USS Hull (DD-7) à Norfolk Navy Yard, 1907

USS Hull (DD-7) à Norfolk Navy Yard, 1907

Destroyers américains : une histoire de conception illustrée, Norman Friedmann .L'histoire standard du développement des destroyers américains, des premiers destroyers torpilleurs à la flotte d'après-guerre, et couvrant les classes massives de destroyers construits pour les deux guerres mondiales. Donne au lecteur une bonne compréhension des débats qui ont entouré chaque classe de destroyer et ont conduit à leurs caractéristiques individuelles.


Au cours de ses deux premières années de service, coque engagé dans des manœuvres de patrouille et d'entraînement au large de Newport et dans la baie de Chesapeake. Après une croisière dans les Caraïbes en janvier et avril 1905, il retourne à League Island, en Pennsylvanie, où il est désarmé le 30 septembre 1905.

coque remis en service le 14 novembre 1906 à Philadelphie, et a participé à des exercices d'hiver avec des unités de la flotte dans les eaux cubaines. Après les opérations au large de Newport, le navire retourna à Norfolk en octobre 1907 pour se préparer au voyage de la Grande Flotte Blanche. coque a navigué comme navire d'escorte le 2 décembre et après s'être arrêté dans de nombreux ports d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale lors du voyage autour de l'Amérique du Sud avec les grands cuirassés, est arrivé à San Diego le 28 avril 1907. coque a été détaché sur la côte ouest tandis que la Grande Flotte Blanche a poursuivi sa croisière, montrant le drapeau autour du monde. Le destroyer resta à proximité de San Francisco jusqu'à son départ le 24 août 1908 pour une croisière dans le Pacifique Sud. Elle a participé à divers exercices dans les eaux hawaïennes et samoanes avant de retourner à San Diego en novembre.

coque a passé les années précédant la Première Guerre mondiale à effectuer des patrouilles et des exercices d'entraînement au large de la côte californienne. Il est désarmé le 30 octobre 1912 et rejoint la Reserve Torpedo Division à Mare Island, avec laquelle il effectue des croisières d'entraînement occasionnelles vers les ports de Californie. Lorsque l'Amérique est entrée en guerre en avril 1917, coque était en cours de réaménagement à Mare Island. Elle a navigué avec d'autres destroyers pour la Zone de Canal le 25 avril 1917 et depuis les trois mois suivants a été engagée dans la patrouille défensive au large des approches ouest de cette voie navigable vitale.

Le 26 juillet, elle a navigué à Norfolk pour le devoir d'escorte et de patrouille le long de la Côte Est. Dans les mois qui suivirent, coque escorté des navires aux Bermudes et engagé dans des manœuvres d'entraînement avec d'autres navires de la flotte. En juin 1918, elle interrompt une attaque du sous-marin allemand U-151 sur un navire marchand, et a souvent sauvé des marins de navires en train de couler. Elle a continué ce devoir vital de patrouille océanique jusqu'à la fin de la guerre.

coque arrivé à Philadelphie le 29 janvier 1919 et désarmé le 7 juillet 1919. Elle a été vendue le 5 janvier 1921 à Joseph G. Hitner de Philadelphie.


Licence Modifier

Cette image est disponible auprès du Naval History and Heritage Command sous l'ID numérique 19-N-60-10-20.
La plupart des photos trouvées dans la collection NHHC sont dans le domaine public et peuvent être téléchargées et utilisées sans autorisations ni exigences particulières. Ceux qui ne le sont pas seront notés dans la section sur les droits d'auteur de la description de l'image NHHC.[1]
Domaine public Domaine public faux faux

Destroyers au Norfolk Navy Yard, Virginie , automne 1907

Ces navires sont (de gauche à droite) :
USS Hull (Destroyer # 7)
USS Lawrence (Destroyer # 8)
USS Hopkins (Destructeur n°6)
USS Whipple (Destroyer n°15) et
USS Truxtun (Destructeur n°14).

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 73 Ko 740 x 595 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Norfolk Navy Yard, Virginie

Scène au bord de l'eau, automne 1907. Les navires à gauche sont (de l'avant vers l'arrière) :
USS Hopkins (Destructeur n°6)
USS Lawrence (Destroyer # 8)
USS Hull (Destroyer # 7)
USS Talbot (Torpille # 15) et
USS Mocassin (sous-marin n° 5).
Les deux derniers sont transportés sur le chemin de fer maritime.
L'USS Stewart (Destroyer # 13) est au premier plan à droite. Devant elle se trouvent un torpilleur, une barge et le remorqueur Mohawk. Trois cuirassés sont amarrés au-delà d'eux, avec l'USS Iowa (cuirassé n° 4) le plus à droite.


Les années marines 1900 - 1910

Rangée du bas, de gauche à droite : William H. Reader, canonnier en chef Augustus Gumpert, canonnier en deuxième classe Le lieutenant Harry H. Caldwell, commandant Arthur Callahan, canonnier en deuxième classe Barnett Bowie, en chef machiniste . Rangée supérieure : Harry Wahab, canonnier de première classe O. Swanson, canonnier de première classe, artilleur Owen Hill W. Hall, second de classe électricien.

USS Holland à l'Académie navale des États-Unis, Annapolis, Maryland.

Photographie officielle de la marine américaine

Capitaine et équipage, de gauche à droite : Harry Wahab, chef mitrailleur Kane Richard O. Williams, chef électricien chef mitrailleur Owen Hill, commandant Igoe Michael Malone Barnett Bowie, chef machiniste mate Simpson Rhinelander. En arrière-plan, un moniteur de la classe Arkansas, à gauche, et l'USS Terror, un moniteur de guerre pré-espagnol-américain".

La formation des cadets de l'Académie navale vers 1902

Photographie officielle de la marine américaine

William Reader (l'un des membres d'équipage d'origine) a écrit ses souvenirs de la vie à bord de l'USS Holland en 1943. Une copie de ces souvenirs peut être trouvée dans la Submarine Force Library. Les souvenirs personnels des membres d'équipage originaux Richard Williams et Harry Wahab ont été imprimés dans un communiqué de presse de la Marine daté de 1952 qui peut également être trouvé dans la Submarine Force Library. De plus, Alan Burgoyne a inclus le témoignage du Congrès et les rapports officiels de plusieurs officiers, dont le lieutenant Harry H. Caldwell, dans son livre Submarine Navigation: Past and Present.

Un examen du journal de bord de l'USS Holland situé aux Archives nationales de Washington DC révèle qu'elle a passé la majeure partie de sa vie active à l'Académie navale des États-Unis à former les jeunes cadets. Cependant, elle a passé deux étés à la station Torpedo à Newport Rhode Island. À l'été 1900, le Frank Cable et l'équipage du bateau électrique ont formé le premier équipage de la marine. À l'été 1901, il semble avoir été engagé dans des courses d'entraînement et des tests de torpilles.

Résumé du journal de bord de l'USS Holland

1er janvier 1900 à 13 juin 1900 Chantier naval, Washington DC 25 juin 1900 à 16 octobre 1900 Station de torpilles, Newport Rhode Island 22 octobre 1900 à 8 janvier 1901 Académie navale des États-Unis, Annapolis MD 10 janvier 1901 à 22 janvier 1901 Chantier naval, Norfolk VA 23 janvier 1901 à 10 juin 1901 Académie navale des États-Unis, Annapolis MD 15 juin 1901 à 2 octobre 1901 Station de torpilles, Newport Rhode Island 3 octobre 1901 à 24 octobre 1901 Chantier naval, New York 5 novembre 1901 à 14 juillet 1902 Académie navale des États-Unis, Annapolis MD 18 juillet 1902 à 31 juillet 1902 Chantier naval, New York 1er août 1902 à 3 avril 1903 Navy Yard, League Island PA 3 avril 1903 à 4 août 1903 Académie navale des États-Unis, Annapolis MD 4 août 1903 à 8 août 1903 Baltimore Shipbuilding & Drydock Co, Baltimore 8 août 1903 à 6 septembre 1904 Académie navale des États-Unis, Annapolis MD 6 septembre 1904 à 10 septembre 1904 Baltimore Shipbuilding & Drydock Co, Baltimore 10 septembre 1904 à 18 juillet 1905 Académie navale des États-Unis, Annapolis MD 20 juillet 1905 à 1915 Chantier naval, Norfolk VA

