Stade de Kourion, Chypre

Stade de Kourion, Chypre


Stade de Kourion, Chypre - Histoire

La Chypre contemporaine est imprégnée d'histoire et l'on se sent souvent obligé de faire un voyage dans son passé. Notre destination pour aujourd'hui est le musée archéologique de Kourion (Κούριον en grec et Curium en latin). Elle est située sur le site de l'une des cités-royaumes antiques les plus importantes. Elle abrite aujourd'hui un nombre impressionnant de monuments, qui ont permis de résoudre de nombreux mystères.

Nous commençons notre visite par une petite exposition muséale à Episcopi.


Kourion, l'une des meilleures choses à faire à Chypre

Curium (Kourion) est sûr pour les meilleurs sites, attractions et les meilleures choses à faire à Chypre. Le site archéologique de Curium (Kourion) se trouve à flanc de colline juste à l'extérieur de la ville de Limassol (du côté sud-ouest de l'île).

Curium est l'un des sites archéologiques les plus importants et les plus impressionnants de Chypre.

C'était l'une des cités-royaumes les plus puissantes de l'ancienne Chypre.

Sa place majestueuse, le théâtre, le trésor, une stoa (passerelle couverte), une palestre (ancienne école de lutte grecque), les temples, les bains, le marché, l'archaïque, le &ldquotemenos circulaire et le temple d'Apollon Hylate tout montre à quel point ces anciens habitants de la région étaient développés.

Kourion porte le nom du colon Kouriefs et, conformément au mythe résidentiel attribué par Hérodote, a été fondée par des colons achéens venus en tant que colons permanents d'Argos dans le Péloponnèse. Naturellement, ils ont apporté avec eux leur langue et leur culture.
La ville remonte au 8ème siècle avant JC lorsqu'un ancien monument a été construit et dédié au dieu Apollon Hylates (hylates = bûcheron) signifiant le dieu des forêts. Les inscriptions qui ont été trouvées montrent qu'Apollon était vénéré comme le protecteur de Kourion et le culte s'est poursuivi jusqu'au 4ème après JC.

Sur la même colline se trouvent les vestiges du temple à quatre colonnes datant de la fin de la période classique, en particulier l'époque hellénistique (325-50 cen. BC), romaine (50-330 cen. AD) et paléochrétienne (4e cen. AC - fin du 7e siècle après JC). C'était un sanctuaire offrant des bains aux athlètes lorsqu'ils faisaient de l'exercice. Il y a aussi une arène. C'est une cour centrale entourée de colonnades.

Dans la région, il y avait eu de nombreuses extensions et modifications à différentes périodes avec le temple comme bâtiment principal ayant deux phases principales de construction : la plus ancienne est calculée pour être à la fin de la période classique ou hellénistique précoce et la deuxième phase dans le 1er siècle après JC. Ensuite, le temple a été reconstruit avec une vue différente. Dans les temps anciens, le temple était ouvert, avec une cour et un autel. L'autel était si important que quiconque le touchait, à moins qu'il ne soit prêtre, était jeté d'une falaise.

Le site de l'ancien sanctuaire a été endommagé pendant la période romaine. Les restes d'un monument circulaire ont été trouvés avec un sol pavé, qui peut avoir été utilisé pour des processions et des danses autour du jardin de l'arbre sacré selon les habitudes de culte romaines. Le sanctuaire a été agrandi au 6ème siècle avant JC avec un monument circulaire et un autel archaïque à ajouter sur le temple construit au début. Une partie de la phase tardive a été restaurée après que le tremblement de terre dévastateur de 365 après JC l'ait fait s'effondrer. Les habitants ont essayé de le reconstruire à partir des ruines cependant, la région avait déjà perdu sa force financière. L'hellénisation de l'île s'est arrêtée. Au 4ème siècle après JC, le culte du dieu Apollon Hylates prend fin. La prévalence du christianisme augmentait et se répandait, les habitants se sont tournés vers le christianisme et restent chrétiens à ce jour.
Les habitants ont essayé de s'y maintenir après les catastrophes mais les premiers raids arabes qui ont pillé et incendié la ville les ont forcés à abandonner leurs maisons et à se déplacer vers l'est. Les parties survivantes ont été trouvées par le Département des antiquités de Limassol. Les travaux se sont arrêtés en 1964, mais le magnifique et étonnant temple a été restauré.


Les autres monuments importants de Curium sont :
Le marché romain daté au moins du 1er siècle après JC. Plusieurs remaniements au cours des siècles l'ont amené à sa forme actuelle. Il comprend des complexes de bains et un &ldquonymphaeum&rdquo. À un point central du marché existait un immense bâtiment qui était utilisé à partir de la fin du 4ème siècle. AVANT JC. jusqu'à la fin de la période hellénistique.

La maison d'Achille. Cette maison romaine du IVe siècle après JC a été nommée en l'honneur du héros homérique Achille, personnage important de la littérature antique. Cet espace servait à l'accueil de visiteurs très importants. À l'époque de son apogée, il y avait de belles mosaïques dans presque toutes les pièces. L'un d'eux est la mosaïque représentant la scène où Achille révèle son identité à Ulysse, qui est déguisé en marchand dans la cour du roi Lycomède de Skyros. Aujourd'hui, il ne reste qu'une partie de la maison - dans la partie sud-ouest de la colline à côté de l'ancienne route Limassol-Paphos.

La maison des gladiateurs, une maison romaine qui tire son nom des représentations en mosaïque de gladiateurs qui décoraient la cour centrale, remonte au IIIe siècle après J.-C. et est située à quelques mètres à l'est de la "Maison d'Achille".

Théâtre d'une capacité de 3 500 places encore utilisé aujourd'hui pour des événements culturels. Combine tous les types de spectacle avec en arrière-plan une vue imprenable sur la mer. Construire au 2e cen. AVANT JC. à l'extrémité sud de la colline, au 2e cen. A.D. il a été remodelé à sa forme actuelle. Vers la fin du IIe siècle/début du IIIe siècle après J.-C., certaines modifications ont été apportées, comme la fixation d'une balustrade en métal, pour pouvoir accepter un spectacle populaire de l'époque, la bête se bat. Aujourd'hui, seuls les fondements de la scène subsistent. Lorsque vous voyez un acteur interpréter son rôle dans cet espace avec sa vue imprenable, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous sentir impressionné. Aujourd'hui encore, malgré les ravages du temps, avec les changements d'habitudes religieuses et culturelles, vous vous inclinez devant la grandeur et l'intellect des premiers colons qui ont décidé de commencer quelque chose de nouveau avec de belles et solides fondations.

La basilique épiscopale paléochrétienne, l'un des monuments paléochrétiens les plus importants de Chypre. Le temple a été construit au début du 5ème siècle après JC, tandis que le 6ème siècle après JC a vu quelques changements avec de nouveaux sols recouverts de mosaïque et des incrustations de marbre (mosaïques colorées de petits morceaux de marbre). Au nord de la basilique se trouvaient un atrium et un baptistère. Dans la partie ouest de la basilique était reliée par le &ldquonarthex&rdquo, une structure composite comprenant l'espace diaconique, auquel les fidèles déposaient leurs offrandes et éventuellement à la résidence de l'évêque, l'Evêché en forme de petite basilique avec &ldquonarthex&rdquo.

