USS Jacob Jones (DD-130)

USS Jacob Jones (DD-130)

USS Jacob Jones (DD-130)

USS Jacob Jones (DD-130) était un destroyer de classe Wickes qui a été coulé par U-578 le 28 février 1942 ne laissant que 11 survivants.

Les Jacob Jones a été nommé d'après Jacob Jones, un officier de marine américain pendant la quasi-guerre avec la France, la guerre avec Tripoli et la guerre de 1812.

Les Jacob Jones a été posé à Camden, New Jersey, le 21 février 1918, lancé le 20 novembre 1918 et mis en service le 20 octobre 1919. Il a été affecté à la flotte du Pacifique et a atteint San Diego le 26 janvier 1920. Il a servi sur la côte californienne pendant la première moitié de 1920, en participant à des exercices anti-aériens et de tir, avant d'entrer dans la réserve le 17 août. Elle est revenue au service actif dans le cadre de la Force de destroyers, Flotte du Pacifique, le 18 juin 1921, mais a été désarmée pour la deuxième fois le 24 juin 1922.

Cette période a duré jusqu'au 1er mai 1930, date à laquelle il a été remis en service une fois de plus. Son premier devoir était d'agir en tant que garde d'avion pour les porte-avions, un rôle qui l'a emmenée du Mexique à l'Alaska. Il a participé aux manœuvres de la flotte de bataille de 1930 en août, puis est entré dans le Mare Island Navy Yard pour des réparations qui ont duré de novembre 1930 à fin janvier 1931. Il a ensuite déménagé au Panama pour servir de garde d'avion pour l'USS. Langley (CV-1). Le 22 mars, il traverse le canal de Panama pour participer à des manœuvres dans les Caraïbes. Elle a ensuite déménagé sur la côte est des États-Unis et a participé à des exercices dans la baie de Chesepaeke fin mai. Après cela le Jacob Jones rejoint le Blaireau, Babbitt, Tattnall et brindilles dans la Division de destroyers 7, Escadron de destroyers 3, Flottille de destroyers 1, Force de reconnaissance.

Après une autre période dans le chantier naval, elle reprit ses fonctions de garde d'avion en février 1932, jouant ce rôle en mars 1933. Elle participa ensuite à d'autres exercices à Guantanamo Bay en mai 1933. Elle passa la majeure partie de l'année et demie suivante à effectuer un variété d'exercices d'entraînement de Guantanamo Bay. Elle a également escorté le président Roosevelt lors de sa visite de « bon voisin » en 1934 en Haïti.

En mai 1935, le Jacob Jones a participé à la croisière d'été midshipman pour l'Académie navale. Cela a été suivi de trois mois de patrouilles côtières, puis de manœuvres au large de New York, avant d'entrer dans le Brooklyn Navy Yard pour plus de travail.

En juin-septembre 1936, le Jacob Jones participé à des croisières de formation d'officiers de réserve dans les Caraïbes. En octobre, il participe aux manœuvres côtières Armée-Marine. En février 1937, il participe à un entraînement au déminage. En mars, il a été utilisé pour former des officiers de la 5e flotte de réserve. En juin, il a effectué un autre croiseur d'entraînement d'aspirants. Elle a poursuivi sa formation d'officier de réserve jusqu'en janvier 1938, puis a participé à des exercices de débarquement de flotte et à des manœuvres de combat.

En juin 1937, elle entame une autre période en tant que garde d'avion et participe à l'entraînement aux torpilles et au tir.

L'atmosphère du temps de paix a commencé à s'estomper en 1937. En octobre, il a quitté Norfolk pour rejoindre l'escadron 40-T, la petite flotte protégeant les intérêts américains pendant la guerre civile espagnole. Il est basé à Villefranche sur la côte méditerranéenne française du 17 novembre au 20 mars 1939. Il effectue ensuite une croisière de bonne volonté autour de la Méditerranée et de la côte atlantique, visitant Alger, Lisbonne et Rotterdam et d'autres ports. Elle est ensuite retournée aux États-Unis en octobre 1939 où elle a repris des fonctions de garde d'avion et de patrouille côtière.

En avril 1940, le Jacob Jones rejoint la Neutrality Patrol, mais elle n'a servi avec la patrouille que pendant deux mois, avant de revenir en juin à la formation d'aspirant.

En septembre 1940, le Jacob Jones déplacé à Norfolk pour une formation anti-sous-marine, en particulier avec sonar.

1941

En mars 1941, le Jacob Jones retourna à la Neutrality Patrol, opérant cette fois entre Key West et le canal du Yucatan. En mai, il rejoint la force surveillant les îles Vichy-françaises de la Martinique et de la Guadeloupe. Cette tâche a duré jusqu'en septembre lorsqu'elle a été affectée à la division de destroyers 54 dans l'Atlantique Nord. Elle a rejoint sa nouvelle unité à Argentia, Terre-Neuve, à la mi-décembre. Sa première mission l'a vu escorter les sous-marins USS Maquereau (SS-204) et S-33 (S-138) à Boston.

1942

Le 4 janvier 1942, le Jacob Jones est parti d'Argentia en escortant Albatros (AM-71) et Linotte (AM-76). Sa tâche était de les escorter jusqu'au convoi SC-63, qui traversait l'Atlantique jusqu'en Grande-Bretagne. Au cours de cette mission, elle a détecté quelque chose au sonar et a attaqué avec des grenades sous-marines, mais sans succès. Elle a terminé sa mission et est de retour à Argentia le 5 janvier.

Le 14 janvier 1942, le Jacob Jones a quitté Argentia pour aider à escorter le convoi HX-169 vers l'Islande. Elle a été séparée du convoi par une tempête et a dû se rendre en Islande par ses propres moyens, où elle est arrivée le 19 janvier.

Le 24 janvier, il quitte l'Islande avec trois navires marchands en direction d'Argentia. Une fois de plus le convoi est dispersé par le mauvais temps, mais le Jacob Jones est resté en contact avec l'un des trois navires. Elle a également mené une deuxième attaque contre un éventuel sous-marin, le 2 février 1942.

Le 4 février, il quitte Argentia pour escorter le convoi ON-59 en route vers Boston, arrivant le 8 février. Elle a ensuite été affectée à une nouvelle patrouille anti-sous-marine qui avait été établie dans le but de réduire les lourdes pertes subies au large de la côte est des États-Unis. Ce devoir a commencé le 22 février et a commencé par une attaque prolongée mais infructueuse sur un sous-marin possible. Elle a dû ensuite retourner à la base pour se réarmer, quittant de nouveau New York le 27 février pour patrouiller la côte du New Jersey. Le 27 février, elle retrouve l'épave du pétrolier R.P. Resor , et a passé deux heures à chercher des survivants.

