Marietta IV AN-82 - Histoire

Marietta IV AN-82 - Histoire

Marietta

IV

(AN-82 : dp. 775 ; 1. 168'6" ; né. 33'10" ; dr. 10'10" :
sp. 12 kilos ; cpl. 46 ; une. 1 3", 4 20mm.; cl. Cohoes.)

Marietta (AN-82) a été posée par Commercial Iron Works, Portland, Oreg., 17 février 1945; lancé le 27 avril 1945; parrainé par Mme Theodore C. Lyster, Jr.; et commandé le 22 juin 1945, le lieutenant Richard Haber, USNR, commandant.

Après le shakedown, Marietta a été brièvement commandé à San Francisco où elle a passé 2 semaines enlevant les filets protecteurs dans ce port, 14 août au 3 septembre 1945. Elle a navigué alors pour Norfolk, via le Canal de Panama. Relevant de ComServLant le 30 octobre, elle a immédiatement commencé à installer des amarres pour la flotte inactive en pleine croissance. Le 1er février 1946, le netlayer s'est dirigé vers Miami, en Floride, et pendant les 11 semaines suivantes, il a effectué avec le Service hydrographique une série de levés par triangulation de la côte est de la Floride et des Bahamas. Marietta a ensuite fumé pour la Nouvelle-Orléans, en arrivant le 25 avril et en continuant à Orange, Texas, le 11 mai. À Orange, il entre dans la flotte de réserve de l'Atlantique et est désarmé le 19 mars 1947.

Cinq ans plus tard, le 14 février 1952, Marietta est remis en service. Affecté à la défense du port dans le 3e district naval, il a été basé à N.A.S., Brooklyn, N.Y., pendant près de 8 ans. Pendant ce temps, elle s'occupait des filets, des amarres et des bouées à New York, New Jersey, Connecticut et Rhode Island, avec un déploiement périodique dans d'autres ports de la côte est, notamment Key West, Charleston, Norfolk et Boston, et Guantanamo Bay, Cuba.

Le 21 octobre 1959, à la suite d'opérations avec la base navale amphibie de Little Creek, en Virginie, Marietta entre au chantier naval de New York pour inactivation. Elle a désarmé le 21 décembre à Bayonne, N.J., et est rentrée dans la Flotte de Réserve de l'Atlantique.

Deux ans plus tard, les préparatifs ont commencé pour le transfert éventuel de Marietta dans le cadre du programme d'assistance militaire. En février 1962, elle a été placée sous la garde du gouvernement vénézuélien, pour lequel elle a opéré, sous le nom de Puerto Santo (H-03), en 1969.


Hérodote

Crédité comme étant le premier historien grec, Hérodote est connu pour avoir écrit Les histoires-un compte rendu détaillé des vues concernant les guerres gréco-persanes. Il est largement considéré comme le premier écrivain à traiter des sujets historiques en utilisant une méthode d'investigation systématique. Il est également appelé « Le père de l'histoire », un titre qui lui a été conféré pour la première fois par le célèbre orateur romain antique Cicéron. [1] [2]

Les Histoires traite principalement de la vie des rois éminents de son temps, ainsi que des batailles célèbres telles que celles de Marathon, Thermopylae, Artemisium, Salamine, Plataea et Mycale. Son travail contient également des écarts importants par rapport aux principaux sujets (culturels, ethnographiques, géographiques, historiographiques et autres formes de déviations) qui forment une partie déterminante et essentielle du récit et fournissent également aux lecteurs une source d'informations supplémentaires.

Hérodote a été critiqué pour son inclusion de « légendes et récits fantaisistes » dans son travail. Des auteurs tels que son collègue historien grec Thucydide l'ont accusé d'inventer des histoires à des fins de divertissement. En réponse, Hérodote a expliqué qu'il avait rapporté ce qu'il "avait vu et [ce qu'on lui avait] dit". Malgré cela, une partie importante des informations fournies par Hérodote a depuis été confirmée et jugée crédible par les historiens et les archéologues modernes.


Moteur Chevrolet ZL1 de la famille Mark IV - Histoire de la Chevrolet Big-Block

La légende a commencé sur les hautes rives de Daytona en février 1963. Une poignée de Chevrolet est arrivée pour la Daytona 500 avec quelque chose de mystérieux sous le capot. Alors que Ford et Chrysler s'attendaient à rivaliser avec la vénérable W head 409 de Chevrolet, les gars de Bow Tie avaient une grosse surprise qui les attendait. Alors que la Chevrolet de Junior Johnson tournait autour de la piste à des vitesses supérieures à 160 mph, chaque âme dans le paddock, les stands et les stands savaient qu'il ne s'agissait pas d'un bloc W. Sur les talons de Junior se trouvait Johnny Rutherford, dans une autre Chevrolet. Les Chevrolet de Ray Fox, Smokey Yunick et Bubber Farr ont toutes fonctionné avec une puissance inégalée par la 409, et Ford et Chrysler ont crié au scandale. [Tiny Lund a finalement remporté la course dans une Ford. En fait, les cinq premiers étaient des Ford. Le "moteur mystère" le mieux classé était Johnny Rutherford, qui a terminé neuvième, quatre tours plus tard.-ed.] Quel était ce moteur mystérieux que Chevrolet roulait?

À l'intérieur de Chevrolet Engineering, il s'appelait Mark II, un V-8 427ci qui ne partageait aucune lignée avec le 409, surnommé Mark I. Le mot "Mark" est dérivé de la tradition européenne, qui l'utilise pour désigner les phases successives d'une conception. Au lieu de cela, il s'agissait d'une conception totalement nouvelle, commençant à l'été 1962, lorsque Dick Keinath de Chevrolet Engineering a commencé à travailler sur un remplacement du bloc W. Dick a utilisé les mêmes centres d'alésage (4,84 pouces) que le bloc W, donc pour différencier les moteurs dans l'esprit de ceux qui travaillent sur les deux, le successeur prévu a été surnommé Mark II. C'est cette centrale électrique 427 à gros calibre et à course courte qui a déchiré les berges de Daytona.

Le Mark III était une étude de conception de 1963 similaire au Mark II, mais avec un centre d'alésage plus grand. Aucun n'a été réellement produit, cependant, car il fallait trop d'argent pour l'outillage à l'usine de moteurs de Tonawanda pour changer les centres d'alésage. Le Mark IV est entré en production en 1965, déplaçant 396 ci. Les Mark IV ont ensuite été fabriqués dans des versions de 427 et 454 hauteurs de pont cid étaient de 9,80 pouces.

Ce qui a été gardé secret à Daytona en 1963 - et tout au long du processus de développement - était la conception de la culasse. Moins de 50 de ces moteurs ont été coulés avant que GM ne quitte la course en janvier 1963. Les soupapes de grand diamètre étaient inclinées, les faisant dépasser à des angles étranges, d'où le surnom du moteur : Porcupine.

De 1965 jusqu'à son arrêt en 1974, le gros bloc Mark IV a été produit dans une variété de configurations de puissance. Il a servi dans tout, des breaks banals avec des colis de remorques aux Chevys fondant sur la chaussée et gonflés de stéroïdes régnant dans les rues et les traînées.

Même après leur arrêt, le gros bloc Chevy a continué en tant que moteur de caisse GEN II alimentant les voitures de traînée, les tiges de rue et les machines de rue les plus chaudes d'aujourd'hui. Et comme tous les grands moteurs, le gros bloc Chevrolet sera là pour les générations à venir.


10 choses que vous ne savez peut-être pas sur Marie-Antoinette

1. Marie-Antoinette est née princesse autrichienne.
Née à Vienne, en Autriche, en 1755, l'archiduchesse Marie-Antoinette était le 15e et dernier enfant de l'empereur romain germanique François Ier et de la puissante impératrice des Habsbourg Marie-Thérèse.

2. Elle n'avait que 14 ans lorsqu'elle épousa le futur Louis XVI.
Pour sceller la nouvelle alliance entre l'Autriche et la France ennemis de longue date qui avaient été forgées par la guerre de Sept Ans&# x2019, les monarques autrichiens ont offert la main de leur plus jeune fille à l'héritier présomptif du trône français, le Dauphin Louis-Auguste. Le 7 mai 1770, l'épouse royale de 14 ans a été livrée aux Français sur une île au milieu du Rhin, et une grande procession a escorté l'archiduchesse jusqu'au château de Versailles. Le lendemain de la rencontre de Marie-Antoinette avec le futur roi de France, âgé de 15 ans, les deux se sont mariés lors d'une somptueuse cérémonie au palais.

3. Il a fallu sept ans aux futurs roi et reine pour consommer leur mariage.
La politique a littéralement fait d'étranges couples dans le cas de Marie-Antoinette et de Louis-Auguste. Quelques heures seulement après leur première rencontre, les jeunes adolescents ont été escortés jusqu'à la chambre nuptiale lors de leur nuit de noces par le marié&# x2019s grand-père, le roi Louis XV. Après que le roi ait béni leur lit, leur ait donné un baiser et quitté la pièce pour leur permettre de commencer à travailler sur la production d'un héritier royal, rien ne s'est passé entre les deux inconnus cette nuit-là. Apparemment, il ne s'est rien passé non plus pendant les sept années suivantes. Le dauphin souffrait d'une maladie douloureuse qui le rendait impuissant, et les commérages du palais se répandirent bientôt dans toute l'Europe. Finalement, en 1777, Marie-Thérèse envoya un de ses fils, l'empereur Joseph II, à Versailles pour intervenir, et le problème fut rectifié soit parce que l'actuel roi Louis XVI a subi une intervention chirurgicale pour corriger le problème ou parce que, selon les mots de l'empereur, le couple avait été &# x201Cdeux gaffes complètes.&# x201D En un an, Marie-Antoinette a donné naissance au premier des quatre enfants du couple&# x2019.

4. Marie-Antoinette était une idole adolescente.
Contrairement à ses années de reine, Marie-Antoinette a captivé le public français dès ses premières années à la campagne. Lorsque l'adolescente a fait sa première apparition dans la capitale française, une foule de 50 000 Parisiens est devenue si incontrôlable qu'au moins 30 personnes ont été piétinées à mort dans la cohue.

5. Sa coiffure bouffante imposante arborait autrefois une réplique de cuirassé.
Comme les détails de Bashor dans son nouveau livre, &# x201CMarie Antoinette&# x2019s Head,&# x201D le coiffeur royal L&# xE9onard Auti&# xE9 est devenu l'un des confidents les plus proches de la reine&# x2019s alors qu'il concoctait ses coiffures défiant la gravité, qui ont augmenté de près de quatre pieds de haut. Auti&# xE9 accessoirisé la reine&# x2019s poufs fantastiques avec des plumes, des bibelots et à une occasion même un énorme modèle du navire de guerre français La Belle Poule pour commémorer son naufrage d'une frégate britannique.

6. Un village de conte de fées a été construit pour elle à Versailles.
Alors que les paysans mouraient de faim dans les villages de toute la France, Marie-Antoinette a commandé la construction du Petit Hameau, un hameau utopique avec des lacs, des jardins, des chalets, des moulins à eau et une ferme sur le terrain du palais. La reine et ses dames d'honneur se déguisent en paysannes et se font passer pour des laitières et des bergères dans leur pittoresque retraite rurale. Marie Antoinette&# x2019s élaborer des dépenses sur des frivolités telles que le Petit Hameau furieux des révolutionnaires et lui a valu le surnom de &# x201CMadame Déficit.&# x201D

7. Marie-Antoinette n'a jamais dit “Laissez-les manger du gâteau.”
Lorsqu'on lui a dit que les paysans français affamés n'avaient pas de pain à manger, la reine aurait déclaré sans pitié : « Laissez-les manger du gâteau ! » Il n'y a aucune preuve, cependant, que Marie-Antoinette ait jamais prononcé cette célèbre boutade. L'expression utilisée pour résumer les royals déconnectés et indifférents est apparu pour la première fois des années avant l'arrivée de Marie-Antoinette en France dans le philosophe Jean-Jacques Rousseau&# x2019s description de Marie-Thérèse, la princesse espagnole qui a épousé le roi Louis XIV en 1660. Le La remarque a également été attribuée à deux tantes de Louis XVI avant qu'elle ne soit liée de manière apocryphe à Marie-Antoinette.

8. Les accusations inventées de toutes pièces contre Marie-Antoinette comprenaient l'inceste.
Neuf mois après l'exécution de l'ancien roi Louis XVI, un tribunal révolutionnaire a jugé l'ancienne reine sur des crimes contrefaits contre la République française qui comprenaient la haute trahison, la promiscuité sexuelle et les relations incestueuses avec son fils Louis-Charles, qui a été contraint de témoigner que sa mère l'avait agressé. Après un procès-spectacle de deux jours, un jury composé uniquement d'hommes a déclaré l'ancienne reine coupable de tous les chefs d'accusation et l'a condamnée à mort à l'unanimité.

9. Elle a été enterrée dans une tombe anonyme puis exhumée.
Après l'exécution de Marie-Antoinette, son corps a été placé dans un cercueil et jeté dans une fosse commune derrière l'église de la Madeline. En 1815, après que la restauration des Bourbons ait rendu le roi Louis XVIII sur le trône à la suite de l'exil de Napoléon, il ordonna que les corps de son frère aîné, Louis XVI, et de Marie-Antoinette soient exhumés et enterrés convenablement aux côtés d'autres membres de la famille royale française à l'intérieur de la basilique cathédrale de Saint-Denis.


Jim Glover - Des racines profondes à Marietta

La famille Glover

Il y a Old Marietta et puis il y a Vieille Mariette. La famille Glover, la famille pionnière de Marietta, a établi ses racines à Marietta avant la naissance de Marietta. Six générations de Glovers revendiquent Marietta comme maison.

"Nous avons toujours aimé Marietta et aimé la communauté", a déclaré James Bolan "Bo" Glover, IV, (5 e génération), l'aîné des Glover vivant à 81 ans. "Il n'y a pas d'endroit comme Marietta."

Comme ses ancêtres, Bo a été témoin de nombreux changements à Marietta au fil des ans. "Nous avions des vaches à seulement trois pâtés de maisons de la place quand j'étais petit", a déclaré Bo. "Je me souviens que tout le coin sud-ouest de la place était réservé aux wagons de coton."

