Attaque du Gulflight

Attaque du Gulflight

Le pétrolier américain Lumière du golfe a été torpillé par un sous-marin allemand dans les eaux entre les îles Scilly et la côte sud-ouest de l'Angleterre. Trois vies américaines ont été perdues. Les autorités allemandes ont présenté des excuses pour l'attaque d'un navire neutre, mais ont refusé de garantir un changement de tactique.


Voir la discussion sur la politique américaine et la guerre sous-marine allemande.
Voir le calendrier de la Première Guerre mondiale.


1915 et la Première Guerre mondiale

1915 a été témoin d'un certain nombre de batailles majeures pendant la Première Guerre mondiale, notamment à Gallipoli, Ypres et Loos. La guerre des tranchées était pleinement établie et les troupes ont été initiées à l'horreur des gaz toxiques (chlore) pour la première fois.

1er janvier : La bataille de Soissons a commencé.

14 janvier : La bataille de Soissons s'est terminée après que les Allemands ont lancé une contre-attaque réussie contre les Français.

15 janvier : Le Conseil de guerre autorise une attaque navale contre les Dardanelles.

19 janvier : Le premier raid de Zeppelin sur la Grande-Bretagne a eu lieu à Great Yarmouth.

24 janvier : Bataille de Dogger Bank entre la Royal Navy et la marine allemande.

31 janvier : La première utilisation reconnue de gaz toxique a eu lieu à Bolimov sur le front de la Vistule.

3 février : Attaques infructueuses du canal de Suez par les Turcs.

4 février : L'Allemagne a déclaré que les eaux autour de la Grande-Bretagne étaient une « zone de guerre ».

19 février : Les troupes britanniques bombardent les forts turcs des Dardanelles. Un petit nombre de Marines ont débarqué.

24 février : Une décision a été prise que si la Marine ne pouvait pas vaincre les défenseurs aux Dardanelles, alors la tâche serait terminée par l'Armée.

10 mars : L'armée britannique lance une offensive à Neuve Chapelle.

13 mars : Le Corps expéditionnaire de la Méditerranée a quitté l'Égypte. La bataille de Neuve Chapelle est terminée.

18 mars : Une force anglo-française composée de 16 cuirassés a attaqué le Dardanelles mais a subi de lourdes pertes.

22 mars : Les commandants de l'armée et de la marine se sont mis d'accord sur une offensive conjointe. Deux Zeppelins attaquent Paris.

11 avril : Les forces britanniques dirigées par Sir John Nixon repoussent une attaque turque sur Bassora.

22 avril : Première utilisation de chlore gazeux au début de la seconde bataille d'Ypres.

25 avril : Les troupes alliées débarquent sur cinq plages à Gallipoli et gagnent une petite tête de pont à Anzac Cove.

26 avril : Un traité secret entre la Triple Entente et l'Italie fit entrer l'Italie dans la guerre aux côtés des Alliés.

1er mai : Premier navire marchand américain coulé par les Allemands, le « Gulflight », un pétrolier, au large des îles Scilly


Contenu

La mission particulière quand Lumière du golfe a été attaqué a commencé le 24 avril 1915. Le 28 avril U-30 intercepté le charbonnier 1 905 GRT Mobile qu'elle a coulé par des coups de feu après avoir permis à l'équipage de s'échapper. Le 29 avril, il a également coulé le 3 220 GRT Cherbury. 30 avril, elle a commandé le bateau à vapeur Fulgent de s'arrêter, mais lorsque le navire n'a pas réussi à le faire, a tiré un coup de feu dans le pont du navire, qui a tué le capitaine et le quartier-maître. Le navire s'est arrêté et le reste de l'équipage a été autorisé à s'échapper avant que le navire ne soit coulé par des charges explosives placées à l'intérieur. Cet après-midi-là, les 3 102 TJB Svorno a été arrêté et coulé. Le 1er mai, le transporteur de céréales Édale et navire français L'Europe  ont été coulés. Un navire néerlandais a été arrêté et, en tant que neutre, autorisé à continuer à un point situé à environ 45 milles marins (83 km 52 mi) au nord-ouest des îles Scilly, mais le sous-marin a été repéré à cet endroit par un dériveur à vapeur, Clara Alice qui a signalé sa position à une patrouille navale. [4]

