'observations et de sons étranges. Des portes qui s'ouvrent et se ferment toutes seules, des outils qui disparaissent pour réapparaître après une longue recherche, des objets qui traversent les étages ou tombent des étagères sans raison, des marins spectraux qui se déplacent à travers le navire comme s'ils exécutaient des ordres d'un autre âge, des toilettes qui tirent la chasse d'eau , des présences étranges ressenties et le sentiment d'être attrapé ou poussé quand personne n'est là.

Pour le numéro de décembre 2000 du Naval History Magazine, Lily MacKenzie a interviewé plusieurs personnes associées au navire. L'un d'eux était un électricien nommé Derek Lyon-McKeil. Lyon-McKeil, à l'origine sceptique à l'égard des fantômes et du paranormal, a décrit un incident qui s'est produit pendant la semaine de la flotte en 1995 lorsque « cinq ou six » volontaires restaient à bord du navire :

"Nous venions tous de nous coucher, et nous avions une règle. Pas d'exploration. Tout d'un coup, j'ai entendu ce bruit de claquement comme si quelqu'un ouvrait les écoutilles qui n'aurait pas dû l'être. Peter Clayton, notre superviseur, est venu en courant. , en disant : "D'accord, qui se faufile dans les écoutilles ouvrantes ?" Nous avons réalisé que tout le monde dans le groupe était là. Alors que nous étions tous là à nous regarder, nous l'avons entendu à nouveau. À ce moment-là, nous étions assez en sécurité. Cela pouvait il n'y avait personne qui soit monté à bord."

Un autre membre de ce même groupe, Keith LaDue, a eu une autre rencontre plusieurs années plus tard alors qu'il peignait au sommet d'un élévateur à ciseaux.

"J'étais comme à 28 pieds, étiré au maximum. J'étais là-haut jusqu'à environ 8h30 du soir, et j'étais seul sur le navire.

Je voulais terminer la section sur laquelle je travaillais avant de partir. Alors qu'il me restait encore environ deux à trois gallons de peinture dans ma machine, j'ai commencé à entendre des voix, des équipages d'avions parler d'atelier, larguer des outils et travailler sur des avions, parler des avions sur lesquels ils travaillaient, des pièces et de la maison.

J'ai pensé : 'Attendez une minute, allez les gars, j'ai presque fini pour la nuit. Peux-tu me laisser finir ? Laisse-moi descendre d'ici. Cela commence vraiment à m'effrayer. Et ça s'est arrêté."

Les expériences de Lyon-McKeil et LaDue ne sont pas des incidents isolés. Un article de San Jose Mercury News par Dana Hull décrit un rassemblement de plus de 200 personnes qui se sont rendues sur le navire pour entendre un médium local, Aann Golemac d'Alameda. Près de 40 personnes, de nombreux sceptiques autoproclamés, ont décrit des expériences similaires. L'un d'eux, Alan McKean, a déclaré :

"Je ne crois pas vraiment à tout ça. Mais j'ai vu ce que j'ai vu. Un jour, j'ai vu un officier en kaki descendre l'échelle jusqu'au pont suivant. Je l'ai suivi et il était parti. Je n'ai aucune explication pour ce."

Golemac décrit les esprits du Hornet comme cohésifs et positifs, et ils se font connaître parce qu'ils veulent que les travaux de restauration se poursuivent et ils veulent que leurs histoires soient racontées.

Notre visite à l'USS Hornet s'est en grande partie déroulée sans incident, mais il y avait plusieurs parties du navire sous les ponts où nous nous sommes sentis très mal à l'aise. Nous nous sommes aventurés dans une section des quartiers de l'équipage qui n'était éclairée qu'indirectement par une lumière rouge au bout d'un couloir. Cela signifierait généralement que vous n'étiez pas censé être là, mais j'ai fait quelques pas juste pour avoir une idée de l'endroit.

La Hauntmistress, étant le poulet consommé qu'elle est, ne voulait pas entrer. La pièce était froide. Pas nécessairement anormalement froid car le navire est en acier et il faisait frais, mais suffisamment pour que vous remarquiez qu'il faisait plus frais que les autres parties du navire que nous avions traversées. C'était aussi calme. Encore une fois, ce n'est pas quelque chose que vous remarquerez généralement, mais avec un navire rempli de visiteurs qui se promènent, il m'est apparu à l'esprit.

