Saint Antoine

Saint Antoine


Antoine de Padoue

Antoine ou Antoine de Padoue (Italien: Antonio di Padoue) ou Antoine de Lisbonne (Portugais: Antonio de Lisbonne née Fernando Martins de Bulhões 15 août 1195 - 13 juin 1231 [1] [2] ) était un prêtre catholique portugais et frère de l'Ordre franciscain. Il est né et a grandi dans une famille aisée à Lisbonne, au Portugal, et est décédé à Padoue, en Italie. Remarqué par ses contemporains pour sa prédication puissante, sa connaissance experte des Écritures, son amour et sa dévotion éternels envers les pauvres et les malades, il fut l'un des saints les plus rapidement canonisés de l'histoire de l'Église. Il a été proclamé docteur de l'Église le 16 janvier 1946. Il est aussi le saint patron des choses perdues.


Histoire

Mission catholique Saint-Antoine, la seule église catholique du comté de King George a été construite en 1916/1917, à l'intersection des routes d'État 3 et 610. Avant cette époque, il y avait des catholiques dans le comté qui faisaient partie de Saint Mary, Fredericksburg. Les archives montrent qu'il y avait 16 catholiques à King George en 1872.

Le terrain actuel de deux acres, connu sous le nom de « John Burk Corner » a été acheté par Lucy B. Lewis de Marmion de HH Hunter pour 250 $ en 1915. Mme Lewis a vendu le terrain au révérend O’Connell, évêque de Richmond, pour 250 $ pour la construction d'une église pour la population catholique de King George. Selon les dossiers du bureau du diocèse de Richmond, il y avait 25 à 30 catholiques à King George en septembre 1917. Le bois pour l'église a été acheté à la scierie Graham D. Richardson, située sur sa ferme “Cleaydale”, et a été transporté sur des wagons par Carter et Webster Grymes jusqu'à ce site. Snelling Contractors à Fredericksburg a contracté la construction de l'église pour la somme de 2 150 $.

Les travaux furent commencés au printemps 1916 et achevés au début de 1917, payés en totalité. Les vitraux étaient des monuments commémoratifs donnés par les membres de l'église pour leurs proches décédés. Quelques années plus tard, ces fenêtres ont été endommagées lorsque des adolescents y ont tiré des trous, elles ont ensuite été réparées. Saint Anthony’s, une église de mission sous Saint Mary’s à Fredericksburg, le premier pasteur était le père Thomas Bernard Martin. Les services ont eu lieu sur une base mensuelle le 2ème dimanche du mois de mai à octobre. La congrégation moyenne variait de 5 à 15. Quelques années plus tard, des poêles à bois ont été installés permettant de tenir des services toute l'année. Le premier baptême catholique enregistré à King George a eu lieu en 1922. Le premier mariage catholique a eu lieu dans le domaine de Marmion, entre Mary Imogene Green et Fielding Lewis. L'un des vitraux de l'église est dédié à Fielding Lewis, probablement un ancêtre. Cette famille descend de Fielding Lewis et Betty Washington Lewis de Fredericksburg. Betty était la sœur cadette et unique de George Washington.

En 1940, Saint Anthony a été placé comme mission de l'église Sainte Elizabeth à Colonial Beach. Le Père Basil Raune était le Pasteur. Le père James Widmer était curé de Sainte-Marie à Fredericksburg au moment où Saint-Antoine a été séparé de sa paroisse. La messe n'était célébrée qu'une fois par mois le 2e dimanche jusqu'en 1952 environ, date à laquelle la messe était célébrée chaque dimanche. Au fil des ans, la congrégation a grandi et dans les années 1980, l'Église n'était pas assez grande pour contenir les gens. Des plans ont été faits pour rénover et agrandir le bâtiment. Ce travail a été achevé en 1986 et consacré à l'été 1986 par le révérend John Richard Keating, évêque d'Arlington (Saint Anthony étant dans le diocèse d'Arlington). Les vitraux d'origine ont été intégrés à l'église agrandie et sont visibles aujourd'hui, témoignage des fondateurs. Le cimetière a commencé en 1931 quand Eustace Conway Powell y a été enterré. En 1938, son fils John Armistead Powell est enterré à ses côtés. Aujourd'hui, il y a plus de 30 tombes dans le cimetière, mais aucune nouvelle parcelle n'est ajoutée.

La salle Saint-Antoine a été construite en 1972. La salle sert de salles de classe pour l'enseignement religieux, pour les réunions de la Guilde de l'Église, des Chevaliers de Colomb et d'autres fonctions de l'Église. Il est également utilisé par d'autres organisations et pour d'autres fonctions spéciales. La salle est également le centre de distribution du programme Fromage et lait pour les nécessiteux. La messe a eu lieu dans la salle pendant la période d'agrandissement de l'église. Une très belle statue en marbre de la Sainte Mère a été offerte à l'Église par Ernestine Ruth Haskins. Plus tard, il a été placé dans un parterre de fleurs extérieur. À un moment donné, la statue a été volée. Après plusieurs semaines, il a été retrouvé, en bon état, enveloppé dans une couverture pour bébé sur les marches de la tour à incendie sur la ligne du comté de Stafford-Fauquier. Il a été récupéré et remis à sa place où il peut être vu aujourd'hui. Aujourd'hui, Saint Antoine a grandi pour servir environ 260 familles dans la paroisse.


L'histoire de Saint-Antoine, Idaho

St. Anthony a été fondé par C.H. Moon en 1890. Il a établi sa maison au coin des rues Main et Bridge où se trouve Tony's Mini-Mart. Peu de temps après, deux autres familles sont venues à cet endroit sous le nom de Ross et Wyath. Il a été décidé par Moon de nommer cet endroit St. Anthony après le nom de St. Anthony Falls, Minn.

Pendant de nombreuses années, cet endroit était connu dans la vallée de la Snake River sous le nom de « Moon Corner ». Ross et Wyath sont devenus propriétaires de beaucoup de terres en dessous de Parker qui étaient connues sous le nom de "Ross and Wyath Ranch" et s'appelle maintenant Egin. Peu de temps après, Moon est venu à cet endroit. Le comté de Fremont a été créé, y compris tout le nord d'Idaho Falls, les comtés de Madison, Jefferson, Clark et Teton faisaient à un moment partie du comté de Fremont.