Les navires de patrouille HMS Iago et Filey a commencé à chasser le sous-marin, mais n'a réussi qu'à intercepter le navire battant pavillon américain Lumière du golfe, qu'ils ont emmenés sous escorte. L'escorte s'est avérée quelque peu désavantageuse pour Lumière du golfe parce qu'elle a été obligée de ralentir pour la patrouille puis, en vertu du droit international, en tant que navire escorté par des navires armés, est devenue une cible légitime d'attaque. U-30 a repéré le convoi et a tiré une torpille sur Lumière du golfe, avant de s'apercevoir qu'elle arborait un drapeau américain. Le sous-marin a alors interrompu l'attaque conformément à ses instructions de ne pas attaquer les navires neutres.

Lumière du golfe survécu à l'attaque, bien que deux membres de l'équipage se soient noyés en évacuant le navire et le capitaine Capitaine Gunter est décédé plus tard dans la nuit d'une crise cardiaque. Le navire a été remorqué à Crow Bay et réparé plus tard. La nouvelle de l'événement serait éclipsée quelques jours plus tard par le naufrage du RMS Lusitanie mais l'incident, ainsi que l'attaque contre Lusitanie et un autre navire, Cushing, a constitué la base d'une plainte officielle du gouvernement américain en Allemagne. Bien que les États-Unis soient restés officiellement neutres dans les hostilités en cours, ils sont parvenus à un accord avec le gouvernement allemand selon lequel de nouvelles attaques par sous-marin seraient strictement conformes aux « règles des croiseurs » telles que définies par le droit international.


“l'attaque du navire est une affaire sérieuse” — Woodrow Wilson Presidential One Dollar Coin

Aujourd'hui, la pièce présidentielle d'un dollar Woodrow Wilson rappelle la nouvelle des Allemands torpillant un cargo américain, le Gulflight près des îles Scilly en route vers la France.

Extrait du Harrisburg [PA] Telegraph du 3 mai 1915 :

Le président réserve son jugement sur l'attaque du Yankee Steamer.

Ne fera aucun commentaire sur le torpillage du Gulflight jusqu'à ce que des détails plus complets soient reçus des représentants américains.

Le capitaine et deux membres de l'équipage du navire sont morts

Les propriétaires du navire demanderont au département d'État d'obliger l'Allemagne à payer pour la perte du navire et aux familles des Américains perdus

Par Associated Press Washington. 3 mai.-

Le premier rapport officiel du torpillage du pétrolier américain Gulflight est parvenu au département d'État en fin d'après-midi dans une dépêche non datée du consul Stephens à Plymouth, en Angleterre, indique que l'attaque a eu lieu samedi, mais que le navire était toujours à flot et que des patrouilleurs tentaient de pour la remorquer jusqu'aux îles Scilly.

Le message du consul Stephens est le suivant : "Le vapeur-citerne américain Gulflight a torpillé au large des îles Scilly, le premier instant. Le capitaine est mort d'insuffisance cardiaque, le corps a atterri. Deux membres d'équipage se sont noyés. 34 sauvés. Navire à flot, patrouilleurs tentant de le remorquer dans Scilly.”

Washington, D. C. 3 mai.—Le président Wilson réservera son jugement sur le torpillage du vapeur américain Gulflight jusqu'à ce que des détails plus complets soient reçus. Le président s'est enquis de l'incident à son arrivée de Williamstown, dans le Massachusetts, aujourd'hui, mais on lui a dit qu'à la connaissance des responsables de la Maison Blanche, aucun mot officiel n'était parvenu.

Face aux dépêches, les responsables déclarent que l'attaque du navire est une affaire sérieuse, mais ils entendent qu'une enquête très approfondie a été menée et qu'aucune mesure hâtive ne devrait être prise.

Le secrétaire Bryan a déclaré qu'une enquête approfondie serait menée mais qu'avant la réception des rapports officiels, le gouvernement de Washington ne ferait aucun commentaire.