Bo se souvient avoir parcouru Dallas Highway avant la construction des autoroutes. Il a décrit des collines, des arbres et de l'argile rouge. « Je suis sûr que c'est ce que mes proches ont dû voir lorsqu'ils sont venus ici pour la première fois. J'imagine qu'ils ont adoré ça", a-t-il déclaré.

“Marietta est juste un endroit charmant. Je pense que c'est le plus bel endroit du monde", a déclaré le mari de Joan Wooten Glover.

Lorsque John Heyward Glover, Jr. (JHG) et son épouse Jane Porter Bolan Glover (JPBG), sont arrivés à Marietta en 1847, la ville était considérée comme une ville de villégiature estivale. Les Glovers ont déménagé de Charleston, SC pour échapper à des maladies côtières comme la fièvre jaune qui ont coûté la vie à plusieurs membres de la famille, selon James Bolan "Jim" Glover, V (6e génération).

D'après un billet à ordre adressé à « John Heyward Glover, Jr. 13 juin 1839, Marietta, GA », il semble que JHG se soit engagé dans des affaires à Marietta huit ans avant de s'installer dans la région.

/> Jim Glover, bureau de Buckhead, AGENT IMMOBILIER

JHG, qui est devenu le premier maire en 1852, a joué un rôle essentiel dans l'établissement de Marietta en tant que ville prospère, tout comme les générations de Glovers à venir. Fondateur original en 1852, JHG a construit sa première maison, Parc buissonnant, une grande plantation néo-grecque, au sud de Marietta (au large de South Cobb Drive).

(Parc buissonnant à l'époque moderne a été converti en un restaurant d'abord connu sous le nom Les planteurs et par la suite La maison de 1848. Un autre maire, Bill Dunaway possédait The 1848 House de 1992 jusqu'à ce que la maison soit vendue en 2004. Le restaurant a fermé en 2002.)

JHG a vendu Bushy Park en 1851 lorsque JPBG a décidé que le domicile était trop éloigné de la ville. Le couple a construit sa nouvelle maison à l'ouest de Marietta Square au coin de Paulding Street (maintenant connue sous le nom de Whitlock Avenue) et Ayers Street (maintenant connue sous le nom de Wright Street.) La grande maison en stuc rose existe toujours aujourd'hui et appartient actuellement à un Allemand Compagnie de tapis.

Le manoir construit par JHG est aussi un symbole de l'histoire à Marietta. "(Le manoir John Heyward Glover, Jr.) a été utilisé comme écurie pendant (la guerre civile) tandis que les troupes yankees occupaient le motel Marietta situé du côté ouest de Marietta Square, à côté de la voie ferrée", a déclaré Jim.

Les Raiders d'Andrews ont dormi au motel Marietta (une maison de petit-déjeuner avant que JHG ne la vende à Dix Fletcher en 1855), la nuit avant qu'ils ne volent le général pendant l'escapade de la guerre civile connue sous le nom de La grande course poursuite en locomotive. (Le bâtiment abrite actuellement le musée d'histoire Marietta.)

Les premiers Glovers possédaient d'autres propriétés notables dans la ville, notamment des terrains donnés par JPBG pour servir de cimetière confédéré ainsi qu'un cimetière de citoyens (situé côte à côte à l'intersection de Powder Springs Street et de South Loop.)

En plus d'être de vastes propriétaires terriens, la famille Glover a forgé industrie et croissance à Marietta. « De l'incorporation de Marietta en 1852 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les entreprises familiales Glover figuraient parmi les plus gros employeurs de la ville », a déclaré Jim.

Parmi les nombreuses entreprises de JHG, la Marietta Steam Tannery (connue localement sous le nom de Glover's Tannery) établie sur Atlanta Street était l'une des plus grandes industries du sud. Au cours de la marche de Sherman vers la mer, l'armée de l'Union a incendié la tannerie parce que l'entreprise fabriquait des chaussures en cuir pour les soldats confédérés.

Une génération après la tannerie de Glover, James Bolan Glover, Jr. (2e génération) a acheté Phoenix Foundry & Machine Shop en 1888, rebaptisé plus tard Glover Machine Works. Premier constructeur de locomotives à vapeur, Glover Machine Works a attiré un marché international dans la petite ville agricole.

Glover Machine Works a fabriqué 200 locomotives qui ont été transportées dans le monde entier. "Le premier a été construit juste en face de la voie ferrée en face de l'actuel Dupre (maintenant une pharmacie Walgreens)", a déclaré Bo. En 1903, l'usine a été déplacée à Butler Street (près de South Cobb Drive) et est restée dans la famille Glover jusqu'en 2001.

« Nous avions un marché international. C'était inhabituel pour une petite ville comme Marietta », a ajouté Bo.

« Glover Machine Works était le seul constructeur de locomotives au sud de la Virginie », a déclaré Jim. «Au tournant du siècle, Glover Machine Works était le plus gros employeur de Marietta, puis plus tard, McNeel Marble est devenu le plus gros employeur.»

«Nous avions une famille d'employés de tout le comté de Cobb qui n'étaient pas des employés, ils étaient de la famille. Nous avions une relation avec eux », a déclaré Bo. « Nous le ferions probablement encore si Pacific Rim n’avait pas produit des choses avec lesquelles nous ne pourrions pas rivaliser. »

Peut-être que ce qui a fait de la famille Glover une constante à Marietta, c'est leur amour continu pour la communauté. En 1852, JHG a fait don d'un terrain à la ville, maintenant connu sous le nom de Glover Park, sur la place historique Marietta Square. Il a stipulé que si le terrain était utilisé pour autre chose qu'un parc, il reviendrait à la famille Glover.

Dans les années 1960, lorsque des discussions ont eu lieu pour proposer des changements à Glover Park, la première famille de Marietta dirigée par James Bolan Glover, III (4 e génération) s'est ralliée. Parce que l'acte de propriété de Glover Park a été détruit pendant la guerre civile, la ville a intenté une action en justice pour effacer le titre.

JBG, III a embauché l'un des frères de Margaret Mitchell au sein de l'équipe juridique, selon Jim Glover. « Le tribunal n’a eu à s’appuyer que sur du ouï-dire. »

Bien que la Cour suprême de Géorgie soit d'accord avec la ville et ait statué que la preuve du titre ne pouvait pas être établie par ouï-dire, Marietta était d'accord avec la famille Glover et a gardé la zone un parc.

Parc Glover

«(Glover Park) aurait un parking de 3 ou 4 étages s'il n'y avait pas eu mon grand-père (JBG, III). Il a combattu cette chose pendant 4 ans », a déclaré Jim, agent immobilier chez Atlanta Fine Homes-Sotheby's International Realty.

"Ma grand-mère a toujours dit:" J'aurais un nouveau manteau de fourrure et une nouvelle Cadillac s'il n'y avait pas eu ce parc "", a déclaré Jim en riant.

Pour les Glovers, la place Marietta est un rappel de la petite ville autrefois et pourquoi ils continuent à choisir Marietta. "Ce qu'ils ont fait avec le Square et toutes les choses qu'ils font à l'extérieur dans (Glover) Park, cela dessine l'ambiance de la ville natale", a déclaré Jane Porter Glover Hawkins (5e génération). « C'est un endroit merveilleux où il y a tellement d'interactions entre les gens et les entreprises. »

"J'adore m'asseoir dehors, dîner et voir tous les gens sur la place", a ajouté Jim.

Il est facile de comprendre pourquoi ces OM rester. « Marietta est l'endroit où notre cœur a toujours été », a déclaré Prilla Rice Glover (5 e génération).

"Marietta est juste à la maison", a déclaré Jim qui vit à Myrtle Hill, la maison que son arrière-grand-père, John Wilder Glover, II a achetée à Luke Simpson Northcutt.(Jim a déménagé la maison d'avant-guerre sur Burnt Hickory Road lorsque le terrain de Whitlock Avenue a été vendu à un promoteur.)

"Je ne pense pas que nous ayons même pensé à aller ailleurs", a déclaré Jane, qui est mariée à Charles Edward Hawkins.

« Elle a beaucoup grandi, mais elle a toujours conservé une grande partie de ses capacités de petite ville. Nous ne penserions pas vivre ailleurs », a déclaré Bo.

"Je pense que les familles qui continuent de déplacer Marietta contribuent à faire de Marietta ce qu'elle est", a déclaré Jim.


BIBLIOTHÈQUE DE LIVRE D'HISTOIRE IV. 19 - 39, TRADUIT PAR C. H. VIEIL PÈRE

HÉRACLÈS EN CELTIQUE

[4.19.1] Héraclès, alors, livra le royaume des Ibères aux hommes les plus nobles parmi les indigènes et, de son côté, prit son armée et, passant en Celtica et en parcourant la longueur et la largeur, il mit fin à la l'anarchie et le meurtre d'étrangers auxquels le peuple était devenu accro et comme une grande multitude d'hommes de chaque tribu affluaient vers son armée de leur propre gré, il fonda une grande ville qui fut nommée Alésia d'après le &ldquowandering» (a&circ.) sur sa campagne.

[4.19.2] Mais il mêla aussi parmi les citoyens de la ville de nombreux indigènes, et comme ceux-ci surpassaient les autres en multitude, il arriva que les habitants dans leur ensemble furent barbarés. Les Celtes jusqu'à nos jours tiennent cette ville en honneur, la considérant comme le foyer et la ville mère de tous les Celtica. Et pendant toute la période depuis les jours d'Héraclès, cette ville est restée libre et n'a jamais été saccagée jusqu'à nos jours, mais enfin Gaius César, qui avait été déclaré dieu à cause de l'ampleur de ses actes, l'a pris d'assaut et l'a fait et les autres Celtes sujets des Romains. 54

HÉRACLÈS DANS LES ALPES

[4.19.3] Héraclès se dirigea ensuite de Celtica vers l'Italie, et alors qu'il traversait le col de la montagne à travers les Alpes, il fit une route hors de la route, qui était rude et presque impraticable, avec pour résultat qu'elle peut maintenant être franchie par les armées et les trains de bagages.

[4.19.4] Les barbares qui habitaient cette région montagneuse avaient l'habitude de boucher et de piller les armées qui passaient quand ils arrivaient aux portions difficiles du chemin, mais il les subjugua tous, tua ceux qui étaient les chefs de l'anarchie de ce genre, et a rendu le voyage sûr pour les générations futures. Et après avoir traversé les Alpes, il traversa la plaine plate de ce qu'on appelle maintenant Galatia 55 et traversa la Ligurie.

LES LIGURES

[4.20.1] Les Ligures qui habitent cette terre possèdent un sol pierreux et tout à fait misérable, et, en échange des travaux et des misères excessivement grandes des indigènes, ne produit que de maigres récoltes qui en sont arrachées. Par conséquent, les habitants sont de petite taille et sont maintenus vigoureux par leur exercice constant car, éloignés de la vie insouciante qui accompagne le luxe, ils sont légers dans leurs mouvements et excellent en vigueur lorsqu'il s'agit de concours de guerre.

[4.20.2] En général, les habitants de la région alentour sont habitués au travail continu, et comme la terre exigeait beaucoup de travail pour sa culture, les Ligures ont pris l'habitude d'exiger des femmes qu'elles partagent les difficultés que la culture implique. . Et comme les hommes et les femmes travaillent côte à côte pour un salaire, il arriva qu'une chose étrange et surprenante se produisit de nos jours à propos d'une certaine femme.

[4.20.3] Elle était enceinte, et alors qu'elle travaillait pour un salaire en compagnie des hommes, elle fut saisie par les douleurs de l'accouchement au milieu de son travail et se retira tranquillement dans un bosquet ici, elle donna naissance à l'enfant, puis, après l'avoir recouvert de feuilles, elle y cacha l'enfant et rejoignit elle-même les ouvriers, continuant à endurer les mêmes épreuves que celles dans lesquelles ils étaient engagés et ne donnant aucune indication de ce qui s'était passé. Et quand le bébé gémit et que l'événement fut connu, le surveillant ne put en aucun cas la persuader d'arrêter son travail et, en effet, elle n'abandonna pas les difficultés jusqu'à ce que son employeur ait eu pitié d'elle, lui ait payé le salaire qui lui était dû, et lui ait fixé libre de travail. 56

HÉRACLÈS DANS LE LATIUM

[4.21.1] Après qu'Héraclès eut traversé les terres des Ligures et des Tyrrhéniens 57, il arriva au fleuve Tibre et dressa son camp sur le site où se trouve aujourd'hui Rome. Mais cette ville fut fondée plusieurs générations plus tard par Romulus, le fils d'Arès, et à cette époque certaines personnes des environs avaient leurs maisons sur le mont Palatin, comme on l'appelle maintenant, et formaient une ville tout à fait insignifiante.

[4.21.2] Ici, certains des hommes notables, parmi eux Cacius et Pinarius, ont accueilli Héraclès avec des actes d'hospitalité marqués et l'ont honoré avec des cadeaux agréables et des souvenirs de ces hommes demeurent à Rome jusqu'à nos jours. Car, parmi les nobles de notre temps, le gens qui porte le nom de Pinarii existe encore chez les Romains, étant considérée comme très ancienne, et quant à Cacius, tu es un passage sur le Palatin qui descend, garni d'un escalier de pierre, et s'appelle d'après lui les &ldquoEtapes de Cacius, &rdquo 58 et il se trouve près de la maison d'origine de Cacius.

[4.21.3] Héraclès reçut avec faveur la bienveillance que lui témoignèrent les habitants du Palatin et leur prédit qu'après être passé dans le cercle des dieux, il arriverait que tout ce que les hommes feraient un vœu de dédier à Héraclès une dîme de leurs biens mènerait une vie plus heureuse et plus prospère. Et en fait, cette coutume est apparue plus tard et a persisté jusqu'à nos jours.

[4.21.4] Pour beaucoup de Romains, et pas seulement ceux de fortune modeste mais certains même de grande richesse, qui ont fait vœu de consacrer un dixième à Héraclès et sont devenus par la suite heureux et prospères, lui ont offert un dixième de leur possessions, qui s'élevaient à quatre mille talents. Luculllus, par exemple, qui était peut-être le Romain le plus riche de son époque, fit évaluer son domaine et en offrit ensuite un dixième au dieu, offrant ainsi des festins continus et coûteux. De plus, les Romains ont construit à ce dieu un temple remarquable sur la rive du Tibre, dans le but d'y accomplir les sacrifices du produit de la dîme.