Lorsque le comté de Fremont a été créé, la question est devenue de savoir où localiser le siège du comté. Il a été convenu que St. Anthony devrait être temporairement le siège du comté mais que Rexburg devrait avoir les officiers. Celui-ci devait prolonger de cinq ans et ils venaient à un vote, nécessitant les deux tiers des voix pour établir le siège du comté. Il fut voté que saint Antoine en fût ainsi. Deux ans plus tard, une autre élection a été déclenchée, mais encore une fois, le peuple a décidé de conserver le siège à St. Anthony.

Le chemin de fer est arrivé à St. Anthony en 1899. Notre ancien gouverneur, Charles C. Moore, est arrivé dans cette ville par le premier train qui a atteint St. Anthony. Peu de temps après l'arrivée de Moore, H.G. Fuller est venu s'installer ici, tout comme Gusta Fletcher et sa sœur, Susan Fletcher. Gusta Fletcher est devenu le premier surintendant des écoles du comté de Fremont. Moore et Fuller enseignaient dans l'ancienne école, où se trouve la salle des anciens combattants des guerres étrangères.

Susan Fletcher enseignait à l'école du côté sud dans un petit bâtiment où se trouvait l'école du côté sud. L'école était l'endroit où se trouve maintenant le viaduc de l'autoroute 20 des États-Unis. A cette époque, le Bartlett Opera House avait été érigé à l'endroit où se trouve la Fremont Motor Co. où se trouve aujourd'hui Sykes Machine. L'Opéra a brûlé quelques années plus tard. Un instituteur dont le nom ne peut être rappelé enseignait dans ce bâtiment, car aucun des bâtiments mentionnés n'était assez grand pour accueillir neuf enfants.

Peu de temps après, l'ancienne école de rock a été construite à l'endroit où se trouve aujourd'hui l'école secondaire South Fremont. Il y avait quatre pièces et était assez grand pour tous les étudiants.

Moore a continué à enseigner jusqu'en 1902, lorsqu'il a été élu représentant du comté. Il devint président du Comité des crédits et, en 1903, présenta un projet de loi qui amenait l'École de formation industrielle d'État à Saint-Antoine. En 1903, la pierre angulaire de cette institution a été posée par Charles C. Moore.

Le premier surintendant de l'école industrielle était H.G. Humphreys.

En 1901, Miller Bros. a organisé et ouvert la Miller Bros Grain Co. Cela a brûlé un an plus tard, mais a été reconstruit et a beaucoup compté pour ce pays. Fred C. Sturdevant s'est associé à cette société à cette époque. Peu de temps après la localisation de St. Anthony, un bureau de poste américain a été ouvert dans le bâtiment où se trouve aujourd'hui le cabinet d'avocats de Penny Stanford. M.J. Gray a été le premier maître de poste à St. Anthony.

James G. Guinn est devenu le premier maire de St. Anthony et a servi plusieurs années et à d'autres moments en tant que maire. M. Guinn est devenu le deuxième juge de ce district.

L'église presbytérienne a été la première église à ouvrir à St. Anthony et était située à l'emplacement où elle se trouve maintenant. Le révérend Wilson a été le premier pasteur. Ensuite, il y avait l'église méthodiste, située là où Sidney Nielsen and Sons avait autrefois leur établissement du côté sud. Ce site a également été démoli pour faire place à l'autoroute 20. Le révérend Hoffman est devenu le premier pasteur.

Les mormons ont alors commencé leur organisation dans un petit bâtiment en rondins sur Main Street avec William Carbine comme premier évêque. Peu de temps après, ils ont construit une petite église du côté sud-ouest de l'endroit où se trouve aujourd'hui Gary's Auto Body.

Viennent ensuite les églises catholique, épiscopale et baptiste. L'église baptiste était située près de l'endroit où vivent aujourd'hui Roger et Dolores Marlowe et a brûlé il y a de nombreuses années. L'église épiscopale était située à l'endroit où se trouve aujourd'hui Farm Bureau Insurance, sur East Main Street. Pour autant que l'on sache, l'église catholique est située là où elle a toujours été depuis sa construction.

En 1908, le premier Civic Club fut organisé à St. Anthony connu sous le nom de "The Copus Club". M. Truex alors directeur de J. C. Penney Co., en devient le premier président. Deux ans plus tard, il a été transformé en ce qui était connu sous le nom de Boosters Club.

C'est à cette époque que 200 hommes, pour la plupart des hommes d'affaires de Saint-Antoine, vêtus de pantalons blancs, de manteaux sombres, de hauts chapeaux gris et portaient des parapluies blancs. Dirigés par le groupe de l'Industrial School et avec M. Fitzgerald comme chef, ils ont marché jusqu'à Idaho Falls les jours de rafle et ont sûrement mis St. Anthony sur la carte. La clé de la ville a été remise à Charley W. Scott, président du Boosters Club.

De plus, pendant ces jours, toutes les entreprises de St. Anthony fermaient leurs portes tous les mercredis à midi et une vraie journée de repos et de plaisir était passée. Chaque ville avait son équipe de balle locale qui jouait contre d'autres équipes.

Ils ont également apprécié ce que l'on appelait "The Foolish Day" chaque fête du Travail. C'est à peu près à cette époque que l'Idaho Industrial School a commencé, avec l'aide des hommes d'affaires, à honorer et à célébrer le jour du drapeau à l'école chaque 14 juin. Les étudiants ont apprécié les sports et tous ont participé à un bon barbecue, préparé et distribué. par l'école.

Dans les années qui ont suivi, le Boosters Club s'est transformé en ce qui est devenu la Chambre de Commerce. Plus tard sont apparus les Kiwanis et les Lions Clubs.

En 1911, la première exposition d'images, une image muette a été montrée dans la pièce à l'est de l'hôtel Riverside, M. Snyder étant le propriétaire. En 1913, le Grey Opera House a été construit là où Housley Pumps est aujourd'hui. Au début, il ne montrait que des tournées de présentation, puis plus tard, il s'est lancé dans le domaine du spectacle d'images.

En 1909, le pieu de Yellowstone LDS a été organisé avec Daniel G. Miller soutenu comme président de pieu. Les anciens George F. Richards et David O. McKay des douze ont effectué l'organisation à Parker, St. Anthony a été choisi comme siège du pieu. La première conférence de pieu a eu lieu à l'Opéra de Bartlett en mars 1910, en présence de l'ancien Rudger Clawson du conseil des douze.