Si un autre jour devait passer sans que les responsables américains à l'étranger ne soient informés, ils seraient probablement invités à entrer en contact avec les localités éloignées où le Gulflight et son équipage ont été emmenés.

Gulflight et sa cargaison d'une valeur de 1 000 000 $

Par Associated Press New York, 3 mai.—

Les deux Américains, en plus du capitaine Gunter, qui ont perdu la vie lorsque le vapeur américain Gulflight a été torpillé au large des îles Scilly, étaient Charles C. Short, de Chicago, l'opérateur sans fil, et Eugene Chapaneta, de Port Arthur, Texas, un marin , selon un télégramme reçu ici aujourd'hui par la Gulf Refining Company, propriétaires du navire.

Le message, bref, a été signé par le premier officier Ralph Smith. Il a dit que le capitaine Gunter, dont la maison est à Bayonne, N. J., est décédé d'une maladie cardiaque, et que Short et Chapaneta ont été perdus. Il s'agit des deux hommes qui auraient, semble-t-il, sauté hier du navire après qu'il a été heurté et qui se sont perdus à cause du brouillard qui régnait.

Le navire et la cargaison, selon James Kennedy, surintendant maritime de la compagnie, étaient évalués à 1 000 000 $.

M. Kennedy a déclaré qu'il attendait d'autres conseils donnant tous les détails de l'attaque du Gulflight avant de communiquer avec le Département d'État.

Une réclamation pour la perte subie, y compris des dommages-intérêts pour les vies perdues, sera sans aucun doute déposée auprès du Département d'État, a-t-il pensé.

La cargaison du Gulfllght, a déclaré M. Kennedy, consistait en essence et en pétrole en vrac et en caisses. Il a été confié à des entreprises faisant des affaires en France et non au gouvernement français, a-t-il affirmé.

Le capitaine Alfred Gunter, dont la mort par insuffisance cardiaque a été signalée, était âgé de 52 ans.

Au début de l'année, il emmena une cargaison de coton à Brême à bord du Gulflight.

En janvier de l'année dernière, il commandait le vapeur Oklahoma, qui s'est brisé en deux dans un coup de vent au large des côtes du New Jersey et a été secouru avec sept de ses membres d'équipage par le vapeur Bavaria.

La pièce présidentielle d'un dollar Woodrow Wilson montre une image du Gulflight et de son capitaine avec sa famille.


Au matin du 21 juillet 1918, le sous-marin allemand U-156, commandé par Kapitänleutnant Richard Feldt, tentait peut-être de couper le câble de communication sous-marin transatlantique d'Orléans à Brest, en France. Alors qu'il se trouvait dans la zone du câble enterré, Feldt a pris conscience du passage du remorqueur Perth Amboy le remorquage de trois barges et du trois-mâts goélette Lansford. On a prétendu que U-156 a tiré deux torpilles, mais il s'agissait probablement d'obus qui ont raté leur cible ou étaient des coups de semonce à travers la proue du Perth Amboy. Il est peu probable que le U-156 ait gaspillé de précieuses torpilles sur un groupe de petits navires non armés. U-156 puis apparut à 3 milles (5 km) d'Orléans et tira ses deux canons de pont sur le remorqueur et son remorqueur. [1] Perth Amboy a été lourdement endommagé, et la goélette et trois barges ont été coulées. [3] [4]

Deux hydravions Curtiss HS-2L de la Naval Air Station Chatham ont largué des bombes près de U-156 mais les bombes n'ont pas explosé en raison de problèmes techniques ou parce que les aviateurs de quart ce dimanche-là n'avaient pas l'habitude d'armer les bombes. U-156 élevé ses canons pour tirer sur l'avion, mais raté. Certains obus ont atterri sans danger dans un marais désert et sur la plage de Nauset, donnant à la ville d'Orléans la distinction d'être le seul endroit aux États-Unis qui a reçu des tirs ennemis pendant la Première Guerre mondiale, mais il n'y a aucune preuve que ceux-ci aient été délibérément dirigés contre le rive. Il n'y avait pas d'objectifs de valeur dans la zone autre que les navires. Il n'y a eu aucun décès. [1]