Extraits du journal de bord de l'USS Holland

25 septembre 1900 "J'ai été à portée de torpille de l'USS Kearsage lors d'une attaque de nuit." 11 octobre 1900 Artilleur par intérim O. Hill, Lieut. H. H. Caldwell se présenta pour son service. 12 octobre 1900 "Le lieutenant H.H. Caldwell a mis ce bateau en service aujourd'hui." 11 février 1901 W. Reader GM 1ère classe classé artilleur en chef du 1-1-1901 20 février 1901 Chef Mate B. Bowie a pris ses fonctions 22 avril 1901 B. Bowie Mach 1ère classe classé CM à ce jour depuis 14e, Callahan GM 3e classé GM 2e classe. 13 mai 1901 A. Gumpert GM 3e classe se présente au service. 30 juillet 1902 "RK Holland, Elect 2cl, au démarrage du ventilateur de batterie, une étincelle du rhéostat de démarrage a provoqué une explosion de gaz, dégagée par la batterie de stockage. L'explosion et les flammes ont blessé Holland, lui brûlant le visage et le corps et lui coupant la tête en entrant en contact avec le bas bord de la tourelle. "Les flammes ont également mis le feu à certains déchets rangés dans le bateau, la source des planches recouvrant la batterie ont été projetées et voilées. Sinon, aucun dommage n'a été fait." 25 novembre 1902 "Le lieutenant Arthur McArthur Jr prend le commandement de l'USSTB Hollande" 17 janvier 1903 W. Reader CGM transféré à l'USRS Minneapolis pour des détails généraux 18 janvier 1903 R.O. Williams (Elect 2cl) a reçu une nomination intérimaire en tant qu'Elect 1cl et a fait partie de l'équipage régulier 7 mai 1903 Lieut. Arthur MacArthur Jr se détacha des Pays-Bas et commanda à New Suffolk, Long Island. La Hollande placée sous le commandement de Gunner O. Hill, USN 9 août 1904 "Nouvelle housse en toile pour le pont de batterie et housse en caoutchouc rapiécée." 29 octobre 1904 R.O. Williams Chief-Electrician transféré à l'école d'artillerie à Navy Yard, Washington, DC. 1 novembre 1904 E. Swanson, mitrailleur par intérim a revécu Owen Hill Ensign, USN. 16 novembre 1904 Owen Hill Ensign détaché du commandement de l'USS Holland et ordonné à l'USS Wisconsin 30 mars 1905 "Parties peintes de l'intérieur du bateau avec de la peinture blanche." 31 mars 1905 "Équipage au travail peignant à l'intérieur du bateau avec du plomb - couleurs, noir - gomme laque et gomme laque rouge." 1er avril 1905 "J'ai donné au pont de batterie une couche de gomme laque rouge." 29 avril 1905 "A. Wm Keane, M Mate 1ère classe a reçu cinq jours de pain et d'eau pour avoir du whisky en sa possession" 6 mai 1905 "E.R. Rhinelander GM 2ème cl mis aux fers en attendant l'action du Commandant" 9 mai 1905 « A.E. Simpson, Gunner's mate 3e classe a reçu 5 jours de pain et d'eau pour s'être absenté du navire sans autorisation appropriée » 3 juin 1905 E.R. Rhinelander, Gunners Mate 2e classe remis en service 24 juillet 1905 Le conseil d'inspection du département de l'équipement recommande de retirer la batterie du bateau et de l'installer sur le quai 1er août 1905 "Les gens de la cour ont commencé à pomper les cellules de la batterie et à retirer les plaques dans les cellules" 10 août 1905 « Les assiettes sont toutes à court de batterie et les hommes de la cour ont commencé à retirer les cellules vides » 13 avril 1907 Remorqué sur le chemin de fer maritime. Bateau préparé par les ouvriers pour être débardé du chemin de fer - forte croissance marine mais sinon coque en bon état 17 avril 1907 Dérapé du chemin de fer - travail sur le moteur - machy jacked à la main 30 juin 1907 « Toutes les machines sont levées à la main. L'équipage a été inspecté dans les quartiers de la station Torpedo » (Dernière entrée dans le journal de bord)

Source : "Deck Log of the USS Holland" situé aux Archives nationales, Washington, DC.


USS Long Beach (CGN 9)

L'USS LONG BEACH, le troisième navire de la Marine à porter ce nom, a été le premier navire de guerre de surface à propulsion nucléaire au monde et le premier grand combattant de l'US Navy avec sa batterie principale entièrement constituée de missiles guidés. Il était également le premier croiseur américain depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale entièrement neuf à partir de la quille et, une fois terminé, il possédait le plus haut pont du monde. C'était aussi le dernier navire de guerre à être équipé de ponts en teck.

Le LONG BEACH a été commandé à l'origine sous le nom de CLGN 160. Il a été reclassé CGN 160 au début de 1957, mais a de nouveau été reclassé sous le nom de CGN 9 le 1er juillet 1957. Le 1er mai 1995, le LONG BEACH a été désarmé et rayé de la liste de la Marine. Il a ensuite été amarré au chantier naval de Puget Sound à Bremerton, WA, et sa superstructure a été retirée. La coque de LONG BEACH est actuellement en attente d'élimination définitive.

https://creativecommons.org/publicdomain/mark/1.0/ PDM Creative Commons Public Domain Mark 1.0 faux faux


USS Hull (DD-7) à Norfolk Navy Yard, 1907 - Histoire

En septembre et octobre 1907, les seize cuirassés modernes de la flotte de l'Atlantique se sont rendus aux chantiers navals de la côte est pour des réparations et des modifications. Boston a travaillé sur quatre : Vermont, New Jersey, Missouri et Illinois. New York en a fait cinq : Connecticut, Louisiane, Rhode Island, Ohio et Alabama. Quatre (Kansas, Géorgie, Maine et Kearsarge) ont reçu les attentions du Philadelphia Navy Yard, tandis que le Norfolk Navy Yard a effectué des travaux sur la Virginie, le Minnesota et le Kentucky. Les trois navires Norfolk devaient se diriger vers le nord jusqu'à New York (les deux premiers) et Boston (Kentucky) pour les phases de cale sèche de leurs révisions. Les travaux du chantier naval ont été terminés début décembre et les cuirassés se sont réunis à Hampton Roads, en Virginie, pour terminer les préparatifs de leur prochaine croisière autour de l'Amérique du Sud jusqu'à la côte du Pacifique.

Pendant ce temps, les six destroyers torpilleurs ( Whipple , Truxtun , Lawrence , Stewart , Hopkins et Hull ), quatre auxiliaires ( Arethusa , Culgoa , Glacier et Panther ) et le tender (ex-yacht) Yankton s'équipent et s'approvisionnent pour le long voyage devant, principalement à Norfolk et à New York. Les destroyers quittèrent Hampton Roads le 2 décembre, quatorze jours avant les cuirassés, et procédèrent généralement séparément de la flotte principale. De même, les auxiliaires ont rejoint les cuirassés et les destroyers à leurs ports d'escale, mais ont généralement maintenu des horaires de navigation indépendants.

Cette page présente des vues concernant les préparatifs de la croisière mondiale de la "Grande Flotte Blanche", au cours de l'automne 1907.

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques de la bibliothèque en ligne, consultez : Comment obtenir des reproductions photographiques.

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Destroyers au Norfolk Navy Yard, Virginie , automne 1907

Les destroyers au premier plan du bassin (de gauche à droite) :
USS Hull (Destroyer # 7)
USS Lawrence (Destroyer # 8)
USS Hopkins (Destructeur n°6)
USS Whipple (Destroyer #15) et
USS Truxtun (Destructeur n°14).
L'USS Stewart (destroyer n° 13) est au bout du quai, à droite, et l'USS Talbot (bateau lance-torpilles n° 15) est hissé sur le chemin de fer maritime à gauche.
De l'autre côté de la rivière se trouvent plusieurs torpilleurs de la Reserve Torpedo Flotilla et leur navire caserne, l'ancien croiseur Atlanta .

