Emmons DD-457 - Histoire

Emmons DD-457 - Histoire

Emmons

George Foster Emmons, né le 23 août 1811 à Clarendon, VT., a commencé sa carrière distinguée en tant qu'aspirant de marine le 1er avril 1828. En tant que lieutenant à Peacock, il a participé à l'expédition d'exploration Wilkes de 1838-42, qui a découvert le continent antarctique, et tout au long les mers du sud. Il a été affecté au commandement de l'équipe terrestre de l'expédition qui menait des levés et des explorations du sud de Puget Sound à San Francisco. Il a servi avec grand honneur dans les guerres mexicaine et civile. En tant que contre-amiral, il commanda le Philadelphia Navy Yard jusqu'à sa retraite en 1873. Le contre-amiral Emmons mourut à Princeton, New Jersey, le 23 juillet 1884.

(DD-457 : dp. 1630; 1. 348'2"; n. 36'1"; dr. 15'8"; s. 38 k.; cpl. 208; a. 4 5", 5 21" tt ., 6 dep., 2 act.; cl. Benson)

Emmons (DD-457) a été lancé le 23 août 1941 par Bath Iron Works Corp., Bath, Me., parrainé par Mme F. E. Reacock, petite-fille du contre-amiral Emmons ; et commandé le 5 décembre 1941, sous le commandement du lieutenant-commandant T. C. Ragan. Il est reclassé DMS-22 le 15 novembre 1944.

Emmons a navigué de Norfolk le 31 janvier 1942 sur son shakedown à Callao, Pérou, où il a embarqué des officiers péruviens pour Valparaiso, Chili, retournant à Boston via plusieurs ports en Équateur. Elle a patrouillé dans les eaux de la Nouvelle-Angleterre et en avril a escorté le Ranger (CV-4) à travers l'Atlantique jusqu'à la Gold Coast, où le porte-avions a lancé des avions de chasse de l'armée, amenés pour la base d'Accra et d'autres bases aériennes africaines.

À l'été 1942, Emmons patrouillait à partir d'Argentia, à Terre-Neuve, et escortait des navires de troupes de Boston à Halifax. À Halifax, le 5 juillet, il rejoignit un transport de l'armée et un navire marchand, qu'il conduisit à un rendez-vous au milieu de l'océan avec une unité d'escorte britannique pour les emmener sains et saufs en Islande. Emmons a navigué pour rejoindre la British Home Fleet à Seapa Flow le 16 juillet. Elle a suivi la formation nécessaire pour coordonner les procédures et tactiques américaines et britanniques. Entre le 26 et le 31 juillet, elle escorte le cuirassé HMS Duke of York jusqu'en Islande et revient à Seapa Flow, puis effectue des missions d'escorte de convoi sur la côte écossaise. Le 17 août, elle a autorisé Seapa Flow pour l'Islande où elle a pris rendez-vous avec un convoi lié par les routes maritimes dangereuses du nord jusqu'à Kola Inlet en Union soviétique, d'où elle est retournée à Greenock, le 30 août.

Emmons est revenu à New York le 9 septembre 1942 et s'est entraîné dans les Baies de Casco et de Chesapeake et aux Bermudes, pour l'invasion de l'Afrique du Nord, pour laquelle elle a navigué des Bermudes le 26 octobre. Elle a passé au crible des porte-avions couvrant les atterrissages à Safi entre le 8 et le 13 novembre, revenant par les Bermudes et Norfolk à Boston. Après la révision brève et le devoir d'escorte côtière, elle est allée à Cristubal pour attendre un convoi à New York. Pendant ce temps, il traverse le canal de Panama le 9 janvier 1943 pour s'entraîner brièvement avec des officiers de la marine équatorienne. Elle a gardé le passage d'un convoi vers l'Afrique du Nord en février en revenant à New York le 11 mars pour s'entraîner. Le 2 avril, l'Emmons prit la mer via Argentia pour Scapa Flow, où il rejoignit à nouveau la Home Fleet britannique le 19 mai.

Au cours des 2 mois et demi suivants, Emmons a participé à des patrouilles dans les eaux du nord, gardant le mouvement des convois à travers l'Atlantique Nord, sans cesse alerté contre la sortie possible des navires allemands des bases norvégiennes. Elle a également gardé des porte-avions britanniques lors d'attaques aériennes contre la Norvège en juillet. En revenant à Norfolk le 9 août 1943, elle a voyagé à Gibraltar entre le 3 novembre et le 19 décembre dans la ligne de reconnaissance avancée gardant lowa (BB-61), en portant le président Roosevelt à la Conférence de Téhéran.

Entre décembre 1943 et avril l944, Emmons a gardé des porte-avions pendant leurs opérations à Newport et à Casco Bay, aidant à la formation des aviateurs. Le 20 avril elle a navigué des eaux de Maine pour les Açores et Mers-el-Kebir, Algérie, en arrivant le 1er mai pour des patrouilles anti-sous-marines. Le 17 mai, son groupe a fait équipe avec des avions britanniques pour couler le sous-marin allemand U-616, et le lendemain, Emmons a navigué pour l'Angleterre et les derniers préparatifs pour l'invasion de la France, le 6 juin. Après avoir gardé le dragage de mines avant l'assaut, elle s'est jointe au bombardement intensif avant l'atterrissage. Il est resté hors de la tête de pont pendant 3 jours en tant que chien de garde de la vaste armada de navires alignés avec des hommes et des fournitures, puis s'est retiré de l'autre côté de la Manche jusqu'à Plymouth, en Angleterre, filtrant le Texas (BB-36). De retour dans la zone d'assaut le 11 juin, Emmons a servi dans l'écran en protégeant les transports et les navires de ravitaillement contre les attaques sous-marines. Après s'être ravitaillé à Portland en Angleterre, du 21 au 24 juin, il a veillé autour des cuirassés et des croiseurs lors du bombardement de Cherbourg, le 25 juin.

L'Emmons retourna à Mers-el-Kebir le 10 juillet 1944 avec un convoi de transport qu'elle avait fait traverser de Portland, puis avait des missions d'escorte dans les ports méditerranéens se préparant à l'assaut du sud de la France. Elle a navigué de Tarente, Italie, pour les têtes de pont, le 11 août et le 15 a commencé le bombardement de pré-invasion. Elle est restée au large des plages toute la journée pour fournir un appui-feu aux troupes d'assaut à terre. Le devoir d'escorte l'a emmenée dans les ports italiens et corses, mais elle est revenue patrouiller au large de la Côte d'Azur jusqu'en octobre.

