Pourquoi l'écart de six heures entre les déclarations de guerre britanniques et françaises ?

Pourquoi l'écart de six heures entre les déclarations de guerre britanniques et françaises ?

En Grande-Bretagne, l'histoire (et l'audio) des événements du 3 septembre 1939 sont si bien connues et l'émission émouvante de Neville Chamberlain si chérie qu'il est étrange que la déclaration de guerre française quelques heures plus tard soit si souvent reléguée à une note de bas de page.

Les histoires d'écoliers avec lesquelles j'ai grandi parviennent généralement à impliquer que le moment de la déclaration française parle à la fois de leur rôle junior dans l'alliance anglo-française et de leur réticence à poursuivre la guerre (d'une pièce avec leur effondrement moins d'un an plus tard ).

Il semble peu probable que ces histoires britanniques fassent bien plus que marquer des points avec le recul, alors quelle est la véritable histoire derrière le retard français ? Y avait-il une raison technique ? La France était-elle vraiment le partenaire junior, incapable de bouger en premier ? Pourquoi les deux alliés n'ont-ils pas veillé à ce que leurs déclarations de guerre soient synchronisées ?


La différence de calendrier reflétait simplement la différence précédente de date limite présentée à l'Allemagne pour le retrait de la Pologne : 11 h 00, la date limite présentée par la Grande-Bretagne et 17 h 00 celle présentée par la France. Les deux pays ont rapidement déclaré la guerre alors que les délais respectifs se sont écoulés sans aucun retrait de l'Allemagne de Pologne.

Les délais eux-mêmes devaient être approuvés par les législatures des deux pays, et les différences temporelles peuvent simplement refléter les différentes durées allouées au débat. Un délai minimum, probablement 24 ou 48 heures, aurait dû être accordé après la présentation du délai à l'Allemagne, au cas où elle souhaiterait effectivement respecter les délais présentés.

Mettre à jour:
Dans La tempête de rassemblement à la page 407, Churchill déclare

J'appris plus tard qu'un ultimatum britannique avait été lancé à l'Allemagne à 21h30. le 1er septembre, et que cela avait été suivi d'un deuxième et dernier ultimatum à 9 heures du matin. le 3 septembre.


Notez que (selon Churchill en tout cas) la Grande-Bretagne a également déclaré la guerre au Japon plusieurs heures avant les États-Unis. Vous aurez du mal à trouver quelqu'un affirmant que cela montrait que les États-Unis étaient un « partenaire junior ».

Churchill l'a imputé à la différence entre les deux gouvernements. Aux États-Unis, une déclaration de guerre formelle nécessite un acte du Congrès. Les deux maisons ne s'en sont pas occupées avant 13 heures le 8 décembre (un véritable record de vitesse pour elles, vraiment). Le président n'a signé la déclaration qu'à 17 heures (bien que beaucoup soutiennent que ce n'est pas requis sur une déclaration de guerre).

Dans le système britannique, il appartient entièrement au « gouvernement », c'est-à-dire à la direction du parti majoritaire. Dans le cas japonais, la décision a été simplement prise par le cabinet de guerre de Churchill, et la seule formalité de Churchill a été d'informer le roi et ses ambassadeurs de la décision.

Comme les États-Unis, la Troisième République française n'a pas donné à son gouvernement la même attitude de déclarer la guerre que les Britanniques. En vertu de leur constitution de l'époque, le président de la France devait déclarer la guerre, mais les deux chambres de son parlement devaient l'approuver. Même en cas d'urgence, toutes ces approbations supplémentaires prennent du temps.


La guerre de 1812 : attiser les incendies

Dans la nuit du 12 novembre 1811, la frégate britannique de 36 canons HMS La Havane gisait ancré à Spithead, un détroit abrité près des ports navals de Portsmouth et Gosport dans le Hampshire, en Angleterre. Spithead a été l'une des principales bases de la Royal Navy le long de la Manche, et le La Havane, en tant que membre de la flotte de la Manche, patrouillait régulièrement la zone, guettant les navires français de Brest ou du Havre tentant de s'infiltrer dans les eaux côtières.

Dans l'obscurité, le quart de pont a soudainement entendu des bruits d'éclaboussures et a repéré une silhouette dans l'eau qui nageait frénétiquement vers eux. Larguant une chaloupe des plats-bords, les membres d'équipage ont embarqué ce qu'ils pensaient initialement être un déserteur américain de la frégate voisine USS Constitution, qui s'était récemment rendu à Spithead pour une visite de courtoisie ou pour s'approvisionner. Au lieu de cela, l'homme trempé s'est identifié comme le marin irlandais Charles Davis qu'il a prétendu avoir juste échappé de la servitude forcée dans la marine des États-Unis.

Davis a ensuite raconté son épreuve au capitaine Robert Hall du HMS Guillaume royal, qui a communiqué l'incident à l'amiral Sir Roger Curtis, commandant en chef de la station navale de Portsmouth. Dans son rapport, Hall a réitéré l'affirmation cruciale selon laquelle Davis "n'était jamais allé en Amérique avant... il a été détenu par le commandant de la Constitution.". Il semble qu'il s'agisse d'un cas évident d'impression à l'étranger, cependant, il existe peu de preuves suggérant que l'incident soit encore arrivé dans les cercles diplomatiques, même si des procédures étaient en place à l'époque pour déposer une plainte officielle auprès du gouvernement des États-Unis. (Depuis 1796, un agent américain était en poste à Londres pour enquêter sur les problèmes d'impression et obtenir la libération des victimes américaines). Sans le fait qu'une copie du rapport de Hall ait finalement trouvé sa place dans les archives générales du Département d'État américain - avec quelques autres documents sur des marins impressionnés d'origine britannique - l'épreuve de Charles Davis aurait pu disparaître dans l'histoire.

L'impression ou la saisie forcée de marins américains par la Royal Navy britannique à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle a traditionnellement été considérée comme une cause principale de la guerre de 1812. Les Américains à l'époque considéraient l'impressionnement comme un acte délibéré et ignoble perpétré par un puissance étrangère contre des hommes innocents. Bien que les chercheurs modernes remettent maintenant en question l'étendue et l'impact réels de la pratique en tant que précurseur de la guerre - entre 1789 et 1815, les Britanniques ont impressionné moins de 10 000 Américains sur une population totale de 3,9 à 7,2 millions d'habitants - l'impression a néanmoins attisé l'indignation populaire, provoquant le Congrès dans l'action législative et soulevant des tensions diplomatiques avec la Grande-Bretagne. L'expérience de Charles Davis, cependant, éclaire un aspect moins connu de la culpabilité américaine dans toute la question des impressions. Dans une certaine mesure (et apparemment pas largement admis par les responsables américains), les États-Unis ont rendu l'impression contre les Britanniques, saisissant des marins sans méfiance pour servir à bord de navires de guerre américains.


Chronologie de la guerre de Crimée

La guerre de Crimée était un conflit entre l'Empire russe et une alliance de troupes françaises, britanniques, ottomanes et sardes. La guerre éclate à l'automne 1853 et se termine en mars 1856 avec le traité de Paris. La guerre de Crimée a été un conflit qui a fait un grand nombre de morts et a eu pour beaucoup de lourdes conséquences.

Février 1853 - Le Premier ministre Lord Aberdeen nomme Stratford Canning ambassadeur britannique auprès de l'Empire ottoman.

2 mars 1853 - Le prince Alexandre Sergueïevitch Menchikov est envoyé en mission spéciale et se rend à Constantinople avec des demandes.

Avril 1853 - Lord Stratford navigue vers Constantinople où il demande au sultan le rejet d'un traité proposé par la Russie qui, selon lui, serait une atteinte au statut indépendant des Turcs.

21 mai 1853- Menchikov quitte Constantinople, rompant ainsi les relations.

31 mai 1853 - Les Russes lancent un ultimatum à la Turquie.

Juin 1853- Suite à la rupture des discussions diplomatiques entre les Ottomans et les Russes, le Tsar décide d'envoyer une armée dans les Principautés danubiennes de Moldavie et de Valachie.

Juillet 1853 - L'escalade des tensions conduit la Grande-Bretagne à envoyer une flotte aux Dardanelles, en liaison avec une flotte similaire envoyée par les Français.

Juillet 1853 - Les troupes turques se dressent contre l'armée russe qui a occupé l'actuelle Roumanie, le long de la frontière russo-turque. Les Turcs sont soutenus dans leur action par les Britanniques.

23 septembre 1853 - L'ordre est donné à la flotte britannique de se rendre à Constantinople, l'actuelle Istanbul.

4 octobre 1853 - Les Turcs déclarent la guerre à la Russie.

Octobre 1853- Le conflit s'ensuit avec les Turcs menant une offensive contre les Russes dans les territoires danubiens contestés.

30 novembre 1853- La bataille de Sinope, une victoire navale russe qui voit la destruction d'un escadron de navires ottomans ancrés dans le port. La victoire russe provoque des représailles de la part des forces occidentales.

3 janvier 1854 - Les Ottomans reçoivent des renforts en mer Noire alors que les flottes françaises et britanniques entrent dans les eaux.

28 mars 1854 - La Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à la Russie.

Août 1854- L'Autriche, restée neutre dans la guerre, occupe les principautés danubiennes que la Russie avait évacuées quelques mois auparavant.

7 septembre 1854 - Les troupes alliées dirigées par le commandant français Maréchal Jacques Leroy de Saint-Arnaud et le commandant britannique Lord Fitzroy Somerset Raglan ont quitté le port ottoman de Varna avec environ 400 navires. Ils quittent le territoire ottoman sans plan d'attaque évident, un manque de planification qui caractériserait une grande partie du conflit.

14 septembre 1854- Arrivée des troupes alliées en Crimée.

19 septembre 1854 - Première rencontre à la rivière Bulganek.

20 septembre 1854 - La bataille d'Alma a lieu, du nom de la rivière Alma. L'attaque frénétique et mal conçue se déroule entre les troupes alliées contre les forces russes.

Les Alliés marchent vers Sébastapol qu'ils jugent stratégiquement important tandis que les Russes se dirigent vers les hauteurs d'Alma, une position offrant une certaine protection défensive, dirigée par leur commandant le prince Alexandre Sergueïevitch Menchikov.

Les Français poursuivent les Russes en haut des falaises tandis que les Britanniques forcent finalement les Russes à revenir avec leur puissance de fusil. Les Russes sont contraints de battre en retraite. Les effusions de sang se comptent déjà par milliers, avec environ 10 000 au total, dont près de la moitié russes.

17 octobre 1854- Le siège de Sébastapol est marqué par la marine alliée bombardant la ville à six reprises. Pendant le siège de la ville, de nombreuses batailles importantes s'ensuivront.

La ville est stratégiquement importante car c'est l'emplacement de la flotte du tsar de la mer Noire, considérée comme une menace pour la Méditerranée.

