C'est une égalité pour la chanson de l'année aux 20e Grammy Awards annuels

C'est une égalité pour la chanson de l'année aux 20e Grammy Awards annuels

Les fans de musique pourraient s'attendre à ce que les chansons sélectionnées pour la meilleure chanson aux Grammy Awards de 1977 incluent des chansons qui ont résisté à l'épreuve du temps, comme "I Wish" de Stevie Wonder, "Allison" d'Elvis Costello, "American Girl" de Tom Petty ou Bob Marley. « Jammin’ ». En réalité, l'Académie de 1978 a considéré une liste de chansons de 1977 qui ne comprenait qu'un seul classique intemporel (« Hotel California »). Et, à la fin, les électeurs des Grammy cette année-là sont entrés dans l'histoire en ne trouvant même pas de gagnant. Le 23 février 1978, "Love Theme from A Star Is Born (Evergreen)" de Barbra Streisand et "You Light Up My Life" de Debby Boone ont reçu le Grammy de la meilleure chanson, la première égalité dans cette catégorie dans l'histoire des Grammy.

Le prix pour "You Light Up My Life" n'était pas en fait un prix pour Debby Boone. La catégorie Meilleure chanson est un prix pour les auteurs-compositeurs, et bien que "You Light Up My Life" ait propulsé Boone au prix du meilleur nouvel artiste cette année-là, elle n'a pas écrit la chanson elle-même. Un auteur-compositeur nommé Joe Brooks a remporté son Best Song Grammy pour une chanson initialement enregistrée par un obscur chanteur de session pour une utilisation dans la bande originale d'un film qu'il a également réalisé, également appelé Tu illumines ma vie. Le label de Debby Boone a trouvé la chanson et l'a fait enregistrer après que le film ait déjà été tourné. Il a ensuite passé 10 semaines étonnantes au sommet des charts pop à l'automne 1977. "You Light Up My Life" était le seul succès pop de Debby Boone et a conduit à sa seule nomination aux Grammy Awards.

"Love Theme from A Star Is Born (Evergreen)" a été co-écrit par Streisand et Paul Williams, tous deux plusieurs fois lauréats d'un Grammy. Comme "You Light Up My Life", "Evergreen" était également tiré d'un film qui n'a pas eu l'impact de sa chanson thème. Pour Barbra Streisand, la cravate ce soir-là a fait d'elle la réponse à une excellente question triviale : qui est la seule personne à être égale à la fois pour un Grammy Award et un Oscar ? En 1968, elle est co-lauréate de la catégorie Meilleure actrice pour sa performance dans Fille drôle. (Katherine Hepburn était la co-lauréate pour son rôle dans Le Lion en hiver.)


La joie de la musique revient pour les lauréats des Grammy, les interprètes

Taylor Swift réagit alors qu'elle3 est annoncée comme lauréate du prix de l'album de l'année pour “Folklore” lors de la 63e cérémonie annuelle des Grammy Awards au Los Angeles Convention Center le dimanche 14 mars 2021. (AP Photo/Chris Pizzello)

Beyoncé, Taylor Swift et Billie Eilish sont entrées dans l'histoire aux Grammy Awards. Tout aussi joyeusement, des dizaines de créateurs en grande partie mis à l'écart pendant un an en raison de la pandémie ont recommencé à faire de la musique.

Les Grammys dimanche ont brisé le piège Zoom qui a tourmenté d'autres remises de prix avec une soirée étonnamment intime qui, à son meilleur, donnait l'impression que les téléspectateurs étaient invités dans un club privé avec leurs musiciens préférés.

Quatre femmes différentes ont remporté les quatre Grammys les plus prestigieux. La surprise tranquille de Swift, "folklore", a été l'album de l'année Eilish "Everything I Wanted" était son deuxième record consécutif de l'année. Megan Thee Stallion a été nommé meilleur nouvel artiste.

Les quatre récompenses de Beyoncé dimanche l'ont amenée à 28 Grammys dans sa carrière, plus que toute autre artiste féminine. Sa célébration de l'histoire des Noirs, "Black Parade", sortie le 17 juin dernier, a remporté la meilleure performance R&B et elle a partagé deux prix pour sa collaboration avec Megan Thee Stallion sur "Savage".

Elle égale Quincy Jones pour le deuxième plus grand nombre de Grammys de tous les temps et a le leader – le regretté chef d'orchestre George Solti, qui en a remporté 31 – dans sa ligne de mire.

Le mari Jay-Z, dont l'écriture sur "Savage" lui a valu son 23e Grammy dimanche, et même leur fille de 9 ans, Blue Ivy Carter, qui a remporté le meilleur clip avec maman, remplissent encore plus l'affaire du trophée familial.

"C'est une nuit tellement magique", a déclaré Beyoncé.

Swift, qui a également trouvé le temps pendant la pandémie de faire un autre album et de réenregistrer l'un de ses anciens, est devenue la première femme à remporter l'album de l'année Grammy pour la troisième fois. Stevie Wonder, Paul Simon et Frank Sinatra l'ont également fait. Elle a gagné en 2009 pour "Fearless" et 2015 pour "1989".

Elle a chanté un medley de trois chansons sur les Grammys, "cardigan" et "august" de "folklore" et "willow" de son disque de suivi, "evermore", avec les collaborateurs Jack Antonoff et Aaron Dessner.

"Je tiens à remercier les fans", a-t-elle déclaré. "Vous nous avez rencontrés dans ce monde magique que nous avons créé."

Après son balayage l'année dernière, Eilish n'est devenue que la troisième artiste à remporter deux fois le record de l'année aux Grammys. Roberta Flack a gagné en 1973 pour "La première fois que j'ai vu ton visage" et en 1974 pour "Killing Me Softly With His Song", tandis que U2 a gagné en 2001 et 2002 pour "Beautiful Day" et "Walk On".

Puis, quand Eilish et son frère collaborateur Finneas ont accepté le prix, elle l'a presque donné. Elle a fait pleurer Megan Thee Stallion en disant que le rappeur méritait le Grammy pour "Savage".

En raison de la pandémie, l'animateur de CBS Trevor Noah a remis les Grammys sur une scène extérieure installée en face du Staples Center de Los Angeles, avec relativement peu de nominés et d'invités dans le public.

La plupart des représentations ont eu lieu au Los Angeles Convention Center, mais plusieurs artistes étaient souvent sur la scène caverneuse en même temps, comme lorsque Harry Styles, HAIM et Eilish ont ouvert le spectacle. Les caméras ont capturé des artistes en train d'apprécier leurs collègues nominés, comme lorsque le chanteur country Mickey Guyton a chanté tranquillement avec Miranda Lambert, et Post Malone a brandi une tasse rouge de joie lors de la performance de Cardi B et Stallion's "WAP".

Cela créait une atmosphère unique en son genre, a déclaré le chanteur britannique Jacob Collier aux journalistes.

"Il y avait quelque chose de très spécial à propos de l'intimité et d'avoir tout dépouillé et de passer du temps avec ces autres nominés était tout simplement fantastique", a déclaré Collier, qui a remporté son cinquième Grammy. "Pour moi, il y a quelque chose de si spécial dans la célébration communautaire, surtout après tout ce temps de silence et d'être seul."