Le 24 juillet 1910. La première célébration des pionniers mormons à St. Anthony fut introduite avec William M. Hansen comme promoteur. Les 34 années suivantes, Hansen a servi une partie du temps en tant que président général, mais à chaque fois en tant que maréchal du jour.

Vers 1907, St. Anthony avait les trois plus grands magasins de ce côté de Pocatello. Il s'agissait de Skalet & Gilman, Fogg & Jacobs et The Flamm Co. Skalet & Gilman était situé au coin de l'intersection des rues North Bridge et First North. Fogg & Jacobs venait de terminer le bâtiment où opérait la St. Anthony Starch Factory. Il a été démoli pour l'autoroute 20. La Flamm Co. faisait des affaires dans le bâtiment connu sous le nom de Club Billiards et l'ancien China Clipper Cafe, également le sous-sol complet sous lequel se trouve le bureau de Robert Fisher. Aujourd'hui, ces bâtiments sont les New Life Christian Ministries et la salle à manger sud du Silver Horseshoe.

En 1910-1912, le tabernacle LDS de Yellowstone a été érigé.

En 1918, notre bon citadin, l'honorable Charles C. Moore, a été élu lieutenant-gouverneur, poste qu'il a occupé pendant deux mandats, puis a été élu gouverneur de l'État et a effectué deux mandats, en tout huit ans au Statehouse.

Jusqu'à la construction du palais de justice du comté en 1909, le bureau du comté se trouvait dans un petit bâtiment à ossature où se trouve aujourd'hui le cabinet d'avocats de Nels Sahl. Ces bâtiments ont été vendus au moment où le palais de justice a été achevé.

Le parc municipal a été créé et amélioré en 1916 sous la direction et les encouragements de Frank L. Soule. Lors de l'épidémie de grippe de 1917-1919, le premier hôpital a été créé à Saint-Antoine. C'était dans la grande maison blanche et carrée à deux étages sur le chemin de l'école industrielle. Le bâtiment est maintenant un immeuble d'appartements en duplex situé de l'autre côté de la rue et à l'ouest de l'endroit où vivent aujourd'hui Jerry et Maxine Edgington.

Plus tard, le bâtiment appartenant à Wrights Wocelkas et aujourd'hui à Ken Matthews en tant qu'immeuble près du Sand Bar a été construit comme hôpital et a servi jusqu'en 1932.

En 1928, il y avait deux maisons de spectacle à St. Anthony - Le Rialto de Nell Schreiber et The Rex de William M. Hansen. Le Rialto fut le premier à apporter à Saint-Antoine les « Talkies ».

Le théâtre Rialto fonctionnait là où la maison funéraire Hansen faisait des affaires en 1963 et où se trouve aujourd'hui la First Security Bank. Le Rex Theatre était situé là où se trouve aujourd'hui le Fremont County Herald-Chronicle.

Centenaire du comté de Fremont Édition, Jeudi 4 mars 1993


Saint Antoine de Padoue

Saint Antoine est né Fernando Martins à Lisbonne, au Portugal. Il est né dans une famille aisée et à l'âge de quinze ans, il a demandé à être envoyé à l'abbaye de Santa Cruz à Coimbra, alors capitale du Portugal. Pendant son séjour à l'Abbaye, il apprend la théologie et le latin.

Après son ordination sacerdotale, il est nommé maître des hôtes et est responsable de l'hospitalité de l'abbaye. Lorsque les frères franciscains installèrent un petit ermitage à l'extérieur de Coimbra dédié à saint Antoine d'Egypte, Fernando eut envie de les rejoindre.

Fernando a finalement reçu la permission de quitter l'abbaye afin qu'il puisse rejoindre le nouvel ordre franciscain. Quand il a été admis, il a changé son nom pour Anthony.

Anthony s'est ensuite rendu au Maroc pour répandre la vérité de Dieu, mais est devenu extrêmement malade et a été renvoyé au Portugal pour se rétablir. Le voyage de retour a dérapé et le groupe est arrivé en Sicile, d'où ils se sont rendus en Toscane. Athony a été affecté à l'ermitage de San Paolo après que les frères locaux eurent considéré sa santé.

Alors qu'il récupérait, Anthony passa son temps à prier et à étudier.

Un temps indéterminé plus tard, des frères dominicains sont venus rendre visite aux franciscains et il y a eu confusion sur qui présenterait l'homélie. Les dominicains étaient connus pour leur prédication, ainsi les franciscains supposaient que c'était eux qui fourniraient un homiliste, mais les dominicains supposaient que les franciscains en fourniraient un. C'est alors que le chef de l'ermitage franciscain a demandé à Antoine de parler de tout ce que le Saint-Esprit lui a dit de parler.

PDF d'apprentissage imprimables catholiques gratuits

Bien qu'il ait tenté de s'y opposer, Anthony a prononcé une homélie éloquente et émouvante qui a impressionné les deux groupes. Bientôt, la nouvelle de son éloquence parvint à François d'Assise, qui se méfiait fortement de l'engagement de la confrérie dans une vie de pauvreté. Cependant, en Anthony, il a trouvé un ami.

En 1224, François confie à Antoine la poursuite des études de ses frères. Anthony avait un livre de psaumes qui contenait des notes et des commentaires pour aider à enseigner aux étudiants et, à une époque où l'imprimerie n'était pas encore inventée, il l'appréciait beaucoup.

Lorsqu'un novice décide de quitter l'ermitage, il vole le précieux livre d'Antoine. Quand Anthony a découvert qu'il manquait, il a prié pour qu'on le retrouve ou qu'on le lui rende. Le voleur fait retourner le livre et dans une étape supplémentaire retourné à l'Ordre également.

On dit que le livre est conservé dans le couvent franciscain de Bologne aujourd'hui.

Anthony a parfois enseigné dans les universités de Montpellier et de Toulouse dans le sud de la France, mais il a mieux performé dans le rôle d'un prédicateur.

Son enseignement de la foi catholique était si simple et retentissant que la plupart des illettrés et les innocents pouvaient comprendre ses messages. C'est pour cette raison qu'il a été déclaré docteur de l'Église par le pape Pie XII en 1946.