La station voisine n° 40 des garde-côtes des États-Unis a lancé un surfboat sous les tirs d'obus ennemis et a ramé pour secourir les 32 marins piégés à bord du remorqueur et des barges. Après avoir tiré 147 obus au cours de l'engagement d'une heure, U-156 immergé vers 11h30 [1]

Un panneau au-dessus de la plage commémore les fiançailles :

« A trois milles au large, dans le sens de la flèche, a été le théâtre d'une attaque d'un sous-marin allemand sur un remorqueur et des barges le 21 juillet 1918. Plusieurs obus ont frappé la plage. C'est la seule section de la côte américaine bombardée par l'ennemi pendant la Première Guerre mondiale. [5]

U-156 s'est échappé et s'est dirigé vers le nord, où il a attaqué d'autres navires alliés. Quelques coquillages et cratères ont été retrouvés sur le rivage d'Orléans et dans le marais voisin. Les journaux ont surnommé l'engagement la « bataille d'Orléans » et ont offert une récompense pour la découverte de bases de ravitaillement sous-marines dans la baie de Fundy. L'attaque d'Orléans était la seule attaque des puissances centrales contre les États-Unis contigus pendant la Première Guerre mondiale. C'était aussi la première fois que les États-Unis étaient bombardés par l'artillerie d'une puissance extérieure depuis le siège de Fort Texas en 1846. [6]


Charge accablante de Theodore Roosevelt : la faiblesse de Wilson a rendu possible le naufrage du Lusitania

Parfois, la vue la plus claire en avant est vers l'arrière. Theodore Roosevelt, écrivant il y a 100 ans aujourd'hui sur le naufrage du paquebot, le Lusitanie, par la marine allemande le 7 mai 1915, vit dans son naufrage d'un pétrolier américain neutre, une semaine auparavant, le 1er mai, un terrible prélude. Les Lumière du golfe a été torpillé, trois marines marchandes tuées. Le président Wilson, déterminé à rester en dehors de la guerre, a répondu à l'indignation en imitant une correspondance diplomatique d'une durée de deux ans. Roosevelt était apoplectique : ne pas défendre, insistait-il, c'était s'enhardir. Mais c'était le message de Wilson, et non celui de Roosevelt, que le gouvernement allemand a entendu haut et fort. Il a poursuivi sa politique de guerre sous-marine effrénée dans les années qui ont précédé l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale et s'est souvenu de la réponse apportée, dans les années qui ont précédé la Seconde. Anschluss, Sudètes, Nuit de cristal…

« La politique navale allemande en est une de destruction gratuite et aveugle de navires, quelle que soit leur nationalité. » – Le sous-secrétaire d'État Robert Lansing, dans une lettre au secrétaire d'État William Jennings Bryan, le 1er mai 1915.

Le 1er mai 1915, l'ambassade impériale allemande à Washington a publié un avis de 21 lignes, audacieusement encadré, dans les publicités des lignes maritimes du New York Times. Les voyageurs transatlantiques naviguant dans les eaux adjacentes aux îles britanniques, a-t-il déclaré, risquaient d'être tués. Il aurait peut-être ajouté que les pétroliers neutres de la marine marchande au large de la côte anglaise des Cornouailles étaient également un jeu équitable - un avertissement, cependant, trop tard pour atteindre le Lumière du golfe, au départ de Port Arthur, Texas, et battant pavillon américain.

Vers 13 heures de l'après-midi, le samedi 1er mai 1915, le Lumière du golfe est devenu le premier navire américain à être torpillé pendant la Première Guerre mondiale. Le pétrolier se trouvait juste au large de la pointe sud-ouest de la péninsule de Cornouailles, en route vers Rouen, en France, lorsqu'un U-boot, conformément à la politique allemande de guerre sous-marine sans restriction , a tiré sur le navire, le touchant à la proue. Trois Américains ont été tués. Pour Roosevelt, l'attaque était du piratage pur et simple, et il l'a dit tout de suite. Wilson, publiquement, n'a rien dit. En privé, il a dit qu'il voulait vérifier tous les faits qu'il voulait pour parvenir à une détermination qu'il voulait, alors et seulement alors, écrire au gouvernement impérial allemand, une lettre tranchante.

