Un livre a-t-il déjà été écrit en secret avec de l'encre d'or ?

Un livre a-t-il déjà été écrit en secret avec de l'encre d'or ?

J'ai entendu une histoire qui va comme suit:

Un prospecteur a trouvé de l'or et n'a pas voulu partager. Donc cet homme essayait de cacher son or à tous ses autres partenaires. L'histoire dit qu'il a fait fondre l'or et a mélangé l'or avec de l'encre noire et a écrit dans son journal ses aventures.

À la fin du livre, il n'avait plus de choses à écrire, alors il a commencé à écrire au hasard, et les gens ont interprété cela comme un signe qu'il devenait fou. Est-ce que quelqu'un sait s'il s'agit d'une histoire vraie et si oui, pouvez-vous m'en fournir la source ?


C'est très invraisemblable, comme connexe. L'or a un point de fusion d'environ 1065 degrés Celsius, il serait donc extrêmement difficile de faire fondre l'or pendant la prospection. Mélanger quelque chose d'aussi chaud avec de l'encre va juste ruiner l'encre.

En regardant comment les encres étaient fabriquées avant l'industrie chimique moderne, les méthodes habituelles consistaient à mélanger une très fine poudre de pigment (suie fine, ou sulfate de fer et tanin) avec un liant, tel que de la colle de peau ou de la gomme arabique. L'encre dorée, telle qu'utilisée au Tibet (merci pour ces liens) aurait été faite avec de l'or très finement poudré.

Évidemment, ce prospecteur ne voudrait pas écrire à l'encre visiblement dorée, mais mélanger de la poudre d'or très fine avec de l'encre noire ordinaire fonctionnerait probablement. La difficulté serait de créer cette fine poudre, avec des particules d'environ 0,001 mm (environ 1/20000e de pouce) de taille, à partir d'un matériau assez ductile, dans des conditions de terrain.

Le dernier problème est que la quantité d'or que vous pouvez cacher de cette façon est assez petite, mais assez lourde. Si vous avez utilisé une bouteille d'encre contenant une once liquide, vous pourriez peut-être cacher 5 à 6 onces d'or.

Ainsi, la fusion est tout à fait invraisemblable, la poudre et le mélange avec de l'encre sont plus plausibles, mais assez improbables.


Au début, j'ai essayé de vérifier la légitimité d'écrire un livre avec de l'encre dorée, il semble qu'il existe de nombreuses sources citant des livres qui sont réellement écrit comme ceci :

Ces livres mentionnent l'utilisation d'encre dorée dans les écrits d'autres personnes, et étant donné la façon dont ils ont été écrits, on se demande déjà si le scénario que vous avez esquissé peut réellement être utilisé pour écrire un livre entier à l'encre dorée.

Le principal argument contre, il pèserait beaucoup.

En lisant tous les commentaires, je dirais que cette histoire est très probable invraisemblable

  • L'or pèserait lourd et rendrait le livre extrêmement lourd.
  • Écrire un livre avec cela mélangerait de l'encre et de l'or, le processus de création attirerait très certainement l'attention.
  • Il existe plusieurs autres excellentes alternatives pour cacher l'or, alors pourquoi vous compliquer la tâche de écris le quand on peut facilement le cacher dans une grotte ? De cette façon, vous pouvez l'utiliser plus rapidement au cas où vous auriez à l'échanger contre de la nourriture, etc.
  • Des recherches approfondies en ligne n'ont fait apparaître aucune référence à cela.

Je dirais que cette histoire est un conte de fées.


L'histoire du vélin et du parchemin

Ce billet de blog fascinant sur l'histoire du vélin et du parchemin est écrit par Richard Normand, relieur britannique expérimenté vivant désormais en France, où il dirige Eden Wookshops avec sa femme et collègue relieuse, Margaret, spécialisée dans les Bibles familiales et les livres liturgiques. L'article a été initialement publié sur www.edenworkshops.com, et est reproduit ci-dessous avec l'autorisation de l'auteur.

D'après les Romains Varron et Pline Histoire naturelle, le vélin et le parchemin ont été inventés sous le patronage d'Eumène de Pergame, en remplacement du papyrus, qui n'était temporairement pas exporté d'Alexandrie, sa seule source.

Hérodote mentionne l'écriture sur les peaux comme courante à son époque, au Ve siècle av. Histoires (v.58) il déclare que les Ioniens d'Asie Mineure avaient l'habitude de donner le nom de peaux (diphtérie) aux livres, ce mot a été adapté par les Juifs hellénisés pour décrire les rouleaux. Parchemin (pergame en latin), cependant, tire son nom de Pergame, la ville où il a été perfectionné (via le français parchemin). Au IIe siècle av. une grande bibliothèque fut installée à Pergame qui rivalisait avec la célèbre bibliothèque d'Alexandrie. Alors que les prix du papyrus augmentaient et que le roseau utilisé pour le fabriquer était surexploité jusqu'à l'extinction locale dans les deux nomes du delta du Nil qui le produisaient, Pergame s'adapta en utilisant de plus en plus le vélin et le parchemin.

Cependant, écrire sur des peaux d'animaux préparées avait une longue histoire. Certains textes égyptiens de la quatrième dynastie ont été écrits sur du vélin et du parchemin. Bien que les Assyriens et les Babyloniens aient imprimé leur cunéiforme sur des tablettes d'argile, ils ont également écrit sur du parchemin et du vélin à partir du 6ème siècle avant JC. La culture rabbinique assimilait l'idée d'un livre à un rouleau de parchemin. Les premiers textes islamiques se trouvent également sur parchemin.

Une sorte de parchemin est le vélin, un mot qui est utilisé de manière vague pour signifier parchemin, et surtout pour signifier une peau fine, mais se réfère plus strictement aux peaux en cuir de veau (bien que la peau de chèvre puisse être d'une qualité aussi fine). Les mots vélin et veau viennent du latin vitule, signifiant veau, ou son diminutif vitellus.

Au Moyen Âge, la peau de veau et la peau de mouton fendue étaient les matériaux les plus courants pour la fabrication du parchemin en Angleterre et en France, tandis que la peau de chèvre était plus courante en Italie. D'autres peaux telles que celles de gros animaux tels que le cheval et de plus petits animaux tels que l'écureuil et le lapin ont également été utilisées. La question de savoir si le vélin utérin (vélin fabriqué à partir de fœtus de veau avorté) a vraiment été utilisé pendant la période médiévale est toujours un sujet de grande controverse.

Il y a eu une courte période lors de l'introduction de l'impression où le parchemin et le papier ont été utilisés de manière interchangeable : bien que la plupart des exemplaires de la Bible de Gutenberg soient sur papier, certains ont été imprimés sur des peaux d'animaux.

En 1490, Johannes Trithemius préféra les méthodes plus anciennes, car "l'écriture manuscrite posée sur la peau pourra durer mille ans. Mais combien de temps durera l'impression, qui dépend du papier ?
Car si. ça dure deux cents ans, c'est long.
"

À la fin du Moyen Âge, l'utilisation de peaux d'animaux a été largement remplacée par le papier. Les nouvelles techniques de fabrication du papier lui permettaient d'être beaucoup moins cher et plus abondant que le parchemin. Avec l'avènement de l'imprimerie à la fin du XVe siècle, les demandes des imprimeurs dépassèrent de loin l'offre de vélin et de parchemin.

L'apogée de l'utilisation du parchemin était pendant la période médiévale, mais il y a eu un renouveau croissant de son utilisation parmi les artistes contemporains depuis la fin du 20e siècle. Bien qu'il n'ait jamais cessé d'être utilisé (principalement pour les documents gouvernementaux et les diplômes), il avait cessé d'être un choix principal pour les supports d'artistes à la fin de la Renaissance du XVe siècle. Cela était dû en partie à ses dépenses et en partie à ses propriétés de fonctionnement inhabituelles.

Londres : Kegan Paul, Trench Tr¸bner & Co. Ltd, 1900. Première édition donc. Première édition donc. 6 x 9" Exquisément relié dans une reliure veloutée de Cédric Chivers avec des saints, des lettres et une décoration florale sous le vélin translucide. De plus, la reliure comporte des accents nacrés ajoutés dans le "C" de "Confessions, " et comme deux cocardes à l'extérieur du "C", et comme les auréoles des saints, avec un filet doré supplémentaire et de superbes points dorés sur l'ensemble ajoutés sur le dessus du vélin par endroits. sur le premier plat et le dos. Signé "Cédric Bain de Chivers", sur palette arrière dentelle dorée. Doré sur tranche supérieure. Limité à 400 exemplaires, dont celui-ci est le n° 228. Imprimé à la Chiswick Press". sur du papier fait main non blanchi d'Arnold et Foster. Les illustrations ont été conçues par M. Paul Woodroffe et gravées sur bois par Mlle Clemence Housman, par qui la page de titre a également été gravée d'après le dessin de M. Lawrence [Laurence] Housman. Imprimé partout en rouge et noir.Belles dentelles dorées et doublures roses chinées signature et gardes assorties.Bel état.

Offert par Nudelman Rare Books)

Le vélin et le parchemin sont principalement constitués de collagène. Lorsque l'eau contenue dans les supports de peinture touche la surface du parchemin, le collagène fond légèrement, formant un lit surélevé pour la peinture, une qualité très prisée par certains artistes. Il est également extrêmement affecté par son environnement et les changements d'humidité, qui peuvent provoquer un flambage. Certains artistes contemporains apprécient également cette qualité, notant que la peau semble vivante et participe activement à la réalisation de l'œuvre d'art.

Pour accompagner les besoins du renouveau de l'usage des artistes, un renouveau de l'art de réaliser des peaux individuelles est également en cours. Les peaux faites à la main sont généralement mieux préparées pour les artistes et ont moins de taches grasses qui peuvent provoquer des fissures à long terme de la peinture que le parchemin produit en série. Le parchemin produit en série est généralement fabriqué pour les abat-jour, les meubles ou à d'autres fins de décoration d'intérieur.

Les techniques de datation au radiocarbone utilisées sur le papyrus peuvent également être appliquées aux peaux d'animaux. Ils ne datent pas l'âge de l'écriture mais la préparation de la peau elle-même. Cependant, la datation au radiocarbone peut souvent être utilisée sur les encres qui composent l'écriture, car beaucoup d'entre elles contiennent des composés organiques tels que les lessivages de plantes, la suie et le vin.

Londres : Robert Faulder, 1792. Le volume Introduction décrit la géographie du « monde arctique » et examine la géologie, l'histoire naturelle, l'anthropologie, la culture, l'histoire et le commerce de ces régions du nord. Ce volume comprend quelques sections surprenantes sur la Californie, les Rocheuses ("Shining Mountains" ou "Chain of Alps in America") ainsi que le matériel attendu sur les régions polaires. Le tome I couvre les quadrupèdes et les oiseaux, et le tome II s'occupe des oiseaux, des reptiles, des poissons et des insectes. Les trois volumes sont des deuxièmes éditions - une amélioration par rapport à la première édition qui comporte une "introduction élargie, mais le reste du texte est inchangé". - Bavoir arctique. 13291. Voir aussi Tourville 3531, Lada Mokarski 38, Sabin 59757. Avec de vieilles coupures déposées, dont un beau portrait de Pennant gravé sur acier. Reliure en plein vélin avec étiquettes en cuir et décor doré, toutes tranches dorées. Avec un minimum de rousseurs, des décalages occasionnels des plaques et des notes manuscrites au crayon par un des premiers propriétaires. Un très bel ensemble.. Trois volumes, 4to, 24 cm. (12), cccxxxiv, (8) (2), 376 (2), 413 pp. planches gravées n/b, 2 cartes n/b dépliantes des régions arctiques.

Offert par Ten Pound Island Book Company.

Fabrication de Vélin & Parchemin

Le parchemin est préparé à partir de peau, c'est-à-dire de peau humide, non poilue et chaulée, simplement en séchant à des températures ordinaires sous tension, le plus souvent sur un cadre en bois appelé cadre d'étirement.

Après avoir été écorchée, la peau est trempée dans l'eau pendant environ 1 jour. Cela élimine le sang et la crasse de la peau et la prépare pour une liqueur d'épilation. La liqueur d'épilage était à l'origine composée de matières végétales pourries ou fermentées, comme de la bière ou d'autres liqueurs, mais au Moyen Âge, un bain d'épilation comprenait de la chaux.

Aujourd'hui, la solution de chaux est parfois affûtée par l'utilisation de sulfure de sodium. Le bain de liqueur aurait été dans des cuves en bois ou en pierre et les peaux remuées avec une longue perche en bois pour éviter le contact avec la solution alcaline. Parfois, les peaux restaient dans le bain d'épilation pendant 8 jours ou plus, selon la concentration et la chaleur de la solution, et l'épilation pouvait prendre jusqu'à deux fois plus de temps en hiver. La cuve a été agitée deux ou trois fois par jour pour assurer une pénétration profonde et uniforme de la solution. Le remplacement du bain d'eau de chaux a également accéléré le processus. Cependant, si les peaux étaient trempées trop longtemps dans la liqueur, elles seraient affaiblies et incapables de supporter l'étirement requis pour le parchemin.

Après trempage dans l'eau pour rendre les peaux exploitables, les peaux ont été placées sur un cadre d'étirage. Un cadre simple avec des clous fonctionnerait bien pour étirer les peaux. Les peaux pouvaient être attachées en enveloppant de petites pierres lisses dans les peaux avec de la corde ou des bandes de cuir.

Les deux côtés seraient laissés à l'air libre afin qu'ils puissent être grattés avec un couteau tranchant semi-lunaire pour enlever le dernier des poils et obtenir la peau à la bonne épaisseur. Les peaux, qui étaient presque entièrement constituées de collagène, formeraient une colle naturelle en séchant et une fois retirées du cadre elles conserveraient leur forme. L'étirement a permis aux fibres de s'aligner parallèlement au grain.

Soins Vélin Et Parchemin

Pour rendre le parchemin plus esthétique ou plus adapté aux scribes, des traitements spéciaux ont été utilisés. Selon Reed, il y avait une variété de ces traitements. Frotter de la poudre de pierre ponce sur le côté chair du parchemin alors qu'il était encore humide sur le cadre a été utilisé pour le rendre lisse afin que les encres pénètrent profondément dans les fibres. Des poudres et des pâtes de composés de calcium ont également été utilisées pour aider à éliminer la graisse afin que l'encre ne coule pas. Pour rendre le parchemin lisse et blanc, des pâtes fines (amidon ou amidon) de chaux, de farine, de blancs d'œufs et de lait ont été frottées sur les peaux.

Meliora di Curci dans son article « L'histoire et la technologie de la fabrication du parchemin » note que le parchemin n'était pas toujours blanc. "Cennini, un artisan du XVe siècle propose des recettes pour teinter le vélin et le parchemin dans une variété de couleurs, notamment le violet, l'indigo, le vert, le rouge et la pêche." Le Haut Moyen Âge Codex Argenteus et Codex Vercellensis, les Codex Aureus de Stockholm et le Codex Brixianus donner une gamme de manuscrits luxueusement produits tous sur vélin pourpre, à l'imitation d'exemples byzantins, comme le Évangiles de Rossano, Evangiles de Sinope et le Genèse de Vienne, qui, au moins à un moment donné, auraient été réservés aux commissions impériales.

Au cours du VIIe au IXe siècle, de nombreux manuscrits sur parchemin antérieurs ont été nettoyés et récurés pour être prêts à être réécrits, et souvent l'écriture antérieure peut encore être lue. Ces parchemins recyclés sont appelés palimpsestes. Plus tard, des techniques plus approfondies de récurage de la surface ont irrémédiablement perdu le texte antérieur.

Stuttgart : Verlag für Vaterländische Kunst Gesellschaft, 1916. Première édition. Couverture rigide. Folio Elephant (16 3/4 x 11"). Vélin complet estampé or et marron avec fermoirs en métal. Couverture avec illustration en relief d'un poignard dans une double bordure marron. Marges extérieures du plat avant avec lettrage continu à l'intérieur marron frontière : « Das eiserne Buch. Wir wollen sein ein einzig Volk von Brüdern in keiner Not uns trennen Gefahr" (Le livre de fer. Nous voulons être un peuple de frères qui ne se quittent jamais en cas de besoin et de danger). clous décorés d'un contour de croix de fer. Tranche supérieure dorée. Tranche antérieure tachetée. Non paginé. Pages de garde avant et arrière Jugendstil, 1 feuillet vierge devant et derrière avec filigrane d'une couronne suivi de 158 feuilles vierges avec tête et cordiers décoratifs de haute qualité Papier JW Zanders, tous filigranés avec l'image d'un poignard. Contient également un faux-titre imprimé, 2 pages de section illustrées ainsi qu'une feuille de texte imprimée au dos. Feuilles vierges divisées en trois sections avec deux pages titrées (pas de feuille titrée dans la première section) .

Première feuille de section: "Ehren / Reihe. Unseren gefallenen Helden" (Rang d'honneur. Nos héros tombés). La marge supérieure de la page montre une bordure décorative avec une surimpression dorée d'une croix de fer avec une petite couronne et "W 1914" à l'intérieur. Troisième section avec un faux-titre imprimé en noir "Gemeinde Kriegschronik", suivi d'une feuille de section "Gemeinde Kriegschronik. Gemeinde Verhältnisse während der Kriegsjahre" (Chronique de guerre communautaire. Vie et événements dans la communauté pendant les années de guerre). Centre de cette page illustré d'un poignard doré entouré de feuilles vertes à l'intérieur d'une bordure en or, noir et vert. Page au verso avec texte imprimé : "Gesamt-Gestaltung des Werkes nach Entwürfen von Professor JV Cissarz, Stuttgart. Verlegt vom Verlag für Vaterländische Kunst Gesellschaft mit beschränkter beschränkter beschränkter beschränkter beschränkter beschränkter beschränkter beschränkter beschrändische Kunst à côté de Stuttgart." Disposition générale d'après les dessins du professeur J. V. Cissarz. Imprimé par Decker & Hardt avec les couleurs de Kast & Ehinger (Stuttgart). Reliure au design exquis de Cissarz avec des fermoirs en métal entièrement fonctionnels et des feuilles intérieures inutilisées. Les planches s'inclinèrent. Petite tache sur le vélin. Très légère rouille sur le métal. Reliure en très bon état, intérieur en bon état. Rare.

Johannes Joseph Vincenz Cissarz était un typographe, designer, illustrateur, architecte et enseignant allemand. Après avoir étudié auprès de Leon Pohle et Georg Hermann Freye à la Kunstakademie Dresden à la fin du 20e siècle, Cissarz a travaillé comme étudiant en master de Ferdinand Pauwels. Après son apprentissage, il est devenu célèbre pour sa typographie, travaillant avec l'éditeur Eugen Diederichs et la Deutschen Werkstätten Hellerau. De 1903 à 1906, il était membre de la Darmstädter Künstlerkolonie. Finalement, il est devenu responsable de la conception de livres et professeur au Verein Würtembergischer Kunstfreunde à Stuttgart. Sa police de caractères 'Cissarz Latin' l'a établi comme l'un des principaux concepteurs de livres en Allemagne.

(Offert par le libraire Eric Chaim Klien)

Utilisation du vélin dans la reliure

Le vélin était couramment utilisé en reliure. Il pourrait être utilisé pour recouvrir un noyau en bois ou en carton ou seul sans aucun support. De nombreuses reliures en vélin sont simples et non décorées. Le vélin était souvent utilisé pour couvrir des livres de moindre valeur ou communs.

Cependant, il peut être décoré de plusieurs façons. L'estampage à l'aveugle ou l'impression d'un dessin dans du vélin humide (ou du cuir) avec un poinçon ou un rouleau à chaud était un moyen courant de décorer des livres reliés en vélin.

Parfois, il (ou les dessins) était également doré. Une technique décorative, inventée à la fin du XVIIIe siècle, impliquait l'utilisation de vélin très fin et transparent. Une image scénique, des armoiries, un portrait ou un autre motif seraient peints sur la face inférieure du vélin transparent.

Cela a protégé la peinture des bavures ou des dommages dus à la manipulation. La reliure serait également décorée de décors estampés à l'aveugle et dorés. Ce type de reliure, nommé d'après la famille de libraires/relieurs qui les ont créés et vendus, est connu sous le nom de reliure 'Halifax'.Parce que le vélin était cher, il n'était pas rare que de vieilles pages de manuscrits soient réutilisées pour faire des reliures. Un certain nombre de manuscrits précieux et importants ont été retrouvés dans de vieilles reliures.

La reliure souple est une méthode de reliure dans laquelle le livre a des côtés souples en tissu, en cuir, en vélin ou (rarement) en papier. Lorsque les côtés du livre sont en vélin, la méthode de reliure est également connue sous le nom de vélin souple.

La couverture est faite d'une seule pièce de vélin ou de matériau alternatif, pliée autour du bloc de texte, les couvertures avant et arrière étant pliées en double.

Les cahiers sont cousus sur des cordes telles que des lanières en alun et les supports de couture seraient lacés dans la couverture en vélin.