Lambert a déclaré que « j'ai hâte de sortir en tant que groupe ». Lizzo, même si elle remettait un prix et ne se produisait pas, ne pouvait pas se retenir: "Je présente parce que je vous L-O-O-O-V-E", a-t-elle ceinturé.

Certaines des performances, comme Bruno Mars et Anderson .Paak’s Silk Sonic et Dua Lipa, avaient l'impression d'être sur la scène sonore de "Soul Train" - demandez à vos parents, enfants.

Même avec le décor dépouillé, il y avait encore de la place pour le spectacle : le lit géant pour « WAP » appartient au temple de la renommée des Grammy. "The Bigger Picture" de Lil Baby avait une scène minutieusement chorégraphiée recréant la fusillade policière de Rayshard Brooks et les troubles qui ont suivi.

Ce dernier s'est joint à « Black Parade », qui, selon Beyoncé, a été créé pour honorer les « beaux rois et reines noirs » du monde, et à HER « I Can’t Breathe », une référence aux Noirs comme George Floyd et Breonna Taylor, décédée aux mains de la police, sous forme de chansons et de performances rappelant les troubles sociaux de l'été dernier.

"Le combat que nous avons eu en nous à l'été 2020 - gardez cette énergie", H.E.R. mentionné.

Une section «in memoriam» particulièrement efficace – allongée à cause des décès dus aux coronavirus – présentait Lionel Richie rendant hommage à Kenny Rogers, Silk Sonic élevant l'esprit de Little Richard, Brandi Carlile rendant hommage à John Prine et Brittany Howard la version tonitruante de «You’s» 8217ll Never Walk Alone », accompagné de Chris Martin.

Parmi les autres performances qui ont impressionné, citons "Rockstar" de DaBaby, la chanteuse country Guyton, la première femme noire nominée pour la meilleure performance solo country, sur "Black Like Me" et "Colors" de Black Pumas.

H.E.R., Fiona Apple et Kaytranda ont remporté deux Grammys chacune. Prine et Chick Corea ont également remporté deux prix chacun à titre posthume.

Kanye West, dont "Jesus is King" a remporté le prix du meilleur album chrétien contemporain, la pop star canadienne Justin Bieber, qui a partagé le prix country de Dan + Shay pour la collaboration "10 000 heures" et Rachel Maddow de MSNBC, qui a remporté le prix du meilleur album de créations orales pour « Blowout : Corrupted Democracy, Rogue State Russia and the Richest, Most Destructive Industry on Earth ».

L'écrivain musical Associated Press Mesfin Fekadu et l'écrivain de divertissement Kristin M. Hall ont contribué à ce rapport.

Cette histoire a été corrigée pour montrer que la cérémonie a eu lieu au Los Angeles Convention Center, et non au Staples Center.

Copyright 2021 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


  • Acústica – Albita
  • Contra El Viento – Kany Garcia
  • Amor présente – Leonel Garcia
  • Algo Ritmos – Kevin Johansen
  • Intuition – Gian Marco
  • Mi Persona Preferida – El Bebeto
  • Sigue La Dinastía… – Alex Fernandez
  • Plus Romantique Que Nunca – Vicente Fernandez
  • Indestructible – Flor De Toloache
  • Ahora – Christian Nodal

L'artiste primé aux Grammy le mieux habillé l'année de votre naissance

Les Grammys ont lieu chaque année depuis 1958.

L'émission a donné aux téléspectateurs de nombreux regards à couper le souffle de la part de ses célébrités.

Des artistes comme Beyoncé et Taylor Swift ont porté des tenues époustouflantes pour accepter leurs Grammys.

Les musiciens ont apporté leur jeu de mode aux Grammy Awards pendant des années.

Tout le monde, de Whitney Houston à Beyoncé, est monté sur scène dans des ensembles glamour tandis que des stars comme Barbra Streisand et Norah Jones ont opté pour des looks plus subtils et classiques pour la cérémonie, qui a lieu depuis 1958.

Continuez à faire défiler pour voir comment le style des célébrités lors de la cérémonie de remise des prix a évolué au fil des ans, et découvrez quel musicien a été le gagnant le plus élégant l'année de votre naissance.

Remarque : nous avons inclus des photos à partir de 1964, car les photos de la remise des prix n'étaient pas disponibles les années précédentes.

Mai 1964 : Henry Mancini opte pour un smoking traditionnel et un nœud papillon lorsqu'il remporte trois Grammys.

Il a remporté trois prix pour sa chanson "Days of Wine and Roses", remportant le record de l'année, la chanson de l'année et le meilleur arrangement de fond (derrière le chanteur ou l'instrumentiste).

Avril 1965 : Louis Armstrong avait fière allure dans un smoking magnifiquement taillé en posant avec son Grammy - et Barbra Streisand.

Armstrong a remporté la meilleure performance vocale masculine pour "Hello, Dolly!"

Mars 1966 : la gagnante d'un Grammy, Barbra Streisand, a été photographiée cinq jours après la cérémonie vêtue d'un ensemble élégant.

La chanteuse portait des bottes à lacets et un haut à manches courtes chic qui s'attache à son cou quelques jours après avoir accepté le prix de la meilleure performance vocale féminine pour "Mon nom est Barbra". Son album du même nom a été nominé pour l'album du année.

Mars 1967 : Eydie Gorme sourit dans une robe sans manches à motifs ornée de perles.

Gorme a reçu le prix de la meilleure performance vocale féminine pour "If He Walked Into My Life".

Février 1968 : Chaque membre de The 5th Dimension portait des designs minutieusement détaillés avec des garnitures à contraste élevé et beaucoup de reflets.

Le groupe a remporté quatre victoires majeures pour "Up, Up et Away", dont le record de l'année, la meilleure performance d'un groupe vocal, le meilleur single contemporain et la meilleure performance de groupe contemporain (vocal ou instrumental).

Mars 1969 : Glen Campbell se tient aux côtés d'un autre lauréat d'un Grammy, Jose Feliciano, dans un costume-cravate.

Campbell a remporté l'album de l'année pour "By The Time I Get To Phoenix."

Mars 1970 : Peggy Lee scintillait dans une robe semi-transparente avec des bijoux complexes tapissant son décolleté haut.

C'était le premier et le seul Grammy Award de Lee : meilleure performance vocale féminine contemporaine pour "Is That All There Is ?"

Mars 1971 : Les Carpenters se sont coordonnés dans des ensembles sombres et à volants pour leur super photo Grammy des années ྂ.

Le duo frère et sœur a remporté le prix du meilleur nouvel artiste de l'année et de la meilleure performance vocale contemporaine par un duo, un groupe ou un chœur" pour "Close to You".

Mars 1972 : Aretha Franklin a été photographiée dans une robe à pois et dentelle avec fourrure.

Elle a remporté le prix de la meilleure performance vocale R&B féminine pour "Bridge Over Troubled Water".

Mars 1973 : Helen Reddy portait une robe portefeuille sur scène pour son acceptation aux Grammy.

Elle a reçu le prix de la meilleure performance vocale pop féminine pour "Je suis une femme".

Mars 1974 : Bette Midler tenait fièrement son premier Grammy dans une robe imprimée amusante avec des bretelles à froufrous qui encadraient son cou.