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 102 Ko 740 x 600 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Caractéristiques générales: Attribution : 15 octobre 1956
Quille posée : 2 décembre 1957
Lancé : 14 juillet 1959
Mise en service : 9 septembre 1961
Déclassé : 1er mai 1995
Constructeur : Chantier naval de Bethlehem Steel Company, Quincy, Mass.
Système de propulsion : 2 - réacteurs nucléaires Westinghouse C1W, 2 turbines à engrenages
Hélices : deux
Longueur : 721 pieds (219,8 mètres)
Faisceau : 73 pieds (22,3 mètres)
Tirant d'eau : 30,8 pieds (9,4 mètres)
Déplacement : env. 17 500 tonnes
Vitesse : 30 nœuds
Avion : aucun mais plate-forme d'atterrissage pour hélicoptère
Armement : deux canons Mk 30 de calibre 5 pouces/38, deux lanceurs de missiles Mk 10 Missiles standard (ER), deux lanceurs de missiles Mk 141 Harpoon, un lanceur de missiles Mk 16 ASROC, des torpilles Mk 46 de deux montures triples Mk 32, deux de 20 mm Phalanx CIWS, deux lanceurs blindés pour missiles de croisière Tomahawk
Équipage : 79 officiers et 1081 enrôlés (après conversion à mi-vie : 55 officiers et 770 enrôlés)

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord du USS LONG BEACH. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Livres de croisière USS LONG BEACH :

Commandants de l'USS LONG BEACH :

  • USS LONG BEACH a été autorisé comme USS BROOKLYN mais le nom a été changé peu de temps après.
  • L'USS LONG BEACH a été mis en service sans aucun canon à bord. En avril 1962, le président John F. Kennedy a visité le navire et il est dit qu'il a ordonné que le LONG BEACH soit équipé des deux canons de 5 pouces qui ont été installés à bord du navire plus tard cette année-là.

Début de l'histoire de l'USS LONG BEACH :

USS LONG BEACH a été établi comme CGN 9, 2 décembre 1957 par Bethlehem Steel Co., Fore River Shipyard, Quincy, Mass. lancé le 14 juillet 1959 parrainé par Mme Craig Hosmer, épouse du membre du Congrès Hosmer de Californie et commandé le 9 septembre 1961, Le capitaine EP Wilkinson aux commandes.

Le premier navire de guerre de surface à propulsion nucléaire de l'histoire, LONG BEACH a été affecté à la flotte de l'Atlantique et d'accueil porté à Norfolk, en Virginie. des performances exceptionnelles ont prouvé que le croiseur nucléaire était un navire de guerre hautement capable et efficace. Entre le 28 décembre et le 6 janvier 1962, elle a mené des tests opérationnels de ses missiles au large de Porto Rico, puis a navigué pour Bremerhaven, en Allemagne, arrivant le 15 janvier pour des visites de courtoisie dans les ports d'Europe du Nord.

De retour à Norfolk le 7 février, elle s'est entraînée sur la côte est et dans les Caraïbes, le 10 avril, se joignant aux exercices de la flotte de l'Atlantique au large de la Caroline du Nord et de la Virginie en tant que navire amiral de l'amiral Robert H. Dennison, commandant en chef de la flotte de l'Atlantique. Elle a été examinée par le président John F. Kennedy et le vice-président Lyndon B Johnson lors de cette démonstration de puissance navale.

Après révision et installation de nouveaux équipements à Philadelphie NSY, LONG BEACH s'est entraîné dans les Caraïbes et a navigué le 6 août 1963 pour rejoindre la 6e Flotte dans ses opérations de maintien de la paix en Méditerranée. Elle est retournée à Norfolk le 20 décembre pour des opérations côtières et caribéennes jusqu'au 28 avril lorsqu'elle a navigué vers la Méditerranée pour rejoindre le porte-avions d'attaque ENTERPRISE (CVAN 65) et la frégate lance-missiles BAINBRIDGE (DLGN 25) dans la formation du premier groupe opérationnel entièrement nucléaire. 13 mai. La force a opéré en Méditerranée pour tester ses capacités uniques jusqu'au 31 juillet, date à laquelle elle a navigué sous le commandement du contre-amiral Bernard M. Strean depuis Gibraltar pour une croisière autour du monde. Cette opération, "Sea Orbit", qui rappelle la croisière de la Grande Flotte Blanche en 1907-09, a démontré la mobilité stratégique des forces de surface à propulsion nucléaire de la marine américaine indépendamment du soutien logistique normal de la flotte. Pendant 58 jours de navigation, LONG BEACH a parcouru plus de 30 000 milles à une vitesse moyenne de 25 nœuds, sans être ravitaillé ni ravitaillé. Au cours du voyage, de nombreux dignitaires étrangers ont visité le navire lors de visites au large des deux côtes africaines et d'escales à Karachi, au Pakistan, à Melbourne, en Australie, à Wellington, en Nouvelle-Zélande et à Rio de Janeiro, au Brésil. Un succès sans réserve, l'opération a prouvé aux gens du monde entier l'énorme augmentation des capacités que l'énergie nucléaire apporte à la Marine.

LONG BEACH est revenu à Norfolk de ce triomphe le 3 octobre pour participer à des exercices au large de la côte est et dans les Caraïbes. Le 4 juin, elle a navigué pour la Conférence de stratégie globale au Naval War College, Newport, où le vice-amiral Kleber S. Masterson, commandant de la 2e flotte, a cassé son drapeau à bord du navire. De retour à Norfolk le 23 juin, le LONG BEACH a repris l'entraînement et l'entretien avant son transfert dans la flotte du Pacifique. Elle a navigué le 28 février 1966 pour son nouveau port d'attache et homonyme, Long Beach, Californie et est arrivée le 15 mars.

L'été 1966 a été consacré à la formation et à l'orientation des aspirants de marine dans les tactiques et les opérations impliquées dans la marine nucléaire moderne. Après une période de congé et d'entretien à l'automne, LONG BEACH a appareillé le 7 novembre de Long Beach pour l'Extrême-Orient. Elle est arrivée à la station PIRAZ (zone d'identification positive et d'avis radar) le 30 et a poursuivi cette opération vitale pendant la majeure partie de sa tournée WestPac. Du 8 au 27 avril 1967, le croiseur à propulsion nucléaire a effectué une croisière à Sydney, en Australie. Lors de la partie retour du voyage de retour à Subic Bay, en République des Philippines, le navire a fait une escale à "Ironbottom Sound" le 23 avril pour un service commémoratif commémorant les batailles livrées et les vies perdues pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la cérémonie de dépôt de gerbe, elle a remonté "The Slot" à 30 nœuds, de retour vers une guerre différente.

LONG BEACH est revenu sur la côte ouest le 4 juillet où, après une période de repos bien méritée, il a repris les exercices et les opérations qui lui permettront de bien préparer son retour au Vietnam l'année suivante. Ce prochain déploiement a commencé lorsqu'il a de nouveau quitté son domicile le 15 avril 1968. Comme auparavant, le croiseur a passé la plupart de son temps sur la station PIRAZ, guidant les nombreux avions qui opéraient au-dessus du Nord Vietnam. Cette période de service à WestPac s'est terminée par son arrivée à nouveau à Long Beach le 16 novembre, où elle est restée jusqu'en 1969.

Déploiements majeurs et périodes de chantier naval de l'USS LONG BEACH :

. pour plus d'informations sur les déploiements, lisez le texte de l'historique ci-dessus.

Galerie d'images de l'USS LONG BEACH :

Les photos ci-dessous ont été prises par moi et montrent la coque du LONG BEACH désarmé à Bremerton, Washington, le 14 mars 2010.

Les photos ci-dessous ont été prises par moi et montrent la coque du LONG BEACH désarmé à Bremerton, Washington, le 12 mai 2012.

La photo ci-dessous a été prise par Michael Jenning et montre la coque restante du LONG BEACH désarmé à Bremerton, Washington, le 13 octobre 2017.


Le 20 avril 1861, lorsque les autorités de Virginie ont repris le Norfolk Navy Yard après son évacuation par les forces fédérales, elles ont trouvé, entre autres objets de valeur, la carcasse de la frégate à vapeur USS Merrimack. Bien que brûlé jusqu'à la ligne de flottaison et coulé, la coque inférieure et les machines du grand navire étaient intactes. Pendant le reste de l'année 1861 et les deux premiers mois de 1862, la marine des États confédérés le lève, la met en cale sèche et la convertit en un bélier blindé casemate, un nouveau type de navire de guerre qui promet de vaincre la grande supériorité de l'Union en matière de navires de guerre conventionnels. Mis en service sous le nom de CSS Virginia à la mi-février 1862, le blindage de fer du navire le rendait pratiquement invulnérable aux coups de feu contemporains. Elle portait elle-même dix fusils, un fusil monté sur pivot de sept pouces à chaque extrémité et une batterie bordée de deux fusils de six pouces et de six canons lisses de neuf pouces. Un bélier en fer était fixé à sa proue, permettant au navire lui-même d'être utilisé comme une arme mortelle.