Le stade a été construit au IIe siècle après JC, avec une capacité d'environ 6 000 personnes, à l'est du sanctuaire d'Apollon Hylates. Il est resté en usage jusqu'à la fin du Ve siècle. Il a une forme de fer à cheval et il y a trois entrées. Une partie des sièges a été restaurée pour permettre aux visiteurs de discerner qu'il y avait sept rangées de sièges au-dessus du niveau de la piste.
La petite basilique hors les murs a été construit vers la fin du 5ème siècle après JC à une courte distance à l'est du stade. On peut voir le vestibule et l'atrium du péristyle. Au milieu de l'atrium, la fontaine a été détruite par un incendie. Les parties architecturales de la basilique reconverties en marbre architectural à la chaux. Du côté nord de la basilique, il y avait une petite chapelle. Lors de la fouille de la basilique, une inscription dédicatoire à Déméter et Koré a été trouvée. Celui-ci date du IVe siècle. Il est probable que soit là, soit quelque part à proximité, il existait un sanctuaire de Demetra et de sa fille, divinités associées aux mystères d'Eleusis. Cela nous rappelle le mythe résidentiel de Curium, selon lequel les premiers colons de la ville étaient les Argiens.

Les anciens savaient choisir leurs lieux d'habitation. La vue sur la magnifique mer Méditerranée depuis le temple est infinie. La mer et le ciel créent une image infiniment captivante et totalement grandiose dont il est difficile de détourner les yeux. La scène ne manque pas d'inspirer des sentiments de spiritualité et une connexion avec le divin. C'était l'emplacement idéal pour l'église chrétienne et plus tôt pour le temple d'Apollon. Parce qu'Apollon était l'ancien dieu grec de la lumière, il était courant de construire les temples dans des endroits où la lumière et l'éclat du soleil donnaient une beauté fascinante honorant et renforçant son image.

Kourion est un lieu qui captive les visiteurs de différentes manières. Cette ville ancienne juste à l'extérieur de Limassol est un monument à notre patrimoine ancien, un voyage dans l'histoire de l'île. Alors que vous vous prélassez dans la vue sur la turquoise hospitalière de la Méditerranée, vous ne pouvez que trouver une visite là-bas pour être une expérience édifiante et chaleureuse. Vous pouvez vous promener parmi les bâtiments et vous détendre au milieu de cette merveilleuse combinaison de pierre marbrière, de verdure marine et d'histoire. Vous pourrez admirer des vestiges antiques, romains et byzantins, l'un dans, sur et à côté de l'autre, tels que l'ancien théâtre hellénique, des mosaïques et des temples soulignant la poursuite de l'histoire de l'île.

Conseils utiles:
* Sur la plage ensoleillée en contrebas, vous pourrez nager, faire de la planche à voile et du kitesurf sur fond, le soir, de couchers de soleil romantiques.
*Les événements artistiques sont souvent présentés dans l'amphithéâtre.
*Un sentier nature est à proximité.
*Pour la commodité des clients, toutes les zones sont accessibles par des passerelles. L'accès aux personnes handicapées est fourni. La zone d'accueil du centre des visiteurs propose des toilettes, des boutiques de souvenirs et une connexion WI FI gratuite.
*À proximité, vous trouverez des restaurants avec une cuisine locale et internationale de qualité

Dans la zone archéologique "Maison d'Eustolou" il y a le système d'écriture et de lecture des aveugles "Braille".
Accessible aux personnes en fauteuil roulant, se trouve la zone aux mosaïques de Kourion qui se trouve sur la première colline.
Places de stationnement spéciales (marquées)
Toilettes spéciales (marquées)
Accès internet gratuit (wi-fi) au Visitor Center

Pour plus d'informations, veuillez appeler le +357 25934250 ou cliquez ici www.mcw.gov.cy/da

Heures d'ouverture:
16 septembre au 15 avril, tous les jours : 8h30-17h00
16 avril au 15 septembre, tous les jours : 8h30-19h00


Stade de Kourion, Chypre - Histoire

Kourion et le sanctuaire d'Apollon décrits par l'Office du tourisme de Chypre

Le site en bref

Le curium, tel qu'il est connu sous son nom latin, était depuis très longtemps un centre culturel, politique et religieux.

  • La ville et l'amphithéâtre
  • Le stade
  • Le sanctuaire d'Apollon

Ville de Kourion et amphithéâtre

À l'époque néolithique, une colonie a été construite dans la région plus que probablement à cause de l'endroit où elle se trouve, sur un énorme rebord rocheux surplombant la mer.

Une cité-royaume a été fondée au XIIe siècle par les Grecs mycéens.

A proximité, le stade a été construit à l'époque romaine et a été utilisé pour les sports que nous connaissons aujourd'hui pendant les Jeux olympiques, à la fois l'athlétisme. Saut en longueur, course, lancer du disque et du javelot.

Au 5ème siècle après JC, Kourion était le siège de l'évêque chrétien.

Un tremblement de terre a détruit la région vers 365 après JC, la ville a donc été abandonnée et l'évêque a déplacé son siège à Episkopi

Le royaume de la ville n'a été redécouvert qu'en 1876.

La plupart des trouvailles se trouvent au musée du village d'Episkopi et également au musée de Limassol.

Toute cette zone se trouve dans la zone de la base souveraine appartenant aux Britanniques.

Si vous préférez écouter, voici un bref audio

Les meilleurs moments de l'été pour partir sont avant 10h ou après 15h. Le port de Limassol compte de nombreuses escales de croisière et cette zone est sur l'itinéraire des excursions d'une journée.

Il y a beaucoup de monde avec des bus remplis de touristes et vous devrez peut-être vous disputer l'espace aux mosaïques !

(quelque chose que j'ai appris lorsque je travaillais pour une agence de voyage et que je passais du temps dans la zone portuaire, rencontrant les navires de croisière de l'entreprise pour leur inspection de santé et de sécurité)

Assurez-vous d'avoir un verre avec vous et quelque chose pour vous couvrir la tête et beaucoup de crème solaire. Une grande partie de cette zone est juste ouverte. Certaines zones de mosaïque ont un toit à baldaquin, mais la plupart de la zone n'en a pas.

En plein été, vous cuisinerez, et si vous avez besoin d'un verre, vous devrez descendre vers la plage qui à pied est un peu une randonnée.

Sur ce site, vous trouverez les restes de :

  • Annexe d'Eustolios
  • Thermes
  • Mosaïque d'Achille
  • Maison des gladiateurs
  • Nymphée
  • Agora romaine
  • Palais des évêques
  • Baptistère
  • Basilique

Si vous regardez la vidéo au début de cette page, vous verrez qu'il s'agit toujours d'une structure substantielle.

Si vous êtes en visite pendant les mois d'été, essayez de voir une production ici pour l'expérience.

Préparation pour la production

En attendant que le spectacle commence

C'est un endroit magnifique pour les productions

Il y a une pièce de théâtre annuelle de Shakespeare et de nombreux autres concerts tout au long de la saison estivale, certains sont classiques, certains sont des concerts de type fanfare militaire et certains sont des stars internationales de la chanson.

Vidéo personnelle de Holiday Maker à Chypre

Crédit vidéo : tks à rafair1976 sur you tube pour les images.

C'est une très bonne vidéo personnelle qui couvre le sanctuaire d'Apollon, le stade (c'est le bout de terre sans rien dedans) et l'amphithéâtre Curium.

Panneau du Sanctuaire d'Apollon

Ce n'est pas au même endroit que la ville et l'amphithéâtre. Une fois que vous avez terminé votre voyage autour de ce qui précède, quittez la zone par où vous êtes entré et tournez à gauche en haut de la colline en direction de la garnison Episkopi et parcourez environ 800 mètres.