Alors que je me tenais là dans la quasi-obscurité, absorbant l'atmosphère et essayant de voir ce qu'il y avait dans cette pièce, j'ai eu le fort sentiment que je n'étais pas seul. Ce même type de sentiment que vous ressentez lorsque quelqu'un pénètre dans votre espace personnel. Les poils de ma nuque se sont dressés et j'ai eu la chair de poule sur les avant-bras. J'ai eu la forte impression que quelqu'un, quelque chose se dirigeait vers moi ou peut-être tournait autour de moi. J'ai reculé vers la trappe par laquelle je suis passé et je suis sorti. La Hauntmistress m'a attrapé et m'a tiré alors qu'elle commençait à devenir nerveuse.

Comme je l'ai dit, tout s'est déroulé sans incident, rien ne s'est réellement passé mais une expérience très étrange dans cette partie du navire. Imagination? Probablement, mais c'est ce qui le rend amusant.

Que vous croyiez ou non aux fantômes, l'USS Hornet est un fier rappel de l'héritage de notre nation et mérite une visite pour cela seul. Qui sait, peut-être ferez-vous partie des rangs chanceux de ceux à qui se dévoilent les fantômes de la Dame Grise.


Modernisé et remis en service : 11 septembre 1953 au chantier naval de New York, Brooklyn, New York.

Longueur: 894 pieds

Rayonner: 101 pi à la ligne de flottaison, 192 pi au pont incliné

Brouillon: 30 pieds

Déplacement: 41 200 tonnes à pleine charge

Armement: Seconde guerre mondiale : 90 avions, 12 cal. 5″/38, réduit après-guerre à 4 cal. 5″/38, 8 cal. 3″/50, 40 mm et 55 canons de 20 mm

Porte-avions frelon Musée

Courriel (pour les campements de nuit) : [email protected]

Latitude : 37.772631, Longitude : -122.302852

Le vétéran Essex-classe porte-avions USS frelon (CV-12, CVA-12, CVS-12) est le huitième et le plus distingué d'une longue lignée de navires de guerre de la marine américaine avec de fiers antécédents navals, à commencer par le premier frelon en 1775. Le deuxième frelon a aidé les Marines dans la bataille décisive de Derna (près de Tripoli) avec un bombardement dévastateur de la citadelle, une action qui a mis fin aux guerres de Barbarie. Troisième frelon, sous le légendaire capitaine Lawrence, a coulé les navires de guerre britanniques paon et manchot dans la guerre de 1812. Septième frelon (CV-8) a emmené les Doolittle Raiders à Tokyo, a aidé à la bataille de Midway et a été coulé en octobre 1942, défendant Guadalcanal lors de la bataille de Santa Cruz.

La huitième frelon (CV-12) avait un record de combat extraordinaire pendant la Seconde Guerre mondiale, engageant l'ennemi dans le Pacifique en mars 1944, à peine 21 mois après la pose de sa quille et la plus courte croisière d'essai de l'histoire de la Marine (2 semaines). Pendant dix-huit mois, elle n'a jamais touché terre. Elle était constamment dans les zones les plus avancées de la guerre du Pacifique, parfois à moins de 40 milles des îles japonaises. Ses pilotes ont détruit 1 410 avions ennemis et plus d'un million de tonnes de navires ennemis. Ses avions ont arrêté le super-cuirassé japonais Yamato et a joué un rôle majeur dans son naufrage. Elle a lancé les premières frappes lors de la libération des Philippines et, en février 1945, les premières frappes contre le Japon depuis le raid Doolittle en 1942. Le "Grey Ghost" a participé à pratiquement tous les débarquements d'assaut dans le Pacifique à partir de mars. 1944 jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, gagnant 9 étoiles de bataille et la citation de l'unité présidentielle.

En 1969, frelon récupéré la capsule spatiale Apollo 11 contenant les astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin – les premiers hommes qui ont marché sur la lune – et Michael Collins. Peu de temps après, elle récupère Apollo 12 avec l'équipage entièrement naval des « marcheurs lunaires ». L'avion de chasse F/A 18 porte le nom de ce navire distingué.