Une fois, lorsque saint Antoine de Padoue a tenté de prêcher le véritable Évangile de l'Église catholique aux hérétiques qui ne voulaient pas l'écouter, il est sorti et a prêché son message aux poissons. Ce n'était pas, comme les libéraux et les naturalistes ont essayé de le dire, pour l'instruction du poisson, mais plutôt pour la gloire de Dieu, le plaisir des anges et l'apaisement de son propre cœur. Lorsque les critiques ont vu les poissons commencer à se rassembler, ils ont réalisé qu'ils devraient également écouter ce qu'Anthony avait à dire.

Il n'avait que 35 ans lorsqu'il mourut et fut canonisé moins d'un an après par le pape Grégoire IX. Lors de l'exhumation quelque 336 ans après sa mort, son corps s'est avéré corrompu, mais sa langue était totalement incorrompue, tant les enseignements qui avaient été formés sur lui étaient parfaits.

Il est généralement représenté avec un livre et l'Enfant Jésus et est communément appelé aujourd'hui le "trouveur d'objets perdus".

Saint Antoine est vénéré dans le monde entier comme le saint patron des objets perdus, et est crédité de nombreux miracles impliquant des personnes perdues, des choses perdues et même des biens spirituels perdus.


Allume feu

Aux XVIIIe et XIXe siècles, la science a révélé que la maladie est causée par la consommation de céréales infectées par un champignon, Claviceps purpurea. Les plantes infectées portent des excroissances noires ressemblant à des éperons de coq (ergot en français), donnant à la condition son nom moderne : ergotisme.

Lorsqu'il est ingéré, l'ergot produit des alcaloïdes toxiques qui coupent l'apport sanguin aux extrémités du corps, gangrènent les membres et créent les images infernales décrites par Mézeray. Les symptômes sont apparus lorsque les gens ont mangé le grain ou tout aliment fabriqué à partir de celui-ci. Les vaches sont également affectées par l'ergot. Les récits décrivent comment leurs sabots et leurs queues sont devenus gangrenés, la production de lait s'est arrêtée et la mort a généralement suivi. Les épidémies d'incendie de St. Anthony ont causé des ravages généralisés dans les communautés rurales.

Il existe des preuves que les peuples anciens étaient conscients de l'association de la maladie avec le grain. Une tablette assyrienne du VIIe siècle av. fait référence à des pustules sur un épi de grain, tandis que les textes sacrés zoroastriens en Perse font référence à des herbes qui ont causé des fausses couches ou des morts en couches chez les femmes enceintes, un autre des effets redoutés du poison.

Dans l'Europe médiévale, l'augmentation de la culture et de la consommation de seigle, principalement par les pauvres, exposait une grande partie de la population au risque de contracter le feu de Saint-Antoine. L'ergotisme n'a pas touché toute l'Europe de la même manière. On sait maintenant que Claviceps purpurea les spores prolifèrent là où le temps est frais et humide lorsque le grain mûrit, conditions particulièrement répandues dans de vastes régions d'Europe centrale.


Saint Antoine - Histoire

L'église Saint-Antoine a ses débuts sous la forme d'une petite chapelle en bois dédiée à Saint-Antoine de Padoue à Mandai. En 1960, elle a été remplacée par une nouvelle église dans le même quartier qui a officiellement ouvert ses portes le 18 décembre 1960 par Son Excellence l'Archevêque Mgr M. Olcomendy. En 1986, la petite communauté de Mandai a reçu un avis de réinstallation et une nouvelle église a été construite à Woodlands où elle se trouve aujourd'hui. En 2019, l'église St Anthony a fêté ses 25 ans à Woodlands. Cela sera suivi de sa 60e année à Singapour en 2020.

Qui étaient-ils? D'où viennent-ils?

Il y a plus de 60 ans, en 1927, un groupe de villageois catholiques de Swatow, en Chine, a été contraint de fuir leurs maisons et de se diriger vers un endroit plus sûr. C'était la 16e année de la République chinoise et les troubles politiques s'étaient étendus à tout le pays.

Cette même année, le 27 janvier, deux villages – Hui Lai et Pegney ont été attaqués par une armée de bandits. Pendant 24 heures, les locaux se sont battus et ont résisté aux bandits. À la tombée de la nuit, un cessez-le-feu temporaire a été instauré. Les deux villages, du côté des perdants, ont convoqué une réunion d'urgence.

Devraient-ils rester ou fuir ?

Leur décision – de fuir. Rester signifierait la mort.

Avec la nuit comme protection, les vieux, les jeunes et les femmes furent d'abord expulsés du village. Les hommes s'attardèrent, agissant comme une puissante arrière-garde. Un villageois a raconté : « C'était une nuit sombre et froide avec seulement quelques étoiles éclairant une faible lumière sur la piste sale.

Tout au long de la nuit, sous le couvert de l'obscurité, ils ont parcouru des kilomètres sans s'arrêter. Poussés par leur peur, ils se sont déplacés dans l'immobilité pendant la nuit et aucun pas n'a été entendu.

À l'aube, ils étaient arrivés à Leng Kang, une petite ville. Accablés d'épuisement, ils s'effondrent dans un temple en bordure de route. Là, ils attendirent l'arrivée des hommes avant de se rendre à Swatow. Plusieurs centaines de villageois avaient réussi à s'échapper.

Immédiatement, la mission Swatow s'est mise au travail

Lorsqu'ils atteignirent Swatow, c'était en février. Quand ils sont arrivés là-bas, ils ont cherché refuge auprès de l'Église catholique. L'évêque de Swatow a immédiatement télégraphié à l'étranger pour demander secours et assistance.

En attendant des nouvelles de l'étranger, ils sont provisoirement hébergés dans le collège Saint-Joseph désaffecté. La nourriture, les médicaments et le soutien sont venus du Jeng Ai Huay, une organisation de catholiques de Swatow.

La première offre d'aide est venue de l'évêque de Singapour. Singapour accueillera les familles qui étaient prêtes à quitter la Chine pour les mers du Sud.

Immédiatement, la Swatow Mission s'est mise au travail. Les familles ont commencé leur voyage à Singapour. Au bout de dix jours, le 1er mars 1927, ils mettent le pied sur l'île.

La naissance du village catholique

Sans argent, les villageois ne pouvaient ni acheter ni louer des terres. Avec l'aide du P. Stephen Lee, une demande au nom de la Mission catholique a été soumise au gouvernement pour un terrain à cultiver. Au total, 49 demandes ont été envoyées avant que la demande ne soit acceptée.