Le port restera d'une importance vitale tout au long de la guerre, les forces alliées ne réussissant à encercler Sébastapol qu'après le retrait de l'armée russe. Le siège n'atteindra sa conclusion que près d'un an après que les premiers coups eurent été faits.

23 octobre 1854- Florence Nightingale et environ 38 autres infirmières viennent d'Angleterre pour aider à soigner les blessés.

25 octobre 1854 - La bataille de Balaclava fait partie du conflit plus large impliquant le siège de Sébastapol.

En octobre, les forces russes rassemblent des renforts, dépassant largement leurs adversaires alliés. Les Russes lancent ensuite leur assaut contre la base britannique, prenant d'abord le contrôle d'importantes crêtes entourant le port. Malgré cela, les Alliés parviennent à conserver Balaklava.

Alors que les Russes sont retenus, les forces alliées prennent la décision cruciale de récupérer une partie de leurs canons, un choix fatidique qui a conduit à la tristement célèbre Charge de la brigade légère.

Le chaos et le manque de communication qui en résultent entre les officiers font qu'environ six cents hommes dirigés par Lord Cardigan se lancent directement dans une charge condamnée d'un kilomètre et demi, face à des tirs provenant de trois directions différentes. Ce moment fatidique de la guerre a été commémoré par Alfred Lord Tennyson dans son célèbre poème.

Charge de la brigade légère

26 octobre 1854 - La bataille de Little Inkerman

5 novembre 1854 - La bataille d'Inkerman fait que les Britanniques et les Français tiennent le champ de bataille et obligent les Russes à se retirer.

Janvier 1855 - Benjamin Disraeli, chef de l'opposition, blâme Lord Aberdeen et l'ambassadeur britannique Stratford pour leur rôle dans l'instigation du conflit, entraînant inévitablement une série d'événements, une enquête ultérieure et la démission d'Aberdeen.

10 janvier 1855 - Les Russes abandonnent l'attaque de Balaklava.

26 janvier 1855 - Les Sardes entrent en guerre et envoient 10 000 soldats pour aider les forces alliées.

17 février 1855 - Bataille d'Eupatoria, importante ville portuaire de l'ouest de la Crimée. Les Russes dirigés par le général Khrulev tentent de lancer une attaque surprise contre la garnison ottomane, qui échoue finalement alors que les Ottomans et la flotte alliée répondent avec force, ne laissant à Khrulev d'autre choix que de battre en retraite.

20 février 1855- L'attaque avortée des forces alliées à Chernaya.

22 février 1855- L'assaut de l'armée russe s'empare avec succès et parvient à fortifier le Mamelon (une butte stratégique).

24 février 1855 - Les Français lancent un assaut sur les « Ouvrages Blancs » qui s'avère infructueux.

9 avril 1855 - 2e bombardement des forces alliées contre Sébastapol.

19 avril 1855 - Assaut britannique réussi sur les fosses de tir.

6 juin 1855 - 3e bombardement de la ville de Sébastapol.

8-9 juin 1855 - Les forces alliées attaquent avec succès les “White Works”, Mamelon et “The Quarries” (8-9 juin 1855)

17 juin 1855 - 4e bombardement de la capitale Sébastapol.

Siège de Sébastapol

18 juin 1855 - L'assaut allié s'avère infructueux contre Malakoff et Grand Redan.

16 août 1855 - Bataille de Chernaya. Combattu à la périphérie de Sébastapol, la bataille est une offensive russe agissant sur les ordres du tsar Alexandre II. Le plan est de repousser les forces alliées et de mettre fin au siège de la ville. Le résultat est une victoire alliée forçant une retraite russe.

17 août 1855 - 5e bombardement de la ville assiégée de Sébastapol.

5 septembre 1855 - 6e et dernier bombardement de Sébastapol par les forces alliées, conclusion du siège d'un an de la ville.

8 septembre 1855 - Les alliés attaquent le Malakoff, le Petit Redan, le Bastion du Mat et le Grand Redan. Les Français réalisent des gains stratégiques dans les défenses de la Russie.

9 septembre 1855 - Les Russes se retirent de Sébastopol, mettant fin au siège.

11 septembre 1855 - Fin du siège de Sébastapol. Les Russes évacuent la ville et font sauter des forts ainsi que couler leurs navires.

La guerre entre dans une autre phase.

29 septembre 1855 - L'attaque des Russes sur Kars est brutale et dure sept heures. Ils échouent.

Octobre 1855 - Les Ottomans ont désespérément besoin de réserves à Kars car ils sont à court de fournitures. En raison de conditions météorologiques dangereuses, les renforts ne peuvent pas atteindre la garnison.

25 novembre 1855- La reddition de Kars au général Mouravyov. Les Russes sont choqués par les conditions.

16 janvier 1856- Le tsar accepte les demandes autrichiennes.

1er février 1856- La Russie se sent pressée par la menace de l'adhésion de l'Autriche aux Alliés, forçant une discussion préliminaire sur les termes et conditions pacifiques.

24 février 1856- Ouverture de la Conférence de paix de Paris.

29 février 1856 - Armistice en Crimée.

Traité de Paris

30 mars 1856- Signature du traité de Paris.

Le traité aborde la question des différends territoriaux et redessine les frontières une fois de plus.

Les questions de l'expansionnisme russe et de l'importance de l'Empire ottoman continueront cependant d'être une caractéristique des événements géopolitiques.

Jessica Brain est une rédactrice indépendante spécialisée en histoire. Basé dans le Kent et amoureux de tout ce qui est historique.


Questions de type à réponse très courte

Question 1.
Quel incident a déclenché la Révolution française ?
Réponse:
L'attaque par le tiers-état de la prison d'État de la Bastille (14 juillet 1789) et la libération des prisonniers sont l'incident qui déclenche la Révolution française.

Question 2.
Pourquoi la prison de la Bastille a-t-elle été attaquée ?
Réponse:
Les révolutionnaires ont attaqué la prison de la Bastille dans l'espoir de trouver des munitions amassées pour la révolution.

Question 3.
Pourquoi la Bastille était-elle détestée de tous ?
Réponse:
La Bastille était détestée de tous car elle était considérée comme un symbole du pouvoir despotique du roi.

Question 4.
Que représentait la Révolution française de 1789 ?
Réponse:
La Révolution française de 1789 a défendu les idées de liberté, d'égalité et de fraternité.

Question 5.
Quelle a été la cause immédiate des émeutes à Paris ?
Réponse:
Le prix élevé du pain fut la cause immédiate des émeutes à Paris.

Question 6.
Quel souverain est arrivé au pouvoir en France en 1774 ? [CBSE 2012]
Réponse:
Louis XVI de la famille Bourbon monta sur le trône de France en 1774.

Question 7.
Quelle activité de la monarchie française hâta la révolution ?
Réponse:
Le train de vie extravagant du monarque mena la France au bord de la banqueroute et accéléra la révolution.

Question 8.
Comment la guerre d'indépendance américaine a-t-elle ajouté plus de dettes à la France ?
Réponse:
L'armée française a soutenu treize colonies d'Amérique dans la guerre d'indépendance contre la Grande-Bretagne. Il a ajouté un milliard de livres (unité monétaire en France) qui s'élevait à plus de deux milliards de livres avec intérêts.

Question 9.
Pourquoi le gouvernement français a-t-il augmenté les impôts ?
Réponse:
Pour faire face aux dépenses régulières telles que le coût du maintien d'une armée, de la cour et du fonctionnement des bureaux du gouvernement ou des universités, l'État a été contraint d'augmenter les impôts.

Question 10.
Qu'était l'Ancien Régime ?
Réponse:
Le terme Ancien Régime est généralement utilisé pour décrire la société et les institutions de la France avant 1789.

Question 11.
Quelle succession a payé des impôts sur tous?
Réponse:
Le tiers état a payé des impôts sur tous.

Question 12.
Comment la société était-elle divisée avant la Révolution française ?
Réponse:
Avant la Révolution française, la société était divisée en trois domaines.
(a) Le 1er domaine se compose du clergé.
(b) Le 2e domaine se compose des nobles.
(c) Le 3e domaine comprenait de grands hommes d'affaires, des marchands, des fonctionnaires de justice, des avocats, des paysans, des ouvriers sans terre, des domestiques et des artisans.

Question 13.
Qui possédait la majorité des terres dans la France du XVIIIe siècle ?
Réponse:
Les nobles, l'Église et les membres les plus riches du tiers-état possédaient les 60 % des terres en France.

Question 14.
Quel était le privilège le plus important dont jouissaient les deux premiers domaines ?
Réponse:
Le privilège le plus important dont jouissaient les deux premiers domaines était l'exemption du paiement des impôts aux États.

Question 15.
Quel domaine bénéficiait des privilèges féodaux ? Quels étaient les privilèges féodaux ?
Réponse:
Les privilèges féodaux appartenaient au second état, c'est-à-dire aux nobles. Les Nobels percevaient les redevances féodales des paysans relèvent des privilèges féodaux.

Question 16.
Quelles étaient les conditions des paysans français du XVIIIe siècle ?
Réponse:
Les paysans étaient obligés de rendre des services au seigneur pour travailler dans ses champs ou sa maison pour servir dans l'armée ou pour participer à la construction des routes.

Question 17.
Qu'était la dîme ?
Réponse:
La dîme était un impôt prélevé par l'Église, comprenant un dixième des produits agricoles.

Question 18.
Quels types d'impôts étaient prélevés par les États ?
Réponse:
Les impôts prélevés par l'État comprenaient un impôt direct appelé taille et un certain nombre d'autres impôts indirects prélevés sur les articles de consommation courante comme le sel ou le tabac.

Question 19.
Pourquoi les paysans et les ouvriers avaient-ils participé aux révoltes ?
Réponse:
Pour protester contre l'augmentation des impôts et la pénurie alimentaire, les paysans et les ouvriers avaient commencé à participer à des révoltes.

Question 20.
Quel groupe social a émergé en France au XVIIIe siècle ? [CBSE 20131
Réponse:
La classe moyenne est apparue en France au XVIIIe siècle.

Question 21.
Nommez les philosophes qui ont mis en avant les idées de liberté, d'égalité des lois et des chances pour tous dans la société française.
Réponse:
Les philosophes étaient John Locke, Montesquieu et Jean Jacques Rousseau.

Question 22.
Qu'a écrit John Locke dans son livre Two Treaties of Government ? [CBSE 2011]
Réponse:
John Locke a cherché à réfuter la doctrine du droit divin et absolu du monarque dans son livre.

Question 23.
Quelle forme de gouvernement a été proposée par Rousseau ?
Réponse:
Rousseau a proposé la forme de gouvernement qui était basée sur un contrat social entre le peuple et son représentant.

Question 24.
Qui a écrit L'Esprit des Lois ? [CBSE 2016]
Réponse:
L'Esprit des lois a été écrit par Montesquieu.

