Dix incroyables découvertes sous-marines qui ont captivé notre imagination

Dix incroyables découvertes sous-marines qui ont captivé notre imagination

Parmi toutes les découvertes archéologiques étonnantes faites chaque jour dans le monde, mes préférées sont celles qui émergent des profondeurs de l'océan. Je pense qu'il y a quelque chose dans le monde sous-marin qui captive notre imagination - c'est peut-être la curiosité et l'intrigue sur ce qui peut se trouver sous la surface, ou l'idée que des villes entières peuvent être cachées au fond de l'océan, hors de vue et hors de atteindre. Heureusement, les découvertes sous-marines ne sont pas toujours hors de portée et chaque année, des découvertes plus incroyables sont faites grâce aux avancées technologiques dans le domaine de l'archéologie marine. Nous vous présentons ici dix découvertes marines remarquables qui ont captivé notre imagination.

1. Artefacts récupérés sur le site de la toute première bataille navale ancienne

En novembre 2013, des archéologues ont annoncé la récupération d'un trésor d'artefacts au large des côtes de la Sicile sur le site de la première ancienne bataille navale jamais découverte, notamment des béliers, des casques, des armures et des armes datant de 2 000 ans. Ce sont les vestiges de la bataille des îles Égades - le dernier affrontement de la première guerre punique qui a eu lieu en 241 av. prendre pied en Méditerranée. Alors que les Carthaginois étaient beaucoup plus puissants sur l'eau, les Romains guettaient les Carthaginois et bloquaient leur route maritime lors d'une attaque soudaine. Jusqu'à 50 navires carthaginois ont été coulés, tuant jusqu'à 10 000 hommes. La victoire romaine les a mis sur la voie d'une domination à l'échelle européenne. La horde d'artefacts inestimables était restée intacte sur le fond marin à une profondeur de 100 mètres pendant plus de deux millénaires.

2. Une pilule médicinale romaine intacte vieille de 2 000 ans trouvée dans un navire de navigation submergé

En juin 2013, une équipe de scientifiques italiens a mené une analyse chimique sur d'anciennes pilules médicinales romaines découvertes dans le Relitto del Pozzino, un navire de navigation submergé vieux de 2000 ans qui a coulé au large des côtes de la Toscane, révélant exactement ce que les anciens Romains utilisé comme médicament. L'épave romaine gisait près des vestiges de la ville étrusque de Populonia, qui à l'époque du naufrage du navire était un port clé le long des routes commerciales maritimes entre l'ouest et l'est à travers la mer Méditerranée. Le Relitto del Pozzino a été fouillé par la Surintendance archéologique de Toscane au cours des années 1980 et 1990, révélant une variété de cargaisons fascinantes, notamment des lampes originaires d'Asie mineure, des bols en verre syro-palestiniens, des cruches en bronze, des récipients en céramique pour transporter du vin et, d'un intérêt particulier , les restes d'une pharmacie contenant un crochet chirurgical, un mortier, 136 flacons de médicaments en bois et plusieurs récipients cylindriques en étain, dont l'un contenait cinq comprimés médicinaux circulaires. Les récipients en étain étaient restés complètement scellés, ce qui gardait les pilules au sec, offrant une opportunité incroyable de découvrir exactement quelles substances étaient contenues à l'intérieur. Les résultats ont révélé que les pilules contiennent un certain nombre de composés de zinc, ainsi que de l'oxyde de fer, de l'amidon, de la cire d'abeille, de la résine de pin et d'autres matières végétales. Sur la base de leur forme et de leur composition, les scientifiques ont suggéré que les comprimés étaient utilisés comme un type de médicament pour les yeux.

3. Incroyable découverte d'une épave de bateau en Croatie datée de 3 200 ans

En mars de cette année, Giulia Boetto, archéologue marine et chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France, a annoncé l'incroyable découverte d'une épave de bateau à Zambratija Cove, en Croatie, qui venait d'être datée de 1 200 av. La découverte unique et rare est un bateau cousu de l'âge du bronze, un type de bateau en bois qui est littéralement cousu ensemble à l'aide de cordes, de racines ou de branches de saule. Le bateau mesure 7 mètres de long et 2,5 mètres de large et est un bateau cousu, qui était une technique de construction navale pratiquée dans l'Adriatique jusqu'à l'époque romaine. Les restes du bateau trouvés à Zambratija Cove sont incroyablement bien conservés pour son âge, avec des coutures encore visibles dans certaines zones et le cadre en grande partie intact. Les différents types de bois utilisés pour sa construction ont été identifiés comme l'orme, l'aulne et le sapin, et la datation des cernes des arbres est actuellement en cours, ce qui fournira la date à laquelle l'arbre a été coupé à l'année la plus proche. Mme Boetto a déclaré qu'ils espéraient finaliser un modèle 3D du bateau et, éventuellement, une reconstruction complète.

4. Des crânes allongés découverts dans une grotte sous-marine Maya

En janvier 2014, un gouffre inondé dans le sud du Mexique qui terrifie les villageois locaux a été exploré par des archéologues sous-marins, qui ont trouvé la caverne submergée jonchée de crânes allongés et d'os humains. La caverne sous-marine, connue sous le nom de Sac Uayum, est un cénote situé dans la péninsule du Yucatán au Mexique. Un cenote est une fosse naturelle résultant de l'effondrement d'un substrat rocheux calcaire qui expose les eaux souterraines en dessous. Ils étaient parfois utilisés par les anciens Mayas pour les offrandes sacrificielles. La légende locale dit que la caverne mystérieuse est gardée par un serpent à plumes et à tête de cheval. Les résidents plus âgés du village voisin de Telchaquillo racontent des histoires de personnes voyant le serpent se percher dans un arbre, sauter, tourner trois fois et plonger dans l'eau. Dès le premier jour de la plongée, les archéologues ont découvert qu'il peut y avoir une raison très réelle pour laquelle les villageois craignent l'endroit. Il semble que quelque chose de terrible ait eu lieu là-bas et peut-être que la connaissance de cela a été transmise au fil des siècles, ce qui a conduit au développement de mythes et de légendes. L'équipe a identifié plus d'une douzaine de restes humains. Les os ne portent aucune marque qui indiquerait la cause du décès, donc les gens n'ont probablement pas été sacrifiés. Selon les chercheurs, les crânes allongés ont été intentionnellement aplatis pendant la petite enfance, une pratique à laquelle les archéologues cherchent toujours des réponses.