Emmons est entré à Boston le 9 novembre 1944 pour être converti en dragueur de mines à grande vitesse, et après un entraînement et des exercices dans l'Atlantique dans les îles Hawaï, il est entré à Ulithi pour préparer l'invasion d'Okinawa. Son escadron a pris la mer le 19 mars 1945 pour la tâche dangereuse et vitale de nettoyer les eaux d'Okinawa pour permettre aux navires d'assaut de fermer les plages pour les débarquements du 1er avril. Elle a ensuite pris des fonctions de piquet de grève et, le 6 avril, lors de l'une des premières attaques massives de kamikazes, elle a été une cible alors qu'elle naviguait avec Rodman (DMS-21). L'un des premiers avions à attaquer a frappé Rodman, et alors qu'Emmons faisait le tour du navire sinistré pour fournir une couverture antiaérienne, les deux DMS ont été submergés par des avions japonais suicidaires. Beaucoup ont été éclaboussés, mais Emmons a été touché par cinq, presque simultanément. L'un a heurté sa queue de cheval, le reste à tribord de sa timonerie, du support de canon n° 3 sur sa ligne de flottaison, à l'arrière et à bâbord de son centre d'information de combat. Paralysé et en feu, avec des munitions explosant en masse, Emmons a trouvé que le contrôle des dégâts était une lutte désespérée et perdue d'avance. Ce jour-là, son vaillant équipage, qui avait déjà remporté la Navy Unit Commendation pour Okinawa, a perdu 60 morts et 77 blessés. Les autres ont dû abandonner le navire. Le lendemain, le 7, le ponton fut coulé pour éviter qu'il ne tombe entre les mains de l'ennemi.

En plus de sa mention élogieuse de l'unité de la Marine, Emmons a reçu quatre étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Emmons DD-457 - Histoire

USS EMMONS (DD-457)
Histoire du navire

Source : Dictionary of American Naval Fighting Ships (publié en 1963)

Emmons (DD-457) a été lancé le 23 août 1941 par Bath Iron Works Corp., Bath, ME, parrainé par Mme F. E. Reacock, petite-fille du contre-amiral Emmons et commandé le 5 décembre 1941, sous le commandement du lieutenant-commandant T. C. Ragan. Il est reclassé DMS-22 le 15 novembre 1944.

Emmons a navigué de Norfolk le 31 janvier 1942 sur son shakedown à Callao, Pérou, où il a embarqué des officiers péruviens pour Valparaiso, Chili, retournant à Boston via plusieurs ports en Équateur. Elle a patrouillé dans les eaux de la Nouvelle-Angleterre et, en avril, a escorté le Ranger (CV-4) à travers l'Atlantique jusqu'à la Gold Coast, où le porte-avions a lancé des avions de chasse de l'armée, amenés pour la base d'Accra et d'autres bases aériennes africaines.

À l'été 1942, Emmons patrouillait à partir d'Argentia, à Terre-Neuve, et escortait des navires de troupes de Boston à Halifax. À Halifax, le 5 juillet, il rejoignit un transport de l'armée et un navire marchand, qu'il conduisit à un rendez-vous au milieu de l'océan avec une unité d'escorte britannique pour les emmener en toute sécurité en Islande. Emmons a navigué pour rejoindre la British Home Fleet à Scapa Flow le 16 juillet. Elle a suivi la formation nécessaire pour coordonner les procédures et tactiques américaines et britanniques. Entre le 26 et le 31 juillet, elle a escorté le cuirassé HMS Duke Of York en Islande et de nouveau à Scapa Flow, puis a escorté un convoi sur la côte écossaise. Le 17 août elle a autorisé Scapa Flow pour l'Islande où elle a fait le rendez-vous avec un convoi lié par les voies maritimes du nord perfides à Kola Inlet dans l'Union soviétique, d'où elle est revenue à Greenock, le 30 août.

Emmons est revenu à New York le 9 septembre 1942 et s'est entraîné dans les Baies de Casco et de Chesapeake et aux Bermudes, pour l'invasion de l'Afrique du Nord, pour laquelle elle a navigué des Bermudes le 26 octobre. Elle a passé au crible des porte-avions couvrant les atterrissages à Safi entre le 8 et le 13 novembre, revenant par les Bermudes et Norfolk à Boston. Après la révision brève et le devoir d'escorte côtière, elle est allée à Cristobal pour attendre un convoi à New York. Pendant ce temps, il traverse le canal de Panama le 9 janvier 1943 pour s'entraîner brièvement avec des officiers de la marine équatorienne. Elle a gardé le passage d'un convoi vers l'Afrique du Nord en février en revenant à New York le 11 mars pour s'entraîner. Le 2 avril, l'Emmons prit la mer via Argentia pour Scapa Flow, où il rejoignit à nouveau la Home Fleet britannique le 19 mai.

Au cours des 2 mois suivants, Emmons participa aux patrouilles dans les eaux septentrionales, gardant le mouvement des convois à travers l'Atlantique Nord, sans cesse alerté contre la possible sortie de navires allemands des bases norvégiennes. Elle a également gardé des porte-avions britanniques lors d'attaques aériennes contre la Norvège en juillet. En revenant à Norfolk le 9 août 1943, elle a voyagé à Gibraltar entre le 3 novembre et le 19 décembre dans la ligne de reconnaissance avancée gardant l'Iowa (BB-61), en portant le président Roosevelt à la Conférence de Téhéran.

Entre décembre 1943 et avril l944, Emmons a gardé des porte-avions pendant leurs opérations à Newport et dans la baie de Casco, aidant à la formation des aviateurs. Le 20 avril elle a navigué des eaux de Maine pour les Açores et Mers-el-Kebir, Algérie, en arrivant le 1er mai pour des patrouilles anti-sous-marines. Le 17 mai, son groupe a fait équipe avec des avions britanniques pour couler le sous-marin allemand U-616, et le lendemain, Emmons a navigué pour l'Angleterre et les derniers préparatifs pour l'invasion de la France, le 6 juin. Après avoir gardé le dragage de mines avant l'assaut, elle s'est jointe au bombardement intensif avant l'atterrissage. Il est resté hors de la tête de pont pendant 3 jours en tant que chien de garde de la vaste armada de navires alignés avec des hommes et des fournitures, puis s'est retiré de l'autre côté de la Manche jusqu'à Plymouth, en Angleterre, filtrant le Texas (BB-36). De retour dans la zone d'assaut le 11 juin, Emmons a servi dans l'écran en protégeant les transports et les navires de ravitaillement contre les attaques sous-marines. Après s'être ravitaillé à Portland, en Angleterre, du 21 au 24 juin, il a surveillé les navires de guerre et les croiseurs pendant le bombardement de Cherbourg, le 25 juin.

