No. 49 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 49 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 49 Squadron (RAF) pendant la Seconde Guerre mondiale

Aéronefs - Localisation - Groupe et devoir - Livres

Le No.49 Squadron avait été créé à partir de l'escadrille C du No.18 Squadron en 1936. Au début de la Seconde Guerre mondiale, il était équipé du Handley Page Hampden, qu'il a conservé jusqu'en 1942. Comme la plupart des unités du Bomber Command, le No.49 Squadron a passé les premiers mois de la guerre à un mélange de missions de reconnaissance, de pose de mines et de largage de tracts, tandis que les gouvernements alliés retenaient leurs bombardiers.

Cette prudence a pris fin le 11 mai 1940, lorsque l'escadron a commencé ses opérations au-dessus de l'Allemagne. Il fait partie de la principale force de bombardiers jusqu'à la fin de la guerre, d'abord avec le Hampden, puis avec l'Avro Manchester, et après cet avion a été retiré avec l'Avro Lancaster.

Avion
Septembre 1938-avril 1942 : Handley Page Hampden
Avril-juillet 1942 : Avro Manchester I
Juillet 1942-mars 1950 : Avro Lancaster I et Lancaster III

Emplacement
14 mars 1938-2 janvier 1943 : Scampton
2 janvier 1943-16 octobre 1944 : Fiskerton
16 octobre 1944-22 avril 1945 : Fulbeck
22 avril-28 septembre 1945 : Syerston

Codes d'escadron:

Groupe et devoir
26 septembre 1939 : escadrille de bombardiers avec le groupe n°5

Livres


4e Escadron de la RAF

Le 4e Escadron a été formé à Farnborough en 1912 dans le cadre du Royal Flying Corps. Exploitant un mélange divers d'avions, dont les premiers B.E.2 de Royal Aircraft Factory et des biplans Breguet, il s'est rapidement déplacé à Netheravon où il est resté jusqu'au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Les avions les plus utiles de son inventaire ont été envoyés en France sous le commandement du major G H Rayleigh le 16 août 1914, pour effectuer des reconnaissances à l'appui du corps expéditionnaire britannique. Le 19 août, le lieutenant G. W. Mapplebeck a effectué la première mission de l'escadron au-dessus de la France, un vol de reconnaissance à la recherche de cavalerie allemande dans les environs de Gembloux, en Belgique. D'autres appareils sont restés en Angleterre pour effectuer des patrouilles anti-Zeppelin. ΐ] Α] Β]

Il est renforcé le 20 septembre par le personnel resté en Angleterre, formant le C Flight, équipé de Maurice Farman "Shorthorns". Il s'est concentré sur le rôle de reconnaissance, standardisant sur le Royal Aircraft Factory BE2 en 1916. Dans la bataille de la Somme, le 4e escadron a effectué des patrouilles de contact en gardant une trace de la position des troupes qui avançaient à basse altitude, en plus d'une reconnaissance et d'une artillerie plus régulières. missions de repérage. Il s'est rééquipé de la Royal Aircraft Factory R.E.8 en juin 1917, à temps pour participer à la bataille de Messines et à la bataille de Passchendaele. Il est resté équipé du R.E.8 jusqu'à l'armistice avec l'Allemagne le 11 décembre 1918 mettant fin aux combats. Il est revenu au Royaume-Uni en février 1919 et a été dissous en septembre de la même année. ΐ]

Entre les guerres[modifier | modifier la source]

Le No 4 Squadron se reforme le 30 avril 1920 à Farnborough, équipé de Bristol F.2 Fighters. Une partie de l'escadron a déménagé à Aldergrove près de Belfast en novembre 1920 à la suite de la guerre d'indépendance irlandaise, puis à l'aérodrome de Baldonnel près de Dublin en mai 1921, avant de rejoindre le reste de l'escadron à Farnborough en janvier 1922. Β] Δ] Ce n'est pas la dernière fois que le 4e escadron s'est déployé sur des porte-avions de la Royal Navy lorsqu'ils ont navigué vers la Turquie à bord du HMS Arche Royale et Argus pendant la crise de Chanak en août 1922, retour à Farnborough en septembre 1923. Lorsque la grève générale de 1926 a éclaté, les avions du 4e Escadron ont été utilisés pour patrouiller les voies ferrées afin de dissuader les craintes de sabotage. Β] Ε]