5. Des plongeurs suédois découvrent des reliques sous-marines vieilles de 11 000 ans

Plus tôt cette année, des plongeurs suédois ont fait une découverte unique et rare dans la mer Baltique - des artefacts de l'âge de pierre laissés par des nomades suédois datant de 11 000 ans. Les chercheurs ont découvert un certain nombre de vestiges qui auraient été jetés dans l'eau par les Suédois à l'âge de pierre, des objets qui ont été préservés grâce au manque d'oxygène et à l'abondance de sédiments de gyttja, qui sont des sédiments riches en matière organique à la fond d'un lac eutrophe. Il est extrêmement rare de trouver des preuves de l'âge de pierre si intactes. Enterrée à 16 mètres sous la surface, l'équipe a découvert du bois, des outils en silex, des cornes d'animaux et des cordes. Parmi les objets les plus remarquables trouvés, citons une sculpture de harpon faite à partir d'un os d'animal et les os d'un ancien animal appelé aurochs, l'ancêtre du bétail domestique, dont le dernier est mort au début des années 1600. Les archéologues poursuivent les fouilles et sont maintenant particulièrement intéressés de voir s'il existe également un ancien site de sépulture dans la région.

6. De mystérieuses ruines sous-marines vieilles de 10 000 ans au Japon

Sur la côte sud de Yonaguni, au Japon, se trouvent des ruines submergées estimées à environ 10 000 ans. L'origine du site fait l'objet d'un vif débat - de nombreux experts soutiennent qu'il a été créé par l'homme, tandis que d'autres scientifiques insistent sur le fait qu'il a été sculpté par des phénomènes naturels. Le site unique et impressionnant a été découvert en 1995 par un plongeur qui s'est égaré trop loin du rivage d'Okinawa et a été stupéfait lorsqu'il est tombé sur l'agencement englouti de blocs monolithiques "comme s'ils étaient en terrasse sur le flanc d'une montagne". Le site se compose d'énormes blocs de pierre qui s'emboîtent parfaitement, de joints à angle droit, de sculptures et de ce qui semble être des escaliers, des rues pavées, des carrefours et des places. Malgré les caractéristiques inhabituelles affichées à Yonaguni, il reste des scientifiques, comme le géologue Robert Schoch de l'Université de Boston, qui ont étudié la formation et qui sont catégoriques sur le fait que les grands blocs se sont formés naturellement à la suite d'un mouvement tectonique.

7. Les structures sous-marines controversées de Zakynthos

En juin 2013, des archéologues grecs ont annoncé une découverte étonnante - une ancienne ville sous-marine dans le golfe d'Alykanas à Zakynthos, en Grèce. Selon le Département des antiquités sous-marines, la découverte comprenait d'énormes bâtiments publics, des pavés, des bases de piliers et d'autres antiquités. Les 20 bases de piliers en pierre, qui présentent toutes une « incision de 34 cm de diamètre », étaient probablement destinées aux colonnes en bois. Des observations préliminaires ont permis de conclure que les restes appartenaient à un grand bâtiment public ancien, appartenant probablement à un important établissement dans le port de l'ancienne ville. Cependant, dans une tournure étrange, une étude publiée en décembre a affirmé que les «artefacts» ne sont pas du tout les vestiges d'une ville ancienne, mais simplement un phénomène naturel unique.

8. L'ancienne ville sous-marine chinoise parfaitement conservée

La ville du Lion, également connue sous le nom de Shi Cheng, est une ancienne ville submergée qui se trouve au pied de la montagne Wu Shi (montagne des cinq lions), située sous le spectaculaire lac Qiandao (lac des mille îles) en Chine. Les autorités ont manifesté un regain d'intérêt pour la ville engloutie depuis qu'ils ont découvert en février de cette année, que malgré plus de 50 ans sous l'eau, la ville entière a été préservée complètement intacte, la transformant en une capsule temporelle virtuelle. La ville du Lion a été construite pendant la dynastie des Han de l'Est (25-200 après JC) et était autrefois le centre de la politique et de l'économie de la province orientale du Zhejiang. Mais en 1959, le gouvernement chinois a décidé qu'une nouvelle centrale hydroélectrique était nécessaire - il a donc construit un lac artificiel, submergeant Shi Cheng sous 40 mètres d'eau. La ville du Lion est restée intacte et oubliée pendant 53 ans, jusqu'à ce que Qiu Feng, un responsable local en charge du tourisme, décide de voir ce qu'il restait de la ville sous les eaux profondes. Il a été étonné de découvrir que, protégée du vent, de la pluie et du soleil, toute la ville, avec ses temples, ses arches commémoratives, ses routes pavées et ses maisons, était complètement intacte, y compris les poutres en bois et les escaliers.

9. La ville engloutie vieille de 5 000 ans dans le sud de la Grèce

Dans la région du Péloponnèse, au sud de la Grèce, il y a un petit village appelé Pavlopetri, où réside une ville ancienne voisine datant de 5 000 ans. Cependant, ce n'est pas un site archéologique ordinaire - la ville se trouve à environ 4 mètres sous l'eau et est considérée comme la plus ancienne ville submergée connue au monde. La ville est incroyablement bien conçue avec des routes, des maisons à deux étages avec des jardins, des temples, un cimetière et un système complexe de gestion de l'eau comprenant des canaux et des conduites d'eau. Au centre de la ville, se trouvait une place ou une place mesurant environ 40x20 mètres et la plupart des bâtiments ont été trouvés avec jusqu'à 12 pièces à l'intérieur. La conception de cette ville surpasse la conception de nombreuses villes aujourd'hui. La ville est si ancienne qu'elle existait à l'époque où le célèbre poème épique grec ancien « Iliade » a été écrit. Des recherches en 2009 ont révélé que le site s'étend sur environ 9 acres et que des preuves montrent qu'il avait été habité avant 2800 av. Les scientifiques estiment que la ville a été coulée vers 1000 avant JC en raison de tremblements de terre qui ont déplacé la terre. Cependant, malgré cela et même après 5 000 ans, la disposition de la ville est encore bien visible et au moins 15 bâtiments ont été retrouvés. L'arrangement de la ville est si clair que le chef de l'équipe archéologique, John Henderson de l'Université de Nottingham, et son équipe, ont pu créer ce qu'ils croient être une reconstruction 3D extrêmement précise de la ville.

10, Ancienne cité égyptienne d'Héracléion - à la frontière entre mythe et réalité

La ville d'Héracléion, siège du temple où Cléopâtre a été inaugurée, a plongé dans la mer Méditerranée au large des côtes égyptiennes il y a près de 1 200 ans. C'était l'un des centres commerciaux les plus importants de la région avant de sombrer il y a plus d'un millénaire. Pendant des siècles, la ville a été considérée comme un mythe, tout comme la ville d'Atlantis est considérée aujourd'hui. Mais en 2001, un archéologue sous-marin à la recherche de navires de guerre français est tombé sur la ville engloutie. Après avoir enlevé des couches de sable et de boue, les plongeurs ont découvert la ville extraordinairement bien conservée avec de nombreux trésors encore intacts, notamment le temple principal d'Amon-Gerb, des statues géantes de pharaons, des centaines de petites statues de dieux et de déesses, un sphinx, 64 navires anciens, 700 ancres, blocs de pierre avec des inscriptions grecques et égyptiennes antiques, des dizaines de sarcophages, des pièces d'or et des poids en bronze et en pierre. L'historien grec Hérodote (Ve siècle av. J.-C.) nous a parlé d'un grand temple qui a été construit là où le célèbre héros Héraclès a posé le pied pour la première fois en Égypte et a été nommé d'après lui. Il rapporta également la visite d'Hélène de Troie à Héracléion avec son amant Paris avant la guerre de Troie. Plus de quatre siècles après la visite d'Hérodote en Égypte, le géographe Strabon a observé que la ville d'Héracléion, qui possédait le temple d'Héraclès, est située directement à l'est de Canope, à l'embouchure du bras canope du Nil. Cependant, jusqu'à sa découverte, Héracléion n'était qu'un lieu de légendes.

