7,5 cm Feldkanone 16 nA

7,5 cm Feldkanone 16 nA

7,5 cm Feldkanone 16 nA

Le Feldkanone 16 nA de 7,5 cm était une refonte de l'entre-deux-guerres du FK 16 de 7,7 cm de la Première Guerre mondiale, le modifiant pour utiliser les nouvelles munitions standard de 75 mm.

Le 7,7 cm FK 16 original était une version améliorée du 7,7 cm Feldkanone 96 na, et était l'une des rares armes que l'armée allemande a été autorisée à conserver après la Première Guerre mondiale. Dans la période d'après-guerre, l'armée allemande a décidé de passer des munitions de 77 mm à 75 mm pour ses canons de campagne. Afin d'accélérer le changement, les canons de 7,7 cm existants ont vu leurs canons remplacés par de nouveaux canons de 75 mm. Sinon, très peu de changements ont été apportés - la nouvelle arme devait toujours être tirée par des chevaux, elle a donc conservé ses roues à rayons en bois et le chariot à queue de boîte (cela limitait sa traversée à seulement 4 degrés). Il y avait des sièges simples de chaque côté du canon, situés devant le bouclier du canon, à l'usage des artilleurs lorsque le canon était remorqué.

Les canons modifiés ont été distribués aux unités de cavalerie en 1934 et équipaient leurs batteries de canons à chevaux. Ce n'était pas un grand succès dans ce rôle, car il était vraiment trop lourd pour suivre la cavalerie. Le chariot obsolète a également limité sa traversée à seulement 4 degrés. La plupart ont ainsi été transférés dans des unités d'instruction ou dans des unités de deuxième ligne. Le 16cm FK 16 nA resta en service jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et fut rencontré par les Alliés en Normandie. Quatre étaient situés dans des retranchements de terrain à Breville et deux sur la plage Juno.

Une conversion similaire avait été effectuée en Belgique, où des canons de 7,7 cm donnés en réparation de guerre ont reçu de nouveaux canons de 7,5 cm par Cocerills. Ceux-ci ont été pris dans l'armée allemande sous le nom de 7.5cm FK 234(b).

Parallèlement à la production du FK 16 nA, des travaux étaient déjà en cours pour son remplacement - le leichte Feldkanone 18 de 7,5 cm, un design plus moderne mais aussi plus complexe qui n'a été produit qu'en petit nombre.


Nom

7,5 cm Feldkanone 16 nA

Calibre

75 mm/2,95 pouces

Longueur du canon

2,70 m/106,3 pouces (L/36)

Poids pour le transport

2 415 kg/ 5 324 lb

Poids en action

1 524 kg/3 360 lb

Élévation

-9 à +44 degrés

traverser

4 degrés

Poids de la coque

5,83 kg/12,85 lb

Vitesse initiale

662 m/2 172 pieds par seconde

Portée maximale

12 875 m/ 14 080 yards

Cadence de tir


Au début des années 30, il y avait encore beaucoup canons de campagne de 7,7 cm 16 en service dans l'armée allemande depuis l'époque de la Première Guerre mondiale.

Au cours du réarmement de la Wehrmacht, ces canons ont subi une augmentation de la valeur de combat en plaçant de nouveaux canons de 7,5 cm dans les anciennes montures. L'arme résultante s'appelait le Canon de campagne de 7,5 cm 16nA et était principalement affecté à l'artillerie montée des unités de cavalerie. Plus tard, d'autres unités ont reçu cette arme. Comme le poids du projectile de l'obus HE n'était que de 5,83 kilogrammes, il n'était plus utilisé sur les lignes de front après 1940. Comme beaucoup d'autres armes obsolètes, il était encore utilisé sur le mur de l'Atlantique ou dans les divisions d'occupation.


Anfang der dreißiger Jahre standen im deutschen Heer noch viele 7,7-cm-Feldkanonen 16 im Dienst, die noch aus der Zeit des Ersten Weltkrieges stammten.

Im Zuge der Wiederaufrüstung der Wehrmacht wurden diese Kanonen einer Kampfwertsteigerung unterzogen, indem neue 7,5-cm-Kanonenrohre in die alten Lafetten gelegt wurden. Das so entstandene Geschütz wurde 7,5-cm-Feldkanone 16nA genannt und hauptsächlich für die reitende Artillerie der Kavallerieeinheiten ausgegeben. Später erhielten auch andere Einheiten dieses Geschütz. Da das Geschossgewicht der Sprenggranate nur 5,83 Kilogramm betrug, wurde es nach 1940 nicht mehr an vorderster Front eingesetzt. Wie viele andere veraltete Waffen wurde es aber weiter am Atlantikwall oder bei Besatzungsdivisionen eingesetzt.