Elle a remporté le Grammy du meilleur nouvel artiste.

Mars 1975 : dans le plus pur esprit des années 70, Stevie Wonder s'est habillée - dans diverses nuances de bleu - avec de larges revers en satin et un nœud papillon souple.

Wonder a reçu l'album de l'année et la meilleure performance vocale pop masculine pour "Fulfillingness' First Finale." Il a également remporté le prix de la meilleure performance vocale R&B masculine pour "Boogie On Reggae Woman" et la meilleure chanson R&B pour "Living for the City."

Février 1976 : Toni Tennille de Captain and Tennille portait une superbe robe jaune ornée de cristaux et d'un col en V prononcé.

C'était le seul Grammy Award du duo. Ils ont remporté le record de l'année pour "L'amour nous gardera ensemble".

Février 1977 : Linda Ronstadt - flanquée de Ringo Starr et Paul Williams - portait une robe à épaules dénudées incroyablement chic tout en tenant son Grammy.

Ronstadt a remporté le prix de la meilleure performance vocale pop féminine pour "Hasten Down The Wind".

Février 1978 : Barbra Streisand pose avec son Grammy Award dans un col roulé en dentelle.

Streisand a reçu deux prix aux Grammy Awards cette année-là : chanson de l'année et meilleure performance vocale pop féminine pour "Love Theme From A Star Is Born (Evergreen)."

Février 1979 : Donna Summer a apporté des paillettes et une frange émoussée aux Grammy Awards.

Elle a accepté le prix de la meilleure performance vocale R&B féminine pour "Last Dance".

Février 1980 : Les Doobie Brothers ont présenté un assortiment cool de velours, de rayures et de tout le reste lors de la collecte de leurs deux Grammy Awards.

Leurs victoires incluent le record de l'année pour "What A Fool Believes" et la meilleure performance vocale pop par un duo, un groupe ou un chœur pour "Minute By Minute".

Février 1981 : Pat Benatar avait l'air ultra-cool en acceptant son prix avec un pantalon en cuir noir et un blazer à sequins roses à manches bouffantes, agrémenté d'une ceinture surdimensionnée.

Benatar est rentré chez lui avec le titre de meilleure performance vocale de rock féminin pour "Crimes of Passion".

Février 1982 : Rick Springfield est devenu audacieux dans un blazer rose à carreaux, un polo bleu vif et une cravate rose fluo.

Il a accepté le prix de la meilleure performance vocale rock masculine pour "Jessie's Girl."

Février 1983 : Toto a célébré ses victoires aux Grammy dans des smokings classiques en noir et blanc avec des nœuds papillon noirs.

Les Grammy Awards du groupe comprenaient le record de l'année pour "Rosanna", l'album de l'année pour "Toto IV" et le producteur de l'année.

Février 1984 : Michael Jackson a bercé ses huit Grammys dans une veste militaire scintillante bleu et or avec son seul gant ébloui.

Jackson a été nommé producteur de l'année aux Grammy Awards 1984. Ses gains impressionnants comprenaient également le record de l'année et la meilleure performance vocale rock masculine pour "Beat It", en plus de la meilleure performance vocale pop masculine pour "Thriller" et de l'album de l'année pour "Thriller".

Jackson a complété ses victoires aux Grammy avec la meilleure performance vocale R&B masculine et la meilleure chanson R&B pour "Billie Jean" et le meilleur enregistrement pour enfants" pour "E.T."

Février 1985 : Tina Turner a volé la vedette - et a remporté trois Grammys - avec sa performance dans une robe licou rouge et noire chatoyante.

Ses récompenses comprenaient le record de l'année et la meilleure performance vocale pop féminine pour "What's Love Got To Do With It", et la meilleure performance vocale rock féminine pour "Better Be Good To Me".

Février 1986 : Michael Jackson et Lionel Richie ont accepté leur prix dans des ensembles complémentaires avec une touche de flair des années ྌ.

Richie et Jackson ont reçu le prix de la chanson de l'année pour "We Are The World".

Février 1987 : Stevie Wonder et Gladys Knight ont fait forte impression dans des ensembles brillants et sombres tandis que Dionne Warwick a opté pour une touche de couleur dans un look à paillettes orange clair.

Le trio, avec Elton John, a reçu le prix de la meilleure performance pop d'un duo ou d'un groupe vocal pour "That's What Friends Are For".

Mars 1988 : Whitney Houston éblouit dans une robe noire scintillante avec un décolleté découpé.

Houston a reçu le prix de la meilleure performance vocale pop féminine pour "I Wanna Dance With Somebody (Who Loves Me)."

Février 1989 : Bobby McFerrin a remporté quatre Grammy Awards dans une élégante veste de smoking croisée avec une chemise blanche boutonnée sur toute la hauteur.

Ses récompenses comprenaient le disque de l'année, la chanson de l'année et la meilleure performance vocale pop masculine pour "Don' Worry Be Happy".

Février 1990 : Bette Midler a opté pour un look soigné avec son blazer gris bleuté et sa jupe assortie jusqu'au sol.

Elle a accepté le prix du record de l'année pour "Wind Beneath My Wings."

Février 1991 : Mariah Carey portait une petite robe noire classique avec un soupçon d'éclat et des escarpins à lanières croisées.

Ses premiers Grammys ont été la meilleure nouvelle artiste et la meilleure performance vocale pop féminine pour "Vision Of Love."

Février 1992 : Natalie Cole a quitté les Grammys avec trois récompenses dans une élégante robe noire et blanche avec un foulard assorti drapé sur son cou.

Cole a dominé avec le record de l'année et la meilleure performance pop traditionnelle pour "Unforgettable". Elle a également reçu le prix de l'album de l'année pour "Unforgettable With Love".

Février 1993 : Eric Clapton a remporté six Grammy Awards dans son smoking noir classique, qu'il a noué avec un nœud papillon en soie.

Son impressionnante collection de 1993 comprenait le disque de l'année, la meilleure performance vocale pop masculine et la chanson de l'année pour "Tears In Heaven". ainsi que la meilleure chanson rock pour "Layla."

Mars 1994 : Houston portait une robe à encolure dégagée et à manches longues l'année où elle a remporté trois Grammy Awards.

Elle a obtenu le record de l'année et la meilleure performance vocale pop féminine pour "I Will Always Love You", et l'album de l'année pour "The Bodyguard - Original Soundtrack Album".

Mars 1995 : la nouvelle venue Sheryl Crow a remporté trois prix Grammy, mais a gardé son look décontracté dans un haut au crochet crème superposé sous une veste à fleurs rouge et or.

Le gagnant du meilleur nouvel artiste a également été récompensé par le record de l'année et la meilleure performance vocale pop féminine pour "All I Wanna Do".

Février 1996 : Alanis Morissette a accepté quatre Grammys dans une simple robe noire à manches longues, qu'elle a accessoirisée de colliers de perles colorées.

Ses victoires incluent l'album de l'année et le meilleur album rock pour "Jagged Little Pill". Elle a également reçu le prix de la meilleure performance vocale rock féminine et le prix de la meilleure chanson rock pour "You Oughta Know."

Février 1997 : Toni Braxton a accepté deux Grammy Awards dans une robe blanche sportive détaillée avec des panneaux en maille de chaque côté.