Il a remplacé ses anciens Bristol Fighters par de nouveaux avions Armstrong Whitworth Atlas, spécialement conçus pour le rôle de coopération de l'armée de l'escadron, en octobre 1929, tandis que ceux-ci ont à leur tour été remplacés par des Hawker Audaxes en décembre 1931. &# 914&# 93 &# 918 & 93 & 919 & 93 En février 1937, il a déménagé de Farnborough à RAF Odiham, bientôt rééquipé avec le Hawker Hector, un dérivé plus puissant de l'Audax. En janvier 1939, elle abandonna ses biplans Hector au profit du nouveau monoplan Westland Lysander. ⎖]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

Hawker Typhoon FR IB, numéro EK427 cet avion était piloté par le 4e Escadron (mars 1945)

Peu de temps après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939, l'escadron a déménagé en France dans le cadre du Corps expéditionnaire britannique. À la suite de l'invasion de la France et des Pays-Bas par l'Allemagne le 10 mai 1940, le 4e Escadron a été fréquemment contraint de changer de base à l'approche de l'avancée des armées allemandes, avant d'être retiré au Royaume-Uni le 24 mai. Les pertes ont été lourdes, avec 18 membres d'équipage tués, tandis que 60% du personnel au sol ont été perdus. Il a continué dans le rôle de patrouille côtière et de sauvetage air-mer tout en s'entraînant pour son rôle principal de coopération avec l'armée après son retour au Royaume-Uni. Ζ]

En 1942, l'escadron a changé sa mission du rôle traditionnel de coopération avec l'armée, où il exploiterait des avions assez peu performants à partir de pistes d'atterrissage proches de la ligne de front, à celui de chasseur-reconnaissance, recevant le Curtiss Tomahawk et le North American plus modernes. Mustang, s'installant bientôt sur le Mustang, effectuant des vols d'attaque et de reconnaissance à basse altitude contre des cibles sur le continent. En août 1943, il rejoint la 2 Tactical Air Force à l'appui de l'invasion prévue de l'Europe, passant à la mission de reconnaissance pure en janvier et remplaçant ses Mustang par des Mosquito PR.XVI et Spitfire PR.XI. Il a jeté ses moustiques en juin, s'est déplacé en France en août et a brièvement complété ses Spitfires avec quelques Hawker Typhoon pour une reconnaissance à basse altitude. Il a conservé ses Spitfire le jour de la victoire, se déplaçant à Celle en Allemagne pour mener des opérations d'enquête à l'appui de l'armée britannique d'occupation jusqu'à sa dissolution le 31 août 1945. ΐ] Β] ⎗]

Opérations d'après-guerre[modifier | modifier la source]

Un Harrier GR9 de la 4e Escadrille

Un Hawk T2 avec des marquages ​​spéciaux pour le 100e anniversaire de l'escadron

L'escadron se reforme le lendemain en renumérotant le 605e Escadron, un escadron de bombardiers légers équipé de Mosquitoes basé à Volkel aux Pays-Bas. Il s'est rééquipé de chasseurs-bombardiers de Havilland Vampire en juillet 1950, les remplaçant par des Sabres nord-américains en octobre 1953. Les Sabres ont été abandonnés au profit du Hawker Hunter en juillet 1955, les conservant jusqu'à sa dissolution à la RAF Jever le 31 décembre. 1960. Β] ⎖]

Encore une fois, l'escadron n'a pas été autorisé à rester en sommeil longtemps, car il s'est réformé le 1er janvier 1961 en renumérotant le 79e Escadron de la RAF, pilotant des Hunter FR.10 dans le rôle de reconnaissance à basse altitude. Il s'est rééquipé du Hawker-Siddeley Harrier en 1970, les faisant voler pour la première fois depuis la RAF Wildenrath en Allemagne de l'Ouest. Il est passé à RAF Gütersloh en 1977. Β] ⎖]