USS frelon est un monument historique national et un monument historique d'État. Le navire est situé du côté est de la baie de San Francisco. Une démonstration de “Living Ship” est présentée le 3e samedi de chaque mois. Le navire est l'hôte d'événements patriotiques et est également disponible pour des fêtes privées.


USS Hornet (CV-12)

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 03/07/2019 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

L'USS Hornet (CV-12) est devenu l'un des porte-avions américains les plus célèbres de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) pendant son séjour en mer et au service de la marine américaine (USN). Il est né dans le cadre de l'importante classe Essex, un groupe initialement prévu pour compter 32 hommes mais, en tout état de cause, s'est terminé avec 24 navires achevés selon les normes à coque courte et longue. Assez étonnamment, les 24 de la classe ont survécu à leur temps de guerre et ont pris leur retraite.

Le contrat de construction de l'USS Hornet (CV-12) a été attribué à Newport News Shipbuilding le 9 septembre 1940, bien qu'à cette époque, il ait été commandé sous le nom d'USS Kearsarge. Sa quille a été posée le 3 août 1942 et la carcasse a été officiellement lancée le 30 août 1943. La mise en service officielle a eu lieu le 29 novembre 1943 - à ce moment-là, elle a été rebaptisée USS Hornet (CV-12) en l'honneur du USS Hornet (CV-8) qui a été perdu aux mains des forces japonaises lors de la bataille des îles Santa Cruz (campagne des îles Salomon) le 27 octobre 1942 (le CV-8 deviendrait le dernier porte-avions de l'USN à être perdu au combat) .

Tel que construit, le CV-12 a déplacé 27 500 tonnes sous charge standard et plus de 37 000 tonnes sous pleine charge de guerre. Les dimensions comprenaient une longueur de course de 872 pieds, un faisceau de 147,5 pieds et un tirant d'eau jusqu'à 34,2 pieds. La puissance installée était conventionnelle, incorporant 8 unités de chaudière Babcock & Wilcox alimentant 4 turbines à vapeur à engrenages produisant 150 000 chevaux-vapeur à 4 arbres sous la poupe. À bord se trouvaient un équipage mixte de 2 600 officiers et du personnel enrôlé ainsi que la sécurité à bord et une escadre aérienne. La protection du blindage du navire variait de 4" à la ligne de flottaison et de 1,5" sur le pont à 1,5" dans les zones de hangar et 4" au niveau des cloisons.

L'armement, de nature strictement auto-défensive, a été élaboré comme un mélange d'armes conventionnelles à visée balistique comprenant des canons à double usage (DP) de 4 x 5" (127 mm) dans des montures à deux canons et des canons de 4 x 5" DP dans montures à canon unique. 8 canons automatiques Bofors de 40 mm ont été installés en tant que supports quadruples pour le rôle anti-aérien (AA). De plus, il y avait des canons Oerlikon AA de 46 x 20 mm dans des montures à canon unique comme dernière ligne de défense. Le navire de guerre dépendrait davantage des patrouilles aériennes de combat (CAP) et des navires de guerre d'accompagnement pour sa protection et sa survie dans la grande étendue du théâtre du Pacifique.

La conception transportait entre 90 et 100 avions de différentes marques et modèles. Ceux-ci étaient desservis du pont du hangar au pont d'envol au moyen de deux ascenseurs de l'axe central et d'un seul ascenseur de bord. Des installations à service complet ont été fournies pour effectuer des réparations en mer en cas de besoin. Une attention particulière a été accordée aux magasins d'armement et de carburant appropriés ainsi qu'aux locaux des machines.

Enregistrement de service

L'USS Hornet a suivi la période habituelle de « shakedown » de croisière/d'essais dans la région des eaux relativement calme des Caraïbes (près de l'île des Bermudes) après le lancement. Comme d'autres navires de guerre du théâtre du Pacifique, il a transité par le canal de Panama pour atteindre la zone de guerre contre les Japonais rejoints dans le cadre de la "Fast Carrier Task Force" en mars 1944. Au début de son départ, ses avions de guerre ont couvert les débarquements amphibies à Nouvelle-Guinée puis attaque directement les positions japonaises sur les îles Caroline (dans le cadre de la campagne des Mariannes).