Les lanières étaient également souvent utilisées sur le bord avant des couvertures pour créer une fermeture ou une cravate.

Dans la reliure souple, le matériau de couverture n'est pas raidi par des planches épaisses, bien que les collages, s'ils sont utilisés, fournissent une certaine rigidité, certaines reliures souples ne sont collées qu'au dos du livre. Des reliures souples en vélin pour des livres courants étaient produites au moins dès le XIVe siècle et probablement plus tôt, mais ce n'était généralement pas avant les XVIe et XVIIe siècles. Son utilisation a ensuite décliné jusqu'à ce qu'elle soit « relancée par les presses privées vers la fin du XIXe siècle.

Voilà, le vélin et le parchemin ont été utilisés depuis les temps les plus reculés, et sont encore utilisés aujourd'hui par les artistes, les scribes et les relieurs. Bien que maintenant coûteux à produire, il reste l'un des documents de bibliothèque les plus durables.

--Richard Normand, Ateliers Éden

Merci aux personnes suivantes d'avoir autorisé l'utilisation d'images et de m'avoir aidé avec les débuts de l'histoire du parchemin.

Michal Manas
Randy Benzie
Institut d'histoire économique et sociale/Cologne
Musée de la Grande Synagogue, Wlodawa &ndash Pologne
William Cowley. Angleterre
Stacie Dolin (Reliures molles en vélin)
Henk De Groot. Hollande


Un livre a-t-il déjà été écrit en secret avec de l'encre d'or ? - Histoire


En littérature, quand neuf cent quatre-vingt-dix-neuf âmes vous ignorent, mais que la millième achète votre œuvre, ou du moins l'emprunte, cela s'appelle une énorme popularité.


L'écriture pour moi est une forme de lecture avancée et lente. Si vous trouvez un livre que vous voulez vraiment lire mais qu'il n'a pas encore été écrit, alors vous devez l'écrire.

Toni Morrison, citée dans Ellen Brown, "Writing Is Third Career For Morrison," L'enquêteur de Cincinnati, 1981 27 septembre


N'utilisez jamais le mot « très ». C'est le mot le plus faible de la langue anglaise qui ne veut rien dire. Si vous ressentez le besoin de « très » venir, écrivez simplement le mot « putain » à la place de « très ». L'éditeur rayera le mot « putain » et vous aurez une bonne phrase.

William Allen White (quoteinvestigator.com)


Le moment de commencer à écrire un article est lorsque vous l'avez terminé à votre satisfaction. À ce moment-là, vous commencez à percevoir clairement et logiquement ce que vous voulez vraiment dire.


Écrivez-moi fréquemment et les lettres les plus longues possibles, peu importe si vous avez des faits ou non à communiquer, remplissez votre papier avec les respirations de votre cœur.

William Wordsworth, lettre à sa femme Mary, 1812


La littérature est l'art d'utiliser les mots. Ce n'est pas une platitude, mais une vérité de première importance, une vérité si profonde que beaucoup d'écrivains ne s'y attardent jamais.

Arnold Bennett (1867-1931), Comment devenir auteur : un guide pratique, 1903


Une métaphore est comme une comparaison.


La différence entre le mot presque juste et le mot juste est vraiment une grande affaire - c'est la différence entre le bug de la foudre et la foudre.

Mark Twain, lettre à George Bainton, 1888   ["Ne confondez pas la vivacité avec l'esprit, il y a une grande différence entre la foudre et un éclair."

Farmer's Allminax de Josh Billings pour janvier 1871


Relisez attentivement pour voir si vous avez des mots.


L'écriture est ma machine à remonter le temps, elle m'emmène à l'heure et à l'endroit précis auxquels j'appartiens.

Jeb Dickerson, @Jeb Dickerson


Les mots, si innocents et impuissants qu'ils soient, comme debout dans un dictionnaire, comme ils deviennent puissants pour le bien et le mal entre les mains de celui qui sait les combiner !


Nous écrivons pour nous souvenir de nos moments plus tard.

Terri Guillemets, "Le papier n'oublie pas", 1994


Un critique ne peut critiquer que le livre qu'il a lu, pas celui que l'écrivain a écrit.

Mignon McLaughlin, Le carnet du névrosé, 1963


Certains critiques sont comme des ramoneurs ils éteignent le feu en bas, et effraient les hirondelles de leurs nids d'en haut ils grattent longtemps dans la cheminée, se couvrent de suie, et n'apportent qu'un sac de cendres, le haut de la maison comme s'ils l'avaient construit.

Henry Wadsworth Longfellow (1807-1882), "Drift Wood, A Collection of Essays: Table-Talk," uvres en prose de Henry Wadsworth Longfellow, 1857


L'écriture est un moyen solitaire et plutôt égocentrique d'occuper de vastes étendues de temps, mais cela peut être extrêmement gratifiant.

Cliff McNish, 2012, www.CliffMcNish.com


La formule de George Bernard Shaw : mettre l'évidence en termes de scandaleux.

H. L. Mencken, Un petit livre en do majeur, 1916


[I] dans les mains d'un maître de la musique, les mots et l'air ont été spécialement adaptés, et lorsqu'ils sont chantés ensemble font la musique la plus délicieuse que l'on puisse souhaiter entendre. Dans cette espèce de mélodie en prose, [Alexander] Smith excelle.

"Livres, catalogues, etc." (examen de Smith's Rêvetorp), Le mensuel du jardinier, avril 1864


La plume construit parfois un monument plus durable que le marteau ou le ciseau.

James Lendall Basford (1845-1915), Étincelles de la pierre philosophale, 1882


Un homme peut parler avec sa langue et n'être entendu qu'au coin de la rue, mais un autre homme peut parler avec sa plume et être entendu dans le monde entier.

James Lendall Basford (1845-1915), Sept soixante-dix-sept sensations, 1897


L'influence de la plate-forme est beaucoup plus puissante que celle du stylo.

James Lendall Basford (1845-1915), Étincelles de la pierre philosophale, 1882


L'écrivain le plus habile n'est qu'un jardinier d'abord, puis un cuisinier : ses tâches sont, soigneusement, de sélectionner et de cultiver ses pensées les plus fortes et les plus nutritives et, lorsqu'elles sont mûres, de les habiller, sainement, et pourtant afin qu'elles puissent avoir du goût. .

Auguste William Hare et Julius Charles Hare, Devine la vérité, par deux frères, 1827


Un droit d'auteur volé est-il un droit d'auteur ?


Auteur :  une danseuse de touches de machine à écrire.


[L]'auteur qui ne s'est pas fait d'amis chaleureux et les a perdus en une heure en écrivant des choses qui n'étaient pas d'accord avec les idées préconçues de ces amis, n'a pas bien écrit ou n'a pas été lu.

Elbert Hubbard, "Harriet Martineau", Petits voyages au domicile de femmes célèbres, 1897


[L]'écriture est un produit du silence et de la solitude.

Comparaison, École supérieure de littérature comparée, Université de Warwick, 1979


Je n'ai aucun doute sur les sourires du diable,
Comme des mers d'encre j'éclabousse.
Dieux, pardonnez mes péchés "littéraires"—
L'autre genre n'a pas d'importance.

Robert W. Service (1874-1958)  [La biographie de James A. Mackay sur Service s'intitulait "Vagabond of Verse" - cette expression a été utilisée pour la première fois par Charles Kennett Burrow dans un poème de 1896 "Blind Mæonides".


En tant qu'écrivain, je me suis trompé sur la façon d'utiliser les mots. J'écris trop. J'écris comme certaines personnes parlent pour combler le silence. Quand j'écris, j'essaie par le mouvement de mes doigts d'atteindre ma tête. J'essaie de construire une échelle de mots jusqu'à mon cerveau. Finalement, ces mots m'aident à trouver une idée, puis je réécris et réécris et réécris ce que j'avais déjà écrit (alors que je n'avais aucune idée de ce que j'écrivais) jusqu'à ce que le chemin de la pensée, rétrospectivement, me semble immédiat.

Heidi Julavits, L'horloge pliée : un journal, 2015


Laissez votre stylo refléter fidèlement l'éclat de la lumière de votre âme.


La plume avec laquelle tu chantes si célestement
Fait d'une plume d'aile d'ange.


Les plumes des poètes, arrachées des ailes des archanges.

John Davies de Hereford (vers 1565-1618)


. La plume, d'où la plume
A été façonné.
Lâché d'une aile d'ange.

William Wordsworth (1770-1850), « Esquisses ecclésiastiques : le livre des vies de Walton »


Il semble souvent que des esprits inspirés aient écrit leurs paroles de sagesse et de beauté avec des plumes arrachées des ailes des anges.

James Lendall Basford (1845-1915), Étincelles de la pierre philosophale, 1882


plume d'oie.— Un petit tube qui, entre les mains des dramaturges modernes, semble avoir le pouvoir de reproduire ses sifflements parentaux.

"Spécimens d'un dictionnaire de poche de brevet, A l'usage de ceux qui souhaitent comprendre le sens des choses ainsi que des mots," Le nouveau magazine mensuel et journal littéraire, 1824


Parfois j'écris ivre et révise sobre et parfois j'écris sobre et révise ivre. Mais vous devez avoir les deux éléments dans la création - l'apollinien et le dionysiaque, ou la spontanéité et la retenue, l'émotion et la discipline.

Gowan McGland (personnage écrit par Peter De Vries), Ruben, Ruben, 1964 [Selon l'historien grec Hérodote, les anciens Perses délibéraient en état d'ébriété puis réévaluaient en étant sobres. Et vice versa. In vin veritas ! Crédit de traçage « Écrire ivre modifier sobre » : quoteinvestigator.com


Tout vrai écrivain - ou lecteur - a eu une coupure de papier sur le front au moins une fois.


C'est dommage qu'on ne puisse examiner les entrailles littéraires d'un auteur, pour voir de quelle sagesse il s'est nourri.

Georg Christoph Lichtenberg (1742-1799), traduit par Norman Alliston, 1908


Ce n'est pas ma phrase que je peaufine, mais ma pensée. Je m'arrête jusqu'à ce que la goutte de lumière dont j'ai besoin se forme et tombe de mon stylo.

Joseph Joubert (1754-1824), traduit du français par George H. Calvert, 1866


Chers petits enfants de ma plume,
      Les éditeurs vous fessent trop souvent,
      Et vous renvoyer à la maison
      Avec de petites notes qui disent : "Non, merci."
Ils semblent ne jamais comprendre
      Combien d'amour il a fallu pour t'élever.
Quoi qu'il en soit, mes chers,
      Bien que dans un bureau sombre il vous pousse,
      Va dormir et sèche tes larmes—
      N'oubliez pas que votre papa vous aime.

James P. Haverson (1880-1954), "Pen Prodigals", Sour Sonnets of a Sorehead & Other Songs of the Street, 1908


Si M. Carnegie veut vraiment mourir pauvre, il pourrait payer tous les frais de port sur les manuscrits retournés.

"La philosophie du pauvre Richard Junior," La poste du samedi soir, 1904, George Horace Lorimer, éditeur


Un écrivain réussit non pas parce qu'il écrit des paragraphes, mais parce qu'il écrit des émotions.

Terri Guillemets, "Conduite", 2007


L'écrivain qui utilise des arguments faibles et des épithètes fortes est comme la propriétaire qui donne du thé faible et du beurre fort.

"Esprit et humour" Le compagnon mensuel de Gleason, mars 1879


Laisse-moi parfois danser
Avec vous,
Ou grimper
Ou se tenir peut-être
En extase,
Fixe et gratuit
Dans une rime,
Comme le font les poètes.

Edward Thomas (1878-1917), "Paroles"


Stylo.— Le porte-parole silencieux de l'esprit, qui donne ubiquité et immortalité à la pensée évanescente d'un instant.

"Spécimens d'un dictionnaire de poche de brevet, A l'usage de ceux qui souhaitent comprendre le sens des choses ainsi que des mots," Le nouveau magazine mensuel et journal littéraire, 1824𔂯


Pour de nombreux lecteurs, l'éclat du style passe pour la richesse de la pensée, ils confondent les boutons d'or dans l'herbe avec des mines d'or incommensurables sous terre.

Henry Wadsworth Longfellow, Kavanagh : un conte, 1849


Le premier objectif de l'écriture est de réussir à lire ses mots.


Votre chambre d'écriture n'est pas le bureau ou le bureau, c'est votre cœur.


La plupart des éditeurs sont des écrivains ratés, mais la plupart des écrivains le sont aussi.


Le langage humain peut être poli et impuissant en soi, élevé avec difficulté dans l'expression par les pensées élevées qu'il prononce, ou il peut en soi devenir si saturé de vie chaleureuse et d'association délicieuse que chaque phrase palpitera et vibrera avec la simple fascination des syllabes. . Il peut y avoir des phrases qui seront des palais où habiter, des trésors à explorer, un seul mot peut être une fenêtre d'où l'on peut percevoir tous les royaumes de la terre et leur gloire. Souvent un mot dira ce que des volumes accumulés ont vainement travaillé à prononcer : il peut y avoir des années de passion surpeuplée dans un mot, et une demi-vie dans une phrase.

Thomas Wentworth Higginson, "Lettre à un jeune contributeur," Le mensuel de l'Atlantique, avril 1862


Pourquoi cette biche écrite traverse-t-elle ces bois écrits ?
Pour boire de l'eau écrite d'une source.

Wisława Szymborska (1923-2012), « La joie d'écrire » Pas de fin de plaisir, 1967, traduit du polonais par Stanisław Barańczak et Clare Cavanagh


Les sacrifices traditionnels d'un écrivain sont l'âme et le sommeil.


Entre les deux fenêtres se tenait la table à écrire, couverte de tas de journaux, de piles de lettres, de montagnes de registres, reliés de toile ou de cuir, et garnis de cuivre aux coins un chaos pour tous les yeux et toutes les mains, sauf celui du maître.

Franz von Dingelstedt, Die Amazone : Novelle, 1869, traduit de l'allemand par J.M. Hart


Procurez-vous un stylo qui trace une ligne sensuelle, une machine à écrire confortable, un logiciel de traitement de texte convivial, selon ce qui vous semble facile à utiliser.

Garrison Keillor, "Comment écrire une lettre personnelle", 1987, de Le pouvoir du mot imprimé campagne publicitaire de Billings S. Fuess, Jr. chez Ogilvy & Mather pour International Paper Company


Avec soixante ans qui me regardaient en face, j'ai développé une inflammation de la structure de la phrase et un durcissement certain des paragraphes.


N'utilisez jamais une figure de style que vous avez l'habitude de voir imprimée. N'utilisez jamais un mot long là où un mot court fera l'affaire. S'il est possible de découper un mot, découpez-le. N'utilisez jamais le passif là où vous pouvez utiliser l'actif. N'utilisez jamais une expression étrangère, un mot scientifique ou un jargon si vous pouvez penser à un équivalent anglais courant. Brisez l'une de ces règles plutôt que de dire quoi que ce soit de barbare.

George Orwell, 1946, "La politique et la langue anglaise"  [un peu modifié


Mais les livres là-bas n'ont rien de lourd,—
Dix mille mots, et jamais une pensée
Où les règles sans règles rampent,
Comme des chenilles sur un mur,
Cette chute pour grimper, et grimper pour tomber
Alors que leurs efforts ne tendent encore qu'à
Pour les éloigner de la fin de leur voyage.

James Montgomery (1771-1854), « Les plaisirs de l'emprisonnement : en deux épîtres à un ami »


Journal : insérer votre cœur et votre âme dans des lignes réglées.

Terri Guillemets, « Dans les lignes, hors des sentiers battus », 1998


Un journal est un voyage - nos propres passages personnels de soi.

Terri Guillemets, "Voyages", 1993


Les listes sont les filets à papillons qui attrapent mes pensées fugitives.

Betsy Cañas Garmon, betsygarmon.com   [Et un retentissant


C'est du plagiat lorsque vous retirez quelque chose d'un livre et que vous l'utilisez comme le vôtre. Si vous le retirez de plusieurs livres, alors c'est de la recherche.

Cité par Ralph Foss, 1932 (quoteinvestigator.com)


Certains écrivains recueillent leurs idées décousues auprès de tous les auteurs à leur portée, tout comme le papier sur lequel ils écrivent est fait des chiffons en lambeaux de tout ce qui existe sur terre.

George Denison Prentice, Prenticeana ou, l'esprit et l'humour en paragraphes, 1859


Avant d'utiliser un beau mot, faites-lui une place.

Joseph Joubert, traduit par George H. Calvert


Quant à l'adjectif : en cas de doute, rayez-le.


L'écriture est à la fois un sacrifice et une économie d'âme.


Je pense juste que c'est mal de parler de son travail actuel, car cela gâche quelque chose à la racine de l'acte créatif. Il libère la tension.

Norman Mailer, 1963 entretien avec Steven Marcus, dans Writers at Work : les entretiens de Paris Review, troisième série, 1967, édité par George Plimpton


. les merveilleux poèmes interprétant avec une égale magie la romance des terres et des temps étranges, ou l'âme moderne, nue et sans honte, comme vêtue de sa propre complexité les questionnements humoristiques-tragiques de l'univers les délicieuses images de voyage et les fantasmes les critiques lucides de l'art, la politique et la philosophie, instruits d'une sagesse maligne, chatoyants de poésie et d'esprit.

Israël Zangwill, Rêveurs du ghetto, "D'une tombe de matelas," 1897   [de la plume magique de Heinrich Heine


Mon style de prose à cette époque était un mélange de la Bible, de Carl Sandburg, de H.L. Mencken, de Jeffrey Farnol, de Christopher Morley, de Samuel Pepys et de Franklin Pierce Adams imitant Samuel Pepys. J'étais tout à fait enclin à ajouter un « bénis la marque » à n'importe quel endroit et à commencer une phrase par une virgule « Seigneur ».


L'hiver est le meilleur pour écrire, quand je suis captif volontairement par des tempêtes de neige hurlantes, sans rien pour attirer ou détourner l'attention de la machine à écrire.

Ethel Pochocki (1925-2010), citée dans Quelque chose sur l'auteur, Volume 76, édité par Diane Telgen, 1994   [un peu modifié


À part le fait de mettre un stylo sur du papier, je ne peux pas penser à un autre devoir plus important de l'écrivain que de regarder avec nostalgie par la fenêtre.

Terri Guillemets, « A’musing », 2005


Un bibliothécaire de recherche bien disposé est le meilleur ami d'un écrivain, aussi essentiel que l'encre.

Barbara Rogan, Soupçon, 1999


Les mots du monde veulent faire des phrases.

Gaston Bachelard, La poétique de la rêverie, 1960


Il y a une zone d'écriture. Il faut un certain effort, quelques heures de lutte pour l'atteindre, mais une fois là-bas, les mots coulent comme s'ils sortaient d'un robinet. Les pensées remplissent la page. Vos doigts fonctionnent indépendamment de votre corps et de votre cerveau lorsque vous appuyez sur la poésie. C'est le groove dont parlent les frappeurs de baseball. La main chaude que les basketteurs apprécient. C'est ce doux moment dans une voiture de course où tout ralentit malgré le compteur de vitesse qui indique 175 milles à l'heure. Tout ce qui est faisable dans la vie a une zone comme celle-ci. Trouvez-le et entrez-y.

Joseph Kita, "Ce que je sais" (Le paradis sur terre), Sagesse de nos pères, 1999


Alterner la tâche réfléchie de l'écriture avec le travail insensé de la lessive ou de la vaisselle vous donnera les pauses dont vous avez besoin pour que de nouvelles idées et idées se produisent. Si vous ne savez pas ce qui vient ensuite dans l'histoire, nettoyez vos toilettes. Changer les draps. Pour l'amour de Dieu, dépoussiérez l'ordinateur. Une meilleure idée viendra.

Chuck Palahniuk, "13 conseils d'écriture", 2006


Les écrivains ne sont que des gens qui ont beaucoup à l'intérieur dont ils ont besoin pour se rendre à l'extérieur, avec un stylo et du papier comme moyen de transport préféré. Même chose avec les danseurs, les artistes et les chanteurs - tous les mêmes envies avec des moyens de transport différents.


J'écris à minuit parce que je suis sombre. Angela écrit le jour car elle est presque toujours joyeuse lumière.

Clarice Lispector (1920-1977), Un souffle de vie : les pulsations, écrit 1974-1977, publié à titre posthume 1978, édité par Olga Borelli et Benjamin Moser, traduit du portugais par Johnny Lorenz, 2012   [Auteur


À proprement parler, nous n'avons que des couches de romans et de comédies, peu sont issus de la graine.

Georg Christoph Lichtenberg (1742-1799), traduit par Norman Alliston, 1908


Qu'il est vain de s'asseoir pour écrire quand on ne s'est pas levé pour vivre !