Emmons est retourné à Mers-el-Kebir le 10 juillet 1944 avec un convoi de transport qu'il avait fait traverser de Portland, puis avait des missions d'escorte dans les ports méditerranéens se préparant à l'assaut du sud de la France. Elle a navigué de Tarente, Italie, pour les têtes de pont, le 11 août et le 15 a commencé le bombardement de préinvasion. Elle est restée au large des plages toute la journée pour fournir un appui-feu aux troupes d'assaut à terre. Le devoir d'escorte l'a emmenée dans les ports italiens et corses, mais elle est revenue patrouiller au large de la Côte d'Azur jusqu'en octobre.

Emmons est entré à Boston le 9 novembre 1944 pour être converti en dragueur de mines à grande vitesse, et après un entraînement et des exercices dans l'Atlantique dans les îles Hawaï, il est entré à Ulithi pour préparer l'invasion d'Okinawa. Son escadron a pris la mer le 19 mars 1945 pour la tâche dangereuse et vitale de nettoyer les eaux d'Okinawa pour permettre aux navires d'assaut de fermer les plages pour les débarquements du 1er avril. Elle a ensuite pris des fonctions de piquet de grève et, le 6 avril, lors de l'une des premières attaques massives de kamikazes, elle a été une cible alors qu'elle naviguait avec Rodman (DMS-21). L'un des premiers avions à attaquer a frappé Rodman, et alors qu'Emmons faisait le tour du navire sinistré pour fournir une couverture antiaérienne, les deux DMS ont été submergés par des avions japonais suicidaires. Beaucoup ont été éclaboussés, mais Emmons a été touché par cinq, presque simultanément. L'un a heurté sa queue de cheval, le reste à tribord de sa timonerie, du support de canon n ° 3, sur sa ligne de flottaison, à l'arrière et sur le côté bâbord de son centre d'information de combat. Paralysé et en feu, avec des munitions explosant en masse, Emmons a trouvé que le contrôle des dégâts était une lutte désespérée et perdue d'avance. Ce jour-là, son vaillant équipage, qui avait déjà remporté la Navy Unit Commendation pour Okinawa, a perdu 60 morts et 77 blessés. Les autres ont dû abandonner le navire. Le lendemain, le 7, le ponton fut coulé pour éviter qu'il ne tombe entre les mains de l'ennemi.

En plus de sa mention élogieuse de l'unité de la Marine, Emmons a reçu quatre étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Enquête de haute technologie sur l'épave de l'USS Emmons – s'est battue à Omaha Beach et à Okinawa

Un article récent, "Évaluation et importance d'un site de bataille de la Seconde Guerre mondiale : enregistrement de l'USS Emmons à l'aide d'un DEM haute résolution combinant la bathymétrie multifaisceaux et la photogrammétrie SfM», publié dans la Wiley Online Library, a soulevé des questions intéressantes concernant l'étude et l'entretien de notre patrimoine en termes de vestiges archéologiques situés sous la mer.

Les USS Emmon était un destroyer de classe Livermore de l'US Navy et un dragueur de mines. Avec le USS Rodman, les deux navires mettent le cap sur Okinawa pendant la Seconde Guerre mondiale. Le rapport d'action de la Emmons déclare qu'il était en service radar au large de la côte nord-ouest d'Okinawa, chargé de localiser et d'identifier tous les aéronefs à proximité de l'île.

USS Emmons (DD-457) à l'ancre c1942.

Le 6 avril 1945, les deux navires subissent une attaque kamikaze de l'armée de l'air japonaise. En milieu d'après-midi, le Rodman a été touché par un avion, et le Emmons a immédiatement commencé à faire le tour du Rodman pour fournir toute la protection qu'il pourrait. Les Emmons abattu six avions, mais a ensuite été attaqué par cinq avions simultanément tous les cinq avions ont atteint leur cible, désactivant le navire.

Le destroyer de la marine américaine USS Emmons (DD-457) au large du chantier naval de Norfolk, Virginie (États-Unis), le 1er novembre 1943.

En début de soirée, il était évident que le Emmons n'était plus utilisable et les blessés ont été transférés sur un autre navire. Plus tard, il y a eu une énorme explosion et le Emmons a été abandonnée. Le lendemain matin, il a été délibérément coulé pour éviter qu'il ne soit capturé par les Japonais.

On n'a plus entendu parler de l'épave jusqu'en août 2000, lorsque les pêcheurs ont signalé la présence d'une nappe de pétrole sur la mer juste au nord de la péninsule de Motobu. Les enquêtes ont trouvé l'épave d'un navire, mais ce n'est qu'en 2001 que les plongeurs ont signalé que l'épave était la USS Emmon.

USS Rodman (DD-456), au large de Boston, 2 avril 1943.

Une équipe de scientifiques japonais comprenant Hironobu Kan, Chiaki Katagiri, Yumiko Nakanishi, Shin Yoshizaki, Masayuki Nagao et Rintaro Ono, a enquêté sur l'épave du USS Emmon qui se trouvait dans 40 mètres d'eau au large de l'île d'Okinawa.

L'équipe écrit qu'il existe de nombreux témoignages sur la Seconde Guerre mondiale, mais même après 70 ans, il y a encore peu de preuves matérielles de ce qui s'est passé et encore moins de compréhension de la façon de préserver les reliques navales pour la postérité. Pearl Harbor est l'un des très rares sites à avoir fait l'objet d'une étude approfondie et d'une enquête archéologique.

L'USS Arizona (BB-39) en feu après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor

La Convention de l'UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique (2001) couvrira les épaves navales de la Seconde Guerre mondiale à partir de 2039, mais à l'heure actuelle, aucune politique n'est en place sur la manière d'étudier, d'enquêter, de préserver et de protéger ces sites culturels.

L'étude entreprise par l'équipe japonaise visait à concevoir une méthodologie pour l'information géographique précise pouvant être utilisée pour la préservation, la recherche et l'utilisation future des batailles navales historiquement importantes qui ont eu lieu au large de l'île d'Okinawa pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'équipe s'est rendu compte qu'il est simple de créer une carte en relief des lieux de bataille de la Seconde Guerre mondiale sur terre et qu'il est facile de surveiller la zone et que la photographie aérienne fournit la plupart des données requises. Cependant, sous l'eau, il n'y a pas de processus simple. L'équipe a commencé par sonder le fond marin à l'aide d'un échosondeur multifaisceaux. Cela a produit une carte topographique des conditions océanographiques, géomorphologiques et sédimentologiques autour de l'épave.