Le stade est sur votre droite et indique le Sanctuaire d'Apollon Hylates.

Pour être honnête, il n'y a plus grand-chose à voir à l'exception d'un long mur de forme ovale, mais vous devez utiliser votre imagination et penser que cette zone attirait environ 6000 personnes pour regarder le sport.

Le sanctuaire d'Apollon Ylatis

(ou Hylates dans certains guides et brochures)

A proximité se trouve le sanctuaire d'Apollon le plus substantiel incarné dans chaque brochure de voyage par la colonne exceptionnelle qui est toujours là après toutes ces années.

Sanctuaire d'Apollon (Hylates)

Comment aller là

Vous prenez l'ancienne route (la B6) depuis Limassol si vous venez de l'est.

Vous prenez l'ancienne route de Paphos si vous vous approchez de l'ouest.

Les sites sont très clairement indiqués sur n'importe quelle carte que vous pourriez avoir.

Coût et heures d'ouverture

Les sites sont ouverts de 9h à 18h environ, mais généralement un peu plus longtemps pendant les mois d'été, souvent jusqu'à 19h30.

Si quelqu'un est encore dans la billetterie, les sites sont ouverts.

Les frais sont de 2 euros dans chacun des 2 sites.

Si vous souhaitez en savoir plus, veuillez visiter la page du site Web du gouvernement de Limassol sur Kourion ici

Vous voulez en savoir plus sur Kourion (Curium) ?

Si vous voulez en savoir plus sur Kourion, franchement, vous n'allez tout simplement pas obtenir les informations d'un guide touristique de Chypre.

Vous avez besoin de plus de détails et de profondeur.

Voici donc quelques recommandations à lire avant de partir :

Vous avez une belle histoire sur ce sujet ?

Avez-vous une belle histoire à ce sujet? Partagez-le!

Ce que les autres visiteurs ont dit à propos de Curium.

Cliquez ci-dessous pour voir les contributions des autres visiteurs de cette page.

Curium en août Pas encore noté
Je suis allé rendre visite à mon père et il nous a emmenés à Curium. C'était très chaud. Vous avez raison de prendre un verre et quelque chose pour vous couvrir la tête. Vous pouvez facilement &hellip

Envie d'aller déjeuner ?

Nous recommandons fortement la Chris Blue Beach Taverna sur la plage lorsque vous avez assez d'histoire pour une journée!

Vous avez du temps libre ?

Comme vous êtes dans la région, cette vidéo vous montre un grand voyage à votre porte si vous avez votre propre voiture de location.

Je vous garantis que le bus touristique n'ira pas ici !

Sur la vidéo, le voyage commence sur la route de la garnison Episkopi, après la sortie pour l'amphithéâtre / les mosaïques de Kourion et le quartier historique, puis le chauffeur descend et se dirige vers la plage.

Il tourne à droite pour se diriger vers les restaurants de plage, vous y alliez de toute façon. Je suppose que pour le déjeuner ?

Il fait ensuite demi-tour et se dirige vers la péninsule d'Akrotiri, s'arrête finalement un instant pour vous montrer le lointain lac salé et traverse le village d'Akrotiri et se dirige vers la SBA (Sovereign Base Area).

Ça vaut le détour si vous avez le temps, mais s'il vous plaît pas à la vitesse de la vidéo ou si vous avez mal au dos. MDR!


Chypre : Kourion

Kourion – Curium en latin – était une ville-état importante dans l'ancienne Chypre. Il a prospéré pendant les ères ptolémaïque et romaine, jusqu'à ce qu'il soit presque complètement détruit par deux tremblements de terre au quatrième siècle de notre ère. Un Kourion reconstruit était une cible facile pour les pillards arabes, qui ont détruit la ville et sa basilique chrétienne au VIIe siècle. Les résidents ont ensuite déménagé dans un endroit à environ deux kilomètres au nord-est de Kourion, qu'ils ont nommé Episkopi, d'après le mot grec signifiant « évêque ». Bien que Kourion ait été désertée il y a des centaines d'années, de nombreux vestiges archéologiques importants sont encore visibles aujourd'hui. Le meilleur moyen de s'y rendre est de prendre l'ancienne route côtière B6 de Paphos à Limassol.

En venant de l'ouest, le visiteur arrive d'abord au sanctuaire d'Apollon Hylates. C'était un lieu de culte panchypriote très important dans l'Antiquité. Il y a eu un sanctuaire à cet endroit depuis au moins la fin du VIIIe ou le début du VIIe siècle avant notre ère. Les vestiges ouverts au public datent de l'époque romaine et remontent aux Ier et IIe siècles de notre ère. Le sanctuaire était un complexe de bâtiments, dont le temple dédié à Apollon Hylates était au centre. Le nom du dieu peut être traduit par ‘Apollon des bois’, bien qu'Hylates ait pu être à l'origine une divinité distincte qui fut plus tard assimilée au dieu grec Apollon.

Les vestiges du temple d'Apollon Hylate que nous pouvons voir aujourd'hui sont le résultat d'une reconstruction partielle, qui comprend deux colonnes et des parties d'un mur et d'un fronton. Le géographe Strabon dans le livre XIV de sa Géographie a écrit sur Kourion et un promontoire d'où sont jetés ceux qui touchent l'autel d'Apollon. Le culte était pris très au sérieux à cet endroit. Le sanctuaire était populaire auprès des pèlerins jusqu'au milieu du IVe siècle de notre ère. La montée du christianisme, les deux tremblements de terre et les raids arabes mentionnés ci-dessus ont tous été responsables de la réduction de ce site autrefois florissant à un tas de pierres et de décombres.

Environ un kilomètre plus à l'est se trouvent les vestiges d'un grand stade de l'époque romaine. Il a été construit au IIe siècle de notre ère. Le stade ne mesure que 17 mètres de large, beaucoup trop étroit pour les courses de chars. Attention, ce n'est pas le Circus Maximus : le stade servait à des compétitions sportives. Les pentathlon ont eu lieu ici, les jeux auxquels les concurrents ont participé à la course, la lutte, le saut en longueur, le lancer du javelot et le lancer du disque. Les participants étaient exclusivement des hommes et ils ont concouru complètement nus. Étant donné que la nudité était désapprouvée par les chrétiens et que le stade était considéré comme un symbole du paganisme, il a été fermé lorsque le christianisme est devenu la religion d'État de l'Empire romain à la fin du IVe siècle de notre ère.

Une fois que vous êtes arrivé à Kourion proprement dit, à environ un kilomètre à l'est du stade, un bon point de départ est le théâtre romain ou la maison d'Eustolios. Le théâtre a été construit pour la première fois au IIe siècle avant notre ère, mais il a été reconstruit et agrandi à l'époque romaine. La structure actuelle date du IIe siècle de notre ère. Il est encore utilisé aujourd'hui pour des spectacles en plein air et est connu pour sa merveilleuse acoustique. La vue sur la mer Méditerranée depuis le théâtre est magnifique.

La maison d'Eustolios est juste à l'est du théâtre. C'était la résidence privée du IVe siècle d'un Chypriote gréco-romain chrétien qui était manifestement assez riche. La maison a probablement été construite après que les deux tremblements de terre du IVe siècle eurent dévasté Kourion. Il comptait une trentaine de pièces, dont la plupart s'articulent autour d'un péristyle. Il y a même un complexe balnéaire privé. C'est un peu exceptionnel. Kourion, comme toutes les villes du monde romain, possédait un complexe de bains publics, situés à environ 500 mètres à l'ouest de la maison d'Eustolios. Les bains privés étaient réservés aux citoyens les plus riches et apparemment Eustolios était l'un d'entre eux.