[4.21.5] Héraclès quitta ensuite le Tibre, et comme il descendait la côte de ce qui porte maintenant le nom d'Italie, il arriva dans la plaine de Cumes. Ici, racontent les mythes, il y avait des hommes d'une force exceptionnelle dont la renommée était allée à l'étranger pour anarchie et ils s'appelaient les Géants. Cette plaine s'appelait Phlégréenne (&ldquofiery&rdquo) de la montagne qui jadis jaillissait un immense feu comme Aetna le faisait en Sicile à cette époque, cependant, la montagne s'appelle Vésuve et montre de nombreux signes du feu que l'on faisait rage dans ces temps anciens.

HERACLES ET LES GEANTS DE PHLEGRA

[4.21.6] Or les Géants, selon le récit, en apprenant qu'Héraclès était proche, se rassemblèrent en force et se rangèrent en ordre de bataille contre lui. La lutte qui s'engagea fut merveilleuse, tant par la force que par le courage des Géants, mais Héraclès, dit-on, avec l'aide des dieux qui combattirent à ses côtés, prit le dessus dans la bataille, tua la plupart des géants, et a mis la terre en culture.

[4.21.7] Les mythes rapportent que les Géants étaient fils de la terre à cause de la taille excessivement grande de leurs corps. En ce qui concerne donc les Géants tués à Phlégre, c'est le récit de certains auteurs de mythes, suivis aussi par l'historien Timée 59.

HERACLES EN ITALIE DU SUD

[4.22.1] De la plaine phlégréenne, Héraclès descendit jusqu'à la mer, où il construisit des ouvrages autour du lac qui porte le nom de lac d'Averne et qui est sacré pour Perséphoné. Or ce lac se situe entre Misenum et Dicaearcheia 60 près des eaux chaudes, 61 et a environ cinq stades de circonférence et d'une profondeur incroyable car son eau est très pure et a à l'œil une couleur bleu foncé en raison de sa très grande profondeur.

[4.22.2] Et les mythes rapportent que dans les temps anciens il y avait eu sur ses rivages un oracle des morts qui, disent-ils, a été détruit dans les jours suivants. Le lac Averne avait autrefois une ouverture sur la mer, mais Héraclès aurait comblé le débouché et construit la route qui longe actuellement la mer et est appelée d'après lui la "voie d'Héraclès".

[4.22.3] Ce sont donc les actes d'Héraclès dans les régions mentionnées ci-dessus. Et partant de là, il arriva à un certain rocher dans le pays du peuple de Poséidonia, 62 où les mythes racontent qu'une chose étrange et merveilleuse s'est produite autrefois. Il y avait, c'est-à-dire parmi les indigènes de la région, un certain chasseur, dont la renommée s'était étendue à l'étranger à cause de ses braves exploits à la chasse. Autrefois, il avait pour habitude de dédier à Artémis les têtes et les pattes des animaux qu'il attachait et de les clouer aux arbres, mais une fois, lorsqu'il avait maîtrisé un énorme sanglier, il dit, comme s'il méprisait le déesse, &ldquo La tête de la bête que je me consacre » » et exerçant ses paroles, il accrocha la tête à un arbre, puis, l'atmosphère étant très chaude, à midi il s'endormit. Et pendant qu'il dormait ainsi, la lanière se brisa, et la tête tomba d'elle-même sur le dormeur et le tua.

[4.22.4] Et en vérité, il n'y a aucune raison pour que quiconque s'émerveille de cet événement, car de nombreux événements réels sont enregistrés qui illustrent la vengeance que cette déesse prend sur les impies.

[4.22.5] Mais dans le cas d'Héraclès, sa piété était telle que le contraire lui arriva. Car lorsqu'il fut arrivé à la frontière entre Rheginecirc et Locris 63 et se reposa après son voyage fatigant, on dit qu'il fut dérangé par les grillons et qu'il pria les dieux pour que les créatures qui le dérangeaient disparaissent sur quoi le les dieux ont accordé sa requête, et non seulement sa prière a fait disparaître les insectes pour le moment, mais dans tous les derniers temps également, aucun grillon n'a jamais été vu dans le pays.

[4.22.6] Quand Héraclès arriva au détroit 64 où la mer est la plus étroite, il fit transporter le bétail en Sicile, mais quant à lui, il saisit la corne d'un taureau et nagea à travers le passage, la distance entre les rivages étant de treize stades, comme dit Timée.

HÉRACLÈS ET ERYX

[4.23.1] À son arrivée en Sicile, Héraclès voulut faire le tour de toute l'île et partit de Pelorias en direction d'Eryx. 65 En longeant la côte de l'île, racontent les mythes, les Nymphes firent jaillir des bains chauds 66 pour qu'il se rafraîchisse après le labeur soutenu en voyage. Il y en a deux, appelés respectivement Himeraea et Egestaea, chacun d'eux ayant son nom du lieu où se trouvent les bains.

[4.23.2] Comme Héraclès approchait de la région d'Eryx, 67 qui était le fils d'Aphroditecirc et de Butas, qui était alors roi de ce pays. Le concours des rivaux s'accompagnait d'une pénalité, par laquelle Eryx devait céder sa terre et Héraclès le bétail. Au début, Eryx était mécontent de ces conditions, soutenant que le bétail avait beaucoup moins de valeur par rapport à la terre, mais quand Héraclès, en réponse à ses arguments, montra que s'il perdait le bétail, il perdrait également son immortalité, Eryx accepta le termes, et la lutte avec lui a été vaincu et a perdu sa terre.

[4.23.3] Héraclès céda la terre aux indigènes de la région, convenant avec eux qu'ils devraient en récolter les fruits jusqu'à ce qu'un de ses descendants apparaisse parmi eux et la demande en retour et cela se produisit réellement. Car en fait, plusieurs générations plus tard, Dorieus 68 le Lacédémonien vint en Sicile, et reprenant la terre fonda la ville d'Héraclée. Comme la ville grandissait rapidement, les Carthaginois, jaloux d'elle et craignant aussi qu'elle ne devienne plus forte que Carthage et ne prenne aux Phéniciens leur souveraineté, se heurtèrent à elle avec une grande armée, la prirent d'assaut et la rasèrent jusqu'au sol. Mais cette affaire, nous la discuterons en détail à propos de l'époque où elle tombe. 69

HÉRACLÈS EN SICILE

[4.23.4] Alors qu'Héraclès faisait le tour de la Sicile à cette époque, il arriva dans la ville qui est maintenant Syracuse, et en apprenant ce que le mythe raconte sur l'Enlèvement de Corécirc, il offrit des sacrifices aux déesses 70 sur une magnifique échelle, et après lui avoir dédié le plus beau taureau de son cœur et l'avoir lancé au printemps.

[4.23.5] Il passa ensuite avec son bétail à travers l'intérieur de l'île, lorsque le indigène Sicani s'opposa à lui avec une grande force, il les vainquit dans une bataille notable et tua beaucoup d'entre eux, parmi lesquels, certains auteurs de mythes rapportent , étaient aussi quelques généraux distingués qui reçoivent les honneurs accordés aux héros encore à ce jour, tels que Leucaspis, Pediacrates, 72 Buphonas, Glychatas, Bytaeas et Crytidas.

CULTE D'HÉRACLÈS À AGYRIUM

[4.24.1] Après cela, Héraclès, en traversant la plaine de Léontini, s'émerveilla de la beauté du pays, et pour montrer son affection pour les hommes qui l'honoraient, il laissa derrière lui des souvenirs impérissables de sa présence. Et il arriva qu'une chose particulière se produisit près de la ville d'Agyrium. 73 Ici, il a été honoré sur un pied d'égalité avec les dieux de l'Olympe par des fêtes et de splendides sacrifices, et bien qu'avant cette époque il n'ait accepté aucun sacrifice, il a ensuite donné son consentement pour la première fois, puisque la divinité lui donnait des indications de sa venue. immortalité.

[4.24.2] Par exemple, il y avait une route non loin de la ville qui était toute de pierre, et pourtant le bétail y laissa ses traces comme dans une substance cireuse. Comme, alors, la même chose arrivait à Héraclès 74 et que son dixième Travail touchait également à sa fin, il considérait qu'il participait déjà dans une certaine mesure à l'immortalité et accepta ainsi les sacrifices annuels qui lui étaient offerts par le gens de la ville.

[4.24.3] Par conséquent, en signe de gratitude envers le peuple qui avait trouvé grâce auprès de lui, il construisit devant la ville un lac de quatre stades de circonférence, qu'il ordonna d'appeler par son nom et il donna également son nom aux moules des traces que le bétail avait laissées dans la roche et dédié au héros Géryones une enceinte sacrée qui est honorée à ce jour par les gens de cette région.

[4.24.4] A Iolaüs, son neveu, qui était son compagnon d'expédition, il dédia également une enceinte sacrée notable, et ordonna que des honneurs et des sacrifices annuels lui soient offerts, comme cela se fait encore aujourd'hui pour tous les les habitants de cette ville laissèrent pousser les cheveux depuis leur naissance en l'honneur des Iolaûums, jusqu'à ce qu'ils aient obtenu de bons présages dans des sacrifices coûteux et aient rendu le dieu propice.

[4.24.5] Et une telle sainteté et majesté imprègnent l'enceinte sacrée que les garçons qui n'accomplissent pas les rites coutumiers perdent leur pouvoir de parole et deviennent comme des hommes morts. Mais dès que l'un d'entre eux qui souffre de cette maladie fait vœu de payer le sacrifice et donne au dieu un gage à cet effet, aussitôt, disent-ils, il est rétabli.

[4.24.6] Or les habitants, en exécution de ces rites, appellent la porte, à laquelle ils entrent en présence du dieu et lui offrent ces sacrifices, « L'Héracléien,» » et chaque année avec le plus grand zèle ils organisent des jeux qui comprennent des concours de gymnastique et des courses de chevaux. Et puisque toute la population, hommes libres et esclaves, s'unit dans l'approbation du dieu, ils ont commandé à leurs serviteurs, comme ils lui font honneur en dehors des autres, de se rassembler en bandes et quand ils se réunissent pour organiser des banquets et accomplir des sacrifices au dieu.

HÉRACLÈS, LACINIUS ET CROTON

[4.24.7] Héraclès passa alors en Italie avec le bétail et longea la côte. Il tua Lacinius alors qu'il tentait de voler une partie du bétail, et à Croton, qu'il tua par accident, il accorda de magnifiques funérailles et érigea pour lui un tombeau et il prédit aux indigènes de l'endroit que plus tard aussi surgirait une ville célèbre qui porterait le nom de l'homme qui était mort.

HERACLES LABOR 11 : CERBERUS

[4.25.1] Mais quand Héraclès eut fait le tour de l'Adriatique et fit le tour du golfe à pied, il arriva en Épire, d'où il se dirigea vers le Péloponnèse. Et maintenant qu'il avait effectué le dixième travail, il reçut un ordre d'Eurysthée pour amener Cerbère d'Hadès à la lumière du jour. Et supposant que cela serait à son avantage pour l'accomplissement de ce Travail, il se rendit à Athènes et participa aux Mystères d'Eleusis, Musaeus, le fils d'Orphée, étant à cette époque en charge des rites initiatiques.

ORPHÉE

[4.25.2] Puisque nous avons mentionné Orphée, il ne sera pas inapproprié pour nous en passant de parler brièvement de lui. Il était le fils d'Oeagrus, un Thrace de naissance, et en culture, en musique de fils et en poésie, il surpassait de loin tous les hommes dont nous avons la trace car il composa un poème qui était un objet d'émerveillement et excellait dans sa mélodie lorsqu'il a été chanté. Et sa renommée grandit à tel point que les hommes croyaient qu'avec sa musique il envoûtait à la fois les bêtes sauvages et les arbres.

[4.25.3] Et après avoir consacré tout son temps à son éducation et avoir appris tout ce que les mythes avaient à dire sur les dieux, il se rendit en Égypte, où il augmenta encore ses connaissances et devint ainsi le plus grand homme parmi les Grecs à la fois pour sa connaissance des dieux et de leurs rites, ainsi que pour ses poèmes et ses chants.

[4.25.4] Il participa également à l'expédition des Argonautes, et à cause de l'amour qu'il portait à sa femme, il osa l'exploit de descendre dans l'Hadès, où il enchanta Perséphoné par son chant mélodieux et la persuada de l'assister dans ses désirs et pour lui permettre d'élever sa femme décédée d'Hadès, dans cet exploit ressemblant à Dionysos car les mythes racontent que Dionysos a élevé sa mère Semelècirc d'Hadès, et que, partageant avec elle sa propre immortalité, il a changé son nom en Thyonècirc. .
Mais maintenant que nous avons parlé d'Orphée, revenons à Héraclès.

HERACLES LABOR 11 : CERBERUS

[4.26.1] Héraclès, donc, selon les mythes qui nous sont parvenus, descendit dans le royaume d'Hadès, et étant accueilli comme un frère par Perséphoné, ramena Thésée et Périthoé dans le monde supérieur après les avoir libérés de leurs liens. . Il l'accomplit par la faveur de Perséphoné, et recevant le chien Cerbère enchaîné, il l'emporta à la stupéfaction de tous et le montra aux hommes.

HERACLES LABOR 12 : LES POMMES D'OR

[4.26.2] Le dernier travail entrepris par Héraclès fut le retour des pommes d'or des Hespérides, et il s'embarqua de nouveau pour la Libye.A propos de ces pommes il y a désaccord parmi les auteurs de mythes, et certains disent qu'il y avait des pommes d'or dans certains jardins des Hespérides en Libye, où elles étaient gardées sans cesse par un dragon des plus redoutables, tandis que d'autres affirment que les Hespérides possédaient troupeaux de moutons qui excellaient en beauté et étaient donc appelés pour leur beauté, comme pouvaient le faire les poètes, &lquo pommes d'or,» 75 de même qu'Aphroditê est appelée &lquogolden» à cause de sa beauté.

[4.26.3] Certains, cependant, disent que c'est parce que les moutons avaient une couleur particulière comme l'or qu'ils dieu cette désignation, et que Dracon (&ldquodragon&rdquo) était le nom du berger des moutons, un homme qui excellait en force de corps et en courage, qui gardait les brebis et tuait quiconque oserait essayer de les emporter. Mais en ce qui concerne ces questions, il appartiendra à chaque homme de se forger des opinions conformes à sa propre croyance.