Aux premières lueurs du 28 février, le Jacob Jones a été touché par deux ou trois torpilles tirées par U-578. Le chargeur a probablement explosé après le premier coup, et tout ce qui se trouvait devant l'impact a été brisé. La passerelle, la salle des cartes et les quartiers des officiers. La deuxième torpille a touché 40 pieds du fantail a et a détruit l'arrière du navire, laissant la section médiane et 25 à 30 survivants. La partie restante du navire est restée à flot pendant 45 minutes, permettant aux survivants de monter sur des radeaux, mais lorsqu'elle a coulé, ses grenades sous-marines ont explosé, tuant certains des survivants.

Les radeaux ont été repérés par un avion d'observation de l'armée à 8 h 10, et douze survivants ont été récupérés par Aigle 56 de la patrouille côtière. L'un de ces hommes est mort avant d'atteindre le rivage, ne laissant que onze survivants. Les onze survivants se composaient de neuf matelots de la salle des machines et de deux apprentis marins.

Déplacement (standard)

1 160 t (conception)

Déplacement (chargé)

Vitesse de pointe

35 nœuds (conception)
35,34 nœuds à 24 610 shp à 1 149 t à l'essai (mèches)

Moteur

Turbines Parsons à 2 arbres
4 chaudières
24 200 shp (conception)

Varier

3 800 nm à 15 nœuds à l'essai (les mèches)
2 850 nm à 20 nœuds à l'essai (mèches)

Armure - ceinture

- plate-forme

Longueur

314 pieds 4 pouces

Largeur

30 pieds 11 pouces

Armement (tel que construit)

Quatre pistolets 4 pouces/50
Douze torpilles de 21 pouces dans quatre tubes triples
Deux chenilles de grenades sous-marines

Complément d'équipage

114

Posé

21 février 1918

Lancé

20 novembre 1918

Commandé

20 octobre 1919

Coulé par le U-578

28 février 1942


USS Jacob Jones (DD-130) - Histoire

Trois mois Jacob Jones écluses à travers le canal de Panama en 1920. Regardez ceci et cinq autres images en détail.

Mis sur cale le 21 février 1918, lancé le 20 novembre et mis en service le 20 octobre 1919, le nouveau navire opère brièvement dans l'Atlantique, puis rejoint la flotte du Pacifique en janvier 1920. Hormis une période de réserve entre août 1920 et juin 1921, il est actif le long de la côte ouest jusqu'à sa mise hors service et sa mise en service en juin 1922.

Le &ldquoJakie&rdquo remis en service en mai 1930, l'un des 60 ponts affleurants mis en veilleuse est remis en service dans le cadre d'un programme d'urgence pour remplacer un nombre similaire de navires découverts inaptes au service actif. Jusqu'au printemps 1933, il opéra dans le Pacifique oriental avec une tournée dans les Caraïbes puis s'installa définitivement dans l'Atlantique.

Jacob Jones a traversé l'Atlantique à la fin de 1938 pour rejoindre l'escadron 40-T basé à Lisbonne avec un croiseur à quatre étages Trenton et destructeur Blaireau. Ils opéraient "dans la Méditerranée occidentale dans le but de cultiver des relations amicales et de protéger les intérêts américains", mais sont revenus aux États-Unis en octobre 1939 après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale le mois précédent.

Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en Europe en 1939 a marqué le début d'une attaque sous-marine allemande contre la navigation transatlantique et la stratégie mdasha vue pour la première fois pendant la Première Guerre mondiale. En janvier 1942, les alliés avaient adopté une réponse préliminaire : un système de convoi avec un niveau de protection acceptable. , rendu possible par le déploiement de tous les navires d'escorte disponibles dans ce service. Ce mois-là, les convois transatlantiques n'ont perdu que trois navires marchands. Cependant, la navigation marchande le long de la côte est de l'Amérique n'était pas protégée.

&ldquoAucune configuration plus parfaite pour une destruction rapide et impitoyable n'aurait pu être offerte aux seigneurs de la mer nazis &hellip &lsquoLe massacre subi par les sous-marins le long de notre côte atlantique en 1942 était autant une catastrophe nationale que si des saboteurs avaient détruit une demi-douzaine de nos plus gros plantes de guerre & rsquo. & rdquo
&mdash Morison

Commandant le territoire Eastern Sea Frontier&mdasha de la frontière canadienne à Jacksonville, Floride et de la côte à 200 milles vers la mer&mdash était le Vam. Adolphus (&ldquoDolly&rdquo) Andrews, qui a réquisitionné tous les cotres, patrouilleurs, chalutiers armés, yachts et avions de patrouille disponibles. Mais les ressources dont dépendait le système de convois étaient rares lorsque l'Allemagne déclara la guerre aux États-Unis le 11 décembre 1941. Le lendemain, Hitler ordonna un blitz contre les navires non défendus de la côte est, connu sous le nom d'opération. Paukenschlag (&ldquoDrumbeat&rdquo).

Six sous-marins sont arrivés au large de la côte est en janvier 1942. Là, ils ont commencé à couler des navires marchands à raison d'un par jour. Jusqu'en avril, alors que leur nombre augmentait, les sous-marins ont coulé 82 navires marchands dans la frontière orientale de la mer et 55 autres dans la région des Bermudes, dont aucun n'était en convoi.

Désespéré, l'amiral Andrews a demandé quinze destroyers et a été affecté à sept sur des détails temporaires pour mener des patrouilles de "quoroving". Ceux-ci se sont avérés inefficaces.Jacob Jones est devenu une victime immédiate et leur seul naufrage a été Roper&rsquos destruction de U-85 par des coups de feu à la mi-avril.

En mai, cependant, avec un nombre suffisant d'escortes enfin disponibles, le système de convoi fut adopté de Halifax à Key West et le nombre de pertes tomba à cinq. Alors que la prépondérance des naufrages se déplaçait vers le sud vers le golfe du Mexique et les Caraïbes, juin était le dernier mois où plus de six navires marchands ont été perdus dans la frontière maritime orientale.

Attaché à l'escadron de destroyers (DesRon) 27, Jacob Jones a été affecté avec des sœurs DesDiv 54 Roper, Dickerson et Herbert à l'Atlantic Coast Sound School lors de sa réorganisation à Key West, en Floride, en décembre 1940. Au cours des deux années suivantes, elle a également participé à des patrouilles de neutralité au large de la côte est et dans la région des Caraïbes et, avec l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale en décembre 1941, a commencé à escorter des convois d'Argentia, à Terre-Neuve.