Image vedette : Un plongeur redécouvre la somptueuse cité du Lion en Chine. crédit photo .


10 incroyables découvertes sous-marines artificielles

C'est incroyable ce que nous avons trouvé enterré dans les profondeurs de la mer. Chaque naufrage est passionnant, mais parfois les plongeurs tombent sur des objets qui n'ont rien à voir avec l'eau en premier lieu. Des locomotives du XIXe siècle aux villes anciennes qui ne vivaient auparavant que par la légende, l'océan est un vaste coffre au trésor rempli de joyaux de l'histoire. Et avec seulement 5 à 7 % du fond marin cartographié, qui sait ce qu'il pourrait cacher d'autre.


Des cités englouties perdues du monde antique – preuves d'événements cataclysmiques, il y a des milliers d'années ?

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

A ce jour, nous n'avons exploré qu'environ 5% de l'océan (source). Mais malgré ce fait, partout sur la planète, nous avons trouvé des preuves de villes anciennes perdues et englouties, certaines d'entre elles remontant à peu près à la dernière période glaciaire, lorsque le niveau des océans était autrefois beaucoup plus bas qu'aujourd'hui. Ce sont des mondes sous-marins perdus qui recèlent d'innombrables secrets sous la surface, secrets qui, selon de nombreux auteurs, promettent de réécrire tout ce que nous pensions savoir sur l'histoire.

Partout dans le monde, il y a des villes englouties. Certains ont été retrouvés, d'autres restent entourés de mystère et de légendes. Cependant, dans chaque coin de notre globe, nous trouverons des preuves de villes qui se sont effondrées et ont été dévorées par l'océan. Rien que dans la Méditerranée, il y a plus de 200 villes englouties connues et ce que nous examinons, ce sont les vestiges de villes à une époque où l'archéologie traditionnelle nous dit qu'il n'y avait aucune ville, nulle part dans le monde.

Couvrant plus de 71% de la planète, les océans de la Terre sont un mystère vaste et largement inexploré et même aujourd'hui, nous avons du mal à accéder et à cartographier le fond des océans. Pendant la majeure partie de l'histoire enregistrée, l'homme ne pouvait que deviner ce qui se trouvait sous la surface des océans, mais grâce à la technologie d'aujourd'hui, nous sommes en mesure d'explorer nos océans avec plus de détails que jamais.

Aujourd'hui, nous avons des équipements qui peuvent accéder à des zones et à des profondeurs qui nous étaient inaccessibles il y a quelques années et nous ne pouvions que deviner ce qu'il y avait vraiment là-bas, combien de mondes sous-marins étonnants n'attendent qu'à être découverts ?

En effet, à ce jour, nous avons exploré moins de cinq pour cent de l'océan. Il reste beaucoup à apprendre en explorant les mystères des profondeurs. L'océan est l'élément vital de la Terre, couvrant plus de 70 pour cent de la surface de la planète, déterminant les conditions météorologiques, régulant la température et soutenant finalement tous les organismes vivants.

De vastes zones ont été perdues dans la mer, de riches côtes ont été submergées par la montée des niveaux d'eau. “Dix millions de miles carrés de terres ont été inondés dans le monde entier. C'est à peu près la taille de l'Europe et de la Chine additionnés juste frottés du disque Ils disparaissent juste de l'histoire.” – Graham Hancock

Représentation d'artistes de l'emplacement de l'Atlantide selon Platon. Crédit image inconnu.

Les philosophes et les scientifiques à travers l'histoire ont été attirés par l'un des plus grands mystères de la mer, la légende de la cité perdue de l'Atlantide. La plupart de ce que nous savons vient du philosophe grec Platon, qui a écrit deux livres sur l'Atlantide, le Timée et le Critiques. Platon a décrit l'Atlantide comme une ville très avancée, entourée de murs concentriques, qui a prospéré 9 000 ans avant son époque. On pense que Atlantide avait d'énormes forces navales, qu'il utilisait pour conquérir d'autres parties du monde.

Selon la légende, après une tentative infructueuse d'envahir Athènes, une catastrophe a frappé l'île et selon le philosophe grec Platon, Atlantide a été détruit en un jour et une nuit mais certains chercheurs pensent que le Atlantien en quelque sorte se sont détruits.

L'emplacement de la véritable Atlantide reste un mystère encore aujourd'hui, et même si de nombreux archéologues peuvent prétendre avoir trouvé la ville, aucune preuve concluante n'a été fournie pour étayer une découverte. Selon Platon L'Atlantide était située devant les colonnes d'Hercule, un emplacement au-delà de ce que certains érudits attribuent à la modernité Gibraltar.

Des chercheurs et des universitaires du monde entier ont discuté d'Atlantis en proposant un certain nombre de théories et d'opinions personnelles. Ken Feder, professeur d'archéologie suggère plusieurs choses concernant l'Atlantide dans son livre Fraudes, mythes et mystères : science et pseudoscience en archéologie. Professeur Ken suggère que les Atlantes étaient une culture incroyablement sophistiquée mais maléfique qui tentait de dominer le monde par la force. En pratique, le professeur Ken dépeint le La civilisation atlante en tant que civilisation basée sur le mal et la guerre, dont le seul but était la conquête.

Selon Platon, l'Atlantide était protégée par le dieu Poséidon qui fit de son fils Atlas le roi de cette terre mythique. Les Atlantes devinrent puissants mais souffraient éthiquement leurs grandes armées purent conquérir l'Afrique jusqu'en Egypte et l'Europe jusqu'en Italie. Selon une théorie, c'est par un châtiment divin que le "île-continent” a coulé en un jour et une nuit.

Mais il y a plusieurs autres théories qui ont été proposées sur l'Atlantide mythique. scientifique et écrivain suédois Olaus Rudbeck propose une théorie assez intéressante. Entre 1679 et 1702 a écrit un traité de trois mille pages en quatre volumes intitulé Atlantica où l'auteur essaie de prouver que la Suède était l'Atlantide, le berceau de la civilisation et que toutes les langues humaines ont évolué à partir du suédois.