La voix de Braxton lui a valu le prix de la meilleure performance vocale pop féminine pour "Un-Break My Heart" et la meilleure performance vocale R&B féminine" pour "You're Makin' Me High."

Février 1998 : Bob Dylan monte sur scène dans un costume argenté irisé avec un col noir et des boutons assortis.

Dylan a reçu le prix de l'album de l'année pour "Time Out Of Mind".

Février 1999 : Céline Dion a foulé le tapis rouge dans une robe blanche perlée avec un décolleté carré et une traîne de tissu avant de recevoir ses deux Grammys.

Dion a accepté le record de l'année et la meilleure performance vocale pop féminine pour "My Heart Will Go On (Love Theme From 'Titanic')."

Février 2000 : Christina Aguilera pose avec son premier Grammy dans une robe montante à sequins lavande ornée d'un papillon pastel géant.

Aguilera a été nommé meilleur nouvel artiste aux Grammys 1999.

Février 2001 : Destiny's Child a reçu ses récompenses dans une combinaison vert émeraude de robes découpées et d'une combinaison dos nu.

Le groupe féminin a remporté la meilleure performance R&B par un duo ou un groupe avec voix et la meilleure chanson R&B pour "Say My Name".

Mars 2002 : Alicia Keys a bercé une robe fluide noire et rouge avec un bustier en cuir et des bottes amples assorties alors qu'elle souriait avec ses cinq récompenses.

Non seulement Keys a été nommée meilleure nouvelle artiste, mais elle a également remporté les prix de la chanson de l'année, de la meilleure chanson R&B et de la meilleure performance vocale R&B féminine pour "Fallin.'". Elle a également reçu le prix du meilleur album R&B pour "Songs In A Mineur."

Février 2003 : Norah Jones a remporté cinq Grammy Awards en portant une robe vert forêt longueur thé avec des sandales à lanières à la cheville.

Le gagnant du meilleur nouvel artiste a également remporté le record de l'année et la meilleure performance vocale pop féminine pour "Don't Know Why", et l'album de l'année et le meilleur album vocal pop pour "Come Away with Me".

Février 2004 : Beyoncé portait une robe en satin doré avec un décolleté perlé complexe avant de recevoir ses cinq Grammys.

Sa liste impressionnante de récompenses comprenait la meilleure performance vocale R&B féminine pour "Dangerously In Love 2" et la meilleure performance R&B par un duo ou un groupe avec des voix pour "The Closer I Get To You". Elle a également remporté des prix pour la meilleure chanson R&B et le meilleur rap. /collaboration chantée pour "Crazy In Love" et meilleur album de R&B contemporain pour "Dangerously In Love".

Février 2005 : Kanye West est devenu frais dans un blazer blanc, une cravate et une chemise habillée la nuit où il a reçu ses récompenses.

West a remporté le prix de la meilleure chanson R&B pour "You Don't Know My Name".

Février 2006 : Fergie portait une robe neutre chic aux Grammys, où elle a remporté un prix avec les Black Eyed Peas.

Le groupe a été honoré de la meilleure performance de rap par un duo ou un groupe pour "Don't Phunk With My Heart."

Février 2007 : La superbe robe argentée de Beyoncé avait un col en V profond et une texture de bon goût.

Elle a remporté le meilleur album de R&B contemporain pour "B'Day."

Février 2008 : Rihanna vêtue d'une robe violette volumineuse et vibrante pour poser avec son premier Grammy.

Elle a reçu le prix de la meilleure collaboration rap/chantée pour "Umbrella."

Février 2009 : Carrie Underwood est arrivée dans une robe couleur champagne Zuhair Murad avec des paillettes et des perles.

Underwood a reçu son premier Grammy : meilleure performance vocale country féminine pour "Last Name".

Février 2010 : Taylor Swift a réuni ses quatre Grammys dans une robe bleu foncé à épaules dénudées de style sirène.

Swift a remporté l'album de l'année et le meilleur album country pour "Fearless", ainsi que la meilleure performance vocale country féminine et la meilleure chanson country pour "White Horse".

Février 2011 : Pour sa soirée primée aux Grammys. Miranda Lambert portait une robe métallique Edition by Georges Chakra qui comportait une seule bretelle découpée.

Lambert a été nommée meilleure performance vocale country féminine pour "The House That Built Me".

Février 2012 : Adele portait une robe Giorgio Armani noire simple mais magnifique le soir où elle a remporté six Grammys.

Adele a remporté les prix du disque de l'année et de la chanson de l'année, ainsi que du meilleur clip vidéo pour "Rolling in the Deep". Son album, "21", a été nommé album de l'année et meilleur album vocal pop. La chanteuse a également battu les nominés Lady Gaga et Ed Sheeran pour le titre de meilleure performance pop solo pour sa chanson "Someone Like You".

Février 2013 : Rihanna a foulé le tapis rouge dans une inoubliable robe rouge personnalisée conçue par Alaia et est rentrée chez elle avec un Grammy.

Elle a reçu le prix du meilleur clip vidéo pour "We Found Love."

Janvier 2014 : Alicia Keys est arrivée à la cérémonie dans une puissante robe bleu cobalt Armani Privé.

Son album, "Girl On Fire", a été nommé meilleur album R&B.

Février 2015 : Lady Gaga a accepté son prix dans une robe Brandon Maxwell en perles d'argent qui arborait son collier de pierres précieuses émeraude Lorraine Schwartz.

Gaga a reçu le meilleur album vocal pop traditionnel pour "Cheek To Cheek."

Février 2016 : Taylor Swift a fait forte impression chez Versace, vêtue d'un crop top mandarine avec une jupe rose fuchsia, lorsqu'elle a remporté ses trois Grammy Awards.

La chanteuse a remporté l'album de l'année et le meilleur album vocal pop pour "1989." Son clip, "Bad Blood", a également reçu le prix du meilleur clip.

Février 2017 : Beyoncé portait une robe dorée scintillante de Peter Dundas pour interpréter deux chansons de son album primé, "Lemonade", aux Grammys 2017.

Le chanteur est rentré chez lui avec le prix du meilleur album contemporain urbain et a été nominé pour trois autres prix, "Lemonade" perdant face à Adele"25" pour l'album de l'année. "Formation" a également été nominé pour le disque de l'année et la chanson de l'année, tous deux perdus face à Adele "Bonjour."

Janvier 2018: Rihanna a sauté le tapis rouge, mais elle a accepté son Grammy dans un trench-coat en cuir verni marron, des bottes vernies souples et des gants correspondants.

Rihanna et Kendrick Lamar ont remporté le prix de la meilleure performance rap/chantée pour "Loyalty".

Février 2019 : Cardi B a fait sensation sur le tapis rouge dans un body et une robe Mugler couture vintage qui lui donnaient l'impression de sortir d'un coquillage.

La rappeuse est entrée dans l'histoire en tant que première femme solo à remporter le meilleur album de rap pour "Invasion of Privacy". Sur Twitter, sa tenue avant-gardiste a été comparée à tout, des chocolats Ferrero Rocher à un filtre à café.

Janvier 2020: Lizzo ressemblait à un ange dans une robe entièrement blanche, qu'elle a associée à 2 millions de dollars de diamants.