Henry David Thoreau, journal, 19 août 1851


Comme on le note invariablement au début de toutes les biographies littéraires positivement, le petit garçon était un glouton de livres. Pour son premier exercice d'écriture, il reproduisit minutieusement : « Obéissez à votre souverain, honorez-le et soumettez-vous à ses lois », et la boule comprimée de son index resta ainsi à jamais tachée d'encre. Maintenant, les années trente sont terminées et les années quarante ont commencé.

Vladimir Nabokov, Le cadeau, 1963, traduit du russe par Michael Scammell


. un écrivain est, par métier, un bavard sur papier et apprécie un public.


Quand j'arrête, le reste de la journée est posthume. Je ne suis vraiment vivant que lorsque j'écris.


Je prends de la joie dans ce que je fais. J'ai une relation merveilleuse avec mon moi éveillé tous les matins et cette heure vers 7h30 quand ton cerveau n'est pas connecté à tes oreilles, quand il flotte dans ta tête pleine de métaphores. Je m'allonge dans le lit et je regarde les métaphores s'accumuler et dériver et quand elles atteignent un certain point de collision, je saute du lit et les descends avant qu'elles ne s'en aillent.

Ray Bradbury, Médaille de la National Book Foundation pour sa contribution distinguée au discours d'acceptation des lettres américaines, 15 novembre 2000


[L]'auteur écrit comme un cheval de course court, pour le plaisir. Il en a envie et s'allume juste parce qu'il aime brûler.

La manière de vivre, édité et publié par S.D. Simonds, tome III, 1872, faisant référence à Joaquin Miller et à son poème « Isles of the Amazons »


L'écriture est facile. Vous vous asseyez simplement et vous vous concentrez, mais pas trop fort.


Alors frère Jérôme a commencé son livre.
De l'aube jusqu'au couvre-feu
Il se pencha au-dessus de la page qui s'allongeait,
Comme un poète passionné o'er sa rime.

T.B. Aldrich (1836-1907), "Le beau livre de frère Jérôme", A.D.�


Enfants, certains d'entre nous aimaient la magie et la fantaisie plus que la réalité. Alors, nous sommes devenus écrivains.


J'ai réussi à arrêter une aile de pensée désinvolte alors qu'elle s'envolait, une vague d'émotion passagère lorsqu'elle s'apaisa.

William Watson, "Une note sur l'épigramme", 1883


Un auteur plante l'alphabet - et récolte des fleurs, de la nourriture et des mauvaises herbes.


Le dialogue n'est pas seulement une citation. Ce sont des grimaces, des pauses, des ajustements de boutons de blouse, des griffonnages sur une serviette, et des croisements de jambes.

Jérôme Stern, Faire de la fiction galbée, 1991


Comment un homme peut-il rafraîchir et enrichir son style ? Lisez et relisez la Bible et Shakespeare et Defoe et Swift et Bunyan et Tennyson, car tous ont un génie pour verser l'eau de la vie dans les cruches d'argile du langage saxon.

Charles Edward Jefferson, « Ton discours te bewrayeth, » Conseils discrets pour les prédicateurs en croissance dans mon étude, 1901


"Et quand une fois que la démangeaison de la littérature s'empare d'un homme, rien ne peut le guérir que le grattage d'un stylo."
"Mais si vous n'avez pas de stylo, je suppose que vous devez gratter de toute autre manière que vous le pouvez."
"Bien sûr. J'ai vu un gentilhomme littéraire dans une maison d'éponges faire craquer des choses sur le mur, avec un bout de bâton brûlé. "

Amoureux de Samuel, Pratique Andy, 1841


STYLO
      Le moyen de subsistance d'un auteur.
PENSÉES
      Sa récompense.
PÉNURIE
      Sa finition.

Charles Wayland Towne, Le tout nouveau dictionnaire insensé, par Gideon Wurdz, 1914


J'ai renoncé à écrire et j'ai épousé un fermier. Il doit engager "une aide" et faire les corvées lui-même, tandis que moi, sûr d'avoir de la nourriture et un abri pour la première fois de ma vie, je m'assois près du feu, et pense.

Malheureuse, "Quatre pour un cent", dans Le mensuel Overland, janvier 1893   [« Dans l'ensemble, ce n'est que de la foutaise que vous alliez dans une ferme. L'âme est plus que la chair, etc. Vous feriez mieux de monter à Londres.

Ezra Pound, lettre à Iris Barry, 22 septembre 1916


      L'écriture ne m'a pas sauvé la vie. mais il a continué à faire ce qu'il a toujours fait : il rend ma vie plus lumineuse et plus agréable.
      Écrire, ce n'est pas gagner de l'argent, devenir célèbre, avoir des rencards, s'envoyer en l'air ou se faire des amis. En fin de compte, il s'agit d'enrichir la vie de ceux qui liront votre travail, et d'enrichir également votre propre vie. Il s'agit de se lever, de se rétablir et de se remettre. Être heureux, d'accord ? Être heureux. L'écriture est magique, autant l'eau de la vie que tout autre art créatif. L'eau est gratuite. Alors buvez.
      Buvez et faites le plein.

Stephen King, À propos de l'écriture : un mémoire du métier, 2000


Le goût de la littérature, cependant, est une chose bien différente de la volonté d'entreprendre l'art en personne comme moyen de subsistance. Il faut un stimulus vif et de puissantes fièvres internes pour réduire une jeunesse en bonne santé à une telle contemplation.

Christopher Morley (1890-1957), "L'autogenèse d'un poète", vers 1920


Writer's Block est une maladie pour laquelle il n'y a pas de remède, seulement du répit.


L'auteur, en règle générale, aime profondément chaque ligne de son travail, du premier trait jusqu'au point sur le je, et y a certainement droit.

Gustav Boehm, "Un discours sur la composition de la page de titre", dans L'imprimante intérieure (Chicago), mars 1886


La plume et l'encre, c'est la charrue de l'esprit.

les proverbes, éd. John Ray, 1737


Depuis longtemps, j'essaie simplement d'écrire du mieux que je peux. Parfois, j'ai de la chance et j'écris mieux que je ne peux.

Ernest Hemingway, cité dans A. E. Hotchner, La belle vie selon Hemingway, 2008


« M. Harte, quels livres dois-je lire pour acquérir un style parfait ? »
"Oh Seigneur!" gémit-il en se balançant sur sa chaise, « par pitié, ne lisez rien ! Écrivez ! Écrivez ! Écrivez !

Joséphine Clifford McCrackin


      L'écriture est un métier, et les écrivains qui ne se servent pas des meilleurs outils disponibles pour leur but, doivent toujours travailler en désavantage. Peu d'entre eux essaient de se passer de papier, de stylo et d'encre, mais beaucoup semblent penser qu'aucun autre outil n'est nécessaire. Pour les cisailles et le mucilage, en particulier, certains écrivains semblent avoir une aversion invincible. Les manuscrits épinglés sont une cause fréquente de commentaires vigoureux dans les bureaux de rédaction. Avec les manuscrits roulés, ils sont la détestation de tout éditeur. Les femmes épinglent ensemble les feuilles pâles de leur manuscrit parfumé lorsqu'elles envoient un poème à l'imprimeur. Les hommes sont souvent coupables de détourner des épingles de leur bon usage à la place des boutons de bretelles manquants au profit de leur mauvais usage, là où ce que les enfants appellent « gomme collante » serait tellement plus approprié.
      Il n'y a aucun préjugé contre l'utilisation de pâte et de cisailles. Lorsque vous voulez attacher deux morceaux de papier ensemble, collez les deux morceaux ensemble de façon permanente avec la brosse à mucilage. En rognant et en collant, vous pouvez faire en sorte que les feuilles séparées de votre copie soient toutes de la même taille, ce que les éditeurs considèrent comme un souhait. Par exemple, si vous voulez insérer dix lignes au milieu de la page 19 de votre manuscrit bien rédigé, coupez la page en deux à l'endroit en question, écrivez l'ajout sur une nouvelle feuille et collez-la en coupant la partie inférieure portion de manière à rendre la feuille de taille uniforme avec le reste. Collez ensuite le reste de la feuille d'origine 19 sur une feuille vierge de votre papier de copie et numérotez-la "19 & 189" ou "19A", puis "19B", "19C", etc. Tout cela est bien sûr très simple, mais c'est exactement ce que chaque éditeur souhaite que chacun de ses contributeurs fasse à chaque fois dans un tel cas.
      Les crayons à mine rouge et bleue et une bouteille d'encre rouge sont des outils bon marché et pratiques que l'on trouve rarement sur les bureaux des écrivains. Un buvard, un grand bloc de papier buvard, une boîte d'élastiques, une règle de pied à bords biseautés, tout cela fait gagner du temps, est toujours une commodité, et sera constamment apprécié. Les albums de coupures, les casiers à casiers, les ouvrages de référence, les dossiers d'enveloppes et autres aides aux écrivains méritent une attention plus particulière.
      Les stylos stylets, les stylos plume, les machines à écrire, les nombreux livres et de telles inventions sont bien sûr extrêmement souhaitables, mais ils coûtent beaucoup d'argent.
     

William H. Hills, « Outils pour les écrivains », dans The Writer : un magazine mensuel pour les travailleurs littéraires, août 1887, rédaction légèrement modifiée   [Oh, comme nous tenons pour acquis nos Ctrl+X et Ctrl+V !


J'aimerais vraiment arrêter de travailler pour toujours – ne plus jamais travailler, ne plus jamais faire le genre de travail que je fais maintenant – et ne rien faire d'autre qu'écrire de la poésie et avoir le loisir de passer la journée dehors, d'aller dans les musées et de voir des amis. Juste une existence littéraire et tranquille d'ermite de la ville.


J'ai pris mon papier et mon encre dans le jardin, cherchant de l'aide vers Dieu, et j'ai écrit librement pendant deux heures. Je trouve toute la différence dans l'écriture à l'extérieur, avec des objets calmes et agréables devant mes yeux, et à l'intérieur, où je ne peux rien faire sans fermer les yeux sur les choses devant moi.

Henry Martyn (1781-1812), journal, 4 mai 1804


Je commence toujours à écrire avec une feuille de papier propre et un esprit sale.


écrire c'est tricoter
couleurs et histoires
une carte de l'âme
et l'éclat de la folie

Terri Guillemets, "Ink knitting", 2019, poésie occultante créée à partir d'Alice Walker, Le temple de mon familier, 1989, page 178


UNE nom de plume est une affectation et n'est pas calculé pour impressionner favorablement un éditeur. Il n'y a pas plus de raison pour qu'un écrivain signe un nom fictif sur son œuvre, que pour un peintre de le faire avec ses toiles ou pour John Smith de mettre le nom de Roderick Random sur le magasin où il vend du porc et de la mélasse.

James Knapp Reeve, Paternité d'auteur pratique, 1910


Kafka est devenu pour moi un modèle, une inspiration permanente. Non seulement il montrait une originalité irrépressible – qui d'autre penserait à des choses comme ça ! Ne pliez pas, ne l'édulcorez pas, n'essayez pas de le rendre logique, n'éditez pas votre propre âme selon la mode. Suivez plutôt vos obsessions les plus intenses sans pitié. Ce n'est que si vous faites cela que vous pouvez espérer que le lecteur ressente une particule de ce que vous, l'écrivain, avez connu et que vous vous sentez obligé de partager.


Il n'y a qu'un élément constant dans le flux des modes. Peu importe quelle coupe ou quel vêtement le style du jour impose, la chair et le sang doivent porter le vêtement. Donc avec la fiction. Tantôt fleuris et fluides, tantôt sur mesure et sans fioritures, les mots et leur tissage suivent de nombreux modèles.

J.B. Kerfoot, "Une rangée de livres", Le magazine de tous, juillet 1909  [critique de "Les trois frères" d'Eden Phillpotts


Je viens de finir de lire le vieux roman de Conrad, Romance. Chose merveilleuse, pour moi. Je l'ai lu à bout de souffle et je l'ai posé avec des mains froides et un cœur battant. Il faut de la robustesse pour écrire un roman comme ça. Conrad doit écrire à un degré de sentiment qui épuiserait complètement une personne ordinaire.

Dorothy Thompson, lettre à Rose Wilder Lane, 1921, éditée par William V. Holtz


C'est une affaire sacramentelle, ce remplissage de l'encrier. Y a-t-il un écrivain, aussi humble soit-il, qui n'a pas versé dans son écriture poète, avec l'encre, quelques espoirs nostalgiques ou des prières pour ce qui peut émerger de cette source sombre ?

Christopher Morley, "Remplir un puits d'encre"


J'aime penser, en parcourant les étagères à livres, que chacun de ces favoris est né d'un encrier. J'imagine les espoirs et les visions qui ont envahi l'esprit de l'auteur alors qu'il remplissait son pot et coupait la plume.

Christopher Morley, "Remplir un puits d'encre"


Il n'y a qu'une seule personne qui a besoin d'un verre d'eau plus souvent qu'un petit enfant niché pour la nuit, et c'est un écrivain assis pour écrire.

Mignon McLaughlin, Le carnet du deuxième névrosé, 1966, Paine McLaughlin


Lorsque vous décrivez des personnes, évitez la couleur des cheveux et des yeux, ainsi que la taille et le poids. De nombreux écrivains font l'erreur de décrire leurs personnages comme les gens dans un buvard de police. Pensez plutôt à la façon dont vous pourriez décrire vos amis. Connaissez-vous la taille et le poids de vos amis? Avez-vous déjà pensé à la couleur de leurs yeux ? Ces caractéristiques ne sont pas aussi intéressantes que d'autres descripteurs plus complexes. Considérez les gestes de vos personnages, la forme de leurs traits, leur démarche, leurs fossettes, leurs cicatrices, leur façon de rire, la qualité de leurs dents, leur posture, leur sens de la mode, leur odeur, leur ton vocal, etc. .

Abby Geni, "Description", 2016


Le cerveau qui bouillonne de phrases a du mal à rassembler ses pensées.

Henry Stanley Haskins, "Pensée", Méditations à Wall Street, 1940


Écrire n'est pas difficile, pas plus que creuser des fossés.


Certains écrivains ont une belle poésie à l'intérieur qui explose de la plume à la prose. D'autres retiennent leur prose intérieure jusqu'à ce qu'elle implose en poésie.


La plus grande partie du temps d'un écrivain est consacrée à la lecture, pour écrire, un homme fera tourner la moitié d'une bibliothèque pour faire un livre.


Boswell était le père de tous les agents de presse.

"La philosophie du pauvre Richard Junior," La poste du samedi soir, 1903, George Horace Lorimer, éditeur


Comme il y a mille pensées dans un homme qu'il ne connaît pas jusqu'à ce qu'il prenne la plume pour écrire, de même le cœur est un secret même pour celui (ou celle) qui l'a dans sa propre poitrine.

William Makepeace Thackeray, L'histoire d'Henry Esmond, Esq., 1852


RAISONS DE GARDER UN ÉCRIVAIN CHEZ VOUS
· ils connaissent des faits étranges
· ils nécessitent peu d'entretien parce qu'ils ne font que manger et écrire
· idéal pour les discussions de minuit, car ils ne dorment pas
· s'ils doivent modifier, ils tergiverseront en nettoyant toute votre maison

C.G. Drews, @PaperFury, tweet, 2018


Parfois, le mot vague est préférable au mot précis. Que le mot ne serre pas trop la pensée.

Joseph Joubert, traduit par George H. Calvert


L'imprimerie est la mère des erreurs.


Ceux qui ont fait l'expérience du type sont conscients de sa persistance satanique envers l'erreur.


Mais les mots sont des outils plus fins qu'ils donnent
Un sens, caché dans la forme et la teinte
En eux une vérité plus subtile peut vivre
Que pinceau ou crayon jamais dessiné.

Hannah R. Hudson, "Word-Painting," Poèmes, 1874   [alternativement publié sous le titre "Poet and Painter"


Un auteur, derrière ses mots, est nu.

Terri Guillemets, « Wordcloth », 2006


Papa est un littéraire, il volonté faites-le, bien que tant de gens lui aient dit que ce n'est pas la profession d'un gentleman — et je ne vois pas pourquoi je n'écrirais pas pour la publication aussi. Il est descendu à la plage pour l'après-midi et voici ses stylos, son encre et son papier à enrober, et son grand bureau incliné qu'il aurait traîner avec lui au bord de la mer, malgré les protestations de maman — et voici son Thésaurus des mots et expressions anglais sans quoi, il m'appartenait en privé, il ne pourrait jamais écrire une ligne. Je me tiens sur le repose-pieds, pour me donner la hauteur requise, je tapote mon front avec mon index, de la manière littéraire la plus approuvée, je fronce les sourcils d'un intellect concentré et deviens un «Nous» - une auteure - pour la première fois.

Lucy Penfeather, « Amis des Swellington », dans Chambers's Journal of Popular Literature, Science, and Art, 1864 26 novembre


Parfois, quand je regarde une chose que j'ai écrite, j'ai l'impression que j'ai dû sortir de la pièce et laisser la machine à écrire en marche.

Gene Fowler (1890-1960), à Cecil Smith, Los Angeles Times


Je me lève parfois la nuit quand je ne peux pas dormir et je descends dans ma bibliothèque et j'ouvre un de mes livres et je lis un paragraphe et je dis Mon Dieu, est-ce que j'ai écrit ça ?

Ray Bradbury, Médaille de la National Book Foundation pour sa contribution distinguée au discours d'acceptation des lettres américaines, 15 novembre 2000


Quand parfois je rencontre une bonne idée de la mienne dans un de mes vieux cahiers, je m'étonne qu'elle soit devenue étrangère à moi et à mon système, et j'en suis aussi ravi que si c'était la pensée d'un de mes prédécesseurs.

Georg Christoph Lichtenberg (1742-1799), "Le personnage d'une personne de ma connaissance"  [L'« autopsychographie » inachevée de Lichtenberg (Norman Alliston, 1908).


Une santé au Chevalier du Crayon,
Une santé au seigneur de la plume
Une santé aux écrivains de fiction,
Une santé aux glaneurs de fait
Une santé aux esclaves de l'encrier,
Une santé à tous, les disciples du fiel !

James P. Haverson (1880-1954), « Dédicace : aux hommes de journaux – par l'un d'eux », Sour Sonnets of a Sorehead & Other Songs of the Street, 1908   [un peu modifié


La lecture au lit est une drogue d'introduction à l'écriture au lit.


Je serais très heureux s'ils m'envoyaient des livres, du papier, des plumes et toutes sortes de papeterie.

John Adams, lettre à Isaac Smith, Jr., 1771


Chaque écrivain est un acteur frustré qui récite ses répliques dans l'auditorium caché de son crâne.


[S]ais maintenant, sache que j'écrirais comme Mme Browning ou George Eliot si je le pouvais. Ne serait-il pas plus joli d'écrire sur le clair de lune et l'amour, de murmurer l'éclat des rivières de minuit et le matin chant des âmes virginales ? Est-ce que, pensez-vous, gyre et gesting dans le wabe de l'impression comme je le fais, les souhaits pourraient-ils faire de moi un doux petit chérubin infatigable, grandi aux joues de lune sur un régime d'air?

Malheureuse, "Quatre pour un cent", dans Le mensuel Overland, janvier 1893


N'oubliez pas d'utiliser les cinq sens. L'odorat, en particulier, peut être incroyablement évocateur lorsqu'il est bien écrit. Pensez à la température, aux sons ambiants, à la sensation du sol, au goût de l'air.

Abby Geni, "Description", 2016


Certains auteurs écrivent avec une encre grave, d'une plume dramatique trempée dans leurs âmes sombres.


J'ai été interviewé une fois par Barbara Walters. et pendant que nous étions hors champ, elle semblait très intéressée par ma prolificité et se demandait si je n'avais pas parfois envie de faire autre chose que d'écrire. "Non J'ai dit. Elle a dit : « Et si le médecin vous donnait six mois à vivre. Que feriez-vous ? » J'ai dit: "Tapez plus vite."

Isaac Asimov, "Prolificité", Un mémoire, 1994   ["C'est arrivé. Il n'a pas ruminé. Il a essayé d'écrire plus vite, mais j'ai finalement dû taper pour lui parce que ses mains ne fonctionnaient pas. Néanmoins, il était un écrivain jusqu'à la fin."

Janet Jeppson Asimov, « Écriture compulsive », Notes pour un mémoire sur Isaac Asimov, la vie et l'écriture, 2006


Avec des bouts de papier, griffonnés dessus,
      La table, le bureau et le sol sont éparpillés,
      Et une autre chaise vacante.
Son maître dans l'autre siège
      saccage sa mémoire, arrache ses esprits,
      Pour une comparaison ou une rime
      Maintenant écrit une ligne, maintenant l'efface
      Maintenant, un autre doute
      Ni se soucier, ni penser au temps.
C'est passé le midi de la nuit, et pourtant
      Il semble, en écrivant, oublier
      Le silence des heures
      Et qu'un immeuble d'argile,
      Sujet au dérangement et à la décomposition,
      Contient ses pouvoirs mentaux.
Mais il est heureux, pour le moment,
      Ainsi s'articule en une rime simple.