L'escadron a exploité le Harrier jusqu'au retrait final du type, recevant de nombreuses améliorations et de nouvelles versions au fil des ans. En avril 1999, l'escadron a quitté l'Allemagne pour rejoindre la RAF Cottesmore. Β]

Le 31 mars 2010, l'escadron n°4 a été dissous et réformé en escadron n°4 (de réserve) à la RAF Wittering, succédant à l'escadron n°20 (R) en tant qu'unité de conversion opérationnelle Harrier. À la suite de l'examen stratégique de la défense et de la sécurité de 2010, l'escadron a été dissous en janvier 2011, pour ne se reformer que le 24 novembre 2011, lorsque l'escadron n ° 19 (R), exploitant le BAE Hawk T2 de RAF Valley dans le rôle d'entraînement aux armes tactiques, a été renuméroté. Ώ]


Association du 49e Escadron

Le livre original (photo de droite) est maintenant épuisé et la deuxième édition contient plus de 100 pages supplémentaires de nouvelles données avec plus de 100 nouvelles photographies. C'est un véritable &lsquohard back&rsquo avec jaquette et se vend à seulement £35.

Malheureusement, aucun exemplaire de l'une ou l'autre édition n'est encore disponible.
La mort prématurée de l'auteur, John Ward, signifie que la publication de la troisième édition prévue sera désormais retardée.
Les détails des prochaines publications seront annoncés aux membres et via la page Facebook de l'Association.


Lectures recommandées par d'autres éditeurs

Presque une vie

Publications Shamrock
Case postale 615
Île de Saltspring
Colombie britannique
V8K 2W2 Canada

Des copies peuvent être envoyées en Europe pour 35 $ (canadiens)
Pour plus de détails, contactez les éditeurs.

Journaux de guerre de Nachtjagd


Journaux de guerre de Nachtjagd par le Dr Theo E W Boiten

Volume un (couverture noire) ISBN 978-0-9554735-6-2
Volume deux (couverture blanche) ISBN 978-1-906592-00-4

Les deux livres sont publiés par Red Kite à £40 chacun

Livres d'Oliver Clutton-Brock

Livres d'Oliver Clutton-Brock

« Des empreintes sur le sable du temps »
ISBN-10 : 1904010350
ISBN-13 : 978-1904010357

'RAF Evaders' est publié
ISBN-10 : 190650217X
ISBN-13 : 978-1906502171

Les deux livres sont publiés par Grub Street

Pertes du Bomber Command

C'est le premier livre d'une série de neuf volumes qui est une source de référence unique pour ceux qui s'intéressent aux opérations du Bomber Command et pour ceux qui recherchent des membres de leur famille qui ont servi avec le Bomber Command pendant le conflit.

Ce livre et les autres volumes identifient les unités, les avions, les équipages et les circonstances de chaque perte (opérationnelle ou d'entraînement) au jour le jour sur le théâtre d'opérations européen.

Les annexes détaillent les pertes totales par escadron et type d'avion pour chaque année, les pertes totales par groupe des bases d'escadron par groupe et les pertes OTU de bombardiers par unité et type. Les recherches minutieuses et de grande envergure entreprises pour cet ouvrage séduiront les historiens et les passionnés, ainsi que les parents et amis des nombreux aviateurs impliqués.

(Vous devez rechercher « Bomber Command » car « Chorley » ne produit aucun résultat !)

"Trois d'un genre" par Kerry White


Le principal intérêt du 49Sqn est la section concernant le F/L Les Hammond RAAF.