Le terrain donné était de cent acres de jungle vallonnée et sauvage dans la forêt dense de Mandai. Il a été distribué aux réfugiés selon la taille de la famille. Ce n'était pas une tâche facile de rendre la terre cultivable. Mais poussés par le besoin de survivre et de recommencer, ils se sont mis au travail, travaillant jour et nuit.

Les zones ont finalement été nettoyées. La terre a été labourée et des cabanes ont été construites et la région était connue sous le nom de village catholique. En reconnaissance du P. L'effort de Lee, le gouvernement a nommé plus tard la route principale Stephen Lee Road.

Une chapelle et une école

Pour assister à la messe, les villageois catholiques nouvellement installés à Mandai ont dû marcher jusqu'à Sar Kak Eng (Woodlands) pour prendre un bus jusqu'à la chapelle St Joseph à Tek Ko Hill (Bukit Timah). Le trajet aller-retour à la chapelle prendrait au moins une demi-journée.

Avec l'aide de M. Lee Kheng Seng et de son frère, M. Lee Kheng Guan, une nouvelle chapelle en bois a été construite à Mandai.

Fr. Lee a dédié la chapelle à saint Antoine de Padoue et depuis lors, la fête de saint Antoine a lieu chaque année le 13 juin.

Les années de guerre

Pendant l'occupation japonaise, la chapelle était sous la garde et l'administration du P. J.R. de Rozario de l'église St Joseph à Tek Ko Hill (Bukit Timah).

Malgré les restrictions de circulation, deux nuits par semaine, Fr. Rozario faisait du vélo de Bukit Timah à Mandai pour célébrer la messe à la chapelle ce soir-là et le lendemain matin.

Une nouvelle église au 12-J Stephen Lee Road

Après la guerre, 1949, la Chapelle est placée sous la tutelle du P. Joachim Teng. Peu à peu, la population catholique à Mandai a augmenté.

En 1957, le P. Teng a entrepris de construire une nouvelle église. Avec une planification habile et un travail acharné, il a réussi à amasser plusieurs dizaines de milliers de dollars.

L'église Saint-Antoine, dressée sur une butte, a été bénie et inaugurée officiellement le 18 décembre 1960, par Sa Grâce, l'archevêque Mgr M. Olcomendy.

Le 30 mai 1965, le P. René Challet a élu domicile et est devenu le premier curé de l'Église. Avant cela, l'église avait servi de poste extérieur à l'église Saint-Joseph à Bukit Timah.

Formation du Comité Pastoral

Quelque 15 mois plus tard, le P. Challet a été remplacé par le P. Cyprien Huc peu après avoir été muté à la paroisse St Stephen à Mapherson. Fr. Huc avait prêché en Chine pendant 22 ans avant de venir à Singapour en décembre 1953.

Assister le P. Huc était le Rév. Augustine Tay en 1976. Ensemble, ils ont créé une unité chrétienne dans la formation du Comité pastoral, ouvrant la voie à un futur Conseil paroissial.

Masse au Void Deck Block 6 Marsling Drive

Quand le P. Tay est parti poursuivre ses études à Rome, le P. John Lee est venu à l'église, en tant que diacre, en 1981.

Plus tard prêtre, le P. Lee s'est concentré sur la liturgie de l'Église et a alors travaillé activement avec les jeunes de l'Église. Aujourd'hui, ils se souviennent encore très bien de lui.

Pendant ce temps, pour répondre aux besoins des résidences de Marsiling, une messe serait célébrée tous les dimanches à 10h00 sur le pont vide du bloc 6, Marsiling Drive. Le permis pour le pont vide a expiré et a ensuite été renouvelé avec le Housing and Development Board jusqu'en décembre 1982.

Le conseil paroissial a été réformé en août 1985

En 1980, le P. Huc a démissionné de son poste de curé et le problème de la restauration des résidents de Marsiling est tombé entre les mains du nouveau curé, le révérend Fr. John Khoo. Fr. Khoo, de l'église Sainte Bernadette, a pris la relève le 1er octobre 1982, après le P. Huc avait gentiment accepté de continuer encore deux ans.

A son arrivée, le P. Khoo a appris qu'avec la croissance de la nouvelle ville de Woodlands, il devait répondre aux besoins des nouveaux résidents du quartier. Il a continué à changer le visage de la paroisse comme initié par les Rév. Augustine Tay et John Lee.

Pour créer un sentiment d'appartenance, le Conseil paroissial a été réformé en août 1985. Il comprenait des représentants de toutes les organisations de l'Église.

Changements et améliorations de l'église par le père John Khoo

Pour les résidents de Marsiling, il n'y aurait plus de messes sur le pont vide du bloc 6. Au lieu de cela, des bus ont commencé à faire la navette entre Marsiling et l'église de Mandai le dimanche, les jours de fête, les jours d'obligation et les jours importants afin qu'ils puissent assister à la messe. à l'église. L'affrètement des bus a été assuré par M. Dominic Soh.

Un autre changement a été le système de sonorisation dans l'Église. Il a été spécialement installé pour permettre au son de sortir de tous les bancs. Celui-ci est également installé dans la nouvelle église.

Enfin, les changements les plus significatifs.

Quand le P. Khoo est venu pour la première fois à l'église Saint-Antoine, il a décidé que la résidence des prêtres devrait être ouverte à tout moment, même lorsque les prêtres n'étaient pas là.

Bientôt, la paroisse a commencé à servir de « centre de scolarité » pour les enfants. Certains bénévoles ont répondu à l'appel de la paroisse pour donner des cours gratuits d'anglais et de mathématiques. Plus tard, les enfants plus âgés ont également aidé les plus jeunes dans leurs études. Ces efforts ont contribué à quelques diplômés aujourd'hui.

Fr. Khoo a également encouragé les paroissiens et les enfants à considérer l'église comme leur deuxième maison. Ils ont aidé à construire un terrain de basket et un mini terrain de football pour pallier le manque d'installations récréatives dans la région. En outre, un parking a été construit pour les fidèles et les visiteurs.

Fr. Khoo a également conçu un programme d'instruction religieuse plus systématique en anglais. Deux sessions ont eu lieu le dimanche, à 9h00 et 10h30 à la Résidence des Prêtres. Cela a duré jusqu'à la fermeture de l'église le 12 décembre 1993.

L'avis de réinstallation au peuple de Mandai

L'avis de réinstallation au peuple de Mandai et à l'église de St Anthony a été publié en 1986. Il a été douloureux pour beaucoup de quitter leur lieu de naissance et leur gagne-pain.