Avant la fin, le navire de guerre participerait à toutes les opérations amphibies notables menées par les Américains sur le théâtre du Pacifique. Il était présent lors de la bataille de la mer des Philippines le 19 juin 1944 et les avions de combat du Hornet furent à nouveau très utilisés contre les positions terrestres japonaises. En plus de cela, des aviateurs américains se sont directement engagés avec des aviateurs japonais moins expérimentés envoyés en vagues massives contre le groupe de travail de l'USN - ce qui a entraîné le bain de sang aérien qui a été connu sous le nom de "Great Marianas Turkey Shoot" avec les Américains profitant d'un incroyable avantage dans les airs, décimant solidement les forces japonaises pendant la bataille.

Les avions de guerre de Hornet ont mené toutes sortes de raids, patrouilles, reconnaissances et actions de soutien contre les Japonais pendant la campagne d'île en île. Des actions notables se sont produites dans le chai des îles Marshall, à Okinawa, à Iwo Jima et au Japon proprement dit. Lors de l'invasion de Leyte le 20 octobre 1944, il fut de nouveau appelé à étendre le feu de suppression contre les forces ennemies et à lancer des raids réussis lors de la bataille du golfe de Leyte dans le cadre de la campagne des Philippines.

En janvier 1945, des avions de combat spécialement équipés ont effectué une reconnaissance photographique critique des positions ennemies à Okinawa et, en février, l'attaque a commencé alors que l'assaut amphibie était en cours pour reprendre l'île - et ouvrir une route directe vers le continent japonais. À cette époque, les avions de combat de Hornet atteignaient déjà régulièrement le sol japonais, prouvant que l'ennemi n'était plus en sécurité dans son propre jardin. La marine impériale japonaise (IJN) a subi son dernier coup final avec la perte de l'IJN Yamato, le cuirassé légendaire victime de torpilles aériennes lancées par l'avion de Hornet dans une dernière tentative désespérée pour les Japonais de renverser la vapeur à Okinawa.

Assez étonnamment, bien qu'il ait été à plusieurs reprises sous le feu de l'ennemi, l'USS Hornet n'a jamais été directement endommagé. Il a subi quelques dommages à son pont d'envol lors d'un violent typhon du 4 au 5 juin mais les bombes et torpilles ennemies n'ont pas pu trouver leur marque contre lui - une sorte de douce revanche pour les morts du CV-8. Ses aviateurs ont ensuite détruit quelque 1 410 avions ennemis (et même 72 en un jour !) et près de 1,3 million de tonnes de navires ennemis au cours de sa contribution à la campagne du Pacifique. Son dernier salut pendant la guerre mondiale a eu lieu lors de l'opération "Magic Carpet", le retour des G.I. américains aux États-Unis en passant par Hawaï puis San Francisco. Le 15 janvier 1947, il est mis hors service et mis en réserve.

Après la Seconde Guerre mondiale

L'USS Hornet a été remis en service le 20 mars 1951 et a transité par le canal de Panama jusqu'aux eaux de New York pour être déclassé (le 12 mai) et reconstruit dans le cadre du programme de modernisation du SCB-27 en tant que "porte-avions d'attaque". A la suite de ce travail, il a émergé avec le nouvel identifiant de coque de "CVA-12". Il a été remis en service le 11 septembre 1953 et des essais ont eu lieu dans les eaux des Caraïbes avant que le navire de guerre n'effectue un tour du monde de huit mois comprenant des escales dans les ports méditerranéens, dans les eaux de l'océan Indien et autour de la mer de Chine méridionale. Elle a ensuite entrepris une période d'entraînement dans les eaux de San Diego en décembre 1954.

En décembre 1955, il a subi une nouvelle modernisation sous l'étiquette de programme SCB-125 qui a ajouté un poste de pilotage plus moderne et incliné et a reçu un « arc d'ouragan ». Suite à cela, il est devenu « CVS-12 » et reclassé comme « transporteur de soutien de guerre anti-sous-marine ».