Lizzo a remporté le prix de la meilleure performance pop solo pour sa chanson à succès "Truth Hurts". Elle a également remporté un Grammy pour un album contemporain urbain et une performance R&B traditionnelle. La chanteuse est arrivée au spectacle vêtue d'une robe Versace avec des cristaux Swarovski brodés à la main et un châle duveteux. Elle a associé le look, inspiré de Diana Ross et Cher, à des bijoux Lorraine Schwartz.

Mars 2021 : Megan Thee Stallion a apporté une touche de couleur à la cérémonie de remise des prix dans une robe Dolce & Gabbana de couleur mandarine.

Megan Thee Stallion a opté pour un look audacieux pour ses premiers Grammys.

"C'est ma première fois aux Grammys et je voulais faire de la pop. Je voulais ressembler à un Grammy. Je l'ai manifesté", a-t-elle déclaré à E! sur le tapis rouge.

La rappeuse a associé sa robe, conçue avec une fente à hauteur de cuisse et un nœud spectaculaire dans le dos, à des bijoux Chopard. Elle a remporté les prix du meilleur nouvel artiste, de la meilleure chanson de rap et de la meilleure performance de rap.


Contenu

De 1959 à 1970, des dîners de remise de prix ont eu lieu simultanément dans les lieux suivants le même jour :

  • 1959-1961 : Los Angeles, Beverly Hills et New York
  • 1962-1964 : Chicago, Los Angeles et New York
  • 1965-1970 : Chicago, Los Angeles, Nashville et New York

Les cérémonies des Grammy Awards sont télévisées en direct depuis 1971. Le Staples Center a accueilli le plus grand nombre de télédiffusions des Grammy Awards, ayant accueilli dix-neuf fois. Le Shrine Auditorium, qui a accueilli seize fois, a été dépassé par le Staples Center en 2017. Los Angeles a organisé un total de 38 émissions télévisées aux Grammy Awards, New York ayant accueilli dix fois et Nashville une fois.

Vous trouverez ci-dessous un tableau montrant les cérémonies des Grammy Awards. Les éditions futures des Grammy Awards sont indiquées en italique.

La cérémonie Année Lieu Ville État Hôte Réf.
1er Grammy Awards annuel 4 mai 1959 Divers (y compris Beverly Hilton Hotel) Beverly Hills et New York City Californie, New York Mort Sahl
2e Grammy Awards annuels 29 novembre 1959 Meredith Willson
3e Grammy Awards annuels 13 avril 1961 Rien
4e Grammy Awards annuels 29 mai 1962 Divers (y compris Beverly Hilton Hotel) Chicago, Los Angeles et New York City Illinois, Californie, New York
5e Grammy Awards annuels 15 mai 1963 Frank Sinatra
6e Grammy Awards annuels 12 mai 1964 Rien
7e Grammy Awards annuels 13 avril 1965 Hôtel Beverly Hilton Beverly Hills Californie
8e Grammy Awards annuels 15 mars 1966 Divers Chicago, Los Angeles, Nashville et New York Illinois, Californie, Tennessee et New York Jerry Lewis
9e Grammy Awards annuels 2 mars 1967 Rien
10e Grammy Awards annuels 29 février 1968
11e Grammy Awards annuels 12 mars 1969
12e cérémonie annuelle des Grammy Awards 11 mars 1970
13e Grammy Awards annuels 16 mars 1971 Hollywood Palladium Los Angeles Californie Andy Williams
14e cérémonie annuelle des Grammy Awards 15 mars 1972 Forum de feutre La ville de New York New York
15e cérémonie des Grammy Awards 3 mars 1973 Théâtre du Tennessee Nashville Tennessee
16e Grammy Awards annuels 2 mars 1974 Hollywood Palladium Los Angeles Californie
17e cérémonie annuelle des Grammy Awards 1er mars 1975 Théâtre Uris La ville de New York New York
18e cérémonie annuelle des Grammy Awards 28 février 1976 Hollywood Palladium Los Angeles Californie
19e Grammy Awards annuels 19 février 1977
20e cérémonie annuelle des Grammy Awards 23 février 1978 Auditorium du sanctuaire Los Angeles Californie John Denver
21e cérémonie annuelle des Grammy Awards 15 février 1979
22e Grammy Awards annuels 27 février 1980 Kenny Rogers
23e Grammy Awards annuels 25 février 1981 Radio City Music Hall La ville de New York New York Paul Simon
24e cérémonie des Grammy Awards 24 février 1982 Auditorium du sanctuaire Los Angeles Californie John Denver
25e Grammy Awards annuels 23 février 1983
26e cérémonie annuelle des Grammy Awards 28 février 1984
27e Grammy Awards annuels 26 février 1985
28e cérémonie annuelle des Grammy Awards 25 février 1986 Kenny Rogers
29e Grammy Awards annuels 24 février 1987 Billy Cristal
30e Grammy Awards annuels 2 mars 1988 Radio City Music Hall La ville de New York New York
31e Grammy Awards annuels 22 février 1989 Auditorium du sanctuaire Los Angeles Californie
32e Grammy Awards annuels 21 février 1990 Garry Shandling
33e Grammy Awards annuels 20 février 1991 Radio City Music Hall La ville de New York New York
34e Grammy Awards annuels 25 février 1992 Whoopi Goldberg
35e Grammy Awards annuels 24 février 1993 Auditorium du sanctuaire Los Angeles Californie Garry Shandling
36e cérémonie annuelle des Grammy Awards 1er mars 1994 Radio City Music Hall La ville de New York New York
37e Grammy Awards annuels 1er mars 1995 Auditorium du sanctuaire Los Angeles Californie Monsieur Tom Jones
38e Grammy Awards annuels 28 février 1996
39e Grammy Awards annuels 26 février 1997 Madison Square Garden La ville de New York New York
40e Grammy Awards annuels 25 février 1998 Radio City Music Hall
41e cérémonie annuelle des Grammy Awards 24 février 1999 Auditorium du sanctuaire Los Angeles Californie
42e Grammy Awards annuels 23 février 2000 Centre Staples
43e Grammy Awards annuels 21 février 2001
44e Grammy Awards annuels 27 février 2002
45e Grammy Awards annuels 23 février 2003 Madison Square Garden La ville de New York New York
46e Grammy Awards annuels 8 février 2004 Centre Staples Los Angeles Californie Sir Tom Jones, will.i.am
47e Grammy Awards annuels 13 février 2005
48e cérémonie annuelle des Grammy Awards 8 février 2006 [1]
49e Grammy Awards annuels 11 février 2007 [2]
50e Grammy Awards annuels 10 février 2008 [3]
51e Grammy Awards annuels 8 février 2009 Sir Tom Jones, will.i.am, Danny O'Donoghue [4]
52e Grammy Awards annuels 31 janvier 2010 [5]
53e Grammy Awards annuels February 13, 2011 [6]
54th Annual Grammy Awards February 12, 2012 Sir Tom Jones, will.i.am, Danny O’Donoghue, Jessie J [7]
55th Annual Grammy Awards February 10, 2013 [8]
56th Annual Grammy Awards January 26, 2014 Sir Tom Jones, will.i.am, Kylie Minogue, Ricky Wilson [9]
57th Annual Grammy Awards February 8, 2015 Sir Tom Jones, will.i.am, Rita Ora, Ricky Wilson [10]
58th Annual Grammy Awards February 15, 2016 will.i.am, Boy George, Paloma Faith, Ricky Wilson [11]
59th Annual Grammy Awards February 12, 2017 Sir Tom Jones, will.i.am, Jennifer Hudson, Gavin Rossdale [12]
60th Annual Grammy Awards January 28, 2018 Madison Square Garden La ville de New York New York Sir Tom Jones, will.i.am, Jennifer Hudson, Olly Murs [13]
61st Annual Grammy Awards February 10, 2019 Staples Center Los Angeles Californie [14]
62nd Annual Grammy Awards January 26, 2020 Sir Tom Jones, will.i.am, Meghan Trainor, Olly Murs
63rd Annual Grammy Awards March 14, 2021 Los Angeles Convention Center Sir Tom Jones, will.i.am, Anne-Marie, Olly Murs
64th Annual Grammy Awards January 31, 2022 Staples Center [15] TBD