En février 1942, sous le commandement du Capc. Hugh D. Black et le chef de la direction, le Capc. Thomas W. Marshall, Jr., Jacob Jones est devenu le premier destroyer affecté aux patrouilles anti-sous-marines itinérantes au large de la côte est. Avant même de dégager le canal d'entrée de New York lors de sa première patrouille de ce type, elle a contacté et attaqué un sous-marin. Alors qu'une marée noire suggérait un succès, les archives allemandes d'après-guerre ne montraient aucun sous-marin perdu à ce moment-là.

Sortant à nouveau du port de New York le 27 février, le &ldquoJakie&rdquo a été initialement affecté à la patrouille entre le New Jersey&rsquos Barnegat Light et Five Fathom Bank au large de Cape May, puis a ordonné au sud de la région de Cape May et des caps du Delaware. En route, elle a rencontré l'épave à la dérive du pétrolier de 7 451 tonnes R.P. Resor, torpillé ce matin-là par U-578. Après s'être arrêtée pendant deux heures pour rechercher des survivants, elle a repris sa patrouille vers le sud-ouest.

Avant l'aube le lendemain matin, Jacob Jones elle-même a rencontré U-578, mais sans prendre contact. Sans avertissement, deux torpilles ont frappé son côté bâbord. L'un d'eux a fait exploser son chargeur avant, détruisant tout et tout le monde en avant de la pile n ° 2. Le deuxième a frappé vers l'arrière, effaçant tout à l'arrière du point d'impact. Il y en a peut-être eu un troisième.

Jacob Jones&rsquo victimes, 28 février 1942.

Source : Rapport d'accident du Bureau of Personnel, NARA .

On estime que 30 officiers et hommes ont abandonné le navire. Des charges de profondeur ont explosé alors qu'elle coulait, tuant beaucoup dans l'eau et aucun de ses sept officiers et seulement onze de ses hommes ont survécu. Un avion d'observation de l'armée a repéré ses radeaux et a signalé leur position à Aigle 56 de la patrouille côtière, qui a sauvé les survivants 4&ndash5 heures plus tard et les a emmenés à Cape May.

En 1943, Fletcher-classe destroyers Le noir (DD 666) et Maréchal (DD 676) ont été nommés pour son CO et XO et lancés à Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, New Jersey. La première Edsall-classe destroyer d'escorte prévue, DE 130, a également été nommé Jacob Jones.

Aujourd'hui, Jacob Jones&rsquo restes se trouvent à une profondeur de 120&ndash130 pieds. Sa proue et sa poupe sont détruites mais sa section médiane est reconnaissable, avec des chaudières et des turbines visibles et des torpilles dans leurs tubes.

Sources : Morison, Vol. I et X Roscoe Veigele, patrouilleur PC de Wilde de la Seconde Guerre mondiale.


Plongée sous-marine dans le New Jersey

Dans les écluses du canal de Panama, 1920. Type : épave, destroyer, les mèches / Tattnall classe, U.S. Navy Construit : 1919, Camden NJ USA Spécifications : ( 314 x 31 ft ) 1211 tonneaux de jauge brute, 145 équipage Coulé : samedi 28 février 1942
torpillé par U-578 – 134 victimes Profondeur : 120 pi Nouvellement mis en service, vers 1919 Remarquez les fines lignes de yacht de la les mèches classer
Les emplacements approximatifs des frappes de torpilles sont indiqués

Les les mèches destroyer de classe était une conception ambitieuse pour son époque, combinant grande vitesse et armement lourd, mais au détriment de la portée, de la maniabilité et de la tenue en mer. Néanmoins, ils étaient généralement considérés comme satisfaisants et une grande amélioration par rapport aux navires précédents. Communément appelés “Flush Deckers” ou “Four Stackers”, la plupart ont été mis en veilleuse après la Première Guerre mondiale, pour être à nouveau sortis dans les années 1930 pour remplacer les navires plus récents du dérivé Clemson classe qui s'était usée prématurément. A cette époque, une grande partie de l'armement a été modifié pour leur donner de meilleures capacités anti-aériennes et anti-sous-marines.

Le « pont affleurant » fait référence au pont principal qui s'étend en ligne droite ininterrompue de la proue à la poupe, contrairement aux conceptions ultérieures qui avaient des proues ou des gaillards surélevés. La proue basse les rendait très humides dans une mer agitée. La poupe étroite en forme de V et la longue coque étroite leur donnaient un grand rayon de braquage. Au moins la moitié de l'espace interne doit avoir été dédiée aux machines de propulsion pour atteindre la vitesse de conception de 35 nœuds, laissant peu de place pour le carburant, les munitions, les magasins et l'équipage.

50 de ces navires ont été vendus à l'Angleterre au début de la Seconde Guerre mondiale en échange de baux de 99 ans sur des bases militaires. Bien qu'ils aient été utilisés pour le service de convoi, leur portée transatlantique était marginale, ce qui a finalement été résolu par le ravitaillement en mer. Beaucoup ont été convertis à d'autres usages, tels que la formation, les offres d'hydravions, la pose de mines et le transport rapide. Un autre incident célèbre impliquant des "Flush Deckers" a eu lieu le 8 septembre 1928, lorsque sept destroyers ont couru à grande vitesse sur la côte rocheuse près de Santa Barbara en Californie. Le mauvais temps et la mauvaise navigation sont à blâmer. Les sept navires restent là où ils ont heurté la zone fait maintenant partie de Vandenberg AFB. Plusieurs autres navires de la classe Wickes peuvent être plongés au large de la Californie du Sud, coulés comme cibles ou pour la réalisation de films.

USS Jacob Jones – DD-130

CLASSE – WICKES / TATTNALL (tel que construit)
Construit à Bath par New York Shipbuilding

Déplacement : 1 211 tonnes,
Dimensions : 314′ 5″ (oa) x 31′ 8″ x 9′ 10″ (Max)
Armement : 4 canons 4″/50, 2 canons 3″/23AA, 12 tubes lance-torpilles 21″
Machines : 24 900 turbines SHP à entraînement direct avec turbines de croisière à engrenages, 2 vis
Vitesse : 35 nœuds
Équipage : 101

Lancement de l'USS Jacob Jones, au chantier naval de New York Shipbuilding Co., 20 novembre 1918

USS Jacob Jones, un 1211 tonnes les mèches destroyer de classe, a été construit à Camden, New Jersey. Après sa mise en service en octobre 1919, il opère brièvement dans l'Atlantique, puis transite par le canal de Panama en janvier 1920 pour rejoindre la flotte du Pacifique. À l'exception d'une période de réserve entre août 1920 et juin 1921, le destroyer a été actif le long de la côte ouest jusqu'à sa mise hors service en juin 1922.