Au-delà de son temps dans la guerre du Vietnam (1955-1975), l'USS Hornet est devenu un contributeur essentiel au programme spatial Apollo actif qui a aidé les Américains à devancer les Soviétiques et finalement à faire atterrir un homme sur la lune - Hornet étant chargé de la récupération de capsules spatiales liées aux phases de rentrée. Le navire de guerre a ensuite fait face à un autre désarmé, cette fois le 26 juin 1970, et a été placé dans des boules à mites à Puget Sound. Le nom a été rayé du registre naval le 25 juillet 1989, mais elle a été sauvée du flambeau du scrapman lorsqu'elle a été désignée « monument historique » en 1991.

Today, she exists as a floating museum at Alameda, California - a fitting end for a fine warship. During her storied tenure, USS Hornet and her crews amassed eleven total citations and medals for service during World War 2, the Cold War, and the Vietnam War.


Hornet CV-12 - History

Class: Essex Aircraft Carrier
Lancé : August 30, 1943
At: Newport News Shipbuilding Co., Newport News, Virginia
Commandé : November 29, 1943
Modernized and re-commissioned: September 11, 1953 at New York Naval Shipyard, Brooklyn, New York.

Longueur: 894 feet
Rayonner: 101 ft. at waterline, 192 ft. at angled deck
Brouillon: 30 ft.
Déplacement: 41,200 tons fully loaded
Armement: WW II: 90 aircraft, 12 5"/38 cal, reduced postwar to 4 5"/38 cal., 8 3"/50 cal., 40 mm and 55 20 mm guns

Address:
Aircraft Carrier frelon Musée
707 W. Hornet Ave
B.P. Box 460
Pier 3, Alameda Point
Alameda, CA 94501
(510) 521-8448
Fax (510) 521-8327
E-mail : [e-mail protected]
Email (for overnight encampments): [email protected]
http://www.uss-hornet.org
http://www.usshornetassn.com/
Latitude: 37.772631, Longitude: -122.302852
Google Maps, Microsoft Bing, Yahoo Maps, Mapquest

The veteran Essex-class carrier USS frelon (CV-12, CVA-12, CVS-12) is the eighth and most distinguished namesake in a long line of U.S. Navy warships with proud naval histories, beginning with the first frelon in 1775. The second frelon assisted the Marines in the decisive battle of Derna (near Tripoli) with a devastating bombardment of the citadel, an action which ended the Barbary Wars. Troisième frelon, under the legendary Captain Lawrence, sank the British warships Peacock et manchot in the War of 1812. Seventh frelon (CV-8) took the Doolittle Raiders to Tokyo, helped with the Battle of Midway, and was sunk in October 1942, defending Guadalcanal in the Battle of Santa Cruz.

The eighth frelon (CV-12) had an extraordinary combat record in WW II, engaging the enemy in the Pacific in March 1944, just 21 months after the laying of her keel and the shortest shakedown cruise in Navy history (2 weeks). For eighteen months, she never touched land. She was constantly in the most forward areas of the Pacific war - sometimes within 40 miles of the Japanese home islands. Her pilots destroyed 1,410 enemy aircraft and over one million tons of enemy shipping. Her planes stopped the Japanese super-battleship Yamato and played the major part in sinking her. She launched the first strikes in the liberation of the Philippines, and in Feb. 1945, the first strikes on Japan since the Doolittle raid in 1942. The "Grey Ghost" participated in virtually all of the assault landings in the Pacific from March 1944 until the end of WW II, earning 9 battle stars and the Presidential Unit citation.

En 1969, frelon recovered the Apollo 11 space capsule containing astronauts Neil Armstrong and Buzz Aldrin - the first men who walked on the moon - and Michael Collins. A short time later, she recovered Apollo 12 with the all-Navy crew of "moon walkers". The F/A 18 fighter plane is named after this distinguished ship.

USS frelon is a National Historic Landmark and a State Historical Landmark. The ship is located on the east side of San Francisco Bay. A "Living Ship" demonstration is presented on the 3rd Saturday of each month. The ship is host to patriotic events and is also available for private parties.


Apollo 11 Astronauts Speak with President Nixon Aboard USS frelon.


“Grey Ghost” – The USS Hornet Aircraft Carrier – Both of Them in 28 Photos

At the height of World War II in the Pacific, heavy aircraft carriers played a significant role in the composition of the U.S. Navy. One of the carriers that became famous at the beginning of the war was the USS frelon (CV-8).

After its destruction in 1942, a new Essex-class aircraft carrier (CV-12) inherited the name frelon. Both aircraft carriers contributed to the crushing of the Japanese imperial fleet.