Question 25.
Mentionnez les idées proposées par Montesquieu dans le livre L'Esprit des Lois.
Réponse:
Fie a proposé une division des pouvoirs au sein du gouvernement entre l'exécutif, le législatif et le judiciaire.

Question 26.
Où et quand les idées de division du pouvoir au sein du gouvernement sont-elles entrées en vigueur ?
Réponse:
Cette idée est d'abord entrée en vigueur aux États-Unis, après que les treize colonies américaines ont déclaré leur indépendance de l'Amérique.

Question 27.
Qu'est-ce qui est devenu un exemple pour les penseurs politiques en France ?
Réponse:
La Constitution américaine et sa garantie des droits individuels sont devenues un exemple pour les penseurs politiques en France.

Question 28.
Où les idées des philosophes ont-elles été discutées intensivement en France ?
Réponse:
Les idées des philosophes ont été discutées intensivement dans les salons et les cafés et se sont propagées parmi les gens à travers les livres et les journaux.

Question 29.
Quelle nouvelle a enragé le système des privilèges dans la France du XVIIIe siècle ?
Réponse:
La nouvelle de l'imposition de plus d'impôts par le roi de France, c'est-à-dire Louis XVI, a enragé le système de privilèges.

Question 30.
Qu'est-ce que les États généraux ? [CBSE 2014]
Réponse:
Les États généraux étaient un corps politique auquel les trois États envoyaient leurs représentants.

Question 31.
Pourquoi la réunion des États généraux a-t-elle été convoquée en France sous l'Ancien Régime ?
Réponse:
Pendant l'Ancien Régime de France, le Roi n'a pas le pouvoir d'imposer des impôts. A cet effet, il dut convoquer une assemblée d'État général qui par la suite adoptera la proposition de nouvelles taxes.

Question 32.
Quelle était la représentation des trois domaines à l'Assemblée générale du domaine de 1789 ?
Réponse:
Le premier et le deuxième domaine envoyèrent 300 représentants chacun, assis l'un en face de l'autre des deux côtés. Le tiers état a envoyé 600 membres qui ont dû se présenter.

Question 33.
Quand et où Louis XVI a-t-il convoqué l'assemblée de l'État général ?
Réponse:
Le 5 mai 1789, Louis XVI convoque l'assemblée du domaine général dans une salle resplendissante de Versailles.

Question 34.
Quel principe a été suivi par l'État général pour voter ? [CHAUDS]
Réponse:
Selon le principe, chaque domaine dispose d'une voix.

Question 35.
Quelle proposition de tiers état a été refusée par le roi Louis XVI ?
Réponse:
Le tiers état a exigé que le vote devrait être conduit par l'assemblée dans son ensemble dans laquelle chaque membre a eu une voix. Mais le roi refusa cette proposition.

Question 36.
Dans quel livre Rousseau a-t-il évoqué l'idée d'une personne, une voix ? [CBSE 2014]
Réponse:
Dans Le Contrat social, Rousseau a écrit sur une personne, une voix.

Question 37.
Quelle démarche a été entreprise par le tiers lorsque sa demande a été refusée ?
Réponse:
Le troisième domaine s'est réuni dans la salle du court de tennis couvert qui se trouvait à Versailles. Ils ont juré de rédiger une constitution pour la France dans laquelle limiterait le pouvoir des monarques et se sont également déclarés Assemblée nationale.

Question 38.
Qui était Mirabeau ?
Réponse:
Mirabeau appartenait à une famille noble. Il est convaincu de la nécessité de supprimer la société des privilèges féodaux et conduit les représentants du 3e état.

Question 39.
Que savez-vous de l'abbé Sieyes ? [CBSE 2011]
Réponse:
L'abbé Sieyes était à l'origine prêtre. Il a écrit une brochure influente intitulée « Qu'est-ce que le Tiers État » ?

Question 40.
Définir les châteaux.
Réponse:
Un château est un château ou une demeure seigneuriale appartenant à un roi ou à un noble.

Question 41.
Quel était le décret de l'Assemblée nationale de 1789 ?
Réponse:
Le décret de l'Assemblée nationale de 1789 devait abolir le système féodal d'obligations et d'impôts.

Question 42.
Quand l'Assemblée nationale a-t-elle achevé la rédaction de la constitution ?
Réponse:
En 1791, l'Assemblée nationale acheva la rédaction de la constitution.

Question 43.
Quel était l'objectif du projet de l'Assemblée nationale achevé en 1791 ?
Réponse:
Le projet de l'Assemblée nationale de 1791 visant à limiter les pouvoirs du monarque

Question 44.
Qu'est-ce qui a fait de la France un monarque constitutionnel ?
Réponse:
La limitation des pouvoirs du monarque et la séparation du pouvoir d'administration entre différentes institutions, c'est-à-dire le législatif, l'exécutif et le judiciaire, ont fait de la France un monarque constitutionnel.

Question 45.
Quelle partie de la société française a obtenu le droit politique par la constitution de 1791 ? [CBSE 2013]
Réponse:
Seuls les hommes de plus de 25 ans qui paient des impôts équivalant à au moins 3 jours de salaire d'ouvrier ont obtenu le statut de citoyens actifs et également le droit de vote.

Question 46.
Quel document était au début de la constitution française ?
Réponse:
La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen était au début de la Révolution française.

Question 47.
Quels droits étaient les droits naturels et inaliénables selon la Constitution française ?
Réponse:
Les droits naturels et inaliénables étaient le droit à la vie, la liberté d'expression, la liberté d'opinion et l'égalité devant la loi.

Question 48.
Quelle était la signification des droits naturels et inaliénables ?
Réponse:
Ces droits appartenaient à chaque être humain de naissance et ne pouvaient être supprimés.

Question 49.
Quelle est la décision prise par l'Assemblée nationale en avril 1792 ?
Réponse:
L'Assemblée nationale se déclara contre la Prusse et l'Autriche en avril 1792.

Question 50.
Qu'est-ce que la Marseillaise ? Qui l'a composé ? [CBSE 2014]
Réponse:
La Marseillaise était l'une des chansons patriotiques chantées par les volontaires marseillais alors qu'ils marchaient dans
Paris et a obtenu son nom. Il a été composé par Roget de L Isle. C'est désormais l'hymne national de la France.

Question 51.
Quels étaient les rôles joués par les Français lors des combats avec la Prusse et l'Autriche ?
Réponse:
Les hommes français combattaient au front et les femmes se retrouvaient avec les tâches ménagères et
également gagner la vie de la famille.

Question 52.
Pourquoi les clubs politiques se sont-ils constitués en France ?
Réponse:
Des clubs politiques ont été formés par le peuple en France pour discuter de la politique du gouvernement qui n'accordait les droits politiques qu'aux couches les plus riches de la société et pour planifier leur action. Les hommes et les femmes ont formé divers clubs.

Question 53.
Quel a été le plus réussi des clubs politiques formés en France ? Comment a-t-il obtenu son nom ?
Réponse:
Le plus réussi des clubs était celui des Jacobins. Il tire son nom de l'ancien couvent
de St Jacob à Paris.

Question 54.
Qui étaient les membres du Club des Jacobins ? Nommez le chef. [CBSE 2014]
Réponse:
Les membres du club des Jacobins appartenaient aux couches les moins aisées de la société française, car
exemple les petits commerçants, les artisans tels que les cordonniers, les pâtissiers, etc. Maximilian Robespierre en était le chef.

Question 55.
Qui étaient les sans-culottes ?
Réponse:
Les Jacobins sont devenus connus sous le nom de Sans-culottes, ce qui signifie littéralement ceux qui n'ont pas de culottes.

Question 56.
Comment s'appelait l'assemblée nouvellement élue des Jacobins ? [CBSE 2014]
Réponse:
L'assemblée nouvellement élue des Jacobins s'appelait la Convention. Il a aboli la monarchie
et a déclaré la France une république.

Question 57.
Expliquez le terme « république ».
Réponse:
La République est une forme de gouvernement où le peuple élit le gouvernement, y compris le chef du gouvernement. Il n'y a pas de monarchie héréditaire.

Question 58.
Définir TVaison.
Réponse:
La trahison signifie la trahison de son pays ou de son gouvernement.

Question 59.
Pourquoi Louis XVI a-t-il été condamné à mort ?
Réponse:
Louis XVI est condamné à mort pour trahison en janvier 1793.

Question 60.
Quelle période en France était connue sous le nom de Règne de la Terreur ? Pourquoi?
Réponse:
La période de 1793 à 1794 était connue sous le nom de Règne de la Terreur parce que Robespierre suivait une politique de contrôle et de punition sévères.

Question 61.
Contre qui les Robespierre suivaient-ils la politique de contrôle et de punition sévères ?
Réponse:
Contre toutes ces personnes qu'il considérait comme les ennemis de la république. Ceux-ci comprenaient d'anciens nobles, des membres du clergé, d'autres membres de partis politiques et également des membres de son parti politique qui n'étaient pas d'accord avec sa politique.

Question 62.
Qu'est-ce que la guillotine ?
Réponse:
La guillotine était un appareil composé de deux perches et d'une lame à l'aide desquels une personne était décapitée. Il a été nommé d'après le Dr Guillotine qui l'a inventé.

Question 63.
Quelle classe est arrivée au pouvoir après la chute du gouvernement jacobin ?
Réponse:
La classe moyenne aisée est arrivée au pouvoir après la chute du gouvernement jacobin.

Question 64.
A qui la nouvelle constitution a refusé le vote ?
Réponse:
La nouvelle constitution du gouvernement de la classe moyenne plus riche a refusé le vote aux sections non-propriétaires de la société.

Question 65.
Qu'est-ce que l'Annuaire ?
Réponse:
Le Directoire était un organe exécutif de cinq membres. Le Directoire était nommé par deux conseils législatifs élus.

Question 66.
Pourquoi l'organe exécutif comme le Directoire a-t-il été introduit ?
Réponse:
Il a été introduit pour se prémunir contre la concentration du pouvoir dans l'exécutif d'un seul homme comme sous les Jacobins.

Question 67.
Comment Napoléon Bonaparte est-il arrivé au pouvoir ?
Réponse:
Napoléon, dictateur militaire, est arrivé au pouvoir en raison de l'instabilité politique du Directoire.

Question 68.
Quel était le statut de l'éducation des femmes pendant la Révolution française ?
Réponse:
La plupart des femmes n'avaient pas accès à l'éducation ou à la formation professionnelle. Seules les filles de nobles ou les membres les plus riches du tiers état pouvaient étudier dans un couvent.

Question 69.
Que faisaient les femmes en France pour discuter et exprimer leurs intérêts ?
Réponse:
Afin de discuter et d'exprimer leurs intérêts, les femmes ont créé leurs clubs et journaux politiques.