Lors d'un renouvellement général de la force de destroyer de la Marine, Jacob Jones a été remis en service en mai 1930. Il a servi dans le Pacifique oriental jusqu'en mars 1931, date à laquelle il est allé dans les Caraïbes pour des manœuvres. Jacob Jones était de nouveau dans le Pacifique du début de 1932 au printemps 1933, mais a ensuite été stationné dans la région de l'Atlantique, où il a participé à des exercices tactiques, à des tâches d'entraînement et à des missions diplomatiques. En octobre et novembre 1938, il traverse l'Atlantique pour opérer dans les eaux européennes et nord-africaines au sein de l'escadron 40-T. Jacob Jones retourna aux États-Unis en octobre 1939, peu après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Comme reconstruit dans les années 1930 Jacob Jones amarré à côté du tout nouveau porte-avions USS Yorktown

Au cours des deux années suivantes, Jacob Jones a participé à des travaux de soutien sous-marin, à une formation anti-sous-marine et à des patrouilles de neutralité au large des côtes américaines et dans la région des Caraïbes. Lors de l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale en décembre 1941, il a commencé des opérations d'escorte de convois hors de l'Argentine, à Terre-Neuve. Il a été affecté à des patrouilles anti-sous-marines au large de la côte est en février 1942, effectuant une attaque intense mais peu concluante contre un sous-marin présumé le 22.

Le matin du 27 février, Jacob Jones a quitté le port de New York et a fumé vers le sud le long de la côte du New Jersey pour patrouiller et rechercher la zone entre Barnegat Light et Five Fathom Bank. Peu de temps après son départ, il a reçu l'ordre de concentrer son activité de patrouille dans les eaux au large de Cape May et des caps Delaware. À 15 h 30, elle a repéré l'épave en feu du pétrolier R.P. Resor, torpillé la veille à l'est du phare de Barnegat Jacob Jones fait le tour du navire pendant 2 heures à la recherche de survivants avant de reprendre sa route vers le sud. Naviguant à une vitesse constante de 15 nœuds dans une mer calme, il a signalé sa position pour la dernière fois à 20 h 00, puis a commencé le silence radio. Une pleine lune a illuminé le ciel nocturne et la visibilité était bonne pendant toute la nuit. Le navire, complètement obscurci sans feux de circulation ni feux de navigation, a maintenu sa route vers le sud.

Aux premières lueurs de l'aube du 28 février 1942, le sous-marin allemand non détecté U-578 a tiré une série de torpilles sur le destroyer sans méfiance. Le mortel « poisson » a filé sans être vu et deux, voire trois, ont frappé le destroyer à bâbord en succession rapide.

Selon ses survivants, la première torpille a frappé juste à l'arrière du pont et a causé des dommages presque incroyables. Apparemment, il a fait exploser le chargeur du navire, l'explosion résultante a tout coupé en avant du point d'impact, détruisant complètement le pont, la salle des cartes et les quartiers des officiers et des sous-officiers. Alors qu'elle s'arrêtait net dans l'eau, incapable de signaler un message de détresse, une deuxième torpille a frappé à environ 40 pieds en avant du fantail et a emporté la partie arrière du navire au-dessus des plaques de quille et des arbres et a détruit les quartiers de l'équipage arrière. Seule la section médiane a été laissée intacte.

Tous sauf 25 ou 30 officiers et hommes, y compris le Lt. Comdr. Black, ont été tués par les explosions. Les survivants, dont un officier des transmissions grièvement blessé et "pratiquement incohérent", se sont dirigés vers les canots de sauvetage. Les ponts huileux, les lignes et le gréement souillés et l'encombrement des épaves tordues éparpillées du navire ont entravé leurs efforts pour lancer les bateaux. Jacob Jones est resté à flot pendant environ 45 minutes, permettant à ses survivants de dégager le navire sinistré dans quatre ou cinq radeaux. Moins d'une heure après l'explosion initiale, Jacob Jones a plongé la proue en premier dans l'Atlantique froid, alors que sa poupe brisée disparaissait, ses grenades sous-marines ont explosé, tuant plusieurs survivants sur un radeau à proximité.

La poupe gracieuse a été complètement effacée par les grenades sous-marines

À 8 h 10, un avion d'observation de l'armée a aperçu les radeaux de sauvetage et a signalé leur position à l'aigle 56 de la patrouille côtière. À 1100, lorsque des vents forts et des mers montantes l'ont forcé à abandonner ses recherches, il avait secouru 12 survivants, dont l'un est mort en route vers Cape May. La recherche des autres survivants de Jacob Jones s'est poursuivie par avion et par bateau pendant les 2 jours suivants, mais aucun n'a jamais été retrouvé.

— des archives historiques de la Marine

L'Eagle 56 a ensuite été coulé par le U-853 au large de Portland dans le Maine.

Tandis que le Jacob Jones peut avoir une histoire intéressante, c'est un bon exemple que cela ne se traduit pas toujours par une bonne plongée. En fait, après une longue promenade en bateau, tout ce que vous êtes susceptible de trouver est une épave basse non identifiable qui pourrait facilement être une vieille péniche, ou quoi que ce soit. Le navire était assez petit et de construction légère, et a été dévasté par de multiples explosions lors du naufrage, se brisant en deux ou plusieurs morceaux séparés. Rien ne se trouve à plus de 3 ou 4 pieds au-dessus du fond, bien que cela puisse changer avec les sables mouvants.

Certaines nervures saillantes sont tout ce qui reste de la coque. Ceux-ci près de la poupe font partie d'un motif incurvé qui pourrait être un fantail. Un plongeur nage près de la plus grosse épave. Je pense qu'il peut s'agir d'un réducteur principal, avec le noyau de la turbine devant lui et un seul arbre d'entraînement long derrière. Cependant, il devrait y avoir deux de ces assemblages côte à côte, pas un seul. Le réducteur encore, vu de côté Coupe transversale d'une chaudière à tubes d'eau de type Yarrow, avec des réservoirs d'eau à chaque coin inférieur et un réservoir de vapeur au sommet, reliés entre eux par des tubes d'eau. Les Jacob Jones a été construit avec quatre chaudières comme celle-ci, mais une a ensuite été retirée, ainsi que la cheminée correspondante. De plus, la plupart des canons lourds ont été retirés, de même que la moitié des tubes lance-torpilles. Les trois chaudières se sont effondrées. Les réservoirs de vapeur apparaissent comme de gros tambours éparpillés dans le sable, tandis que les réservoirs d'eau sont enterrés à proximité, marqués par des faisceaux de tubes d'eau. Chaque chaudière est reliée directement à sa propre cheminée. C'est un objet intéressant qui pourrait être un support de pistolet, ou un projecteur, ou peut-être un presse-étoupe d'arbre de transmission. Ou tout autre chose. Une coque de quatre pouces. Le boîtier en laiton est écrasé par la pression. Il pourrait encore exploser, même après toutes ces années.