Le cuirassé USS Idaho bombardant Okinawa le 1er avril 1945

Une fois que l'équipe a compris la composition du fond marin et les conditions océaniques autour de l'épave, elle a tourné son attention vers la création d'une image détaillée de l'épave à son emplacement actuel. Ils ont utilisé leur propre méthodologie qui utilisait la photogrammétrie de la structure à partir du mouvement et la bathymétrie multifaisceaux.

À l'aide d'échosondeurs sophistiqués ainsi que d'un logiciel hautement technique et avancé capable de déduire un objet tridimensionnel à partir d'une image bidimensionnelle, ils ont réussi à produire des données très détaillées et sophistiquées sur l'épave et ses environs. Les données de recherche donnent une image extrêmement précise de l'état actuel de l'épave. Le plan à haute résolution du site de l'épave fournit une excellente base de référence pour les futures recherches et études.

Les Emmons se trouve dans une orientation à peu près nord-sud, dans environ 40 mètres d'eau, sur un récif de corail. Les dégâts causés par l'attaque sont clairement visibles, tout comme la topographie du fond océanique autour de l'épave. Les données recueillies montrent que, depuis son naufrage, l'épave n'a pas bougé, même s'il y a de forts courants dans la région.

Plongeur explorant une épave.

L'un des problèmes à résoudre est de savoir que faire des munitions non explosées que l'on trouve encore sur les sites sous-marins. Les travaux entrepris sur le Emmon, y compris la haute résolution des images et des photographies, montre qu'il y a encore quatre grenades sous-marines Mark IX dans leurs berceaux.

Les garde-côtes japonais ont placé des bouées d'avertissement sur le site pour avertir les navires du danger potentiel. L'explosion des grenades sous-marines en place détruira l'épave, de sorte que le dilemme de ce qu'il faut faire dans ces circonstances nécessite une discussion multinationale pour s'assurer que les épaves sont sécurisées mais également préservées.

De nombreuses épaves sont impossibles à atteindre pour la plupart des gens, mais il y a des membres de l'équipage qui vivent encore ainsi que des familles de ceux qui ont perdu la vie, qui peuvent souhaiter « visiter » le site. La création d'images aussi détaillées du site permettrait aux autorités de construire un mémorial terrestre à proximité de l'emplacement de l'épave. Ce mémorial serait un lieu de mémoire ainsi que d'éduquer les gens sur les batailles navales qui ont eu lieu.

“La bataille de Fox Green Beach” Aquarelle de l'artiste de combat de la Marine Dwight Shepler, 1944, montrant le bombardement de l'USS Emmons (DD-457) à l'appui du débarquement d'Omaha Beach, le jour J de l'invasion de la Normandie, le 6 juin 1944.

Il est crucial que l'humanité n'oublie pas les hommes courageux qui ont perdu la vie en mer. La création de tels mémoriaux contribuerait grandement à éviter que cela ne se produise.


USS Emmons (DD 457)

Converti en dragueur de mines à grande vitesse DMS-22 le 15 novembre 1944.
USS Emmons (Lt.Cdr. Eugène Noble Foss, 2e, USNR) a été endommagé de manière irréparable,par des kamikazes japonais de la côte nord d'Okinawa en position 26º48'N, 128º04'E, 60 de son équipage sont morts et 194 de l'équipage ont survécu bien que 78 aient été blessés dont le commandant officier. Sabordé par l'USS Ellyson et les survivants ont été secourus par l'USS PGM 11

Commandes répertoriées pour l'USS Emmons (DD 457)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Lt.Cdr. Thomas Cameron Ragan, USN5 décembre 194110 octobre 1942
2T/Lt.Cdr. Harold Millar Heming, USN10 octobre 19424 juillet 1943
3T/Cdr. Edouard Baxter Billingsley, USN4 juillet 194330 novembre 1944
4Eugène Noble Foss, 2e, USNR30 novembre 19446 avril 1945

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Emmons incluent :

7 août 1942
Le HMS Upright (Lt.Cdr. AF Collett, DSC, RN) a effectué des exercices avec le HMS Panther (Lt.Cdr. RW Jocelyn, RN), le HMS Worcester (Lt.Cdr. WA Juniper, RN), le HMS Avon Vale (Lt. Cdr PAR Withers, DSO, RN) et USS Emmons (Lt.Cdr TC Ragan, USN). ( 1 )

28 août 1943
L'USS Iowa (capt. J.L. McCrea, USN) a quitté Boston pour Argentia, Terre-Neuve. Elle était escortée par l'USS Ellyson (Lt.Cdr. E.W. Longton, USN), l'USS Rodman (Cdr. J.F. Foley, USN) et l'USS Emmons (Lt.Cdr. E.B. Billingsley, USN).

Pour les positions quotidiennes de l'USS Iowa lors de ce passage voir la carte ci-dessous.

6 septembre 1943
Les 6 et 7 septembre 1943, l'USS Iowa (capt. J.L. McCrea, USN) effectua des exercices au large de Placentia Bay, à Terre-Neuve. Elle était escortée par des destroyers du DesRon 10 USS Ellyson (Lt.Cdr. E.W. Longton, USN), USS Rodman (Cdr. J.F. Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. E.B. Billingsley, USN).

16 septembre 1943
Du 16 au 20 septembre 1943, l'USS Iowa (Capt. J.L. McCrea, USN) a effectué des exercices au large de Placentia Bay, à Terre-Neuve. Elle était escortée par des destroyers du DesRon 10 USS Ellyson (Lt.Cdr. E.W. Longton, USN), USS Rodman (Cdr. J.F. Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. E.B. Billingsley, USN).

28 septembre 1943
Les 28 et 29 septembre 1943, l'USS Iowa (capt. J.L. McCrea, USN) effectua des exercices au large de Placentia Bay, à Terre-Neuve. Elle était escortée par des destroyers du DesRon 10 USS Ellyson (Lt.Cdr. E.W. Longton, USN), USS Rodman (Cdr. J.F. Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. E.B. Billingsley, USN).

3 octobre 1943
L'USS Iowa (Capt. J.L. McCrea, USN) a pris la mer pour surmonter un coup de vent en mer. Elle était escortée par des destroyers du DesRon 10 USS Ellyson (Lt.Cdr. E.W. Longton, USN), USS Rodman (Cdr. J.F. Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. E.B. Billingsley, USN).

17 novembre 1943
Vers 13 h 45, les USS Ellyson (Lt.Cdr. EW Longton, USN), USS Rodman (Cdr. JF Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. EB Billingsley, USN) ont pris le relais de l'escorte de l'USS Iowa (Capt. JL McCrea, USN).