Bernard Barton, "Strophes à l'approche de l'hiver" (des strophes XIV, XV, XVII et XVIII), Napoléon et autres poèmes, 1822   [Barton (1784-1849) était connu comme le poète quaker.


Un auteur peut n'être qu'un écrivain, mais un traducteur doit toujours être un poète.

Terri Guillemets, "Autel des mots", 2002


Molière — La moitié comique de Shakespeare.

Charles Searle, Regardez ici !, 1885


C'est la déformation professionnelle de nombreux écrivains, et en a ruiné bon nombre. (Je me souviens de Kingsley Amis, lui-même pas en reste, disant qu'il pouvait dire à quelle page du roman Paul Scott avait atteint la bouteille et jeté la prudence aux vents.)

Christophe Hitchens, Hitch-22 : Quelques confessions et contradictions, 2010, sur l'alcool


Ces choses passent au crible nos esprits, avec les années, comme le sable, et trouvent leur chemin dans l'encre.


Certains livres viennent à vous. Ce sont des bonus, des cadeaux. Vous n'avez pas besoin de tuer une petite partie de votre chair pour les draguer. C'est une ombre mystique fatale, mais c'est presque comme si vous serviez l'agent d'un livre qui veut se faire écrire. Ainsi, l'auteur ne sait jamais quoi penser de tels livres quand il a terminé. Son vrai penchant - puisque écrire des livres est le plus proche des hommes jamais venus à la procréation - est plus pour ces livres qu'il a livrés de sa propre chair, déchiré et endormi par le processus, mais capable au moins d'utiliser tout l'art et l'artisanat, toute la tradition accumulée. .

Norman Mailer, "M. Mailer s'entretient lui-même", dans La critique du livre du New York Times, 1967 17 septembre


Un certain professeur d'université dont les cours ont produit de nombreux écrivains à succès, a commencé chaque nouveau cours d'écriture créative par la déclaration : « Si vous pouvez penser, vous pouvez apprendre à écrire. Presque tout le monde peut penser. Presque tout le monde peut aussi apprendre à écrire, car écrire, c'est penser sur papier.

H. Phelps Gates, « Vos faciles », Vous savez que vous pouvez écrire, 1949


Être auteur, c'est avoir des anges qui vous murmurent à l'oreille - et des démons aussi.


Je suis auteur-compositeur-interprète. Si je n'écris pas de chansons, je suis comme une fleur sans eau. Quand j'écris des chansons, je suis un tournesol de six pieds de haut. C'est comme une thérapie gratuite. Au lieu de payer un gars 125 dollars de l'heure pour me sortir des trucs, je les retire de moi-même et je les mets sur papier. Et puis je le possède, mais il ne me possède pas.

Rob de Tucson, Arizona, Intervention, 2009  


O LES ÉCRIVAINS S'INSPIRENT
· sous la douche
· absorber d'autres œuvres d'art, comme des livres, de la musique ou des photos
· chaque fois que vous n'avez RIEN sur quoi l'écrire
· quand c'est 50% de réduction pour acheter et est livré dans une belle boîte
· si vous criez suffisamment dans le vide, vous en avez marre et vous propose des idées de livres

C.G. Drews, @PaperFury, tweet, 2019


[G]usto prospère sur la liberté, et la liberté dans l'art, comme dans la vie, est le résultat d'une discipline imposée par nous-mêmes. De plus, tout écrivain extrêmement honnête sur le fait de se faire plaisir est presque sûr de faire plaisir aux autres.

Marianne Moore (1887-1972), conférence, 1948


un livre à la main
et dix dans sa plume

Terri Guillemets, "Markham Portrait avec livre"


À la pointe de la plume se trouve le centre de l'esprit.

James Lendall Basford (1845-1915), Étincelles de la pierre philosophale, 1882


La plume est un arbre dont le fruit est expression.


Il n'y a pas de règle sur la façon d'écrire. Parfois, cela vient facilement et parfaitement, parfois c'est comme forer de la roche puis la faire sauter avec des charges.

Ernest Hemingway, cité dans A. E. Hotchner, La belle vie selon Hemingway, 2008


Mais de temps en temps monte dans l'allée un nouveau Lecteur Parfait, et tous les fantômes de la littérature l'attendent, les yeux écarquillés, près de l'autel. Et tant qu'il y aura des Lecteurs Parfaits, qui lisent avec passion, avec gloire, et qui s'empressent ensuite de le dire à leurs amis, il y aura toujours, de temps à autre, un Écrivain Parfait.

Christopher Morley (1890-1957), "Le lecteur parfait", vers 1920


Mon seul remède contre le blocage de l'écrivain est l'insomnie.


Si j'essaie de dormir, les idées ne s'arrêteront pas. Si j'essaie d'écrire, il apparaît un néant stérile.


La seule responsabilité de l'écrivain est envers son art. Il sera complètement impitoyable s'il est bon. Il a un rêve. Cela l'angoisse tellement qu'il doit s'en débarrasser. Il n'a pas de paix jusque-là. Tout passe par l'échiquier : honneur, fierté, décence, sécurité, bonheur, tout, pour que le livre soit écrit. Si un écrivain doit voler sa mère, il n'hésitera pas à « l'Ode sur une urne grecque » vaut tant de vieilles dames.

William Faulkner, 1956 entretien avec Jean Stein, dans Écrivains au travail : les entretiens de Paris Review, édité par Malcolm Cowley, 1958


Les écrivains ne sont que des penseurs à l'encre.

Terri Guillemets, "Flash-back de la philosophie", 1995


Son travail terminé, elle s'enfuit vers ses livres avec la plus grande joie possible. Même très jeune, elle se cachait avec des livres, un stylo, de l'encre et du papier, plutôt que de jouer avec ses camarades de classe. Son père et sa mère se demandaient ce qu'elle faisait avec autant de papier, mais elle était trop timide pour montrer ce qu'elle écrivait. Sa mère fut donc très étonnée, en fouillant dans un placard sombre, elle trouva un certain nombre de petits livres, faits de papier à lettres, de toute évidence faits par un enfant. L'écriture se composait de petits vers, écrits sur les images qu'elle avait dessinées sur la page opposée. Elle a pleuré quand elle a découvert que ses trésors avaient été découverts, puis qu'ils lui ont été donnés, elle a profité de l'occasion pour les brûler secrètement, cela montre à quel point il est naturel pour les personnes de bon sens d'être timides à propos de leurs propres productions.

« Vies d'enfants célèbres, n ° 1602 » Référentiel mensuel et bibliothèque de connaissances divertissantes, juillet 1830, de Lucretia Maria Davidson (1808-1825)


La raison pour laquelle beaucoup de gens aiment tellement utiliser les superlatifs, c'est qu'ils sont si positifs que le pauvre positif n'est pas assez positif pour eux.

Auguste William Hare et Julius Charles Hare, Devine la vérité, par deux frères, 1827


WRITING:  Une réunion d'affaires d'une semaine avec un seul mot. Faire partie d'un comité avec un dictionnaire épais, un thésaurus, un stylo rouge et une tasse de café fort. Se disputer avec un morceau de ponctuation obstiné. Les yeux larmoyants fulgurent à , répondant à l'appel du devoir chaque fois que l'inspiration frappe.

Terri Guillemets, "Papier buvard", 2010


J'écris un livre. J'ai fait les numéros de page, il ne me reste plus qu'à remplir le reste.

Steven Wright, Un spécial Steven Wright, 1985, stevenwright.com


J'ai écrit plusieurs livres pour enfants. Pas exprès.

Steven Wright, Un spécial Steven Wright, 1985, stevenwright.com


La paternité est de l'exhibitionnisme et les lecteurs une espèce de voyeur.


Les mots bien choisis sont des phrases abrégées.

Joseph Joubert, traduit par George H. Calvert


Laisse la plume transpirer
Quand l'esprit est en feu.

James Lendall Basford (1845-1915), Sept soixante-dix-sept sensations, 1897


L'écriture est une façon de parler sans être interrompu.

Jules Renard, Journal, 1895 10 avril


Être auteur, c'est être responsable de son propre asile d'aliénés.


Comment trouver des fautes de frappe dans les articles de blog :
1. Cliquez sur publier.


Poésie enveloppée
autour de mon coeur
comme une couverture douillette
Des plumes dans mon cerveau
encre qui coule
ruisseaux de matière grise
Auteurs morts fantômes
à travers mon âme.


Le cadeau le plus essentiel pour un bon écrivain est un détecteur [$h¡t] intégré antichoc.

Ernest Hemingway, cité dans A. E. Hotchner, La belle vie selon Hemingway, 2008


Interviewer: Vous souffrez de schizophrénie pré-publication accompagnée d'une mégalomanie du côté maniaque de la lune.
Envoi postal : Pas le premier auteur à être si affligé.

Norman Mailer, "M. Mailer s'entretient lui-même", dans La critique du livre du New York Times, 1967 17 septembre


[Walt Whitman] a passé de nombreuses nuits à boire au Pfaff's Beer Hall à Manhattan, un endroit populaire pour les jeunes bohèmes, libres penseurs et lettrés sarcastiques de New York.

Zachary Turpin, "Introduction à 'Manly Health and Training' de Walt Whitman", 2016   [Ne serait-ce pas un endroit amusant pour sortir, ou au moins, une mouche sur le mur‽


Auteur de nuit,
Editeur par soleil.

Terri Guillemets, "Paroles aux chandelles", 1992


Un bon mot typique de Mailer : une pensée impeccable et une formulation élégante, précédés de sept mots de bouillie inutile.

Jim Lewis, "The Pugilist at Rest: Norman Mailer's Performance Comes to a Close", 12 novembre 2007   [Et pas seulement Mailer !


Par écrit, soit vous vous en tenez à cela et continuez à réviser jusqu'à ce que ce soit fait, peu importe le temps que cela prend, soit vous le mettez de côté quelques années jusqu'à ce que vous ayez suffisamment pris vos distances pour bien faire les choses. L'attente est aussi atroce que le travail.


J'étais certes un troisième, bien qu'il y ait eu des critiques aimables qui ont insisté sur le fait que j'étais vraiment de deuxième ordre.

Gerald Raftery (1905-1986), "La poésie dans mon passé," Si je peux le dire, La bannière de Bennington, 1974 4 novembre


[I] si vous faites l'amour pendant que vous jammez sur un roman, vous risquez d'en laisser les meilleures parties dans le lit.

Ernest Hemingway, cité dans A. E. Hotchner, La belle vie selon Hemingway, 2008


Je vais vous dire, je m'assieds juste à la machine à écrire et j'insulte un peu.

P.G. Wodehouse, entretien, Collier's, 1956   [sa méthode d'écriture


L'écriture m'aide à rester sain d'esprit – ou du moins à une plume de la folie.


Je suis tenté d'appeler cette section Économie, car elle concerne la perte et le gain (économiquement, psychiquement, physiquement) de la vie d'écrivain. Contentons-nous cependant d'un terme peut-être plus proche de la réalité quotidienne : Lit Biz. Passez votre vie professionnelle en tant qu'écrivain et dépendez-en - votre revenu, votre esprit et votre foie sont tous en bons termes avec Lit Biz.

Norman Mailer, "Lit Biz", L'art effrayant : réflexions sur l'écriture, 2003


Les meilleurs écrivains font toujours de la poésie, que ce soit en prose ou en vers.


Mon problème est l'insomnie. Si j'avais toujours bien dormi, je n'aurais jamais écrit une ligne.

Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), Décès à tempérament, 1936, traduit du français par Ralph Manheim, 1966  [Ce titre — Mort à crédit — a également été publié en anglais sous le titre « Death on Credit ».


L'encre et le papier sont parfois des amants passionnés, souvent frère et sœur, et parfois des ennemis mortels.


Et quand vous obtenez un journal éminent comme Temps magazine se plaignant, comme il l'a souvent fait, que pour les jeunes écrivains d'aujourd'hui, la vie semble à court de récompenses et que ce qu'ils écrivent est le produit de leurs propres névroses, à sa manière stupide, le magazine ne fait qu'énoncer le statu quo et la vérité évidente. La bonne écriture de tout âge a toujours été le produit de quelques uns névrose, et nous aurions une littérature puissante et terne si tous les écrivains qui venaient étaient une bande de joyeux ricanements.

William Styron, entretien avec Peter Matthiessen et George Plimpton, dans Écrivains au travail : les entretiens de Paris Review, édité par Malcolm Cowley, 1958


Mon stylo a plusieurs personnalités.

Terri Guillemets, "Nommé et mutilé", 2000


J'écris avec beaucoup de difficulté. N'aime pas écrire, mais aime avoir écrit. Détestez l'effort de conduire un stylo d'une ligne à l'autre, ne travaillez que trois heures par jour, mais travaillez tous les jours.

Frank Norris   (quoteinvestigator.com)


Il transforme chaque bouteille d'encre en une traînée défilante de métaphores.


Mais lui, les yeux tristes et les joues cendrées,
Lorsque glisse le stylo de saisir,
Voit, tandis qu'il se débat, haletant,
Avec la gloire l'horizon lointain strié
Derrière le corbeau de la mort au bec gore.


L'univers fera l'écriture pour vous, si vous écoutez juste assez attentivement.


      Car, pour exprimer mon opinion personnelle, je suis pour que chaque homme travaille sur ses propres matériaux et ne produise que ce qu'il peut trouver en lui-même, ce qui est généralement un meilleur stock que le propriétaire ne le sait. être. Je pense que les fleurs de l'esprit devraient jaillir, comme celles d'un jardin, de leurs propres racines et tiges, sans aide étrangère. J'aurais plutôt l'esprit d'un homme comme une fontaine, qui s'alimente d'elle-même de manière invisible, qu'une rivière, qui est alimentée par plusieurs ruisseaux de l'étranger.
      Ou s'il est nécessaire, comme c'est le cas avec certains esprits stériles, de prendre en compte les pensées des autres, afin de tirer les leurs, car les pompes sèches ne joueront pas tant que l'eau ne sera pas jetée en eux dans cette nécessité, je recommanderais certains des auteurs standard approuvés de l'antiquité pour votre lecture, en tant que poète et esprit parce que Asticots étant ce que vous recherchez, comme Singes faire pour Vermine dans leurs têtes de gardiens, vous trouverez qu'ils abondent en bons vieux auteurs, comme dans le riche vieux fromage, pas dans le nouveau et pour cette raison vous devez avoir les Classicks, surtout les plus Vermoulu d'entre eux, souvent entre vos mains.
      Mais avec cette mise en garde, vous ne devez pas utiliser ces Anciens comme les Garçons malchanceux le font avec leurs vieux Pères, et ne vous souciez pas de ramasser leurs Poches et de les piller. Votre entreprise n'est pas de voler de eux, mais pour améliorer sur eux, et faites de leurs sentiments les vôtres, ce qui est un effet du grand jugement et bien que difficile, mais très possible, sans l'imputation du scorbut de Filching : car je conçois humblement que, bien que j'allume ma bougie au feu de mon voisin, cela ne altérer la Propriété, ou rendre le Wyck, la Cire, ou la Flamme, ou la Bougie entière, moins le mien.
      Peut-être que vous pensez que c'est une tâche très sévère, d'arriver à une connaissance compétente de tant d'Anciens, comme exceller dans leur Voie et en effet ce serait vraiment ainsi, mais pour le court et le Méthode facile récemment découverte à partir de résumés, d'abrégés, de résumés, etc. qui sont des expédients admirables pour être très savants avec peu ou pas En train de lire et ont le même usage avec des verres ardents, pour recueillir les rayons diffusés de l'esprit et de l'apprentissage chez les auteurs, et les faire pointer avec chaleur et rapidité sur l'imagination du lecteur. Et à cela est à peu près lié cet autre Appareil moderne de consultation d'Index, qui consiste à lire des Livres Hébraïquement, et commencent là où d'autres finissent habituellement et c'est une manière concise de faire connaissance avec les auteurs : car les auteurs doivent être utilisés comme Homards, vous devez rechercher la meilleure viande dans le Queues, et pose le Corps de nouveau dans le plat.
     

Jonathan Swift, « Une lettre de conseils à un jeune poète : avec une proposition pour l'encouragement de la poésie dans ce royaume », 1721


Les lettres d'amour et les poèmes ne sont pas le moins du monde difficiles à écrire, si vous écrivez directement de votre cœur dans l'encre et ne passez pas d'abord par votre cerveau.


Bien que les stylos aient d'autres vues, les buvards pensent
Cette encre a été conçue pour les buvards à boire.

Arthur Guiterman, "Des vantards", Les proverbes d'un poète, 1924


D'une manière générale, les écrivains modernes ont perdu la conception du drame. Le drame, au lieu de nous raconter toute la vie d'un homme, doit le placer dans une telle situation, faire un tel nœud, que, lorsqu'il est dénoué, tout l'homme est visible.

Léon Tolstoï, cité dans A. B. Goldenveizer, Entretiens avec Tolstoï, traduit par S. S. Koteliansky et Virginia Woolf, 1923


L'écriture -
une course aux clés de la machine à écrire
avant que cette idée brillante ne s'envole


La plupart des écrivains doivent se traduire, il n'y a que peu de pensées qui naissent traduites, c'est-à-dire revêtues de la puissance la mieux à même de les exprimer et de les transmettre. Ce que nous avons d'abord écrit pour nous-mêmes, doit être écrit une seconde fois pour les autres.

Alexandre Vinet (1797-1847), Littérature. Première section : Littérature en général. Chapitre III. — Préceptes littéraires. II. Préceptes littéraires — 3. Préceptes littéraires et observations diverses — Envie de lire, Les grandes lignes de la philosophie et de la littérature, édité par ‎Jean Frédéric Astié, 1865


L'encre sur papier est aussi belle pour moi que les fleurs sur les montagnes — Dieu compose, pourquoi pas nous ?


Un écrivain sans chat est presque inconcevable même Ernest Hemingway, adepte viril du trophée de chasse et de la corrida, a vécu jusqu'à la taille dans les chats. C'est un goût pervers, vraiment, car il serait plus facile d'écrire avec un troupeau de buffles dans la pièce que même un chat fait des nids dans les notes et mord le bout du stylo et marche sur les touches de la machine à écrire.

Barbara Hollande (1933-2010), Le nom du chat, 1988


L'encre m'entoure tout le temps
Sur mes draps, enregistrés en rime
Des plumes griffonnent toujours dans ma tête
Parfois putain j'oublie ce qu'ils ont dit.
L'encre s'est installée dans mes empreintes digitales
Mais pour garder les mots j'ai peur de me rincer.

Terri Guillemets, "Encre bien", 2010


Les manuscrits ou bien moisissent dans votre tiroir, ou y mûrissent.

Marie Dubsky, Freifrau von Ebner-Eschenbach (1830-1916), traduit par Mme Annis Lee Wister, 1882


Si je m'endors avec un stylo à la main, ne le retirez pas - j'écris peut-être dans mes rêves.


L'idée, le thème ou la signification du livre s'agitent dans votre conscience depuis des mois et probablement des années. Lorsque l'idée vous vient pour la première fois, vous vous sentez énormément stimulé et renforcé. Alors vous aimeriez pouvoir vous en éloigner, mais maintenant, seule la mort peut vous en séparer. C'est inutile. Maintenant, tout le reste de votre vie passe au second plan ou disparaît complètement de votre conscience. Les vêtements sont sans importance, les lettres restent sans réponse pendant des jours voire des semaines, les fêtes que l'on regarde d'un œil terne, le voyage est un leurre à éviter comme la mort, car il ruine le rythme soutenu de votre journée de travail. Les dents ne sont pas remplies, les maladies corporelles ne sont pas contrôlées, votre idée du bonheur est de vous réveiller le lundi matin en sachant que vous n'avez pas un seul engagement pendant toute la semaine. Vous êtes bercé dans un cocon de papier blanc attaché avec un ruban de machine à écrire. Éveillé et endormi, le roman est avec vous, vous hante, vous suit dans vos pas. D'étranges morceaux de matériau informes flottent de l'éther autour de vous et s'attachent au corps principal de votre histoire comme s'ils avaient été suspendus dans l'air pendant des années, attendant.

Edna Ferber (1885-1968), Un trésor particulier, 1939


Il y a des jours de vie et il y a des jours d'écriture. Mais vous ne pouvez jamais avoir l'écriture sans le vivant.Et si vous avez le blocage de l'écrivain, vous feriez mieux d'avoir une journée à vivre pour le réparer, plutôt que de vous battre sur un cerveau qui tourne au ralenti.

Du sang et de l'encre, de la sueur et des larmes


L'écriture peut détruire votre corps. Vous vous asseyez sur la chaise heure après heure et transpirez vos tripes pour obtenir quelques mots.


Pas de larmes chez l'écrivain, pas de larmes chez le lecteur, pas de chagrin sans rancune.

Robert Frost (1874-1963)   [Mash‑up d'une citation de 1949 et une de 1960. Et un peu modifié.


L'écriture. est facile. Vous vous asseyez simplement devant votre machine à écrire jusqu'à ce que de petites gouttes de sang apparaissent sur votre front.