Virginia fit sa première sortie de combat le 8 mars 1862, descendant la rivière Elizabeth depuis Norfolk jusqu'à Hampton Roads. Dans une action historique qui a démontré de façon spectaculaire la supériorité des navires de guerre blindés à vapeur sur leurs homologues à voile en bois, elle a percuté et coulé le grand sloop de guerre de la marine américaine Cumberland et a bombardé la frégate Congress pour la soumettre. À Washington, D.C., de nombreux hauts fonctionnaires du gouvernement fédéral ont paniqué, convaincus que la Virginie représentait une grave menace pour la puissance maritime de l'Union et les villes côtières. Ils ne savaient pas que ses sérieuses limitations opérationnelles, causées par son tirant d'eau profond, sa faible motorisation et sa tenue en mer extrêmement médiocre, limitaient essentiellement son utilisation aux canaux profonds dans les voies navigables calmes et intérieures.

Cependant, leurs inquiétudes ont été soulagées le lendemain. Lorsque Virginia retourna à Hampton Roads pour attaquer la frégate à vapeur échouée Minnesota, elle trouva le propre cuirassé pionnier de l'Union, l'USS Monitor, qui l'attendait. Une deuxième bataille historique s'ensuivit, les deux adversaires tirant, sans effet mortel, jusqu'à ce que l'action se termine par un match nul tactique en début d'après-midi du 9 mars 1862.

Au cours des deux mois suivants, les deux cuirassés se sont tenus en échec. Le Virginia, réparé et renforcé au Norfolk Navy Yard, est rentré dans la région de Hampton Roads le 11 avril et le 8 mai, mais aucun autre combat avec le Monitor n'en a résulté. Alors que les confédérés abandonnaient leurs positions dans la région de Norfolk, Virginia était menacée de perdre sa base. Après un effort vain pour alléger le navire suffisamment pour lui permettre de remonter la James River, le 11 mai, le redoutable cuirassé du Sud fut détruit par son équipage au large de Craney Island, à environ six milles de l'endroit où il avait électrifié le monde au cours de ses batailles de 8 et 9 mars. L'épave du CSS Virginia a été en grande partie enlevée entre 1866 et 1876.

Cette page présente toutes nos vues relativement précises du bélier à toute épreuve Virginia , ex-USS Merrimack , et fournit des liens vers d'autres vues du navire et de ses actions.

Lavis de Clary Ray, 1898.

Avec l'aimable autorisation de la U.S. Navy Art Collection, Washington, D.C.

Photographie d'une œuvre d'art du XIXe siècle.

Plan de profil hors-bord coloré, à l'origine dans les dossiers du Bureau of Construction and Repair. Son origine est inconnue, mais il s'agit peut-être d'un millésime de la guerre de Sécession.

L'original est le plan # 81-12-2B dans Record Group 19 aux Archives nationales des États-Unis.

Reproduction en demi-teinte d'une gravure au trait, publiée à l'origine dans "Battles and Leaders of the Civil War", Volume I, page 695.
Il est basé sur un dessin du lieutenant B.L. Blackford, fait le 7 mars 1862, la veille du jour où Virginia (anciennement USS Merrimack) engage l'USS Cumberland et l'USS Congress.

USS Monitor (1862) et
CSS Virginie (1862)

Dessin de montage présentant les plans des deux navires, des portraits d'hommes responsables de leur construction et de leur exploitation, et des scènes de leur histoire. Il est inscrit : " Dédié à la mémoire de Thomas Fitch Rowland, constructeur du moniteur original. ". Dessiné par Charles H. Corbett, vers 1907 ou plus tard.
Voir la photo # NH 45978 (légende étendue) pour plus d'informations.

Avec l'aimable autorisation de Charles H. Corbett.

Gravure représentant le navire en cale sèche au Norfolk Navy Yard, après l'installation de son armure, vers le début de 1862. Elle était alors presque terminée après la conversion de la carcasse de l'USS Merrimack .

Avec l'aimable autorisation de Mme A.W. Hasker.

Demi-teinte d'une œuvre publiée dans Fiveash, "Virginia-Monitor Engagement", Norfolk, Virginie, 1907. Elle représente le navire en cale sèche au Norfolk Navy Yard, vers février 1862, alors qu'il était presque terminé après la conversion de la carcasse de l'USS Merrimack .

Reproduction en demi-teinte d'une œuvre protégée par les droits d'auteur de G.S. Richardson, 1906, représentant le navire en cale sèche au Norfolk Navy Yard, vers le début de 1862, alors qu'il était presque terminé après la conversion de la carcasse de l'USS Merrimack .

Modèle d'Alexander Lynch, 1939, exposé au Musée de Los Angeles, Los Angeles, Californie. L'échelle du modèle est 1/8" = 1'.

Avec l'aimable autorisation d'Arthur Woodward, directeur de l'histoire et de l'anthropologie, Los Angeles Museum, septembre 1939.


HistoryLink.org

L'USS Missouri (BB-63), amarré au chantier naval de Bremerton Puget Sound de 1954 à 1984, était le dernier cuirassé commandé par la marine des États-Unis et le deuxième cuirassé à porter le nom Missouri. Il a été lancé en 1944 vers la fin de la Seconde Guerre mondiale au chantier naval de New York à Brooklyn, New York. Un vaisseau formidable avec de nombreux canons montés dans des tourelles, le "Mighty Mo" a combattu sur le front de l'Est et à la fin de la guerre a été choisi comme scène pour la signature de la capitulation officielle du Japon aux puissances alliées. Cela s'est produit dans la baie de Tokyo le 2 septembre 1945, mettant fin à la guerre. Elle est arrivée à Seattle en septembre 1954 et a été chaleureusement accueillie. Amarrée à Bremerton pendant 30 ans, elle était l'attraction touristique numéro un de cette ville. En 1984, il est remorqué jusqu'au chantier naval de Long Beach (Californie), rénové et équipé de missiles de croisière Tomahawk, puis réactivé en 1986. En 1992, il a été désarmé pour la deuxième fois, entrant finalement dans le programme de don de navires de la Marine. Après un processus décisionnel controversé, en 1998, le Missouri a été remorqué à Pearl Harbor, où il sert à commémorer la capitulation japonaise. Elle est amarrée à côté du mémorial à ceux perdus sur l'USS Arizona lorsque le Japon a bombardé Pearl Harbor - ensemble, les deux représentent le début et la fin de la guerre.

Un navire construit pour la guerre

Lancé le 29 janvier 1944 au chantier naval de New York à Brooklyn, le « Mighty Mo » est le dernier cuirassé commandé par l'US Navy et le deuxième cuirassé à porter le nom Missouri. Les Iowa-Le cuirassé de classe a une longueur de 887 pieds, une largeur de 108 pieds, un déplacement de 45 000 tonnes (à vide) et une vitesse maximale de 33 nœuds.

En 1944, l'armement du navire de guerre se composait de neuf canons de 16 pouces dans trois tourelles triples avec une portée de 23 milles, vingt canons de cinq pouces dans 10 montures doubles avec une portée de neuf milles, 80 canons de 40 mm dans vingt montures quadruples, et 49 Canons de 20 mm dans des montures simples. L'apparition redoutable de l'USS Missouri fait beaucoup pour projeter une image de force et d'invincibilité. Le cuirassé a été choisi pour être le théâtre de la signature de l'instrument formel de reddition du Japon aux puissances alliées dans la baie de Tokyo le 2 septembre 1945, mettant fin à la Seconde Guerre mondiale.

Le grand accueil de Seattle

Le mercredi matin 15 septembre 1954, le cuirassé Missouri est arrivé à Puget Sound en provenance du chantier naval de Norfolk, en Virginie, et a amarré à la station navale de Seattle, au quai 91 sur le front de mer de Seattle. "Mighty Mo" devait faire une escale d'une journée à Seattle avant de rejoindre la flotte de réserve au chantier naval de Puget Sound à Bremerton.

Même s'il faisait froid et qu'il pleuvait, le Missouri a été accueilli par plusieurs milliers de personnes, parmi lesquelles Greater Seattle, Inc., la Chambre de commerce de Seattle, la Ligue navale et la royauté Seattle Seafair. Le 13th Naval District Band et l'orchestre de Jackie Souders ont joué de la musique à tour de rôle pendant que le navire accostait. Après la cérémonie d'accueil des 1 100 officiers et hommes, le Missouri a été ouvert au public pour un dernier gros plan sur le célèbre navire. Plus de 7 500 visiteurs ont envahi le navire pour découvrir l'un des derniers cuirassés opérationnels de la Marine.