Most frequent venues Edit

With nineteen telecasts hosted, the Staples Center has hosted the most Grammy telecasts. The Staples Center surpassed the Shrine Auditorium as the most frequently used venue in 2016. The Shrine Auditorium hosted fifteen times between 1978 and 1999.

While the Staples Center hosts the main telecast which is broadcast on CBS, the premiere ceremony (also known as the Pre-Telecast) is held at the neighboring Microsoft Theater, which is just across the street from the Staples Center. The MusiCares Person of the Year tribute is held at the adjacent Los Angeles Convention Center two days prior to the Grammy Awards.

Rang 1st 2e 3rd 4th/5th (tie) 6th/7th/8th (tie)
Lieu Staples Center Shrine Auditorium Radio City Music Hall Hollywood Palladium
Madison Square Garden
Tennessee Theatre
Uris Theater
Los Angeles Convention Center
Number of Telecasts 19 15 6 4 1

Most frequent host cities Edit

Los Angeles has held a total of 38 Grammy telecasts, and a total of 50 including the pre-broadcast era years. The last time the Grammy Awards took place outside of Los Angeles was in 2018.


It’s a tie for Song of the Year at the 20th annual Grammy Awards - HISTORY

/>

A Latin Grammy Award is an award by The Latin Recording Academy to recognize outstanding achievement in the Latin music industry.

The Latin Grammy honors works produced anywhere around the world that were recorded in either Spanish or Portuguese and is awarded in the United States.

(Pictured left-President and CEO of the Latin Academy of Recording Arts & Sciences Gabriel Abaroa Jr. speaks onstage at the Premiere Ceremony during the 20th annual Latin GRAMMY Awards. Photo by Greg Doherty/Getty Images for LARAS)

This year’s Latin GRAMMY Awards event was held on November 14 th in Las Vegas at the MGM Grand Garden Arena, and the three-hour telecast aired live on the Univision Network.

Rosalía marks historic night for women at Latin Grammys with album of the year win.

The breakthrough performer known for blending flamenco music with sounds like reggaeton and Latin trap, won album of the year, becoming the first solo female performer to win the top honor since Shakira’s triumph 13 years ago.

Annual Latin GRAMMY Awards Key Show Moments:

  • Opening musical – Tribute to the legacy Latin music represents – 20 artists performed four iconic songs representing four music genres:
    • “La Vida es un Carnaval” – Celia Cruz
    • “Querida” – Juan Gabriel
    • “Secreto de Amor” – Joan Sebastian
    • “De Musica Ligera” – Soda Stereo
    • Historic performance: Three generations perform on the stage for the first time – Vicente (grandfather), Alejandro (son), and Alex (grandson).
    • Alex (Te Amare), Alejandro (Caballero), Vicente (La Derrota) all three (Volver Volver), accompanied by El Mariachi Sol de Mexico de Jose Hernandez.
    • Immediately after the performance Vicente Fernandez was presented with the Latin Recording Academy President’s Award by Ricky Martin.
    • Intimate, powerful female moment with Julio Reyes Copello on piano
    • “Mi Persona Favorita” featuring Camila Cabello (on LED screens), Aitana, Greeicy, and Nella (three of the nominees of Best New Artist)
    • World premiere performance of new single “A Palé”
    • Celebrating the music of Camilo Sesto
    • Singing an acoustic version of a “Perdóname”
    • First time “Calma (Alicia Remix)” is performed with Alicia Keys and Farruko
    • Alicia Keys performing new single “Show Me Love” with Miguel and Pedro Capó
    • Juanes has credited Metalica for inspiring his musical career
    • Celebrating the music of José José with an interpretation of “El Triste”
    • World premiere performance of new single “Cántalo” with Bad Bunny and Residente
    • Accompanied by a symphonic orchestra

    Recipients of President’s Merit Award: The President’s Merit Award is an exceptional honor presented to an exclusive and limited group of individuals for their outstanding career in Latin music and significant contributions to the Latin community.

    Gina Rodriguez is teaming up with professional boxer Ryan Garcia to develop a sports drama about the athlete’s experiences as a Mexican American lightweight champion. Rodriguez, best known for The CW’s take on a telenovela “Jane the Virgin,” is directing, co-starring and producing the film. She’s previously helmed episodes of “Jane the Virgin,” but the upcoming, still-untitled movie marks her feature filmmaking debut.

    Rodriguez will also co-write the screenplay with actor and playwright Bernardo Cubria (“The Giant Void in My Soul”). Alongside Rodriguez, the 22-year-old Garcia is starring in the film as a fictional version of himself. Due to Garcia’s fighting schedule, the movie won’t begin shooting until summer of 2022.

    Inspired by movies like “Rocky” and “Creed,” the sports drama mirrors Garcia’s own journey and follows a Mexican American boxer named Alex Guerrero (Garcia) whose struggles with mental health rival his toughest bouts in the ring. After a chance encounter with a world champion propels him into the spotlight, he must prove to himself and the world that he has what it takes to come out on top.

    “I grew up in a boxing family and loved watching sports dramas with my dad,” Rodriguez said in a statement. “The philosophies of fighting — working hard, staying focused, being honest, fighting fair but to win — have stayed with me.”

    Rodriguez called Garcia “not only an outstanding athlete and champion, but a true advocate of normalizing and furthering conversations on mental health.” She adds, “His bravery has inspired me, and I am honored to have his trust to direct this film and guide his first foray into the arts.”

    Click here to read the full article on Variety.

    A person doesn’t get to be as famous as Jennifer Lopez without having a wide-ranging career. Music, movies, television—she’s basically done it all, with a few small exceptions. One of those is science fiction. Oh sure, she was in The Cell and Anaconda, but those came out decades ago. Now, Lopez getting back into sci-fi in a big, big way with the biggest streamer there is.

    Deadline reports she’s set to star and produce a new film called Atlas, which is being made for Netflix. Brad Peyton (Rampage, San Andreas) is attached to direct from an original script by Leo Sardarian (Crackle’s StartUp), which is being polished by Aron Eli Coleite (Heroes, Star Trek Discovery, Locke & Key).