Dieses Geschütz stellt eine Weiterentwicklung einer Waffe dar, die bereits vor dem Ersten Weltkrieg entwickelt wurde. Die Konzeption geht auf das 1896 im kaiserlichen Heer eingeführte Geschütz 7,7-cm-Feldkanone C/96 zurück. Dieses Geschütz wurde im Verlauf des Ersten Weltkrieges zur 7,7-cm-Feldkanone 16 weiterentwickelt und vorhandes Matériel so weit möglich umgerüstet. Diese bildete mit der 10,5-cm-leFH 16 im Jahr 1918 die Haupttypen im deutschen Heer.

Nach der Kapitulation wurden viele Geschütze von den Siegermächten beschlagnahmt und zerstört. Doch gelang es dem Heer eine größere Zahl an Geschützen deren Zugriff zu entziehen. Diese bildeten mit der 10,5-cm-leFH 16 die Masse der Geschütze innerhalb der deutschen Reichswehr.

Sogar Anfang der 1930er-Jahre standen im deutschen Heer noch viele dieser Waffen im Dienst und im Zuge der Wiederaufrüstung der Wehrmacht wurden diese Kanonen einer Kampfwertsteigerung unterzogen, indem neue 7,5-cm-cmre in Kanonenroht

Das so entstandene Geschütz wurde 7,5-cm-Feldkanone 16 nA genant. [1] [2]

Schon bei der Planung der Artillerieausrüstung des künftigen Heeres im Jahr 1928 war man sich einig, dass das Kaliber 7,5-cm künftig an Bedeutung verlieren wird. Jedoch schien eine Modernisierung der 7,7-cm Feldkanonen 16 unumgänglich. Es verhinderte aber nicht, dass nochmals die Entwicklung einer Feldkanone in Auftrag gegeben wurde, hieraus entstand die 7,5-cm-Leichte-Feldkanone 18, die aber nie in größeren Mengen gefertigt wurde, so dass über die des Zweilt Welt, "alte" 7,5-cm-Feldkanone 16 nA weiter im Einsatz blieb.

Als leichtes Geschütz in der Wehrmacht anfänglich hauptsächlich der reitenden Artillerie der Kavallerieeinheiten zugeteilt, stellte man schnell fest, dass die Waffe für diese Aufgabe im Grund zu schwer und zu unbewegli Auch war das Geschossgewicht der Sprenggranate mit nur 5,83 Kilogramm ungenügend, so dass es nach 1940 nicht mehr bei den Frontverbänden eingesetzt wurde. Vielmehr wurden die Geschütze an andere Verbände, wie Reserve-, Ausbildungs-, Sicherungs- und ortsfeste Verbände (Küstensicherung) abgegeben. In dieser Rolle soll ein Geschütz diese Typs alleine einen alliierten Panzervorstoß verzögert und eine größere Zahl (10) von gepanzerten Fahrzeugen ausgeschaltet haben. [1]


Allemand 7,7 cm Feldkanone 16

Caractéristiques
Poids 1 318 kg (2 910 lb)
Longueur du canon 2,695 m (8 pi 10 po) L/35
Chargement séparé de la coque, charge en caisse
Calibre 77 millimètres (3,0 pouces)
Bloc coulissant horizontal de culasse
Ressort hydraulique de recul
Sentier des wagons
Altitude -10° à +40°
Traversée 4°
Vitesse initiale 545 m/s (1 790 ft/s)
Portée efficace 9 100 m (10 000 yd) 7,2 kg (16 lb) (coque HE)
Portée maximale 10 700 m (11 700 yd) (coquille de gaz)

Peu de temps après le début de la guerre, les Allemands ont réalisé que leur pièce d'artillerie de campagne standard, le FK 96 n.A. présentaient de sérieux inconvénients, et que ce n'était souvent que grâce à la supériorité numérique de leurs canons de campagne qu'ils pouvaient tenir tête à l'artillerie de campagne de leurs adversaires, qui avait souvent à la fois une plus grande portée et un plus grand effet. Par conséquent, le travail de développement a rapidement commencé sur un nouveau canon de campagne.