Années Bremerton

Tôt le jeudi matin, 16 septembre 1954, le Missouri a quitté Seattle dans le brouillard et a navigué jusqu'au dépôt naval de Bangor pour décharger des munitions. Le 18 septembre 1954, le cuirassé a navigué vers Bremerton et a amarré au chantier naval de Puget Sound pour se préparer à sa dernière journée portes ouvertes. Un détour par Commencement Bay pour les résidents de Tacoma a dû être annulé en raison du brouillard.

Le 22 septembre 1954, le Missouri est entré en cale sèche où le navire a été préparé pour son affectation à la flotte de réserve "naphte". Le navire a été scellé et des machines de déshumidification ont été installées pour empêcher la détérioration pendant l'entreposage. Désormais, la seule zone d'accès aux visiteurs était le "pont de reddition" où une plaque de bronze avait été incrustée dans le pont en teck, marquant l'endroit où le Japon s'était rendu aux Alliés. Une exposition historique, qui comprenait des copies des documents de cession et des photos, a été apposée sur la cloison.

Le 10 janvier 1955, le Missouri a été sorti de la cale sèche et amarré au dernier quai de la flotte de réserve accostant dans le chantier naval de Puget Sound. Le 26 février 1955, des cérémonies de déclassement, transférant le navire à la flotte de réserve du Pacifique, ont eu lieu dans le carré des officiers, en raison du temps froid et neigeux. Les Missouri a été officiellement désigné comme navire de commandement pour les 36 navires déclassés de la flotte « mothball » (réserve) du groupe Bremerton.

Amarré à Bremerton, le Missouri s'est avéré être une attraction touristique populaire, enregistrant environ 180 000 visiteurs par an. En 1977, le cuirassé a été utilisé pour une reconstitution de la capitulation japonaise dans le film Mac Arthur regardant Gregory Peck. Et en 1983, le navire a été utilisé plusieurs fois comme accessoire pour la mini-série télévisée Vents de guerre, avec Ralph Bellamy et Robert Mitchum.

Au revoir à Bremerton

Au début de 1984, le ministère de la Défense a décidé que le Missouri serait transféré au chantier naval de Long Beach pour une révision et une réactivation de 467 millions de dollars. Le navire devait rejoindre la flotte active de la Marine en 1986 en tant que troisième des quatre cuirassés rénovés. Le 30 avril 1984, le "Mighty Mo" a mis fin à sa carrière en tant qu'attraction touristique numéro un de Bremerton et des préparatifs ont été faits pour préparer le navire pour le voyage vers la Californie. Environ 85 000 personnes ont visité le Missouri au cours de ses quatre derniers mois, dont 8 000 le dernier jour.

Le 14 mai 1984, les remorqueurs Foss ont tiré le Missouri loin de la jetée de Bremerton et vers les eaux libres de Puget Sound. Le départ de "Mighty Mo" a été encore plus spectaculaire que son arrivée 29 ans auparavant. C'était rempli de feux d'artifice, de fanfares, de ballons, d'une flottille de bateaux de plaisance, d'un ciel plein d'avions des médias et de milliers de spectateurs. Des remorqueurs remorquaient le Missouri par le passage Rich jusqu'au détroit de Juan de Fuca. Là, le navire de sauvetage de la Marine USS Beaufort a pris le relais pour le voyage de 11 jours à Long Beach, accompagné d'un remorqueur de la Marine pour les urgences.

L'USS désactivé Missouri transporté un équipage d'équitation de 20 marins pour le voyage. Un groupe électrogène portatif alimentait le carré des officiers afin que l'équipage puisse réchauffer les repas dans des fours à micro-ondes et avoir des lumières, mais ils devaient boire de l'eau en bouteille et utiliser des toilettes portables apportées à bord pour le voyage. L'équipage a dormi dans les cabines des officiers en utilisant des sacs de couchage sur n'importe quelle couchette disponible. Le cuirassé est arrivé à Long Beach le 25 mai 1984.

Un nouveau cuirassé pour un nouvel âge

At the Long Beach Naval Shipyard, some guns were removed, replaced by 32 nuclear-tipped Tomahawk cruise missiles, 16 Harpoon anti-ship missiles and four Vulcan Phalanx Gatling Guns that launch a wall of bullets to stop enemy missiles. But, the ship’s engines and guns were only slightly changed from their original World War II design.

On May 10, 1986, the USS Missouri was recommissioned in San Francisco and sent on an around-the-world shakedown cruise, returning to Long Beach on December 19, 1986. This trip made her the first battleship to circumnavigate the world since President Theodore Roosevelt’s "Great White Fleet" of 1907-1909.

In July 1987, the Missouri was sent to the Persian Gulf for six months to protect American flagged oil tankers near the Strait of Hormuz during the Iran crisis. During 1988, the battleship participated in the Rim of the Pacific (RimPac) exercises off the coast of Hawaiian Islands involving the Armed Forces of Australia, New Zealand, Japan, Canada, and the United States. After the exercises, the Missouri visited Seattle and Bremerton from September 17-23, 1988, as part of a West Coast tour, the first since departing Puget Sound in 1984.

In 1991, the "Mighty Mo" was deployed to the Persian Gulf War where she launched 28 Tomahawk missiles at Iraqi-held targets and participated in land bombardments with her 16 inch guns. The ship returned home without a casualty.

After the war, the Missouri returned to the Long Beach Naval Station, via Australia, for her last West Coast tour. In July and August 1991, the battleship visited Seattle during Seafair, and also visited Vancouver, British Columbia and San Francisco. The "Mighty Mo's" final mission was a visit to Hawaii on December 7, 1991 for the 50th Anniversary of the Japanese attack on Pearl Harbor, which occurred on Sunday morning, December 7, 1941. The ceremony on the Missouri was attended by U.S. President George Bush and his wife, Barbara. A few days later, the vessel began her return voyage to the Long Beach Naval Shipyard in southern California for decommissioning.

Back to Moth Balls

The end of the Cold War in 1989 and declining defense budgets sent the four Iowa class battleships, the USS Iowa, USS New Jersey, USS Wisconsin and USS Missouri, overhauled in 1984 for $1 billion, back into mothballs one-by-one. Fittingly, the Missouri, the last battleship built, would be the last to leave service. On March 31, 1992, while moored at the Long Beach Naval Shipyard, the USS Missouri was decommissioned for the second time and reentered the reserve fleet.

She was subsequently towed to the Puget Sound Naval Shipyard in Bremerton, arriving without fanfare on Sunday, April 12, 1992. After several months of deactivation work, the battleship was moored at the Naval Inactive Ship Maintenance Facility on Sinclare Inlet, closed to the public.

Controverse

In 1995, the Missouri, which had been largely neglected since deactivation in 1992, suddenly became the object of considerable attention. The Chief of Naval Operations reported that the Navy’s Board of Inspection and Survey recommended the four mothballed Iowa-class battleships be declared excess to the Navy’s requirements and stricken from the Naval Vessel Register. On January 12, 1995, Secretary of the Navy John H. Dalton removed the Iowa, New Jersey, Wisconsin et Missouri from the Navy’s list of mobilization assets. This meant the 50-year-old dreadnoughts were now available, under the Navy’s ship donation program, to become memorials and museums. Les Missouri was considered the most desirable in the group because of her history as the surrender ship.

The Office of Naval Sea Systems Command, overseeing the donation program, advised competitors that each community would have to convince the Navy it had a solid business plan to move the ship, refurbish it, moor it at an all-weather site and operate it at a profit.

The Navy set a deadline of November 1, 1995 for bids on permanent homes for the Missouri and the three other Iowa-class battleships.

Bremerton Battles for Her Battleship

For Bremerton civic leaders, the potential loss of the Missouri came as a shock. The Navy’s top brass had stated earlier there were no plans to retire or move the vessel for 33 years. Now Bremerton was forced to compete with other communities for the ownership of the famous battleship. Initial estimates to create a USS Missouri memorial were $7 to $10 million, plus another $1 million for operating costs. U.S. Representative Norm Dicks (D-Bremerton) said the local community probably couldn’t afford the cost of the venture. But local businessmen and political leaders formed a 25-member organizing committee, which included Secretary of State Ralph Monro, U.S. Representative Dicks and Bremerton Mayor Lynn Horton, to explore the possibility of bidding for the "Mighty Mo."