Association du 49e Escadron


Image reproduite avec l'aimable autorisation de Chris Allan

7/8 juillet 1944 ST LUE-D'ESSERENT (CRIEL) :

5 Group a effectué une deuxième visite à la décharge de stockage V1 à St Leu le 7. Une force légèrement plus petite de 208 Lancaster dirigée par Pathfinder Mosquitoes, a bombardé avec précision les tunnels dans lesquels les bombes volantes étaient stockées. Mais le coût en hommes et en avions devait être élevé. 29 Lancaster et 2 Mosquito ont été perdus alors que les chasseurs de nuit allemands ont à nouveau fait des ravages.
Le deuxième équipage porté disparu était celui piloté par le F/O Cyril Baker (LL976), là encore, il n'y avait aucun survivant. Cet équipage repose ensemble au cimetière de Marissel, Oise, France.

Équipage sur leur 4ème opération.


Informations et images reçues de Chris Allan :
Ronald Nineham (1875420). Né en 1925, il était sergent dans la Royal Air Force Volunteer Reserve. Il était mitrailleur de queue dans le Lancaster LL976 du 49e Escadron. Selon William Tack de Barley qui était son copain "Il a semblé apprécier ça. Ronnie s'est porté volontaire pour partir en mission à la place d'un ami qui était tombé malade. Jamais les mots, "Un plus grand amour n'a d'homme que celui-ci. Qu'un homme sacrifie sa vie pour son ami", a été plus vrai que ce jour-là". Les 7/8 juillet 1944, le 5e Groupe était en mission pour attaquer la base de fusées V1 à St Leu avec une force de 208 Lancaster dirigée par Pathfinder Mosquitoes. Ils ont bombardé avec précision les tunnels dans lesquels les bombes volantes étaient stockées, mais à un coût terrible avec 29 Lancaster et 2 Mosquito perdus alors que les chasseurs de nuit allemands faisaient des ravages. Le Lancaster de Ronnie Nineham, lors de sa 4e mission opérationnelle, a été abattu par un chasseur de nuit ME 110 à Beauvoir-en-Lyons, les sept membres d'équipage étant perdus. Il n'avait que 19 ans et est enterré au cimetière national de Marissel, dans l'Oise, en France. Il y a aussi un mémorial à l'équipage du LL976 à Stèle & Beauvoir en Lyon et en août 2006, une cérémonie touchante a eu lieu à l'église locale pour commémorer leur sacrifice.

On se souvient encore de lui avec affection dans le village.

Les images ci-dessus du monument aux morts du village de Barley et le gros plan montrant le nom de Ronald Nineham sont une gracieuseté de Roger Bedford.


Avion de la 101e Escadron

  • F.E.2b, 1917-19.
  • DH9A, 1928-29
  • Sidestrand, 1928-36.
  • Overstrand, 1935-38.
  • Blenheim, 1938-41.
  • Bataille, 1939-40
  • Wellington, 1941-42.
  • Stirling, 1942
  • Lancaster, 1942-46.
  • Lincoln, 1946-51.
  • Canberra, B2/B6 1951-57.
  • Vulcain B1/B1A, 1957-68.
  • Vulcain B2, 1968-82.
  • VC10 K2/K3, 1984-2013.
  • VC10 K4/C1K 1994-2013.

Distinguished Service Order : Flying Officer A S Grant RAAF, 49 Squadron RAF

Ordre de service distingué (Geo VI). Sans nom tel qu'il a été émis.

Cet ordre de service distingué a été décerné au Flying Officer Arthur Stanley Grant pour ses actions lors d'une mission de bombardement sur Le Creusot, France en 1942. Né à Inverell le 21 juin 1913, Grant travaillait pour la Goldsborough Mort Company au début de la guerre. Il a demandé l'admission à la RAAF et a été accepté pour l'Empire Air Training Scheme en octobre 1940 en tant que navigateur.

Après une formation au Canada, il arrive en Angleterre en octobre 1941 en tant qu'officier pilote, qualifié en observateur aérien d'astro navigation. À la fin de sa formation opérationnelle, il est promu officier d'aviation le 18 février 1942. Une semaine plus tard, Grant arrive au 455e Escadron équipé de bombardiers Handley Page Hampden, basé à Nottingham.