Sa maison est par ailleurs connue pour ses mosaïques d'une qualité exceptionnelle. L'un d'eux montre Ktisis. Elle n'est pas une déesse grecque, mais plutôt la personnification d'une idée abstraite, en l'occurrence la ‘création’ (grec : κτίσις). La femme de la mosaïque tient un appareil de mesure, une sorte d'équerre double machiniste.

Ktisis, la personnification de la création.

La maison d'Eustolios est clairement de nature chrétienne, ce qui est démontré par les textes de certaines des autres mosaïques. La petite mosaïque quelque peu endommagée sur la droite se trouve près de l'entrée du complexe. Il a un texte qui – une fois reconstruit – lit (en grec) :

(ΑΓΕ) ΕΠΑΓΑ(ΘΩ) ΤΩ ΟΙΚ(Ω)

“Entrez et apportez la bonne fortune dans cette maison.”

Un texte plus long se trouve sur la grande mosaïque de l'une des cours ou péristyles. Il utilise l'hexamètre dactylique et lit :

ΛΙΘΩΝ ΜΕΓΑΛΩΝ, ΣΤΕΡΕΟΙΟ ΣΙΔΗΡΟΥ
ΤΕ ΞΑΝΘΟΙΟ ΚΑΙ ΑΥΤΟΥ ΑΝΤ ΑΔΑΜΑΝΤΟΣ
ΔΟΜΟΙ ΖΩΣΑΝΤΟ ΠΟΛΥΛΛΙΤΑ ΣΗΜΑΤΑ ΧΡΙΣΤΟΥ

Vous n'avez pas besoin de connaître beaucoup de grec ancien pour comprendre que ΧΡΙΣΤΟΥ (Christou) fait référence à Jésus-Christ. J'ai trouvé une bonne traduction ici :

“Au lieu de grosses pierres et de fer massif, glanant du bronze et même inflexible, cette maison est ceinte des signes très vénérés du Christ.”

Plus à l'ouest se trouvent les villes agora – place principale – et les bains publics que j'ai mentionnés ci-dessus. Les bains ont été construits au IIe siècle de notre ère et ils entouraient un espace sacré dédié aux nymphes des eaux (Nymphée). Lorsque j'ai visité Kourion en juillet 2013, il faisait exceptionnellement chaud (du moins d'après mon livre - nous avons acheté du matériel de bain à Paphos plus tôt dans la journée et le propriétaire du magasin nous a dit que les températures n'étaient en fait pas si élevées). Ma meilleure moitié et moi étions prêts à retourner à la voiture, mais je voulais vraiment voir d'autres mosaïques. J'avais lu sur la Maison des Gladiateurs et la Maison d'Achille dans mon guide de voyage. Ainsi, tandis que ma moitié retournait au centre des visiteurs pour trouver un endroit agréable et frais à l'ombre, je suis allé plus à l'ouest et j'ai trouvé la maison des gladiateurs. Je n'ai pas été déçu.

Mosaïque de gladiateurs au combat.

Les mosaïques de cette maison montrent des gladiateurs engagés dans des combats, ce qui, selon le Département chypriote des antiquités, est rare à Chypre. L'image de droite montre trois personnages, deux gladiateurs et un troisième personnage, peut-être l'arbitre. Il s'appelle &# – Dareios ou Darius – comme certains des rois achéménides de Perse. Dareios porte une toge à large rayure violette. Le gladiateur de gauche s'appelle ΛΥΤΡΑΣ, mais le nom de son adversaire n'a malheureusement pas survécu (comme la plupart de l'adversaire lui-même d'ailleurs). Lytras est équipé à la manière d'un thraex genre de gladiateur. Il porte un pagne et aucune armure, mais son bras armé est protégé par un protège-bras et ses jambes par des jambières. La meilleure protection pour son corps est son bouclier carré, alors qu'il se bat avec une épée courte ou sica. La caractéristique la plus frappante de ce type de gladiateur est son casque, qui couvre toute la tête et possède une visière faciale. Assez d'adversaire de Lytras a survécu pour conclure qu'il a également combattu en tant que thraex, ou peut-être un Murmillo (son bouclier semble être légèrement différent, notez le grand patron de bouclier au centre).

Une autre pièce montre les combats ΕΛΛΗΝΙΚΟΣ. À en juger par leurs casques, je dirais que les deux gladiateurs sont Secutores. Ce type de gladiateur était généralement associé au rétiaire, le gladiateur qui combattait avec un trident et un filet de pêche. Secutores ne se battaient généralement pas, mais peut-être que le propriétaire de cette maison a jumelé les deux tracasse et sécuteurs à des fins artistiques. A noter qu'il n'y a pas d'arbitre dans ce combat.

Aux confins de l'antique Kourion, près de la route côtière B6, se trouve la Maison d'Achille. Il possède une intéressante mosaïque du IVe siècle qui a été partiellement conservée. Au centre, on voit Achille jeune homme. A gauche d'Achille se trouve Deidamia, la fille du roi Lykomède de Skyros. La mère d'Achille avait caché son fils à la cour du roi afin qu'il ne soit pas recruté pour la guerre de Troie. Thétis savait très bien que son fils ne refuserait pas une invitation à combattre pour les Grecs à Troie et elle savait aussi quel sort l'y attendait. Selon la légende grecque, elle a habillé Achille en fille et l'a caché parmi les filles du roi.

Mosaïque dans la maison d'Achille.

L'homme à droite dans la mosaïque est très certainement Ulysse. Ulysse astucieux et intelligent a su trouver le jeune guerrier parmi les jeunes filles. Il a placé une lance et un bouclier parmi des ornements et des instruments de musique qu'il avait apportés en cadeau. Les filles du roi ont immédiatement opté pour les choses féminines, mais Achille a saisi avec enthousiasme l'équipement de guerre lorsqu'Ulysse a fait sonner une trompette de guerre à ses hommes, révélant ainsi sa véritable identité. Ulysse l'a enrôlé sans effort dans l'armée grecque et l'a emmené à Troie, mais pas avant qu'Achille n'ait réussi à mettre Deidamia enceinte. Leur fils Néoptolème, également connu sous le nom de Pyrrhus et l'ancêtre légendaire de Pyrrhus d'Épire, a également combattu pendant la guerre de Troie.

Une partie de l'importante enceinte épiscopale paléochrétienne de Kourion comprenait une imposante basilique à trois nefs, le palais épiscopal et un baptistère. La basilique a été construite au Ve siècle, lorsque le christianisme était devenu religion d'État. Il ne reste plus grand-chose du complexe, il a été détruit lors des raids arabes du VIIe siècle et les habitants chrétiens de Kourion se sont déplacés plus à l'intérieur des terres (voir ci-dessus). Pourtant, on peut facilement imaginer à quoi aurait ressemblé l'enceinte. L'abside de l'église est encore visible, ainsi que les contours d'un font baptismal hexagonal. Quelques colonnes et arches sont encore debout, mais seules des traces des mosaïques qui ornaient autrefois l'enceinte ont survécu. Le manque de décoration est heureusement compensé par la magnifique vue mer panoramique.

Restes de la basilique chrétienne.