19 novembre 1943
Vers 11 heures, l'USS Iowa (Capt. JL McCrea, USN) et son escorte USS Ellyson (Lt.Cdr. EW Longton, USN), USS Rodman (Cdr. JF Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. EB Billingsley , USN) a rejoint l'USS Brooklyn (Capt. RW Cary, Jr., USN) et son escorte USS Trippe (Lt.Cdr. RC Williams, USN), USS Edison (Lt.Cdr. HA Pearce, USN), HMS Troubridge (Capt CL Firth, MVO, RN), HMS Teazer (Lt.Cdr. AAF Talbot, DSO and Bar, RN) et HMS Tyrian (Cdr CW Greening, RN). Dans l'après-midi, l'USS Ellson, l'USS Rodman et l'USS Emmons ont été détachés.

21 novembre 1943
L'USS Iowa (Capt. J.L. McCrea, USN) a traversé le détroit de Gibaltar en direction ouest dans l'Atlantique.

Vers 5 h 40, le HMS Sheffield a quitté la formation.

Vers 8 h 20, l'USS Ellyson (Lt.Cdr. EW Longton, USN), l'USS Rodman (Cdr. JF Foley, USN) et l'USS Emmons (Lt.Cdr. EB Billingsley, USN) sont arrivés pour prendre en charge l'escorte de l'USS Iowa et USS Brooklyn (Capt. RW Cary, Jr., USN) et son escorte USS Trippe (Lt.Cdr. RC Williams, USN), USS Edison (Lt.Cdr. HA Pearce, USN), HMS Troubridge (Capt. CL Firth, MVO, RN), le HMS Teazer (Lt.Cdr. AAF Talbot, DSO et Bar, RN) et le HMS Tyrian (Cdr. CW Greening, RN) ont quitté la formation et mis le cap sur Gibraltar.

30 novembre 1943
L'USS Iowa (Capt. J.L. McCrea, USN) a quitté Bahia, au Brésil, pour Freetown, en Sierra Leone. Encore une fois, elle a été escortée par le ComDesRon 10 USS Ellyson (Lt.Cdr. E.W. Longton, USN), USS Rodman (Cdr. J.F. Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. E.B. Billingsley, USN).

Pour les positions quotidiennes de l'USS Iowa lors de ce passage voir la carte ci-dessous.

6 décembre 1943
L'USS Iowa (Capt. J.L. McCrea, USN) a quitté Freetown, Sierra Leone pour Dakar, Sénégal, Afrique occidentale française. Encore une fois, elle était escortée par le ComDesRon 10 USS Ellyson (Lt.Cdr. E.W. Longton, USN), USS Rodman (Cdr. J.F. Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. E.B. Billingsley, USN).

Pour les positions quotidiennes de l'USS Iowa lors de ce passage voir la carte ci-dessous.

11 décembre 1943
Vers 22 h 30, l'USS Hall (Cdr. JF Delaney, Jr., USN), l'USS Halligan (Cdr. CE Cortner, USN) et l'USS Macomb (Cdr. JC South, USN) ont repris l'escorte de l'USS Iowa (Capt. JL McCrea , USN) du USS Ellyson (Lt.Cdr. EW Longton, USN), USS Rodman (Cdr. JF Foley, USN) et USS Emmons (Lt.Cdr. EB Billingsley, USN) qui ont ensuite été détachés.

17 mai 1944
Le sous-marin allemand U-616 a été coulé le 17 mai 1944 en mer Méditerranée au nord-ouest de Ténès, en Algérie, en position 36°46'N, 00°52'E, par des grenades sous-marines des destroyers américains USS Nields, USS Gleaves, USS Ellyson, USS Macomb, USS Hambleton, USS Rodman, USS Emmons et USS Hilary P. Jones et par des grenades sous-marines d'un avion britannique Wellington (36 Sqn RAF/K) le 15 mai.

Liens médias


Héros déchu

Donald Lewis Yecke est né le 26 mai 1924 à Sheboygan, Wisconsin, une petite ville sur les rives du lac Michigan. Son père, Edward, travaillait comme boulanger à la City Bakery. Sa mère, Louise, était femme au foyer. Il avait dix ans de plus que son frère Dennis et était le plus proche par l'âge et l'esprit de sa sœur, Gladys.

Yecke a eu une enfance typiquement américaine. Il aimait jouer au baseball. Avec un groupe d'amis du quartier, il a formé le « Jungle Club » dans une grange située derrière la maison familiale de l'avenue Bell. Les amis ont rempli leur club-house de vieux meubles, d'un tapis et d'un vieux tourne-disque à manivelle. C'était un frère aîné dévoué. Lorsque les rhumatismes de son jeune frère ont éclaté alors qu'il rentrait chez lui après un film, Yecke l'a poussé sur ses épaules et l'a ramené à plus d'un kilomètre et demi chez lui.

La Grande Dépression a perturbé la vie de Yecke. À la suggestion de son père, il a quitté le lycée Sheboygan North après la dixième année pour aider à apporter de l'argent supplémentaire à la famille. Yecke est allé travailler à Sheboygan's City Bakery aux côtés de son père, un emploi qu'il a occupé jusqu'à l'arrivée de son avis de conscription en février 1943. Avec le rêve de parcourir le monde un jour en voilier avec son cousin, Yecke a choisi de rejoindre la marine américaine. Il s'est entraîné à la station navale des Grands Lacs dans l'Illinois avant de fréquenter l'école de la Marine pour cuisiniers et boulangers à Portsmouth, en Virginie.

Expérience militaire

Yecke a rejoint l'équipage du destroyer USS Emmons, à la base navale d'Argentia à Terre-Neuve, Canada. Yecke était un homme populaire à bord du Emmons ses camarades de bord appréciaient d'avoir à bord un boulanger expérimenté. Ils se vantaient des desserts de Yecke aux autres navires de leur division. Ses années dans la boulangerie ont rendu ses brioches à la cannelle aussi légères que l'air, et ses friandises ont remonté le moral des Emmons équipage alors qu'ils parcouraient des milliers de kilomètres de théâtre en théâtre.

Yecke a maintenu ses normes élevées même au milieu d'une guerre. Des années plus tard, son frère Dennis a appris d'un coéquipier que Yecke, qui savait que réel les brownies avaient des noix, contrairement à la version de la Navy – avait utilisé son propre argent pour acheter des noix au commissariat. Il voulait le Emmons équipage pour avoir la version la plus délicieuse de la gâterie. Les marins se souvenaient avec émotion comment Yecke faisait souvent quelque chose de spécial aux camarades souffrant du mal de mer ou offrait un petit pain pour calmer les estomacs nauséeux.