La faute la plus évidente du FK 96 n.A. était que, bien qu'il puisse tirer au-dessus de 5.600 mètres, la queue du canon devait ensuite être creusée dans une fosse, afin de permettre au tube d'être plus élevé. Une solution rapide et sale à cela a été conçue par la société Rheinmetall. Il s'agissait simplement d'accoupler le tube du FK 96 n.A. avec la voiture de l'lFH 98/09. Cela a permis au tube d'être élevé jusqu'à 40 degrés, permettant - avec beaucoup de bruit - d'atteindre une portée de 7.800 mètres. Ce canon hybride, le soi-disant KiH (Kanone en Haubitzlafette), a subi quelques autres petites modifications, notamment un renforcement structurel et un nouveau tambour élévateur, mais bientôt, en juin 1915, le premier KiH a atteint le front.

Le KiH était bien sûr une solution provisoire, et - encouragé par la réponse favorable du front - le travail a rapidement commencé sur un nouveau design. Celui-ci est finalement devenu le FK 16. Il était basé sur le KiH, mais un certain nombre de modifications importantes ont été apportées : d'abord, le canon a été allongé à L/35, le volume de la culasse a augmenté et les rayures du canon ont également été modifiées, ce qui - ainsi que de nouvelles munitions récemment introduites - ont encore augmenté la portée. De plus, les nouvelles munitions ont permis d'utiliser une charge fractionnée dans la cartouche, en n'utilisant qu'une des deux charges de propulseur lors du tir à des distances plus courtes, ce qui était favorable, car cela permettait non seulement à l'armée d'économiser du propulseur, mais cela signifiait aussi légèrement moins d'usure sur le canon lui-même. Un autre changement concernait le matériel de visée.

L'ancien FK 96 de 7,7 cm n.A. Le canon de campagne était très mobile, mais, une fois que la guerre s'est transformée en guerre de tranchées, son manque de portée est devenu un sérieux inconvénient. Le FK 16 était destiné à remédier à ce problème. Le canon a été allongé et il a reçu un chariot pour permettre une plus grande élévation, ce qui a augmenté la portée. Il a également reçu des munitions à chargement séparé pour réduire la consommation de poudre et l'usure du canon à courte portée, bien que cela ait l'inconvénient de réduire la cadence de tir par rapport à l'ancien canon.

Il a été prématurément mis en production en 1916 et les premiers canons ont souffert d'un certain nombre de défauts, principalement dus à l'utilisation allemande de matériaux de substitution pour réduire la consommation de métaux stratégiques. Il a également souffert d'un grand nombre de détonations prématurées de ses obus en 1916. Celles-ci ont été attribuées à un mauvais contrôle de la qualité de ses obus, qui étaient parfois de trop gros diamètre, et à des problèmes avec l'acide picrique utilisé comme charge explosive à la place du TNT. . L'acide picrique formerait des sels picriques très sensibles quelques jours après le remplissage des obus et exploserait souvent sous le choc du tir. Le laquage de l'intérieur des coquilles et leur pulvérisation d'une solution de térébenthine/amidon neutralisaient l'acide picrique et l'empêchaient de former des sels picriques.

Le canon de ce canon était monté sur l'affût du Feldhaubitze 98/09 de 10,5 cm sous le nom de Kanone de 7,7 cm à Haubitzelafette (c'est-à-dire « canon sur affût d'obusier ») pour lui permettre une plus grande élévation et une plus grande portée.

La Belgique a modifié les canons qu'elle a reçus en réparation d'après-guerre comme le Canon de 75 mle GP11 et le Canon de 75 mle GP111. Après la guerre, certains canons ont été retenus par l'Allemagne, re-canonnés en calibre 75 mm et utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale sous le nom de 7,5 cm FK 16 nA.


L'ancien FK 96 de 7,7 cm n.A. Le canon de campagne était très mobile, mais, une fois que la guerre s'est transformée en guerre de tranchées, son manque de portée est devenu un sérieux inconvénient. Le FK 16 était destiné à remédier à ce problème. Le canon a été allongé et il a reçu un chariot pour permettre une plus grande élévation, ce qui a augmenté la portée. Il a également reçu des munitions à chargement séparé pour réduire la consommation de poudre et l'usure du canon à courte portée, bien que cela ait l'inconvénient de réduire la cadence de tir par rapport à l'ancien canon.