Mise à jour du 27 août 2016 : certaines des images de mosaïques étaient de qualité inférieure. Ils ont été modifiés et remplacés.


Stade de Kourion, Chypre - Histoire

Histoire

Selon Hérodote, Kourion a été fondée par les Argiens à la fin de l'âge du bronze et porte le nom de Koureus, le fils de Cinyras, le premier roi de Chypre. Il existe des preuves de la colonisation achéenne à la fois pendant l'expansion mycénienne au 13ème siècle avant JC et après les invasions doriennes au 12ème siècle avant JC. Les rois assyriens Sargon II et Esarhaddon mentionnent Damasu, roi de Kuri. Stasanor, roi de Kourion, a d'abord participé à un soulèvement contre les Perses, mais a ensuite changé de camp et a aidé la Perse à reprendre le contrôle de Chypre. Le dernier roi de Kourion, Pasicrates, soutint Alexandre le Grand contre les Perses.

Actes de Barnabé

Après que Paul et Barnabas se soient séparés, Jean-Marc et Barnabas sont retournés à Chypre (Actes 15:36-39). Selon les Actes apocryphes de Barnabas, « [Barnabas et Jean-Marc] sont venus à Curium. Et nous avons constaté qu'une certaine course abominable était exécutée dans la route près de la ville, où une multitude de femmes et d'hommes nus faisaient la course. Et il y a eu une grande tromperie et erreur à cet endroit. Et Barnabas se retournant, le réprimanda et la partie occidentale tomba, de sorte que beaucoup furent blessés, et beaucoup d'entre eux aussi moururent et le reste s'enfuit dans le temple d'Apollon, qui était tout près dans la ville, qui était appelé sacré. Et quand nous sommes arrivés près du temple, une grande multitude de Juifs qui étaient là, ayant été élevés par Barjésus, se sont tenus en dehors de la ville, et ne nous ont pas permis d'entrer dans la ville mais nous avons passé la soirée sous un arbre près de la ville, et s'y reposa.

Basilique byzantine

Au 5ème siècle après JC, une grande cathédrale chrétienne a été construite sur l'acropole de la ville. La basilique principale avait une seule abside et trois nefs. D'un côté se trouvait une basilique plus petite avec les vestiges d'un baptistère et de l'autre la résidence de l'évêque. La cathédrale a été détruite lors des invasions arabes du 7ème siècle, et de nombreux matériaux ont été emportés pour construire une nouvelle église dans le village voisin d'Episkopi. Une colonne debout est l'une des 24 colonnes d'origine qui divisent la nef et les deux bas-côtés. Les colonnes étaient en granit et les bases et chapiteaux en marbre.

Maison sismique

Au 4ème siècle après JC, Kourion a été frappée par une série de tremblements de terre, dont le plus grave s'est produit le 21 juillet 365. La preuve éclatante de cela vient d'une résidence sur l'acropole. Dans le bâtiment endommagé, les squelettes de neuf personnes ont été exhumés : sept adultes, une jeune fille et un bébé. Les restes squelettiques indiquent que les gens ont été écrasés par des chutes de pierres et de plâtre. Un abreuvoir en pierre de 800 livres a été trouvé dans la cour, fissuré en deux par le tremblement de terre, et attaché par une chaîne de fer à l'abreuvoir se trouvait le squelette d'une mule. La maison n'a jamais été reconstruite.

Stade

Au-dessous de l'acropole à l'ouest, un stade a été construit au IIe siècle après JC et est resté en usage jusqu'à la fin du IVe siècle. Ses sept rangées de sièges, partiellement reconstituées, pouvaient accueillir 6 000 spectateurs. Trois entrées étaient situées dans la cavea du stade.

Temple d'Apollon Hylate

Le temple d'Apollon Hylates est situé à un peu plus d'un mile (1,8 km) à l'ouest de l'acropole, sur la route de Paphos. Ici, Apollon était vénéré comme dieu des forêts (hylates). Les fidèles entraient dans le sanctuaire soit par la porte de Paphos à l'ouest, soit par la porte de Kourion à l'est. Le premier sanctuaire date du 8ème siècle avant JC, mais sa forme actuelle reflète les modifications et la reconstruction du 1er siècle après JC. Il a été détruit lors du tremblement de terre de 365 après JC.

Téléchargez toutes nos photos de Chypre et de Crète !

25,00 $ 49,99 $ LIVRAISON GRATUITE

Sites Web connexes

Kourion (Live). Un bref aperçu historique.

Kourion Chypre (L'Encyclopédie de Princeton des sites classiques). Une introduction un peu plus longue aux détails importants du site.

Site archéologique de Kourion (exploration de Chypre). Cette page propose des informations sur les différentes structures anciennes, ainsi que de nombreuses photos.

Kourion (Wilke D. Schram). Un aperçu alternatif du site archéologique, également avec de nombreuses images et illustrations intéressantes.

Histoire de Kourion (Penn Museum). Ce site Web contient d'excellentes informations sur les fouilles de Kourion, y compris une base de données numérique de nombreux artefacts qui y ont été trouvés.

Kourion antique (British Museum). Un autre site Web de musée avec des informations détaillées sur Kourion et ses artefacts.

Kourion : Temple d'Apollon (Anneau du Christ). Une description utile des ruines du temple. Ce même site Web a également une page sur les gladiateurs de Kourion.

Guide vidéo de voyage de vacances à Kourion (Chypre) (Expoza Travel). Cette vidéo contient des informations utiles sur les fouilles et le narrateur est très facile à écouter.

Kourion antique de l'air (Mpakis). Drone footage of the archaeological site and its surroundings.


Stadium racecourse

Votre compte Easy-access (EZA) permet aux membres de votre organisation de télécharger du contenu pour les utilisations suivantes :

  • Essais
  • Échantillons
  • Matériaux composites
  • Dispositions
  • Coupes grossières
  • Modifications préliminaires

Elle remplace la licence composite en ligne standard pour les images fixes et les vidéos sur le site Web de Getty Images. Le compte EZA n'est pas une licence. Afin de finaliser votre projet avec le matériel que vous avez téléchargé depuis votre compte EZA, vous devez obtenir une licence. Sans licence, aucune autre utilisation ne peut être faite, telle que :

  • présentations de groupes de discussion
  • présentations externes
  • documents finaux distribués au sein de votre organisation
  • tout matériel distribué à l'extérieur de votre organisation
  • tout matériel distribué au public (comme la publicité, le marketing)

Étant donné que les collections sont continuellement mises à jour, Getty Images ne peut garantir qu'un élément particulier sera disponible jusqu'au moment de la licence. Veuillez examiner attentivement toutes les restrictions accompagnant le Contenu sous licence sur le site Web de Getty Images et contacter votre représentant Getty Images si vous avez une question à leur sujet. Votre compte EZA restera en place pendant un an. Votre représentant Getty Images discutera avec vous d'un renouvellement.

En cliquant sur le bouton Télécharger, vous acceptez la responsabilité d'utiliser du contenu non publié (y compris l'obtention des autorisations requises pour votre utilisation) et acceptez de vous conformer à toutes les restrictions.


Full Art Print Range

Our standard Photo Prints (ideal for framing) are sent same or next working day, with most other items shipped a few days later.

Framed Print ($57.63 - $294.62)
Our contemporary Framed Prints are professionally made and ready to hang on your wall

Photographic Print ($8.95 - $128.09)
Our Photo Prints are printed on sturdy Archival Quality Paper for vivid reproduction and are perfect for framing.