[4.26.4] En tout cas, Héraclès tua le gardien des pommes, et après les avoir dûment apportées à Eurysthée et avoir ainsi terminé ses travaux, il attendit de recevoir le don de l'immortalité, comme Apollon lui avait prophétisé.

ATLAS ET LES HESPÉRIDES

[4.27.1] Mais il ne faut pas manquer de mentionner ce que les mythes rapportent sur Atlas et sur la race des Hespérides. Le récit se déroule ainsi : Dans le pays connu sous le nom d'Hesperitis, il y avait deux frères dont la renommée était connue à l'étranger, Hesperus et Atlas. Ces frères possédaient des troupeaux de moutons qui excellaient en beauté et étaient de couleur jaune d'or, c'est pourquoi les poètes, en parlant de ces moutons comme mela, les a appelés dorés mela.

[4.27.2] Or Hesperus engendra une fille nommée Hesperis, qu'il donna en mariage à son frère et après laquelle le pays reçut le nom d'Hesperitis et Atlas engendra de ses sept filles, qui furent nommées d'après leur père Atlantide, et d'après leur mère, Hespérides. Et comme ces Atlantides excellaient dans la beauté et la chasteté, Busiris le roi des Égyptiens, dit le récit, fut saisi du désir d'obtenir les jeunes filles en son pouvoir et par conséquent il envoya des pirates par mer avec l'ordre de saisir les filles et de les livrer en ses mains.

[4.27.3] Vers cette époque, Héraclès, alors qu'il était engagé dans l'accomplissement de son dernier travail, tua en Libye Antée, qui obligeait tous les étrangers à lutter avec lui, et sur Busiris en Égypte, qui sacrifiait à Zeus les étrangers qui visitaient son pays, il infligea le châtiment qu'il méritait. Après cela, Héraclès remonta le Nil jusqu'en Éthiopie, où il tua Emathion, le roi des Éthiopiens, qui avait livré bataille avec lui sans provocation, puis retourna à l'achèvement de son dernier travail.

[4.27.4] Pendant ce temps, les pirates s'étaient emparés des filles alors qu'elles jouaient dans un certain jardin et les avaient emmenées, et s'enfuyant rapidement vers leurs navires, ils s'étaient éloignés avec elles. Héraclès rencontra les pirates alors qu'ils prenaient leur repas sur une certaine rive, et apprenant des jeunes filles ce qui s'était passé, il tua les pirates à un homme et ramena les filles à Atlas leur père et en retour Atlas était si reconnaissant à Héraclès pour son action bienveillante, non seulement il lui donna avec joie l'aide que son travail réclamait, mais il l'instruisit aussi assez librement dans la connaissance de l'astrologie.

[4.27.5] Car Atlas avait élaboré la science de l'astrologie à un degré dépassant les autres, avait ingénieusement découvert la nature sphérique des étoiles, 76 et pour cette raison on croyait généralement qu'il portait tout le firmament sur ses épaules. De même dans le cas d'Héraclès, lorsqu'il avait apporté aux Grecs la doctrine de la sphère, il a acquis une grande renommée, comme s'il avait pris en charge le fardeau du firmament qu'Atlas avait porté, des hommes grimaçants ont laissé entendre de cette manière énigmatique ce qui avait effectivement eu lieu.

THÉSÉE ET LES AMAZONES

[4.28.1] Pendant qu'Héraclès s'occupait des affaires que nous venons de décrire, les Amazones, disent-ils, dont il restait encore quelques-uns dans la région du fleuve Thermodon, se rassemblèrent en masse et se mirent à se venger des Grecs pour ce qu'Héraclès avait fait dans sa campagne contre eux. Ils étaient surtout désireux de punir les Athéniens parce que Thésée avait fait un esclave d'Antiopécir, le chef des Amazones, ou, comme d'autres l'écrivent, d'Hippolyteecirc.

[4.28.2] Les Scythes s'étaient joints aux Amazones, et ainsi il arriva qu'une armée notable avait été rassemblée, avec laquelle les chefs des Amazones traversèrent le Bosphore Cimmérien 77 et avancèrent à travers la Thrace. Finalement, ils traversèrent une grande partie de l'Europe et arrivèrent en Attique, où ils établirent leur camp dans ce qu'on appelle aujourd'hui d'après eux « l'Amazoneum ».

[4.28.3] Quand Thésée apprit l'arrivée des Amazones, il vint au secours des forces de ses citoyens, amenant avec lui l'Amazone Antiopécir, dont il avait déjà un fils Hippolyte. Thésée livra bataille aux Amazones, et comme les Athéniens les surpassèrent en bravoure, il remporta la victoire, et parmi les Amazones qui s'opposaient à lui, il tua certaines à l'époque et le reste il chassa de l'Attique.

[4.28.4] Et il arriva qu'Antiopécir, qui combattait aux côtés de son mari Thésée, se distingua dans la bataille et mourut en combattant héroïquement. Les Amazones qui ont survécu ont renoncé à leur terre ancestrale et sont retournées avec les Scythes en Scythie et ont élu domicile parmi ce peuple.
Mais vous en avez assez parlé des Amazones, et vous reviendrez aux actes d'Héraclès.

HERACLES ET LES FILLES DE THESPIUS

[4.29.1] Après qu'Héraclès eut accompli ses travaux, le dieu lui révéla qu'il serait bon qu'avant de passer dans la compagnie des dieux, il envoie une colonie en Sardaigne et fasse des fils qui étaient nés à lui par les filles de Thespius, les chefs de la colonie, et il a donc décidé d'envoyer son neveu Iolaüs avec les garçons, car ils étaient encore assez jeunes.

[4.29.2] Or il nous paraît indispensable de parler d'abord de la naissance des garçons, afin de pouvoir exposer plus clairement ce qu'il faut dire de la colonie.

Thespius était de naissance un homme distingué d'Athènes et fils d'Erechthée, et il était roi du pays qui porte son nom 79 et engendra par ses femmes, dont il eut un grand nombre, cinquante filles.

[4.29.3] Et quand Héraclès était encore un garçon, mais déjà d'une force de corps extraordinaire, le roi désirait fortement que ses filles eussent des enfants de lui. En conséquence, il invita Héraclès à un sacrifice, et après l'avoir diverti avec brio, il envoya ses filles une à une chez lui et Héraclès coucha avec elles toutes, les amena toutes à un enfant, et devint ainsi le père de cinquante fils. Ces fils prirent tous le même nom d'après les filles de Thespius, 81 et quand ils furent arrivés à l'âge adulte, Héraclès décida de les envoyer en Sardaigne pour fonder une colonie, comme l'oracle l'avait commandé.

IOLAUS ET LA COLONISATION DE LA SARDAIGNE

[4.29.4] Et comme l'expédition était sous le commandement général d'Iolaûumls, qui avait accompagné Héraclès dans pratiquement toutes ses campagnes, ce dernier lui confia le soin des Thespiades et la plantation de la colonie. Sur les cinquante garçons, deux ont continué à habiter à Thèbes, leurs descendants, disent-ils, étant honorés jusqu'à nos jours, et sept à Thespiae, où ils sont appelés demouchi, 82 et où leurs descendants, disent-ils, étaient les principaux hommes de la ville jusqu'à une époque récente.

[4.29.5] Tous les autres Thespiades et bien d'autres qui souhaitaient rejoindre la fondation de la colonie Iolaüs emportèrent avec lui et s'embarquèrent pour la Sardaigne. Ici, il a vaincu les indigènes au combat et a divisé la partie la plus belle de l'île en lotissements, en particulier la terre qui était une plaine plate et s'appelle à ce jour Iolaeium.

[4.29.6] Quand il avait mis la terre en culture et l'avait plantée d'arbres fruitiers, il fit de l'île un objet de discorde, par exemple, elle gagna une telle renommée pour l'abondance de ses fruits que plus tard les Carthaginois , quand ils sont devenus puissants, ont désiré l'île et ont fait face à de nombreuses luttes et périls pour la possession. Mais nous parlerons de ces matières en rapport avec l'époque à laquelle elles appartiennent. 83

[4.30.1] À l'époque que nous considérons, Iolaüs a établi la colonie, et en appelant Dédale de Sicile, il a construit à travers lui de nombreux grands ouvrages qui subsistent à ce jour et sont appelés &ldquoDaedaleia&rdquo d'après leur constructeur. Il fit aussi construire de grands et coûteux gymnases et établir des cours de justice et les autres institutions qui contribuent à la prospérité d'un État.

[4.30.2] De plus, Iolaüs nomma les gens de la colonie Iolaeis, les appelant après lui, les Thespiades consentant à cela et lui accordant cet honneur comme à un père. En fait, son estime pour eux les a amenés à entretenir un tel sentiment de bonté envers lui qu'ils lui ont accordé comme titre l'appellation habituellement donnée à l'ancêtre d'un peuple, par conséquent ceux qui, plus tard, offriront des sacrifices à ce dieu l'appellent « père Iola ». ,» comme le font les Perses lorsqu'ils s'adressent à Cyrus.

[4.30.3] Après cela, Iolaüs, à son retour en Grèce, s'embarqua pour la Sicile et passa un temps considérable sur cette île. Et à cette époque, plusieurs de ceux qui visitaient l'île en sa compagnie restèrent en Sicile à cause de la beauté de la terre, et s'unissant aux Sicani, ils s'installèrent dans l'île, étant particulièrement honorés par les indigènes. Iolaûumls reçut aussi un grand accueil, et comme il conférait des avantages à beaucoup d'hommes, il fut honoré dans beaucoup de villes d'enceintes sacrées et de distinctions accordées aux héros.

[4.30.4] Et une chose étrange et étonnante arriva à propos de cette colonie en Sardaigne. Car le dieu 84 leur avait dit dans un oracle que tous ceux qui se joignaient à cette colonie et leurs descendants devaient rester des hommes libres pour toujours, et l'évent dans leur cas a continué à être en harmonie avec l'oracle même à notre époque.

[4.30.5] Car les gens de la colonie sont devenus à la longue barbarie, car les barbares qui ont pris part à la colonie autour d'eux étaient plus nombreux qu'eux, et ainsi ils se sont retirés dans la partie montagneuse de l'île et ont fait leur chez eux dans les régions rudes et stériles et là, s'habituant à vivre de lait et de viande et élevant de grands troupeaux et troupeaux, ils n'avaient pas besoin de grain. Ils se sont également construit des habitations souterraines, et en passant leur vie dans des maisons-abris, ils ont évité les périls que les guerres entraînent.

[4.30.6] En conséquence, les Carthaginois d'autrefois et les Romains plus tard, malgré les nombreuses guerres qu'ils ont menées avec ce peuple, n'ont pas atteint leur dessein. 85

En ce qui concerne donc Iolaûmls et les Thespiades et la colonie qui fut envoyée en Sardaigne, nous nous contenterons de ce qui a été dit, et nous continuerons l'histoire d'Héraclès à partir du point où notre récit s'est arrêté.

HERACLES, EURYTUS ET IOLE

[4.31.1] Après qu'Héraclès eut achevé ses travaux, il donna sa propre femme Mégare en mariage à Iolaüs, craignant d'avoir des enfants d'elle à cause de la calamité qui avait frappé leur autre progéniture, et chercha une autre femme par qui il aurait pu enfants sans appréhension. 86

[4.31.2] En conséquence, il courtisa Iolê, la fille d'Eurytus qui était le souverain d'Oechalia. Mais Eurytus hésitait à cause de la malchance qui était arrivée dans le cas de Mégare et répondit qu'il délibérerait sur le mariage. Comme Héraclès s'était vu refuser son procès, à cause du déshonneur qu'on lui avait montré, il chassa maintenant les juments d'Eurytus.

HERACLES ET LE MEURTRE D'IPHITE

[4.31.3] Mais Iphitus, le fils d'Eurytus, se méfia de ce qui avait été fait et vint à Tirynthe à la recherche des chevaux, sur quoi Héraclès, le prenant sur une haute tour du château, lui demanda de voir s'ils étaient par hasard en train de paître n'importe où et quand Iphitus n'a pas pu les découvrir, il a affirmé qu'Iphitus l'avait faussement accusé du vol et l'a jeté tête baissée de la tour.

[4.31.4] À cause de son meurtre d'Iphitus Heracles a été attaqué par une maladie, et venant à Neleus chez Pylus il l'a supplié de le purifier de la culpabilité de sang. Là-dessus, Nélée consulta ses fils et constata que tous, à l'exception de Nestor qui était le plus jeune, étaient d'accord pour lui conseiller de ne pas entreprendre le rite de purification.

[4.31.5] Héraclès se rendit alors chez Deïphobus, le fils d'Hippolyte, et l'emportant sur lui reçut le rite de purification, mais étant toujours incapable de se débarrasser de la maladie, il demanda à Apollon comment la guérir. Apollon lui répondit qu'il se débarrasserait facilement de la maladie s'il était vendu comme esclave et payait honorablement le prix d'achat de lui-même aux fils d'Iphitus, et ainsi, étant maintenant contraint d'obéir à l'oracle, il navigué vers l'Asie avec certains de ses amis. Là, il se soumet volontiers à l'un de ses amis et devient l'esclave d'Omphalèecirc, la fille d'Iardanus, qui n'est toujours pas mariée et qui est la reine du peuple qui s'appelait alors Méoniens, mais maintenant Lydiens.

HÉRACLÈS ET OMPHAL

[4.31.6] L'homme qui avait vendu Héraclès paya le prix d'achat au fils d'Iphitus, comme l'oracle l'avait commandé, et Héraclès, maintenant guéri de la maladie et servant Omphalèecirc comme son esclave, commença à punir le voleurs qui ont infesté la terre.

[4.31.7] Quant aux Cercopes, par exemple, comme on les appelle, qui volaient et commettaient de nombreux actes malfaisants, il les fit mettre à mort les uns et les autres il les emmena en captivité et les livra enchaînés à Omphalécirc. Syleus, qui s'emparait des étrangers qui passaient et les forçait à biner ses vignes, il tua d'un coup avec sa propre houe et aux Itoni, qui avaient pillé une grande partie du pays d'Omphalécirc, il emporta leur butin , et la ville dont ils avaient fait la base de leurs raids fut saccagée, et l'asservissement de ses habitants la rasa.