A bord du Emmons Yecke a eu la chance de réaliser son rêve de voir le monde. Le service en temps de guerre du destroyer l'amènerait finalement du chantier naval de Bath, dans le Maine, aux plages de Normandie, où il a aidé à bombarder le secteur Fox Green d'Omaha Beach le jour J. Puis elle a navigué vers la Méditerranée, où le Emmons soutenu l'invasion du sud de la France. En novembre 1944, il retourne à Boston pour être converti en dragueur de mines.

"A plus tard"
La dernière visite de Donald à la maison était pour Thanksgiving en novembre 1944. Il est retourné à son navire après les vacances, et le Emmons navigué pour le Pacifique. Donald n'a jamais terminé ses visites à la maison par un « au revoir ». Lui et sa sœur Gladys disaient toujours : « à plus tard ». Ce furent ses derniers mots à sa sœur. Des semaines plus tard, le Emmons parti combattre dans la dernière grande bataille du théâtre du Pacifique : l'invasion d'Okinawa au printemps 1945.

Le navire a navigué à Hawaï pour des exercices, puis à Okinawa pour soutenir l'invasion. Avec un autre dragueur de mines, l'USS Rodman, les Emmons était à la recherche de mines cinq jours après le début de l'invasion lorsque les deux navires ont été pris dans une vague massive d'attaques kamikazes japonaises. Les pilotes suicide ont frappé le Rodman trois fois, en le désactivant. Les Emmons a commencé à encercler l'autre navire et s'est rallié à sa défense. Pendant plusieurs heures, les deux navires ont repoussé des dizaines d'avions japonais. Yecke a aidé l'un des équipages d'artillerie, qui a renversé de nombreux assaillants du ciel.

Une défense désespérée
Mais l'assaut de les kamikazes a finalement submergé les deux navires, et lorsque le Emmons les munitions sont épuisées, elle est restée sans défense. Cinq pilotes kamikazes ont percuté le navire en seulement deux minutes. Une série d'explosions a secoué le navire, le désactivant et faisant un terrible tribut à l'équipage. Les Emmons a subi près de 140 victimes dans l'attaque, dont 60 tués. Yecke était l'un d'entre eux. Il a été enterré en mer le 6 avril.

Commémoration

Donald Yecke a été commémoré sur les tribunaux des disparus à Honolulu. Mais l'influence de Yecke sur sa famille ne s'est pas terminée avec sa mort. Don Grube, originaire de Sheboygan, se trouvait par hasard dans un bateau qui emmenait des membres d'équipage du Emmons et crut reconnaître l'un des matelots qu'ils tirèrent de la mer. Lorsque la mère de Grube a envoyé une nécrologie du journal local décrivant la mort de Yecke, le souvenir a cliqué : avant la guerre, Yecke avait vendu du pain Don Grube à la City Bakery. Grube a visité la résidence Yecke après la guerre pour relayer qu'il l'avait vu après la bataille. Peu de temps après, Grube a commencé à sortir avec Gladys. Trois ans plus tard, les deux se sont mariés.

Sa sœur Gladys a écrit ce poème après l'enterrement de Yecke en mer :

Je regarde par ma fenêtre,
Et dans le ciel au loin,
Un petit navire à l'ancre,
Il a montré une étoile d'or.

C'est une lampe posée à sa fenêtre,
Une lumière à mes pieds,
Lui et moi attendons
Jusqu'à ce que nous nous rencontrions tous les deux.

Mon "Etoile de l'Espoir" si précieuse,
J'appelle cette étoile dorée,
Il brille dans mon chagrin,
Mon bien-aimé, perdu à la guerre.

Bibliographie

Appleman, Roy E. et al. Okinawa : La Dernière Bataille. Washington, D.C. : Centre d'histoire militaire de l'armée américaine, 1948.

Billingsley, Edward Baxter. La Saga Emmons : Une Histoire de l'USS EMMONS (DD457-DMS22). New York : iUniverse, 2005.

Bristol, capitaine de corvette Horace. L'USS Emmons (DD-457) vient aux côtés de l'USS Santee (CVE-29). Des hommes stationnés à côté de canons de 40 mm sur porte-avions. Photographie, novembre 1942. National Archives and Records Administration (TR-1655). Image.

"Donald L. Yecke." Commission américaine des monuments de bataille. Consulté le 1er novembre 2016. https://abmc.gov/node/486246#.Wbaa6siGPIU.

Donald L. Yecke., Dossier officiel du personnel militaire, Département de la Marine, Dossiers du Bureau of Naval Personnel, RG 24, National Archives and Records Administration - St. Louis

Navires, stations, unités et incidents Dossiers d'information sur les victimes, 1941-1945 Dossiers du Bureau of Naval Personnel, Casualty Assistance Branch, Record Group 24 (Box 24) Archives nationales à College Park, College Park, MD.

USS Emmons (DD 457). Photographie, 1er novembre 1943. National Archives and Records Administration (HR 20017). Image.

Wisconsin. Comté de Sheboygan. Recensement des États-Unis de 1940. Images numériques. http://ancestry.com.

Rapports d'action et d'exploitation de la Seconde Guerre mondiale Documents du bureau du chef des opérations navales, Record Group 38 (Box 964) Archives nationales à College Park, College Park, MD.


Dictionnaire des navires de combat de la marine américaine

Emmons (DD-457) a été lancé le 23 août 1941 par Bath Iron Works Corp., Bath, Me., parrainé par Mme F. E. Reacock, petite-fille du contre-amiral Emmons et commandé le 5 décembre 1941, sous le commandement du lieutenant-commandant T. C. Ragan. Il est reclassé DMS-22 le 15 novembre 1944.

Emmons a navigué de Norfolk le 31 janvier 1942 sur son shakedown à Callao, Pérou, où elle a embarqué des officiers péruviens pour Valparaiso, Chili, retournant à Boston via plusieurs ports en Équateur. Elle patrouillait dans les eaux de la Nouvelle-Angleterre et, en avril, escortait Ranger (CV-4) à travers l'Atlantique jusqu'à la Gold Coast, où le transporteur a lancé des avions de chasse de l'armée, amenés pour la base d'Accra et d'autres bases aériennes africaines.