Shortly after the Navy delisted the warship, the USS Missouri Memorial Association (MMA), based in Honolulu, Hawaii, submitted a 137-page proposal to the Navy and claimed to have raised $6.5 million for the project. The MMA proposed the Missouri be berthed near the USS Arizona Memorial at Pearl Harbor, the two ships representing the beginning and end of the war with Japan. San Francisco and Long Beach also formed committees to bid for the Missouri. Pressure on the Bremerton’s "Save the Missouri" Committee was mounting.

Save the Missouri

Bremerton’s "Save the Missouri" Committee proposed mooring the Missouri along the Puget Sound Naval Shipyard waterfront just south of the Washington State Ferries Terminal. Visitors could walk to the ship on a floating walkway connected to a proposed waterfront park adjacent to the ferry terminal. San Francisco wanted to tie-up the Missouri at an existing pier at the Treasure Island Navy Base, creating a Naval Maritime Historical Center. Long Beach wanted to moor the battleship next to the Reine Marie as a ship museum.

Bremerton’s "Save the Missouri" Committee hoped to raise $6 million in public and private donations to construct the new Missouri mooring, create a park along the shipyard waterfront and renovate the ship for tours. The $6 million budget included an estimated $1.5 million for the first year of operational expenses, including sewer and electricity costs, insurance and anti-corrosion efforts. L'USS Missouri would need to attract 300,000 visitors a year to meet all projected expenses.

In the spring of 1995, the "Mighty Mo" was moved from her moorage in Sinclare Inlet, back to the Puget Sound Naval Shipyard pier she had occupied for 30 years prior to her reactivation in 1984. The Missouri was opened to the public on May 30, 1995. Visitors got access to the surrender deck and the wardroom where a large photo display highlighted the ship’s long history. On September 2, 1995, ceremonies commemorating the 50th Anniversary of Japan’s surrender and the end of World War II, were held on the Missouri’s surrender deck, attended by 7,500 people. The ship was closed to the public on September 4, 1995, after receiving 216,149 visitors.

Meanwhile, Kitsap County and the Port of Bremerton agreed to commit $6 million to the campaign to make Bremerton the Missouri’s permanent home. "We now have the resources to submit an application (to the Navy) to compete for the Missouri" U.S. Representative Norm Dicks said (Seattle Post-Intelligencer). And on Oct 31, 1995, the "Save the Missouri" Committee express-mailed its 250-page, $6 million proposal to the Navy.

During the 1996 legislative session, Governor Mike Lowry, hoping to save the Missouri for Bremerton, urged the state legislature to approve a $3 million contribution to the fight. Lawmakers from both parties had proposed contributing state dollars to help Bremerton, but a partisan dispute over the funding source doomed the plan. Senate Democrats had proposed contributing $2.5 million from the state construction budget toward the project. But House Republicans wanted to tie the money to elimination of a state tax on fuel for ferries. The first $3 million saved from the tax exemption would be paid by the ferry system to the Bremerton project. On March 7, 1998, house and senate leaders were frantically trying to resolve their differences when a midnight deadline forced them to adjourn for the1996 session leaving the funding issue unresolved.

In June 1996, a Kitsap County delegation, lead by U. S. Representative Norm Dicks, who had convinced the Navy to return the Missouri to the Puget Sound Naval Shipyard when it was decommissioned in 1991, traveled to Washington D. C. to lobby the Secretary of the Navy to keep the historic battleship in Bremerton. But on August 21, 1996, Secretary of the Navy John H. Dalton announced the decision of the Navy to move the Missouri from Bremerton to a permanent home in Hawaii’s Pearl Harbor. Dalton said the choice was made after weighing technical, financial, and public interest factors.

Problematic Decision-making

During a post-selection briefing held by Navy officials, U. S. Representative Dicks learned the Navy changed their rating system by adding weight for historical value and public affairs without telling participants. Dicks asked the General Accounting Office (GAO) to investigate the Navy’s decision-making process.

In June 1997, the GAO reported significant problems in the way the Navy chose Hawaii as the display site for the Missouri. In fact, Bremerton won the competition for the Missouri based on the Navy’s original criteria for making the decision. In the last days of the site-selection process, the Navy suddenly announced two more criteria and gave all the applicants only two weeks to explain how they would meet them. Applicants weren’t told that the new criteria, public affairs benefit and historical significance, would be worth 75 percent of the final score and the original criteria only 25 percent. After new criteria were added in the final stages of the competition, Honolulu’s application received the highest score and knocked Bremerton out of first place. The Navy did not challenge GAO’s findings.

By law, Congress had only a few weeks left to approve or disapprove the Navy’s decision to award the Missouri to Hawaii. U. S. Representative Dicks immediately sent a letter to Navy Secretary Dalton asking him to reopen the selection process, claiming the original decision was fatally flawed. Despite the appeal, Secretary Dalton denied the request, stating the GAO review contained nothing that would warrant reopening the process. Dicks conferred with congressional leaders about the possibility of a legislative reversal of Dalton’s decision, but there was not enough support in Congress to overturn the Navy’s decision. Dicks threw in the towel.

U. S. Senator Slade Gorton (R-Washington), outraged at the Navy’s lack of objectivity and indifference to fairness, pushed for legislation to force a reopening of the evaluation process. Gorton tried to attach the provision to reopen the site-selection competition to the bill authorizing the Defense Department’s programs for the coming year. But on July 8, 1997, in a narrow 53-46 vote, the Senate defeated an amendment to require Navy to reopen the competition and sanctioned the Navy’s decision to donate the "Mighty Mo" to the USS Missouri Memorial Association in Hawaii.

In January 1998, the Navy opened the Missouri for the public’s last opportunity to visit the famous battleship before leaving for Hawaii. Open for only 3 weekends, the "Mighty Mo" received 24,000 visitors.

On March 4, 1998, Navy Secretary John H. Dalton signed the ship donation contract officially transferring the famous battleship to the USS Missouri Memorial Association.

On May 20, 1998, Members of the Bremerton-based "Missouri on the Mainland" (MOM) filed a suit in U. S. District Court in Tacoma challenging the legality of transferring the battleship to the USS Missouri Memorial Association, a private, nonprofit group, claiming the donation was illegal. The group, however, did not seek an injunction to block the move. In December 1998, U. S. District Court Judge Franklin D. Burgess ruled that MOM had no standing in the case and the lawsuit was dismissed.

On to Pearl Harbor

On Saturday afternoon, May 23, 1998, tugboats carefully guided the Missouri away from the Inactive Ship Maintenance Facility at the Puget Sound Naval Shipyard, through Rich Passage into Puget Sound, where she was attached to the Sea Victory, a Crowley Marine salvage tugboat, with a half-mile long towing bridle. The 149-foot, 40-ton Sea Victory towed the huge 887-foot, 45,000-ton battleship at about 6 knots, up Puget Sound, through the Straits of Juan de Fuca, and into the Pacific Ocean, beginning the 2,639-mile voyage to Hawaii.

This marked the end of an era for Bremerton, "Mighty Mo’s" home port for 36 years (1954-1984 and 1992-1998). The famous battleship had always been this economically depressed city’s number-one tourist attraction and the dollars would be sorely missed.

A Last Farewell

Before leaving the West Coast forever, the Sea Victory towed the Missouri up the Columbia River to Astoria, Oregon, for a fresh-water hull cleaning and a last farewell. The ship arrived on Tuesday, May 26, 1998 with much fanfare. More than 125,000 people visited the "Mighty Mo" during her week-long stay in the resort city, leaving behind a bonus of $7 million in tourist dollars, a fact that did not escape the attention of Bremerton city leaders.

On Wednesday, June 3, 1998, tugboats eased the Missouri out of the Columbia River and reattached the half-mile long towing bridle to the Sea Victory for the 22 day voyage to Hawaii. The two ships arrived in Hawaiian waters without incident on Monday, June 22, 1998. The "Mighty Mo" was escorted from Diamond Head by dozens of pleasure boats, fishing vessels, jet propelled water skis and news-media helicopters along with a welcoming fireworks display. The huge dreadnought was gently guided into Pearl Harbor and delicately docked at Ford Island, only 1,000 yards from the USS Arizona Memorial. Although moving the vessel to Hawaii cost $800,000, plus a $1 million refurbishment to create the museum, the USS Missouri Memorial Association was confident the battleship would instantly become a major tourist attraction.