[4.31.8] Omphalécirc était satisfaite du courage déployé par Héraclès, et en apprenant qui il était et qui avaient été ses parents, elle s'émerveilla de sa valeur, le libéra et l'épousa lui donna Lamus. Déjà avant cela, alors qu'il était encore esclave, il était né à Héraclès par un esclave un fils Cléodaeus.

LES GUERRES D'HÉRACLÈS : LAOMEDON

[4.32.1] Après cela, Héraclès, de retour dans le Péloponnèse, fit la guerre à Ilium car il avait un motif de plainte contre son roi, Laomédon. Car quand Héraclès était en expédition avec Jason pour obtenir la toison d'or et avait tué le monstre marin, Laomédon lui avait refusé les juments qu'il avait accepté de lui donner et dont nous donnerons un compte rendu détaillé un peu plus tard à propos de avec les Argonautes. 87

[4.32.2] A cette époque Héraclès n'avait pas eu le loisir, puisqu'il était engagé dans l'expédition de Jason, mais plus tard il trouva l'occasion et fit la guerre à Troie avec dix-huit navires de guerre, comme disent certains, mais, comme Homère écrit, avec six en tout, lorsqu'il présente Héraclès à Tlépolème en disant 88 :

Oui, quel homme, disent-ils, était Héraclès en puissance, mon père, il est inébranlable, avec un cœur de lion, qui est venu une fois ici pour emporter les juments du roi Laomédon, avec mais six navires et des hommes plus maigres, mais il l'a renvoyé alors la ville de l'orgueilleux Ilium, et a rendu ses rues vides.

[4.32.3] Quand Héraclès eut donc débarqué sur la côte de Troade, il s'avança en personne avec ses troupes d'élite contre la ville et laissa le commandement des navires Oeclès, fils d'Amphiaraus. Et comme la présence de l'ennemi n'avait pas été prévue, il s'avéra impossible à Laomédon, à cause des exigences du moment, de rassembler une armée passable, mais rassemblant autant de soldats qu'il put, il s'avança avec eux contre les navires, en l'espoir que s'il pouvait les brûler, il pourrait mettre fin à la guerre. Oecles sortit à sa rencontre, mais quand lui, le général, tomba, les autres réussirent à s'enfuir vers les navires et à prendre la mer depuis la terre.

[4.32.4] Laomédon se retira alors et rejoignit le combat avec les troupes d'Héraclès près de la ville, il fut tué lui-même et la plupart des soldats avec lui. Héraclès a ensuite pris la ville d'assaut et après avoir massacré nombre de ses habitants dans l'action, il a donné le royaume des Iliades à Priam en raison de son sens de la justice.

[4.32.5] Car Priam était le seul des fils de Laomédon qui s'était opposé à son père et lui avait conseillé de rendre les juments à Héraclès, comme il l'avait promis. Et Héraclès couronna Télamon de la bravoure en lui accordant Hésioné, fille de Laomédon, car pendant le siège il avait été le premier à s'introduire dans la ville, tandis qu'Héraclès attaquait la partie la plus solide du mur de l'acropole.

LES GUERRES D'HERACLES : AEGEAS

[4.33.1] Après son Héraclès retourna dans le Péloponnèse et partit contre Égée, puisque celle-ci lui avait escroqué sa récompense. 89 Il y eut une bataille entre lui et les Éléens, mais à cette occasion il n'eut aucun succès et retourna donc à Olenus 90 à Dexamenus. La fille de cette dernière, Hippolyteecirc, était mariée à Azan, et quand Héraclès, alors qu'il était assis au festin des noces, vit le centaure Eurytion agir d'une manière insultante envers Hippolyteecirc et s'efforçant de lui faire violence, il le tua.

[4.33.2] Quand Héraclès revint à Tirynthe, Eurysthée le chargea de comploter pour s'emparer du royaume et ordonna que lui et Alcmènecirc et Iphiclès et Iolaûumls devaient quitter Tirynthe. En conséquence, il fut contraint de s'exiler avec ceux qui viennent d'être mentionnés et fit sa demeure à Pheneus en Arcadie.

[4.33.3] Il prit cette ville pour quartier général, et apprenant une fois qu'une procession sacrée avait été envoyée d'Élis à l'isthme en l'honneur de Poséidon et qu'Eurytus, fils d'Augias, était à sa tête, il tomba à l'improviste sur Eurytus et le tua près de Cleonae, où se trouve encore un temple d'Héraclès.

[4.33.4] Après cela, il fit la guerre à Elis et tua Augeas, son roi, et prenant la ville d'assaut, il rappela Phylée, fils d'Augias, et livra le royaume entre ses mains car le fils avait été exilé par son père à l'époque où il avait servi d'arbitre entre son père et Héraclès en matière de récompense et avait donné la décision à Héraclès.

LES GUERRES D'HÉRACLÈS : HIPPOCON

[4.33.5] Après cela Hippocoön exila de Sparte son frère Tyndareüs, et les fils d'Hippocoön, au nombre de vingt, mirent à mort Oonus qui était le fils de Licymnius et un ami d'Héraclès. et étant victorieux dans une grande bataille, il fit massacrer chacun d'entre eux.Puis, prenant Sparte d'assaut, il restitua Tyndareüs, qui était le père des Dioscori, dans son royaume et lui accorda le royaume au motif qu'il lui appartenait par droit de guerre, lui ordonnant de le garder en sécurité pour les propres descendants d'Héraclès.

[4.33.6] Il ne tomba dans la bataille que très peu de camarades d'Héraclès, bien que parmi eux se trouvaient des hommes célèbres, tels qu'Iphiclus et Céphée et dix-sept fils de Céphée, puisque seulement trois de ses vingt fils en sortirent vivants alors que parmi les adversaires Hippocoon lui-même tomba, et dix fils avec lui, et un grand nombre du reste des Spartiates.

HÉRACLÈS ET AUGE

[4.33.7] De cette campagne, Héraclès retourna en Arcadie, et comme il s'arrêta chez le roi Aléos, il coucha secrètement avec sa fille Augecirc, l'amena enceinte et retourna à Stymphale.

[4.33.8] Aleos ignorait ce qui s'était passé, mais quand la majeure partie de l'enfant dans l'utérus a trahi la violation de sa fille, il a demandé qui l'avait violée. Et quand Augecirc révéla que c'était Héraclès qui lui avait fait violence, il ne voulut pas croire ce qu'elle avait dit, mais la livra entre les mains de Nauplie son ami avec ordre de la noyer dans la mer.

[4.33.9] Mais comme Augecirc était emmenée à Nauplie et était près du mont Parthénium, elle se sentit envahie par les douleurs de l'accouchement et se retira dans un fourré voisin comme pour accomplir un certain acte nécessaire ici, elle donna naissance à un enfant mâle, et cachant le bébé dans des buissons, elle l'a laissé là. Après avoir fait cela, Augecirc retourna à Nauplie, et quand elle fut arrivée au port de Nauplie en Argolide, elle fut sauvée de la mort d'une manière inattendue.

[4.33.10] Nauplie, c'est-à-dire, décida de ne pas la noyer, comme il lui avait été ordonné, mais d'en faire don à des Cariens qui partaient pour l'Asie et ces hommes emmenèrent Augecirc en Asie et la donnèrent à Teuthras. le roi de Mysie.

TÉLÉPHE ET AUGE

[4.33.11] Quant à l'enfant qui avait été laissé sur Parthénium par Augecirc, certains bergers appartenant au roi Corythus le rencontrèrent alors qu'il prenait sa nourriture de la mamelle d'une biche et l'apportèrent en cadeau à leur maître. Corythus reçut l'enfant avec joie, l'éleva comme s'il était son propre fils, et le nomma Télèphe d'après la biche (élaphos) qui l'avait allaité. Après que Télèphe eut atteint l'âge adulte, étant saisi du désir d'apprendre qui était sa mère, il se rendit à Delphes et reçut la réponse de naviguer vers la Mysie pour Teuthras le roi.

[4.33.12] C'est là qu'il découvrit sa mère, et quand on sut qui était son père, il reçut le plus chaleureux accueil. Et comme Teuthras n'avait pas d'enfants mâles, il maria sa fille Argiopécic à Télèphe et le nomma son successeur au royaume.

HERACLES ET DEIANEIRA

[4.34.1] La cinquième année après qu'Héraclès eut changé sa résidence pour Pheneus, étant attristé par la mort d'Oeonus, le fils de Licynmius, et d'Iphiclus son frère, il enleva de son plein gré l'Arcadie et tout le Péloponnèse. Là se retirèrent avec lui un grand nombre d'Arcadie et il se rendit à Calydon en Étolie et y fit sa demeure. Et comme il n'avait ni enfants légitimes ni épouse légitime, il épousa Déïumlaneira, fille d' Onée, Méléagre étant aujourd'hui décédé. A ce propos, il ne serait pas, à notre avis, déplacé de faire une brève digression et de parler du revers de fortune qui s'est abattu sur Méléagre.

MELEAGER ET LE SANGLIER CALYDONIEN

[4.34.2] Les faits sont les suivants : Une fois qu'Oeneus eut une excellente récolte de grain, il offrit des sacrifices aux autres dieux, mais négligea Artémis seule et se fâcha contre lui pour cela la déesse envoya contre lui le célèbre sanglier calydonien, un créature de taille énorme.

[4.34.3] Cet animal harcela les terres voisines et endommagea les fermes, après quoi Méléagre, le fils d'Oeneus, étant alors dans la fleur de la jeunesse et excellant en force et en courage, emmena avec lui plusieurs des hommes les plus braves et partit chasser la bête. Méléagre fut le premier à y plonger son javelot et d'un commun accord reçut la récompense de bravoure, qui consistait en la peau de l'animal.

[4.34.4] Mais Atalante, la fille de Schoeneus, a participé à la chasse, et comme Méléagre était amoureux d'elle, il a abandonné en sa faveur la peau et la louange pour la plus grande bravoure. Cependant, le fils de Thestius, qui s'était également joint à la chasse, était en colère contre ce qu'il avait fait, car il avait honoré une femme étrangère au-dessus d'eux et mis de côté la parenté. En conséquence, mettant à néant le prix que Méléagre avait fait, ils guettaient Atalante et ecirc, et, tombant sur elle comme elle retournait en Arcadie, lui ôtèrent la peau.

[4.34.5] Méléagre, cependant, était profondément exaspéré à la fois à cause de l'amour qu'il portait à Atalante et à cause du déshonneur qu'elle lui témoignait et quand ils ne lui prêtèrent aucune attention, il les tua, bien qu'ils fussent frères d'Althée. 91 Par conséquent, Althée, submergée par l'angoisse du meurtre des hommes de son propre sang, prononça une malédiction dans laquelle elle exigea la mort de Méléagre et des immortels, ainsi le récit se déroule, lui prêta attention et mit fin à sa vie.

[4.34.6] Mais certains auteurs de mythes donnent le récit suivant : - Au moment de la naissance de Méléagre, les Parques se tinrent au-dessus d'Althée dans son sommeil et lui dirent que son fils Méléagre mourrait au moment où la marque dans le le feu avait été consumé. Par conséquent, lorsqu'elle a accouché, elle a cru que la sécurité de son enfant dépendait de la préservation de la marque et elle a donc gardé la marque avec le plus grand soin.

[4.34.7] Par la suite, cependant, étant profondément exaspérée par le meurtre de ses frères, elle brûla le tison et se fit ainsi la cause de la mort de Méléagre, mais avec le temps, elle s'affligea de plus en plus de ce qu'elle avait fait et a finalement mis fin à ses jours par pendaison.

[4.35.1] Au moment où ces choses se passaient, le mythe continue, Hippone à Olenus, en colère contre sa fille Periboaea parce qu'elle prétendait qu'elle était enceinte d'Arès, l'envoya en Étolie à Oeneus avec des ordres pour lui éliminez-la à la première occasion.

[4.35.2] Cependant, Oeneus, qui avait récemment perdu son fils et sa femme, ne voulait pas tuer Périboea, mais l'épousa à la place et engendra un fils Tydeus. Telle est donc la façon dont se déroule l'histoire de Méléagre, d'Althée et d' Onée.

HERACLES ET LA RIVIÈRE ACHELOÜS

[4.35.3] Mais Héraclès, voulant rendre service aux Calydoniens, détourna la rivière Achéloüumls, et lui faisant un autre lit, il récupéra une grande quantité de terre fertile et qui était maintenant irriguée par ce ruisseau.

[4.35.4] Par conséquent, certains poètes, nous dit-on, ont fait de cet acte un mythe car ils ont présenté Héraclès comme engageant la bataille avec Achéloüumls, le fleuve prenant la forme d'un taureau, et comme rompant dans la lutte l'un des ses cornes, qu'il donna aux Étoliens. C'est ce qu'ils appellent la "Corne d'Amaltheia", et la représentent comme remplie d'une grande quantité de toutes sortes de fruits d'automne, tels que les raisins et les pommes et autres, les poètes signifiant de cette manière obscure par la corne d'Acheloüs le ruisseau qui coulait par le canal, et par les pommes, les grenades et les raisins, la terre fertile qui était arrosée par le fleuve et la multitude de ses plantes fruitières. De plus, ils disent que l'expression &ldquoAmaltheia&rsquos Horn&rdquo est utilisée comme d'une qualité incapable d'être adoucie (a-malakistia), où est indiquée la vigueur tendue de l'homme qui a construit son œuvre. 92

LES GUERRES D'HÉRACLÈS : PHYLEUS

[4.36.1] Héraclès prit le terrain avec les Calydoniens contre les Thesprotiens, prit d'assaut la ville d'Éphyre et tua Phyleus, le roi des Thesprotiens. Et faisant prisonnière la fille de Phylée, il coucha avec elle et engendra Tlépolème.

HÉRACLÈS ET NESSUS

[4.36.2] Trois ans après son mariage avec Deïaneira Heracles dînait dans la maison d'Oeneus et d'Eurynomus, et le fils d'Architeles, qui était encore jeune homme, le servait, et quand le garçon a fait quelque glissade dans le service Héraclès lui a donné un coup de poing, et le frappant trop fort, il a involontairement tué le garçon.

[4.36.3] Accablé par le chagrin de ce malheur, il s'exile de nouveau volontairement de Calydonia avec sa femme Deïaneira et Hyllus, son fils par elle, qui était encore un garçon depuis des années. Et quand, au cours de son voyage, il arriva à la rivière Euenus, il y trouva le centaure Nessus qui transportait des voyageurs à travers la rivière moyennant des frais.