Il recueillait encore des informations lorsque, le 7 mai, un autre sous-marin allemand torpilla et coula, à quinze milles des côtes irlandaises, le paquebot britannique de luxe RMS. Luisitanie, tuant 1 198 personnes, dont 128 Américains. Cette fois, Wilson a exprimé une protestation – mais c'était tout. « Les Américains doivent avoir une conscience différente de celle de toutes les autres nations du monde », a-t-il déclaré. "Il existe une chose telle qu'un homme est trop fier pour se battre. Une nation a tellement raison qu'elle n'a pas besoin de convaincre les autres par la force qu'elle a raison. Roosevelt était apoplectique. Exalter la paix au-dessus de la droiture était une erreur et quelle paix, exactement, y avait-il, lorsque les biens américains et les vies américaines ont été pris à tort et à travers ? Écrivant ici, environ six semaines plus tard, il a tenu Wilson responsable du carnage :

“Je ne crois pas que Wilson avait raison sur l'affaire Lusitania. S'il avait agi avec une fermeté raisonnable dans l'affaire Gulflight, les milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui ont été assassinés sur le Lusitania en haute mer seraient en vie aujourd'hui.

Wilson, cependant, n'était pas intéressé, pas quand le Lumière du golfe a été attaqué, ou le Lusitanie coulé, à faire la guerre : il était trop occupé, cette semaine-là, à faire l'amour. A. Scott Berg, dans sa biographie définitive et admirative de Wilson, déclare que « En vérité, Wilson ne pensait pas directement au travail, comme il l'était, plus de deux, voire trois lettres d'amour par jour, certains nécessitant plus d'un brouillon…”

Sa femme, Ellen, était décédée en août dernier, et son chagrin jusqu'au moment où il a rencontré Edith avait été dévastateur. Edith Bolling Galt était, selon les mots de l'huissier de la Maison Blanche Ike Hoover, une "veuve impressionnante" et deux mois après l'avoir rencontrée, Wilson "un homme étonnamment passionné" a proposé. (Une blague de l'époque : « Qu'est-ce que Mme Galt a fait lorsque le président a proposé ? » Elle a été tellement surprise qu'elle est tombée du lit. » Mme Galt, cependant, a dit non. Wilson a plongé dans l'angoisse - il ne pouvait pas la laisser partir - résolu de la gagner - et a donc plaidé sa cause, dans une brume émotionnelle, jour et nuit, jusqu'à ce que le 29 juin, elle cède. Ils se sont mariés à la Maison Blanche en décembre. À ce stade, le tonnage allié et neutre coulé par les sous-marins allemands avait atteint 1 620 668 tonnes. Les Lumière du golfe était de 5 189 d'entre eux.

Dans une tournure ironique, le Lumière du golfe, aussi, prouverait que l'histoire se répète. Le navire, bien que torpillé, n'a pas coulé et a pu être remorqué et réparé. Pendant la Seconde Guerre mondiale, sous le nom Refast, le pétrolier est à nouveau torpillé dans l'Atlantique Nord par un sous-marin allemand. Cette fois, il a coulé.

THÉODORE ROOSEVELT. 1858 - 1919. Le 24e président des États-Unis.

Lettre dactylographiée signée, 1 page, in-4, Oyster Bay, Long Island [New York], 21 juin 1915. À John Lorimer à Philadelphie.


1915 et la Première Guerre mondiale

1915 a été témoin d'un certain nombre de batailles majeures pendant la Première Guerre mondiale, notamment à Gallipoli, Ypres et Loos. 1915 est aussi l'année où le gaz toxique (chlore) est utilisé pour la première fois.

8 janvier : Début de la bataille de Soissons.

14 janvier : La bataille de Soissons s'est terminée après que les Allemands ont lancé une contre-attaque réussie contre les Français.

15 janvier : Le Conseil de guerre autorise une attaque navale sur les Dardanelles.

19 janvier : Le premier raid de Zeppelin sur la Grande-Bretagne a eu lieu à Great Yarmouth.

24 janvier : Bataille de Dogger Bank entre la Royal Navy et la marine allemande.