Gary Gentile donne une description pittoresque de l'épave dans son livre Les épaves du Maryland et du Delaware, y compris les tubes lance-torpilles, les chaudières triangulaires et d'autres points forts. Il ne reste rien de tel. À l'exception de quelques obus d'artillerie, le Jacob Jones aujourd'hui est tout à fait banal. La visibilité est généralement très bonne, parfois supérieure à 100 pieds, avec une moyenne de 30 pieds environ.

Type VIIc U-boot U-578, éperonné par un patrouilleur russe en 1941, coulé en août 1942


Après s'être équipé à Philadelphie, Jacob Jones a navigué le 4 décembre pour le shakedown dans l'Atlantique. Elle est arrivée à Pensacola, Floride, le 22 décembre pour continuer son entraînement et est partie le 3 janvier 1920 pour le Pacifique. En arrivant à San Diego le 26 janvier, elle a opéré le long de la côte californienne sur des exercices antiaériens et de tir. Elle est entrée dans le Mare Island Navy Yard le 17 août pour des réparations et une révision et a assumé un statut de réserve. De retour au service avec Destroyer Force, Pacific Fleet, le 18 juin 1921, il a opéré à partir de San Diego jusqu'à sa mise hors service le 24 juin 1922.

Remis en service le 1er mai 1930, Jacob Jones formé dans les eaux côtières de l'Alaska au Mexique en tant que garde d'avion pour les porte-avions en herbe de la Marine. À la suite des manœuvres de la flotte de combat en août, il est entré dans l'île de Mare en novembre pour des réparations. Le destroyer a navigué le 4 février 1931 pour Panama, où il a repris le service de garde d'avion pour Langley (CV-1). Jacob Jones a traversé le canal de Panama le 22 mars et a navigué pour des manœuvres dans les Caraïbes. Elle a navigué pour les États-Unis le 1er mai et a pris part aux manœuvres conjointes armée-marine dans la baie de Chesapeake du 26 au 29 mai. Pendant le reste de l'été, il a opéré avec la Division de destroyers 7 le long de la côte de la Nouvelle-Angleterre avant de se retirer au Boston Navy Yard le 2 octobre pour une révision.

Jacob Jones parti de Boston le 1er décembre pour des manœuvres au large d'Haïti. Le 13 février 1932, il quitta les Caraïbes pour commencer 13 mois de garde d'avion et d'entraînement aux torpilles le long de la Californie. Elle est revenue à Guantánamo, Cuba, le 1 mai 1933 pour des exercices généraux de forage et de problème de combat et le 26 elle a navigué pour Norfolk pour subir l'auto-entretien sur la réservation tournante.

Après deux mois de révision à Charleston, Jacob Jones retourné à Guantánamo le 29 novembre pour des exercices de repérage et de tir. Il interrompit ses manœuvres le 29 juin 1934 et s'embarqua pour Port-au-Prince, Haïti, où il servit d'escorte lors de la visite du président Roosevelt et du bon voisin en Haïti. Elle a repris des opérations des Caraïbes en juillet et a participé aux exercices de force d'atterrissage à Guantánamo en septembre. Elle a pris sa retraite des Caraïbes fin novembre et est entrée dans le Norfolk Navy Yard le 3 décembre 1934 pour plusieurs mois d'entretien.

En mai 1935, Jacob Jones a embarqué des aspirants de l'Académie navale pour une croisière d'entraînement dans l'Atlantique. Elle est revenue à Norfolk le 7 juin pour trois mois de patrouilles côtières et de manœuvres. Elle a fumé à New York en septembre pour participer aux manoeuvres de destroyer et a opéré de New York jusqu'à l'entrée de Brooklyn Navy Yard en janvier 1936 pour l'entretien et l'inspection.

Le 15 juin 1936, Jacob Jones a quitté New York avec des officiers de réserve à bord pour des croisières d'entraînement dans les Caraïbes qui se sont poursuivies jusqu'en septembre. En octobre, il participa à des manœuvres côtières conjointes armée-marine et, après son inspection annuelle à Norfolk, il participa à un entraînement au déminage en février 1937. En mars, il entraîna des officiers de la cinquième flotte de réserve et en juin, il reprit les croisières d'entraînement pour les aspirants. Il a continué à fonctionner comme navire d'entraînement pour les officiers de réserve jusqu'au 15 janvier 1938, date à laquelle il a quitté Norfolk pour des exercices d'atterrissage de la flotte et des manœuvres de combat dans les eaux au large de Porto Rico et des îles Vierges. Jacob Jones retourné à Norfolk le 13 mars pour révision. En juin, il reprit ses opérations à Norfolk, servant de garde d'avion porteur et menant des exercices de torpille et d'artillerie.

Après avoir assisté à la régate présidentielle en septembre, Jacob Jones prêt à naviguer vers l'Europe pour rejoindre l'Escadron 40-T en Méditerranée. Organisé en septembre 1936 pour protéger et évacuer les Américains d'Espagne pendant la guerre civile, l'escadre resta en Méditerranée occidentale cultivant des relations amicales avec les nations européennes tout en protégeant les intérêts américains. Départ de Norfolk le 26 octobre, Jacob Jones atteint Gibraltar le 6 novembre et arrive à Villefranche le 17 novembre. Elle a opéré de ce port méditerranéen français en patrouille jusqu'au 20 mars 1939. Elle a visité Alger du 24 au 25 mars 1939 et, pendant les 7 mois suivants, a fumé à divers ports européens atlantiques de Rotterdam à Lisbonne. En partant de Lisbonne le 4 octobre, elle a navigué pour les États-Unis et a jeté l'ancre à Norfolk le 14ème.

Reprenant ses opérations côtières, Jacob Jones a effectué des patrouilles de contrôle des avions de Norfolk à Newport, et en décembre, elle a escorté Dragon des mers (SS-194) lors du shakedown du nouveau sous-marin dans les Caraïbes.

Après deux mois d'entretien et de contrôle à Norfolk, Jacob Jones a navigué pour Charleston le 4 avril 1940 pour rejoindre la patrouille de neutralité. Organisée en septembre 1939 en réponse à la guerre en Europe, la patrouille de neutralité a reçu l'ordre de suivre et de signaler les mouvements de toute opération guerrière des belligérants dans les eaux de l'hémisphère occidental. L'objectif fondamental de la patrouille « était de souligner l'état de préparation de la marine américaine à défendre l'hémisphère occidental ». En juin, après deux mois de service avec la patrouille de neutralité, Jacob Jones retourné à la formation des aspirants.

En septembre, Jacob Jones a quitté Norfolk pour New London, Connecticut, où son équipage a suivi une formation intensive en école de son ASW. En revenant brièvement à Norfolk le 6 décembre, elle a navigué à Key West pour davantage de formation ASW. Il reprit ses opérations avec la Neutrality Patrol en mars 1941, patrouillant dans les eaux de Key West au Yucatan Channel. En mai, il rejoint les navires qui gardaient les eaux des îles contrôlées par Vichy, la Martinique et la Guadeloupe dans les Petites Antilles. Jacob Jones a maintenu ses opérations dans les Caraïbes tout l'été.