Question 70.
Nommez un important club politique formé de femmes en France.
Réponse:
La Société des femmes révolutionnaires et républicaines était le célèbre club formé par les femmes en France.

Question 71.
Selon les femmes françaises, comment leurs intérêts ont-ils été présentés dans le nouveau gouvernement ?
Réponse:
Selon eux, lorsqu'ils ont obtenu le droit de vote, d'être élus à l'assemblée et d'occuper des fonctions politiques à cette étape, leurs intérêts ont été présentés dans un nouveau gouvernement.

Question 72.
Quand le nouveau gouvernement a-t-il promulgué des lois pour fermer le club des femmes ?
Réponse:
Le nouveau gouvernement a promulgué des lois pendant le règne de la terreur en 1793-94.

Question 73.
Quand les femmes françaises ont-elles obtenu les droits politiques ?
Réponse:
En 1946, les femmes en France ont obtenu les droits politiques.

Question 74.
Qui a écrit la Déclaration des droits de la femme et du citoyen ? [CBSE 2011]
Réponse:
Olympe de Gouges a écrit une Déclaration des droits de la femme et du citoyen en 1791.

Question 75.
Quelle a été la réforme la plus révolutionnaire du régime jacobin ? [CBSE 2010]
Réponse:
La réforme la plus révolutionnaire du régime jacobin fut l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises.

Question 76.
Citez quatre produits fournis par les colonies françaises des Caraïbes.
Réponse:
Les colonies françaises des Caraïbes étaient d'importants fournisseurs de tabac, d'indigo, de sucre et de café.

Question 77.
Entre quels trois continents s'effectuait la traite négrière ?
Réponse:
Une traite triangulaire d'esclaves s'effectuait entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques.

Question 78.
Nommez les ports de France d'où s'effectuait la traite négrière.
Réponse:
La traite négrière se faisait à partir des ports de Bordeaux ou de Nantes.

Question 79.
Pourquoi l'exploitation du travail des esclaves a-t-elle été faite ?
Réponse:
L'exploitation du travail des esclaves avait fait pour répondre à la demande croissante sur les marchés européens pour le sucre, le café et l'indigo.

Question 80.
Pourquoi l'Assemblée nationale n'a-t-elle adopté aucune loi concernant l'exploitation du travail des esclaves ?
Réponse:
Ils craignaient l'opposition d'hommes d'affaires dont les revenus dépendaient de la traite négrière.

Question 81.
Que signifie la liberté pour les propriétaires de plantations ?
Réponse:
Compte tenu du propriétaire de la plantation, la liberté comprenait le droit d'asservir les Noirs africains dans la poursuite de leurs intérêts économiques.

Question 82.
Quand l'esclavage a-t-il été aboli dans les colonies françaises ?
Réponse:
En 1848, l'esclavage est finalement aboli dans les colonies françaises.

Question 83.
Quelle loi est entrée en vigueur peu après l'incident de la Bastille de 1789 ?
Réponse:
L'abolition de la censure est entrée en vigueur après l'incident de la Bastille 1789.

Question 84.
Quel document a proclamé la liberté d'expression comme un droit naturel ?
Réponse:
La liberté d'expression en tant que droit naturel a été proclamée dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

Question 85.
Qui s'est couronné empereur de France ?
Réponse:
Napoléon Bonaparte s'est couronné empereur de France en 1804.

Question 86.
Quelles actions ont prouvé Napoléon comme modernisateur de l'Europe ? [HOTSJ
Réponse:
Il a introduit de nombreuses lois comme un système uniforme de poids et de mesures fourni par la décimale
système et la protection de la propriété privée.

Question 87.
Comment l'image de Napoléon a-t-elle été reprise par le peuple ? Quelle image est venue plus tard ?
Réponse:
Napoléon était considéré comme un libérateur qui pouvait acheter la liberté pour le peuple, mais l'armée napoléonienne était considérée plus tard comme une force d'invasion.

Question 88.
Où Napoléon a-t-il été vaincu ?
Réponse:
Napoléon est vaincu à Waterloo en 1815.

Question 89.
Comment le peuple colonisé a-t-il créé l'État-nation souverain ?
Réponse:
Ils ont créé l'État-nation souverain en redéfinissant l'idée de liberté de l'esclavage en un mouvement.

Question 90.
Nommez les deux individus indiens qui ont répondu aux idées venant de la France révolutionnaire.
Réponse:
Les deux individus indiens qui ont répondu aux idées venant de la France révolutionnaire, étaient Raja Rammohan Roy et Tipu Sultan.

Questions de type à réponse courte

Question 91.
Décrivez les événements qui ont eu lieu le 14 juillet 1789 en France. [CBSE 2014]
Réponse:
Les événements suivants ont eu lieu le 14 juillet 1789.
(a) Le roi avait ordonné aux troupes d'entrer dans la ville. Il y avait des rumeurs selon lesquelles il ordonnerait bientôt aux troupes d'ouvrir le feu sur les citoyens.
b) Environ 7 000 hommes et femmes ont formé une milice et ont fait irruption dans un certain nombre de bâtiments gouvernementaux à la recherche d'armes.
(c) Puis la forteresse-prison de la Bastille a été prise d'assaut par des centaines de personnes dans l'espoir de trouver des munitions amassées. Bastille a été complètement détruite car elle était détestée de tous.

Question 92.
En montant sur le trône de France, Louis XVI trouva le trésor vide. Pourquoi le trésor était-il vide ?
Réponse:
Les causes de trésorerie vide au moment de son avènement étaient les suivantes.
(a) Les ressources financières de la France s'étaient épuisées en raison des longues années de guerre.
(b) Le coût élevé de l'entretien d'une cour extravagante dans l'immense château de Versailles a également ajouté à la ponction financière.
(c) La France avait aidé les treize colonies américaines à obtenir leur indépendance de la Grande-Bretagne. Cela a porté la dette à plus de 2 milliards de livres.

Question 93.
Décrivez les divisions de la société française avant la Révolution française.
Réponse:
Avant la Révolution française, la société française était divisée en trois états.
(a) Le 1er domaine était composé de l'Église et du clergé. Ils jouissaient de certains privilèges de naissance. Le plus important de ces privilèges était l'exemption d'impôts.
(b) Le 2e domaine était composé des nobles et autres riches de la société. Ces derniers étaient également exonérés d'impôts. Ils bénéficiaient également de privilèges féodaux qui comprenaient la perception des redevances féodales par les paysans.
(c) Le 3e domaine était composé de grands hommes d'affaires, marchands, magistrats, avocats, paysans, artisans, ouvriers sans terre et domestiques. Au sein du tiers état, certains étaient riches et d'autres pauvres. Les paysans obligeaient les propriétaires terriens en travaillant dans leurs champs, dans leurs maisons, à servir dans l'armée ou à participer à la construction des routes. Ils payaient tous les impôts directs comme la taille et un certain nombre d'impôts indirects sur le sel ou le tabac, mais n'avaient aucun droit.

Question 94.
Quelles sont les trois causes qui ont conduit à la « crise de subsistance » en France sous l'Ancien Régime ? [CBSE 2014]
Réponse:
Les points suivants montrent comment la crise des subsistances s'est produite en France sous l'Ancien Régime.
(a) La population de la France est passée de 23 millions en 1715 à 28 millions en 1789. Cela a conduit à l'augmentation de la demande de céréales vivrières.
(b) Lorsque la production de céréales vivrières ne pouvait pas suivre le rythme de la demande croissante, le prix du pain qui était l'aliment de base a augmenté rapidement.
(c) D'autre part, les salaires n'ont pas pu suivre le rythme de la hausse des prix. En période de sécheresse ou de grêle, la récolte diminuait et les choses empiraient. Ainsi, l'écart entre les pauvres et les riches s'est creusé et cela a conduit à la crise de subsistance.

Question 95.
Décrivez la classe moyenne en trois points. [CBSE 2013]
Réponse:
Les points suivants décrivent la classe moyenne dans la société française.
(a) La classe moyenne est un groupe social apparu en France au XVIIIe siècle. Cette classe gagnait de l'argent grâce à un commerce extérieur en expansion et en fabriquant des produits tels que des textiles en laine et en soie.
(b) La classe moyenne, avec les commerçants et les fabricants, comprenait des professionnels comme des avocats et des fonctionnaires administratifs.
(c) Toutes ces personnes étaient instruites et croyaient qu'aucun groupe dans la société ne devrait être privilégié par la naissance et que la position d'une personne dans la société devrait être basée sur son mérite.

Question 96.
Quel était le serment du court de tennis ? [CHAUDS]
Réponse:
Les représentants du tiers état se considéraient comme les porte-parole de toute la nation française. Ils
réunis dans le hall d'un court de tennis couvert dans le parc de Versailles le 20 juin 1789. Il
ils se sont déclarés Assemblée nationale.

Question 97.
Expliquez les troubles en France alors que l'Assemblée nationale s'affairait à Versailles.
Réponse:
Alors que l'Assemblée nationale était occupée à Versailles à rédiger la constitution, le reste de la France bouillonnait de troubles des manières suivantes.
(a) Un hiver rigoureux avait signifié une mauvaise récolte, entraînant une augmentation du prix du pain, ainsi, la situation a été exploitée par les boulangers et les fournitures thésaurisées. Des femmes en colère ont fait irruption dans les magasins après être restées de longues heures dans les files d'attente des boulangeries.
(b) Le roi a ordonné à l'armée de s'enfoncer davantage dans la ville. Il y avait des rumeurs selon lesquelles l'armée recevrait l'ordre d'ouvrir le feu sur les citoyens. Des milliers de personnes agitées se sont rassemblées et ont décidé de former une milice.
(c) Ils ont fait irruption dans un certain nombre de bâtiments gouvernementaux à la recherche d'armes. Ils détruisent la prison de la Bastille le 14 juillet 1789.

Question 98.
Comment les paysans ont-ils protesté contre les seigneurs féodaux ou nobles de France ?
Réponse:
Les paysans ont protesté contre les seigneurs féodaux ou les nobles des manières suivantes.
a) A la campagne, des bruits couraient de village en village que les seigneurs du manoir avaient engagé des brigands qui étaient en route pour détruire les récoltes mûres. Pris dans une frénésie de peur, les paysans de plusieurs quartiers s'emparèrent de houes et de fourches et attaquèrent des châteaux.
(b) Ils ont pillé les céréales accumulées et brûlé des documents contenant les relevés des redevances seigneuriales.
(c) Un grand nombre de nobles ont fui leurs foyers, beaucoup d'entre eux ont migré vers les pays voisins.