Avec l'Avis de Réinstallation, le P. Khoo a immédiatement fait un appel personnel au membre du Parlement, M. Lee Yiok Seng, pour un terrain à Woodlands pour déplacer l'église. St Anthony était super. Nous avons remporté l'appel d'offres de 1989 pour un excellent terrain au 25 Woodlands Avenue One.

La nouvelle Église est ce que vous voyez aujourd'hui. Il doit être officiellement inauguré et béni par Sa Grâce, Archevêque de Singapour, Mgr Gregory Yong, le 23 avril 1994.

Déménagement de l'Église pour la troisième fois depuis 1927

St Anthony a dû déplacer son église pour la troisième fois depuis 1927 de Mandai à Woodlands. Nous espérons que ce sera la paroisse permanente des catholiques de Woodlands et de Marsiling. C'est l'une des plus grandes églises de Singapour.

Rév. John Khoo a supervisé la construction du nouveau bâtiment de l'église à Woodlands lorsque le terrain où se trouvait l'église d'origine a été acquis par le gouvernement pour un usage alternatif.

La nouvelle église a été bénie et inaugurée le 23 avril 1994 par l'archevêque de Singapour, Sa Grâce, Mgr. Grégory Yong. La nouvelle église a une capacité d'accueil de 2000 paroissiens.

La paroisse est passée d'une petite communauté agricole de plus d'une centaine de migrants à 4 500 paroissiens.

L'archevêque nouvellement ordonné de Singapour, Sa Grâce, Mgr. Nicholas Chia le 18 février 2002 a remplacé le Rév. John Khoo et son assistant, le Père Eugene Chong, avec le Rév. Terence Pereira comme nouveau curé et son assistance le Rév. Vincent Chee avec le Rév. Cyril Lee en tant que prêtre en résidence.

Le père Pereira a passé les 14 années suivantes à Saint-Antoine et est parti pour l'église Saint-Michel en 2017. Le père Terence a été remplacé par le père Andrew Wong de l'église du Saint-Esprit. Le père Wong est parti en 2018 pour diriger le Centre de spiritualité catholique (CSC) et l'Église a accueilli un nouveau curé, le père Ignatius Yeo. Au cours des 14 années où le père Terence était curé, de nombreux prêtres assistants ont servi à St Anthony, dont le père Bruno Saint Girons, le père Gerard Verakoon et le père Frederick Quek.

Agrandir l'église avec la cheminée

À mesure que le nombre d'élèves fréquentant les cours de catéchisme augmentait, il y avait un besoin urgent de plus de salles de classe. Le Père Terence a initié la construction d'une nouvelle Annexe appelée la Cheminée. La nouvelle extension a été construite sur le parking ouvert de l'église. Il a été officiellement inauguré le 25 octobre 2014.

Le nouveau bâtiment annexe, la cheminée debout à gauche du bâtiment de l'église

Consécration de l'église et bénédiction du foyer

L'église a été consacrée le 24 août 2014 par Sa Grâce, l'archevêque William Goh qui a également béni la cheminée à la même occasion.

Sa Grâce, l'archevêque William Goh bénissant l'une des pièces de la cheminée accompagnée du père Terence Pereira

Rénovation de l'église

Le père Andrew Wong a commencé un projet de rénovation de l'église en 2017, mais après son départ en 2018, le père Ignatius Yeo a repris le projet et les rénovations ont été achevées au début de 2020. Les rénovations ont concerné à la fois les parties intérieures et extérieures de l'église. rénovations, les messes ont été déplacées aux niveaux 3 et 4 de la cheminée, la première messe y étant célébrée le 5 janvier 2019. Avant de commencer les messes dans la cheminée, beaucoup de travail a été effectué par les ministères liturgiques et le père Ignace, y compris des essais à sec en décembre. 2018. Le culte est revenu à l'église principale juste avant la Semaine Sainte en 2019.

Messe de Confirmation, 26 janvier 2019 dans la Cheminée

Sanctuaire après la rénovation

Post Renovation Blessing of the Church

With the extensive renovations to the Church, His Grace Archbishop William Goh, blessed the Church of St Anthony once again on Jul 21, 2019.

Suspension of Masses Due to A Pandemic!

As a result of the COVID-19 pandemic, masses throughout the Archdiocese were suspended on Feb 12, 2019.

List of Priests Who Have Served at St Anthony’s

A long list of priests have served in either the chapel (1927) or one of the churches in Mandai (1965) or Woodlands 1994).

  1. Fr Stephen Lee circa 1927-1935
  2. Fr D’Souza TBD
  3. Fr J.R. De Rozario During the Japanese occupation
  4. Fr H. Berthold 1948-1949
  5. Joachim Teng 1949-1960
  6. Fr Simon Yim 1963-1967
  7. Fr J. Chao TBD
  8. Fr R. Challet 1965 – 1966
  9. Fr Cyprian Huc 1966-1982
  10. Fr Augustine Tay 1976 – 1981
  11. Fr John Khoo (PP) 1980 – 18/2/2002
  12. Fr Eugene Chong 1993 – 18/2/2002
  13. Fr Terence Pereira (PP) 2002 – 23/4/2017
  14. Fr Vincent Chee 2002 – circa 2008
  15. Fr Cyril Lee 2002 – present
  16. Fr Bruno Saint Girons 18/12/2008 – 17/1/2011
  17. Fr Gerard Weerakoon 2011 – 1/5/2015
  18. Fr Frederick Quek 26/8/2013 – 23/4/2017
  19. Fr Andrew Wong (PP) 23/4/2017 – 1/7/2018
  20. Fr Ignatius Yeo (PP) 5/11/2018 – present
  21. Fr Edmund Chong 5/11/2018 – present
  22. Fr John Lau 23/4/2017 – May 15, 2021

This article was contributed by Rev. Fr. John Khoo and Rev. Fr. Terence Pereira and updated by Anthony Ng.


History of Saint Anthony

Au June 26, 1999, St. Anthony’s celebrated three important anniversaries with a fund-raising dinner at our Hellenic center.

  • 45th year of the granting of our church charter
  • 40th year of purchasing our church property
  • 15th year of the church consecration

Charles Christodulelis was chairman of the gala fund-raising event. The guest speaker was Maria Pantelia, Ph.D., Associate Professor of Classics and Thesaurus Linguae Graecae Director for the University of California, Irvine.