Il a été prématurément mis en production en 1916 et les premiers canons ont souffert d'un certain nombre de défauts, principalement dus à l'utilisation allemande de matériaux de substitution pour réduire la consommation de métaux stratégiques. Il a également souffert d'un grand nombre de détonations prématurées de ses obus en 1916. Celles-ci ont été attribuées à un mauvais contrôle de la qualité de ses obus, qui étaient parfois de trop gros diamètre, et à des problèmes avec l'acide picrique utilisé comme charge explosive à la place du TNT. . L'acide picrique formerait des sels picriques très sensibles quelques jours après le remplissage des obus et exploserait souvent sous le choc du tir. Le laquage de l'intérieur des coquilles et leur pulvérisation d'une solution de térébenthine/amidon neutralisaient l'acide picrique et l'empêchaient de former des sels picriques.

Le canon de ce canon était monté sur l'affût du Feldhaubitze 98/09 de 10,5 cm sous le nom de Kanone de 7,7 cm à Haubitzelafette (c'est-à-dire « canon sur affût d'obusier ») pour lui permettre une plus grande élévation et une plus grande portée. Ώ]

La Belgique a modifié les canons qu'elle a reçus en réparation d'après-guerre comme le Canon de 75 mle GP11 et le Canon de 75 mle GP111. Après la guerre, certains canons ont été retenus par l'Allemagne, re-canonnés en calibre 75 mm et utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale sous le nom de 7,5 cm FK 16 nA.


Les références

  • Englemann, Joachim et Scheibert, Horst. Deutsche Artillerie 1934-1945 : Eine Dokumentation in Text, Skizzen und Bildern : Ausrüstung, Gliderung, Ausbildung, Führung, Einsatz. Limbourg/Lahn, Allemagne : C. A. Starke, 1974<
  • Gander, Terry et Chamberlain, Peter. Armes du Troisième Reich : une étude encyclopédique de toutes les armes légères, d'artillerie et d'armes spéciales des forces terrestres allemandes 1939-1945. New York : Doubleday, 1979 ISBN 0-385-15090-3
  • Hogg, Ian V. Artillerie allemande de la Seconde Guerre mondiale. 2e édition corrigée. Mechanicsville, Pennsylvanie : Stackpole Books, 1997 ISBN 1-85367-480-X

dictionnaire et traducteur pour sites web

Une fenêtre d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Ajouter &graver votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).

Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui appara&icict descend il faut placer les lettres de telle manifeste que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participez au concours et enregistrez votre nom dans la liste des meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec la littérature et plusieurs auteurs techniques spécifiques.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce : parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Copyright © 2000-2016 sensagent : Encyclopédie en ligne, Thesaurus, dictionnaire de définitions et plus. Tous droits rééservés.


Tervezet

Az FK 18 sokkal könnyebb elᔝjénél, de más különleges sajátossággal nem bírt. Terpeszthető lövegtalpszárakkal készült, melyek vége és sarkantyúja vontatáshoz felhajtható volt. Hátrasikló rendszere a tipikus német típusú, a hidraulikus fék a cső alatti bölcs𕆾n, a helyretolórugó a cső feletti hengeret. Ismeretlen oknál fogva az FK 18 lövegcsöve szokatlanul hajlamos volt a sérülésre a benne maradt lőszermaradványokányokányokányokésk lérülésre a benne maradt lőszermaradványokányoké #xE1lni annak tisztaságát.


7,5 cm Krupp M1903 (7,5cm polní dělo)

Canon produit depuis 1903 par la société allemande Krupp. Le modèle de base était généralement légèrement ajusté en fonction des souhaits des clients. Le modèle 1903 a été acheté par l'armée roumaine et le total dans les années 1903 - 1908 a acheté les 360 pièces de ces canons. La Roumanie a utilisé les canons même en 1942, alors qu'ils étaient déjà très obsolètes.
Cannon avait un dispositif brzdovratné à ressort fluide et une conclusion de fan de Kruppův obvykly.

TTD :
Calibre : 75 mm
Poids de combat : 1070 kg
Altitude : -8° à + 16°
Quantité mesurée : 4°
Longueur du canon : calibre 30 soit 2,25 m
Munitions : éclats d'obus,
Le poids de la grenade : 6,55 kg
Portée : 8 000m
Opération:
Vitesse d'Ústňová : 500 m/s.