Question 99.
Comment l'Assemblée nationale a-t-elle été reconnue et comment a-t-elle commencé à exercer ses pouvoirs ? [CBSE 2010]
Réponse:
Face aux révoltes, Louis XVI reconnaît l'Assemblée nationale et accepte que son
les pouvoirs seraient désormais contrôlés par la constitution.
L'Assemblée nationale a commencé à exercer son pouvoir de la manière suivante.
a) Dans la nuit du 4 août 1789, l'Assemblée vota la loi abolissant le régime féodal d'obligations et d'impôts, les membres du clergé furent également contraints de renoncer à leurs privilèges.
(b) Les dîmes ont été abolies et les terres appartenant à l'Église ont été saisies et tout cela a entraîné l'acquisition d'actifs d'une valeur d'au moins 2 milliards de livres.

Question 100.
Décrivez comment le nouveau système politique de monarchie constitutionnelle fonctionnait en pratique en France. [CBSE 2014]
Réponse:
Le nouveau système politique de la monarchie constitutionnelle en France fonctionnait de la manière suivante :
La constitution de 1791 avait donné le pouvoir de faire des lois à l'Assemblée nationale, qui était élue indirectement par un groupe d'électeurs votés par les citoyens qui avaient choisi l'assemblée.
Le droit de vote était accordé aux hommes de plus de 25 ans, qui payaient des impôts équivalant à au moins 3 jours de salaire d'ouvrier, recevaient le statut de citoyens actifs, c'est-à-dire qu'ils avaient le droit de voter.
Les hommes restants et toutes les femmes ont été classés comme citoyens passifs. Pour se qualifier comme électeur et comme membre de l'assemblée, un homme devait appartenir à la tranche la plus élevée des contribuables.

Question 101.
Rédigez une brève note sur les droits nationaux et inaliénables.
Réponse:
La constitution de la France a commencé par une Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Des droits tels que le droit à la vie, la liberté d'expression, la liberté d'opinion, l'égalité devant la loi ont été établis comme des droits naturels et inaliénables, c'est-à-dire qu'ils appartiennent à chaque être humain de naissance et ne peuvent être retirés. Il est du devoir de l'État de protéger les droits naturels de chaque citoyen.

Question 102.
Énumérez et expliquez les réussites de l'Assemblée nationale de 1789 à 1791. [CHAUDS]
Réponse:
Les réussites de l'Assemblée nationale de 1789 à 1791 sont les suivantes :
a) L'une des réalisations les plus réussies de l'Assemblée nationale a été l'adoption de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen qui a confirmé l'égalité de tous devant la loi, l'éligibilité de tous aux fonctions publiques, l'absence d'arrestation ou de sanction sans cause et droit à la liberté de parole et d'expression.
(b) Il a également souligné que le fardeau de la fiscalité doit être supporté par tous sans aucune distinction et donc les nobles et le clergé se sont vu refuser des privilèges spéciaux.
(c) Une nouvelle constitution a été formée, prévoyant une monarchie constitutionnelle où les pouvoirs du monarque sont limités et les pouvoirs législatifs sont donnés à l'Assemblée nationale.

Question 103.
Écrivez un petit mot sur la Marseillaise.
Réponse:
La Marseillaise est l'hymne national de la France. Il a été écrit par Roget de L'Isle pendant la Révolution française. Il a suscité un tel enthousiasme qu'un grand nombre de personnes ont rejoint l'entreprise. Il a été chanté pour la première fois à Paris lorsque le bataillon de Marseille l'a chanté alors qu'ils marchaient dans Paris et c'est ainsi qu'il a été nommé ainsi.

Question 104.
Qui étaient les Jacobins ? Quel a été leur rôle dans l'émergence de la France en tant que République ?
Ou
Qui étaient les Jacobins ? Écrivez à ce sujet en trois points. [CBSE 2013]
Réponse:
Les Jacobins étaient les plus radicaux et les plus impitoyables des groupes politiques formés à la suite de la Révolution française. Ils étaient membres d'un club démocratique créé en 1789. Les Jacobins étaient dirigés par Maximilien Robespierre. Irrités par la pénurie et les prix élevés des céréales vivrières, les Jacobins ont pris d'assaut le Palais des Tuileries.
Les gardes du roi ont été tués et le roi a été retenu en otage pendant plusieurs heures. L'assemblée plus tard, a voté pour emprisonner la famille royale. Des élections ont eu lieu au cours desquelles tout homme de 21 ans et plus a obtenu le droit de vote. La Convention était connue sous le nom d'assemblée nouvellement élue, qui a aboli la monarchie et déclaré la France une république.

Question 105.
Qu'entends-tu par annuaire ? Pourquoi a-t-il été retiré de France ?
Réponse:
Le Directoire était un comité de cinq membres qui gouvernait la France lorsque le pouvoir politique
est passé entre les mains de la classe moyenne aisée. Il s'agissait d'une garantie contre la
concentration du pouvoir entre les mains d'un seul dirigeant comme sous les Jacobins.
Les directeurs se heurtaient souvent aux conseils législatifs qui cherchaient à leur tour à les révoquer. Cela a conduit à l'instabilité politique du Directoire en France. Il a ouvert la voie à la montée d'un dictateur militaire appelé Napoléon Bonaparte.

Question 106.
Evaluer le rôle des femmes en France avant la révolution.
Réponse:
Les femmes ont joué un rôle très important en France avant la Révolution française. Ils ont joué un rôle actif et ont apporté des changements importants. Elles travaillaient pour gagner leur vie comme couturières, blanchisseuses, fleuristes, marchandes de fruits et légumes. Parfois, elles travaillaient aussi comme servantes pour les riches. Ils cuisinaient de la nourriture, allaient chercher de l'eau et faisaient la queue pour le pain. Afin de discuter et d'exprimer leurs intérêts, les femmes ont créé leurs propres clubs et journaux politiques. L'une des principales revendications était le droit de vote. La Société des femmes révolutionnaires et républicaines était l'un de ces clubs formé par des femmes.

Question 107.
Comment les femmes ont-elles souffert en France sous l'Ancien Régime ?
Réponse:
Sous l'Ancien Régime, la plupart des femmes travaillaient pour gagner leur vie. Elles travaillaient comme couturières ou blanchisseuses ou domestiques dans les maisons des riches. Beaucoup vendaient des fruits, des fleurs et des légumes au marché pour gagner de l'argent.
(b) La plupart d'entre eux n'étaient pas instruits ou formés pour faire un travail. Seules les filles de riches pouvaient étudier.
(c) Les femmes qui travaillent doivent aussi s'occuper de leur famille. Ils devaient aller chercher de l'eau, faire la queue pour le pain, cuisiner et s'occuper des enfants.
On peut donc dire que les femmes ont beaucoup souffert sous l'Ancien Régime.

Question 108.
Quelle était la condition de la traite négrière au XVIIe siècle ?
Réponse:
Les conditions des esclaves pendant le travail salvateur étaient les suivantes :
(a) Au début de la traite négrière au XVIIe siècle, les esclaves étaient achetés aux chefs locaux.
(b) Après avoir été marqués et enchaînés, les esclaves ont été emballés étroitement dans des navires pour le long voyage de trois mois à travers l'Atlantique jusqu'aux Caraïbes.
(c) Sur la côte africaine, ils ont été vendus à des propriétaires de plantations.

Question 109.
Comment la prise de la Bastille est-elle devenue la cause principale de la Révolution française ? [CBSE 2014]
Réponse:
La prise de la Bastille est devenue la principale cause de la Révolution française à cause de ce qui suit
les raisons.
(a) Alors que l'Assemblée nationale était occupée à Versailles à rédiger une constitution, le reste de la France faisait face à la tourmente. En raison de la mauvaise récolte, le prix du pain a augmenté.
(b) Cette situation s'est aggravée lorsque les boulangers ont commencé à accumuler des fournitures.
(c) Les femmes qui faisaient la queue à la boulangerie ont pris d'assaut les magasins. En même temps, le roi avait ordonné aux troupes d'entrer dans Paris.
En conséquence, le 14 juillet, la foule en colère a pris d'assaut et détruit Bastille. Il était haï de tous car il représentait les pouvoirs despotiques du roi.

Questions de type à réponse longue

Question 110.
Discutez des principales causes de la Révolution française. [CHAUDS]
Réponse:
Voici les principales causes de la Révolution française :
(a) Le règne despotique de Louis XVI. De longues années de guerres et d'extravagances du roi ont conduit à des crises financières en France. Cela obligea le roi à augmenter les impôts payés en grande partie par le tiers état. Cela a créé le chaos dans la société.
(b) Privilèges et charges de la Société française. Le premier et le second domaine avaient certains privilèges de naissance. Les deux premiers domaines étaient composés du clergé et de la noblesse qui représentaient 10 % de la population totale. Le reste de la population de 90 % constituait le tiers état qui payait tous les divers impôts directs et indirects. Cette discrimination a conduit à la révolution par le 3e pouvoir.
(c) Hausse des prix. La population de la France avait augmenté. Cela s'est traduit par une demande accrue de céréales vivrières. Ainsi, le prix du pain a augmenté rapidement, les pauvres n'ont pas pu acheter le pain cher. Ainsi, l'écart entre les riches et les pauvres s'est creusé.
(d) L'inspiration des philosophes. Les philosophes comme Locke, Rousseau et Montesquieu ont répandu l'idée d'avoir une société où les gens jouissent de la liberté, de l'égalité des lois et de l'égalité des chances. Ils ont inspiré les Français à réaliser leurs rêves.
(e) Rôle de la classe moyenne. Une autre cause majeure était le rôle de la classe moyenne qui a gagné sa richesse grâce à l'expansion du commerce des produits manufacturés, exportés.
(f) Prise de la prison de la Bastille. Pendant la tourmente politique, la France a connu des hivers rigoureux entraînant de mauvaises récoltes. Le prix du pain augmenta, les stocks s'accumulant sur le marché. Des femmes en colère ont attaqué les magasins. En même temps, des troupes sont envoyées à Paris. La foule agitée a pris d'assaut et détruit les responsables administratifs de la prison de la Bastille, c'est-à-dire ceux qui étaient éduqués. Ils croyaient qu'aucune personne dans la société ne devrait être privilégiée par la naissance.