Red Smith (1905-1982)   [quoteinvestigator.com/2011/09/14/writing-bleed]


Si l'écrivain ne transpire pas, le lecteur le fera.

Carl Becker (1873-1945), non vérifié


De tout ce qui est écrit, je n'aime que ce que l'écrivain a écrit avec son sang. Écrivez avec du sang, et vous apprendrez que le sang est esprit. Il n'est pas facile de comprendre le sang des autres. Celui qui écrit dans le sang et les apophtegmes ne cherche pas à être lu, mais à être appris par cœur.

Friedrich Nietzsche, « De la lecture et de l'écriture », Ainsi parla Zarathoustra, 1883, traduit par Alexander Tille, 1896


Nos expériences vécues figées dans des aphorismes se raidissent en épigramme froid. Le sang de notre cœur, alors que nous écrivons avec, s'assombrit en encre.


Ce n'est que lorsque vous ouvrez vos veines et que vous saignez un peu sur la page que vous établissez le contact avec votre lecteur. Si vous ne croyez pas aux personnages ou à l'histoire que vous faites à ce moment-là avec tout votre esprit, votre force et votre volonté, si vous ne ressentez pas de joie et d'excitation en l'écrivant, alors vous gaspillez du bon livre blanc, même s'il se vend, car il existe d'autres moyens pour un écrivain de gagner l'argent du loyer en plus d'écrire des histoires mauvaises ou fausses.

Paul Gallico, "Confessions d'un écrivain", 1946


Car pour moi l'écriture n'est pas un moyen de subsistance, pas une occupation ou un métier, mais une maladie. Je ne suis pas né avec du sang, mais avec de l'encre d'imprimerie dans les veines. Pour moi, écrire est une nécessité impérieuse qu'on ne peut nier.

Heure et marée, le 12 mars 1955


Vous n'allez pas dans le discours Je suis-un-journaliste-né-avec-de-l'encre-dans-les-veines-au-lieu-du-sang, n'est-ce pas ?

Whit Masterson, La mort de moi encore, 1970


Cet atelier avait un air sinistre, comme si l'ouvrier qui s'y trouvait sacrifiait tout aux exigences de son labeur, transformant son sang en encre si nécessaire et son âme en plume.

Anna McClure Sholl, "Son chagrin d'amour", 1904


Lorsqu'elle n'aurait plus pu avoir Maurice dans les limites de la parole vibrante, elle aurait volontiers converti son sang en encre, pour lui envoyer tout le cours de sa vie à mesure qu'il s'écoulait.

Kate Vannah, « Eugénie de Guérin », dans Le monde catholique, août 1886


On ne doit écrire que lorsqu'on laisse un morceau de chair dans l'encrier chaque fois qu'on trempe sa plume.


Quand je ne progresse pas, c'est parce que je me suis heurté au mur de la langue. Puis je recule la tête en sang. Et j'aimerais continuer.

Karl Kraus, traduit de l'allemand par Harry Zohn


Si je perds la lumière du soleil, j'écrirai à la lueur des bougies, au clair de lune, sans lumière. Si je perds du papier et de l'encre, j'écrirai avec du sang sur des murs oubliés. J'écrirai toujours.

Henri Rollins, Est-ce que je viens souvent ici ?, 1996


Il a été dit, maintes et maintes fois, qu'une fois que vous avez de l'encre dans votre sang, coulant fort dans vos veines, vous ne pouvez jamais en sortir. On ne devient jamais trop vieux pour écrire quand l'encre est dans le sang. Vos doigts vous démangent encore pour enregistrer les idées que vous avez. Votre œil est toujours fier de lire un peu de travail que vous avez créé. Votre esprit est encore capable de s'étonner du pouvoir qu'il détient. Non, vous n'êtes jamais trop vieux pour voir une nouvelle aventure et vous y mettre rapidement. Les hommes ont quitté l'écriture pour d'autres postes et ils ont toujours été agités jusqu'à ce qu'ils soient de retour au bureau, avec leurs stylos, leurs machines à écrire et leurs mains d'encre. Leur envie de création et leur fierté de leur produit ne trouvent pas d'exutoire, et vous savez ce qu'il advient des choses trop longtemps embouteillées. Ils ne peuvent pas être satisfaits jusqu'à ce qu'ils puissent entendre ce grattement ou ce tapotement, et sentir qu'ils sont à nouveau dans le cercle restreint de ceux qui ont de l'encre dans le sang.

Elizabeth R. Hartman, " L'encre dans le sang ", 1936


Une critique sévère est un coup de stylo dans le cœur – et le saignement d'encre qui en résulte.


Le véritable artiste laissera sa femme mourir de faim, ses enfants marcher pieds nus, sa mère se débrouiller pour gagner sa vie à soixante-dix ans, plutôt que de travailler à autre chose que son art. Pour les femmes, il est à moitié vivisecteur, à moitié vampire. Il entre en relations intimes avec eux pour les étudier, leur ôter le masque des conventions, surprendre leurs secrets les plus intimes, sachant qu'ils ont le pouvoir de réveiller ses énergies créatrices les plus profondes, de le délivrer de sa froide raison, de lui faire voir des visions et des rêves de rêve, pour l'inspirer, comme il l'appelle. Il persuade les femmes qu'elles peuvent le faire dans leur propre intérêt alors qu'il veut vraiment qu'elles le fassent pour le sien. Il vole le lait maternel et le noircit pour en faire de l'encre d'imprimerie pour se moquer d'elle et glorifier les femmes idéales. Depuis le début du mariage, le grand artiste est connu comme un mauvais mari.

Bernard Shaw, L'homme et le surhomme : une comédie et une philosophie, 1903   [tanneur


Shaw est incontestablement un artiste, et je pense que ce qui précède est une description précise de l'instinct artistique. Il a tout sacrifié pour ses pièces. Shaw donne l'impression d'un homme qui s'est depuis longtemps séparé de toute tentation, sauf celle de transformer son sang en encre, afin de révéler son âme.



Les 21 meilleures théories sur Oak Island

Pendant près de deux siècles, les chasseurs de trésors ont essayé, sans succès, d'extraire de prétendus trésors cachés du fond de la Money Pit sur l'île Oak au Canada. Et bien que la perspective de trouver des millions de dollars de trésors enfouis soit assez excitante, il existe également des dizaines de théories attachées à l'île et à ses richesses supposées. Ils vont de l'île qui abrite le trésor enfoui du capitaine Kidd au lien supposé de la terre avec d'anciennes sociétés secrètes telles que les francs-maçons et les templiers, et tout le reste.

Voici le top 21 des théories sur le mystère d'Oak Island.

La théorie du capitaine Kidd

Cette théorie, émise dans la saison 1 : épisode 1 (« Ce qui se trouve en dessous »), lorsque les frères Lagina ont pris possession de l'île pour la première fois, soutient que le capitaine Kidd a enterré son trésor sur l'île, puis l'a maudit et piégé, contrecarrer des siècles de chasseurs de trésors. L'équipe a approfondi la question dans la saison 4 : Épisode 7 (« Tout ce qui brille »), en discutant avec l'auteur Randall Sullivan.

Saison 1, Épisode 1 : Ce qui se trouve en dessous

La théorie de Sir Francis Drake

Dans la saison 5 : Épisode 7 (« Le lot s'épaissit »), l'historien Paul Speed ​​a suggéré qu'un morceau de cuir, prétendument utilisé dans le processus de reliure, est lié au corsaire du XVIe siècle et à son pillage de centaines de millions de dollars. de trésor d'un galion espagnol. Cette théorie suggère en outre que Drake lui-même est enterré sur l'île. « Quand vous avez touché du métal, vous avez peut-être touché son cercueil », a déclaré Speed.

La théorie cathare

Les Cathares étaient une secte chrétienne active en Europe au début du Moyen Âge. Dans la saison 2 : Épisode 6 ("Seven Must Dye"), l'équipe a exploré la possibilité que le groupe ait accès à plusieurs des plus grands trésors de la chrétienté, y compris le Saint Graal et l'Arche de l'Alliance. Cette théorie soutient que les moines cathares ont remis une partie, sinon la totalité, de leurs trésors aux Templiers, une autre secte chrétienne médiévale, pour la garde. Lorsque les Templiers ont été démantelés, leurs trésors auraient été secrètement retirés d'Europe, peut-être à Oak Island.

La théorie de Marie-Antoinette

Marie-Antoinette était la reine de France qui a perdu la tête à la Révolution française. Franklin Delano Roosevelt était le 32e président des États-Unis. Alors, quel est le lien entre les deux et qu'est-ce qu'ils ont à voir avec Oak Island ? Dans la saison 4 : Épisode 11 (« Secrets présidentiels »), l'équipe s'est entretenue avec un historien qui a discuté de la conviction de Roosevelt que les joyaux perdus de la couronne de France ont été enterrés à Oak Island. Cette théorie soutient que les pierres précieuses de Marie-Antoinette ont été données à un serviteur qui les a enlevées, peut-être pour se retrouver sur l'île.

Saison 5, Épisode 7 : Le Lot s'épaissit

La théorie de Shakespeare

Dans la saison 1 : Épisode 4 ("Le secret du temple de Salomon"), les frères ont rencontré Petter Amundsen, un franc-maçon qui prétend que Shakespeare a écrit une carte codée qui mène à la Nouvelle-Écosse, non loin d'Oak Island. Il a suggéré qu'apparemment aléatoire la capitalisation dans les œuvres de Shakespeare, les mots mal orthographiés et la numérotation des pages hors séquence pourraient être le code qui mène au trésor - un trésor contenant non seulement de l'or, de l'argent et des bijoux inestimables, mais même des manuscrits de Shakespeare perdus.

La théorie de la Rive-Sud

Selon cette théorie, le philosophe et homme d'État du XVIe siècle, Sir Francis Bacon, a enterré « quelque chose d'incroyable » sur l'île et a installé des pièges au-dessus. Dans la saison 6 : Épisode 13 (« The Paper Chase »), les frères ont rencontré l'auteur Randall Sullivan, qui a émis l'hypothèse qu'un livre des écrits philosophiques de Bacon, publié après sa mort, fait référence aux mers, aux fosses, à l'eau et aux puits, tous présentant des similitudes. aux pièges de la Money Pit.

La théorie du double chiffre

Dans la saison 2 : Épisode 5 ("The 90-Foot Stone"), Rick et Marty ont rencontré Daniel Ronnstam, un cryptographe qui pense qu'une dalle de pierre trouvée à une profondeur de 90 pieds contient un ensemble d'indices différent de celui du trésor. pensé auparavant. En 1949, le révérend A.T. Kempton, en utilisant une simple substitution, a déterminé que la pierre se lit comme suit : « QUATRE PIEDS AU-DESSOUS DE DEUX MILLIONS DE LIVRES SONT ENTERRÉS. » Ronnstam, cependant, pense que le chiffre est en fait deux codes en un, comprenant à la fois la lecture originale en anglais et une version espagnole qui, une fois traduite en anglais, se lit comme suit : « AT 80FT GUIDE CORN LONG NARROW SEA INLET DRAIN » - des instructions supposées sur la façon dont pour vaincre les pièges qui inondent la fosse.

Saison 1, Épisode 4 : Le Secret du Temple de Salomon

Le gouffre financier n'est qu'une théorie de leurre

Dans la saison 3 : Épisode 11 ("Sword Play"), Rick et Marty ont rencontré Mike et Sean Herold, une équipe d'ingénieurs qui croient, sur la base des recherches d'un parent éloigné qui a exploré l'île il y a des décennies, que le Money Pit était un hareng rouge, destiné à éloigner les chasseurs de trésors du site même du butin. Ils suggèrent que le vrai site est juste à côté du Money Pit, en fonction du placement des pierres. Malheureusement, étant donné que ces pierres ont été détruites lors d'expéditions antérieures, Rick et Marty ont dû se rapprocher de l'endroit où chercher et se sont retrouvés vides.

La théorie de la carte des étoiles

Dans la saison 6 : Épisode 7 ("Rock Solid"), l'astrophysicien Dr Travis Taylor a rencontré l'équipe. Taylor pense que les symboles utilisés par les francs-maçons, ainsi qu'une carte de la constellation du Taureau, superposée sur une carte d'Oak Island, révèlent que le trésor se trouve du côté ouest de l'île.Une brève expédition à certains endroits suggérés dans les recherches du Dr Taylor n'a rien donné de concluant.

La théorie de Nolan

Fred Nolan, qui a exploré l'île et ses mystères pendant quelques décennies à partir des années 1950, croyait que les sculptures artificielles et autres marques sur l'île formaient une croix parfaitement symétrique, qui proviendrait des Templiers, les moines guerriers chrétiens qui a amassé d'énormes richesses tout en servant de banquiers aux rois médiévaux les plus puissants d'Europe. Dans la saison 3 : Épisode 7 (« The Missing Peace »), l'équipe a obtenu la permission de M. Nolan d'enquêter dans des domaines qui, selon lui, pourraient contenir des indices sur le trésor. Une carotte prélevée sur le site a révélé un possible vide sous la surface, une découverte qui a dynamisé le vieux M. Nolan, mais n'a pas réussi à rapporter un trésor.

Saison 6, Épisode 7: Rock Solid

La théorie du navire coulé

Est-il possible qu'un navire marchand ou pirate ait été délibérément coulé, puis enterré dans des sables mouvants sur Oak Island ? C'est une perspective explorée dans la saison 3, lorsque Fred Nolan, qui croit à cette théorie, a présenté à Rick des preuves d'un navire coulé dans un marais de l'île. Il croyait également que le marais était artificiel, délibérément construit pour masquer un navire enfoui sous ses profondeurs. Dans la saison 4 : Épisode 3 (« Swamp Things »), l'équipe est sortie dans le marais avec un plongeur professionnel et a trouvé une planche de bois avec des nœuds, suggérant qu'elle venait d'un navire. La théorie sera probablement explorée plus avant dans la saison 7.

La théorie de la petite purée

Le chasseur de trésors Gary Clayton a rencontré Rick et Marty dans la saison 4 : épisode 13 (« One of Seven »). Gary possède Little Mash Island, une petite langue de terre à quelques centaines de mètres au nord d'Oak Island, qu'il pense avoir été artificielle, peut-être par Lord George Anson, un commandant de la marine britannique du XVIIIe siècle. Clayton pense qu'il y a un tunnel entre son île et Oak Island, avec un lien possible avec l'endroit où le prétendu trésor a été enterré.

La théorie des templiers portugais

Plusieurs théories suggèrent que le trésor est lié, d'une manière ou d'une autre, aux riches et secrets Templiers. Dans la saison 3 : Épisode 4 ("The Overton Stone"), l'équipe s'est rendue dans la ville voisine d'Overton et a rencontré l'historien Terry Deveau, qui pense qu'un gros rocher sculpté connu sous le nom de "The Overton Stone" commémore une amitié entre Européens et une tribu locale connue sous le nom de Miꞌkmaq. Deveau pense que les sculptures sur pierre ont été réalisées par un groupe de Templiers venus du Portugal dans la région et qui ont peut-être caché un trésor sur l'île d'Oak.

Saison 3, Épisode 4 : La pierre d'Overton

La théorie de La Havane

L'expert en détection de métaux Gary Drayton, alors qu'il explorait le lot 24 dans la saison 4 : épisode 8 ("Le mystère de Samuel Ball"), a trouvé un bouton, des pièces de monnaie et un morceau de plomb, tous datant des années 1700. Selon Oak Island historien Charles Barkhouse, les éléments suggèrent des preuves d'un campement britannique sur l'île, peut-être à la suite du siège britannique de La Havane, Cuba, en 1762, puis une importante base navale espagnole.La théorie est la suivante : pendant le siège, les Britanniques ont pillé des millions de L'or des Espagnols, qui l'avaient eux-mêmes volé aux Cubains indigènes, puis, alors que la précieuse cargaison était transportée vers le nord jusqu'à Halifax, des «officiers de la marine britanniques voyous» ont ordonné le navire à Oak Island, où ils ont fait enterrer le trésor.

La théorie de l'or aztèque

L'auteur et historien John O'Brien a rencontré l'équipe dans la saison 3 : Épisode 6 ("Sculpté dans la pierre"), soulevant la possibilité intrigante que les Mésoaméricains se soient dirigés vers le nord jusqu'à Oak Island et y ont enterré une partie de leur mythique trésor d'or et d'argent. pour l'empêcher d'être volé par les Espagnols.

La théorie de Christophe Colomb

Le chercheur Jeff Irving a rencontré l'équipe au cours de la saison 3 : Épisode 9 ("Columbus Day"), suggérant que le trésor d'Oak Island pourrait en fait être l'Arche de l'Alliance, l'artefact de l'Ancien Testament qui contient soi-disant les tablettes de pierre sur lesquelles la Bible Dix commandements ont été écrits. Irving pense que Colomb était lié aux Templiers, qui ont ordonné que l'Arche soit sortie clandestinement de Jérusalem, et que l'explorateur a peut-être été impliqué d'une manière ou d'une autre dans leurs efforts pour l'emporter vers le Nouveau Monde – l'île d'Oak en particulier.

Saison 3, Épisode 6 : Sculpté dans la pierre

La théorie des baronnets des chevaliers

Dans une autre variante de la théorie des Templiers, l'auteur et historien écossais James McQuiston dans la saison 6 : Épisode 20 (« Short Days and Tall Knights ») a mis en évidence l'idée que les descendants nord-américains des Templiers écossais, dont la secte est passée le nom "Chevaliers Baronnet", étaient parmi ceux qui déposaient des trésors sur l'île au cours des siècles.

La théorie de la chambre énochienne

Dans l'Ancien Testament, Enoch était l'arrière-grand-père de Noé, l'homme qui a construit l'Arche sur l'ordre de Dieu. Une ancienne série de textes utilisés par les francs-maçons, connue sous le nom de « La légende d'Enoch », affirme qu'il a construit une chambre souterraine pour sauver toutes les connaissances et les trésors du monde du déluge à venir. L'auteur Alan Butler a rencontré l'équipe en Écosse, dans la saison 6 : Épisode 6 (« Métal précieux »), pour expliquer cette croyance selon laquelle les Templiers ont suivi l'exemple d'Enoch et ont construit le Money Pit pour contenir un grand trésor. Dans la saison 7, l'équipe promet d'examiner de plus près le marais de l'île à la recherche d'indices possibles sur une chambre énochienne située en dessous.

La théorie de Zena Halpern

Zena Halpern, l'une des innombrables auteurs, chasseurs de trésors, chercheurs et théoriciens qui ont apporté leur expertise à l'équipe des frères Lagina, a parlé dans la saison 4 : Épisode 1 (« Going for Broke ») d'un livre qu'elle avait écrit, qui détaille supposés voyages du XIIe siècle effectués sur l'île par les Templiers. Dans la saison 5 : Épisode 10 (« Les signes d'une croix »), Rick a trouvé une croix en plomb avec une boucle au sommet, comme celles utilisées par les Templiers, prétendument la première preuve physique de l'activité des Templiers sur l'île.

Saison 6, Épisode 20 : Jours courts et grands chevaliers

La théorie de Rochefoucauld

Selon cette théorie, un noble français et capitaine de marine nommé Jean-Baptiste Louis Frédéric de La Rochefoucauld, dont la famille avait des liens historiques avec les Templiers, aurait été envoyé avec l'Armada française en Nouvelle-Écosse dans les années 1700. Dans la saison 5 : Épisode 10 (« Le signe de la croix »), l'historien Doug Crowell a expliqué à l'équipe qu'il avait trouvé des preuves dans une bibliothèque que la flotte, dirigée par Rochefoucauld, transportait un trésor. La carte de Zena Halpern mentionne Rochefoucauld, et un journal de bord aurait mentionné l'enterrement du trésor du navire dans une fosse.

La théorie des pères fondateurs

Cette théorie fait également référence à la carte de Zena Halpern et au nom « Rochefoucauld ». Comme le chercheur Bruce Lindahl et le chasseur de trésors Justin Cannady l'ont expliqué à l'équipe dans la saison 6 : épisode 22 (« Lost and Founding »), les pères fondateurs américains Benjamin Franklin et Thomas Jefferson avaient tous deux des liens avec le fils de Rochefoucauld, Louis Alexander Rochefoucauld. Lindahl et Cannady évoquent la possibilité que Louis Alexander ait parlé du trésor aux colons éminents, afin qu'ils puissent financer leurs efforts de guerre contre la Grande-Bretagne. Et dans une tournure intrigante, les chercheurs suggèrent que toutes les familles, françaises et américaines, avaient des liens avec les francs-maçons et les templiers.

Découvrez une liste de lecture de certains des épisodes complets présentés dans cette histoire. Connectez-vous pour regarder "Meilleures théories" maintenant.