La théorie proposée par Rudbeck était fortement critiqué par des scientifiques et auteurs scandinaves.

Fait intéressant, selon 'Atlantis Rising', la découverte de « ancres de pierre » massives situées dans le détroit de Gibraltar suggère que la puissante civilisation ancienne décrite par Platon a peut-être en fait existé.

L'Atlantide de Cuba

En 2000, en cartographiant le fond marin au large de la côte ouest de Cuba, une expédition de recherche dirigée par l'océanographe russo-canadien Paulina Zelitsky repéré des structures de pierre symétriques profondément sous l'eau, cette expédition était armée d'un équipement de sonar à balayage latéral utilisé pour créer des images de vastes zones du fond marin et d'objets sous-marins. Ils ont fait des découvertes étonnantes. Plusieurs photos ont été prises de ce qui semble être des routes, des structures artificielles, des temples et des pyramides. Plus structure étaient gigantesque, atteignant 16 pieds de hauteur et pesant plusieurs tonnes et environ 30 structures géométriques a émergé semblant être les restes de des rues, immeubles, tunnel et pyramides, le tout à une profondeur de 2 200 pieds sous la surface de l'eau.

Parlant de la découverte, le géologue Manuel Iturralde est resté ouvert d'esprit en disant : "Ce sont des structures extrêmement particulières, et elles ont captivé notre imagination", a déclaré Iturralde, directeur de la recherche au Musée d'histoire naturelle de Cuba. Iturralde a étudié d'innombrables formations sous-marines au fil des ans, mais a déclaré: «Si je devais expliquer cela géologiquement, j'aurais du mal.

Mais il y a PLUS

En 2001, des chercheurs de l'Institut océanique indien ont détecté des anomalies au fond du golfe de Khambhat, à 11 kilomètres du rivage. Leur sonar à balayage latéral a commencé à renvoyer des images de structures régulières, et les images ont révélé un énorme réseau de bâtiments en pierre, maintenant enveloppés de boue et de sable, et couvrant une distance de cinq miles carrés.

La découverte a été interprétée comme les restes d'une ville ancienne - ou des villes comme il semble qu'elles soient deux. Ils sont positionnés du côté d'anciens chenaux fluviaux, ils ressemblent à des villes submergées depuis très longtemps, plus précisément à une époque où l'archéologie dominante nous dit qu'il n'y avait de villes nulle part dans le monde. Les scientifiques ont récupéré des dizaines d'artefacts, y compris des fragments de bois et de poterie et cela s'avère être un monde sous-marin incroyable oublié par l'histoire.

200 miles au nord-ouest se trouve la ville moderne de Dwaraka, les archéologues creusant profondément sous la ville ont trouvé des signes d'une colonie autrefois inondée par la mer. Fait intéressant, ils étaient tellement inspirés qu'ils ont commencé à chercher plus de ruines dans les eaux juste au large de la côte et dans seulement 70 pieds d'eau, les plongeurs ont découvert des murs de grès, des rues pavées et des preuves d'un port maritime prospère. Les érudits ont déclaré que ces ruines étaient les vestiges de l'ancienne et légendaire ville de Dwaraka.

D'anciens textes hindous expliquent que la ville légendaire de Dwaraka serait la demeure du Seigneur Krishna, une divinité vénérée dans de nombreuses traditions de l'hindouisme. Des textes hindous expliquent qu'un roi nommé Salwa attaqué Seigneur Krishna dans le mythique Dwaraka. Les théoriciens des anciens astronautes pensent que les descriptions de la bataille suggèrent l'utilisation de technologies extraterrestres et même d'engins spatiaux. Selon les anciens textes sanskrits, Salwa a attaqué la ville avec un vaisseau spatial qui a fait pleuvoir des armes à énergie qui ressemblent à des éclairs. Il a détruit de grandes parties de la ville de cette manière lorsque cela s'est produit, le roi de la ville, le dieu Krishna, a répondu en tirant des armes sur ce vaisseau spatial. Les armes sont décrites comme des flèches, mais ce ne sont pas des flèches ordinaires, il est dit qu'elles rugissaient comme le tonnerre lorsqu'elles étaient lancées et ressemblaient à des éclairs ou à des rayons du soleil. En réponse, il est dit que le "vaisseau spatial" a commencé à apparaître à différents endroits simultanément, se déplaçant d'une manière qui ressemble aux descriptions modernes de OVNIs. :O

Les civilisations perdues de l'Amérique du Sud ?

Les montagnes des Andes, au Pérou. A une altitude de 12 500 pieds, gisent les eaux sombres de Lac Titicaca, le plus haut plan d'eau navigable au monde. En août 2000, une équipe italienne de plongeurs et d'archéologues a lancé une enquête sous-marine sur le lac légendaire, submergé sous 100 pieds d'eau, l'équipe a découvert les traces d'une route pavée, des terrasses en pierre et un mur de près d'un demi-mile de long.

Pendant des siècles, les légendes locales ont parlé d'une cité sous-marine perdue appelée Wanaku. Sur le lit du lac se trouvait une grande tête de pierre sculptée et des comparaisons ont rapidement été faites avec des pierres similaires trouvées dans l'ancienne ville voisine de Tiahuanaco, à seulement 12 milles au sud de Lac Titicaca. Est-il possible que Wanaku se trouve au fond de ce lac mystérieux ? Les archéologues ont du mal à expliquer pourquoi il y a des ruines englouties là-bas, ils disent que les ruines ne sont pas si vieilles, elles n'ont que 1 500 ans. Cela signifie que le lac Titicaca a connu un certain nombre de changements majeurs au cours de cette période.

Il est possible que le lac lui-même et les rives aient été manipulés de manière à ce que certaines zones du lac Titicaca soient inondées de manière artificielle. L'une des choses les plus intéressantes ici est qu'il existe un type d'hippocampe qui vit dans Lac Titicaca. Comme nous le savons aujourd'hui, les hippocampes dans les océans/l'eau salée, pourtant ces hippocampes vivent à près de 13 000 pieds dans les Andes et c'est tout simplement incroyable. :/

Dans le Légendes Aymara, le lac est comme le lieu de la genèse, c'est le lieu où il commence, le berceau de toutes les civilisations du continent. L'image ci-dessous est une comparaison avec la tête sculptée qui a été récupérée au fond du lac Titicaca et comme vous pouvez le voir, il y a des similitudes incroyables.

Tout cela est situé près de Tiabuanaco et Puma Punku, et Tiahauanco - le complexe de la ville - était le centre de l'ancienne civilisation Tiahuanaco, une culture pré-inca extrêmement bien développée qui basait son économie sur l'agriculture, l'architecture et l'élevage.

La culture ancienne couvrait les territoires du plateau de Collao, situés entre le sud-ouest du Pérou, l'ouest de la Bolivie, le nord de l'Argentine et le nord du Chili, régions à partir desquelles la culture a transmis son influence technologique et religieuse à d'autres civilisations contemporaines.