On January 29, 1999, the 55th anniversary of the Missouri launching at the New York Naval Shipyard, the battleship was officially opened for visitors. L'USS Missouri Memorial Association runs the museum ship under the auspices of the National Park Service. The "Mighty Mo" established herself as the perfect complement to the USS Arizona Memorial, symbolizing the beginning and end of World War II.

USS Missouri Chronologie

  • January 29, 1944 --Launched at the New York Naval Shipyard in Brooklyn, NY.
  • June 11, 1944 -- The USS Missouri is commissioned at the New York Naval Shipyard.
  • June 12, 1944 - August 1945 -- Service in Pacific as Admiral William F. "Bull" Halsey’s 3rd Fleet flag ship.
  • September 2, 1945 -- In Tokyo Bay, Japan surrenders unconditionally to the Allied Powers, ending war in Pacific.
  • September 29, 1945 -- Assigned to naval shipyard at Norfolk, VA., for overhaul. A Bronze plaque, commemorating Japan's surrender, is installed on the surrender deck.
  • August 19, 1950 -- First Korean War tour of duty.
  • August 4, 1952 -- Second Korean War tour of duty.
  • April 6, 1953 -- Returns to Norfolk, assigned as a training ship.
  • February 26, 1955 - Decommissioned and assigned to Bremerton Group, U.S. Pacific Reserve Fleet.
  • September 15, 1954 -- Arrives in Puget Sound, docks at Seattle Naval Station, Pier 91.
  • September 16, 1954 -- Bangor Naval Depot to unload ammunition
  • September 18, 1954 -- Arrives at the Puget Sound Naval Shipyard for decommissioning.
  • February 26, 1955 -- Decommissioning ceremonies, transferring the ship to the Pacific Reserve Fleet.
  • May 14, 1984 - Towed to Long Beach Naval Shipyard for modernization.
  • May 10, 1986 -- Recommissioned in San Francisco departs for around-the-world shakedown cruise.
  • July 25, 1987 -- Assigned to the Persian Gulf during the Iran crisis, to protect American flag oil tankers.
  • January - February 1991 -- Assigned to Persian Gulf, Operation Desert Storm
  • July - August 1991 -- Final West Coast Tour. Visits Seattle during Seafair.
  • December 7, 1991 -- In Hawaii for the 50th Anniversary of Japan's attack on Pearl Harbor
  • March 31, 1992 -- Decommissioned at Long Beach for the second time and towed to Puget Sound Naval Shipyard in Bremerton
  • April 12, 1992- Arrives at the Puget Sound Naval Shipyard. Moored at the Naval Inactive Ships Maintenance Facility.
  • January 12, 1995 -- Stricken from the Navy’s list of mobilization assets and enters the Navy’s ship donation program.
  • May 20 - September 4, 1995 - Ship open to public tours receives 216,419 visitors.
  • September 2, 1995 -- Ceremony aboard the Missouri marks the 50th anniversary of Japan’s surrender that ended World War II, attended by 7,500 people.
  • January - November 1995 -- Interested communities submit proposals for permanent ownership Honolulu, Bremerton, San Francisco and Long Beach submit bids.
  • August 21, 1996 -- Navy announces Missouri will be permanently docked at Pearl Harbor.
  • January 1998 -- Ship reopened for the last public tours in Bremerton, receives 24,000 visitors.
  • March 4, 1998 -- Navy Secretary Dalton signs the ship donation contract officially transferring the battleship to the USS Missouri Memorial Association.
  • May 23, 1998 -- Departs Bremerton for Astoria, Oregon, for visit and hull cleaning.
  • June 3, 1998 -- Departs Astoria, towed by Sea Victory to Pearl Harbor.
  • June 22, 1998 -- Arrives in Pearl Harbor, Hawaii docked at Ford Island.
  • January 29, 1999 -- On the 55th anniversary of the Missouri’s launching at the New York Naval Shipyard, the battleship is officially opened for visitors

USS Missouri anchored in Tokyo Bay for Japanese surrender, September 2, 1945

Plaque on U. S. S. Missouri commemorating Japanese surrender on September 2, 1945

USS Missouri moored at Puget Sound Naval Shipyard, Bremerton, March 19, 1970

Logo of the USS Missouri (BB-63)

Foss tugboats towing USS Missouri away from Bremerton, May 14, 1984

USS Missouri at Puget Sound Naval Shipyard, 1995

USS Missouri approaching the USS Arizona Memorial (lower right), June 22, 1998

Photo by Kerry Baker, Courtesy U.S. Navy

Sources:

Paul Stillwell, Battleship Missouri An Illustrated History (Annapolis, Naval Institute Press, 1996) "Mighty Mo Loses. " Columbian (Vancouver), March 8, 1996 "Die-hards File Last-minute Lawsuit . " Ibid., May 22, 1998. Kris Sherman, "The Area Briefly – Bremerton: USS Missouri Closes . " The News Tribune (Tacoma), September 6, 1995, p. B-2 Angela Galloway, "The Area Briefly – Bremerton: Kitsap Delegation Lobbies for USS Missouri," Ibid., June 22, 1996, p. B-2 Kris Sherman, "Bremerton Still Trying to Get Its Ship Back . " Ibid., January 18, 1999, p. A-12 "Drizzle Fails to Dim Gay Welcome . " The Seattle Times, September 15, 1954, p. 1 "Mighty Mo Leaves to Unload Ammunition," Ibid., September 16, 1954, p. 11 "Mighty Mo is Out of Service," Ibid., February 27, 1955, p. 30 Murlin Spencer, "Biggest Day of Glory . " Ibid., August 28, 1955, p. 1 "Missouri to Begin Journey to Long Beach," Ibid., May 12, 1984, p. A-6 Bill Dietrich, "Bremerton Bids Bon Voyage to the Battleship Missouri," Ibid., May 14, 1984, p. A-1 Bill Dietrich, "Missouri Rejoins the Fleet," Ibid., May 10, 1986, p. A-7 Bill Dietrich, "Might Mo Is Back . " Ibid., May 11, 1986, p. A-1 Gary A. Warner, "Big Mo to End Its Glorious Run in Bremerton," Ibid., March 1, 1992, p. A-22 "USS Missouri Is Due at Shipyard Sunday, Ibid., April 10, 1992, p. E2 "Mighty Mo Slips Quietly into Shipyard," Ibid., April 13, 1992, p. A-1 "Navy Will Retire USS Missouri," Ibid., January 20, 1995, p. B-2 "Mighty Mo Not Likely to Stay in Bremerton," Ibid., April 16, 1995, p. B-3 Susan Gilmore, "Mighty Mo up for grabs . " Ibid., May 15, 1995, p. A1 "Mighty Mo Reopens . " Ibid., May 21, 1995, p. B-4 "Bremerton Bids on Missouri . " Ibid., September 3, 1995, p. B-1 "Bremerton Bids on Battleship," Ibid., November 2, 1995, p. B-2 Jennifer Bjorhus, William Dauber, "The Fight for a Battleship is Over. " Ibid., August 22, 1996, p. A-1 "Bremerton Lost ‘Mighty Mo’ Unfairly, Report Suggests," Ibid., June 5, 1997, p. B-3 Luke Timmerman, " Bremerton Appeal for Mighty Mo Sunk . " Ibid., June 11, 1997, p. B-1 "Senate Turns Down Attempt to Reopen . " Ibid., July 10, 1997, p. B-2 "Mighty Mo Tickets Dwindle," Ibid., December 25, 1997, p. B-2 Jack Broom, "Group Sues to Keep Ship Here," Ibid., May 21, 1998, p. A-18 Jack Broom, "Tug prepares to pull USS Missouri to New Hawaiian Home," Ibid., May 12, 1998, p. A1 "Missouri to Leave Aarea on May 23," Ibid., May 13, 1998, p. B-2 Lily Eng, "Mighty Mo’s Countdown . " Ibid., May 19, 1998, p. B-1 Robert T. Neslon, "Sadness in Bremerton . " Ibid., May 20, 1998, p. B-1 "Bon Voyage, Missouri," Ibid., May 23, 1998, p. A-12 Jack Broom, "Bremerton, Fans Say Farewell . " Ibid., May 24, 1998, p. A-1 "Mighty Mo’s Visit Gives Boost to Economy in Astoria," Ibid., June 1, 1998, p. B-3 Ignacio Lobos, "Hawaii Welcomes Missouri to New Home," Ibid., June 22, 1998, p. A-1 Ignacio Lobos, "The USS Arizona and USS Missouri Flank Honolulu’s War Memories," Ibid., September 13, 1998, p. K-2.