L'art perdu de la rédaction de lettres

Lettres manuscrites en papier : elles dérivent de nos vies. Mais il y a quelque chose dans l'air, car trois livres cet automne sont consacrés à ce trio de sujets entremêlés : The Missing Ink de Philip Hensher's Paper Ian Sansom et For the Love of Letters de John O'Connell.Un sentiment de perte imprègne toutes ces œuvres (le livre de Sansom le montre clairement avec son sous-titre, "une élégie"). Mais peut-être que ces livres, ce sentiment, susciteront un renouveau dans le maniement du stylo-plume et le maniement du Basildon Bond. C'est peut-être comme la pastorale : un genre qui n'a pu être inventé que lorsque l'idée de l'urbain s'était pleinement établie, Théocrite écrivant sur les nymphes et les bergers au temps d'Alexandrie. La passion peut être proportionnelle à la rareté. Peut-être sommes-nous prêts à retomber amoureux de ce que le livre d'O'Connell appelle la "communication lente".

Voici une déclaration d'intérêt complète : O'Connell et moi étions à l'école ensemble. Nous nous connaissons depuis 27 ans. La semaine dernière, j'ai reçu une lettre de lui. Sur du beau papier, mais en Biro (il s'est excusé, sa fille, pensait-il, aurait pu s'approprier le stylo plume). C'était une lettre merveilleuse : me remerciant pour le dîner, oui, mais aussi me donnant quelques conseils sur une question de travail délicate, et en général montrant qu'il avait pensé aux conversations que nous avions eues ce soir-là. Ce matin, j'ai commencé à lire son livre. Il commence par décrire de manière émouvante une lettre qu'il a reçue d'un ami lorsque sa mère est décédée l'année dernière. J'ai lu ceci avec un choc coupable. Je n'avais pas écrit à John alors. Pourquoi pas? À quel moment de ma vie apparemment bien élevée ai-je soudain pensé qu'il était acceptable de ne pas écrire à un ami en deuil ?

Ça n'a pas toujours été comme ça. Selon le type d'amasseur qu'est O'Connell, il pourrait bien trouver des juvenalia de Higgins cachés dans un tiroir quelque part. Je suis presque sûr que si je fouillais dans mon bureau - où les archives des lettres d'amis se taisent vers 1997, à l'époque où cet e-mail a décollé - je trouverais des lettres de lui, dans sa main distinctive et élégante , les Y sont rendus avec des queues en boucle, comme vous écririez un gamma grec. (Philip Hensher, dans son introduction à The Missing Ink, se souvient avoir réalisé qu'il n'avait aucune idée de ce à quoi ressemblait l'écriture d'un bon ami, qu'il connaissait depuis une décennie. Connaître l'écriture de quelqu'un – celle d'O'Connell m'est aussi familière que le mien - peut s'avérer être un marqueur de l'extrême longévité d'une amitié, du moins pour ceux d'entre nous dont la vie d'adulte a commencé avant l'ère numérique.)

Curieusement, cependant, ces derniers mois, j'ai ont écrit des lettres. Un de mes amis est très malade. Je ne l'ai pas vue depuis un certain temps. À un moment donné, je ne sais pas pourquoi, j'ai décidé de commencer à lui écrire : avec un stylo et du papier. En partie, je pense, comme une allumeuse - elle est l'une des personnes les moins "analogiques", les plus férus de technologie que je connaisse. Mais aussi parce que je voulais qu'elle sente que je pensais à elle d'une manière personnelle, et je n'étais pas sûr que cela puisse être correctement transmis par des lettres fabriquées à la machine. Soyons clairs, cela a bien plus à voir avec moi qu'elle. Elle peut parcourir des courants de conscience presque illisibles écrits non sur le magnifique Smythson (comme les lettres de John) mais plutôt sur, au mieux, Conqueror Laid (vélin) ou au pire sur du papier à lettres d'hôtel ou des feuilles de cahier déchirées.

Mais reste. O'Connell cite ce joli passage d'un article de Catherine Field dans le New York Times.

Une bonne lettre manuscrite est un acte créatif, et pas seulement parce que c'est un plaisir visuel et tactile. C'est un acte délibéré d'exposition, une forme de vulnérabilité, car l'écriture manuscrite ouvre une fenêtre sur l'âme d'une manière que la cybercommunication ne peut jamais faire. Vous savourez leur arrivée et prenez ensuite soin de les placer dans une boîte pour les garder en lieu sûr.

A la lettre de John, j'ai répondu par texto. J'ai dit quelque chose comme ceci: "Votre lettre était si merveilleuse que j'étais presque tenté d'établir une correspondance". Je n'ai pas répondu, bien sûr. Cependant, sur le chemin du retour au bureau pour terminer cet article, je me suis retrouvé à entrer dans le magasin de fournitures d'art au coin de la rue et à acheter un stylo-plume. quelque chose a changé.


Watergate de l'intérieur

17 juin 1972. Aux premières heures du matin, cinq hommes sont arrêtés après avoir pénétré par effraction dans le bâtiment du Watergate à Washington, DC. L'effraction ratée cette nuit-là finira par conduire au dénouement d'un scandale américain majeur qui atteint les plus hauts niveaux du gouvernement. Pourquoi le président Nixon et les hommes autour de lui ont-ils cru qu'ils pouvaient s'en tirer avec quelque chose d'aussi manifestement illégal ? Et comment - pour l'un de nos producteurs - cet épisode a-t-il touché de près ?

Merci à notre expert invité, Michael Dobbs, auteur de King Richard: An American Tragedy.

Merci également à Ken Hughes et Michael Greco du Miller Center de l'UVA d'avoir parlé avec nous pour cet épisode.

Sorcières parmi nous

10 juin 1692. Bridget Bishop est chargée dans une charrette à deux roues et amenée de sa cellule de prison de Salem à un pâturage sur une colline, où une corde est suspendue à une potence fraîchement installée. Une foule se forme autour d'elle : des officiers de justice pour lire l'arrêt de mort, des ministres pour offrir les derniers sacrements, et des badauds, curieux de voir une sorcière en chair et en os. L'exécution de Bishop soulève des doutes qui auraient pu arrêter les procès des sorcières de Salem dans leur élan. Mais au lieu de cela, il est devenu le premier d'un déluge de condamnations, de procès et de pendaisons qui ont fait basculer l'été 1692 dans l'infamie. Que s'est-il passé cet été-là pour provoquer une chasse aux sorcières ? Et que pouvons-nous apprendre de l'histoire de 19 prétendues sorcières condamnées à mort ?

L'ascension et la chute de Black Wall Street

30 mai 1921. Dick Rowland, un adolescent noir, travaille comme cireur de chaussures dans le centre-ville à prédominance blanche de Tulsa, Oklahoma. Pendant sa pause, il entre dans un immeuble de bureaux voisin pour utiliser les toilettes et monte dans l'ascenseur. Sarah Page, une adolescente blanche, est l'opératrice de l'ascenseur. Ce qui se passe ensuite n'est qu'un accident innocent, mais il déclenche l'épisode de violence raciale le plus meurtrier de l'histoire américaine. Quelle était l'histoire de Greenwood, le quartier de Tulsa connu sous le nom de « Black Wall Street ? Et pourquoi a-t-il été décimé lors d'une nuit horrible ?

La vérité du voyageur

29 mai 1851. Akron, Ohio’s Old Stone Church est pleine à craquer. C'est le deuxième jour d'une grande convention sur les droits des femmes. Des centaines d'activistes sont là, mais lorsque l'une d'entre elles, Sojourner Truth, prend la parole, elle se fait remarquer. Truth est une ancienne femme esclave, et son discours rappelle à la foule que les droits des femmes incluent les droits des femmes qui travaillent, des femmes noires et des femmes qui sont maintenant réduites en esclavage. Mais ce discours serait manipulé à travers l'histoire, et la vérité elle-même se résumait à un slogan fictif. Comment cette militante féministe et anti-esclavagiste est-elle devenue un symbole ? Et quelles parties de la personne se sont perdues dans ce processus ? Qui était Vérité, vraiment ?

Pas mon empreinte digitale

20 mai 2004. Un avocat du nom de Brandon Mayfield sort d'une salle d'audience de Portland, en Oregon, en homme libre. Environ deux semaines plus tôt, Mayfield avait été arrêté par le FBI parce qu'ils pensaient avoir ses empreintes digitales sur un élément de preuve clé dans l'enquête sur un attentat terroriste contre un train à Madrid, en Espagne, plus tôt cette année-là. Mais cet après-midi de mai, cette preuve clé s'est complètement effondrée. Aujourd'hui : un cas d'erreur d'identité. Pourquoi le FBI a-t-il arrêté le mauvais homme ? Et comment cette affaire a-t-elle changé la science médico-légale pour de bon ?

Merci à nos invités, le professeur Simon Cole de l'UC Irvine, Steven Wax, auteur de Kafka Comes to America: Fighting for Justice in the War on Terror - A Public Defender's Inside Account, et Brandon Mayfield.

Merci également au juge Jones et à l'ancien agent du FBI, Robert Jordan, d'avoir parlé avec nous.

Si vous êtes intéressé à lire le rapport de l'inspecteur général, vous pouvez le trouver ici.

Les immigrants chinois qui ont construit l'Amérique

10 mai 1869. Sur les plaines poussiéreuses et stériles de Promontory Summit, dans l'Utah, une foule est rassemblée pour célébrer une étape importante aux États-Unis : l'achèvement du chemin de fer transcontinental, la première infrastructure à relier les deux côtés des États-Unis. Mais cette réalisation n'est pas venue sans de grands sacrifices, en particulier de la part des immigrants chinois, qui représentaient plus de 90 % de la main-d'œuvre de la compagnie Central Pacific Railroad. Comment ces ouvriers en sont-ils arrivés à construire ce qui pourrait être le projet de transport le plus important de l'histoire des États-Unis ? Et comment ces immigrés chinois ont-ils été acceptés par la société américaine, avant que le vent ne tourne à la violence et à la haine ?

Fête des mères

9 mai 1905. Après des semaines de maladie et des visites de dix médecins différents, la mère d'Anna Jarvis décède. Dans les jours qui suivent, Jarvis se fait une promesse : réaliser le rêve de sa mère de créer une fête consacrée à la célébration des mères. Sa campagne pour créer et définir la fête des mères deviendrait l'œuvre de sa vie, et aussi sa chute. Comment Anna Jarvis est-elle devenue une célébrité mineure connue pour son dévouement fanatique à cette fête annuelle ? Et pourquoi en est-elle venue à détester les vacances qu'elle a créées ?

Un merci spécial à Katharine Antolini, auteur de Memorializing Motherhood: Anna Jarvis and the Struggle for Control of Mother's Day.

Se battre pour 504

30 avril 1977. Près d'un mois après être entré au ministère de la Santé, de l'Éducation et du Bien-être de San Francisco, un groupe de 150 manifestants rentre chez lui. Ils chantent, boivent du champagne et serrent dans leurs bras les amis avec lesquels ils ont dormi pendant des semaines sur le sol froid d'un bureau. Beaucoup de ces militants sont des personnes handicapées, et ils ont poussé le gouvernement à signer des réglementations qui n'ont pas été modifiées depuis des années. Que s'est-il passé lorsqu'un groupe de militants handicapés a organisé la plus longue occupation pacifique d'un bâtiment fédéral de l'histoire des États-Unis ? Et comment cette manifestation a-t-elle changé l'accessibilité en Amérique ?

Un merci spécial à nos invités, Judy Heumann, Corbett O'Toole, Dennis Billups et Debby Kaplan. Bandes audio de Lucy Muir avec l'aimable autorisation de Ken Stein. Bandes vidéo Daniel Smith et Queer Blue Light avec l'aimable autorisation de la Société historique des gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres.

Au bord de la troisième guerre mondiale

19 avril 1951. L'avion du général Douglas MacArthur se pose juste après minuit. Il revient de la guerre de Corée. Plus de douze mille personnes sont là pour saluer cette personne que le peuple américain considère comme un héros de guerre national. C'est tout à fait le bienvenu pour un général qui vient d'être limogé par le président des États-Unis. Comment, après ce retour triomphal, le général finit-il par perdre le soutien politique de son propre parti ? Et MacArthur aurait-il pu entraîner son pays dans une guerre nucléaire ?

Merci à nos invités : Professeur H.W. Brands, auteur de The General vs. the President: MacArthur and Truman at the Brink of Nuclear War, et le professeur David Kang, directeur du Korean Studies Institute de l'USC. Merci également au professeur James Matray d'avoir parlé avec nous pour cet épisode.

Tuer l'étalon-or

18 avril 1933. Il est presque minuit à Washington, DC. Le président nouvellement élu Franklin Delano Roosevelt a réuni ses conseillers économiques pour une réunion nocturne. Il a convoqué cette réunion pour annoncer son plan visant à retirer efficacement les États-Unis de l'étalon-or, le système par lequel chaque dollar papier est lié à une certaine quantité d'or littéral. Pour ses conseillers, c'est inconcevable. L'argent c'est de l'or. Sans l'or qui soutient le dollar, qu'est-ce que l'argent en premier lieu ? Mais le président est déterminé. L'étalon-or a plongé l'Amérique dans la Grande Dépression, et il prévoit de le faire reculer. Comment la décision de FDR a-t-elle changé la façon dont les Américains conçoivent l'argent ? Et comment tuer l'étalon-or a-t-il sauvé le pays ?

Plus qu'un coup de circuit

8 avril 1974 – Par une nuit humide à Atlanta, Hank Aaron est sur le point de marquer l'histoire. Dans le classement de tous les temps, Aaron est à égalité avec la légendaire Babe Ruth. D'un coup de batte, il peut battre le record de Ruth. Mais tout le monde en Amérique ne veut pas que cela se produise, les menaces contre la vie d'Aaron ont justifié la protection du FBI. Pourtant, devant 54 000 personnes à Atlanta et des millions d'autres qui regardent à la maison, Aaron prend la relève. Comment était-ce d'être une superstar noire du baseball vingt-cinq ans après que Jackie Robinson ait franchi la barrière des couleurs du sport ? Et quelle est la véritable histoire – de menaces, de peur et de danger – derrière le jeu record d'Aaron ?

Un merci spécial à Howard Bryant, rédacteur principal pour ESPN et auteur de The Last Hero: A Life of Henry Aaron, et à Bob Kendrick, président du Negro Leagues Baseball Museum.

148 tornades en 18 heures

3 avril 1974. Partout en Amérique, beaucoup de gens se réveillent ce matin en pensant que ce sera une journée normale. Mais dans les prochaines 24 heures, près de 150 tornades vont frapper les États-Unis. Ce sera alors la plus grande épidémie de tornade de l'histoire du pays. Pourquoi tant de tornades mortelles ont-elles frappé ce jour-là ? Et comment cela a-t-il suscité des changements salvateurs qui sont toujours d'actualité des décennies plus tard ?

Merci à nos invités Greg Forbes, ancien expert en temps violent de Weather Channel, et professeur de sciences atmosphériques, Jeff Trapp, de l'Université de l'Illinois.

La maternité de substitution sur le stand

27 mars 1986. Mary Beth Whitehead est en travail. Elle accouche aujourd'hui d'une fille et son mari Richard est à ses côtés. Mais les Whiteheads ne sont pas, contractuellement parlant, les parents de cet enfant. La maternité de substitution est une toute nouvelle avancée, et un autre couple, William et Elizabeth Stern, doit un bébé par contrat. Lorsque la petite fille est née, Mary Beth a changé d'avis et s'enfuit. Cela commence une bataille juridique de deux ans qui lance la question compliquée de la maternité de substitution sur la scène nationale. Qui est la mère de Baby M ? Et comment cette affaire a-t-elle changé pour toujours notre compréhension de la parentalité ?

La revanche des Ronin

20 mars 1703. Aujourd'hui, près d'une cinquantaine d'hommes, dispersés dans la ville d'Edo, au Japon, attendent de mourir. Ce sont tous d'anciens samouraïs qui ont servi le même seigneur - et ils ont tous mené une attaque de vengeance mortelle en son nom. Leur histoire restera dans l'histoire comme la légende des 47 Ronin. Pourquoi ces hommes ont-ils décidé que pour être des samouraïs loyaux, ils devaient mourir ? Et comment ce moment a-t-il vécu pendant des siècles et fait partie de l'histoire nationale du Japon ?

Merci à notre invité, le professeur John Tucker, auteur de "The Forty-Seven Ronin: The Vendetta in History" et "Kumazawa Banzan: Governance the Realm and Bringing Peace to All below Heaven".

Écrasez, écrasez, écrasez !

9 mars 1901. Depuis une cellule de prison à Topeka, Kansas, le justicier de tempérance Carry Nation travaille dur. Après sa dernière arrestation pour avoir brisé un bar avec sa fameuse hache de guerre, Nation décide de diffuser son message avec du papier et de l'encre. Le premier numéro de The Smasher's Mail serait publié ce jour-là, Nation organisant l'ensemble de l'effort derrière les barreaux. Le bulletin n'était qu'une petite partie de sa croisade contre le « bouillon de l'enfer », qui comprenait tout, de la destruction de saloons à la vedette dans ses propres spectacles burlesques. Mais compte tenu de la façon dont l'alcool a modifié le parcours de sa vie, ses méthodes étaient-elles vraiment si extrêmes?

Un merci spécial à Fran Grace, professeur d'études religieuses à l'Université de Redlands et auteur de Carry A. Nation: Retelling the Life.

Une guerre contre les femmes

2 mars 1923. À Wichita, Kansas, Mary Irby et Euna Hollowell sont détenues à la prison du comté. Les deux femmes sont accusées d'« obscénité ». Traduction : les autorités les soupçonnent d'être porteurs d'une infection sexuellement transmissible. Hallowell, Irby et de nombreuses femmes comme elles seront examinées de force et incarcérées dans le cadre d'un programme de santé publique connu sous le nom de « Plan américain ». Cette initiative a entraîné des décennies d'incarcération massive de dizaines de milliers de femmes américaines. Comment le gouvernement américain a-t-il pu faire publiquement la guerre aux femmes ? Et comment ces femmes ont-elles riposté ?

Jazz sur le disque

26 février 1917. Au studio de la Victor Talking Machine Company à Manhattan, cinq hommes blancs se sont réunis pour enregistrer le premier disque de jazz de l'histoire. La sortie de The Original Dixieland Jass Band a été un succès, introduisant pour la première fois de nombreux auditeurs à travers l'Amérique à ce genre. Ces musiciens prétendaient même avoir inventé le jazz, mais c'était loin de la vérité. Pourquoi le jazz, une forme d'art créée par des musiciens noirs, a-t-il été présenté au monde par un groupe entièrement blanc ? Et qui étaient les vrais pionniers qui auraient pu faire le premier disque de jazz ?

Remerciements particuliers à Damon Philips, professeur à la Columbia Business School et auteur de Shaping Jazz: Cities, Labels, and the Global Emergence of an Art Form, et Kevin Whitehead, critique de jazz pour NPR's Fresh Air et auteur de Play the Way You Feel: The Essential Guide des histoires de jazz au cinéma.

La liberté chevauche

15 février 1965. Walgett, Australie. Un groupe d'environ 30 étudiants de Sydney a voyagé ici pour une mission d'enquête - une mission qu'ils appelleront un Freedom Ride, inspiré par les efforts des militants des droits civiques en Amérique. Ils sont ici pour documenter le traitement inégal des membres autochtones à Walgett. Mais après avoir été expulsés de la ville, leur bus est sorti de la route et les étudiants se préparent à faire face à leurs agresseurs qui attendent dans la nuit. Comment le mouvement américain des droits civiques a-t-il déclenché une vague d'activisme étudiant à l'autre bout du monde ? Et comment cette confrontation dramatique a-t-elle contribué à catapulter cette manifestation étudiante au rang d'importance nationale, changeant à jamais la société australienne ?

Merci à nos invités : Ann Curthoys, étudiante Freedom Rider et professeur émérite à l'ANU et professeur à l'ANU School of History, Peter Read, auteur de « Charles Perkins : A Biography ».

L'attaque du Capitole de 1861

13 février 1861. La ville de Washington DC attend. Se contreventement. Pendant des semaines, il y a eu des menaces que cette journée devienne violente parce que les électeurs pro-esclavagistes estiment que le président récemment élu, Abraham Lincoln, est une menace pour leur mode de vie. Aujourd'hui, Lincoln est censé être confirmé lorsque les votes électoraux sont comptés dans le bâtiment du Capitole américain, mais le matin du dépouillement, des centaines d'émeutiers anti-Lincoln prennent d'assaut le bâtiment. Leur objectif : arrêter le décompte électoral. Que s'est-il passé lorsqu'une foule d'émeutiers anti-Lincoln a tenté de s'emparer du Capitole des États-Unis ? Et comment la démocratie américaine a-t-elle géré le test ?

S'asseoir pour les droits civiques

1er février 1960. Quatre jeunes hommes noirs, David Richmond, Franklin McCain, Jibreel Khazan et Joseph McNeil se rassemblent devant le grand magasin Woolworth à Greensboro, en Caroline du Nord. Tous les quatre sont des étudiants de première année à l'université, et ils sont venus au centre-ville avec un seul objectif : déségréger le grand magasin, l'une des incarnations les plus visibles du racisme et de la ségrégation en Amérique. Ces adolescents organisent un sit in qui déclenche un mouvement de jeunesse à travers le pays et relance le mouvement des droits civiques. Comment exactement les sit-in de Greensboro se sont-ils réunis ? Et pourquoi cette manifestation particulière s'est-elle propagée comme une traînée de poudre ?