    The premise is intriguing but oddly familiar. Apparently Lopez plays “a woman fighting for humanity in a future where an AI soldier has determined the only way to end war is to end humanity. To outthink this rogue AI, [she] must work with the one thing she fears most—another AI.” Attendre. Is Atlas…Terminator 2? It sure sounds similar, what with the whole “two artificially intelligent beings, one of which is teaming up with a powerful woman to save the world” thing and all.

    Click here to read the full article on Gizmodo.

    Salma Hayek has been dreaming large and shooting for the stars ever since she was a little kid. But acting wasn’t always her passion – actually, it hasn’t really ever been her passion. On this week’s episode of Ladies First with Laura Brown the actress is opening up about things that shaped her life. Not all of them are what you’d expect. For example, one critical moment in her self growth came from gymnastics. At just 9 years old, the Oscar-nominated actress was told she had a chance of making it to the Olympics. “A man approach my father and said, ‘Your daughter has the potential to go to the Olympics and actually even maybe win,'” she tells InStyle’s editor in chief.

    That would’ve required Hayek shipping off to a boarding school away from home, and ultimately her father said no. She continues, “I was devastated. He said that he didn’t want to take away my childhood, but I didn’t want a childhood. I just wanted to do that. So I think that really marked me. I decided to get out of my town and do something with my life and dream big, you know?”

    While acting was the avenue that eventually fulfilled her drive, she admits it’s peripheral to her passion in the industry. “When I went into acting – which I love acting – I figured it out many years later, my passion was movies. It was not acting.”

    It’s safe to say her dreams of making it “big” have been surpassed over and over again. But her journey there wasn’t without difficulty. Being a Latina woman in 󈨞s Hollywood certainly came with its share of difficulties and discrimination.

    “I think that at the time, people were not ready to acknowledge or give credit to a Latin woman, even if they saw it, even if they knew it, even if it was indisputable,” she says. “I felt a little bit like we were all missing out, not just me. Not just because they were not hiring me, but they care a lot about money, and they were missing out on a huge market.”

    She continued, “I’m really proud of what I did, because if I had gotten angry, if I had given up, if I had gotten bitter, then maybe what’s happening today, maybe it wouldn’t have happened.” What’s happening today is a major career renaissance for Hayek, who talks in her cover shoot for the July 2021 issue of InStyle about returning to her action-heroine roots, now, in her 50s.

    Luckily she had a few Latina friends and peers in the industry to act as allies and go through it together, like Penélope Cruz and Jennifer Lopez. “Jennifer, Penélope, and I were allies from the beginning,” she explains. “Jennifer is a different kind of personality, but she’s an incredibly hard worker, but it’s just a different type of personality. Penelope and I still have the club.”

    The two stars have fostered a strong relationship that has stood the test of time (and Hollywood pressures) and remain friends to this day.

    “She calls any given moment,” she says. “I don’t think there’s anyone in the entire world that can understand what I’ve gone through professionally as an immigrant in another country. No one in the world can understand me like Penélope.”

    Click here to read the full article on InStyle.

    When Raúl Juliá was cast as Gomez Addams in 1991’s The Addams Family and its sequel, Addams Family Values, it turned the Addams into a half-Latinx family. The late Puerto Rican actor was the only Hispanic member of the cast, but many Latinx fans still felt represented knowing the patriarch is Latino. Back in February, it was announced that Tim Burton is working on a live-action Addams Family spin-off focused on Wednesday for Netflix, named after the character. And thankfully, us Latinxs are finally getting the Latina Wednesday we deserve. YOU’s Jenna Ortega announced she will play the iconic young misfit in an Instagram post. “New chapter. Hope I can do Wednesday Addams justice. *snaps twice*,” she wrote. Ortega’s casting confirms that The Addams are supposed to be Latinx, and we can’t wait to see who’ll play Gomez, Morticia, Pugsley, and the rest of the family.

    Netflix also shared the official logline, which reads, “The series is a sleuthing, supernaturally infused mystery charting Wednesday Addams’ years as a student at Nevermore Academy. Wednesday’s attempts to master her emerging psychic ability, thwart a monstrous killing spree that has terrorized the local town, and solve the supernatural mystery that embroiled her parents 25 years ago — all while navigating her new and very tangled relationships at Nevermore.”

    Click here to read the full article on AV Club.

    One way or another, social media is a huge part of our lives. We use it to access the news, be in touch with people in different parts of the world, share memes, post our photos, and allow others to see a glimpse into our lives. However, there is more to social media than pretty influencers posting their holiday pictures. Andrea Mora, who has over 92K TikTok followers, has taken advantage of social media to expand her business. She is the Latina entrepreneur helping brands with their marketing one TikTok at a time.

    If you took a look at Andrea Mora’s TikTok account, you would think she has always led a life of success in front of the cameras. But that is not the reality. That is the life she was able to build for herself thanks to her parents’ hard work and her dedication and desire to make her dreams come true. When she was young, her family was forced to flee Venezuela due to the unsafety.

    They spent time in Dominican Republic, Brazil, and Panama. This experience led her to learn new languages, immerse herself in different cultures, and gain the strength she needed to face any obstacles.

    Growing up, she taught herself how to use social media and became an expert at it. From growing fandom accounts and reselling them, producing content for micro, macro, and mega influencers to working for Fortune 500 companies and delivering millions of views per week.

    She graduated from Full Sail University with a Bachelor of Science in Media Communications and a job that allowed her to meet all her business idols. By the age of 22, Mora was Head of Global Trends at a marketing agency and spearheaded massive social media campaigns for world-renowned brands.

    But last year, facing a global pandemic, Mora realized she wanted to take a different direction. So, she quit her job and started her own company to help other brands manage their marketing and create great strategies to draw attention to their products and services.

    The best proof this Latina entrepreneur can give her clients is the growth of her own brand. After two months of sending out cold emails, Mora stopped as most of her clients found her through TikTok and started conversations with her. Her social media platform allowed her to grow her business into a successful one.

    Aside from coaching personal brands and businesses on how to utilize vertical video content to increase brand awareness, sales, lead generation, and income, Mora works extremely hard creating content for her own accounts. She creates videos of all sorts for her TikTok account to share daily marketing and business tips.

    Some of her best tips include how to make money on social media without a large number of followers, how to create a social media strategy, debunking social media marketing myths, and how businesses can create on TikTok.

    Click here to read the full article on Influencive.

    Cinderella is about to get another happily ever after.

    The upcoming retelling of the fairytale classic from writer-director Kay Cannon recently released photos of Camila Cabello in the title role, and the first-look is all kinds of dreamy. In one photo, we see Camila in Cinderella’s dress shop wearing her pre-ball attire: a corset-like top with flowing sleeves and a textured skirt.Her hair is gathered in a messy side-braid, and it looks like she’s hard at work making a dress to hopefully wear to the ball (assuming she’s got some mouse helpers somewhere).

    In the second photo, we get a glimpse at Cinderella’s ballgown when Camila poses with actor Nicholas Galitzine, who is playing Prince Charming. Not much of the dress is shown, but we can see a strapless style with a sweetheart neckline, along with plenty of delicate rhinestones to add that magical shimmer.

