Temple de Portunus, Rome

Temple de Portunus, Rome


Temple de Portunus

Le temple de Portunus, datant du Ier siècle av. Le temple était dédié à Portunus, un jeune dieu associé aux traversées d'eau et aux ports maritimes. Le bâtiment rectangulaire repose sur un haut podium avec une seule volée de marches menant à un pronaos, ou portique, et un seul cella. La combinaison de ce plan étrusque typique et des colonnes ioniques grecques du temple est caractéristique de l'architecture de la période républicaine romaine. La structure a été construite en travertin et en tuf, à l'origine plâtrés pour imiter le marbre grec. La frise est décorée de guirlandes, de putti, de candélabres et de l'ancien populaire bucrâne ou motif de crâne de bœuf. Le bâtiment a été transformé en église chrétienne au IXe siècle, lorsque l'intérieur de la cella était décoré d'un beau cycle de fresques représentant des scènes de la vie de Marie. Cela l'a sans aucun doute évité d'être démantelé pour les matériaux de construction. Dans les années 1920, le temple a été libéré des ajouts qui avaient été ajoutés au fil du temps et certaines mesures de conservation ont été prises pour protéger la structure.


Contenu

Portunus est le fils de Mater Matuta, la déesse qui protège les matrones romaines et est honorée lors de la Matralia le 11 juin, depuis que Mater Matuta (Aurora) était assimilée à la déesse grecque Leucothea (La déesse blanche), ancienne Ino, qui était la mère de la divinité marine Palaemon, assimilée à Portunus.

L'antiquité de Portunus, son caractère précoce dans les cultes de la ville et son originalité se déduisent de son nom, de sa fête annuelle et de son flamen. Son temple, près du Forum Boarium « Marché aux bestiaux », où se célébraient aussi les Portunalia le 17 août, et le portus Tiberinus est toujours debout.

Vous pouvez le voir près du milius pons (Pont Rotto). La rue du port, appelée Vicus Lucceius, passait par la Porta Flumentana, dans le Mur Servian, puis passait entre le Temple de Portunus et le Portus Tiberinus. C'était le lieu des processions et des cérémonies de la Portunalia, chaque 17 août (a.d. XVI Kal. Septembres).


Temple de Portunus, Rome - Histoire

Le temple de Portunus est un petit temple de la fin de l'ère républicaine qui surplombe le Tibre dans une zone semblable à un parc en face de Santa Maria in Cosmedin. Vous verrez souvent le temple mal nommé Temple de Fortuna Virilis, mais le temple était en fait dédié au dieu de la rivière Portunus. Il a été construit vers 80 ou 70 avant JC pour remplacer un temple antérieur du 4ème ou 3ème siècle avant JC, et restauré sous Auguste. Les bases de deux statues érigées en 2 av. le Musée du Capitole. Le temple surveillait les péniches lorsqu'elles entraient à Rome depuis le port d'Ostie. Bien que cela soit difficile à imaginer aujourd'hui avec les murs qui ont été construits autour du Tibre pour empêcher les inondations, à l'époque le fleuve était moins isolé du temple. Le temple a été converti en église de Sainte-Marie en 872 après JC alors qu'il était encore en bon état, et utilisé comme tel au Moyen Âge, a donc été sauvé de la destruction. C'est un temple rectangulaire simple avec quatre colonnes ioniques à l'avant et à l'arrière et sept colonnes ioniques de chaque côté, élevé sur un haut podium. La taille est d'environ 10,5 mètres x 19 mètres. Les colonnes ioniques à l'avant sont autonomes, mais les cinq colonnes arrière de chaque côté et les quatre colonnes à l'arrière sont toutes engagées (construites dans les murs). Le pronaos (porche) du temple mesure quatre colonnes sur deux de profondeur. Le temple est construit avec des blocs de tuf les colonnes sont en travertin, mais étaient recouvertes de plâtre pour imiter le marbre.


Les temples républicains du Forum Boarium, construit au IIe siècle av., sont conservés en très bon état du fait qu'à l'époque médiévale ils étaient consacrées comme églises chrétiennes pour leur protection.