USS Hull (DD-7) at Norfolk Navy Yard, 1907 - History

USS Hull , a 1395-ton Farragut class destroyer built by the New York Navy Yard, was commissioned in January 1935. She made a shakedown cruise to the western coast of Europe in mid-year and transited the Panama Canal to take station in the Pacific in October. From then until 1939, Hull participated in U.S. Fleet exercises and training operations, steaming north to Alaska and west to Hawaii on occasion. Her base was shifted to Pearl Harbor in October 1939. She was moored there during the 7 December 1941 Japanese attack that opened the Pacific War.

During the war's first months Hull escorted the aircraft carrier Lexington in the South Pacific and carried out convoy escort missions between the U.S. West Coast and Hawaii. In August 1942 she took part in the invasion of Guadalcanal and Tulagi and was involved in the emerging Guadalcanal Campaign over the next two months. Hull served as a battleship escort in the South Pacific in late 1942 and early 1943. In April 1943 she went to the North Pacific, where she participated in the Kiska landings in August. The destroyer then returned to the much warmer Central Pacific to take part in raids on Japanese-held islands and, during November 1943, in the Gilberts Campaign.

Hull 's next combat operation was the invasion of the Marshall Islands in late January and February 1944. Over the next several months she was a participant in raids on enemy bases in the Marshalls and Carolines, the Saipan and Guam invasions and the Battle of the Philippine Sea. A West Coast shipyard overhaul occupied her during August-October 1944. She then steamed across the Pacific, joining the Third Fleet's underway logistics forces in November. When her fueling group encountered a typhoon off the Philippines on 18 December 1944, Hull was overwhelmed by the violent winds and seas, capsized and sank. The tragedy took the lives of more than two hundred men, about three-quarters of her crew.

USS Hull was named in honor of Commodore Isaac Hull (1773-1843), a signficant Naval commander during and after the War of 1812.

This page features, or provides links to, all the views we have concerning USS Hull (DD-350).

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Off the New York Navy Yard, 18 April 1935.

Image from the New York Naval Shipyard Collection, 1966.

U.S. Naval History and Heritage Command Photograph.

Online Image: 42KB 740 x 575 pixels

Alongside the dock at St. Nazaire, France, in 1935.

U.S. Naval History and Heritage Command Photograph.

Online Image: 66KB 740 x 500 pixels

Anchored at Funchal, Madeira, on 1 June 1935.

U.S. Naval History and Heritage Command Photograph.

Online Image: 100KB 740 x 490 pixels

Operating with an airplane, circa 1935-1936.

U.S. Naval History and Heritage Command Photograph.

Online Image: 95KB 740 x 605 pixels

Moored in a harbor, circa 1935-1937.

Courtesy of Donald M. McPherson, 1969.

U.S. Naval History and Heritage Command Photograph.

Online Image: 63KB 740 x 520 pixels

Heavily retouched photograph of the ship underway, circa 1935-1937.

U.S. Naval History and Heritage Command Photograph.

Online Image: 90KB 740 x 490 pixels

Aproaching an anchorage in the lower end of Iliuliuk Bay, in the Aleutian Islands, 27 April 1937.
Photographed from USS Dewey (DD-349).

U.S. Naval History and Heritage Command Photograph.

Online Image: 88KB 740 x 595 pixels

Off the Mare Island Navy Yard, California, 20 April 1942.

Photograph from the Bureau of Ships Collection in the U.S. National Archives.

Online Image: 60KB 740 x 600 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Preparing to refuel at sea, 8 January 1943

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 67KB 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 104KB 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

At sea in May 1944, with an aircraft carrier and other ships in the distance.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Online Image: 113KB 740 x 600 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Underway in the vicinity of the Puget Sound Navy Yard, Washington, 10 October 1944.
She is wearing camouflage Measure 31, Design 6d.


USS Hull (DD-7) at Norfolk Navy Yard, 1907 - History

Shipmate Chet Thomason at Guadalcanal, 7 April 2006.

&bull Before daylight on that day in March 1942, with 13 officers on board, she grounded in 13 feet of water at the Cape Cod Canal&rsquos buoy 13, a lighted buoy with a burned-out light&mdashbad for the the ship, which returned to Boston Navy Yard for a new bow, but good for the crew, which gained a few extra weeks of leave in Beantown!

&bull That November, she was one of 13 Task Force 67 ships engaged in the Naval Battle of Guadalcanal, where she was sunk with three-quarters of her officers and men killed or wounded.

The circumstances of Monssen&rsquos loss overshadowed a diverse record of participation in many key events of early World War II, both in the Atlantic and the Pacific. She was laid down at Puget Sound Navy Yard, Bremerton, Washington on 12 July 1939 and launched there on 15 May 1940 she was commissioned on 14 March 1941 under LCdr. Roland Smoot. Attached to Destroyer Squadron 11, she served in the Atlantic from June 1941 until March 1942 in neutrality patrols and &ldquoshort of war&rdquo operations between New England and Iceland. Often operating with Kearny of her squadron, Monssen was in port she received news that Kearny had been torpedoed, 17 October. Monssen stood out, rendezvoused with Kearny and escorted her to Iceland.

Kearny (à gauche) et Monssen lie off Iceland, October 1941, after Kearny sustained torpedo damage, visible amidships. From NARA photo 80-G-28788.

Detached from DesRon 11 and transferred to the Pacific, Destroyer Division 22 (Monssen avec Gwin, Meredith et Grayson) joined Task Force 16 (carrier frelon, croiseurs Vincennes et Nashville and oiler Cimarron) for Lt. Col. &ldquoJimmy&rdquo Doolittle&rsquos raid on Tokyo in April. The task force then steamed to the South Pacific and, after missing the Battle of the Coral Sea, returned to Hawaii. In June, during the Battle of Midway, Monssen escorté Cimarron, then with Gwin stood by Yorktown as the latter was sunk. With her full division again, she then returned to the South Pacific in July for the beginning of the Guadalcanal campaign.

Click on any ship image to view it in more detail.

On the morning of 7 August, operating with Buchanan et San Juan (CL 53) as Fire Support Group &ldquoMike&rdquo of Task Group 62.2, Monssen was first to open fire&mdashon Florida Island&mdashin preparation for the landing on Beach Blue, Tulagi, half an hour before the 2d Marines went ashore. That afternoon, when Marines attempting to seize nearby Gavutu Island were enfiladed by enemy fire from caves on adjacent Tanambogo, the two destroyers joined aircraft from carrier Guêpe with an intense bombardment, though the islands were not secured until two days later. With the landings complete, Monssen returned to escort duty.

Monssen&rsquos casualties at the Battle of Guadalcanal.

Source: Bureau of Personnel casualty report, NARA .

In November, under LCdr. Charles McCombs, Monssen escorted transports carrying reinforcements and supplies to Guadalcanal, helping fight off a Japanese air attack while they were unloading on the 12th. That night, she was part of a RAdm. Daniel J. Callaghan&rsquos Task Force 67, which was ordered to intercept a Japanese battleship force attempting to bombard Henderson Field. The resulting gunfire and torpedo action, the first surface phase of the Naval Battle of Guadalcanal, prevented the enemy from achieving its objective but cost the US Navy one cruiser and four destroyers. Monssen was among the latter: disabled by Japanese gunfire after flashing her recognition lights as ordered, she was abandoned and burned until the following afternoon, when she sank. Her survivors swam and/or were picked up and taken to Guadalcanal.

In 1992, Monssen&rsquos wreck was discovered and examined. She lies upright, over 2000 feet deep in Guadalcanal&rsquos Ironbottom Sound. Her hull is intact, though damaged forward by explosions and aft by impact with the sea floor. Her 5-inch guns are trained out to starboard. While her forward 5-inch guns and superstructure show the effects of Japanese shells and fire, the after guns and deckhouses are in relatively good condition.

Also in 1992, on Friday, 13 November, exactly 50 years after she was lost, Monssen&rsquos sole reunion was organized by shipmate Chet Thomason at the Radisson Hotel in San Diego. Most survivors had not seen each other since her sinking.


Voir la vidéo: Digital vs. Analog Delay - Boss DD7 u0026 MXR Carbon Copy