[4.36.4] Nessus a porté Deïaneira en premier, et devenant amoureux d'elle à cause de sa beauté, il a essayé de l'agresser. Mais quand elle a appelé son mari à l'aide, Héraclès a tiré sur le Centaure avec une flèche, et Nessus, frappé alors même qu'il avait des relations sexuelles avec elle et à cause de la violence du coup étant à la fois sur le point de mourir, a dit à Deïaneira qu'il lui donnerait un charme d'amour à la fin qu'Héraclès ne devrait jamais désirer s'approcher d'une autre femme.

[4.36.5] Il la pressa donc de prendre la semence qui était tombée de lui et, mêlant ti avec de l'huile d'olive et le sang qui coulait de la pointe de la flèche, d'en oindre la chemise d'Héraclès. 93 Ce conseil, puis Nessus donna à Déiumlaneira et rendit aussitôt son dernier soupir. Et elle mit la semence, comme Nessus le lui avait ordonné, dans une jarre et y plongea la pointe de la flèche et garda tout à l'insu d'Héraclès. Et lui, après avoir traversé le fleuve, se rendit auprès de Ceyumlx, le roi de Trachis, et fit sa demeure avec lui, ayant avec lui les Arcadiens qui l'accompagnaient toujours dans ses campagnes.

LES GUERRES D'HÉRACLÈS : PHYLAS ET LES DRYOPES

[4.37.1] Après cela, quand Phylas, le roi des Dryopes, avait aux yeux des hommes commis un acte d'impiété contre le temple de Delphes, Héraclès prit le terrain contre lui en compagnie des habitants de Melis, tua le roi des Dryopes, chassa les autres du pays et le donna au peuple de Melis et à la fille de Phylas qu'il fit captiver et, couché avec elle, engendra un fils Antiochus.

[4.37.2] Par Deïaneira il est devenu le père de deux fils, plus jeune que Hyllus, Gleneus et Hodites. Parmi les Dryopes qui avaient été chassés de leurs terres, certains passèrent en Eubée et y fondèrent la ville de Caryste, d'autres s'embarquèrent pour l'île de Chypre, où ils se mêlèrent aux indigènes de l'île et s'établirent, tandis que le reste des Dryopes se réfugia auprès d'Eurysthée et obtint son aide à cause de l'inimitié qu'il portait à Héraclès et avec l'aide d'Eurysthée, ils fondèrent trois villes dans le Péloponnèse, Ainècirc, Hermionècirc et Eïumlon.

LES GUERRES D'HÉRACLÈS : CORONUS ET LES LAPITHS

[4.37.3] Après l'expulsion des Dryopes de leur pays, une guerre éclata entre les Dorieis qui habitent le pays appelé Hestiaeotis, dont le roi était Aegimius, et les Lapithes habitant près du mont Olympe, dont le roi était Coronus, le fils de Caeneus. Et comme les Lapithes excellaient grandement dans le nombre de leurs forces, les Dorieis se tournèrent vers Héraclès pour obtenir de l'aide et le supplièrent de se joindre à eux, lui promettant un tiers du pays de Doris et de la royauté, et quand ils l'eurent conquis ils firent cause commune dans la campagne contre les Lapithes. Héraclès avait avec lui les Arcadiens qui l'accompagnaient dans ses campagnes, et maîtrisant les Lapithes avec leur aide, il tua le roi Coronus lui-même, et massacrant la plupart des autres, il les força à se retirer du pays qui était en litige.

LES GUERRES D'HÉRACLÈS : CYCNUS ET ORMÉNIUS

[4.37.4] Après avoir accompli ces actes, il confia à Aegimius le tiers de la terre, qui était sa part, avec ordre qu'il la garde en dépôt en faveur des descendants d'Héraclès. Il retourna maintenant à Trachis, et après avoir été défié au combat par Cycnus, le fils d'Arès, il tua l'homme et alors qu'il quittait le territoire d'Itonus et traversait Pelasgiotis, il tomba avec Ormenius le roi et lui demanda la main de sa fille Astydameia. Quand Ormenius le refusa parce qu'il avait déjà pour épouse légitime Deïaneira, la fille d'Oeneus, Héraclès prit le terrain contre lui, captura sa ville et tua le roi qui ne voulait pas lui obéir, et prenant Astydameia en captivité, il coucha avec elle et engendra un fils Ctésippe.

LES GUERRES D'HÉRACLÈS : EURYTUS

[4.37.5] Après avoir terminé cet exploit, il partit pour Oechalia pour prendre le terrain contre les fils d'Eurytus parce qu'il avait été refusé dans son procès pour la main d'Iolê. Les Arcadiens combattirent à nouveau à ses côtés et il captura la ville et tua les fils d'Eurytus, qui étaient Toxeus, Molion et Clytius. Et emmenant Iole en captivité, il partit d'Eubée pour le promontoire qui s'appelle Cénée.

LA MORT D'HÉRACLÈS

[4.38.1] A Cenaeon Heracles, souhaitant accomplir un sacrifice, envoya son serviteur Lichas à Deïaneira sa femme, lui ordonnant de lui demander la chemise et la robe qu'il portait habituellement lors de la célébration des sacrifices. Mais lorsque Deïumlaneira apprit de Lichas l'amour qu'Héraclès avait pour Iolécirc, elle souhaita qu'il ait une plus grande affection pour elle-même et oignit ainsi la chemise du charme d'amour qui lui avait été donné par le Centaure, dont l'intention était de provoquer la mort d'Héraclès.

[4.38.2] Lichas, alors, ignorant ces questions, rapporta les vêtements pour le sacrifice et Héraclès mit la chemise qui avait été ointe, et comme la force de la drogue toxique commençait lentement à agir, il rencontra le plus terrible calamité. Car la flèche&rsquos barbe avait emporté le poison de la vipère, 94 et quand la chemise pour cette raison, en s'échauffant, attaqua la chair du corps, Héraclès fut saisi d'une telle angoisse qu'il tua Lichas, qui avait été son serviteur, puis, démobilisant son armée, il revint à Trachis.

[4.38.3] Alors qu'Héraclès continuait à souffrir de plus en plus de sa maladie, il envoya Licymnius et Iola¨s à Delphes pour demander à Apollon ce qu'il devait faire pour guérir la maladie, mais Deïaneira fut tellement frappé par l'ampleur du malheur d'Héraclès que, étant consciente de son erreur, elle a mis fin à ses jours en se pendant. Le dieu répondit qu'Héraclès devait être emmené, et avec lui son armure et ses armes de guerre, à Oetècirc et qu'ils devraient construire un énorme bûcher près de lui, ce qui restait à faire, dit-il, appartiendrait à Zeus.

[4.38.4] Or, quand Iolaüs eut exécuté ces ordres et s'était retiré à distance pour voir ce qui se passerait, Héraclès, ayant abandonné l'espoir pour lui-même, monta au bûcher et demanda à chacun qui s'approchait de lui aussi de mettre le flambeau à le bûcher. Et quand personne n'avait le courage de lui obéir, c'est Philoctète seul qui l'emporta et lui, ayant reçu en échange de sa soumission le don du coup et des flèches d'Héraclès, alluma le bûcher. Et aussitôt la foudre tomba aussi du ciel et le bûcher fut entièrement consumé.

[4.38.5] Après cela, lorsque les compagnons d'Iolaüumls vinrent ramasser les ossements d'Héraclès et ne trouvèrent aucun os nulle part, ils pensèrent que, conformément aux paroles de l'oracle, il était passé du milieu des hommes dans le compagnie des dieux.

[4.39.1] Ces hommes firent donc les offrandes aux morts comme à un héros, et après avoir jeté un grand monticule de terre retournèrent à Trachis. Suivant leur exemple, Menoetius, le fils de l'Acteur et ami d'Héraclès, lui sacrifia un sanglier et un taureau et un bélier comme à un héros et ordonna que chaque année dans l'Opus Héraclès reçoive les sacrifices et les honneurs d'un héros. À peu près la même chose fut faite par les Thébains, mais les Athéniens furent les premiers de tous les autres hommes à honorer Héraclès avec des sacrifices comme à un dieu, et en prenant comme exemple pour tous les autres hommes de suivre leur propre vénération pour le Dieu, ils incitèrent les Grecs d'abord, et après eux tous les hommes du monde habité, à honorer Héraclès comme un dieu.

HÉRACLÈS SUR L'OLYMPE

[4.39.2] Ajoutons à ce qui a été dit d'Héraclès, qu'après son apothéose Zeus persuada Héra de l'adopter comme son fils et désormais de le chérir pour toujours d'un amour maternel, et cette adoption, dit-on, prit placer de la manière suivante. Héra s'étendit sur un lit, et attirant Héraclès près de son corps puis le laissa tomber à travers ses vêtements jusqu'au sol, imitant ainsi la véritable naissance et cette cérémonie est observée à ce jour par les barbares chaque fois qu'ils souhaitent adopter un fils.

[4.39.3] Héra, racontent les mythes, après qu'elle eut adopté Héraclès de cette manière, se joignit à lui en mariage à Hébécirc, au sujet de la façon dont le poète parle dans le &ldquoNecyïa&rdquo 95 :

J'ai vu l'ombre d'Héraclès, mais pour lui-même il se délecte des festins parmi
Th&rsquo dieux immortels et pour sa femme il a le Hebê galbé aux chevilles.

[4.39.4] Ils rapportent d'Héraclès en outre que Zeus l'a inscrit parmi les douze dieux mais qu'il n'accepterait pas cet honneur car il lui était impossible d'être ainsi inscrit à moins que l'un des douze dieux ne soit d'abord chassé d'ici à ses yeux. il serait monstrueux pour lui d'accepter un honneur qui impliquait de priver un autre dieu de son honneur.

Or, au sujet d'Héraclès, si nous nous sommes attardés trop longtemps, nous n'avons du moins rien omis des mythes qui sont relatés à son sujet.


Années 2010

En janvier 2010, l'interdiction de voyager empêchant les personnes séropositives d'entrer aux États-Unis a été levée.84

En juillet, l'essai microbicide CAPRISA 004 a été salué comme un succès après que les résultats aient montré que le gel microbicide réduisait de 40 % le risque d'infection par le VIH chez les femmes.85

Les résultats de l'essai iPrEx ont montré une réduction de l'acquisition du VIH de 44 % chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui ont pris une prophylaxie pré-exposition (PrEP).86

En 2011, les résultats de l'essai HPTN 052 ont montré que l'initiation précoce du traitement antirétroviral réduisait le risque de transmission du VIH de 96 % chez les couples sérodiscordants87.

En août, la FDA a approuvé Complera, le deuxième comprimé combiné tout-en-un à dose fixe, élargissant les options de traitement disponibles pour les personnes vivant avec le VIH.88

En juillet 2012, la FDA a approuvé la PrEP pour les personnes séronégatives afin de prévenir la transmission sexuelle du VIH.89

Pour la première fois, la majorité des personnes éligibles au traitement en recevaient (54 %).90

En 2013, l'ONUSIDA a signalé que les décès liés au sida avaient diminué de 30 % depuis leur pic de 200591.

On estime que 35 millions de personnes vivaient avec le VIH.92

En septembre 2014, les nouveaux objectifs « Fast Track » de l'ONUSIDA ont appelé à une intensification spectaculaire des programmes de prévention et de traitement du VIH pour éviter 28 millions de nouvelles infections et mettre fin à l'épidémie en tant que problème de santé publique d'ici 2030.93

L'ONUSIDA a également lancé les objectifs ambitieux 90-90-90 qui visent à ce que 90 % des personnes vivant avec le VIH soient diagnostiquées, 90 % des personnes diagnostiquées aient accès au traitement antirétroviral et 90 % de celles ayant accès au traitement pour parvenir à une suppression virale d'ici 2020.94

En juillet 2015, l'ONUSIDA a annoncé que l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) relatif au VIH et au sida avait été atteint avec six mois d'avance. La cible de l'OMD 6 – arrêter et inverser la propagation du VIH – a permis à 15 millions de personnes de recevoir un traitement.95

En septembre, l'OMS a lancé de nouvelles directives thérapeutiques recommandant que toutes les personnes vivant avec le VIH reçoivent un traitement antirétroviral, quel que soit leur taux de CD4, et dès que possible après leur diagnostic.96

En octobre, l'ONUSIDA a publié sa stratégie 2016-2021 conformément aux nouveaux Objectifs de développement durable (ODD), qui appelaient à une accélération de la riposte mondiale au VIH pour atteindre les objectifs critiques de prévention et de traitement du VIH et parvenir à zéro discrimination.97

Le nombre de personnes vivant avec le VIH en Russie a atteint un million. Les chiffres récemment publiés ont également montré que 64% de tous les nouveaux diagnostics de VIH en Europe se sont produits en Russie. 98

L'ONUSIDA a annoncé que 18,2 millions de personnes étaient sous TAR, dont 910 000 enfants, soit le double du nombre cinq ans plus tôt. Cependant, parvenir à un meilleur accès au TARV signifie un plus grand risque de résistance aux médicaments et l'OMS a publié un rapport sur le traitement de ce problème croissant.99

AVERT a célébré son 30e anniversaire - après avoir fourni des informations sur le VIH et le SIDA depuis le début de l'épidémie, nous poursuivons notre travail pour autonomiser les gens grâce à la connaissance pour éviter le VIH.

Pour la toute première fois, plus de la moitié de la population mondiale vivant avec le VIH reçoit un traitement antirétroviral, un record de 19,5 millions de personnes.100

Des organisations du monde entier approuvent « Indétectable = non transmissible » (U=U). Ce slogan anti-stigmatisation lancé par la Campagne d'accès à la prévention est basé sur des preuves scientifiques solides que les personnes qui ont adhéré au traitement et atteint une charge virale indétectable ne peuvent pas transmettre le virus. En 2017, « U=U » devient un message déterminant de la riposte au VIH dans de nombreux pays bien dotés en ressources, mais n'a pas le même impact dans les pays à faibles ressources, où la surveillance de la charge virale est plus difficile.101

Les nouvelles infections ont diminué d'un tiers en Afrique orientale et australe au cours des six dernières années, avec une baisse particulière chez les jeunes femmes et les filles. On pense que cela est dû en partie au succès de l'initiative DREAMS, qui visait à réduire les infections à VIH chez les femmes et les filles en Afrique subsaharienne en leur offrant des opportunités économiques ainsi que de meilleurs services et éducation en matière de VIH.102


L'histoire du monorail de Walt Disney World : Mark IV, 1971-1989

Alors que nous continuons notre série populaire sur l'histoire des monorails dans les parcs Disney, Erin Glover m'a demandé d'intervenir et de vous raconter les histoires des monorails Mark IV et VI au Walt Disney World Resort. Lorsque Walt Disney World Resort a ouvert ses portes en 1971, il a également apporté une nouvelle ère dans les trains monorail, le Mark IV. La piste de monorail de près de 3 milles offrait un moyen de transport aux invités visitant le parc Magic Kingdom.