  • Temple d'Hercule: Le Temple d'Hercule, d'aspect circulaire entouré de colonnes, a un grande similitude avec le temple de Vesta, situé dans le Forum.
  • Temple de Portunus: Dédié au dieu des fleuves et des ports, le temple de Portunus est situé sur un podium et entouré de colonnes. Il a une base rectangulaire.
Forum Boarium, Le Temple d'Hercule Forum Boarium, Templo de Portunus

MOIS DES ANCIENS : Rome avant l'Empire, le Temple de Portunus

MOIS DES ANCIENS : Il ne reste pas grand-chose de l'époque où Rome était une république. La plupart de ce que nous pensons des ruines romaines antiques préservées, vient de l'empire ou de la période impériale avec un accent particulier sur les œuvres créées par les empereurs romains Julio-Claudio. Ou ceux de la lignée de Jules César et se terminant par Claude. Certains disent que Néron et son prédécesseur de courte durée.

Mais sachez qu'il existe encore quelques trésors de la république démocratique dans la Rome moderne et dans la plus grande étendue de l'Italie.

VIDÉO: Avec l'aimable autorisation de Smart History. Veuillez vous abonner et soutenir leur chaîne. Ciao..

Temple de Portunus (ou Fortuna Virilis), ch. 75 avant notre ère (République romaine), tuf, travertin, béton (Forum Boarium, Rome)

Conférenciers : Dr Beth Harris et Dr Steven Zucker


Portunus

Ou Portumnus, le génie protecteur des ports chez les Romains. Il était invoqué pour accorder un heureux retour de voyage. C'est pourquoi un temple lui fut érigé au port du Tibre, d'où la route descendait jusqu'au port d'Ostie. A son temple, une fête annuelle, la Portunalia, était célébrée le 17 août.

Portunus est parfois identifié avec Tiberinus et quelques auteurs appellent le festival du 17 août le Tiberinalia. Cela peut être lié au fait que les silos à grains de Rome étaient situés sur les rives du Tibre et parce que le rôle important du port et du fleuve jouait dans l'approvisionnement en céréales. Un temple carré qui existe toujours au Forum Boarium (l'actuelle Piazza Bocca della Verità) est considéré par certains comme le temple de Portunus tandis que d'autres disent que le temple rond sur la même place est le sien.

A l'époque où les Romains se sont familiarisés avec la mythologie grecque, Portunus a été identifié au Palaemon grec. 1

Iconographie

Le dieu est représenté avec une clé à la main, portus aussi bien que porta, qui signifie un endroit qui peut être ouvert et fermé.

Les références

Remarques

Sources

  • Aken, Dr A.R.A. van. (1961). Encyclopédie Mythologische Elseviers. Amsterdam : Elsevier.
  • Arnobe, III, 23.
  • Cicéron. Sur la nature des dieux ii, 26.
  • Seyffert, Oskar. (1894). Dictionnaire des antiquités classiques.
  • Smith, Guillaume. (1870). Dictionnaire de la biographie et de la mythologie grecques et romaines. Londres : Taylor, Walton et Maberly.
  • Varron. Sur la langue latine vi, 19.
  • Virgile. Énéide v, 241.

Cet article incorpore le texte de Dictionnaire de la biographie et de la mythologie grecques et romaines (1870) de William Smith, qui est dans le domaine public.


Portunus, Templum (Temple de Portunus)

Le temple était dédié à Portunus, dieu du port romain du Tibre, à cet endroit dès le 4/3 s. av. Ce qui existe aujourd'hui, de tuf et de travertin, est une construction du 1 e s. av. J.-C., mais le décor en stuc au niveau de la frise est impérial (1 e s. La structure survit parce qu'elle a été convertie en église en 872. La construction fasciste de la route moderne a détruit le quartier médiéval qui s'était développé et a supprimé les accoutrements de l'église du temple en tant qu'église. De la phase ecclésiastique de l'édifice, il reste quelques fresques du 9 e s. conservées à l'intérieur.

Il a été récemment restauré par le World Monuments Fund, le toit est neuf, la pierre a été nettoyée et les restes de plâtre en stuc sont nettoyés et lisibles du côté sud.

L'occurrence la plus certaine de ce mot est dans Fronto (Ep. i. 7 (Naber) : idem evenit floribus et coronis alia dignitate sunt (in Portunio) (de marg.) quom a coronariis veneunt, alia quom a sacerdotibus (in templo) (de marg.) porriguntur cf. Jord. ii. 199), où, si les lectures marginales sont correctes, Portunium doit signifier le voisinage immédiat du temple de Portunus, un lieu fréquenté par les marchands de fleurs, plutôt que le temple lui-même, comme dans le cas de Dianium, Minervium.