L'été 1942 trouvé Emmons patrouillant à partir d'Argentia, à Terre-Neuve, et escortant des navires de troupes de Boston à Halifax. À Halifax, le 5 juillet, il rejoignit un transport de l'armée et un navire marchand, qu'il conduisit à un rendez-vous au milieu de l'océan avec une unité d'escorte britannique pour les emmener sains et saufs en Islande. Emmons a navigué pour rejoindre la Home Fleet britannique à Scapa Flow le 16 juillet. Elle a suivi la formation nécessaire pour coordonner les procédures et tactiques américaines et britanniques. Entre le 26 et le 31 juillet, elle escorte le cuirassé HMS Le Duke de York en Islande et de retour à Scapa Flow, puis avait un devoir d'escorte de convoi sur la côte écossaise. Le 17 août, elle a autorisé Scapa Flow pour l'Islande où elle a pris rendez-vous avec un convoi lié par les routes maritimes dangereuses du nord jusqu'à Kola Inlet en Union soviétique, d'où elle est revenue à Greenock, le 30 août.

Emmons returned to New York 9 September 1942 and trained in Casco and Chesapeake Bays, and at Bermuda, for the invasion of north Africa, for which she sailed from Bermuda 26 October. She screened carriers covering landings at Safi between 8 and 13 November, returning by way of Bermuda and Norfolk to Boston. After brief overhaul and coastwise escort duty, she went to Cristubal to await a convoy to New York. Meanwhile she passed through the Panama Canal 9 January 1943 to train briefly with officers of the Ecuadorean navy. She guarded the passage of a convoy to north Africa in February returning to New York 11 March for training. On 2 April Emmons put to sea via Argentia for Scapa Flow, where she joined the British Home Fleet again 19 May.

During the next 2 1 / 2 months, Emmons joined in patrolling northern waters, guarding the movement of convoys across the North Atlantic, unceasingly alerted against the possible sortie of German ships from Norwegian bases. She also guarded British carriers in air attacks on Norway in July. Returning to Norfolk 9 August 1943, she voyaged to Gibraltar between 3 November and 19 December in the advance scouting line guarding Iowa (BB-61), carrying President Roosevelt to the Teheran Conference.

Between December 1943 and April l944, Emmons guarded carriers during their operations at Newport and in Casco Bay, aiding in the training of aviators. On 20 April she sailed from Maine waters for the Azores, and Mers-el-Kebir, Algeria, arriving 1 May for antisubmarine patrols. On 17 May, her group teamed with British aircraft to sink the German submarine U-616, and the next day, Emmons sailed for England, and final preparations for the invasion of France, 6 June. After guarding preassault minesweeping, she joined in the heavy bombardment prior to the landing. She remained off the beachhead for 3 days as watchdog for the vast armada of ships lining up with men and supplies, then retired across the Channel to Plymouth, England, screening Texas (BB-36). Returning to the assault area 11 June, Emmons served in the screen guarding transports and supply ships from submarine attack. After replenishing at Portland England, from 21 to 24 June, she kept watch around battle ships and cruisers during the bombardment of Cherbourg, 25 June.

Emmons returned to Mers-el-Kebir 10 July 1944 with a transport convoy she had brought across from Portland, then had escort duty in the Mediterranean ports preparing for the assault on southern France. She sailed from Taranto, Italy, for the beachheads, 11 August, and on the 15th began preinvasion bombardment. She remained off the beaches all day to provide fire support to troops storming ashore. Escort duty took her away to Italian and Corsican ports, but she returned to patrol off the French Riviera until October.

Emmons put into Boston 9 November 1944 for conversion to a high-speed minesweeper, and after Atlantic training and exercises in the Hawaiian Islands, entered Ulithi to stage for the invasion of Okinawa. Her squadron put to sea 19 March 1945 for the dangerous, vital task of clearing Okinawa's waters to let assault ships close the beaches for the landings of 1 April. She then took up picket duty, and on 6 April, during one of the first of the massive kamikaze attacks, was a target as she sailed with Rodman (DMS-21). One of the first planes to attack struck Rodman, and as Emmons circled the stricken ship to provide antiaircraft cover, both DMS's were overwhelmed by suicide-bent Japanese planes. Many were splashed, but Emmons was struck by five, almost simultaneously. One hit her fantail, the rest to starboard of her pilot house, of No. 3 gun mount on her waterline, aft, and the port side of her combat information center. Crippled and ablaze, with ammunition exploding wholesale, Emmons found damage control a desperate, losing struggle. That day her gallant crew, who had already won the Navy Unit Commendation for Okinawa, lost 60 dead, 77 wounded. The rest had to abandon ship. Next day, the 7th, the hulk was sunk to prevent its falling into enemy hands.

En plus de sa mention élogieuse de l'unité de la Marine, Emmons received four battle stars for World War II service. Transcribed and formatted for HTML by Patrick Clancey


USS Emmons DD 457 (DMS-22)

Request a FREE packet and get the best information and resources on mesothelioma delivered to you overnight.

All Content is copyright 2021 | À propos de nous

Attorney Advertising. This website is sponsored by Seeger Weiss LLP with offices in New York, New Jersey and Philadelphia. The principal address and telephone number of the firm are 55 Challenger Road, Ridgefield Park, New Jersey, (973) 639-9100. The information on this website is provided for informational purposes only and is not intended to provide specific legal or medical advice. Do not stop taking a prescribed medication without first consulting with your doctor. Discontinuing a prescribed medication without your doctor’s advice can result in injury or death. Prior results of Seeger Weiss LLP or its attorneys do not guarantee or predict a similar outcome with respect to any future matter. If you are a legal copyright holder and believe a page on this site falls outside the boundaries of "Fair Use" and infringes on your client’s copyright, we can be contacted regarding copyright matters at [email protected]


USS Emmons (DD-457)

Протягом червня-липня 1943 року «Еммонс» виконував завдання у північній частині Атлантичного океану. На початку липня есмінець брав участь у військових навчаннях за планом операції «Камера», яка мала за мету вивчення порядку дій флоту стосовно недопущення прориву німецького лінкору «Тірпіц» з Кофіорду до Північної Атлантики. У навчаннях брали участь авіаносець «Ф'юріос», лінкори «Герцог Йоркський», «Саут Дакота», крейсер «Глазго», есмінці «Махратта», «Мілн», «Маскітер», «Метеор», «Еллісон», «Еммонс», «Фітч», «Макомб», «Родман».

26 липня «Еммонс» діяв за планом демонстраційної операції «Говернор», метою якої визначалось зімітувати проведення конвою до південної Норвегії та в такій спосіб виманити німецький «Тірпіц» із захищеного норвезького фіорда. Операція розпочалась виходом з ісландського Хваль-фіорду групи кораблів «A», що виконували роль приваби: авіаносця «Іластріас», лінкорів «Енсон» та «Алабама», есмінців «Махратта», «Мілн», «Маскітер», «Метеор», «Еммонс», «Фітч», «Макомб», «Родман».