Question 111.
Expliquez les événements/incidents qui ont conduit au déclenchement de la Révolution française. [CBSE 2014]
Réponse:
Les événements/incidents suivants ont conduit au déclenchement de la Révolution française :
a) Assemblée de la succession générale. Le 5 mai 1789, Louis XVI avait convoqué une assemblée d'État général pour augmenter les impôts. Des représentants des trois domaines sont venus. Mais les membres du 3e pouvoir ont été obligés de se lever tandis que les femmes, les paysans, les artisans et les femmes n'étaient pas autorisés à entrer dans l'assemblée.
(h) Demander une voix par personne. Le tiers état à la réunion de l'État général a demandé une voix pour chaque membre. Cette demande fut rejetée par le roi et les membres du tiers état sortirent en signe de protestation.
(c) Réunion de la nouvelle Assemblée nationale. Comme les membres du tiers état étaient plus nombreux, ils se considéraient comme la voix du peuple/de toute la nation. Ils se sont réunis dans le court de tennis couvert de Versailles et se sont déclarés « Assemblée nationale ». Ils croyaient à la suppression des privilèges féodaux des nobles et du clergé.
(d) Les hivers ont créé une situation pire. La récolte a diminué, les prix ont augmenté et les boulangers ont exploité les pauvres en thésaurisant les approvisionnements. Une foule en colère a pris d'assaut les magasins.
(e) Révolte à la campagne par les paysans. Il y avait des rumeurs selon lesquelles leurs récoltes mûres seraient détruites par les bandes embauchées par les seigneurs. Les paysans de plusieurs quartiers s'emparent des houes et des fourches et attaquent les manoirs des seigneurs. Ils ont pillé les grains amassés et brûlé les documents contenant les registres des redevances seigneuriales.

Question 112.
Comment les philosophes ont-ils influencé la pensée des Français ? [CBSE 2012, 2014]
Réponse:
Les philosophes ont influencé la pensée des Français de la manière suivante :
(a) Des philosophes tels que John Locke et Jean Jacques Rousseau ont avancé des idées envisageant une société fondée sur la liberté et l'égalité des lois et des chances pour tous.
(b) Dans Two Treatises of Government, John Locke a cherché à réfuter la doctrine des droits divins et absolus du monarque.
(c) Ses idées ont été portées par Rousseau alors qu'il proposait une forme de gouvernement basée sur le contrat social entre le peuple et ses représentants.
(d) Dans L'Esprit des lois, Montesquieu a proposé une division du pouvoir au sein du gouvernement entre le législatif, l'exécutif et le judiciaire.
(e) Les idées de ces philosophes ont été discutées intensivement dans les salons et les cafés et ont été diffusées parmi les gens à travers les livres et les journaux.

Question 113.
Expliquer les caractéristiques de la constitution de la France rédigée en 1791. [CBSE 2015]
Réponse:
(a) La constitution de 1791 a été la première constitution écrite en France, créée après l'effondrement
de la règle absolue.
(b) Son objectif principal était de limiter les pouvoirs du monarque.
(c) Les pouvoirs ont ensuite été divisés/séparés et attribués à différentes institutions telles que le législatif, l'exécutif et le judiciaire.
(d) Selon cela, les citoyens actifs de la France ont élu des électeurs qui ont à leur tour voté pour élire l'Assemblée nationale.
(e) Tous les citoyens n'ont pas le droit de vote. Seuls les hommes de 25 ans qui ont payé des impôts équivalant à au moins trois jours de salaire d'ouvrier. On les appelait des citoyens actifs.
(f) Les autres hommes et toutes les femmes étaient appelés les citoyens passifs.
(g) L'Assemblée nationale contrôlait le roi. La France devient une monarchie constitutionnelle. (cinq points quelconques)

Question 114.
Dressez la liste des symboles politiques de la France.
Réponse:
La plupart des gens (c'est-à-dire les hommes et les femmes) au 18ème siècle. La France ne savait ni lire ni écrire. Donc
des images et des symboles au lieu de livres imprimés ont été utilisés pour communiquer des idées. Ces symboles étaient
utilisé pour transmettre le contenu de la déclaration des droits. Les symboles importants étaient :
(a) Chaînes brisées : Les chaînes étaient utilisées pour empêcher les esclaves de s'enfuir. Les chaînes brisées signifient l'acte de devenir libre.
(b) Un faisceau de tiges : Il a été utilisé pour transmettre le message que la force réside dans l'unité.
(c) L'œil intérieur ou triangle rayonnant de lumière : L'œil qui voit tout représente la connaissance. Les rayons du soleil chasseront les nuages ​​sombres de l'ignorance.
(d) Sceptre : Il symbolise le pouvoir royal.
(e) Serpent se mordant la queue pour former un anneau : Un symbole d'éternité. L'anneau n'a ni début ni fin.
(f) Bonnet phrygien rouge : Il était porté par les esclaves lors de leur libération.
(g) Bleu-blanc-rouge : Ce sont les couleurs nationales de la France.
(h) La femme ailée : personnification de la loi.
(i) La tablette de la loi : La loi est la même pour tous et tous sont égaux devant elle. (cinq points quelconques)

Question 115.
Expliquez brièvement le « règne de la terreur ». [CBSE 2015]
Réponse:
Les points suivants expliquent le règne de la terreur :
(a) La période de 1793 à 1794 est appelée le règne de la terreur parce que Robespierre a suivi une politique de contrôle et de punition sévères. Des ex-nobles, des membres du clergé, des membres d'autres partis politiques et même les membres de son propre parti, qui n'étaient pas d'accord avec ses méthodes, ont été arrêtés, emprisonnés et guillotinés.
(b) Les lois ont été promulguées par le gouvernement de Robespierre. La viande et le pain étaient rationnés.
(c) Les paysans étaient obligés de transporter leur grain vers les villes et de le vendre à des prix fixés par le gouvernement. L'utilisation de farine blanche plus chère était interdite tous les citoyens étaient tenus de manger le pain de l'égalité.
(d) L'égalité a également été recherchée pour être pratiquée à travers des formes de discours et d'adresse. Au lieu des traditionnels Monsieur et Madame, les Français et les Françaises étaient appelés citoyens.
e) Des églises ont été fermées et leurs bâtiments transformés en casernes ou en bureaux. Finalement, Robespierre est condamné par un tribunal en juillet 1794, arrêté et le lendemain, envoyé à la guillotine.

Question 116.
Comment la Révolution a-t-elle affecté la vie quotidienne des Français ? Discuter. [CHAUDS]
Réponse:
(a) Les idées révolutionnaires d'égalité et de liberté ont transformé les vêtements que les gens portaient, la langue qu'ils parlaient et les livres qu'ils lisaient.
(b) Avec l'abolition de la censure en 1789 et la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen en 1791, la liberté d'expression est devenue un droit naturel. Cela a conduit à la croissance des journaux, des livres, des brochures et des images imprimées.
(c) La liberté de la presse a permis d'exprimer des opinions et des contre-options.
(d) L'art s'est épanoui sous forme de peintures, de pièces de théâtre, de chansons et de processions festives.
(e) La forme d'art visuel et oral a permis même à l'homme ordinaire qui ne savait ni lire ni écrire de se rattacher aux idées de liberté, d'égalité et de justice.

Question 117.
Écrivez un petit mot sur Napoléon Bonaparte.
Réponse:
(a) Napoléon est arrivé au pouvoir à la suite d'un directoire instable qui a gouverné la France. En raison de la faiblesse du répertoire, Napoléon a eu l'opportunité d'accéder au pouvoir politique. En 1804, il se couronne empereur de France.
(b) Il partit à la conquête des pays voisins en battant les dynasties et en mettant ses propres parents/membres de sa famille.
(c) Il était considéré comme un modernisateur de l'Europe. Il a fait sortir de nombreuses lois telles que la protection de la propriété privée et un système uniforme de poids et mesures fournis par le système décimal.
(d) Il était également considéré par beaucoup comme un libérateur qui apportera la liberté au peuple.
(e) Très vite, son armée en vint à être considérée partout comme une force d'invasion. Il a mené des campagnes militaires et l'invasion de la Russie et de l'Espagne. Il devint bientôt une menace pour les rois d'Europe qui décidèrent de s'unir et de le vaincre. Finalement, il est battu à Waterloo en 1815.

Question 118.
Quel a été l'impact de la Révolution française sur la France ?
Réponse:
(a) La Révolution française a marqué la fin de la monarchie absolue et a ouvert la voie au gouvernement républicain.
(b) Il a également contribué à soutenir la théorie de la souveraineté populaire et a jeté les bases des principes démocratiques, c'est-à-dire que le gouvernement doit être basé sur le consentement des gouvernés.
(c) Les slogans d'égalité, de liberté et de fraternité sont devenus les mots d'ordre des personnes épris de liberté partout dans le monde.
(d) La féodalité et le servage ont été abolis et le pouvoir du clergé a été réduit.
(e) Les gens ont eu le droit de vote pendant les Jacobins.
(f) De nouvelles réformes ont été introduites dans l'éducation des filles à l'époque des Jacobins.
(g) Napoléon a également réformé le système juridique en le réorganisant et a apporté un système juridique progressif. Il a également introduit des réformes économiques telles qu'un système fiscal équitable, un commerce accru et le développement des industries de luxe françaises, modes, films, parfums, etc. (cinq points quelconques)

Question 119.
Trois éléments A, B et C sont représentés sur la carte muette de France.Identifiez ces éléments à l'aide des informations suivantes et écrivez leurs noms corrects sur les lignes marquées sur la carte :
A. Un endroit où la forteresse-prison a été prise d'assaut par le peuple en 1789.
B. Un port de France lié à la traite négrière.
C. L'hymne national de la France tire son nom du nom de ce lieu.
D. Centre du mouvement de panique des paysans.

Réponse:
A. Paris
B. Bordeaux
C. Marseille
D. Nantes

Nous espérons que le téléchargement gratuit de CBSE Class 9 History Chapter 1 Extra Questions The French Revolution Pdf vous aidera. Si vous avez des questions concernant les questions supplémentaires du NCERT pour la classe 9 en sciences sociales SST History Chapter 1 The French Revolution, laissez un commentaire ci-dessous et nous vous répondrons au plus tôt.


Les deux écoles de la défense

La première école, dont le principal représentant était le maréchal Joffre, voulait de grandes quantités de troupes basées dans une ligne de petites zones fortement défendues à partir desquelles des contre-attaques pouvaient être lancées contre quiconque avançait à travers les brèches. La seconde école, dirigée par Pétain, prônait un réseau de fortifications long, profond et constant qui militariserait une grande partie de la frontière orientale et reviendrait à la ligne Hindenburg. Contrairement à la plupart des commandants de haut rang de la Grande Guerre, Pétain était considéré à la fois comme un succès et un héros, il était également synonyme de tactique défensive, donnant un grand poids aux arguments en faveur d'une ligne fortifiée. En 1922, le ministre de la Guerre récemment promu commence à élaborer un compromis, basé en grande partie sur le modèle de Pétain, cette nouvelle voix était André Maginot.


Pourquoi l'écart de six heures entre les déclarations de guerre britanniques et françaises ? - Histoire

Les États-Unis n'étaient malheureusement pas préparés à la guerre. L'armée se composait de moins de 7 000 soldats, de quelques officiers entraînés et d'une marine avec seulement 6 navires de guerre. En revanche, la Grande-Bretagne possédait près de 400 navires de guerre.