History of the Church
(excerpt from the 1984 Consecration Album) On June 6, 1965, family photos and community memorabilia were sealed in a time capsule embraced by a block of Pentelic marble in a historic cornerstone. The cornerstone now sits at the southwest corner of the Hellenic Cultural center. The center was dedicated in May of 1966 and added nine classroom, office space, and an auditorium to the church’s physical plan.

With the completion of the Hellenic Cultural center the St. Anthony’s Community would now seek to construct a larger church to meet the needs of the growing parish. Dans May 1974, the Parish Council formed a Building Committee to execute plans for a new church and help with fund raising. Ground was broken on St. Anthony’s Day in January 1975 with Father Nicholas Liberis et Bishop Meletios presiding. Actual demolition of the old church did not occur until November of that year.

Over the next two years the church’s unique Byzantine style, designed by Harry Harrison, would take form out of the masonry, concrete and scaffolding which were an all too familiar sight. Our own James Hagelis was the contractor and Tom Pappas the structural engineer. Eventually the church would be embellished with a 22-ton concrete dome and icons by the noted iconographer George Filippakis. The congregation of St. Anthony’s would hold church services in the center during construction until September 1977, when the magnificent Byzantine edifice held its first service.

The Narthex furnishings and other Church appointments would not be completed until two days before the historic Consecration au June 10, 1984. The ancient and elaborate Consecration ceremony conducted by Archbishop Iakovos, assisted by Bishop Anthony, Father John Zanetos and other clergy was the final touch to a building program which spanned 12 years of planning and construction and $850,000 in costs. The building program was carried by an able committee headed by George Gianopulos.

The beautiful church and community center which now grace the grounds of St. Anthony’s are a tribute to the dedication, ambition, love and sacrifice of the Greek Orthodox Community of Pasadena and the San Gabriel Valley.


Histoire

St. Anthony of Padua parish was established in December, 1856 by Franciscan Father Joseph Brunemann, at the mandate of the Most. Rev. John Loughlin, the first Bishop of the Diocese of Brooklyn. During the first fifteen years of its existence the parishioners attended Holy Mass in a wooden structure on India Street. Rev. John Brady, the first pastor of St. Anthony was responsible for obtaining the original property on India Street, the construction of the two story school there, and also for the construction of the much larger church we hold dear today. The present Church on Manhattan Avenue was opened in 1874. Patrick C. Keeley of Brooklyn designed the Gothic Revival church, which is constructed of red brick with white limestone trim, and features a 240-foot spire.

In 1975, St. Alphonsus Church was merged into St. Anthony Church, after which the parish was renamed St. Anthony – St. Alphonsus Catholic Church. In 1982, the Greenpoint Historic District was designated by the New York City Landmarks Preservation Committee. St. Anthony – St. Alphonsus Church is within this district.

Today, the parish has been entrusted to the care of Carmelite Priests in 2011. The present pastor is Rev. Sebasitan Augustine, CMI. He is assisted by Rev. Jossy Vattothu, CMI. St. Anthony-St. Alphonsus Parish faces the future with an indomitable spirit of hope. In a world that is filled with so much uncertainty and anxiety, the parish recognizes that trusting in God’s wise and caring providence must be constant. On this basis its plans are to carry on into the future “to witness, to serve and to continue the mission.” The various ministries provided by the parish including religious education helps to deepen the faith of the community.


History of St. Anthony of Padua

As the city of Parma rode the wave of residents flocking to the suburbs where street after street of homes were going up, the Catholic Parishes felt the pressure of this influx. On July 4, 1959, Archbishop Edward R Hoban canonically established St. Anthony of Padua Parish as part of the Franciscan Province of the Sacred Heart.

The Holy Family Cancer Home and another residence were on the property allocated to the parish. During the summer of 1959 a new hospital for the cancer patients was completed and the Dominican Sisters, who staffed the hospital, and the patients under their care moved across State Road into the new hospital facility.

Fr. Jeremy Fisher, O.F.M. was appointed founding pastor and arrived in Cleveland from St. Peter's in Chicago on June 27. Before the end of the month he was meeting with architects to plan the new parish buildings.


By mid-July, Fr. Jeremy moved into the Old Riester home on State Road which had just been vacated by the Dominican Sisters on that same day. The first Mass in St. Anthony parish was offered in the chapel of this rectory.

Monsignor Frederic Mohan, Director of Diocesan Charities offered the facilities of Parmadale as a temporary church and meeting place to the parishioners of the new parish. The first SundayMasses were offered in Parmadale chapel on July 12.

With little fanfare the following organizations were rapidly established: ushers, male choir, Holy Name Society and Ladies Guild.


To round out the first year of St. Anthony of Padua, Fr. William Barnickel, O.F.M. joined the parish as first assistant. A Boy Scout troop was organized and a Knights of Columbus Council was in the planning stages. The men of the parish stepped forward to remodel the old cancer hospital and this building became known as St. Anthony Hall. A parish census revealed the parish had 1,129 families. Plans were drawn up for a parish school and church.

The new year of 1960 saw the launching of a building fund campaign. On a March Sunday morning, with some snow still in evidence, ground was broken for the gym/temporary church. During the first two years the children continued to attend St. Francis de Sales school but the C.C.D. classes were conducted at Parmadale.


St. Anthony Federal Credit Union was formed to serve the parishioners.

It was decided that the first fund raiser for the parish would be a spaghetti dinner to be coordinated with the first carnival. Equipment was borrowed and gallons and gallons of spaghetti sauce were prepared in tubs in the basement of the Thesmacher home, which was later to become St. Anthony Hall. The dinners, complete with salad and bread, were passed through the basement windows of the home to the waiting diners. Our parishioners certainly had no lack of ingenuity.

By January 1961 the building of the gym/temporary church was sufficiently advanced so that the first Mass could be offered in the church on Sunday, January 29. A "few items" were still incomplete - a platform for the altar, confessionals, rebuilt pews and kneelers.




The Ladies Guild held their meetings once a month at St. Anthony's Hall. Because the driveway was in rather "rustic" condition, several times during inclement weather members found their cars mired. Fr. Jeremy came to their rescue, pushing cars out of the mud. However, he soon tired of this and the Guild meetings were transferred to the Third Federal Bank on Ridge Road.

Farm nights, a two day fund raiser held in November, was family fun. A surprise lady wearing a costume with huge pockets filled with goodies delighted the little ones. There were games of chance, live ducks to ring, food and refreshments.