La ville de Tiahuanaco se caractérise par son incroyable style architectural complexe, décoré d'innombrables reliefs, qui à leur tour sont enveloppés de mystère.

Le complexe de la ville est composé de plusieurs constructions architecturales importantes : les plates-formes en escalier d'Akapana, d'Akapana Est et de Pumapunku, les enceintes Kalasasaya, Kheri Kala, Putuni et le temple semi-souterrain, la Puerta del Sol (passerelle du soleil) et Puma Punku qui à son tour a d'innombrables structures qui défient les archéologues traditionnels.

Ne peut pas oublier Yonaguni

Comme de nombreux autres sites antiques à travers le monde qui ont été omis par les chercheurs traditionnels, les incroyables ruines sous-marines de Yonaguni, situées au large de la côte de Yonaguni, la plus méridionale des îles Ryukyu, au Japon, sont considérées par beaucoup comme la preuve que je le lointain passé, avant l'histoire telle que nous la connaissons, des civilisations incroyables ont habité notre planète. (Découvrez nos 10 faits sur le monument de Yonaguni)

Ces incroyables ruines sous-marines font l'objet de débats entre archéologues et chercheurs depuis leur découverte en 1985 par le Dive Tour Operator Kihachiro Aratake.

Depuis que les structures mystérieuses ont été découvertes, les gens se demandent s'il s'agit de formations artificielles ou naturelles. Certains chercheurs et historiens pensent que les structures de Yonaguni pourraient être les anciens vestiges de Mu, une légendaire civilisation du Pacifique qui aurait disparu sous l'océan.

Alors que les chercheurs traditionnels pensent que ces structures ne sont pas l'œuvre de l'humanité ancienne, la recherche sur le complexe sous-marin raconte une histoire différente. Le principal "monument" du complexe sous-marin de Yonaguni se compose de blocs de grès et de mudstone moyens à très fins qui appartiennent au groupe Yaeyama du Miocène inférieur qui, selon les chercheurs, ont été déposés il y a environ 20 millions d'années.

Les éléments mentionnés ci-dessus ne sont que quelques-unes des innombrables anciennes villes englouties qui ont déjà été découvertes par des experts. La vérité est que nous n'avons absolument aucune idée de ce qui se cache sous l'océan jusqu'à ce que nous fassions davantage d'efforts pour explorer l'océan de notre planète, avec la même passion que nous recherchons pour la vie extraterrestre sur Mars et l'univers.

Et oh, le l'image sélectionnée appartient à une ancienne cité engloutie connue sous le nom de Shicheng.


24 CRÉATURE DE LA MER ÉTRANGE : Tête de frange sarcastique

Bien que la frange sarcastique ait été trouvée à la surface des eaux océaniques, elle a tendance à rester dans des profondeurs descendant de plusieurs centaines de pieds. Ce poisson territorial est connu pour son apparence très étrange, sa grande bouche étant sa caractéristique la plus importante.

Bien qu'ils ne mesurent qu'un pied de long, leur bouche, lorsqu'elle est ouverte, peut sembler aussi longue que le corps du poisson lui-même., ce qui lui donne une apparence étrange mais effrayante car elle ressemble à quelque chose tout droit sorti d'un film de science-fiction.


4. Une entrevue perdue avec un survivant du dernier navire négrier américain a fait surface.

Au début des années 1930, l'écrivain Zora Neale Hurston a retrouvé et interviewé Cudjo Lewis, un ancien esclave transporté de son Afrique natale à bord du Clotilde, le dernier navire négrier à atteindre les États-Unis en 1860. Bien que les éditeurs de l'époque ont refusé le livre de Hurston&# x2019 Barracoon : L'histoire du dernier cargo noir, il a finalement été publié en mai, apportant l'histoire de Lewis à un public plus large près d'un siècle après avoir parlé à Hurston.

Fromage récupéré du tombeau de Ptahmes lors de fouilles.

Université de Catane et Université du Caire


10 mystérieuses anomalies sous-marines

D'après les anciens manuscrits survivants, il est clair qu'il y a toujours eu une croyance selon laquelle de nouvelles terres pourraient surgir de l'océan, tandis que les anciennes pourraient couler dans la mer, détruisant ainsi les anciennes civilisations. La plus célèbre de toutes les terres perdues est celle de l'Atlantide, décrite en détail par Platon il y a près de 2500 ans. Au cours du siècle dernier, alors que nous développions la technologie pour voler et avec l'avènement du sonar et de meilleurs équipements de plongée, de nombreuses anomalies sous-marines ont été découvertes. Des sites tels que la route Bimini ont été sondés et discutés longuement par beaucoup, mais tous les sites ne sont pas aussi proches de la surface, et souvent la profondeur de l'eau limite nos enquêtes aux images sonar et aux échantillons prélevés par les submersibles.

En 2003, les scientifiques ont été surpris de découvrir une structure de pierre circulaire massive sous 30 pieds (9 m) d'eau dans la mer de Galilée. La structure est composée de roches basaltiques, empilées en forme de cône et fait deux fois la taille de Stonehenge au Royaume-Uni. Dans leurs découvertes qui n'ont été publiées que récemment, les archéologues ont noté qu'il partage certaines caractéristiques d'anciens sites funéraires communaux trouvés dans le monde entier, mais qu'il peut aussi s'agir d'une rampe ou d'une structure cérémonielle. Comme ils n'ont jamais rencontré une structure de cette taille, avec ses spécificités, ils ne peuvent que spéculer sur son âge exact, comment il a été construit et comment il a été utilisé.

Les anomalies circulaires que l'on peut voir au large des côtes de la Floride, de la Caroline du Nord et du Belize ont été documentées par des passionnés et des archéologues. Même s'ils se trouvent à l'échelle mondiale, leur véritable objectif n'a pas été découvert jusqu'à présent et beaucoup pensent qu'ils ont été utilisés comme un ancien type de tumulus. Ils sont également très similaires aux structures en pierre trouvées en Arabie saoudite et visibles sur ce site Web. On pense que les structures sous-marines ont été mieux conservées que celles sur la terre ferme et peuvent remonter à ±8 000 av. comme ceux d'Arabie saoudite ont été datés d'environ 7 000 av.

Des plongeurs ont découvert des preuves du passé ancien de l'Est du Canada en participant à un projet sous-marin unique en 2005. Ils ont trouvé la structure de pierre très curieuse à une profondeur de 40 pieds (12 m) sous la surface. Il se compose d'une énorme roche allongée de 1 000 lb (453 kg) avec une surface presque complètement plane reposant sur 7 pierres de la taille d'une balle de baseball, qui à son tour repose sur une énorme dalle de plusieurs milliers de livres au sommet d'un rebord. On pensait que c'était une formation naturelle jusqu'à ce que les géologues et les archéologues regardent les images. The discovery of the man-made &ldquorock cairn&rdquo, was deemed to be proven when an underwater archaeologist concluded the existence of three shims was enough proof that the structure was man-made.