    Slated for release on Amazon Prime Video in September 2021, Cannon’s Cinderella will also star Billy Porter as the Fairy Godmother, James Corden and John Mulaney as mice/footmen, and Idina Menzel as Cinderella’s Stepmother. Entertainment Tonight reports that the film will contain a soundtrack filled with pop covers, along with original songs from both Camila and Idina.

    While the fairy tale has been reimagined many times before, this version will put forth a Cinderella who is “vocal and active,” according to Cannon in an interview with Entertainment Weekly.

    Click here to read the full article on Teen Vogue.

    By Kaitlin Reilly, NBC Los Angeles

    And we have a new Miss Universe.

    After more than a year delay due to the coronavirus pandemic, the Miss Universe competition was finally held Sunday at the Seminole Hard Rock Hotel & Casino in Hollywood, Florida. Mario Lopez and former Miss Universe Olivia Culpo, who won the crown in 2012, co-hosted the show, which featured a special performance by Luis Fonsi.

    Taking home the ultimate crown this year was Miss Mexico Andrea Meza, who wowed the selection community with her beauty and brains.

    During the final statement round, Miss Mexico was asked to address the topic of changing beauty standards.

    “We live in a society that more and more is more advanced and as we have advanced as a society, we have advanced with stereotypes,” she shared via translator. “Nowadays, beauty is not only the way we look. For me, beauty radiates not only in our spirits, but in our hearts and the way we conduct ourselves. Never permit someone to tell you that you are not valuable.”

    And just minutes before, Miss Mexico also faced the final question round where she was asked to share how she would have handled the COVID-19 pandemic.

    “I believe there is not a perfect way to handle this hard situation such as COVID-19,” she said. “However, I believe that what I would have done, was create the lockdown even before everything was that big because we lost so many lives and we cannot afford that. We have to take care of our people. That’s why I would have taken care of them since the beginning.”

    Before the show, Paula M. Shugart, who serves as the president of the Miss Universe Organization, addressed the pandemic and how the pageant was staying safe.

    “We have spent months planning and preparing safety precautions to develop this edition of Miss Universe – one that will be memorable, special and totally innovative,” she said in a statement.

    Beauty queens from 74 countries and territories competed in the pageant, however just 21 contestants advanced to the final round. After first competing in the swimsuit contest, which you can see photos from here, 10 moved on to the evening gown competition. Five contestants were selected to participate in the question and answer round.

    The last time the Miss Universe pageant was held was in 2019, when Miss South Africa, aka Zozibini Tunzi, took home the ultimate prize. Miss Puerto Rico Madison Anderson was the first runner-up and Miss Mexico Sofa Aragn was the second runner-up.

    Click here to read the full article on NBC Log Angeles.

    By Lillian Stone, Yahoo! La vie

    The world’s been waiting with bated breath since 2018, when Fox Searchlight announced a biopic about Richard Montañez, the creator of Flamin’ Hot Cheetos. Now, Flamin’ Hot is moving forward with Eva Longoria set to direct and actors Jesse Garcia and Annie Gonzalez slated for the lead roles.

    Longoria is an experienced TV director, with credits including Devious Maids, Black-ish, The Mick, and Telenovela. Now, she’s entering a feature directorial era with the Searchlight project, focusing on the story of Richard Montañez. Variety explains that Montañez, the son of Mexican immigrant farm workers, started as a janitor at the Frito-Lay factory in Rancho Cucamonga, California, before inventing the wildly popular snack food.

    As Newsweek explains, Montañez invented the Flamin’ Hot Cheeto after a broken machine on the Cheetos assembly line produced a batch of plain, undusted Cheeto puffs. Montañez took the Cheetos home and dusted them with chili powder, an idea inspired by elotes street vendors. He then pitched the recipe to Roger Enrico, the company’s CEO at the time. Now, Flamin’ Hot Cheetos are a junk food staple.

    Longoria told Variety that it was her “biggest priority to make sure we are telling Richard Montañez’s story authentically.” She went on to comment on the actors, saying: “I am so happy to have two extremely talented and fellow Mexican Americans on board in these pivotal roles. Jesse and Annie have a deep understanding of our community and will be able to help tell this story of great importance for our culture.”

    Click here to read the full article on Yahoo! La vie.

    Latin pop superstar Prince Royce recently returned to his native Bronx for a live (and live streamed) show.

    Born and raised in the Bronx, Royce says that he got his start by singing in the shower. Both of Royce’s parents were born and raised in the Dominican Republic, and growing up Royce became no stranger to the music of his cultural background.

    “My mom would encourage me a lot in my singing,” said Royce. “In the Bronx and Washington Heights, we’d listen to a lot of bachata, merengue, especially in my household. That drew me into getting into the rhythm, giving it my own little New York American Dominican style into the genre.”

    Royce started to record his own music when he was 16 years old out of a friend’s studio in the Bronx. He started to develop his own style of music based off of what he heard growing up but put his own New York City twist to the performance.

    “When I go to school or am talking to friends or brothers and sisters, we talk Spanglish. In my concerts, I sing in Spanish and talk to them in English. That was really how my music is, sometimes I sprinkle a little English in,” said Royce. “That’s who I sing for, I sing for people kind of like me that grew up in the states and love Latin music. I love Latin music but I also listen to hip hop, stuff like Usher and Jay Z. I think that’s what my music is. I’m singing mostly in Spanish but I sprinkle in a little New York flavor, and I think that with the Dominican style works.”

    Now, with six albums under his belt and multiple #1 hits, Royce has certainly made a name for himself in the genre. However, Royce admits that it didn’t click for him that music was going to be sustainable for him until he was well into his career.

    “I think it was late in because in the beginning when I was on the radio and making money from music, there’s still an uncertainty. You start to think, one if this is a one-hit-wonder kind of thing? What if after 2-3 years I’m still not here?” said Royce. “I think like 7 years in, I was like, ‘Man i’m still here!’ I’m still connecting with the people, it’s another #1 hit, 14-15 platinum hits. I think, ‘Man, this is dope, I could do this another 10 years.’ That’s when I felt really good about myself and really confident and solid.”

    Royce recently partnered with Presidente beer to participate in Reventón de Verano (hosted by Anheuser-Busch), a one-day music festival that took place over livestream with artists across the globe. For the first time in over a year and a half, Royce hit the stage for an intimate show in the Bronx to celebrate Hispanic culture.

    For Royce, the partnership with Presidente was a no-brainer — in addition to having worked with the brand in the past, Presidente is something that Royce says is very close to his Dominican culture.

    “El Presidente is a Dominican beer that kind of was there in my upbringing and when I go to the Dominican Republic,” said Royce. “When they approached me about doing this show, I liked it because it’s something that culturally, every Dominican knows about this beer, growing up it’s a brand that we know always look for. It’s close to my family and upbringing.”

    More importantly to Royce, he wanted to do something for his fans, and Presidente was the perfect partner for him to get it done.

    “It’s about the fans as well. I haven’t sung in front of a small audience in a year and a half since my tour got canceled,” said Royce. “I think that there’s a bunch of stuff that’s all for the people, and this beer has always felt like it was for the people.”

    Royce is currently working on new music, but he looks forward to the days when the pandemic is finally behind us and can perform and hang out with his family without risk.


    Voir la vidéo: Aretha Franklin Nessun Dorma Liveᴴᴰ Grammy Awards