Le 30 septembre 1941, il quitte Guantánamo avec la division de destroyers 54 pour se préparer au devoir d'escorte dans l'Atlantique Nord. Jacob Jones a reçu 2 mois d'entretien et d'inspection à Norfolk et le 1er décembre 1941 est parti pour une formation d'escorte de convoi le long de la côte de la Nouvelle-Angleterre. En dégageant le Port de Boston le 12 décembre, elle a navigué à Argentia, Terre-Neuve, pour commencer son devoir d'escorte. Le 16 décembre, elle a escorté Maquereau (SS-204) et S-33 (SS-138) traversa une mer agitée jusqu'à Boston et retourna à Argentia le 24. Jacob Jones repart d'Argentia le 4 janvier 1942 en escortant Albatros (AM-71) et Linotte (AM-76). En fumant pour rejoindre le convoi SC-63, à destination des îles britanniques, Jacob Jones a établi un contact sous-marin et a commencé une attaque de grenade sous-marine. Perdant le contact avec le sous-marin, elle a escorté ses navires jusqu'au convoi et est revenue à Argentia le 5 janvier.

Parti d'Argentia le 14 janvier 1942, Jacob Jones rejoint le convoi HX-169, qui se dirigeait vers l'Islande. Le convoi a rencontré une violente tempête, une mer forte et des vents de force 9 ont dispersé son convoi de navires. Séparé du convoi, Jacob Jones cuit à la vapeur indépendamment pour Hvalfjordur, en Islande. Bien que gêné par une pénurie de carburant, un compas gyroscopique inutilisable, un compas magnétique erratique et le martèlement continu de la tempête, Jacob Jones arrivé le 19. Cinq jours plus tard, elle a escorté trois navires marchands à Argentia. Une fois de plus, une mer agitée et des vents violents ont séparé les navires et Jacob Jones a continué vers Argentia avec un navire marchand norvégien. Elle a détecté et attaqué un autre sous-marin le 2 février 1942, mais ses grenades sous-marines n'ont donné aucun résultat visible.

Arrivé à Argentia le 3, il repart le lendemain et rejoint le convoi ON-59, à destination de Boston. Arrivée à Boston le 8 février, Jacob Jones reçu une semaine de réparations. Elle a navigué le 15 pour Norfolk et 3 jours plus tard a fumé de Norfolk à New York. Dans un effort pour endiguer les pertes subies par la marine marchande alliée le long de la côte atlantique, le vice-amiral Adolphus Andrews, commandant de la Eastern Sea Frontier, a établi une patrouille itinérante ASW. Jacob Jones, le lieutenant-comd. Le commandant Hugh P. Black a quitté New York le 22 février pour cette mission. En passant le chenal balayé au large du navire léger Ambrose, Jacob Jones fait un éventuel contact sous-marin et attaque immédiatement. Pendant 5 heures Jacob Jones a exécuté 12 modèles d'attaque, larguant quelque 57 grenades sous-marines. Des nappes de pétrole sont apparues lors des six dernières attaques mais aucun autre débris n'a été détecté. Ayant dépensé toutes ses charges, Jacob Jones retourna à New York pour se réarmer. L'enquête ultérieure n'a révélé aucune preuve concluante d'un sous-marin coulé.

Le matin du 27 février, Jacob Jones a quitté le port de New York et a fumé vers le sud le long de la côte du New Jersey pour patrouiller et rechercher la zone entre Barnegat Light et Five Fathom Bank. Peu de temps après son départ, il a reçu l'ordre de concentrer son activité de patrouille dans les eaux au large de Cape May et des caps Delaware. À 15 h 30, elle a repéré l'épave en feu du pétrolier R.P. Resor, torpillé la veille à l'est du phare de Barnegat Jacob Jones circled the ship for two hours searching for survivors before resuming her southward course. Cruising at a steady 15 knots through calm seas, she last reported her position at 2000 and then commenced radio silence. A full moon lit the night sky and visibility was good throughout the night the ship, completely darkened without running or navigation lights showing, kept her southward course.

At the first light of dawn 28 February 1942, undetected German submarine U-578 fired a spread of torpedoes at the unsuspecting destroyer. The deadly &ldquofish&rdquo sped unsighted and two &ldquoor possibly three&rdquo struck the destroyer&rsquos port side in rapid succession.

According to her survivors, the first torpedo struck just aft of the bridge and caused almost unbelievable damage. Apparently, it exploded the ship&rsquos magazine the resulting blast sheered off everything forward of the point of impact, destroying completely the bridge, the chart room, and the officers&rsquo and petty officers&rsquo quarters. As she stopped dead in the water, unable to signal a distress message, a second torpedo struck about 40 feet forward of the fantail and carried away the after part of the ship above the keel plates and shafts and destroyed the after crew&rsquos quarters. Only the midships section was left intact.

All but 25 or 30 officers and men, including Lt. Comdr. Black, were killed by the explosions. The survivors, including a badly wounded, &ldquopractically incoherent&rdquo signal officer, went for the lifeboats. Oily decks, fouled lines and rigging, and the clutter of the ship&rsquos strewn twisted wreckage hampered their efforts to launch the boats. Jacob Jones remained afloat for about 45 minutes, allowing her survivors to clear the stricken ship in four or five rafts. Within an hour of the initial explosion Jacob Jones plunged bow first into the cold Atlantic as her shattered stern disappeared, her pressure-fuzed depth charges exploded, killing several survivors on a nearby raft.

At 0810 an Army observation plane sighted the life rafts and reported their position to Eagle 56 of the Inshore Patrol. By 1100, when strong winds and rising seas forced her to abandon her search, she had rescued 12 survivors, one of whom died en route to Cape May. The search for the other survivors of Jacob Jones continued by plane and ship for the next two days but none were ever found.


USS Jacob Jones DD-130 (1919-1942)

Demandez un paquet GRATUIT et obtenez les meilleures informations et ressources sur le mésothéliome qui vous sont livrées du jour au lendemain.