Whether it is a UFO, a Nazi anti-submarine defense tool or simply a glacial rock that has been dragged across the sea floor, the discovery of the disc-shaped Baltic Sea anomaly (and its subsequent investigation in 2012) kept all the interested parties on the edge of their seats. Although Swedish explorers generally convinced everyone that it is a rock and not a UFO, their research has raised a lot of questions. Firstly, the rock didn&rsquot have a silt-layer on it, which is usually the case when rocks have been lying still at the bottom of the ocean for any period of time. Furthermore, the 196 feet (60 m) wide rock seems to be covered by construction lines and boxes and it appears to be propped up by a 26 foot (8 m) high pillar.

Lake Baikal in southern Siberia is unique in many regards. It is the oldest, deepest and largest fresh water lake on earth. The sediment deposit on the bottom of the lake is more than 4 miles (7 km) deep and many of the fish species that thrive in its waters can be found nowhere else on earth. As its ice cover normally lasts into June, astronauts on the International Space Station were alarmed to see a very large circular area of thinned ice near the southern end of the lake in April 2009. To their astonishment, there was also another feature above a submarine ridge that divides the lake. Although the origin of the circles is a mystery, the distinct pattern would suggest that warmer water were brought to the surface, but hydrothermal activity has never been observed over the very deep water at the southern tip of the lake.

Even though Stonehenge in the UK is one of the most famous historical stone monuments in the world, it is not unique. Similar stone arrangements have been found worldwide. In 2007 while surveying the bottom of Lake Michigan with sonar, a team of underwater archaeologists discovered a series of stones aligned in a circle 40 feet (12 m) below the surface. One of the stones also seemed to feature a carving of a mastodon, an animal that has been extinct for 10, 000 years. If the site is validated, it would not be completely out of place, as other stone circles and petroglyph sites can be found in the vicinity.

A series of submerged structures discovered off the Cuban coast in 2001 captured the imaginations of archaeologists, researchers and Atlantis-hunters worldwide. Found by a company doing surveying work, the sonar images have shown symmetrical and geometric structures that covers an area of 200 ha (almost 2 square km) at depths between 2,000 and 2,460 feet (± 700 m). Skeptics believe the site is too deep to be manmade as it is estimated that it would have taken the structures 50,000 years to sink to their current depth. If conclusive proof can be found that these structures were indeed manmade, it would back up the Maya and local Yucatecos stories of an ancient island inhabited by their ancestors that vanished beneath the sea.

Since its discovery in 1987, the massive Yonaguni Monument off the coast of Japan has been a subject of debate between scientists, archaeologists and scholars. Many supporters claim that the site is natural but may have been modified by human hands like the rock-hewn terraces of Sacsayhuaman. If proven true, the site would have been modified during the last ice age &ndash around 10,000 BC. Skeptics on the other hand believe the whole structure to be natural that the drawings and carvings observed are nothing more than natural scratches. The fact remains that although Yonaguni&rsquos features can be seen in many sandstone formations worldwide, the high concentration of questionable formations at one site is unlikely.

During expeditions in 2006 and 2007 the deeper waters to the west of Bimini were mapped using side-scan sonar and sub-bottom profiling. A number of rectangular features were discovered at a depth of 100 feet (30 m). They are all aligned in the same direction in straight, parallel lines. The researchers have claimed that the structures appear to be very much like those found off the coast of Cuba. At a later dive managed by the History Channel, the formations were better observed. There are about 50 stone piles, mainly 10 by 45 feet in size, and all at a depth that would place their age around 10,000 BC.

In May 2001, it was announced the ruins of an ancient city was discovered in the Gulf of Khambhat. The discovery was made with the help of sonar while routine pollution studies were being done. During the announcement, the site was described as evenly spaced dwellings, a drainage system, bath, granary and a citadel that pre-dates the Indus Valley Civilization. During follow-up investigations, the area was dredged and several artifacts were recovered. Among them were wood (dated ± 7,000 BC), stones described as hand tools, fossilized bones, pottery sherds and a tooth. Among the controversies are that all the supposed artifacts are stones of natural origin, that the &ldquosherds&rdquo are natural geofacts and that the dredging could have allowed errant artifacts to be dug up along with the site&rsquos, removing all credibility from the finds.

Hestie lives in Pretoria, South Africa. She is amazed by all the mysterious discoveries that dates back to 10,000 years ago


Ancient Egypt's 10 Most Jaw-Dropping Discoveries

Ancient Egypt may be long gone, but archaeologists keep finding its treasures.

For more than 3,000 years, one of history’s greatest civilizations flourished along the winding Nile River in northeast Africa. But after Egypt fell under first Greek, then Roman, and finally Muslim control, the ancient civilization’s glories were buried under layers of these different cultures, only to surface again centuries later as archaeologists and historians embraced the study known as Egyptology.

Beginning in the 19th century, bombshell discoveries such as the Rosetta Stone and the lavish tomb of Tutankhamen in the Valley of the Kings, as well as the excavation of the Pyramids at Giza, opened the doors to a new understanding of ancient Egypt’s mysteries, fueling an explosion of interest𠅊nd tourism.

Many of ancient Egypt’s rulers—known today as pharaohs𠅋uilt themselves elaborate monuments and tombs, inscribing them with their names and achievements in hieroglyphics. Through painstaking excavations, research and translation, modern scholars have used these written records to trace Egypt’s history and divide it into three distinct periods—known as the Old, Middle and New Kingdoms—with periods of relative instability in between.

With each new tomb or secret underground chamber discovered, Egyptologists began to gain a clearer understanding of the ancient civilization’s fascination with death and the afterlife, including its highly sophisticated mummification practices. Unfortunately, looters got to many tombs centuries before modern archaeologists arrived, robbing them of gold, jewelry and other valuable goods intended to accompany the dead in their journey to the afterlife. Many of the mummies themselves had gone missing as well, making those who were found (like King Tut, Ramses II and Hatshepsut) even more valuable.


10 Incredible Locations That Will Capture Your Imagination

The weather may be getting colder, but even as the temperature dips, you can still imagine yourself being somewhere warm and beautiful. Here are 10 incredible travel destinations that will get your imagination working.

1. BORA BORA

iStock

You know when you see those jaw-dropping photos of an impossibly blue ocean dotted with thatched-roof overwater bungalows and think, “Take me there!”? Chances are good that the dream-like place you’re seeing is Bora Bora, where total relaxation is always the first thing on the daily agenda. Imagine yourself there, and you’ll feel warmer before you know it.