Jigsaw Puzzle ($35.86 - $48.67)
Jigsaw Puzzles are an ideal gift for any occasion

Canvas Print ($38.42 - $320.24)
Professionally made, ready to hang Canvas Prints are a great way to add colour, depth and texture to any space.

Poster Print ($14.08 - $76.85)
Archival quality poster paper, ideal for printing larger pictures

Tote Bag ($38.37)
Our tote bags are made from soft durable fabric and include a strap for easy carrying.

Photo Mug ($12.80)
Enjoy your favourite drink from a custom printed gift mug. Our mugs are printed with your choice of image

Greeting Cards ($7.65)
Greeting Cards suitable for Birthdays, Weddings, Anniversaries, Graduations, Thank You and much more

Cushion ($32.01 - $57.63)
Accessorise your space with decorative, soft cushions

Metal Print ($75.58 - $511.12)
Make your photos come to life with Metal Prints! With durable metal and luxurious printing techniques, add a modern touch to your space.

Fine Art Print ($38.42 - $512.39)
The next best thing to owning the original artwork, with a soft textured natural surface, our fine art reproduction prints meet the standard of most critical museum curators.

Mounted Photo ($16.64 - $166.52)
Photo prints supplied in custom cut card mount ready for framing

Glass Frame ($29.45 - $88.39)
Tempered Glass Mounts are ideal for wall display, plus the smaller sizes can also be used free-standing via an integral stand.

Acrylic Blox ($38.42 - $64.04)
Streamlined, one sided modern and attractive table top print

Framed Print ($57.63 - $320.24)
Our original range of UK Framed Prints featuring a bevelled edge

Mouse Mat ($17.92)
Archive quality photographic print in a durable wipe clean mouse mat with non slip backing. Works with all computer mice.

Glass Place Mats ($64.04)
Set of 4 Glass Place Mats. Elegant polished safety glass and heat resistant. Matching Coasters are also available

Glass Coaster ($10.24)
Individual Glass Coaster. Elegant polished safety toughened glass and heat resistant, matching Place Mats are also available


Tiedosto:Kourion Ancient Stadium, Cyprus (8132807636).jpg

Päiväystä napsauttamalla näet, millainen tiedosto oli kyseisellä hetkellä.

PäiväysPienoiskuvaKokoKäyttäjäKommentti
nykyinen3. helmikuuta 2013 kello 06.083 264 × 2 448 (4,02 MiB) File Upload Bot (Magnus Manske)Transferred from Flickr by User:russavia


The remains of magnificent Kingdom of Kourion nearby Limassol

Kourion was an important ancient city-state on the southwestern coast of Cyprus. In the twelfth century BCE, after the collapse of the Mycenaean palaces, Greeks arrived on this site. In the fourth century, Kourion suffered from five heavy earthquakes, but the city was partly rebuilt. The acropolis of Kourion, located 1.3 km southwest of Episkopi and 13 km west of Limassol, is located atop a limestone promontory nearly 100 metres high along the coast of Episkopi Bay.

The Kourion archaeological area lies within the British Overseas Territory of Akrotiri and Dhekelia and is managed by the Cyprus Department of Antiquity.

The Kingdom of Kourion was established during the Cypro-Geometric period (CG) (1050–750 BCE) though the site of the settlement remains unidentified. Without Cypro-Geometric settlement remains, the primary evidence for this period is from burials at the Kaloriziki necropolis, below the bluffs of Kourion.

At Kaloriziki, the earliest tombs date to the 11th century BCE. (Late-Cypriot IIIB) with most burials dating to the Cypriot-Geometric II (mid-11th to mid-10th centuries BCE). These tombs, particularly McFadden’s Tomb 40, provide a picture of an increasingly prosperous community in contact with mainland Greece.

History of excavations
The site of Kourion was identified in the 1820s by Carlo Vidua. In 1839 and 1849, respectively, Lorenzo Pease and Ludwig Ross identified the Sanctuary of Apollo Hylates to the west of the acropolis. In 1874–5, Luigi Palma di Cesnola, then American and Russian consul to the Ottoman government of Cyprus, extensively looted the cemetery of Ayios Ermoyenis and the Sanctuary of Apollo Hylates. Between 1882 and 1887 several unauthorized private excavations were conducted prior to their illegalization by British High Commissioner, Sir Henry Bulwer in 1887.

In 1895 the British Museum conducted the first quasi-systematic excavations at Kourion as part of the Turner Bequest Excavations. P. Dikaios of the Department of Antiquities conducted excavations in the Kaloriziki Cemetery in 1933.

Between 1934 and 1954, G. McFadden, B.H. Hill and J. Daniel conducted systematic excavations at Kourion for the University Museum at the University of Pennsylvania. Following the death of G. McFadden in 1953, the project and its publication stalled. The excavations of the Early Christian Basilica on the acropolis were continued by A.H.S. Megaw from 1974–9.

The Cyprus Department of Antiquities has conducted numerous excavations at Kourion.

Between 1978 and 1984 D. Soren conducted excavations at the Sanctuary of Apollo Hylates, and on the acropolis between 1984 and 1987. D. Parks directed excavations within the Amathus Gate Cemetery between 1995 and 2000. Since 2012, the Kourion Urban Space Project, under director Thomas W. Davis of the Charles D. Tandy Institute of Archaeology at Southwestern Baptist Theological Seminary, has excavated on the acropolis.

Archaeological remains

Kourion’s Greco-Roman theatre.
The majority of the archaeological remains within the Kourion Archaeological Area date to the Roman and Late Roman/Early Byzantine periods. The acropolis and all archaeological remains within the area are managed and administered by the Cyprus Department of Antiquities.

The Sanctuary of Apollo Hylates

The Temple of Apollo Hylates
The Sanctuary of Apollo Hylates, located 1.7 km west of the acropolis and 0.65 km in from the coastline, was a Pan-Cyprian sanctuary, third in importance only to the sanctuaries of Zeus Salaminos at Salamis and that of Paphian Aphrodite. The earliest archaeological evidence for the sanctuary are from votive deposits of the late eighth century BC located in the southern court and at the archaic altar. These votive offerings are dedicated to “the god,” apparently unassociated with Apollo until the mid-third century BC. North of the priests residence and south of temple are the remains of an archaic altar, the earliest structure at the sanctuary dating to the late-eighth or early seventh-century AD.

A structure of the late-fourth century BC, located east of the later sacred way, and south of the altar served as the residence of the priests of Apollo and the temple treasury. This building was subsequently renovated in the first, third and fourth centuries AD.

The present form of the sanctuary dates to the first century AD and to the restoration under Trajan in the early second century following the earthquake of AD 76/77. Under Augustan patronage at the end of the first century BC or early first century AD the sacred street was laid out, with the palaestra, temple, structure north of the Paphian gate and the circular monument were constructed. The Augustan temple is 13.5 m long and 8.35 m wide with a tetrastyle pronaos and cella.

Sanctuary baths
Under Trajan and the Proconsul Quintus Laberius Justus Cocceius Lepidus the sanctuary underwent restoration and expansion. The southern portico, southern buildings, which likely functioned as dormitories for devotees and the bathhouse were built under this restoration. The temple was subsequently abandoned after a period of decline in the late fourth century AD, after it was sustained significant damage in an earthquake.

Late Cypro-Classical and Hellenistic Remains

Pyramidal structure beneath baths
The earliest structural remains yet excavated on the acropolis were uncovered at the northwestern end of the excavations directed by D. Christou in the civic center. These Late Cypro-Classical (350–325 BCE) remains consist of an ashlar pyramidal structure, perhaps a fortified glacis. Further fortifications dating to the Cypro-Classical have been uncovered along the northern extent of the acropolis area.