Tout le contenu est protégé par le droit d'auteur 2021 | À propos de nous

Publicité d'avocat. Ce site Web est sponsorisé par Seeger Weiss LLP avec des bureaux à New York, New Jersey et Philadelphie. L'adresse principale et le numéro de téléphone de la société sont 55 Challenger Road, Ridgefield Park, New Jersey, (973) 639-9100. Les informations sur ce site Web sont fournies à titre informatif uniquement et ne sont pas destinées à fournir des conseils juridiques ou médicaux spécifiques. N'arrêtez pas de prendre un médicament prescrit sans d'abord consulter votre médecin. L'arrêt d'un médicament prescrit sans l'avis de votre médecin peut entraîner des blessures ou la mort. Les résultats antérieurs de Seeger Weiss LLP ou de ses avocats ne garantissent ni ne prédisent un résultat similaire en ce qui concerne toute question future. Si vous êtes un détenteur légal des droits d'auteur et pensez qu'une page de ce site dépasse les limites de « l'utilisation équitable » et enfreint les droits d'auteur de votre client, nous pouvons être contactés concernant les questions de droit d'auteur à l'adresse [email protected]


USS Jacob Jones (DE-130), 1943-1973

USS Jacob Jones, a 1200-ton Edsall class escort ship built at Orange, Texas, was commissioned in April 1943. In July and August, following shakedown, she escorted a convoy across the Atlantic to North Africa, making one antisubmarine attack during the voyage. Jacob Jones was employed in convoy escort and patrol between the U.S. and the Mediterranean area for the rest of 1943. She served with the escort carrier Card (CVE-11) in January-March 1944, then began shepherding convoys across the North Atlantic to the United Kingdom and, later, to France. This duty lasted for the rest of the European war, with occasional breaks for shipyard work, training and patrol service.

In July 1945, Jacob Jones passed through the Panama Canal to join the war against Japan. However, that nation surrendered soon after the ship reached the Hawaiian Islands. After transporting personnel to the West Coast, she returned to the Atlantic in September to begin deactivation preparations. She was decommissioned in July 1946. After nearly three decades in the Atlantic Reserve Fleet, initially at Green Cove Springs, Florida, and later at Orange, Texas, USS Jacob Jones was stricken from the Naval Vessel Register in January 1971 and sold for scrapping in August 1973.

USS Jacob Jones was named in honor of Commodore Jacob Jones, USN, (1768-1850), a naval hero of the War of 1812.


ジェイコブ・ジョーンズ (DD-130)

1930年5月1日、ジェイコブ・ジョーンズは再就役し、アラスカからメキシコ沿岸にいたる海域で航空母艦の支援を兼ねて訓練を重ねた。8月に 戦闘艦隊 (英語版) の演習に参加し、演習後は11月に修理のためメア・アイランド海軍造船所に入った。修理が終わったあとの1931年2月4日からは、パナマに向かう空母ラングレー ( USS Langley, CV-1 ) とともに訓練航海を行う。3月22日にパナマ運河を東航してカリブ海に入り、演習に参加。5月1日にアメリカ本国に向かい、5月26日から29日にチェサピーク湾で行われた陸海軍合同演習に加わった。夏の間は第7駆逐部隊とともに行動し、10月2日からボストン海軍工廠でオーバーホールに入った。整備後は、ハイチ近海での演習に参加するため12月1日にボストンを出港。1932年2月13日には、カリフォルニア水域における13か月にわたる航空支援と雷撃演習に加わるためカリブ海を発つ。カリキュラムを消化したあと、ジェイコブ・ジョーンズは1933年5月1日にグアンタナモ湾に戻り、5月26日に整備を受けるためノーフォークに向かった。チャールストンでの2か月のオーバーホールののち、ジェイコブ・ジョーンズは発射訓練のために11月29日にグアンタナモ湾に戻った。1934年6月29日、ジェイコブ・ジョーンズは演習をいったん中止し、善隣外交の一環でポルトープランスを訪問するフランクリン・ルーズベルト大統領の乗艦の護衛を務める。7月にはカリブ海に戻って演習を再開し、9月にはグアンタナモ湾での上陸演習にも参加する。カリブ海での演習は11月下旬には終わり、1934年12月3日にノーフォーク海軍造船所に到着して数か月間整備を行った。

9月にルーズベルト大統領の巡視を受け、その後はヨーロッパに新設される第40戦隊に編入されて地中海方面を行動することとなった。戦隊の目的は、1936年7月に勃発したスペイン内戦からアメリカ国民を保護することであり、西地中海を主な行動範囲とした。ジェイコブ・ジョーンズは10月26日にノーフォークを出港し、11月6日にジブラルタルに到着、11月17日にフランスのヴィルフランシュ=シュル=メールに到着して任務を開始し、以降1939年3月20日にいたるまでフランス地中海艦隊の支援のもとで行動した。1939年3月24日から25日にかけてアルジェに寄港し、次の7か月の間にロッテルダムからリスボンまでのヨーロッパの主要港を訪問。10月4日にリスボンを出港し、10月14日にノーフォークに帰投した。帰投後はノーフォークとニューポート間で艦隊航空の支援を行い、12月には就役した新鋭潜水艦シードラゴン ( USS Seadragon, SS-194 ) の訓練を護衛した。

第二次世界大戦 編集

1939年9月に第二次世界大戦が勃発し、アメリカは当面参戦せず中立パトロールを開始する。中立パトロールでは、西半球のあらゆる海域における敵国の動向を監視し、報告する義務が与えられた。また同時に、「西半球を守るアメリカ海軍」の戦力を誇示する目的もあった。ジェイコブ・ジョーンズも中立パトロールに加わることとなり、2か月にわたるノーフォークでの整備後、哨戒のため1940年4月4日にチャールストンに向けて出港した。もっとも、2か月後には最初の哨戒を終え、士官候補生のための練習艦任務に戻った。9月にはコネチカット州ニューロンドンの音響学校のための訓練に供されるためノーフォークを出港し、ニューロンドンに向かう。12月6日に一時的にノーフォークに戻ったあと、フロリダ州キーウェストにおける音響訓練のため出港。訓練のあとは中立パトロールを再開、1941年3月からキーウェストとユカタン海峡間のカリブ海を哨戒する。5月からはヴィシー政権側の小アンティル諸島、グアドループおよびマルティニークに対する警戒任務を務め、夏の間はカリブ海で行動した。1940年12月、大西洋方面の旧型駆逐艦は兵装の更新改装が実施され、ジェイコブ・ジョーンズも工事が実施された [1] 。従来の4インチ砲と魚雷発射管の半数は撤去され、3インチ両用砲6門が4インチ砲と魚雷発射管の撤去跡に装備された [1] 。また機銃兵装と爆雷兵装も強化された [1] 。

1941年9月30日、ジェイコブ・ジョーンズは北大西洋での護衛任務のために編制された第54駆逐部隊に加わるため、グアンタナモ湾を出港。ノーフォークで2か月にわたり検査を受けたのち、1941年12月1日にノーフォークを出港してニューイングランド沿岸での船団護衛と訓練に従事する。12月12日に ボストン港 (英語版) を出港し、ニューファンドランド島 アルゼンチア海軍基地 (英語版) までの護衛を開始した。12月16日に潜水艦マッケレル ( USS Seadragon, SS-194 ) と S-33 (英語版) ( USS S-33, SS-138 ) の訓練を護衛したあとボストンを経由し、12月24日にアルゼンチアに戻った。