La stratégie américaine prévoyait une invasion du Canada sur trois fronts et un harcèlement intensif des navires britanniques. L'attaque contre le Canada, cependant, a été un échec désastreux. À Détroit, 2 000 soldats américains se sont rendus à une force britannique et indienne beaucoup plus petite. Une attaque de l'autre côté de la rivière Niagara, près de Buffalo, fit 900 prisonniers de guerre américains. Le long du lac Champlain, une troisième armée se retire en territoire américain après avoir échoué à couper les lignes d'approvisionnement britanniques non défendues.

En 1813, l'Amérique subit de nouveaux échecs, notamment la défaite et la capture de l'armée américaine dans les marais à l'ouest du lac Érié. Seule une série de victoires inattendues en fin d'année a remonté le moral des Américains. Le 10 septembre 1813, l'Amérique a remporté une importante victoire navale lors de la bataille du lac Érié près de Put-in-Bay à l'extrémité ouest du lac Érié. Là, le capitaine-commandant Oliver Hazard Perry, qui avait construit une flotte à Presque Isle (Erie, Pennsylvanie) a engagé avec succès six navires britanniques. Bien que le vaisseau amiral de Perry, le Lawrence, ait été mis hors de combat lors des combats, il a ensuite capturé la flotte britannique. Il a rapporté sa victoire avec les mots émouvants, "Nous avons rencontré l'ennemi et ils sont à nous.''

La bataille du lac Érié a été la première grande victoire américaine de la guerre. Il oblige les Britanniques à abandonner Détroit et à battre en retraite vers Niagara. Le 5 octobre 1813, le major-général William Henry Harrison rattrapa l'armée britannique en retraite et ses alliés indiens sur la Tamise. Il a remporté une victoire décisive dans laquelle le chef indien Tecumseh a été tué, mettant ainsi fin à la force de combat des Indiens du nord-ouest.

Au printemps 1814, la Grande-Bretagne a vaincu Napoléon en Europe, libérant 18 000 soldats britanniques vétérans pour participer à une invasion des États-Unis. Les Britanniques prévoyaient d'envahir les États-Unis en trois points : le nord de l'État de New York à travers la rivière Niagara et le lac Champlain, la baie de Chesapeake et la Nouvelle-Orléans. Le London Times a exprimé l'humeur anglaise confiante : Oh, qu'aucune fausse libéralité, aucune indulgence erronée, aucune politique faible et lâche ne s'interpose pour sauver les États-Unis du coup ! Frapper! Châtiez les sauvages, car ils sont tels. Nos demandes peuvent être formulées en un seul mot : Soumission !

À Niagara, cependant, les forces américaines, plus nombreuses que trois contre un, arrêtèrent l'invasion britannique par le nord. La Grande-Bretagne a ensuite débarqué 4 000 soldats sur la côte de la baie de Chesapeake et a marché sur Washington, D.C., où des soldats non entraînés dépourvus d'uniformes et d'équipement standard protégeaient la capitale. Le résultat fut le chaos. Le président Madison a échappé de justesse à la capture par les forces britanniques. Le 24 août 1814, les Britanniques ont humilié la nation en capturant et en brûlant Washington, DC Le président Madison et son épouse Dolley ont été contraints de fuir la capitale, emportant avec eux de nombreux trésors de la nation, notamment la Déclaration d'indépendance et le portrait de Gilbert Stuart. de George Washington. Les Britanniques sont arrivés si peu de temps après la fuite du président que les officiers ont dîné sur un repas de la Maison Blanche qui avait été préparé pour les Madisons et 40 invités.

L'objectif suivant de la Grande-Bretagne était Baltimore. Pour atteindre la ville, les navires de guerre britanniques devaient passer les canons de Fort McHenry, pilotés par 1 000 soldats américains. Au sommet du fort se trouvait le plus grand drapeau de garnison jamais conçu – 30 pieds sur 42 pieds. Le 13 septembre 1814, les navires de guerre britanniques ont commencé un bombardement de 25 heures de Fort McHenry. Les navires britanniques jetaient l'ancre à deux milles des côtes, assez près pour que leurs canons puissent frapper le fort, mais trop loin pour que les obus américains les atteignent. Toute la nuit, des canons britanniques bombardèrent Fort McHenry, tirant entre 1 500 et 1 800 boulets de canon sur le fort. À la lumière des « éclats rouges des fusées, des bombes éclatant en l'air », Francis Scott Key, un jeune avocat détenu sur un navire britannique, a vu le drapeau américain flotter au-dessus du fort. À l'aube du 14 septembre, il a vu le Les Américains avaient repoussé l'attaque britannique, avec seulement 4 soldats tués et 24 blessés.

Key a été tellement ému par la victoire américaine qu'il a écrit un poème intitulé "The Star-Spangled Banner" au dos d'une vieille enveloppe. La chanson était destinée à devenir l'hymne national de la jeune nation.

Le pays faisait toujours face à de graves menaces dans le Sud. Le 8 janvier 1815, la flotte britannique et une armée de 10 000 hommes éprouvés au combat attaquèrent finalement la Nouvelle-Orléans. Pour défendre la ville, Jackson a rassemblé une armée hétéroclite, comprenant des pirates français, des Indiens Choctaw, des milices occidentales et des esclaves libérés. Bien que les forces britanniques soient plus nombreuses que les Américains de plus de 2 à 1, l'artillerie et les tireurs d'élite américains ont arrêté l'invasion. Les pertes américaines n'ont totalisé que 8 morts et 13 blessés, tandis que les pertes britanniques étaient de 2 036.

Ironiquement, les négociateurs américains et britanniques à Gand, en Belgique, avaient signé le traité de paix mettant fin à la guerre de 1812 deux semaines plus tôt. La Grande-Bretagne, convaincue que la guerre américaine était si difficile et coûteuse qu'on ne gagnerait rien à de nouveaux combats, accepta de revenir aux conditions qui existaient avant la guerre. Les questions sur lesquelles les Américains avaient mené la guerre n'avaient pas été mentionnées dans le traité de paix - l'impression et l'ingérence britannique dans le commerce américain.


Créer les États-Unis Révolution de l'esprit

La Révolution américaine est née de la tourmente intellectuelle et politique qui a suivi la victoire de la Grande-Bretagne dans la guerre de France et d'Inde. Libérés de la menace des forces françaises et indiennes hostiles, les colons américains ont été encouragés à résister aux nouvelles politiques coloniales britanniques qui ont soulevé des problèmes d'inégalités de pouvoir, de droits politiques et de libertés individuelles. Des gens comme John Adams et Mercy Otis Warren pensaient que les politiques britanniques stimulaient l'esprit des Américains à exiger l'indépendance et à étendre les droits individuels.

Cette révolution de l'esprit a eu des conséquences physiques alors que les Américains s'opposaient ouvertement et parfois violemment aux nouvelles affirmations de contrôle de la Grande-Bretagne. Le droit à la représentation, l'indépendance politique, la séparation de l'Église et de l'État, le nationalisme, l'esclavage, la fermeture de la frontière occidentale, l'augmentation des impôts, les restrictions commerciales, l'utilisation de l'armée dans les troubles civils, les libertés individuelles et le contrôle judiciaire figuraient parmi les principaux problèmes qui ont bouilli dans le chaudron révolutionnaire des colonies américaines de la Grande-Bretagne.

« La Révolution était dans l'esprit du peuple, et cela s'est fait, de 1760 à 1775, au cours de quinze ans avant qu'une goutte de sang ne soit prélevée à Lexington.

John Adams à Thomas Jefferson, 24 août 1815

Les colonies américaines

Les colonies britanniques et françaises, avec leurs alliés indiens, se sont affrontés pour la domination de l'Amérique du Nord à la veille de l'ère de la révolution républicaine. Libérées de la menace de voisins français hostiles après la victoire britannique dans la guerre française et indienne en 1763, les colonies américaines de la Grande-Bretagne ont de plus en plus exigé des droits d'indépendance politique et économique. Une copie de cette carte de John Mitchell (1711 et 1768) a été utilisée pour définir les frontières des nouveaux États-Unis lors des négociations pour le traité de paix de 1783 qui a mis fin à la Révolution américaine.


Guerre contre la drogue

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Guerre contre la drogue, l'effort aux États-Unis depuis les années 1970 pour lutter contre la consommation de drogues illégales en augmentant considérablement les sanctions, l'application et l'incarcération des délinquants toxicomanes.

La guerre contre la drogue a commencé en juin 1971 lorsque le président américain. Richard Nixon a déclaré que la toxicomanie était «l'ennemi public numéro un» et a augmenté le financement fédéral pour les agences de contrôle des drogues et les efforts de traitement de la toxicomanie. En 1973, la Drug Enforcement Administration a été créée à partir de la fusion de l'Office for Drug Abuse Law Enforcement, du Bureau of Narcotics and Dangerous Drugs et de l'Office of Narcotics Intelligence pour consolider les efforts fédéraux de lutte contre la toxicomanie.

La guerre contre la drogue était une composante relativement petite des efforts fédéraux d'application de la loi jusqu'à la présidence de Ronald Reagan, qui a commencé en 1981. Reagan a considérablement élargi la portée de la guerre de la drogue et son accent sur les sanctions pénales plutôt que sur le traitement a conduit à une augmentation massive de incarcérations pour délits de drogue non violents, de 50 000 en 1980 à 400 000 en 1997. En 1984, sa femme, Nancy, a dirigé une autre facette de la guerre contre la drogue avec sa campagne « Just Say No », qui était un effort financé par le secteur privé pour éduquer les écoliers sur le dangers de la consommation de drogues. L'expansion de la guerre contre la drogue a été à bien des égards motivée par une couverture médiatique accrue de l'épidémie de crack qui a surgi au début des années 1980 et la nervosité du public qui en a résulté. Cette inquiétude accrue concernant la consommation de drogues illicites a contribué à susciter un soutien politique à la position dure de Reagan sur les drogues. Le Congrès américain a adopté l'Anti-Drug Abuse Act de 1986, qui a alloué 1,7 milliard de dollars à la guerre contre la drogue et a établi une série de peines de prison « minimales obligatoires » pour diverses infractions liées à la drogue. Une caractéristique notable des peines minimales obligatoires était l'écart énorme entre les quantités de crack et de cocaïne en poudre qui entraînait la même peine minimale : la possession de cinq grammes de crack entraînait automatiquement une peine de cinq ans tandis qu'elle prenait possession de 500 grammes de de la cocaïne en poudre pour déclencher cette peine. Étant donné qu'environ 80 % des utilisateurs de crack étaient afro-américains, les peines minimales obligatoires ont entraîné une augmentation inégale des taux d'incarcération des délinquants noirs non violents, ainsi que des allégations selon lesquelles la guerre contre la drogue était une institution raciste.