31 janvier : La première utilisation reconnue de gaz toxique a eu lieu à Bolimov sur le front de la Vistule.

3 février : Attaques infructueuses du canal de Suez par les Turcs.

4 février : L'Allemagne a déclaré que les eaux autour de la Grande-Bretagne étaient une « zone de guerre ».

19 février : Les troupes britanniques bombardent les forts turcs des Dardanelles. Un petit nombre de Marines ont débarqué.

24 février : Une décision a été prise que si la Marine ne pouvait pas vaincre les défenseurs aux Dardanelles, alors la tâche serait terminée par l'Armée.

10 mars : L'armée britannique lance une offensive à Neuve Chapelle.

13 mars : Le Corps expéditionnaire de la Méditerranée est parti d'Egypte. La bataille de Neuve Chapelle est terminée.

18 mars : Une force anglo-française composée de 16 cuirassés attaque les Dardanelles mais subit de lourdes pertes.

22 mars : Les commandants de l'armée et de la marine se sont mis d'accord sur une offensive conjointe. Deux Zeppelins attaquent Paris.

11 avril : Les forces britanniques dirigées par Sir John Nixon repoussent une attaque turque sur Bassora.

22 avril : Première utilisation de chlore gazeux au début de la seconde bataille d'Ypres.

25 avril : Les troupes alliées débarquent sur cinq plages à Gallipoli et gagnent une petite tête de pont à Anzac Cove.

26 avril : Un traité secret entre la Triple Entente et l'Italie fit entrer l'Italie en guerre aux côtés des Alliés.

Le 1er mai : Premier navire marchand américain coulé par les Allemands, le « Gulflight », un pétrolier, au large des îles Scilly.

3 mai : L'Italie a dénoncé la Triple Alliance.

7 mai : Le « Lusitania » a été coulé par un sous-marin allemand 1201 vies ont été perdues dont 128 américains.

9 mai : La France lance une offensive de printemps en Artois et avance vers la crête de Vimy.

19 mai : Les Turcs lancent une attaque d'envergure pour forcer les Alliés à quitter Gallipoli. Ils ont subi de lourdes pertes.

23 mai : L'Italie déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie.

24 mai : Un cessez-le-feu a été ordonné pour Anzac Cove afin de permettre l'enterrement des morts. La marine autrichienne bombarda les villes côtières italiennes et coula le destroyer italien « Turbine ».

25 mai : ‘HMS Triumph’ coulé par le U-21 au large des Dardanelles. Fin de la deuxième bataille d'Ypres.

26 mai : L'Italie a annoncé qu'elle bloquerait l'Autriche.

27 mai : 'HMS Majestic' coulé par U-21 au large des Dardanelles.

30 mai : Les Italiens bombardent la base de la flotte autrichienne à Pula.

31 mai : Le premier raid Zeppelin sur Londres a fait 28 morts et 60 blessés.

18 juin : L'offensive française de printemps en Artois est terminée.

20 juin : Les Allemands lancent une offensive dans la région Meuse-Argonne.

23 juin : Première bataille d'Isonzo.

1er Juillet : Le Comité central des industries de guerre introduit en Allemagne et en Autriche-Hongrie pour coordonner la production de guerre.

7 juillet : La première bataille d'Isonzo s'est terminée par des victoires italiennes mineures.

12 juillet : industrie charbonnière allemande placée sous contrôle étatique.

13 juillet : L'offensive allemande en Meuse-Argonne a pris fin.

18 juillet : Début de la deuxième bataille d'Isonzo.

1er août : Le départ du « Fokker Scourge » avec le monoplan Fokker dominant le front occidental.

3 août : La deuxième bataille d'Isonzo s'est terminée avec un total de 90 000 victimes mais avec des gains territoriaux minimes pour les Italiens.

5 août : L'Allemagne a pris Varsovie aux Russes

6 août : Tentative de percée d'Anzac Cove pour capturer les hauteurs voisines.

10 août : Les Turcs reprennent les terres perdues et forcent les Alliés à retourner à Anzac Cove.

20 août : L'Italie a lancé une campagne de bombardements soutenue contre des cibles militaires autrichiennes.