Houdini défie la mort

25 janvier 1908. Harry Houdini est le magicien le plus célèbre d'Amérique.Il est connu pour ses évasions – des menottes, des boîtes, des cellules de prison, même un ballon de football géant. Mais l'acte d'évasion vieillit et les ventes de billets ne sont plus ce qu'elles étaient. Et ce jour-là, un public en sous-effectif au Columbia Theatre de Saint-Louis est sur le point d'assister à l'évasion la plus dangereuse de Houdini à ce jour… de la mort elle-même. Comment un immigrant hongrois nommé Erik Weisz est-il devenu Harry Houdini ? Et quand sa carrière s'estompait, comment Houdini a-t-il embrassé la mort pour la ramener à la vie ?

Un merci spécial à notre invité, Joe Posnanski (auteur de The Life and Afterlife of Harry Houdini). Remerciements supplémentaires au magicien de San Diego Tom Interval pour avoir fourni les archives audio de Houdini.

Les émeutes du Capitole en contexte

6 janvier 2021. Alors que le Congrès votait pour affirmer Joe Biden comme nouveau président, des émeutiers ont pris d'assaut le Capitole des États-Unis pour tenter de contrecarrer la certification électorale. Cette insurrection a ébranlé la nation jusqu'à son cœur, forçant beaucoup de personnes à remettre en question la fermeté de près de 250 ans de régime démocratique. Dans cet épisode spécial, nous avons demandé aux historiens de se joindre à une discussion sur la situation actuelle de l'histoire américaine et sur ce que nous pouvons apprendre du passé pour nous montrer la voie à suivre.

Cet épisode met en vedette Sharron Conrad (boursière postdoctorale au SMU's Center for Presidential History), Beverly Gage (professeure d'histoire américaine et directrice du programme Brady-Johnson en grande stratégie à l'Université de Yale) et Steve Gillon (chercheur en résidence à The History Channel et professeur d'histoire à l'Université d'Oklahoma).

Le premier vice-président de la couleur

23 janvier 1907. La législature du Kansas s'est réunie pour décider qui sera le prochain sénateur américain de leur état. Le vote secoue comme tout le monde s'y attendait : le favori Charles Curtis remporte le siège. Curtis – un membre de la nation Kaw – vient de devenir la première personne de couleur élue au Sénat et continuera à s'élever encore plus loin en tant que vice-président des États-Unis. Cette semaine, Kamala Harris suit Curtis en tant que deuxième personne de couleur à occuper ce siège. Cependant, son héritage est compliqué. Comment Charles Curtis s'est-il élevé si haut à une époque qui était sans doute l'apogée de la suprématie blanche américaine ? Et que nous dit son héritage politique imparfait sur les complexités de la représentation ?

Off avec sa tête

15 janvier 1535. Le roi Henri VIII a un décret. À ce jour, il est « le seul chef suprême sur terre de l'Église d'Angleterre ». Ce qui veut dire : le Pape n'est plus à la tête de l'Église en Angleterre pour la première fois de l'histoire. Et pourquoi? Tout ça à cause d'une femme nommée Anne Boleyn. Le roi Henri VIII remue ciel et terre pour épouser la femme qu'il aime, mais mille jours plus tard, il la fera exécuter. Pourquoi l'a-t'il fait? Et en quoi l'histoire que nous racontons toujours sur Anne Boleyn est-elle complètement fausse ?

Déclarer la guerre à la pauvreté

PREMIÈRE SAISON DEUX - 8 janvier 1964. Dans son discours sur l'état de l'Union, Lyndon Johnson dévoile sa guerre contre la pauvreté, un effort pour lutter contre les conditions de vie médiocres et créer des emplois à travers les États-Unis. Johnson découvre que déclarer la guerre, même une seule sur une idée, coûte toujours cher. Pourquoi LBJ a-t-il choisi la pauvreté comme l'une de ses initiatives majeures ? Et à quels problèmes a-t-il été confronté en menant cette guerre ?

Pour notre première de la saison 2, cet épisode présente Doris Kearns Goodwin (historienne présidentielle et productrice exécutive de la prochaine série documentaire de The HISTORY Channel, Lincoln et Roosevelt) et Guian McKee (professeur agrégé en études présidentielles au Miller Center de l'UVA).

Meilleures histoires de 2020

28 décembre 2020. Dans ce récapitulatif de fin d'année, Sally s'assoit avec les producteurs de HISTORY This Week McCamey Lynn, Julie Magruder et Ben Dickstein pour discuter de leurs épisodes préférés de 2020 et des informations bonus qui ne figurent pas dans les épisodes. De plus, nous entendrons les faits préférés de la chercheuse Emma Frederick après un an de plongées profondes. Nous sommes de retour la semaine prochaine pour lancer la saison 2 avec un invité très spécial.

Un Scrooge pour les âges

27 décembre 1853. Par une nuit glaciale et enneigée à Birmingham, en Angleterre, 2 000 personnes ont fait la queue devant la mairie. Ils ont bravé les températures pour une performance historique, la première lecture de Charles Dickens de A Christmas Carol. Le conte deviendra une sensation internationale et une tradition de Noël bien-aimée. Dans cet épisode spécial de HISTORY This Week, nous vous proposons une interprétation classique de 1949 de l'histoire mettant en vedette Vincent Price, afin que vous puissiez décider par vous-même : qu'en est-il d'un chant de Noël qui dure depuis plus de 150 ans ?

Un médicament précipité sur le marché

18 décembre 1970. Des décennies après la fin de la Seconde Guerre mondiale, un médecin nazi est jugé. Aujourd'hui est le jour du jugement dans une longue et difficile bataille juridique, mais cette affaire ne concerne pas les crimes de guerre. L'entreprise pharmaceutique allemande Grunenthal est accusée de la pire catastrophe médicale de l'histoire : le scandale de la thalidomide. Le médicament mal testé et approuvé à la hâte a fait son chemin dans les armoires à pharmacie du monde entier, et une décennie après sa sortie, la réalité devient claire : la thalidomide tue les bébés. Qui sont les héros qui ont fait tomber la thalidomide ? Et comment cette catastrophe a-t-elle changé à jamais la réglementation pharmaceutique ?

La Couronne se retire

11 décembre 1936. Hier encore, le roi Édouard VIII d'Angleterre a officiellement abdiqué le trône. Et ce soir, quelque dix millions de personnes entendront la raison de l'homme lui-même. Il a déclaré au pays dans une allocution à la radio: "J'ai trouvé impossible de porter un lourd fardeau de responsabilités et de remplir mes devoirs de roi comme je le souhaiterais, sans l'aide et le soutien de la femme que j'aime". Cette « femme » est une Américaine divorcée deux fois. Le pays est choqué. Edward VIII est devenu le premier monarque à abdiquer volontairement le trône dans l'histoire britannique. Comment Edward VIII a-t-il causé des problèmes à l'Angleterre avant, pendant et après son règne ? Et comment son héritage continue-t-il à façonner le destin de la famille royale à ce jour?

Une arme de guerre devenue un miracle médical

2 décembre 1943. La Seconde Guerre mondiale fait rage dans toute l'Europe, mais dans la ville portuaire alliée de Bari, en Italie, les choses sont restées relativement calmes. Les Alliés déchargent des chars, des canons et d'autres équipements, lorsque cette nuit-là, les nazis attaquent. Ils bombardent le port, tuant 2 000 soldats et civils et coulant 28 navires alliés. L'un de ces navires détient une cargaison secrète, une arme chimique qui s'infiltre dans le port où les soldats nagent pour leur vie. Que s'est-il passé lorsque ces soldats ont été exposés à cette toxine mortelle ? Et comment l'enquête sur cet incident a-t-elle révolutionné la façon dont nous traitons le cancer ?

Une journée de dinde toxique

24 novembre 1966. Des millions de spectateurs inondent Broadway à New York pour assister à la parade de la Macy's Day le matin de Thanksgiving. Les chars emblématiques – Superman, Popeye, Smokey l'ours – sont placés contre un ciel qui ne peut être décrit que comme nocif. Un smog de polluants est piégé au-dessus de la ville de New York, et il finira par tuer près de 200 personnes. Comment le smog de Thanksgiving de 1966 a-t-il contribué à inaugurer une nouvelle ère de protection de l'environnement ? Et comment avons-nous pensé aux catastrophes environnementales de manière totalement erronée ?

Le dernier combat de l'Inca

16 novembre 1532. Atahualpa, le roi de l'empire Inca, marche vers la ville de Cajamarca dans l'actuel Pérou, entouré de 80 000 soldats. Une fois arrivé, Atahualpa s'attend à ce que le conquistador espagnol Francisco Pizarro se rende sur la place de la ville. Mais Pizarro a son propre plan. Avec seulement 168 hommes, il va déclencher un piège qui détruit l'empire Inca et met fin à des milliers d'années de domination indigène. Que se passait-il dans les Andes avant l'arrivée de Pizarro qui a permis que cela se produise ? Et quand l'histoire est écrite par les vainqueurs, comment savoir ce qui est vraiment vrai ?

La Révolution des Muppets

10 novembre 1969. C'est un lundi. Partout aux États-Unis, les parents, les baby-sitters, les grands-parents, les tantes et les oncles allument la télévision, car il y a aujourd'hui une nouvelle émission pour les enfants : Sesame Street. L'émission est maintenant à l'antenne depuis plus de 50 ans. Il a été vu par 80 millions d'Américains et diffusé dans 120 pays. Certains l'appellent l'émission la plus influente de l'histoire de la télévision. Comment est née Rue Sésame ? Et comment cela a-t-il contribué à changer la façon dont des millions d'enfants apprennent ?

Voler la présidence

7 novembre 1876. Un peu avant minuit le soir des élections, le candidat républicain Rutherford B. Hayes s'avoue vaincu et se couche. Le démocrate Samuel J. Tilden a balayé le collège électoral et au matin, il aura presque certainement les voix dont il a besoin pour remporter la présidence. Mais du jour au lendemain, les républicains parviennent à changer leur destin et à voler les élections. Comment un ancien combattant unijambiste de la guerre de Sécession, une poignée de télégrammes et certaines des politiques les plus sales de l'histoire américaine ont-ils fait basculer une élection ? Et comment le compromis fatidique de Hayes avec les démocrates a-t-il fait reculer le suffrage pendant plus d'un siècle ?

Crise à Cuba

27 octobre 1962. 72 000 pieds au-dessus de Cuba, un avion espion américain U2 survole l'île, capturant des informations photographiques. Cela fait 13 jours que la CIA a découvert des missiles nucléaires soviétiques stationnés à Cuba, pointés directement sur les États-Unis. Les forces de défense soviétiques au sol attrapent l'avion espion sur leur radar. Ils l'appellent la cible numéro 33. Les officiers soviétiques de niveau inférieur deviennent nerveux à l'idée que cet espion capture des renseignements critiques. Incapables de joindre leur général, ils lancent l'appel : détruisez la cible numéro 33. À ce moment-là, le pilote devient la première victime de la crise des missiles cubains. Comment, au plus fort de la guerre froide, une combinaison de choix politiques et de malchance a-t-elle poussé le monde au bord de la guerre nucléaire ? Et comment le leadership, la diplomatie et le hasard nous ont-ils ramenés à la sécurité ?

Pays de la liberté?

19 octobre 1814. Un public enthousiaste se rend au Holliday Street Theatre de Baltimore, sur le point d'assister à une première représentation, décrite comme une « nouvelle chanson très admirée ». Le compositeur de cette chanson, Francis Scott Key, avait écrit les paroles lors d'une récente bataille à Baltimore, piégé sur un navire britannique alors qu'il regardait de loin les fusées rouges briller. Key n'était pas un auteur-compositeur professionnel - un éminent avocat à Washington D.C., il s'est spécialisé dans les affaires liées à l'esclavage, défendant à la fois les esclaves et les chasseurs d'esclaves. Mais son véritable héritage est devenu cette chanson, intitulée "The Star-Spangled Banner". Comment Key est-il arrivé à regarder la bataille de Baltimore se dérouler depuis le pont d'un navire ennemi ? Et comment sa relation avec la race et l'esclavage a-t-elle façonné la chanson que nous appelons maintenant notre hymne national.

Attaques à l'anthrax

15 octobre 2001. Le chef de la majorité au Sénat, Tom Daschle, reçoit une lettre d'apparence anodine. Il a une écriture enfantine et une adresse de retour d'école primaire. Lorsqu'un stagiaire ouvre l'enveloppe, de la poudre blanche se répand sur ses vêtements et flotte dans l'air. Peu de temps après, la confirmation arrive : Anthrax. Cette attaque fait partie d'une série de lettres qui arrivent dans les bureaux des médias dans tout le pays, quelques semaines seulement après le 11 septembre. Les lettres s'avèrent introuvables et l'enquête devient l'une des plus difficiles et des plus complexes de l'histoire du FBI. Comment les enquêteurs ont-ils clos cette affaire impossible ? Et qu'est-ce qui reste irrésolu à ce jour ?

Devenir Dalaï Lama

8 octobre 1939. Dans la ville tibétaine de Lhassa, des milliers de personnes ont envahi les rues pour accueillir le prochain Dalaï Lama, un jeune garçon de 4 ans. Il ne le sait pas encore, mais il deviendra le chef spirituel et politique du peuple tibétain à l'âge de 15 ans, en pleine guerre. Comment quelqu'un d'aussi jeune se prépare-t-il à quelque chose d'aussi grand ? Et qu'est-ce que la vie très inhabituelle du Dalaï Lama peut nous apprendre au reste d'entre nous sur ce que signifie être un leader ?

Pas de représentation, pas de paix

30 septembre 1765. Près d'une décennie avant la Révolution américaine, des délégués de quatre colonies se réunissent lors de la première réunion non officielle du Stamp Act Congress. Le congrès a été convoqué pour répondre à une nouvelle taxe britannique sur les colonies, le Stamp Act. C'est essentiellement une taxe sur papier, et la réponse du Congrès sera le premier acte officiel de distension des colonies contre les Britanniques. Officieusement cependant, les gens se révoltent dans les rues. Et c'est cette protestation populaire, plus que la réponse tempérée du Congrès, qui fera tomber le Stamp Act. Comment les émeutes du Stamp Act sont-elles devenues une étincelle qui allait déclencher la Révolution américaine ? Et qu'est-ce que cela signifie que nous protestons pour le changement depuis avant la fondation de l'Amérique ?

La guerre des régimes

24 septembre 1955. Le président Eisenhower dort dans son lit chez sa belle-famille à Denver. Vers 2 heures du matin, il est réveillé par des douleurs thoraciques. Personne ne s'en rend compte jusqu'au matin, mais Eisenhower a eu une crise cardiaque. Son cardiologue calme le public et leur dit que leur président ira bien – avec quelques changements de mode de vie partiellement inspirés par les nouvelles recherches de pointe d'un scientifique peu connu : Ancel Keys. Et cette recherche même changera la façon dont les Américains et le monde mangeront pour toujours. Comment Keys, un océanographe devenu scientifique en nutrition, a-t-il fini par changer la relation du monde avec les graisses ? Et était-ce un changement pour le mieux ?

Des raisins pour le changement

16 septembre 1965. Cesar Chavez et la National Farmworkers Association préparent une grève du travail américano-mexicaine depuis des années, concentrant leurs efforts dans la communauté agricole de Delano, en Californie. Mais à peine une semaine plus tôt, les ouvriers agricoles philippins ont décidé de faire grève de leur propre chef, perturbant ces plans soigneusement organisés. Ainsi, les ouvriers agricoles mexicains-américains et leurs familles se réunissent dans une église locale à Delano pour savoir si Chavez a pris une décision : vont-ils rejoindre les Philippins et faire grève, même s'ils ne sont peut-être pas prêts ? La réponse est un oui retentissant. Que s'est-il passé lorsque les Philippins et les Mexicains ont uni leurs forces ? Et comment un mouvement ouvrier lancé par des ouvriers agricoles dans une petite ville de Californie a-t-il pris d'assaut la nation ?

Coffre-fort mondial

10 septembre 2002. Des voleurs ont fait irruption dans les sous-sols de deux villes d'Afghanistan pour voler des contenants en plastique. Ces conteneurs contenaient des graines – des graines extrêmement vitales. Mais les voleurs ne voulaient pas des graines et les jetaient. Avec cela, une ressource naturelle critique, l'une des plus importantes sur Terre, est perdue à jamais. Aujourd'hui, nous sommes dans une course pour sauver les semences du monde. Comment une coalition internationale de scientifiques a-t-elle travaillé pour conserver les semences du monde ? Et pourquoi pourraient-ils être la clé pour protéger l'avenir de l'humanité ?

Merci à notre invité, Cary Fowler, ancien directeur exécutif du Global Crop Trust et l'un des fondateurs du Global Seed Vault.

Rasage Russie

5 septembre 1698. Le tsar Pierre le Grand de Russie rentre chez lui après une tournée européenne d'un an. Lorsque des nobles, des personnalités religieuses et des amis se rassemblent pour l'accueillir chez lui, Peter sort un rasoir droit, le porte à leur gorge et… se rase la barbe de force. Cet événement restera dans l'histoire comme un premier pas vers la puissance géopolitique russe. Avant le règne de Pierre, la Russie était une nation isolée qui était largement ignorée par le reste du monde. Comment Pierre le Grand a-t-il presque à lui seul entraîné la Russie sur la scène mondiale ? Et comment sa grande entreprise de rasage de barbe a-t-elle conduit à la Russie que nous connaissons aujourd'hui ?

Le premier scandale sexuel américain

25 août 1797. Alexander Hamilton, l'ancien secrétaire au Trésor, a publié une nouvelle brochure. Au début, les lecteurs supposent que ce sera une autre des chapes idéologiques pro-fédéralistes de Hamilton. Mais bientôt, tout le pays se rendra compte qu'il s'agit de quelque chose de très différent : un aveu de culpabilité. Il ne s'agissait pas d'un crime, mais d'une affaire – le premier scandale sexuel de l'histoire de la politique américaine. Pourquoi Alexander Hamilton a-t-il ouvertement avoué ses activités extraconjugales ? Et s'il ne l'avait pas fait, comment l'histoire américaine aurait-elle pu se dérouler différemment ?

Le suffrage n'est pas simple

18 août 1920. Au troisième rang de la chambre législative à Nashville, Tennessee, Harry Burn, 24 ans, est assis avec une rose rouge épinglée sur son revers. Il est là pour voter sur le 19e amendement, qui déterminera si les femmes à l'échelle nationale pourront voter. Le vote choquant et inattendu de Burn, « oui », changera le cours de l'histoire, même si les femmes votaient déjà depuis des décennies avant 1920, et que de nombreuses femmes ne pourront toujours pas voter avant les décennies à venir. Alors, qu'est-ce que le 19e amendement a réellement fait pour les femmes en Amérique ? Et qu'est-ce que, en ce 100e anniversaire, cela nous montre-t-il sur notre propre droit de vote aujourd'hui ?

La naissance du hip-hop

11 août 1973. Au 1520 Sedgwick Avenue dans le Bronx, DJ Kool Herc, 18 ans, joue sa première soirée à New York. La piste de danse est bondée, l'énergie est folle et Herc donne la performance d'une vie avec une innovation très spécifique sur les platines. Herc et les fêtards ne le savent pas encore, mais cet événement restera dans l'histoire comme la naissance de l'un des genres musicaux les plus populaires à ce jour : le hip hop. Comment ce parti a-t-il cédé la place à une industrie de plusieurs milliards de dollars ? Et comment le hip hop est-il devenu bien plus que la musique ?

Tuer l'équité

4 août 1987. Les dirigeants de la Federal Communication Commission se sont réunis à Washington D.C. pour décider du sort d'une question vitale : l'équité. Au cours des 40 dernières années, la FCC a tenté de s'assurer que les diffuseurs de télévision et de radio présentent les deux côtés des questions politiques discutées sur leurs ondes. Mais dans les années 1980, le paysage politique a changé et la doctrine de l'équité ne sera bientôt plus. Aujourd'hui, nous discutons avec deux des principaux acteurs qui se sont battus des deux côtés de ce grand débat pour expliquer ce que la doctrine de l'équité a réellement fait, pourquoi elle est morte et où exactement cela nous laisse aujourd'hui.

Convertir ou quitter

31 juillet 1492. Dans les villes et villages de la fin de l'Espagne médiévale, des quartiers entiers se sont vidés. Des maisons abandonnées, des magasins fermés et des synagogues – qui jusqu'à récemment étaient animées de chants et de prières – sont désormais silencieuses. Exactement quatre mois plus tôt, le roi et la reine d'Espagne ont publié un édit : par décret royal, tous les Juifs d'Espagne doivent se convertir au catholicisme ou quitter le pays pour de bon. Pourquoi les Juifs ont-ils été expulsés d'Espagne ? Comment les Espagnols, puis le monde, ont-ils commencé à considérer la religion comme quelque chose d'héréditaire, non seulement par la tradition, mais par le sang ? Et comment ce moment nous aide-t-il à comprendre le défi de l'assimilation aujourd'hui ?