年明けて1942年1月4日、ジェイコブ・ジョーンズは掃海艇 アルバトロス (英語版) ( USS Albatross, AM-71 ) と リネット (英語版) ( USS Linnet, AM-76 ) を伴い、イギリス行のSC63船団を護衛するためアルゼンチアを出撃する。間もなく潜水艦を探知し、爆雷攻撃を行ったが接触を失い、護衛任務に戻ったあと1月5日にアルゼンチアに帰投した。一休息ののち、アイスランドに向かうIX169船団護衛のため1月14日にアルゼンチアを出撃。船団は途中、ビューフォート風力階級で風力9に相当する激しい嵐に遭遇し、船団加入各船は荒らしで散り散りとなってしまった。ジェイコブ・ジョーンズもまた船団から分離してしまったが、一路ハヴァルフィヨルドを目指した。嵐に加えて燃料の不足とジャイロコンパスと磁気コンパスの不具合に悩まされたものの、1月19日に到着することができた。5日後の1月24日、ジェイコブ・ジョーンズはアルゼンチアに向かう3隻の商船を護衛してハヴァルフィヨルドを出撃するが、帰路もまた嵐に見舞われ、1隻のノルウェー商船とともにアルゼンチアに到着した。2月2日には哨戒中に潜水艦を探知して爆雷攻撃を行ったものの、はっきりとした戦果にはならなかった。アルゼンチアには翌2月3日に到着し、間もなくON59船団護衛のため2月4日にはボストンに向けて出港した。ボストンには2月8日に到着したが、次の一週間は修理にあてられ、2月15日にノーフォークに向けて出港、3日後にはノーフォークからニューヨークに移動した。


Category: USS Jacob Jones (DD-130), United States Navy, World War II

Mission: Anti Sub Patrol Ship: USS Jacob Jones (DD 130) Loss Date: 28-Feb-42 Location: 38.37N, 74.32W - Grid CA 5458 Off the coast of Delaware Fate: Sunk by U-578 (Ernst-August Rehwinkel) Complement: 149 officers and men (138 dead and 11 survivors).


The USS Jacob Jones (DD-130) was assigned to:

For personnel assigned to the ship add profile to this category.

For the primary, peacetime category, see:

For more information on the USS Jacob Jones (DD-130) during World War II See:

This category is managed by the World War II Project in association with the Categorization Project. For assistance with this or related categories ask in G2G making sure to tag your question with both categorization and World_War_II .

This page was last modified 02:28, 9 February 2020. This page has been accessed 73 times.

IMPORTANT PRIVACY NOTICE & DISCLAIMER: YOU HAVE A RESPONSIBILITY TO USE CAUTION WHEN DISTRIBUTING PRIVATE INFORMATION. WIKITREE PROTECTS MOST SENSITIVE INFORMATION BUT ONLY TO THE EXTENT STATED IN THE TERMS OF SERVICE ET PRIVACY POLICY.


December 6, 1917 – This Day During World War l – USS Jacob Jones is the first American destroyer to be sunk

December 6, 1917 – This Day During World War l – USS Jacob Jones is the first American destroyer to be sunk by enemy action when it is torpedoed by German submarine SM U-53. USS Jacob Jones (Destroyer No. 61/DD-61) was a Tucker-class destroyer built for the United States Navy prior to the American entry into World War I. The ship was the first U.S. Navy vessel named in honor of Jacob Jones. In early December 1917, Jacob Jones helped escort a convoy to Brest, France, with five other Queenstown-based destroyers. The last to depart from Brest on the return to Ireland, Jacob Jones was steaming alone in a zig-zag pattern when she was spotted by Kapitänleutnant Hans Rose on the German submarine U-53. At 16:20 on 6 December 1917, near position 49°23′N 6°13′W lookouts on Jacob Jones spotted a torpedo 800 yards (730 m) distant headed for the ship’s starboard side. Despite having her rudder put hard left and emergency speed rung up, Jacob Jones was unable to move out of the way, and the torpedo struck her rudder. Even though the depth charges did not explode, Jacob Jones was adrift. The jolt had knocked out power, so the destroyer was unable to send a distress signal since she was steaming alone, no other ship was present to know of Jacob Jones’ predicament. Commander David W. Bagley, the destroyer’s commander, ordered all life rafts and boats launched. He then ordered Jacob Jones to be scuttled, knowing that the ship’s cargo of depth charges, set on “ready”, the ship began to sink by the stern after the scuttling charges were activated, the ship would probably detonate at any moment. As the ship continued to sink, her bow raised in the air almost vertically before she began to slip beneath the waves. At this point the depth charges began exploding, killing a number of men who had been able to escape the destroyer, and stunning many others in the water. The destroyer, the first United States destroyer ever lost to enemy action, sank eight minutes after the torpedo struck the rudder, taking with her two officers and 64 men. In the water, several of the crew — most notably Lieutenant, junior grade, Stanton F. Kalk, the officer-of-the-deck when the torpedo struck — began to get men out of the water and into the life rafts. Kalk worked in the cold Atlantic water to equalize the load among the various rafts, but died of exhaustion and exposure. Bagley noted in his official account that about 30 minutes after Jacob Jones sank, the German submarine surfaced about two to three miles from the collection of rafts and took one of the American sailors on board. According to Uboat.net, what Rose of U-53 had done was surface and take aboard two badly injured American sailors. Rose had also radioed the American base at Queenstown with the approximate coordinates of the sinking before departing the area.
Bagley, unaware of Rose’s humanitarian gesture, left most of the food, water, and medical supplies with Lieutenant Commander John K. Richards, whom he left in charge of the assembled rafts. Bagley, Lieutenant Commander Norman Scott (Jacob Jones’ executive officer) and four crewmen (brought along to row), set out for aid in the nearby Isles of Scilly. At 13:00 on 7 December, Bagley’s group was sighted by a British patrol vessel just six nautical miles (11 km) from their destination. The group was relieved to find that the British sloop HMS Camellia had found and taken aboard most of the survivors earlier that morning a small group had been rescued on the night of the sinking by the American steamer Catalina. Several men were recognized for their actions in the aftermath of the torpedo attack. Kalk (posthumously) and Bagley received the Navy Distinguished Service Medal. Others honored included Chief Boatswain’s Mate Harry Gibson (posthumously) and Chief Electrician’s Mate L. J. Kelly, who both received the Navy Cross and Richards, Scott, and Chief Boatswain’s Mate Charles Charlesworth all received letters of commendation.
USS Jacob Jones DD-61