On October 20, 1941, the first frelon (CV-8) joined the U.S. Navy. Initially, the aviation component of frelon included four squadrons: bomber, fighter, reconnaissance, and torpedo.

The U.S. Navy aircraft carrier USS Hornet (CV-8) photographed circa late 1941, soon after completion, probably at a U.S. East Coast port

In April 1942, the aircraft carrier had 64 aircraft, consisting of 30 Grumman F4F-Wildcat fighters, 10 TBD-1 torpedo bombers, and 24 Douglas SBD Dauntless (A-24 Banshee) dive bombers.

Before the attack on Tokyo, that number increased to 77 aircraft: 27 Grumman F4F-4 Wildcat fighters, 35 SBD-3 Dauntless dive bombers, and 15 TBD-1 torpedo bombers.

“Take off from the deck of the USS HORNET of an Army B-25 on its way to take part in first U.S. air raid on Japan. Doolittle Raid, April 1942.”

The full displacement of the frelon was 26,500 tons, and it was 809.5 feet long and 114 feet wide. The thickness of its armor was anywhere from 1-3 inches on the lower decks, and 4 inches on the upper decks.

The U.S. Navy aircraft carrier USS Hornet (CV-8) underway in Hampton Roads, Virginia (USA), on 27 October 1941

The engine consisted of four Parsons turbines and 9 Babcock & Wilcox boilers, delivering about 120,000 horsepower and resulting in a maximum speed of 32.5 knots. At a speed of 17.3 miles per hour, the frelon‘s range was about 12,527 nautical miles. A typical crew numbered 2,217 men but reached 2,919 at its maximum.

The rotating blade assembly of a marine Parsons turbine, 1930.Photo Topory CC BY-SA 3.0

Initially, the armament of the Hornet (CV-8) aircraft carrier included 8 127-mm Mk.12 guns, 16 (4ࡪ) 28-mm Mk 1/1 rifles, and 24 12.7-mm Browning M2 guns. Eventually, 32 20-mm Oerlikon automatic guns replaced the Browning machine guns.

A Mk 21 5″ 38 caliber open pedestal mount (8 of these were mounted on the Hornet (CV-8))

1942 was a very active year for frelon. In January, after a campaign in the Caribbean Sea, frelon received twin-engine B-25 bombers on board. In March, frelon was transferred to the U.S. Pacific Fleet, where its first operation was the “Doolittle Raid” on Tokyo.

Two SB2C Helldiver above Hornet

On June 4-6, frelon participated in the battle at Midway Atoll. On the last day of the battle, frelon‘s aircraft destroyed the previously damaged cruiser Mikuma and inflicted considerable damage on the cruiser Mogami.

U.S. Navy Douglas SBD-3 “Dauntless” dive bombers from scouting squadron VS-8 from the aircraft carrier USS Hornet (CV-8) approaching the burning Japanese heavy cruiser Mikuma to make the third set of attacks on her, during the Battle of Midway, 6 June 1942.

In August, during the assault on Guadalcanal, frelon carried U.S. Marine Corps fighter aircraft. After that, it joined the aircraft carriers Saratoga et Guêpe. Soon, Japanese submarines destroyed Wasp (CV-7) and damaged Saratoga (CV-3), and frelon remained alone in the combat area.

On October 26, 1942, frelon took part in a major battle near the islands of Santa Cruz. During the battle, frelon suffered serious damage. Two attempts to tow the aircraft carrier were interrupted by the Japanese. As a result, the Americans decided to scuttle the frelon.

A Japanese Type 99 Aichi D3A1 dive bomber (Allied codename “Val”) trails smoke as it dives toward the U.S. Navy aircraft carrier USS Hornet (CV-8), during the morning of 26 October 1942. This plane struck the ship’s stack and then her flight deck.

To everyone’s surprise, despite a bombardment from both torpedoes and guns, frelon continued to stay afloat. Japanese forces then arrived at the scene and drove off the American destroyers.

The U.S. Navy aircraft carrier USS Hornet (CV-8), severely listing, is abandoned by her crew at about 17-00 hrs during the Battle of the Santa Cruz Islands on 26 October 1942.