2. MALDIVES

iStock

Also getting in on that overwater bungalow action is the Maldives, a collection of 26 ring-shaped atolls that make visitors feel like they’re on their very own private island in the Indian Ocean. It boasts one especially cool feature: tiny aquatic creatures that glow at night. Take a walk along Reethi Beach under the moonlight and you’re likely to see some of these critters washed ashore, creating a glittery blue walkway on the beach that will illuminate your path, stimulating your imagination to dream of different worlds.

3. SALAR DE UYUNI, BOLIVIA

iStock

The stunning white surface of Bolivia’s salt flat is a sight to behold. In addition to the beauty of the salt itself and the local wildlife—like the beautiful pink flamingos, which flock to the area—visitors can also visit hotels made out of salt, a tribute to the salt flats fueling the imaginations of its human inhabitants.

4. KAUAI, HAWAII

iStock

Hawaii’s oldest island might also be its most adventurous. From its towering cliffs to its gushing waterfalls, the imaginations of travelers who are itching for an adventure can be fully realized by this Aloha State treasure—whether it be from up high in a helicopter, waterside via boat, cruising along on a zipline, or strapping on your comfiest shoes and taking a hike.

5. DUBAI, UNITED ARAB EMIRATES

iStock

From malls to skyscrapers to indoor amusement parks, the United Arab Emirates’s largest populous city relies heavily on imagination to ensure it has created something unique for everyone. The city lays claim to being home to many of the world’s “biggest” things. There’s a “wow!” moment everywhere you turn, which explains why it has captured visitors’ imaginations and become one of the world’s top tourist destinations.

6. MIAMI BEACH, FLORIDA

iStock

With its white sand beaches, clear waters, swaying palm trees, and near-perfect year-round weather, it’s hardly surprising that Miami Beach is one of the world’s most photographed places on social media. But even if the beach is not your thing, the city’s 24/7 nightlife will ensure that, no matter how much time you spend there, there’s always something else to see and do.

7. NORTH ISLAND, NEW ZEALAND

iStock

When winter arrives in America, summer is just hitting New Zealand. If you're looking for something even hotter, North Island's natural Champagne Pool can reach temperatures of a piping 167 degrees (it gets its bubbly name from the carbon dioxide that's constantly being released into the water). Though not suitable for sipping or swimming, the steaming body of water is a delicious drink for the eyes.

8. SYDNEY, AUSTRALIA

iStock

The flight to Sydney may be long, but the sheer variety of what the city and its surrounding areas have to offer makes it more like five trips in one. From the thriving cultural life of downtown Sydney to the laidback vibe of Bondi Beach, where surfers are always looking for that perfect wave and locals consider a dip in one of the area’s rock pools a daily ritual, it’s no wonder daydreaming travelers around the world imagine themselves enjoying the Land Down Under.

9. SANTORINI, GREECE

iStock

Santorini in the Greek Isles has long been one of Greece’s most popular destinations—and it’s easy to see why. With its dramatic ocean views, classic Greek architecture, and famous black pebble beach, it’s a photo-happy traveler’s dream. Just make sure to take your eyes away from your camera long enough to indulge in the local food scene, which includes a handful of wonderful wineries.

10. HAMILTON, BERMUDA

iStock

If you’re tired of white sand beaches, and a black pebble one isn’t of much interest to you, how about a pink sand beach? That’s just one of the unique sights you’ll spot in Bermuda, which is also home to the Crystal Caves: an awe-inspiring underwater labyrinth of Ice Age-formed crystals that was discovered by teens in the early 1900s.


The Ten Most Disturbing Scientific Discoveries

Science can be glorious it can bring clarity to a chaotic world. But big scientific discoveries are by nature counterintuitive and sometimes shocking. Here are ten of the biggest threats to our peace of mind.

1. The Earth is not the center of the universe.

We’ve had more than 400 years to get used to the idea, but it’s still a little unsettling. Anyone can plainly see that the Sun and stars rise in the east, sweep across the sky and set in the west the Earth feels stable and stationary. When Copernicus proposed that the Earth and other planets instead orbit the Sun,

… his contemporaries found his massive logical leap “patently absurd,” says Owen Gingerich of the Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. “It would take several generations to sink in. Very few scholars saw it as a real description of the universe.”

Galileo got more grief for the idea than Copernicus did. He used a telescope to provide evidence for the heliocentric theory, and some of his contemporaries were so disturbed by what the new invention revealed—craters on a supposedly perfectly spherical moon, other moons circling Jupiter—that they refused to look through the device. More dangerous than defying common sense, though, was Galileo’s defiance of the Catholic Church. Scripture said that the Sun revolved around the Earth, and the Holy Office of the Inquisition found Galileo guilty of heresy for saying otherwise.

2. The microbes are gaining on us.

Antibiotics and vaccines have saved millions of lives without these wonders of modern medicine, many of us would have died in childhood of polio, mumps or smallpox. But some microbes are evolving faster than we can find ways to fight them.

The influenza virus mutates so quickly that last year’s vaccination is usually ineffective against this year’s bug. Hospitals are infested with antibiotic-resistant Staphylococcus bacteria that can turn a small cut into a limb- or life-threatening infection. And new diseases keep jumping from animals to humans—ebola from apes, SARS from masked palm civets, hantavirus from rodents, bird flu from birds, swine flu from swine. Even tuberculosis, the disease that killed Frederic Chopin and Henry David Thoreau, is making a comeback, in part because some strains of the bacterium have developed multi-drug resistance. Even in the 21st century, it’s quite possible to die of consumption.

3. There have been mass extinctions in the past, and we’re probably in one now.

Paleontologists have identified five points in Earth’s history when, for whatever reason (asteroid impact, volcanic eruptions and atmospheric changes are the main suspects), mass extinctions eliminated many or most species.

The concept of extinction took a while to sink in. Thomas Jefferson saw mastodon bones from Kentucky, for example, and concluded that the giant animals must still be living somewhere in the interior of the continent. He asked Lewis and Clark to keep an eye out for them.

Today, according to many biologists, we’re in the midst of a sixth great extinction. Mastodons may have been some of the earliest victims. As humans moved from continent to continent, large animals that had thrived for millions of years began to disappear—mastodons in North America, giant kangaroos in Australia, dwarf elephants in Europe. Whatever the cause of this early wave of extinctions, humans are driving modern extinctions by hunting, destroying habitat, introducing invasive species and inadvertently spreading diseases.

4. Things that taste good are bad for you.

In 1948, the Framingham Heart Study enrolled more than 5,000 residents of Framingham, Massachusetts, to participate in a long-term study of risk factors for heart disease. (Very long term—the study is now enrolling the grandchildren of the original volunteers.) It and subsequent ambitious and painstaking epidemiological studies have shown that one’s risk of heart disease, stroke, diabetes, certain kinds of cancer and other health problems increases in a dose-dependent manner upon exposure to delicious food. Steak, salty French fries, eggs Benedict, triple-fudge brownies with whipped cream—turns out they’re killers. Sure, some tasty things are healthy—blueberries, snow peas, nuts and maybe even (oh, please) red wine. But on balance, human taste preferences evolved during times of scarcity, when it made sense for our hunter-gatherer ancestors to gorge on as much salt and fat and sugar as possible. In the age of Hostess pies and sedentary lifestyles, those cravings aren’t so adaptive.