The remains of a Hellenistic public structure, approximately 30 m in length are located 30 m southeast of the nymphaeum. This structure was used from ca. 325 to 50 BCE. Additional Hellenistic remains were uncovered in 1948/49 by the University of Pennsylvania Museum Expedition immediately east of the Complex of Eustolios in the form of black and white pebble mosaic

The Theatre
The theatre of Kourion was excavated by the University Museum Expedition of the University of Pennsylvania between 1935 and 1950. The theatre was initially constructed on a smaller scale in the late-second century BCE on the northern slope of the defile ascending from the Amathus Gate. This arrangement thus utilized the slope of the hill to partially support the weight of the seating in the cavea. This architectural arrangement is typical of Hellenistic theatres throughout the Eastern Mediterranean with a circular orchestra and a cavea exceeding 180 degrees.

The theatre was repaired in the late-first century BCE, likely following the earthquake of 15 BCE. The theatre’s scene building was seemingly reconstructed in 64/65 CE by Quintus Iulius Cordus, the proconsul, and it was likely at this time the ends of the cavea were removed, reducing it to a Roman plan of 180 degrees. The orchestra was likewise shortened to a semi-circular form.

The theatre received an extensive renovation and enlargement under Trajan between ca. 98–111 CE, bringing the theatre to its present size and seating arrangement. The scene building (scenae frons), now preserved only in its foundations, was rebuilt, bringing it to the height of the cavea. This structure would have originally obscured the view of the Mediterranean to the south.

Between 214 and 217 CE, the theatre was modified to accommodate gladiatorial games and venationes but it was restored to its original form as a theatre after 250 CE. The theatre was abandoned in the later-fourth century CE, likely the result of successive seismic events, the earthquake of 365/70 perhaps resulting in its abandonment. The enlarged cavea of the Roman phases could have accommodated an audience of as many as 3,500. The present remains of the theatre have been restored extensively.

The theatre is one of the venues for the International Festival of Ancient Greek Drama.

Amathus Gate Cemetery
Located along the base of the cliffs on the southeast and northeast of the acropolis, the Amathus gate cemetery is located north of the road entering the archaeological site, and as such it is the first series of monuments seen by visitors prior to their entrance into the site.

In Antiquity the ascent to the Amathus gate was along a borad ramp ascending gradually from the southeast. The cemetery was situated on two tiers along the lower and upper cliffs east of the Amathus gate, the lower tier being obscured by the modern roadway embankment.

From the third century BC until the first century AD the cemetery of Ayios Ermoyenis, consisting primarily of rock-cut chamber tombs with single or multiple chambers and multiple interments, functioned as the primary cemetery of Roman Kourion. Between the first and third centuries, a row of chamber tombs was cut into the upper and lower faces of the eastern cliffs.

These chamber tombs were heavily damaged by quarrying in the late fourth to sixth centuries AD, though numerous arcosolia from these chamber tombs remain in the cliff face. Between the late fourth and sixth centuries burials in this cemetery consist of cist burials cut into the quarried rock shelf.

Aqueducts
Though the acropolis is very arid today, the city clearly had a good water supply in Roman times as evidenced at least by the Nymphaeum and large public and private baths, and also by the substantial amount of piping and water features throughout the site.

Joseph S. Last identified two aqueducts that transported water to the city from two perennial springs: one near Sotira (the smaller source) 11 km distant and Souni (the larger source) at 20 km distant. The western aqueduct from Sotira was made of an estimated 30,000 terra-cotta pipes 0.20 m in diameter and 0.20–0.50 m long. A trunk line of this aqueducts supplied water to the Sanctuary of Apollo. The eastern aqueduct from Souni consisted of an estimated 60,000 pipes with a 0.30 m diameter and 0.30 m length. Last concluded that the eastern aqueduct was a later addition to supplement the western aqueduct.

Prior to the construction of these aqueducts, sometime in the first century CE, the acropolis would have been largely dependent on rain water stored in cisterns due to the absence of natural water sources on the site.

House of the Gladiators

Mosaic of two gladiators, Margarites (left) and Hellenikos (right), late-3rd century CE, House of the Gladiators

mosaic of gladiators being separated by a referee, late-3rd century CE, House of the Gladiators
The so-called House of the Gladiators is located south and east of the House of Achilles. The structure dates to the late-3rd century AD and has been interpreted as an elite-private residence, or perhaps more probably as a public palaestra. The later interpretation is supported by the absence of many rooms appropriate for living spaces and that the structure was entered from the east through the attached bath complex. The main wing of the structure is arranged around a central peristyle courtyard. The northern and eastern portico of the atrium contains two panels depicting gladiators in combat, the only such mosaics in Cyprus.The structure was extensively damaged in the earthquakes of the late-4th century, but the east rooms seem to have been used until the mid-7th century

House of Achilles
The House of Achilles is located at the northwestern extent of the acropolis, at the southern end of a saddle connecting the acropoline promontory to the hills to the north and west. In antiquity, it was located outside the walls near the proposed site of the Paphos Gate. Constructed in the early fourth century CE, it has been interpreted as an apantitirion, or a public reception hall for imperial and provincial dignitaries. Its precise function remains unknown.

The structure is arranged around a central peristyle courtyard, its northeastern portico retaining fragmentarily preserved mosaic pavements in the northeastern portico. The most important of these mosaic depicts the unveiling of Achilles’ identity by Odysseus in the court of Lycomedes of Skyros when his mother, Thetis, had hidden him there amongst the women so that he might not be sent to war against the Trojans. Another room contains a fragmentary mosaic depicting Thetis bathing Achilles for the first time. In yet another room a fragmentary mosaic depicts the Rape of Ganymede. The structure was destroyed in the earthquakes of the late fourth century AD, likely the 365/370 earthquake.

The “Earthquake House”
Located 155 m southeast of the Early Christian Basilica, and 95 m northeast of the cliffs are the remains of a domestic structure containing dramatic evidence of the CE 365/370 earthquakes that destroyed many of the excavated structures on the acropolis.

The earthquake house, in its initial phases was likely constructed in the late first or early second centuries AD. Throughout its use it was subsequently reused and redesigned with interior spaces being subdivided and the structure expanded to fit the changing needs of its inhabitants.

Its destruction in the earthquakes of the late fourth century, and the absence of rebuilding in this area of the city subsequently provides a dramatic view on non-elite life at Kourion. Among the evidence of destruction found were the remains of two sets of human skeletal remains postured in an embrace, the remains of a juvenile who had fallen from the upper floor into the stable area when the floor collapsed, the remains of a young adult woman with an infant being held by an adult male approximately twenty-five years old, and three sets of adult male skeletal remains between the ages of 25 and 40. The remains of a mule were found in the stable area, its remains still chained to a limestone trough.

The earthquake house, initially uncovered in a sounding by the University of Pennsylvania Museum expedition was excavated by D. Soren between 1984–87. Archaeological investigations were continued in 2014 with excavations by the Kourion Urban Space Project.

Nympheum, Kourion
The forum of Kourion, as it appears today, was constructed in the late second or early third centuries. The forum, the center of public life, consisted of a central pavement with colonnaded porticoes set along its east, north and western sides. The eastern portico measured 65 m in length and 4.5 m wide, with a colonnade facing the courtyard, and a wall forming frontage of shops to the west.