Le premier vol opérationnel de Grant était une mission de pose de mines au large du port français de L'Orient le 9 mars. Au cours des sept semaines suivantes, il a effectué des missions de pose de mines et de bombardement au-dessus de la France, de l'Allemagne et de la côte néerlandaise. À la fin d'avril, il a été transféré au 420e Escadron de l'Aviation royale du Canada aux commandes de Hampdens et a participé à deux « 1000 raids de bombardiers » au-dessus de Cologne et d'Essen. En juillet, il est transféré au 49e Escadron de la RAF.

Le 17 octobre, le 49 Squadron est impliqué dans une attaque de jour à basse altitude contre l'usine d'armement Schneider au Creusot. Le raid a été un succès exceptionnel, notamment en raison de la navigation exceptionnelle de Grant. Après le raid, le tableau des opérations a montré que les heures prévues et réelles d'arrivée à la cible et de retour à la base étaient identiques. Pour leur exécution de la mission, le commandant de l'escadre Leonard Cain Slee et Grant ont reçu l'Ordre du service distingué. La citation pour le prix se lit en partie :

« Le 17 octobre 1942, le commandant de l'escadre Slee et le lieutenant d'aviation Grant étaient respectivement capitaine et navigateur de l'avion de tête d'une importante force de bombardiers Lancaster qui attaquèrent l'usine d'armement et de locomotives du Creusot. Beaucoup dépendait de leurs efforts, mais chacun dans son rôle respectif a fait preuve d'une habileté et d'une détermination superbes et une grande partie du succès exceptionnel obtenu peut être attribuée à leur travail remarquable.'

Cinq jours plus tard, Grant participa à un bombardement de la flotte italienne à Gênes. Au cours de cette mission, la boussole de l'avion a échoué, laissant Grant calculer une trajectoire vers la cible et revenir en utilisant l'astronavigation, la pratique consistant à utiliser des corps célestes pour calculer la position d'un avion. Les calculs se sont avérés si précis que la mission a été menée à bien. Ses actions au cours de ce raid ont contribué à ce qu'il obtienne la Distinguished Flying Cross (DFC).

La première tournée de Grant s'est achevée par une course au-dessus de Munich le 21 décembre. Prenant une pause dans le service opérationnel, Grant est affecté à la Bombing Development Unit le 6 janvier 1943. Au cours de cette période, il participe à la formation des unités Pathfinder Force (PFF) à l'utilisation de nouvelles aides à la navigation et à l'identification des cibles. Promu lieutenant d'aviation par intérim au début de son affectation, son grade est devenu substantif le 18 août.

Grant a commencé sa deuxième tournée opérationnelle le 28 janvier 1944 en tant que Pathfinder avec le 139e Escadron. En février et mars seulement, Grant a effectué plus d'une douzaine de missions au-dessus de l'Allemagne, à Francfort, Berlin, Munich, Kiel, Hanovre et Cologne. Il est promu chef d'escadron le 8 mars.

Le 19 mars, lors d'un raid au-dessus de Berlin, son avion a été gravement endommagé par des tirs antiaériens, mettant hors d'état le système de navigation. Grant calcula à nouveau un cap vers la cible et retourna sans l'aide d'une boussole. Pour ses actions, il a reçu une barre à son DFC.

Grant a terminé sa deuxième tournée le 26 juillet avec un raid sur Hambourg. Cela a marqué la fin de son vol opérationnel et il est retourné en Australie pour voir le reste de son service. Il est démobilisé le 5 octobre 1945.

Après la guerre, il a repris sa carrière chez Goldsborough Mort, démissionnant en 1966 pour travailler avec une société fiduciaire basée à Adélaïde. Des problèmes de santé l'obligent à prendre sa retraite en 1972 et il meurt à l'Hôpital général de rapatriement le 7 septembre 1991.