21 août : La 29 e division reçut l'ordre d'attaquer la colline 60 et la colline Scimitar. L'attaque a échoué avec de lourdes pertes.

1 er septembre : L'Allemagne a promis que les navires neutres ne seraient pas pris pour cible dans la guerre maritime.

5 septembre : Nicolas II de Russie a pris le contrôle total de l'armée russe.

25 septembre : L'armée britannique a utilisé pour la première fois des gaz toxiques lors de la bataille de Loos.

26 septembre : Début de la bataille de Kut al-Amara.

28 septembre : Fin de la bataille de Kut al-Amara Les forces britanniques ont vaincu les Turcs.

11 octobre : Les troupes bulgares attaquent la Serbie.

14 octobre : La bataille de Loos a pris fin.

18 octobre : Début de la troisième bataille d'Isonzo.

4 novembre : La troisième bataille d'Isonzo s'est terminée sans aucun gain évident pour les deux camps.

10 novembre : Lord Kitchener visite le front de Gallipoli et décide d'y retirer les forces de l'ANZAC. La quatrième bataille d'Isonzo a commencé.

25 novembre : L'armée serbe a reçu l'ordre de battre en retraite à travers l'Albanie avec l'armée allemande à sa poursuite.

27 novembre : Le très mauvais temps a conduit à l'évacuation de 15 000 soldats d'Anzac Cove pour engelures, pied de tranchée et exposition.

3 décembre : La quatrième bataille d'Isonzo s'est terminée avec des gains territoriaux minimes pour l'Italie.

19 décembre : Les Alliés ont commencé l'évacuation de Gallipoli. Douglas Haig a remplacé Sir John French en tant que commandant du BEF.

1914 1916 1917 1918


Événements dans l'histoire le 1er mai

    L'évêque Bernold fuit St Pieterskerk pour Utrecht, Pays-Bas Fin des guerres d'indépendance écossaise : Traité d'Édimbourg-Northampton - le Royaume d'Angleterre reconnaît le Royaume d'Écosse en tant qu'État indépendant. Ekiho a exorcisé le temple Zen et ses environs d'un vieux blaireau

Événement de L'intérêt

1486 Christophe Colomb propose son plan de recherche d'une route occidentale vers l'Inde lors d'une audience avec le monarque espagnol, Isabelle I. Un soutien total est accordé 3 ans plus tard, en 1489

Événement de L'intérêt

1523 Arrivée du roi danois Christian III à Veere

    Les troupes turques occupent la Hongrie Le Conseil de Trente reprend le départ de la flotte marchande de Jacob van Neck pour Java, l'expédition portugaise et espagnole d'aujourd'hui en Indonésie reprend Salvador (Bahia)

Événement de L'intérêt

1625 Le prince Frederick Henry nommé vice-roi de Hollande

    Louis XIV et sa cour inaugurent l'Observatoire de Paris Bataille de Rultusk : l'armée suédoise bat les Russes La newsletter de Boston publie la première annonce dans un journal Les Actes d'Union entrent en vigueur, unissant l'Angleterre et l'Écosse pour former le Royaume-Uni de Grande-Bretagne

Événement de L'intérêt

1753 Publication de Species Plantarum par Carolus Linnaeus, et date de début officielle de la taxonomie des plantes adoptée par le Code international de nomenclature botanique

    La France et l'Autriche signent une alliance L'Autriche et la France divisent la Prusse. .

Victoire en Bataille

1795 Kamehameha, roi d'Hawai'i bat Kalanikupule et conquiert l'île d'O'ahu à la bataille de Nu'uanu (date approximative)

Penny Noir

1840 "Penny Black", le premier timbre-poste adhésif au monde émis par la Grande-Bretagne

Présidentiel Convention

La convention Whig de 1844 nomme Henry Clay comme candidat présidentiel

    Ida Pfeiffer (48 ans) entame un tour du monde La Fraternité de Phi Gamma Delta est fondée au Jefferson College de Canonsburg, en Pennsylvanie John Geary devient le 1er maire de San Francisco