The northern portico provided access to a monumental nymphaeum and a bath complex thermae constructed around the nymphaeum to the north. The western portico was renovated in the early fifth century to provide an entrance to the episcopal precinct, located immediately to the west.

The nymphaeum, was developed in four successive phases from the early first century AD to the mid seventh century, and was among the largest nymphaea in the Roman Mediterranean in the second and third centuries. In its earliest phase the nymphaeum consisted of a rectangular room with a tri-apsidal fountain set in its northern wall flowing into a rectangular basin along the length of the same wall. After an earthquake in CE 77, the nymphaeum was rebuilt between 98 and 117.

The nymphaeum was internally dived by a courtyard with a room to the south containing an apsidal fountain and rectangular basins. In this phase, the nymphaeum measured 45 m long and 15 m wide. After its destruction in the earthquakes of the late fourth century, the nymphaeum was rebuilt as a three-aisled basilica with apses along the southern wall. This structure was used as a temporary church between 370 and 410 during the construction of the ecclesiastical precinct to the west. It was abandoned in the mid seventh century.

The baths, which surround the nymphaeum at the northwestern end of the forum, were constructed in the early to mid fourth century CE following repairs to the nymphaeum. The baths were divided into east and west wings by the nymphaeum. The eastern baths were arranged around a central corridor which opened onto a sudatorium, a caldarium, and a tepidarium to the north. The western baths possessed a series of axially aligned baths along the northwest wall of the nymphaeum

The stadium
The stadium of Kourion, located 0.5 km west of the acropolis and 1.1 km east of the Sanctuary of Apollo Hylates, was constructed during the Antonine period (c. 138–180). The stadia at Kourion was 187 m long with a starting line marked by two circular stone posts, set wide enough to accommodate eight runners. The dromos was enclosed on the north, west and south by a free-standing curved seating structure measuring 217 m long and 17 m wide. This structure consisted of seven rows of seating supported by a 6 m thick ashlar wall. Seating was probably accessed by stairs set at 10 m intervals along the exterior.

The dromos was accessed through gaps in the seating in the middle of its north, south and western sides. This structure provided sufficient seating for approximately 6,000 spectators. In its entirety the stadium measured 229 m long and 24 m wide. The stadium was abandoned in later-half of the 4th century. It remains the only excavated stadium in Cyprus.

The Baths and House of Eustolios

The House and Baths of Eustolios, situated on the crest of the southern cliffs immediately above the theatre, was constructed in the late-fourth century over the remains of a structure destroyed in the mid-4th century. In the early years of the fifth century, soon after the completion of the house, a bathing complex was constructed along the house’s northern side.

The household and bath annex on the northern side contains more than thirty rooms. The complex was entered from the west, the visitor passing into a rectangular forecourt. A salutatory inscription in the vestibule beyond the forecourt reads, “Enter for the good luck of the house.”

Rooms were arranged north and south of this forecourt and the vestibule, including a peristyle courtyard to the south at its eastern extent. The southern peristyle was arranged around a central pool and is the centrepiece of the household, its porticoes adorned with elaborate mosaics. A mosaic inscription in the eastern portico identifies the building as Eustolios, who built the structure to alleviate the suffering of the populace of Kourion, presumably in response to the earthquakes of the mid-to-late 4th century. The inscription identifies Eustolios as a Christian, concluding, “this house is girt by the much venerated signs of Christ.” The accompanying iconography includes figural depictions of fish and birds (grey goose, guinea hen, falcon, partridge and pheasant).

The bathing complex is arranged around a central rectangular hall and included a frigidarium with an antechamber, a tepidarium, and a caldarium. The frigidarium is paved with a figural mosaic depicting a personification of Ktisis (Creation) holding an architect’s ruler. The complex remained in use until its destruction in the mid-7th century.

The household was probably constructed as an private elite-residence, but was converted into a publicly-accessible bathing facility in the early-fifth century.

Episcopal Precinct and Cathedral of Kourion
The cathedral and episcopal precinct of Kourion, located along the crest of the cliffs immediately southwest of the forum, was constructed at the beginning of the fifth-century and renovated successively in the sixth century.

This cathedral, the seat (cathedra) of the Bishop of Kourion, was a monoapsidal, three-aisled basilica, constructed on an east-west orientation. The aisles were separated from the nave by colonnades of twelve columns set on plinths. The central nave’s eastern terminus ended in a semicircular hemidomed apse with a synthronon. The basilica was magnificently appointed according to its importance within the ecclesiastical structure of Cypriot Christianity. Its walls were revetted in white marble.

The altar was enclosed within a chancel screen, and covered within a four-posted baldachin. The aisles were paved in opus sectile while the nave was paved with polychrome mosaics. The complex included a narthex, arrayed along the western facade of the basilica, and peristyle atria to the west and north of the narthex. The northern atrium provided access to the episcopal palace to its west, or to the baptistery, diakoinon and catchecumena along the northern side of the basilica

The Diakoinon in the Basilica
The precinct was constructed at the end of the fourth and very beginning of the fifth centuries CE, a time in which Kourion was recovering from the devastation of the earthquakes of 365/370. The allocation of such resources to this basilica, as well as the concurrent abandonment of the Sanctuary of Apollo Hylates, indicates the centrality Christianity had assumed to the city’s religious institutions. The precinct was destroyed during the Arab raids of the seventh century, after which the seat of the Bishop of Kourion was moved inland

The Northwestern Basilica
In the late-fifth century, another tri-apsidal, three-aisled basilica was constructed on the height northwest of the acropolis on the northern side of the road between the acropolis and the Sanctuary of Apollo Hylates. In Classical antiquity this may have been the site of a sanctuary dedicated to Demeter and Kore, as evidenced by a dedicatory inscription found at the site, though the remains of this sanctuary have not been located.

The basilica was constructed on an easterly orientation. The central nave and aisles were paved with marble slabs. The central apse possessed a synthronon for the clergy, with the chancel set apart from the nave by marble screens and an opus sectile pavement. The basilica was accessed through a colonnaded peristyle courtyard and narthex west of the basilica. The atrium was entered from its northern and southern sides. The peristyle courtyard was centred upon a rectangular cistern. Also accessed off the narthex and atrium were two catechumena, flanking the basilica to the north and south, and a diakoinon to the north.

The Early Christian Beachfront Basilica
In the early-6th century, an early Christian basilica was constructed at the base of the southwestern bluffs, below the acropolis, near the western extent of the unexcavated harbor area. The church was a tri-apsidal, three-aisled basilica that measured approximately 27.5 m in length and 14 m in width on its exterior. It was oriented with the altar facing southeast. The central nave measured approximately 25 m including the apse, and 5.5 m wide, with the flanking aisles being 2.75 m in width. The colonnades supporting the clerestory ceiling of the nave consisted of six corinthian columns. The eastern ends of the aisles and nave terminated in half-domes adorned with mosaics. The chancel was paved with opus sectile while the nave and aisles were paved in mosaics. A peristyle atrium was arrayed west of the basilica, with a baptistery opening off the northern portico, and access to the basilica complex being controlled through the southern portico. The peristyle courtyard was centered upon a well. A catechumena was arrayed along the southern aisle of the basilica and was accessed from the southeast corner of the atrium. The basilica was abandoned in the mid-seventh century, the time of the earliest Arab raids on Cypriot coastal cities.


Voir la vidéo: LIMASSOL district 4K - Exploring Ancient Kourion, Cyprus