403e Escadron

Formé à Calgary, en Alberta, le 15 octobre 1948, l'escadron a piloté des avions Mustang dans un rôle de chasseur-bombardier et de chasseur jusqu'en janvier 1957, date à laquelle il a été rebaptisé unité de transport et rééquipé d'avions Expeditor. En mars 1958, il a été réaffecté à un rôle de transport léger et de sauvetage d'urgence et a reçu des avions Otter. Une réduction de la force auxiliaire a entraîné la dissolution de l'escadron le 1er avril 1964.

Brève chronologie : Formé sous le numéro 403 (FB) Sqn (Aux), Calgary, Alta. 15 octobre 48 (1). Intitulé No. 403 “City of Calgary” (FB) Sqn (Aux) 3 Sep 52. Redésigné No. 403 “City of Calgary” (F) Sqn (Aux) 16 Nov 53. Redésigné No. 403 ” (F) Sqn (Aux) 8220City of Calgary” (T) Sqn (Aux) 25 janv. 57. Redésigné No. 403 “City of Calgary” Sqn (Aux) 1er avril 58. Dissous le 1er avril 64.

Titre: “Ville de Calgary

Surnom: “Loup”

  • W/C W.A. Mostyn-Brown, AFC 15 janv. 50 – 31 janv. 52. , DFC 1er fév 52 – 29 nov. 53 décédés.
  • W/C A.R. Cruickshank 30 novembre 53 – 29 novembre 56 ret.
  • W/C G.M. Kelly, CD 30 novembre 56 – 28 février 59.
  • S/L H.T. Johnstone 1 mars 59 – 25 novembre 59 ret.
  • S/L W.H. Huston, CD 26 nov. 59 – 7 sept. 60. 8 sept. 60 – 31 janv. 63 ret.
  • W/C W.H. Huston, CD 1er février 63 – 1er avril 64.

Numéro de dossier: PA-1599-382a-80 Titre: Le commandant de l'escadre A. R. Cruickshank informe les pilotes du 403e Escadron auxiliaire de l'Aviation royale du Canada, à Calgary, en Alberta. Date: [Californie. 28 janvier 1956]

Formations supérieures et emplacement de l'escadron

Commandement aérien tactique (1er août 51),

Commandement de la défense aérienne (16 novembre 53),

Commandement de l'entraînement (25 janvier 57),

Commandement du transport aérien (1er avril 61) :

No. 30 Wing (Auxiliary) (1 août 54),

Avions représentatifs (Code d'unité 1948-51 AD, 1951-58 PR)

Harvard Mk.II nord-américain (49 août – 57 mars)

Mustan nord-américain Mk.IV (50 novembre – octobre 56)

Canadair Silver Star Mk.3 (55 novembre – 57 février)

Beechcraft Expeditor Mk.3 (56 août – mars 64)

de Havilland Otter (56 oct. – mars 64)

(1) Devait être formé en tant que No. 403 (Fighter Reconnaissance) Squadron (Auxiliary) le 15 septembre 1948, mais l'ordre a été modifié.


Association du 49e Escadron


Le 1er Groupe Lancaster avait attaqué la raffinerie de Lutzkendorf la nuit précédente avec un succès modéré. Juste après 18h00 dimanche soir, 231 Lancaster et 11 Mosquitoes du Lincolnshire's 5 Group se sont mis en route pour terminer le travail. Le raid lui-même fut un succès total, la raffinerie étant rendue inactive.

Le coût avait été de 6 Lancaster et leurs équipages. Un deuxième avion de l'escadron n'est pas revenu : le F/O 'Polly' Perkins (RA531) et l'équipage ont été abattus au-dessus de l'Allemagne, il n'y a eu aucun survivant. L'équipage repose maintenant ensemble dans le cimetière de guerre de Berlin Le sergent Bernard Manning, le mitrailleur supérieur n'avait que 19 ans et le mitrailleur arrière, le sgt Dennis Hull, n'avait que 18 ans. Encore une fois, peut-être que le « destin » était à l'œuvre, pour leur skipper. , le F/O Robert Perkins, le fils d'un fermier du Lincolnshire, avait récemment confié à un autre pilote qu'il « savait » qu'il n'allait pas survivre à la guerre.