Einstein’s famous equation is certainly one of the most brilliant and beautiful scientific discoveries—but it’s also one of the most disturbing. The power explained by the equation really rests in the c², or the speed of light (186,282 miles per second) times itself, which equals 34,700,983,524. When that’s your multiplier, you don’t need much mass—a smidgen of plutonium is plenty—to create enough energy to destroy a city.

The Aztecs slaughtered tens of thousands of people to inaugurate the Great Pyramid of Tenochititlan. Recent archaeological findings suggest that is was common for people around the world to ritually kill—and sometimes eat—other people. (North Wind Picture Archives / Alamy) The consequences of burning fossil fuels are already apparent. We have just begun to see the effects of human-induced climate change. (AlaskaStock / Corbis) Copernicus' contemporaries found his proposal that the Earth and other planets orbit the Sun "patently absurd." (INTERFOTO / Alamy) For the past 151 years, since À propos de l'origine des espèces was published, people have been arguing over evolution. (The Natural History Museum / Alamy) In 1948, the Framingham Heart Study enrolled more than 5,000 residents of Framingham, Massachusetts, to participate in a long-term study of risk factors for heart disease. The study is currently enrolling the grandchildren of the original volunteers. (Mark Peterson / Corbis)

6. Your mind is not your own.

Freud might have been wrong in the details, but one of his main ideas—that a lot of our behaviors and beliefs and emotions are driven by factors we are unaware of—turns out to be correct. If you’re in a happy, optimistic, ambitious mood, check the weather. Sunny days make people happier and more helpful. In a taste test, you’re likely to have a strong preference for the first sample you taste—even if all of the samples are identical. The more often you see a person or an object, the more you’ll like it. Mating decisions are based partly on smell. Our cognitive failings are legion: we take a few anecdotes and make incorrect generalizations, we misinterpret information to support our preconceptions, and we’re easily distracted or swayed by irrelevant details. And what we think of as memories are merely stories we tell ourselves anew each time we recall an event. That’s true even for flashbulb memories, the ones that feel as though they’ve been burned into the brain:

Like millions of people, [neuroscientist Karim] Nader has vivid and emotional memories of the September 11, 2001, attacks and their aftermath. But as an expert on memory, and, in particular, on the malleability of memory, he knows better than to fully trust his recollections… As clear and detailed as these memories feel, psychologists find they are surprisingly inaccurate.

7. We’re all apes.

It’s kind of deflating, isn’t it? Darwin’s theory of evolution by natural selection can be inspiring: perhaps you’re awed by the vastness of geologic time or marvel at the variety of Earth’s creatures. The ability to appreciate and understand nature is just the sort of thing that is supposed to make us special, but instead it allowed us to realize that we’re merely a recent variation on the primate body plan. We may have a greater capacity for abstract thought than chimps do, but we’re weaker than gorillas, less agile in the treetops than orangutans and more ill-tempered than bonobos.

Charles Darwin started life as a creationist and only gradually came to realize the significance of the variation he observed in his travels aboard the Beagle. For the past 151 years, since À propos de l'origine des espèces was published, people have been arguing over evolution. Our ape ancestry conflicts with every culture’s creation myth and isn’t particularly intuitive, but everything we’ve learned since then—in biology, geology, genetics, paleontology, even chemistry and physics—supports his great insight.

8. Cultures throughout history and around the world have engaged in ritual human sacrifice.

Say you’re about to die and are packing some supplies for the afterlife. What to take? A couple of coins for the ferryman? Some flowers, maybe, or mementos of your loved ones? If you were an ancient Egyptian pharaoh, you’d have your servants slaughtered and buried adjacent to your tomb. Concubines were sacrificed in China to be eternal companions certain Indian sects required human sacrifices. The Aztecs slaughtered tens of thousands of people to inaugurate the Great Pyramid of Tenochtitlan after sacred Mayan ballgames, the losing team was sometimes sacrificed.

It’s hard to tell fact from fiction when it comes to this particularly gruesome custom. Ritual sacrifice is described in the Bible, Greek mythology and the Norse sagas, and the Romans accused many of the people they conquered of engaging in ritual sacrifice, but the evidence was thin. A recent accumulation of archaeological findings from around the world shows that it was surprisingly common for people to ritually kill—and sometimes eat—other people.

9. We’ve already changed the climate for the rest of this century.

The mechanics of climate change aren’t that complex: we burn fossil fuels a byproduct of that burning is carbon dioxide it enters the atmosphere and traps heat, warming the surface of the planet. The consequences are already apparent: glaciers are melting faster than ever, flowers are blooming earlier (just ask Henry David Thoreau), and plants and animals are moving to more extreme latitudes and altitudes to keep cool.

Even more disturbing is the fact that carbon dioxide lingers in the atmosphere for hundreds of years. We have just begun to see the effects of human-induced climate change, and the predictions for what’s to come range from dire to catastrophic.

10. The universe is made of stuff we can barely begin to imagine.

Everything you probably think of when you think of the universe—planets, stars, galaxies, black holes, dust—makes up just 4 percent of whatever is out there. The rest comes in two flavors of “dark,” or unknown stuff: dark matter, at 23 percent of the universe, and dark energy, at a whopping 73 percent:

Scientists have some ideas about what dark matter might be—exotic and still hypothetical particles—but they have hardly a clue about dark energy. … University of Chicago cosmologist Michael S. Turner ranks dark energy as “the most profound mystery in all of science.”

The effort to solve it has mobilized a generation of astronomers in a rethinking of physics and cosmology to rival and perhaps surpass the revolution Galileo inaugurated on an autumn evening in Padua. … [Dark energy] has inspired us to ask, as if for the first time: What is this cosmos we call home?

But astronomers do know that, thanks to these dark parts, the universe is expanding. And not only expanding, but expanding faster and faster. Ultimately, everything in the universe will drift farther and farther apart until the universe is uniformly cold and desolate. The world will end in a whimper.

About Laura Helmuth

Laura Helmuth is the science and health editor at Slate. Previously, she was a senior science editor at Smithsonian magazine.


Staffordshire Hoard

The Staffordshire Hoard represents the largest hoard of Anglo-Saxon gold and silver metalwork ever found. Consisting of over 3,500 items, the hoard was found by a metal detectorist buried underneath a farmer’s field in Staffordshire, UK, in 2009.

The discovery is said to have completely altered the perception of Anglo-Saxon England, and seeing as the hoard accounts for over 60% of all the Anglo-Saxon items we've conserved, that's not surprising. The hoard was valued at over £3 million.


Voir la vidéo: 10 USKOMATONTA MERENALAISTA LÖYTÖÄ