Lire la suite:

Il est probable que Portunium peut également être la lecture correcte dans Varro v. 146:secundum Tiberim ad Portunium (MSS. ad iunium) forum piscarium vocant (Jord. ii. 257) et que le Fortunium de Cur. (Reg. XI) devrait être changé en Portunium.

Le temple de Portunus est mentionné à Varron (LL 22 vi. 19 : Portunalia dicta a Portuno, cui eo die aedes in portu Tiberino facta et feriae institutae), et dans le calendrier, sous la date du 17 août, le Portunalia, son jour de dédicace (Fast. Allif. Veil. Amit. ad xvi Kal. Sept., CIL i². p. 217, 240, 244, 325 : Portuno ad pontem Aemilium). Portus Tiberinus doit signifier ici un quai le long du fleuve, pas un entrepôt (cf. PORTUS LICINI, etc.), près du pons Aemilius, et le temple était à proximité. (Pour la discussion de cette question, voir Mommsen, CIL is. p. 325 Fowler, Roman Festivals 202-203 Besnier 307-312 : Jord. i. I. 432 Rosch. iii. 2786-2787.) Un relief sur l'arche de Trajan à Bénévent semble représenter Portunus et d'autres dieux au portus Tiberinus (JO 1899, 182-183 S. Sculp. 217 SScR 194).

Ce temple, entre autres, a été identifié avec l'ancien temple circulaire (III. 43), qui était occupé par l'église de S. Stephanus Rotundus (1140), S. Stefano delle Carrozze (XVIe siècle), et s'appela plus tard S Maria del Sole, sur la Piazza Bocca della Verita (DAP 2. vi. 263 HJ 143 Mitt. 1925, 321-350). Elle est construite en marbre blanc, les blocs de la cella étant massifs, avec un péristyle de vingt colonnes corinthiennes. La cella mesure 10 mètres de diamètre et se dresse sur un podium de tuf, haut de 2 mètres, au centre duquel se trouve une favissa (LR 518-520) qui appartient à l'époque de la république, bien que le revêtement en marbre et l'ensemble de la superstructure date du début de l'empire. L'entablement est manquant, et le toit est moderne. Dans l'ensemble, cette identification est plus probable que toute autre qui a été suggérée, mais loin d'être certaine (Jord. i. 2. 485 Altm. 22-30, 33-36 ZA 248-251 (dont l'attribution à la période de Sévère est douteux). Voir D’Esp. Fr. i. 40-43 DuP 72 TF 136).


Baalbek

Baalbek possède les ruines des magnifiques structures du temple de Jupiter et du temple de Bacchus. Les structures du temple de Jupiter comprennent les 54 colonnes d'origine. Les escaliers du temple de Mercure et les ruines de propylées, une entrée formelle, peuvent également être vus à Baalbek. Destinées à protéger la culture, les structures sont bien conservées et restent intactes.


Temple de Portunus, Rome - Histoire

Titre : Temple de Portunus (Temple de Fortuna Virilis)

moyen : travertin et tuf recouvert de stuc.

Dimensions : environ 70x 40x 40 pieds

Ce temple faisait face aux navires entrants dans le port Tiberinus, mais l'inondation de 1870 a amené la ville à réguler le bassin versant de la rivière. Des digues ont été construites pour contenir le Tibre et le but du temple a été oublié. Ce n'est que lorsque l'ancien port a été redécouvert tout près du site que le nom détourné, Temple de Fortuna Virilis, a été changé en Temple de Portunus. Elle est si bien conservée car elle a été convertie en église chrétienne au 9 e siècle après JC. Son architecture est influencée à la fois par les Grecs et les Etrusques. Le porche et les colonnes ioniques autoportantes indiquent l'influence grecque, tandis que l'unique entrée principale, les colonnes engagées à l'arrière et le haut podium (maintenant partiellement enterré) pointent vers les Étrusques.

Portunus est un dieu romain local connu comme le protecteur des marins et des ports, bien qu'à l'origine dieu des portes et des clés. Son rôle s'est étendu à travers la tradition orale et le temps, il est donc maintenant connu pour superviser les allées et venues des voyageurs en particulier sur la mer.


Voir la vidéo: Rivaling the Colosseum: Temple of Venus and Rome - Ancient Rome Live