La cérémonie du Last Post commémorant le service du (410155) Adjudant Robert Barnes Flegg, No. 70 Squadron, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

La cérémonie du Last Post est présentée chaque jour dans la zone commémorative du Mémorial australien de la guerre. La cérémonie commémore plus de 102 000 Australiens qui ont donné leur vie dans la guerre et d'autres opérations et dont les noms sont inscrits sur le tableau d'honneur. À chaque cérémonie, l'histoire de l'un des noms inscrits au tableau d'honneur est racontée. Animée par Gerard Pratt, l'histoire de cette journée était le (410155) Adjudant Robert Barnes Flegg, 70e Escadron, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

410155 Adjudant Robert Barnes Flegg, 70e Escadron, Royal Air Force
KIA 7 juillet 1944
Aucune photo dans la collection

Histoire livrée le 18 février 2016

Aujourd'hui, nous rendons hommage à l'adjudant Robert Barnes Flegg, qui a été tué en service actif dans la Royal Air Force.

Né à Hampton, dans la banlieue de Melbourne, le 19 août 1918, Bob Flegg était le fils de William Ernest Flegg et de Grace Pearl Flegg. En tant que jeune homme, Flegg fréquente l'école primaire Hampton et l'école secondaire Hampton, puis le Taylor's Coaching College. Il a suivi une formation de commis chez Hemingway et Robertson, et a ensuite été employé par la société de Melbourne Evans Brothers.

Sportif passionné, Flegg était un joueur de cricket de grand talent, mais c'est dans le football qu'il excellait. Jouant comme attaquant complet pour Ormand, Flegg a marqué 130 buts lors de sa première saison chez les amateurs de catégorie A. En trois saisons à Ormand, il marquera 245 buts et représentera les amateurs victoriens.

Après une saison avec Sandringham dans la Victorian Football Association, Flegg rejoint le St Kilda Football Club dans la Victorian Football League pour la saison 1941. Lors de sa première et unique saison de football en championnat, Flegg a marqué 47 buts remarquables en 18 matches.

En octobre 1941, Flegg épousa Leslie Mavis Smith et, en décembre de la même année, il s'enrôla dans la Royal Australian Air Force. Il commence sa formation de pilote et, en janvier 1943, s'embarque pour le service outre-mer. Dans le cadre de l'Empire Air Training Scheme, Flegg était l'un des quelque 27 500 pilotes, navigateurs, opérateurs sans fil, artilleurs et ingénieurs de la RAAF qui ont rejoint les escadrons basés en Grande-Bretagne tout au long de la guerre.

Arrivé en Angleterre, Flegg a suivi une formation supplémentaire avant d'être affecté au 70e Escadron de la Royal Air Force. Parti d'Italie, cet escadron était équipé du bombardier moyen bimoteur Vickers Wellington.

Dans la nuit du 6 juillet 1944, les bombardiers du 70e Escadron participèrent à un raid plus important sur l'aérodrome de Fuersbrunn en Autriche. L'opération a causé des dommages importants à cet important aérodrome, immobilisant de nombreux chasseurs ennemis. Cependant, le coût pour la RAF était sévère. Dix bombardiers Wellington, deux Liberator et un avion Halifax ne sont pas revenus sur une force de 57.

Flegg's Wellington était l'un de ceux qui ont été perdus. Il a été tué au combat avec ses coéquipiers britanniques et son collègue sergent de section australien Josiah Turner.

Flegg avait 25 ans. Son corps a ensuite été récupéré et enterré au cimetière de guerre du Commonwealth britannique à Klagenfurt, en Autriche.

Son nom est inscrit sur le tableau d'honneur sur ma gauche, avec environ 40 000 autres Australiens qui sont morts au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Ce n'est qu'une des nombreuses histoires de service et de sacrifice racontées ici au Mémorial australien de la guerre. Nous nous souvenons maintenant de l'adjudant Robert Barnes Flegg, qui a donné sa vie pour nous, pour nos libertés et dans l'espoir d'un monde meilleur.