Evaluating the damage, the Japanese decided that towing frelon would be impossible. On the morning of October 27, the Japanese destroyers Makigumo et Akigumo destroyed the frelon.

After the original frelon was destroyed, its name was inherited by another aircraft carrier, originally called Kearsarge. frelon (CV-12) was first launched on August 30, 1943, and on November 29, 1943, it joined the U.S. Navy.

Launch of U.S. Navy Aircraft Carrier USS Hornet (CV-12) – 30 August 1943

The engines of this frelon were eight Babcock-Wilcox type water-tube boilers and four Westinghouse type turbines with a total capacity of 150,000 horsepower. The maximum speed was 33 knots.

USS Hornet (CV-12) Being Resupplied by an ammunition ship – 1944

frelon‘s original armament consisted of 59 Oerlikon 20-mm machine guns, 10 four-barreled 40mm Bofors Mk.2, and 12 127-mm Mk.12 universal guns. The belt of the ship and the traverse bulkheads were four inches thick, and the hangar deck was 2.5 inches thick.

1945, a row of 20 mm Oerlikon guns aboard the Essex-class aircraft carrier USS Hornet

During the war, frelon‘s air group included up to 103 aircraft, which collectively destroyed 1,410 Japanese aircraft. Ten pilots serving on frelon were awarded the title of “Ace in a Day,” meaning they shot down five or more enemy aircraft in one day. In addition, 30 out of the frelon‘s 42 VF-2 Hellcat pilots were recognized as aces.

The USS Hornet.

Les frelon took an active part in military operations against Japan in the Pacific theater. It played a decisive role in the destruction of the Japanese battleship Yamato–the flagship of Japan’s Imperial Fleet. After WWII, frelon took part in “Operation Magic Carpet.”

40mm guns firing aboard the U.S. aircraft carrier USS Hornet (CV-12) on 16 February 1945, as the planes of Task Force 58 were raiding Tokyo. Note expended shells and ready-service ammunition at right.

In later years, frelon was re-equipped twice and changed its qualifications. In 1952-1953, it was redesignated as an attack aircraft carrier (CVA-12). In 1958, the ship was again rearmed and received the CVS prefix, as an anti-submarine warfare support carrier.

The bow of the U.S. Navy aircraft carrier USS Hornet (CV-12) showing damage received in a typhoon on 5 June 1945. The flight deck has been bent downwards over the bow and the plating torn away revealing the control position for the starboard catapult.

frelon also took part in the Vietnam War and was engaged in patrolling the coast of Korea. On July 24, 1969, it delivered the crew of the Apollo 11 spacecraft safely home. Later that year, frelon also recovered the crew of Apollo 12.

The U.S. Navy aircraft carrier USS Hornet (CVA-12) en route to Guantanamo Bay, Cuba, on 10 January 1954, during shakedown following completion of her SCB-27A modernization. Hornet, with assigned Air Task Group 181 (ATG-181), was deployed to the Caribbean from 6 January to 5 March 1954.

En 1970, frelon was withdrawn from the U.S. Navy, and was declared a National Historic Monument of the United States and California. Since 1998, it has been located in the port of Alameda, and is open to the public as a floating museum.

Captain’s Cabin USS Hornet – BrokenSphere CC BY-SA 3.0

Enlisted Crew Quarters on USS Hornet – Stan Shebs CC BY-SA 3.0

Flight Deck of the USS Hornet CV-12 with F2H Banshees.

Forward Engine Room of USS Hornet – BrokenSphere CC BY-SA 3.0

Hornet as a Museum Ship (Aft View) – Stan Shebs CC BY-SA 3.0

Hornet Museum Ship in Alameda, California – Stan Shebs CC BY-SA 3.0

Underway Replenishment with the USS Hornet (CVS-12), USS Comarron(AO-22), and USS Nicholas (DD-449)

USS Hornet Bridge – BrokenSphere – CC BY-SA 3.0

USS Hornet Gang Plank in Alameda, California – Stan Shebs CC BY-SA 3.0

USS Hornet Museum Ship Defense Guns – Stan Shebs CC BY-SA 3.0

USS Hornet Museum Ship Island – BrokenSphere CC BY-SA 3.0

Apollo 11 Crew in Quarantine on the USS Hornet.


Voir la vidéo: The History of the USS Hornet CV-12