May 13, 1961 saw the first group of First Communicants in our own church.



The ever increasing enrollment of the grade school made it necessary to convert the former cancer home into a convent. Six Sisters of Saint Joseph joined the parish to staff the school. They were not the only new residents of this facility - a family of skunks found the space under the porch to their liking. Their presence was soon evident. A newspaper story brought many suggestions on how to convince them to move on.


August 1961 saw completion of the school building in time for the fall term with fifteen classrooms housing the 826 children enrolled.

The parish continued to progress. Plans were drawn up for a new convent to house the staff of nine sisters.

On July 24, 1966 St. Anthony Rectory was struck by lightning at 8:30 pm and a small fire resulted, damaging the second floor with smoke. The fire was quickly extinguished. Insurance covered repairs and repainting that were necessary.


Fr. Jeremy was transferred by the Franciscans in 1966. It was hard for the parish to bid farewell to our founding pastor who had seen the parish literally rise from an empty field. Fr. William Barnickle O.F.M. then served until 1968, at which time Fr. Donulus Wunderlich, O.F.M. succeeded him.

The Sisters of St. Joseph moved into the completed convent in August 1967. There were 22 rooms for resident sisters and guests. The first floor served as study rooms, reception rooms, a large recreation room, dining room and kitchen. A full basement contained a laundry, storage and a recreation/meeting room.

At this time, St. Anthony's Special C.C.D. classes were formed. A staff of dedicated volunteers under Mary Jane McGreevy, principal of this ministry, met weekly to teach religion to the handicapped. Fr. John Wenker, O.F.M. was the first moderator of this program that lasted for nineteen years.


During the succeeding years, the number of Sisters of St. Joseph gradually diminished to only three. It became evident that the most effective use of facilities would be to exchange the homes of the sisters and priests to establish a rectory/administration building. It continues to this day to serve this purpose.

At the end of the 1976 school year the sisters of St. Joseph retired from St. Anthony parish. In August three Sisters of the Resurrection arrived from the Chicago motherhouse to staff St. Anthony's school.


A parish survey taken in 1976 determined the needs and wants of the parishioners. Number one priority proved to be the construction of a new church building.

In June 1982, after 14 years as pastor of the parish and the implementer of the church building fund, Fr. Donulus, O.T.M. was transferred and Fr. Donard Paulus, O.F.M. was the appointed pastor.

During the summer of 1983, Fr. Donard spearheaded a successful building fund campaign. With the reserve built up by Fr. Donulus, the construction of the new church became a reality.

On August 5, 1984 ground was broken for the new church on the site of the former Reister home. A month later the parish celebrated its 25th anniversary with mass, parish reception and dinner-dance.


October 5, 1985 marked the culmination of the parish's goal. The first mass was celebrated in the new church. Twenty-six years of effort had seen the growth of the parish from several old buildings on a large, mostly undeveloped lot, to the raising of a new beautiful church to glorify God. In early May of 1986, Bishop Anthony M. Pilla dedicated the new church.

During the next several years following the completion of the church, emphasis was placed on the parish school. A "fair share" tuition program was instituted and a new lunch program began. The opening of the 1988 school year inaugurated an enlarged, rewired, and modernized state-of-the-art computer center and an after school care program was initiated.

In December Fr. Mike Ewert, O.F.M., was reassigned in the Franciscan community and Fr. Tom Aldworth, G.E.M., former associate, returned to assume the leadership of St. Anthony. That same year, the parish held an open forum to discuss parish interest and goals. In addition, after 30 years of sacrifice by the parishioners, the parish debt was paid.

Our pastor, Fr. Tom, O.F.M. became a published author. His books, titled "Shaping a Healthy Religion" and "Fashioning a Healthier Religion", were written from experiences at St. Anthony's parish 1978-81.

The Franciscans found it necessary to leave the parish and turned over its administration to priests from the Cleveland Diocese in June 1993. On Sunday, May 30, the parish celebrated a special liturgy to bid farewell to our friars from St. Anthony of Padua. A reception followed to share memories and bid God speed to our priests from the Franciscan Order that had served our parish so selflessly and with so much devotion over the years.


On Sunday, July 11 a liturgy and parish social welcomed our present pastor, Fr. Dale Staysniak and Fr. John Chelebo, associate pastor, as they assumed the pastoral care to the 3,400 families of the "parish on the hill."

In February 1994 we received the sad news that our first founding pastor, Fr. Jeremy Fischer, O.F.M. had passed away.

In August 1995, through the generosity of the Senior Citizen Group, the parish received the donation of the inspiring and harmonious electronic carillon bells. They arrived in time for the celebration of the tenth anniversary of the "new" church.


Histoire

The first Mass was held in a private home in Bethel in 1880. Visiting priests from Windsor and White River Junction would conduct services, taking the mail train monthly to say early Mass in Bethel, and late Mass in Randolph.

With the discovery of white granite in the surrounding hills, and the advent of the railroads, Irish and Italian families moved into the area, and there became a need for a dedicated church in Bethel. The plan was to build a mission church to serve Bethel and the surrounding areas.

The church itself was built on land purchased for the Diocese by John Kelleher in 1903, during the tenure of Father James Pender (4/15/1903-7/21/1910), who was then the priest at Saints Donatian & Rogatian (now Our Lady of the Angels) in Randolph VT.

Father Michael O’Donnell (7/21/1910-9/1919), finished the preparations and construction of the church.
On December 1, 1913, the church was consecrated by then Bishop J.J. Rice, who confirmed 38 Candidates during the Mass.

Until 1950, St Anthony was a mission of Saints Donatian & Rogatian, Randolph, until the arrival of its first resident pastor, Rev. William D. Fox. The rectory at that time was to the left of the church, on the corner. In 1958, Mary Wynn gave the house next to the church to be used as the rectory.

During the 70’s to 2000, priests from St. Anthony also served Mass in Pittsfield and Killington.

On July 1, 2010 the name was changed to Our Lady of the Valley Parish, comprising St. Anthony and St. Elizabeth. One priest serves both parishes today, as has been the case for a number of years.

Crucifixion window over the altar: Donated by John Keleher and Family in memory of Peter and Mary Keleher.
The original Altar: Donated by Patrick P. Wynn and family


Voir la vidéo: The Diplomats - I Really Mean It Alternate Intro