La cérémonie du Last Post commémorant le service du (410155) Adjudant Robert Barnes Flegg, No. 70 Squadron, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

La cérémonie du Last Post est présentée chaque jour dans la zone commémorative du Mémorial australien de la guerre. La cérémonie commémore plus de 102 000 Australiens qui ont donné leur vie dans la guerre et d'autres opérations et dont les noms sont inscrits sur le tableau d'honneur. À chaque cérémonie, l'histoire de l'un des noms inscrits au tableau d'honneur est racontée. Animée par Gerard Pratt, l'histoire de cette journée était le (410155) Adjudant Robert Barnes Flegg, 70e Escadron, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

410155 Adjudant Robert Barnes Flegg, 70e Escadron, Royal Air Force
KIA 7 juillet 1944
Aucune photo dans la collection

Histoire livrée le 18 février 2016

Aujourd'hui, nous rendons hommage à l'adjudant Robert Barnes Flegg, qui a été tué en service actif dans la Royal Air Force.

Né à Hampton, dans la banlieue de Melbourne, le 19 août 1918, Bob Flegg était le fils de William Ernest Flegg et de Grace Pearl Flegg. En tant que jeune homme, Flegg fréquente l'école primaire Hampton et l'école secondaire Hampton, puis le Taylor's Coaching College. Il a suivi une formation de commis chez Hemingway et Robertson, et a ensuite été employé par la société de Melbourne Evans Brothers.

Sportif passionné, Flegg était un joueur de cricket de grand talent, mais c'est dans le football qu'il excellait. Jouant comme attaquant complet pour Ormand, Flegg a marqué 130 buts lors de sa première saison chez les amateurs de catégorie A. En trois saisons à Ormand, il marquera 245 buts et représentera les amateurs victoriens.

Après une saison avec Sandringham dans la Victorian Football Association, Flegg rejoint le St Kilda Football Club dans la Victorian Football League pour la saison 1941. Lors de sa première et unique saison de football en championnat, Flegg a marqué 47 buts remarquables en 18 matches.

En octobre 1941, Flegg épousa Leslie Mavis Smith et, en décembre de la même année, il s'enrôla dans la Royal Australian Air Force. Il commence sa formation de pilote et, en janvier 1943, s'embarque pour le service outre-mer. Dans le cadre de l'Empire Air Training Scheme, Flegg était l'un des quelque 27 500 pilotes, navigateurs, opérateurs sans fil, artilleurs et ingénieurs de la RAAF qui ont rejoint les escadrons basés en Grande-Bretagne tout au long de la guerre.

Arrivé en Angleterre, Flegg a suivi une formation supplémentaire avant d'être affecté au 70e Escadron de la Royal Air Force. Parti d'Italie, cet escadron était équipé du bombardier moyen bimoteur Vickers Wellington.

Dans la nuit du 6 juillet 1944, les bombardiers du 70e Escadron participèrent à un raid plus important sur l'aérodrome de Fuersbrunn en Autriche. L'opération a causé des dommages importants à cet important aérodrome, immobilisant de nombreux chasseurs ennemis. Cependant, le coût pour la RAF était sévère. Dix bombardiers Wellington, deux Liberator et un avion Halifax ne sont pas revenus sur une force de 57.

Flegg's Wellington était l'un de ceux qui ont été perdus. Il a été tué au combat avec ses coéquipiers britanniques et son collègue sergent de section australien Josiah Turner.

Flegg avait 25 ans. Son corps a ensuite été récupéré et enterré au cimetière de guerre du Commonwealth britannique à Klagenfurt, en Autriche.

Son nom est inscrit sur le tableau d'honneur sur ma gauche, avec environ 40 000 autres Australiens qui sont morts en servant pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce n'est qu'une des nombreuses histoires de service et de sacrifice racontées ici au Mémorial australien de la guerre. Nous nous souvenons maintenant de l'adjudant Robert Barnes Flegg, qui a donné sa vie pour nous, pour nos libertés et dans l'espoir d'un monde meilleur.


Voir la vidéo: RAF Fighter Pilot World War II