Ennemi public #1

22 juillet 1934. John Dillinger, le hors-la-loi le plus célèbre des États-Unis, est abattu par des agents fédéraux devant le Biograph Theatre de Chicago. La mort de Dillinger est l'acte final d'une vague de crimes qui a impliqué plusieurs évasions de prison, des dizaines de vols de banque et plus d'une fusillade violente.Mais malgré tout l'argent que Dillinger a volé et les décès qu'il a causés en cours de route, le public l'adorait toujours. Comment un homme nommé "Public Enemy #1" est-il devenu un chouchou national ? Et comment la poursuite de John Dillinger a-t-elle fait place au FBI moderne ?

Destructeur de mondes

15 juillet 1945. C'est arrivé en un millionième de seconde. Dans le désert du Nouveau-Mexique à 5h30 du matin, un groupe de scientifiques a regardé avec impatience le début du compte à rebours. C'était silencieux au début, mais chaud et incroyablement lumineux. Puis vint le son. La toute première explosion d'une bombe atomique. C'était un succès. Comment les scientifiques travaillant sur le projet Manhattan ont-ils créé ce qui était alors l'arme la plus puissante de l'histoire ? Et comment l'existence de la bombe a-t-elle changé à jamais notre perception de ce dont les êtres humains sont capables ?

Opération Viande hachée

10 juillet 1943. 150 000 soldats britanniques et américains prennent d'assaut les plages de la Sicile lors de la première invasion alliée de l'Europe contrôlée par les nazis. Mais les nazis… ne sont pas vraiment là pour se battre. Hitler pensait que l'invasion arrivait pour la Grèce. Les nazis ont été trompés par deux officiers du renseignement britannique et un plan de tromperie secret. Comment leur opération, qui impliquait un cadavre, une fausse identité et un seul cil, a-t-elle changé le cours de la Seconde Guerre mondiale ?

La grosse puanteur

30 juillet 1858. Londres est une ville mondiale, un centre mondial d'échanges et de commerce. Mais il se passe quelque chose de moins glamour dans cette métropole animée : l'odeur. Chaque centimètre carré de la ville sent la pourriture, les déchets humains. Et cette odeur tue en fait des gens. Mais personne ne fait n'importe quoi à propos de ça. Jusqu'à aujourd'hui. Comment la pensée à court terme a-t-elle conduit à un problème mortel ? Et comment un leader improbable a-t-il finalement sorti Londres de ce pétrin très littéral ?

Fierté et protestation

28 juin 1970. Des centaines de personnes commencent à se rassembler sur Christopher Street dans le West Village de Manhattan pour célébrer un anniversaire. Un an plus tôt, au même endroit, le Stonewall Inn avait été perquisitionné par la police, déclenchant une révolution. Aujourd'hui, les personnes LGBTQ+ sont de nouveau venues ici, non pas pour manifester, mais pour célébrer qui elles sont et à quel point elles sont allées loin - quelque chose qui aurait pu être impensable si Stonewall n'avait pas eu lieu. Comment l'émeute de Stonewall a-t-elle eu un impact aussi énorme sur l'activisme queer, et comment la communauté est-elle passée du raid au défilé en seulement un an ?


6 Presque tout le porno sur Internet (même le porno téléchargé illégalement) est contrôlé par une seule entreprise

Malgré un site Web qui les présente comme la société la plus fade et la plus inoffensive depuis Staples (ils se présentent comme « un leader dans la conception de sites Web, l'informatique, le développement Web et le référencement »), le conglomérat Internet presque invisible MindGeek gère tout le porno sur l'Internet. Même les trucs piratés. Considérant qu'environ 35% de tous les téléchargements sont des dépôts dans la banque d'AVC, on peut vraiment dire que MindGeek détient les clés du royaume en ligne.

Depuis 2007, MindGeek (alors appelé Manwin) a établi une position absolue dans le secteur du porno piraté, permettant à n'importe quelle bite anonyme de télécharger n'importe quelle bite anonyme de son choix sur n'importe quel site Web de la pirogue MindGeek. Et ils en possèdent BEAUCOUP. Avez-vous déjà renvoyé quelques héritiers potentiels dans une chaussette en regardant YouPorn, PornHub, Xtube, Redtube, Extremetube ou SpankWire ? Vous venez de rendre MindGeek encore plus riche, car ils possèdent tous ces sites, plus une centaine d'autres.

Alors, comment se fait-il que MindGeek ait évité le sort de Napster et de Pirate Bay, bien qu'il ait basé une grande partie de sa fortune sur la distribution de matériel protégé par le droit d'auteur ? Eh bien, la réponse est assez simple - MindGeek aussi possède les films que les gens piratent. Vous voyez, en plus d'un prêt à neuf chiffres qu'ils ont obtenu d'un investisseur obscur de Wall Street, la société est devenue si riche en hébergeant du porno mal acquis qu'elle est sortie et a acheté tous les studios pornographiques sur lesquels elle pouvait mettre la main. Brazzers, Digital Playground, Mofos, MyDirtyHobby, Twistys, Reality Kings -- toutes ces marques que vous prétendez ne pas reconnaître appartiennent directement à MindGeek. Ils avaient même une relation de travail avec Playboy, à l'époque où cela comptait vraiment. Ils profitent donc des films tournés, puis profitent des films piratés. C'est une double pénétration du profit.

Malheureusement, cet arrangement n'est pas si bon pour les gens en fait fabrication le porno, puisque leurs vidéos appartiennent toutes à la même entreprise qui piraté leur contenu (et ainsi contourner ce petit problème embêtant de devoir les payer quoi que ce soit). Mais ils ne peuvent rien dire à ce sujet, car cela risquerait de mettre en colère leurs patrons et de les perdre tout chance de gagner de l'argent pour leurs vidéos. Ainsi, tous les acteurs et actrices sous l'égide de MindGeek ont ​​essentiellement deux choix : garder la bouche fermée et espérer que Vivid Video les signe, ou recommencer à servir des bâtonnets de mozzarella chez T.G.I. Le vendredi, c'est moins cher qu'il n'en coûte pour se rendre au travail en voiture.

Alors, pourquoi les fonctionnaires ne parlent-ils pas de ce qui ressemble étrangement à un monopole ? Vraisemblablement parce que. c'est du porno. Personne ne veut y toucher. Aucun candidat à la présidentielle ne va commencer à crier sur le fait que l'industrie du porno hardcore a besoin de plus de réglementation, même s'il est indéniable que ce serait une plate-forme assez audacieuse.

En relation: 5 façons dont le porno a créé le monde moderne


Un livre a-t-il déjà été écrit en secret avec de l'encre d'or ? - Histoire

“BOB DYLAN’S TARANTULA : UNE RÉSERVE ARTIQUE DE LUMIÈRES INexploitées REJETÉE DANS UN RATLAND DE CLICHES”

“Dylan? Il est le meilleur vivant
Il y a un poète américain, mec!”
–Andrei Codrescu.

Pour la plupart, les critiques et les critiques ont toujours stigmatisé Bob Dylan comme un poète moche, conseillant au public d'acheter sa musique à la place. Lorsque son livre Tarantula a été publié par Macmillan en 1971, la réaction était prévisible, et depuis lors, elle est restée en accord avec ce que l'on attend de cette classe d'artistes ratés déterminés à dénigrer les bardes qu'ils aspirent secrètement à être, mais ne le peuvent pas. , par manque d'imagination.

Cette pensée commune réaffirmée pour la millionième fois, je vais adopter une autre position impopulaire : je n'ai jamais ressenti de lien avec la musique de Dylan, et je n'ai jamais ressenti le besoin de l'adorer comme tant de fanatiques de tant de générations différentes partout dans le monde. monde. Pourtant, il y a quelque chose en lui qui, à mon avis, mérite d'être apprécié.

Ayant grandi dans le Minnesota, puis allant à l'U de M (et vivant sous la tour de guet), j'ai étudié les mêmes livres que Dylan. Je le sais parce qu'à l'époque, à la bibliothèque universitaire, vous deviez signer un bout de papier à l'intérieur de la couverture arrière chaque fois que vous empruntiez un livre. Et dans les livres d'Arthur Rimbaud, le nom mythique de Zimmerman était toujours là, griffonné à la même encre dont les passages étaient soulignés en français comme en anglais.

Pendant ce temps, les chansons populaires de Dylan étaient jouées quotidiennement (comme elles le sont aujourd'hui) sur KQ92, et étaient tout aussi surjouées que les Beatles, car l'Amérique aime la répétition et les rimes autant qu'elle aime un défilé de clichés. La mesure de la médiocrité mainstream s'est toujours reflétée dans la musique la plus commerciale, c'est-à-dire l'esthétique bubble-gum de Brittany et des Backstreet Boys, la poétique pop du country western, etc.

Mais revenons à ceux dont le travail consiste à maintenir les normes standard d'un marché de masse prospère sur le saindoux lyrique : leur journalisme jargonistique ne cherche pas le génie littéraire, mais plutôt des rythmes simples auxquels prêter secrètement allégeance, puisque nous allons tous la la la dans nos têtes quand nous marchons dans la rue en niant le silence de nos esprits. Cependant, les critiques étant rarement des poètes, et rarement des érudits, il n'est pas surprenant qu'ils soient déconnectés de l'histoire de la poésie de pointe.

Robert Christgau était le pire. Il a alésé Dylan dans une interview au New York Times lorsque Tarantula est sorti pour la première fois, déclarant que le livre n'est pas un événement littéraire parce que Dylan n'est pas une figure littéraire. Mais le fait est que Dylan serait plus une figure littéraire. si Christgau n'avait pas préparé le terrain pour la réception critique du livre, dont un troupeau de critiques poétiquement analphabètes a répété les sentiments pendant plus de trente ans, faisant essentiellement écho aux derniers mots accablants de Christgau : « c'est un retour en arrière. Achetez ses disques.𔄤

De plus, l'introduction dédaigneuse de l'éditeur (dans laquelle l'éditeur refuse de s'identifier) ​​n'a pas aidé Tarentula à être reconnue comme une œuvre d'avant-garde de la poétique postmoderne. En expliquant que les éditeurs « ne savaient pas trop quoi faire du livre à l'exception de l'argent », puis en utilisant la clause de non-responsabilité « Ceci est le premier livre de Bob Dylan » la façon dont il l'a écrit », ? il n'est pas étonnant que les lecteurs aient eu du mal à comprendre l'innovation de Dylan.

Des critiques maladroits comme Steve Collins sont alors arrivés et ont dérouté encore plus le lectorat de Dylan en expliquant mal la tradition littéraire dont est issue la poésie :

Tarentula est né après que le poète Allen Ginsberg a exhorté Dylan à lire Maldoror du comte de Lautreamont (pseudonyme d'Isodore Lucien Ducasse) et Une saison en enfer d'Arthur Rimbaud, tous deux poètes et écrivains surréalistes français du XIXe siècle. Le surréalisme est un mouvement moderne dans l'art et la littérature dans lequel une tentative est faite de représenter ou d'interpréter le fonctionnement de l'inconscient de l'artiste ou de l'écrivain tel qu'il se manifeste dans les rêves. Elle se caractérise par un agencement irrationnel et non contextuel du matériel. Certains le décrivent comme une écriture automatique, c'est-à-dire lorsqu'un écrivain met rapidement ses pensées aléatoires sur papier sans les organiser, permettant une interprétation sur la base de la production créative totale de l'écrivain, que ce soit pour une journée ou une vie d'effort. D'autres appellent cela de l'art qui est anti-art.4

Ainsi, nous avons maintenant des tonnes de désinformation informant les lecteurs de ce que Dylan essayait d'accomplir. D'une part, Rimbaud et Lautreamont n'ont jamais été des « surréalistes du XIXe siècle », car ils ont précédé ce mouvement d'un demi-siècle (Hey Collins, cherchez André Breton, 1928, et voyez s'il existe un manifeste Rimbaud et Lautreamont ont inspiré les symbolistes, qui à leur tour ont inspiré les surréalistes, mais ils n'ont jamais appartenu au club de personne). De plus, le surréalisme a peut-être été un mouvement moderniste, mais il n'a pas été un mouvement "moderne" depuis soixante ans. On ne peut que conclure que les malentendus de Collins à propos de l'arrangement « irrationnel » du matériel doivent provenir du même endroit où il a eu cette bêtise à propos de la production créative totale d'un « écrivain » permettant l'interprétation.

Je suis gêné pour les critiques de Dylan, qui notent ses influences poétiques mais n'ont pas la prévoyance de se pencher sur ces connexions. Une recherche bâclée, cependant, vaut mieux que pas de recherche du tout quand il s'agit de journalistes essayant de comprendre le but de la poétique de Dylan. Après tout, pour percevoir pleinement la fine toile de musique et de métrique enfilée dans Tarentula, il faut un terme de «voyant» utilisé par Rimbaud pour définir le voyant : quelqu'un qui approche l'idéal de l'impossible par un dérangement systématique des sens& #8211ce que fait Tarentula dans des enroulements oniriques conscients.5

De telles perspectives sur la vue sont étrangères à la plupart des gens qui n'ont jamais étudié la poétique de Rimbaud, mais de telles techniques de langage lyrique étaient définitivement visibles pour le visionnaire Dylan. Il pratiquait ces techniques avec une habileté et une ambition qui rivalisaient avec celles de Rimbaud. En fait, aucun autre poète de la scène Am Po n'a fait preuve d'une telle maîtrise dans ce domaine depuis Walt Whitman.

La preuve de cela, cependant, n'est pas dans le fait que je le dis, c'est dans l'assonance et l'allitération que Dylan a vu appliquer par Rimbaud à son vers déjà super-imaginaire, le rendant plus musicalement dimensionnel que tout ce qui l'a précédé. , mettant fin à des siècles de rimes en France en massacrant des sonnets, en tuant des quatrains et en préfigurant l'avenir du vers libre.

Dylan, cependant, ne s'est pas contenté d'imiter les acrobaties syllabiques de Rimbaud, il a observé comment Rimbaud a placé des sons similaires ensemble pour créer des ondes mélodiques, puis l'a fait lui-même d'une manière qui rappelle de manière obsédante la prose poétique de Rimbaud. Notez la répétition des sons “u” et “a” dans l'extrait de Rimbaud ci-dessous, suivi des mêmes sons dans l'extrait de Dylan qui suit. Notez également les combinaisons “c” et “g” dans Rimbaud, par rapport aux combinaisons “l” et “d” dans Dylan :

Je fus, au pied du baldaquin supportant ses bijoux adores et ses chefs-d’oevre physiques, un gros ours aux gencives violettes et au poil chenu de chagrin, les yeux aux cristaux et aux argents des consoles.6

De Dylan’s “Black Nite Crash”

aretha in the blues dunes–Pluton avec le high crack rire & divagation aretha–a menace pour le président alors qu'il s'appelait en plaisantant–go–yea! & le complexe d'ancienneté vous renie. . . Lear regarde par la fenêtre dangereux & traînant une montagne.7

Mis à part la langue, ce passage de Dylan ne représente guère un arrangement « irrationnel » de matériel, il fait partie d'une symphonie de haut niveau de métaphore allégorique, fertile en commentaires sur les droits civiques et la politique du XXe siècle à travers les fantômes de Kerouac et de Shakespeare. via la mythologie grecque. Et tout critique qui ne peut pas voir cela est soit ignorant, soit paresseux, comme ceux qui ne remarquent pas la même intention (mais moins prétentieuse) chez Dylan qui est automatiquement glorifiée dans les bouffonneries canonisées de James Joyce, un crooner né avec de doux gémissement d'évocateur, musique de guérison, ay, et cœur à la main de Shamrogueshire… googoos du suckabolly dans le rockabeddy… copieux de la sagesse du friarlayman dans le pupitrebarrel… garçon à tête large !𔄪

« L'inaccessibilité » est attendue de Joyce, mais pas de Dylan, qui a choisi son nom pour une raison que ses disciples de deuxième année, qui considèrent les clichés rimés comme de la poésie, refusent de reconnaître. Le site Web de Tarentula est donc étiqueté « jibberish », comme le montre une récente liste des « cinq meilleures phrases inintelligibles tirées de livres écrits par des stars » dans le magazine Spin. Dylan est en tête de liste avec « Ce n’est pas le moment de faire l’idiot, alors portez vos grosses bottes et sautez sur les clowns poubelles ».

Il est ironique, bien sûr, que ceux qui prétendent que Dylan est inintelligible supposent que ses mots n'ont aucun sens, mais il est pathétique qu'ils ne parviennent pas à remarquer qui sont les "clowns poubelles". Si de tels marchands de médias maladroits jonglant avec des ordures prenaient un moment pour considérer que le poète pourrait en fait être un poète et avoir un aperçu de la nature humaine, ils pourraient décoder la métaphore.

Pendant ce temps, il y a un continent de sens à découvrir à partir des pages apparemment absurdes de Tarentula. Parce que les critiques de musique ne sont pas des autorités en matière de poésie, il y a ici tout un "roman" poétique de Dylan qui attend d'être loué pour son éclat cryptique. Alors dépassez la musique, Garbage Clowns, et lisez le livre – mais lentement et à haute voix, en faisant une pause avec réflexion.

1. Christgau, Robert. “Tarentula,” Bob Dylan: A Retrospective, Craig McGregor, éd. William Morrow & Co., New York, 1972, p. 390.
2. Ibid., p. 394.
3. L'éditeur. “Here Lies Tarentula,” Tarentula, Bantam, New York, 1972, pp. v,vi,viii.
4. Collins, Steve. “Tarantula: Poems,” Book Reviews, http://poeticvoices.com/0006BDylan.htm (consulté le 19/02/2003), 2000.
5. Pour en savoir plus sur l'esthétique visionnaire de Rimbaud et l'impossible, voir “Introduction,” The Collected Poems of Georges Bataille, Dufour Editions, 1998 (2e éd), pp. xii,xiii ou Bataille, Georges. “The Malady/Greatness of Rimbaud,” traduit par Emmanuelle Pourroy, Exquisite Corpse 7, http://www.corpse.org/issue_7/critical_urgencies/batail.htm (consulté le 21/02/2003), 2000.
6. Rimbaud, Arthur. “Bas” (d'après Illuminations), uvres d'Arthur Rimbaud, Mercure de France, Paris, 1952, p. 261.
7. Dylan, Bob. “Black Nite Crash,” Tarentula, Bantam, New York, 1972, p. 76.
8. Joyce, Jacques. Finnegan's Wake, Penguin, New York, 1976, p. 472.
9. Compilé par Dave Itzkoff et al. “Les cinq meilleures phrases inintelligibles des livres [sic] écrits par des stars du rock,” Spin, vol. 19, non. 4, avril 2003, p. 86.

[Initialement publié dans JACK Magazine. 2/3. 2003. Réimprimé avec la permission de l'auteur et de l'éditeur.]


Contact afro-japonais

Il existe peu de preuves incontestables d'une présence africaine au Japon avant Yasuke, bien qu'il existe quelques exemples historiques intéressants qui suggèrent la possibilité d'un contact afro-japonais. Il y a un proverbe japonais qui dit "Pour qu'un samouraï soit courageux, il doit avoir un peu de sang noir". Il n'est bien sûr pas certain qu'il s'agisse de personnes à la peau foncée ou d'un autre sens du mot noir. Il est possible que l'expression « sang noir » n'ait aucun rapport avec quelqu'un qui est d'origine noire africaine et qui a eu un sens très différent dans l'ancienne culture japonaise.

Le seul problème avec cette hypothèse, cependant, est que la couleur noire, dans la culture japonaise, est associée à la mort, à la peur et au chagrin (parmi d'autres concepts similaires). Il est possible que les anciens Japonais croyaient que la bravoure exigeait ces qualités, mais il n'est pas nécessaire de supposer qu'ils l'ont fait, et il est plus probable que les Japonais n'ont pas associé ces qualités à la bravoure. Ce serait probablement encore une autre qualité associée à la couleur noire.

Une autre figure de l'histoire japonaise considérée par certains comme d'origine africaine est Sakanouye No Tamuramaro, un guerrier qui en vint à être considéré comme un modèle de vertus guerrières. Il a vécu pendant la période Heian (794-1185 après JC) d'environ 758 à 811 et était un garde du palais de l'empereur Kammu (règne 781-806). Il a été placé à la tête des forces que l'empereur a envoyées pour combattre les Aïnous. Ce guerrier aurait eu un « teint noir ».

Encore une fois, ce n'est pas une preuve sans équivoque d'une présence africaine dans l'ancien Japon, mais cela révèle néanmoins que l'histoire des contacts entre le Japon et le reste du monde a peut-être été plus complexe qu'on ne le croyait auparavant.

Image du haut : statue d'armure d'or de samouraï. La source: Domaine public