Les Imagineers voulaient défendre la vision de Walt Disney d'une expérience immersive lors du développement du Walt Disney World Resort en Floride, en veillant à ce que les invités laissent le monde réel derrière eux. Le Seven Seas Lagoon séparait le parking des invités de l'entrée du parc Magic Kingdom, faisant du monorail une partie intégrante du transport des invités dans un pays vraiment lointain.

L'imaginaire Bob Gurr a basé la conception du système de monorail de Walt Disney World sur les monorails originaux de Disneyland Resort tout en lui donnant un look mis à jour.

Le jour de l'ouverture, il y avait dix trains construits avec cinq voitures chacun sur deux voies de monorail (hôtels express et Disney Resort) pour que les invités puissent faire leur chemin pour vivre la magie.

Commentaires

Manquant le violet à cause de l'accident et si agréable de les voir tous comme ça si cool, ils allaient mettre un monorail d'Epcot aux studios MGM à l'époque, cela aurait eu du sens mais le prix pour un mile de piste était près de 1 million de dollars wow

Cette génération de monorails a été construite par Martin Marietta, n'est-ce pas ? Mon grand-père était le gestionnaire du projet et nous montrait des photos et nous racontait des histoires sur leur construction pour le nouveau parc. Je n'avais que 4 ans, mais c'est l'un des meilleurs souvenirs de jeunesse !

Je me souviens que c'était tout un honneur de monter à l'avant avec le pilote. Lorsque mon mari et moi avons passé notre lune de miel là-bas il y a 10 ans, ils ont abandonné les licences de pilote. Je me souviens des uniformes vert citron et bleu du personnel. L'autre jour, je portais un combo similaire à mon travail et cela m'a rappelé le monorail. Quand j'étais enfant, le café contemporain (je pense que c'était le nom, c'est maintenant le chef Mickey) avait un verre pour les enfants appelé Monorail Orange. Ma sœur et moi avons toujours commandé ceux-ci et avons adoré regarder les trains passer. J'ai eu la chance de voir la station d'attente du monorail quand j'étais enfant. Mon père a été invité à un événement impliquant l'équipe des Jeux olympiques culinaires et ils ont eu une ouverture en douceur pour la presse derrière MK. Mon père connaissait les chefs cuisiniers d'EPCOT et de MGM à l'époque et ils nous ont invités à l'événement. Quel honneur d'aller dans les coulisses de MK. Je ne l'oublierai jamais.

En plus du post de Nate sur Horizons, c'est mon post préféré à ce jour ! Merci et partagez plus de photos des monorails Mark IV.

Ce sont des œuvres d'art d'ingénierie. Chacun de ces 10 trains (et plus tard 12 avec l'ajout de Coral & Lime) sont des machines incroyables. La preuve en est que deux d'entre eux se sont rendus à Las Vegas en tant que précurseurs du monorail de Vegas en cours d'exécution.

Il convient de noter que Resort & Express était appelé à l'époque Exterior & Lagoon.

Ma photo préférée que je possède date d'environ 1989, lorsque les Mark VI et Mark IV’ fonctionnaient simultanément. J'ai une photo d'une base de monorail Mark IV & Mark VI Black arrivant / partant. Je pense souvent à cela comme au passage du témoin.

Ma possession la plus prisée de WDW est la présentation/brochure de vente WED Enterprises sur le Mark IV et les avantages du monorail dans un environnement urbain. (merci EPCOT Outreach !)

En fait, à l'époque où le Magic Kingdom a ouvert ses portes, il y avait tout un transport - prenez par exemple ce morceau de Paul Anderson - Persistance de la vision - Disney fanzine vol. 1 numéro 1 p23 (sous le titre de “Description statistique des Mark IV”) “Lorsque le parc a ouvert ses portes en octobre 1971, seuls quatre trains étaient opérationnels. ce nombre est rapidement passé à dix — avec cinq monorails à cinq voitures de 171 pieds de long et cinq monorails à six voitures de 201 pieds de long. Les trains à cinq voitures avaient une capacité de 210 invités, tandis que la version à six voitures transportait jusqu'à 250 visiteurs.
Non seulement cela, mais il n'y avait PAS de ferry-boats, il y avait des bateaux à vapeur à roues latérales (de beaux navires, j'aurais aimé être là pour voir le dernier prendre sa retraite au début des années 1990), mais ceux-ci étaient de capacité inférieure, se déplaçant plus lentement et plus lentement. chargement que les ferries que nous avons actuellement.

Ce sont de très belles images. Ce serait bien si nous pouvions être autorisés à nous asseoir devant les monorails de Walt Disney World.

Ce sont les monorails dont je me souviens quand j'étais enfant. J'ai eu l'honneur de m'asseoir devant les pilotes à plusieurs reprises. Un super souvenir !

oui s'il vous plaît…lien avec les autres ?

Article intéressant merci…

Vous savez ce qui aurait été doux ? Un lien vers les autres articles..

Histoires liées

Les feux d'artifice spectaculaires sont de retour dans les parcs Disney cet été

par Shawn Slater, directeur principal des communications, Disney Parks Live Entertainment


Histoires-Entreprises.com

Adresse:
1850 Place Parkway
Marietta, Géorgie 30067
ETATS-UNIS.

Téléphone : (770) 423-4500
Télécopieur : (770) 423-4640

Statistiques:

Entreprise publique
Incorporation : 1995 sous le nom de Matria Healthcare, Inc.
Employés : 1 431
Ventes : 87,5 millions de dollars (1995)
Bourses : NASDAQ
SIC : 8082 Services de soins à domicile 3845 Équipement électromédical

Perspectives de l'entreprise :

Nous poursuivrons notre tradition d'innovation et de relations de travail dans tous les domaines de notre activité : services cliniques, systèmes d'information, produits de diagnostic et programmes de soins gérés. Tout cela peut maintenant être fourni avec une plus grande efficacité grâce à notre fusion. De nombreux facteurs influenceront nos activités, en particulier la façon dont notre système de prestation de soins de santé est transformé et financé. Cependant, les conséquences et les coûts des mauvais résultats à la naissance sont devenus une priorité plus élevée dans l'agenda national. Et Matria sera à l'avant-garde avec le plus d'expérience, de capacités, de qualifications et de données sur les résultats.

En tant que principal fournisseur de services obstétricaux de soins de santé à domicile à haut risque aux États-Unis, Matria Healthcare, Inc. offre des services et des produits qui aident les médecins à gérer les grossesses à haut risque, ainsi que des services de soins de santé à domicile pour la prise en charge d'autres affections obstétricales et gynécologiques. Matria, qui a été formée en 1995 par la fusion de Healthdyne, Inc. et Tokos Medical Corporation, a produit les seuls moniteurs d'activité utérine à domicile approuvés pour être commercialisés pour la détection précoce du travail prématuré.

Origine du prédécesseur aîné

Bien que Matria n'ait officiellement existé qu'à la fin de 1995, les racines de l'entreprise remontent à 1971, lorsque l'une de ses prédécesseurs a fait son apparition sur la scène des affaires. Cette société, l'aînée des deux entités qui ont fusionné pour former Matria, était Healthdyne, Inc., une entreprise créée à partir du profond désespoir de son fondateur, Parker (Pete) H. Petit. La vie de Petit a changé à jamais en 1970 lorsque son fils Brett, âgé de six mois, est décédé des suites de la mort subite du nourrisson. Comme on pouvait s'y attendre, la perte de son fils en bas âge a brisé Petit, alors âgé de 30 ans. Mais le jeune ingénieur en aérospatiale formé à Georgia Tech n'est pas resté chez lui à déplorer la mort arbitraire de Brett. Au lieu de cela, Petit a fait ce qu'il pouvait pour empêcher d'autres parents de souffrir de la même tragédie. Comme il l'a expliqué plus tard à un journaliste du magazine Forbes, "Tout le monde fait face au deuil de différentes manières". La catharsis de Petit s'est produite avec la formation de Healthdyne et le développement d'un dispositif qui a réduit le nombre de décès résultant du syndrome de mort subite du nourrisson.

Après la mort de son fils, Petit a travaillé avec acharnement pour développer un dispositif de surveillance qui déclencherait une alarme si le rythme cardiaque ou la respiration d'un enfant endormi s'arrêtait. En quelques semaines, les efforts de Petit ont porté leurs fruits et un dispositif de surveillance commercialisable a été découvert, l'incitant à solliciter l'aide financière d'amis et de connaissances d'affaires pour mettre sa création sur le marché. Vers cet objectif, Petit a de nouveau réussi, obtenant suffisamment d'argent (60 000 $) pour lui permettre de quitter son emploi chez Lockheed à Atlanta en 1971 et de fonder Healthdyne, la société qui, pendant la décennie suivante, tirerait ses ventes de l'invention de Petit.

Un an après la mort de son fils, Petit s'est retrouvé dans une nouvelle ligne de travail et assis au sommet d'une entreprise naissante qui avait un produit à commercialiser mais pas grand-chose d'autre. Initialement, les moniteurs pour nourrissons étaient commercialisés via un réseau de distributeurs indépendants de produits médicaux, permettant à l'entreprise de développer une clientèle qui lui a rapidement fourni les moyens de survivre. Healthdyne a fonctionné en tant que tel, commercialisant ses moniteurs pour nourrissons par l'intermédiaire de distributeurs, tout au long de sa première décennie d'activité, se développant, pendant cette période, en une entreprise florissante. En 1981, l'entreprise avait dépassé les attentes les plus élevées de Petit, passant du besoin dévorant d'un père de se remettre de la perte de son fils à une entreprise florissante qui s'était taillé une nouvelle niche dans l'industrie des équipements médicaux et avait contribué à réduire le nombre de décès résultant du syndrome de mort subite du nourrisson. Des années de croissance rapide et de changements tumultueux s'annonçaient, alors que le succès obtenu au cours des années 1970 a engendré une décennie de diversification qui a élargi le champ d'activité de Healthdyne et a ensuite envoyé l'entreprise sous le choc du rythme effréné de l'expansion.

Diversification des années 1980 par Healthdyne

Au moment du dixième anniversaire de Healthdyne en 1981, il s'agissait d'un succès sans précédent, avec des ventes annuelles éclipsant pour la première fois la barre des 10 millions de dollars et l'activité des moniteurs pour bébés se développant à un taux annuel de 70 %. Malgré le dynamisme des activités de Healthdyne et de son industrie, Petit a décidé au début de la décennie que pour poursuivre le rythme soutenu de croissance financière de Healthdyne, il avait besoin de diversifier les intérêts commerciaux de l'entreprise. Pour réduire la dépendance de l'entreprise vis-à-vis des ventes de moniteurs pour nourrissons et entrer dans de nouveaux secteurs d'activité, Petit avait d'abord besoin d'argent pour financer la diversification de Healthdyne. En conséquence, à la fin de 1981, il a vendu 26% de Healthdyne au public et a levé 11 millions de dollars pour monter un ambitieux programme d'acquisition. Des offres publiques supplémentaires d'actions de Healthdyne en 1982 et 1983 ont rapporté 74 millions de dollars, renforçant la capacité de la société à acquérir un ensemble de sociétés et à diversifier immédiatement son portefeuille d'activités. C'est ce que la société a fait de manière agressive, en acquérant plus de 20 sociétés liées à la médecine au début des années 1980, qui ont transformé Healthdyne en quelques mois en une société de soins de santé diversifiée.

La vague d'acquisitions a permis à Healthdyne d'accéder à un certain nombre de domaines d'activité différents et d'élargir considérablement sa gamme de produits pour inclure des équipements médicaux tels que des instruments chirurgicaux, des incubateurs et des concentrateurs d'oxygène, qui transforment l'air ambiant en oxygène pur pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires. Parallèlement aux activités acquises, le volume des revenus de l'entreprise a considérablement augmenté, les chiffres financiers enregistrés au début des années 1980 fournissant des preuves tangibles que la poussée était en cours au siège de Healthdyne à Marietta, en Géorgie. Les ventes, qui ont dépassé les 10 millions de dollars en 1981 après une décennie de croissance, ont triplé l'année suivante et ont augmenté encore plus l'année suivante, atteignant 133 millions de dollars en 1983. Les dirigeants de l'entreprise étaient exubérants, Petit en tête. En deux ans à peine, Healthdyne s'est transformé d'un petit acteur de son industrie en une force diversifiée et montante, manifestement en route vers la grandeur. Petit l'a noté dans le rapport annuel de 1983 de la société contenant les chiffres financiers représentant le gain exponentiel des ventes de Healthdyne de 30 millions de dollars à 133 millions de dollars. "Cela a toujours été notre objectif", a écrit Petit, "de devenir une grande entreprise de soins de santé." Rapidement, cependant, cette noble aspiration s'effacerait de l'esprit de Petit et d'autres cadres. Les années les plus difficiles de l'histoire de Healthdyne étaient à venir.