Les inquiétudes concernant l'efficacité de la guerre contre la drogue et la prise de conscience accrue de la disparité raciale des sanctions infligées par celle-ci ont conduit à une diminution du soutien du public aux aspects les plus draconiens de la guerre contre la drogue au début du 21e siècle. Par conséquent, des réformes ont été promulguées au cours de cette période, telles que la légalisation de la marijuana à des fins récréatives dans un nombre croissant d'États et l'adoption du Fair Sentencing Act de 2010 qui a réduit l'écart entre les seuils de possession de crack et de poudre pour les peines minimales de 100 à à-1 à 18-à-1. La législation sur la réforme pénitentiaire promulguée en 2018 a encore réduit les peines pour certaines condamnations liées au crack. Alors que la guerre contre la drogue est toujours techniquement menée, elle se fait à un niveau beaucoup moins intense qu'elle ne l'était lors de son apogée dans les années 1980.


L'invasion du Somaliland britannique était la force substantielle du général Nasi composée d'environ 25 000 hommes dont seulement 4 800 étaient italiens, la majeure partie étant des troupes indigènes Ascari. En plus de cette force d'infanterie, le général Nasi disposait également d'une demi-compagnie de chars moyens M.11/39 et d'un escadron de chars légers CV.3, ainsi que de quelques véhicules blindés.
Divisant ses forces, le général Nasi envoya la majeure partie, y compris les chars, vers l'est le long de la route Jigga-Hargeisa. Le général Carlo De Simeone commandait cette colonne à la tête de la XIIIe brigade coloniale du général Nam, de la XIVe brigade coloniale du général Tosti et de la XVe brigade coloniale du colonel Graziosi. Un total de 11 bataillons d'infanterie avec 14 batteries d'artillerie, la demi-compagnie des chars moyens M.11/39, l'escadron des chars légers CV.3 et quelques voitures blindées. La IIe brigade coloniale commandée par le colonel Lorenzini et composée de 4 bataillons d'infanterie et de deux bataillons d'artillerie suivait et faisait office de réserve.

Les troupes italiennes transportées dans des camions lors de l'invasion du Somaliland britannique. Source : waridaad.blogspot.com
La deuxième force, plus légère, se dirigeait vers le nord vers la mer à Zeila, bloquant toute fuite ou soutien de la Côte française des Somalis. Commandé par le général Bertoldi qui avait à sa disposition 8 bataillons d'infanterie dont 2 CCNN Chemises noires dont l'un était le bataillon de mitrailleuses des Granatieri di Savoia (les Grenadiers de Savoia) une unité d'élite de l'armée régulière italienne, par opposition aux forces majoritairement coloniales . Le général Bertoldi était appuyé par quatre batteries d'artillerie réparties entre la brigade coloniale LXX et la brigade coloniale XVII. À côté de cette colonne nord se trouvait une unité « d'exploitation » dirigée par le général Passerone avec seulement deux bataillons d'infanterie et une batterie d'artillerie avec le plan étant, puis à la chute de Zeila, cette petite unité pourrait attaquer Berbera le long de la côte.
La troisième et dernière colonne composée d'un seul bataillon d'infanterie, de deux groupes de troupes irrégulières et d'une seule batterie d'artillerie était dirigée par le général Bertello. Ils devaient tourner autour du flanc droit. Cette force a été envoyée pour attaquer Sheikh Pass puis sur Berbera. Si les trois colonnes réussissaient, le général Nasi empêcherait non seulement toute fuite ou renfort possible par voie terrestre, mais convergerait également sur Berbera à partir de trois directions.
L'attaque a commencé le 3 août 1940, avec la frontière franchie par les colonnes nord et sud avec la colonne principale se déplaçant vers Hargeisa. Ici, le 4 août, il a rencontré des éléments de tête du Camel Corps et des Rhodésiens et les Italiens ont déployé leurs 12 chars légers (CV.3) de front dans une ligne d'attaque. Les troupes du Camel Corps et les Rhodésiens ont signalé avoir mis KO ou neutralisé trois de ces chars légers avec des fusils antichars avant de battre en retraite alors que ces chars attaquaient leur position et l'envahissaient, permettant à la colonne italienne de reprendre son avance. Il convient de noter ici que le rapport officiel de la London Gazette sur la campagne indique que les pertes italiennes étaient une seule voiture blindée incendiée et deux autres endommagées par des tirs de fusil et non de chars. Bien que la colonne ait de nouveau avancé, elle a été harcelée par les avions britanniques alors qu'elle se déplaçait le long de la route, mais avoir pris Hargeisa a permis aux Italiens de déplacer leur soutien aérien pour aider à l'attaque de Berbera. C'est vraisemblablement la raison pour laquelle l'attaque s'est arrêtée à Hargeisa les 6 et 7, pour consolider l'avance.
La colonne nord du général Bertoldi avec les grenadiers de Savoie a cependant donné le ton, traversant la frontière et atteignant leur objectif avant les attentes, en capturant Zeila. La force d'exploitation du général Passerone était alors libre de marcher sur Berbera depuis le nord sans opposition.
Le 6, la colonne sud du général Bertello atteint Odweina et trouve le col du Cheikh bloqué par un bataillon du 1er/2e régiment du Pendjab. Le général Bertello a choisi de n'engager ces troupes qu'à la légère avec des troupes irrégulières tout en envoyant la force principale qu'il avait au nord pour attaquer le flanc des Britanniques à Tug Argan à la place.
La colonne principale a repris son avance le 8 août et, à 12 h 30, le 9 août, elle s'est heurtée à une force retardatrice comprenant une compagnie de la NRR avec une section de mitrailleuses de la SCC. La tactique dilatoire a été un échec, cependant, car les premiers chars italiens (M.11) ont été menés autour de l'embuscade du champ de mines placée à la hâte et ont dépassé les mitrailleuses. Incapables d'arrêter ces chars avec des fusils antichars ou des mitrailleuses, les Britanniques, à nouveau, se retirent. En l'absence d'armes disponibles pour pénétrer dans l'armure italienne, une demande d'arme capable de les assommer a été envoyée. L'appel a été répondu par le croiseur léger australien HMAS Hobart qui a envoyé un canon naval de 3 livres avec 3 membres d'équipage à Tog Argan où il a été déployé sur Observation Hill. Bien qu'il ne soit pas idéal, le canon pouvait faire face de manière adéquate à n'importe quel char italien, bien qu'en raison du montage qui a dû être fabriqué pour lui, l'engin ait dû être partiellement démonté pour être rechargé à chaque fois, avec une cadence de tir résultante de seulement 1 tour toutes les 5 minutes.
Le Home Command britannique était au courant qu'une invasion avait commencé et, le 10, envoyait des renforts et un changement de commandement. Le brigadier Chater a été remplacé par le major-général A.R. Godwin-Austen parce que la taille des forces à venir nécessiterait un commandant de rang supérieur. Ces renforts étaient un autre bataillon d'infanterie, une batterie d'artillerie, un régiment d'artillerie de campagne, deux canons antichars de 2 livres, une unité de sapeurs indiens et le régiment de cavalerie mécanisée pris à la 4e division indienne. Cependant, ils ne sont jamais arrivés, laissant le général Godwin-Austen commander la force originale et beaucoup plus petite. Les seuls renforts dont il disposait étaient deux canons anti-aériens de 3″ de la 23e batterie de Hong Kong et de la brigade de Singapour de la Royal Artillery.

Déploiement des forces britanniques à Tug Argan, 10/11 août 1940. Source : Moyse-Bartlett

Carte de l'action à Tug Argan. Août 1940. Source : inconnue
Les Italiens ont atteint Tug Argan le 10 mais n'ont pas attaqué avant le 11, car ils se sont déployés prêts à attaquer. La colonne était dirigée par les chars moyens M.11/39 suivis des chars légers CV.3 puis les troupes transportées par un camion. La position britannique était organisée avec trois compagnies du 3e/15e Régiment du Pendjab dispersées au sommet des collines couvrant le flanc droit (nord) aux collines de Sawr. Le flanc gauche (sud) était une position de 5 milles de long couverte par les Rhodésiens et le Camel Corps sur une série de collines (Black Hill, Knobbly Hill, Mill Hill, Castle Hill et Observation Hill) avec les quatre canons de 3,7 pouces divisés en paires de deux sur les collines (Knobbly et Mill). Avec eux, dans cette ligne étendue de collines défendues avec les troupes indiennes sur «Punjab Ridge», suivies de la moitié du 2e KAR sur Block Hill, couvrant le col Mirgo. Cette ligne défensive trop étendue a été affaiblie par un écart de 5 milles avant une autre position défendue couvrant le col de Jerato, tenu par l'autre moitié du 2e KAR. Derrière tout cela se trouvait le 2e Black Watch nouvellement arrivé tenu en réserve à Laferug.Il s'agissait d'un mauvais arrangement avec des troupes incapables de se couvrir avec des tirs de soutien en raison des distances entre les positions et de suffisamment d'espace pour que les forces italiennes puissent manœuvrer entre elles ou les éliminer une à la fois.


Le Renault FT-31 colonial français en 1940.

M11/39 en Afrique de l'Est, invasion britannique du Somaliland, septembre 1940.

Carro Veloce CV-35 italien série II, division Ariete, servant en Afrique, mais sur le front libyen. Le même véhicule a formé le agrafer des forces blindées italiennes en Afrique de l'Est.

Un transporteur universel en anglais utilisé en Afrique du Nord. Ce véhicule digne de confiance était présent sur tous les fronts exploités par l'armée britannique, y compris en Afrique de l'Est.


Toutes les recrues potentielles n'ont pas été les bienvenues. En 1914, des examens médicaux stricts exigeaient qu'un soldat potentiel mesure au moins 5 pieds 3 pouces et ait entre 18 et 45 ans. Une bonne vue, des pieds cambrés et des dents saines étaient essentiels. En raison de l'afflux initial de recrues, de nombreux volontaires enthousiastes ont été refusés. Après leur rejet, certains soldats aux dents béantes ont fait remarquer qu'ils voulaient tirer sur les Allemands, pas les mordre.

Au début de la guerre, les recruteurs ont également rejeté la plupart des minorités visibles pour le service militaire. Alors que de nombreuses unités ont adopté les Premiers Peuples pour leurs compétences, réelles ou imaginaires, en tant que tireurs d'élite et éclaireurs, elles ont refusé les candidatures de la plupart des volontaires canadiens noirs et asiatiques. Les sentiments racistes étaient profonds et l'effort de guerre outre-mer serait mené en grande partie par des Canadiens blancs.

Continuez à explorer avec ces sujets:

Objets & Photos

Ceci est votre drapeau

Ceci est une affiche de recrutement pour le 207e Bataillon d'Ottawa-Carleton, dont le bureau de recrutement était au centre-ville d'Ottawa. L'unité est allée outre-mer en 1917, mais a ensuite été démantelée et ses soldats ont été envoyés en renfort d'autres bataillons d'infanterie de première ligne, notamment les 2e, 21e et 38e bataillons et le Princess Patricia's Canadian Light Infantry.