1944 Редагувати

1945 Редагувати

У листопаді 1944 року перероблений на ескадрений міноносець-тральщик. Після тренувань в Атлантиці та навчань на Гавайських островах прибув до Уліті, де формувалися сили вторгнення на Окінаву. 6 квітня 1945 року, під час однієї з перших масових атак камікадзе, «Еммонс», коли він знаходився поруч з «Родменом», став об'єктом повітряного нападу японських літаків. Багатьох збили, але «Еммонса» вразило п'ятеро, майже одночасно. В результаті атак 60 членів екіпажу загинуло, що 77 дістали поранень. Решта врятована іншими кораблями сил вторгнення. Наступного дня, 7 квітня, «Еммонс» затопив «Еллісон», щоб запобігти його потраплянню в руки ворога.


The Uss Emmons

Explore a reminder of the brutal battle of Okinawa that signaled the end game of the Pacific War.

A little history…

The USS Emmons (DD-457/DMS-22) started life as a Gleaves-class destroyer in the summer of 1941, but was converted in 1944 to serve as a minesweeper and tasked with clearing Okinawa's coastal waters of sea mines.

It was during this ill-fated mission that it was attacked and hit by 5 kamikaze planes within a two-minute span and suffered crippling damage that prevented it from being manoeuvred. With fires blazing and ammunition exploding the ship had to be abandoned, suffering a loss of 60 crew members as well as 77 wounded, and sunk by its own navy to prevent it falling into the Japanese military’s hands.

And this is where the story ended on April 7th, 1945, until its rediscovery in 2001.

The resting place…

The USS Emmons rests 45m/150ft down off the coast of Kouri Island and is a 15-minute boat ride that gives you a fantastic view of Okinawa’s beautiful north, known as Yanbaru in Okinawan, all the way up to Cape Hedo.

Doing the diving…

The trip includes 2 dives each to a depth of 40m/130ft and a shore break in between to have lunch, eat ice cream, and relax in the sun.
During the dives you’ll swim the ship’s entire length of 106m/348ft from the outside. And you’ll also get to see a nearby engine block from a Japanese kamikaze plane as well as other war wreckage scattered around.

Safety first…

Since we offer single tank diving only we provide a "drop tank" hanging from the boat at 6m/20ft, further we provide 18 liter tanks for those who need a little more air and our experienced guides do carry a pony tank with additional gas, just in case! On each trip we have one of our three emergency O2 kits with us and in the unlikely event of an incident we can react quick. The nearest decompression chamber is located in Naha.

Quick Facts:

Depth: 45m/150ft
Entry: Bateau
Level: Experienced Divers AOWD w. 30+ dives
Trip Duration: 2 dives – approx. 7 hours
Participants: 2-4 per Instructor
Don't Forget: Swimwear, Towel and Sunscreen
Change for Lunch
Proof of Certification

Veuillez noter:

The shipwreck of the USS Emmons is one of the more challenging yet adventurous dive sites here in Okinawa. The wreck lies at 36m/120ft to 45m/150ft deep and occasional currents can be strong. As a safety precaution, every participant is obligatoire to dive with us at a less challenging dive site prior to joining the USS Emmons trip. To be eligible, you must be able to demonstrate safe diving habits, such as good buoyancy and air consumption.

Vist Diving in Okinawa to see where else we dive. E.g.: Blue Cave, Manza Point or go to Okinawa Scuba Diving for more information about PADI training courses.

Copyright © 2021 Piranha Divers Okinawa | Tous les droits sont réservés.
Website design and programming: mummert.media

This website uses cookies to enable certain functions and to improve the offer.

These are technically necessary cookies that are deleted when you leave our website.

Protects against cross-site request forgery attacks.

Saves the current PHP session.

This website uses Google Maps API to visually display geographic information. When using Google Maps, Google also collects, processes and uses data about the use of the map functions by visitors. You can find more information about data processing by Google in the Google data protection information. There you can also change your personal data protection settings in the data protection center.

You can find detailed instructions on how to manage your own data in connection with Google products here.

We embed YouTube videos on some of our websites. When you visit a page with the YouTube plug-in, a connection to YouTube servers is established. This tells YouTube which pages you are visiting.

We embed YouTube videos on some of our websites. The operator of the corresponding plugins is YouTube, LLC, 901 Cherry Ave., San Bruno, CA 94066, USA (hereinafter "YouTube"). When you visit a page with the YouTube plug-in, a connection to YouTube servers is established. This tells YouTube which pages you are visiting. If you are logged into your YouTube account, YouTube can assign your surfing behavior to you personally. You can prevent this by logging out of your YouTube account beforehand.

If a YouTube video is started, the provider uses cookies that collect information about user behavior.

Further information on the purpose and scope of data collection and its processing by YouTube can be found in the provider's data protection declaration, where you will also find further information on your rights in this regard and setting options to protect your privacy (https://policies.google.com/privacy) . Google processes your data in the USA and has submitted to the EU-US Privacy Shield https://www.privacyshield.gov/EU-US-Framework

We also use analysis cookies on our website to see what interests you as a user on our site. This helps us to continuously improve our site and fill it with information that is really interesting for you.

This website uses the “Google Analytics” service to analyze website usage by users. The information collected by the cookies is usually sent to a Google server in the USA and stored there. IP anonymization is used on this website. The IP address of the user is shortened within the member states of the EU and the European Economic Area. This abbreviation eliminates the personal reference to your IP address.

This website uses the “Google Analytics” service offered by Google Inc. (1600 Amphitheater Parkway Mountain View, CA 94043, USA) to analyze website usage by users. The service uses "cookies" - text files that are stored on your device. The information collected by the cookies is usually sent to a Google server in the USA and stored there.

IP anonymization is used on this website. The IP address of the user is shortened within the member states of the EU and the European Economic Area. This abbreviation eliminates the personal reference to your IP address. As part of the contract data agreement, which the website operators have concluded with Google Inc., Google Inc. uses the information collected to compile an evaluation of website usage and website activity and provides services related to internet usage.


In popular culture [ edit | modifier la source]

  • In 1965, Emmons — via stock footage — appeared in Gilligan's Island episode “Forget Me Not”, steaming alongside USS Grayson (DD-435), representing U.S. Navy ships looking for the stranded castaways.
  • The wreck of the Emmons was featured as part of the Cities of the Underworld episode Tunnels of Hell. The episode focused on the caves used during the World War II Battle of Okinawa. Camera crew and show host also dived on the Emmons wrecksite located off the Okinanwa coast.

Voir la vidéo: USS ALABAMA In Action