Tailspin du milieu des années 80 de Healthdyne

Dans le meilleur des cas, l'assimilation efficace de plus de 20 acquisitions réalisées au cours d'une période de deux ans serait une tâche difficile pour toute entreprise, mais Healthdyne s'est rapidement retrouvée dans la fâcheuse position de devoir orchestrer l'organisation de ses nouvelles activités à le pire des temps. Premièrement, les changements dans les politiques de remboursement de Medicaid ont considérablement affaibli la position autrefois solide de la société. En octobre 1983, lorsque le programme de soins de santé financé par l'État et le gouvernement fédéral a modifié ses politiques de remboursement, les hôpitaux ont réagi en réduisant considérablement leurs budgets de produits médicaux, affectant ainsi directement des entreprises comme Healthdyne qui dépendaient des activités dérivées des établissements de santé. Pour aggraver les choses, la Health Care Financing Administration a procédé à ses propres coupes budgétaires, réduisant considérablement le montant qu'elle rembourserait pour les concentrateurs d'oxygène de Healthdyne. Le développement le plus dommageable, cependant, était peut-être encore à venir, et pour cela, la société ne pouvait pas pointer du doigt les responsables fédéraux ou étatiques. Dans sa tentative de s'appuyer sur son activité principale de moniteurs pour bébés, la société, comme l'a accusé un expert de l'industrie, a été distraite du développement de son moniteur pour bébés de deuxième génération et a mis le nouveau produit sur le marché avec un grave défaut de conception. Les ventes du moniteur pour bébé ont plongé, chutant de 80 %. Les actions de la société ont réagi de la même manière, perdant de la valeur alors que les investisseurs se méfiaient de lier leurs investissements à une société souffrant des effets d'une expansion rapide et intempestive.

Les chiffres financiers ont à nouveau raconté l'histoire de la fortune de Healthdyne, comme ils l'avaient fait lors de la montée en puissance de l'entreprise au début des années 1980. Entre 1984 et 1988, Healthdyne a enregistré 66 millions de dollars de pertes, chaque nouvelle année s'ajoutant aux malheurs d'une entreprise dont la santé financière s'était dégradée. En réponse à l'état de flottement de l'entreprise, Petit a cédé toutes les activités de fournitures hospitalières, éliminant la plupart de ce qui avait été acquis au début des années 1980, et a recentré les énergies de l'entreprise sur l'industrie des soins de santé à domicile en pleine croissance. De plus, Petit a investi 35 millions de dollars dans une gamme de moniteurs fœtaux et une opération de service à l'échelle nationale pour les femmes ayant des grossesses à haut risque. Avec ces mouvements, le décor était planté pour la reprise de l'entreprise, lui donnant les gammes de produits qui enregistreraient la plus forte croissance au cours des années 1990. Il y avait, cependant, encore un obstacle que Petit devait franchir avant que Healthdyne puisse s'engager sur la voie d'un rétablissement complet.

Bien que l'entreprise soit en voie de guérison, le fait même qu'elle ait connu des difficultés puis ait montré des signes de reprise a fait de Healthdyne une acquisition attrayante pour les prétendants de l'entreprise. À la fin des années 1980, les entreprises étaient à la recherche de proies affaiblies mais renaissantes, et Healthdyne correspondait parfaitement à la description. En 1988, Continental Health Affiliates, basée à Englewood, dans le New Jersey, a imité la tendance qui prévalait à l'époque et a tenté une prise de contrôle hostile de Healthdyne. Petit était catégorique dans son refus de renoncer à l'indépendance de Healthdyne, et après avoir persuadé le conseil d'administration de la société de repousser l'offre non sollicitée de Continental Affiliates, il a réussi, laissant Healthdyne seul pour poursuivre son cours.

Alors que Healthdyne sortait des années 1980, la voie à suivre semblait prometteuse. Compte tenu des changements radicaux que l'entreprise a subis au cours de la décennie, Healthdyne est entrée dans les années 1990 en tant qu'entreprise très différente de ce qu'elle était au début des années 1980. À la suite du changement de Medicaid dans les règles de remboursement pour les hôpitaux, Petit avait abandonné une division qui vendait des équipements aux hôpitaux en 1986, l'une d'une série de désinvestissements effectués au cours des années de pertes financières énormes. Une autre a été faite à la fin de 1989 lorsque le groupe de services de soins de santé de l'entreprise, qui était principalement impliqué dans la location d'équipements et de fournitures médicales par l'intermédiaire d'un réseau de concessionnaires, a été vendu. Par conséquent, après une décennie qui a vu les opérations de Healthdyne s'étendre et se contracter comme un accordéon, la société a été remodelée pour les années 1990, son objectif principal sur certains domaines du marché en expansion rapide des produits de soins de santé à domicile, y compris les services de perfusion et la santé à domicile de haute technologie. systèmes et équipements.

Healthdyne au début des années 90

Parmi les entreprises composant Healthdyne au début des années 1990, la société d'exploitation la plus déterminante était Home Nutritional Services, l'un des vestiges de la vague d'acquisitions de Petit au début des années 1980 qui a survécu jusqu'aux années 1990.Principal contributeur à la croissance des ventes et des bénéfices de Healthdyne, Home Nutritional Services s'est classé au troisième rang des fournisseurs de thérapies par perfusion à domicile, une entreprise qui connaissait une croissance rapide alors que les coûts hospitaliers montaient en flèche en offrant des services tels que des solutions nutritionnelles stériles, des antibiothérapies et de la chimiothérapie, ainsi qu'une gamme d'autres programmes de perfusion. Bien que n'ayant pas autant contribué à la croissance financière de l'entreprise que les services nutritionnels à domicile, la branche de fabrication de Healthdyne, Healthdyne Technologies, enregistrait un taux de croissance des bénéfices plus rapide que les services nutritionnels à domicile. Healthdyne Technologies a produit des équipements de surveillance et de traitement des troubles du sommeil et respiratoires et a concentré ses efforts sur quatre segments de marché des produits de soins à domicile : les troubles respiratoires, les troubles du sommeil, la mort subite du nourrisson et les grossesses à haut risque. Outre les concentrateurs d'oxygène et les moniteurs pour nourrissons fabriqués par Healthdyne Technologies (qui rapportaient près de 40 millions de dollars par an), le travail de la division de fabrication a également été souligné par l'introduction en 1990 d'un appareil qui pompait de l'air à travers des masques faciaux pour les personnes souffrant d'apnée du sommeil, une fermeture chronique de la gorge qui a affligé environ deux millions d'hommes adultes généralement en surpoids. Compléter les opérations de l'entreprise était peut-être l'aspect le plus prometteur de ses activités : la division Services périnatals de Healthdyne, une entreprise créée en 1987 qui offrait un suivi à domicile des femmes ayant des grossesses à haut risque.

La division des services périnatals de Healthdyne représentait l'avenir de l'entreprise et, comme l'entreprise dans son ensemble, enregistrait une croissance financière encourageante au début des années 90. La santé financière de Healthdyne a été revigorée en décembre 1989 lorsque la société a levé plus de 60 millions de dollars en vendant au public une participation d'un tiers dans Home Nutritional Services. Portée par l'injection de ces liquidités, qui ont servi à réduire la dette bancaire et à renforcer le fonds de roulement, Healthdyne a retrouvé l'éclat perdu au milieu des années 1980. Après avoir enregistré des pertes de 21,3 millions de dollars, 5,5 millions de dollars et 5,4 millions de dollars en 1986, 1987 et 1988, respectivement, Healthdyne a enregistré un gain prometteur de 7,1 millions de dollars en 1989. Les revenus, quant à eux, avaient également bondi, passant de 48,3 millions de dollars en 1987 à 103,4 millions de dollars. millions d'euros à la fin de 1989. Une nouvelle croissance financière était attendue dans les années à venir, en particulier de la part de la division Services périnatals de l'entreprise, qui devrait enregistrer une forte augmentation des ventes grâce à l'introduction de ce que l'entreprise a appelé le « Système 37 », un appareil pour surveillance à domicile de l'activité utérine. Le seul accroc dans le plan de l'entreprise pour réaliser ce qui devrait être une augmentation de 80 pour cent du total des ventes des services périnatals a été l'approbation par la Food and Drug Administration (FDA) de mettre le System 37 sur le marché. En attendant l'approbation des autorités fédérales, Healthdyne a été battue au poing par une entreprise rivale de services de soins à domicile qui tire son nom du mot grec signifiant « accouchement », Tokos Medical Corporation, le futur partenaire de Healthdyne.

Tokos Medical dans les années 90

Premier fournisseur national de services de soins de santé à domicile aux femmes à risque d'accouchement prématuré, Tokos Medical Corporation, basée à Santa Ana, en Californie, a été pionnière sur le marché des soins obstétricaux à domicile en 1983 et, au début des années 1990, était la seule entreprise du pays. pour se vanter d'un moniteur utérin approuvé pour un usage domestique par la FDA. Healthdyne n'a pas réussi en janvier 1991 à obtenir l'approbation de la FDA pour sa propre version de moniteur utérin, faisant de Tokos Medical le leader de l'industrie et Healthdyne loin derrière, les deux sociétés contrôlant respectivement 60 % et 30 % du marché des services périnatals aux États-Unis. Le moniteur utérin de Tokos Medical, qui était porté comme une ceinture, pouvait détecter un travail prématuré bien avant son porteur et suffisamment tôt pour permettre à une intervention médicale de retarder l'accouchement, alertant le personnel médical grâce à des lectures transmises par modem. L'appareil a été utilisé en ambulatoire, éliminant ainsi le besoin d'une observation hospitalière coûteuse. Les avantages financiers du dispositif pour les compagnies d'assurance-maladie étaient facilement discernables. Comme l'a noté un analyste d'investissement dans le magazine Barron's, "La société [Tokos Medical] fournit un service à 100 $ par jour auquel l'alternative, si elle ne fournit pas ce service, est de 1 000 $ par jour."

On pourrait dire la même chose des avantages financiers obtenus en utilisant les services de Healthdyne, qui ont été très utiles à l'entreprise alors que les coûts des soins de santé montaient en flèche au début des années 90 et que les compagnies d'assurance recherchaient de plus en plus des alternatives moins chères aux longs séjours à l'hôpital. Au cours des années qui ont précédé sa fusion avec Tokos Medical, Healthdyne a de nouveau adopté le comportement d'accordéon qui caractérisait ses mouvements au cours des années 1980 en se dépouillant progressivement de ses intérêts commerciaux pour ne laisser que ses principaux avoirs en services périnatals. En 1993, Healthdyne a vendu 19 % de sa filiale Healthdyne Technologies dans le cadre d'un premier appel public à l'épargne, qui a généré un gain avant impôts de 9,5 millions de dollars. Deux ans plus tard, Healthdyne a complètement filé sa branche de fabrication. Les services nutritionnels à domicile, quant à eux, ont été vendus à W.R. Grace Co., laissant Healthdyne comme étant strictement une société de services et de logiciels au milieu des années 90. Dans le contexte de la stature décroissante de Healthdyne, Tokos Medical a connu des difficultés financières, enregistrant une perte de 5,8 millions de dollars en 1994 sur des revenus de 100,7 millions de dollars. "Les deux entreprises", a confié Petit alors que Healthdyne et Tokos Medical envisageaient leur union, "ont connu des difficultés au cours des trois dernières années".

En octobre 1995, la fusion entre Healthdyne et Tokos Medical a été annoncée, ouvrant la voie à la création d'une société de gestion de maternité de 160 millions de dollars. Prévue pour créer une entreprise plus efficace, la fusion a été applaudie par les experts de l'industrie qui ont perçu le mariage d'entreprise des deux leaders de l'industrie comme une décision stratégique prudente. "Ce sont, de loin, les deux principaux acteurs dans le domaine", a noté un analyste, "c'est un peu comme la fusion de Coke et Pepsi".

La fusion a été réalisée le 8 mars 1996, créant Matria Healthcare, Inc., un fournisseur leader de services spécialisés de soins obstétricaux à domicile. Conservant les sièges sociaux qui étaient auparavant occupés par Healthdyne à Marietta, en Géorgie, Matria a pris ses deux postes de direction de Healthdyne et Tokos Medical, avec Petit nommé comme président et Robert F. Byrnes, président et chef de la direction de Tokos Medical, choisi comme directeur de Matria président et chef de la direction. Alors que l'entreprise se dirigeait vers la fin des années 1990, l'intégration de Tokos Medical et Healthdyne devait permettre à Matria d'économiser environ 30 millions de dollars, fournissant un coup de pouce bien nécessaire à une nouvelle entreprise qui trace ses plans pour l'avenir.

Allgood, Lyn, « Is Healthdyne rebondit ? », Atlanta Business Chronicle, 20 mai 1985, p. 1A.
Byrne, Harlan S., "Healthdyne Inc.: It Stands To Prosper in Home Infusion," Barron's, 10 septembre 1990, p. 54.
Greene, Jay, « Quatre cadres licenciés de Tokos Medical, Healthdyne pour partager 8,5 millions de dollars », Knight-Ridder/Tribune Business News, 14 février 1996, p. 21.
Marcial, Gene G., "Bringing Home Hospital Care", Business Week, 7 mai 1990, p. 136.
Miller, Andy, "Marietta-Based Healthdyne pour fusionner avec son rival Tokos Santa Ana-Based," Knight-Ridder/Tribune Business News, 3 octobre 1995, p. 1.
Neumier, Shelley, « Tokos Medical », Fortune, 23 mars 1992, p. 109.
Palmeri, Christopher, "Born Again", Forbes, 23 décembre 1991, p. 64.
------, "L'ange gardien d'Emmett", Forbes, 23 décembre 1991, p. 66.
Zipser, Andy, "Taken with Tokos", Barron's, 1er avril 1991, p. 34.

Source : Répertoire international des histoires d'entreprises, Vol. 17. St. James Press, 1997.


Marietta IV AN-82 - Histoire

Une entreprise familiale de cinquième génération dont l'objectif principal est de fournir des ingrédients alimentaires pour promouvoir la croissance de choix alimentaires sains et abordables pour le consommateur.

Événements à venir Voir tout

HealthSense™ présenté dans le webinaire FoodNavigator sur les fibres et la santé holistique

Le mercredi 29 juillet, Bay State Milling a parrainé et animé un webinaire sur un sujet très actuel lié aux fibres et à la santé holistique. Intitulé « The Fiber Effect : Why Immune Health Matters & How the Food Industry is Innoving in the Era of COVID-19 », la session du panel a été présentée conjointement par les experts en la matière Shelley [&hellip]

Dernières nouvelles Voir tout

17 novembre 2020 Communiqués de presse

Flourish Fiber from the Farm™, une farine tout usage innovante et riche en nutriments, lancée pour la saison des fêtes

19 février 2020

Bay State Milling étend sa capacité de stockage pour gérer les chaînes d'approvisionnement à identité préservée

Bay State Milling Company
100, rue du Congrès, Quincy, MA 02169
Droits d'auteur © 2021 | TERMES | POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ


Voir la vidéo: The Marietta Square!