7,5 cm L/30 Krupp FK C/03

7,5 cm Feldkanone M. 03
Le canon est dérivé d'un canon de terrain de construction Krupp plus ancien, modèle 1902, le mécanisme brzdovratný et zákluzový est hydraulique avec des ressorts. Le pistolet a une extrémité en coin et le bouclier est en acier nickelé. Le bouclier se composait de deux parties, des parties supérieures mobiles avec deux ouvertures de visualisation et fixées au bas du bouclier.
En 1912, l'armée turque disposait de 162 batteries armées de canons de 75 mm de Krupp. 96 pcs M. 1903 ont été livrés en 1903 et 462 pcs en 1905, 90 pcs M 1909 ont été livrés en 1910. Il n'y a que de petites différences entre les deux modèles.
Dans les années 1912-1913, l'armée bulgare a fait des Turcs 144 pièces.

Marquages :
Canon de campagne de 75 mm Krupp M. 1903
Bulgarie : 75-мм скорострелно полско оръдие "Круп"
Turquie : 7,5/30 sm. Haut Krupp seri ateşli sahra
Krupp KK : 7,5 cm Feldkanone M. 03

Dans l'arsenal :
Allemagne,
Empire ottoman - Turquie,
Danemark
Hollande
Argentine
Israël
Suède

TTD :
Calibre : 75 mm
Le poids du canon : 350 kg
Le poids de la conclusion : 28 kg
Le poids des engrenages simples : 650 kg
Poids de combat : 1000 kg
Poids kolesny : 462 kg (à vide) – 820 kg (armé)
Poids en position de marche:1 820 kg
Le poids du caisson (hlomozny) : 1 730 kg
Longueur : 4 000 mm
Longueur canon : 2 250 mm (L/30)
Longueur d'alésage : 2 025 mm (L/27)
Nombre d'emplacements : 28
profondeur : 0,75 mm
largeur : de 5,92 mm
Hauteur de feu : 1 000 mm
Protéger
Poids : 60 kg
Hauteur : 0,94 m / 1,50 m
Épaisseur : 4 mm
Munitions : 75 x 280 x 90 R
Le poids de la grenade : 8,14 kg (HE)
Portée : 5 900 m
Shrapnel : 6,35 kg (270 billes x 11 g )
Portée : 5000 m
Vitesse d'Ústňová : 500 m/s
La vitesse de la balle à une distance de :
1 000 m - 377 m/s
2 000 m - 310 m/s
3000 m - 274 m/s
Dénivelé : -5° à + 15° (autre source de -9° à 15°)
Quantité mesurée : 7°
Recul : 1 330 mm
Diamètre des roues : 1,30 m
largeur : 70 mm
Jauge:1,48 m
Transport : Couverture, 6 chevaux
Caissons : Turquie – 44 pcs kolesna, Hlomozna – les 48ks
12 caissons de la batterie
Opération : 7 hommes
Cadence de tir : 8 coups/min

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

L'arme a été produite sous licence dans différents pays : Belgique, a produit des armes sous la désignation M1905, la licence a été achetée à f. Krupp Turks et Italie, Italie sous la désignation M1906, Japon, Hollande.

La Belgique:
Le modèle 1905 r de 75 mm ou plus originaire de Belgique était conforme au modèle allemand de 1903. Les premières pièces ont été achetées en Allemagne. Plus tard, les pistolets ont été assemblés à partir de pièces achetées en Allemagne et importées en Belgique, le canon du pistolet l'était, mais il est fabriqué en Belgique à partir de lingots de métal importés d'Angleterre. En 1914, c'était un canon armé de 18 brigades, qui disposaient chacune de trois batteries d'artillerie. La plupart d'entre eux ont été perdus lors des premières attaques allemandes. Après la première guerre mondiale étaient une arme belge fabriquée avec quelques améliorations.

Italie:
La version italienne du Cannon 75/27 mod 06. Les italiens fabriquèrent des canons dans les deux séries en 1906 et en 1911 (Mod.11). Le modèle italien est fabriqué avec l'ouverture des épaules pour que le canon puisse tirer de grands angles náměrovými, par conséquent, sont également utilisés comme canons anti-aériens.
Il y a un total d'Italiens fait plus de 600k.


Japon:

Pistolet japonais Modèle 38 (type 38). Les armes ont été fabriquées de 1907 à 1914, un total de 2000 pièces. Après la première guerre mondiale, les Japonais fabriquèrent des 400k avec l'ouverture par des épaules à bas de pignons simples, ce qui permettait d'augmenter l'angle de l'arc.

Hollande:
Cannon a produit la société devrait suffire.
Marquage: devrait suffire-Krupp 7,5 cm L30
Marquage après l'occupation des Allemands : 7,5 cm Feldkanone 243 (h)

TTD :
Calibre : 75 mm
Longueur du canon : 2250 mm
La longueur de l'alésage: 1745,7 mm
La rainure de : 28 pas 4°6° environ la longueur d'un L/40
Un affût 16
Poids en position de tir : 1299 kg
Dénivelé : -8°à + 40°
Lecture : 9°
Vo : 500 m/s
Poids de la balle : 6,5 kg
Portée 10 600m

Israël:
Israël achète 38 œuvres à la lueur de 1948.
Il y a un total de gains de 50 pièces, l'IDF met la main au développement des roues Pneiomttim, entraînant ainsi une réduction de l'élévation et la faible hauteur du canon.
Longueur du canon : L/30
Le poids des armes : 975-1070 kg.
Portée : 6,5 à 8 km.
Voix : 546 m/s
Cadence de tir : 8 coups/minute.

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Caserne Gallipoli, Enoggera, Brisbane
N° de série - 478 marquages ​​turcs
Année de fabrication - 1323 année islamique (1907 Rumi) - notre datation 1905

Il est à noter les épaulements monolithiques monoblocs du bas des engrenages simples.

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

Période -
Taper -
Camouflage -
Pays -
Numéro de fabrication -
Poznávací značka / evidenční číslo -
Marquage tactique -
Nom -
Unité -
Date (JJ.MM.RRRR) -
Auteur -
Taille d'impression / 300 DPI -
Publié avec autorisation d'auteur -
Site de l'auteur -

www.ammsbrisbane.com
Lieu - 5e Light Horse Museum, Gympie

N° de série - 284
Date de construction - 1906

Capturé par le 5e régiment de chevau-légers à Ziza, Palestine, le 1er octobre 1918


Liens web

  1. ↑ ab Chris Bishop (Hrsg.): Waffen des zweiten Weltkriegs : eine Enzyklopädie . über 1500 Waffensysteme : Handfeuerwaffen, Flugzeuge, Artillerie, Kriegsschiffe, U-Boote. Dt. Erstausg. Auflage. Bechtermünz, Augsburg 2000, ISBN 3-8289-5385-9, S.   145 (Titre original : L'Encyclopédie des armes de la Seconde Guerre mondiale  : le guide complet de plus de 1 500 systèmes d'armes, y compris les chars, les armes légères, les avions de guerre , artillerie, navires et sous-marins . 1998. Übersetzt von Neumann & Nürnberger).  
  2. ↑Terry Gander, Peter Chamberlain: Enzyklopädie deutscher Waffen : 1939–1945 . Handwaffen, Artillerie, Beutewaffen, Sonderwaffen. 1. Auflage. Motorbuchverlag, Stuttgart 1999, ISBN 3-613-01975-2, S.   170   ff . (Titre original : Artillerie de petit calibre et armes spéciales du Troisième Reich. 1978. Übersetzt von Herbert Jäger).  



Stand der Informationen: 09.06.2021 02:08:40 CEST

Veränderungen: Alle Bilder und die meisten Designelemente, die mit ihnen in Verbindung stehen, wurden entfernt. Icons wurden teilweise durch FontAwesome-Icons ersetzt. Einige Vorlagen wurden entfernt (wie « Lesenswerter Artikel », « Exzellenter Artikel ») oder umgeschrieben. CSS-Klassen wurden zum Großteil entfernt oder vereinheitlicht.
Wikipedia spezifische Links, die nicht zu Artikeln oder Kategorien führen (wie "Redlink", "Bearbeiten-Links", "Portal-Links") wurden entfernt. Alle externen Liens haben ein zusätzliches FontAwesome Icon erhalten. Neben weiteren kleinen Designanpassungen wurden Media-Container, Karten, Navigationsboxen, gesprochene Versionen & Geo-Mikroformate entfernt.