Événement de L'intérêt

1852 Jacob et Wilhelm Grimm publient la première partie de leur dictionnaire allemand (entièrement achevé en 1961)

    L'Argentine adopte sa constitution Amsterdam commence à transférer de l'eau potable hors des dunes William Walker, conquérant du Nicaragua, se rend à l'US Navy Lee ordonne aux troupes confédérées de TJ Jackson de Harper's Ferry Les forces de l'Union du général Benjamin Butler occupent l'hôpital de la Nouvelle-Orléans (guerre civile américaine) pour the Ruptured and Crippled ouvre d'abord ses portes à New York, le plus ancien hôpital orthopédique des États-Unis Bataille de Chancellorsville, Virginie, 29 000 blessés ou morts Bataille de Port Gibson, Mississippi Confédéré "Drapeau national" remplace "Stars & Bars" Le congrès confédéré adopte la résolution de tuer le noir soldats -8] Bataille à Alexandrie, Louisiane (Campagne de la rivière Rouge) La campagne d'Atlanta, Géorgie commence L'American Equal Rights Association forme la charte de l'Université Howard La reconstruction du Sud commence, l'inscription des électeurs noirs ouvre ses Folies Bergère à Paris

Événement de L'intérêt

1896 Sept jours après la dissolution du Parlement, Charles Tupper est assermenté en tant que 6e premier ministre du Canada

Événement de L'intérêt

1898 L'amiral américain George Dewey commande "Vous pouvez tirer quand vous êtes prêt, Gridley" alors que les États-Unis mettent en déroute la flotte espagnole à Manille

    Une explosion prématurée s'effondre dans un tunnel de mine, tuant 200 personnes à Scofield, dans l'Utah, l'exposition panaméricaine s'ouvre à Buffalo

Événement de L'intérêt

1903 Le roi Édouard VII de Grande-Bretagne visite Paris, où il est fêté dans une première étape vers l'amélioration des relations anglo-françaises, aboutissant à la signature de l'Entente cordiale le 8 avril 1904

    Le gouvernement belge de De Trooz forme des laissez-passer indiens sur les mines (concessions des Indes néerlandaises) La douche la plus intense au monde (2,47" en 3 minutes) à Portobelo, Panama

Événement de L'intérêt

1919 "L'Ordine Nuovo" Hebdomadaire socialiste italien créé à Turin par Antonio Gramsci, Angelo Tasca et Palmiro Togliatti

Événement de L'intérêt

1919 L'officier de marine britannique David Beatty est promu amiral de la flotte

    Ouverture du tunnel à péage Belgique-Luxembourg Le sultan drusien Pasja al-Atrasj élu gouverneur de Suwayda Charlie Robertson de Chicago lance un match parfait sans coup sûr et sans course

Événement de L'intérêt

1923 Adolf Hitler et Ernst Rohm tentent de briser les manifestations socialistes du 1er mai, invitant les nazis d'aussi loin que Nuremberg à participer à la violence

Événement de L'intérêt

1924 Les constructeurs automobiles allemands Daimler-Motoren-Gesellschaft et Benz & Cie créent leur première coentreprise (fusionneront plus tard dans Mercedes-Benz)

    Chypre devient une colonie de la Couronne britannique Les mineurs de charbon britanniques se mettent en grève 1er avion de ligne britannique à servir des plats cuisinés (Imperial Airways) 6 enfants meurent et 10 blessés par la grêle à Klausenburg, Roumanie Le fasciste ivre Erich Wichman attaque l'émetteur radio VARA

Événement de L'intérêt

1936 L'empereur éthiopien Hailé Sélassié quitte l'Éthiopie alors que l'Italie envahit

Événement de L'intérêt

1936 J. Edgar Hoover du FBI arrête le gangster Alvin "Creepy" Karpis

Événement de L'intérêt

1937 Le président américain Franklin D. Roosevelt signe la loi sur la neutralité, interdisant les voyages sur les navires belligérants et impose un embargo sur les armes aux pays en guerre

    Prix ​​Pulitzer décerné à Marjorie Kinnan Rawlings (Yearling) 140 Juifs palestiniens meurent alors que les avions allemands bombardent leur navire General Mills présente CheeriOats (rebaptisé Cheerios en 1945), une céréale froide prête à manger à base d'avoine Assaut allemand sur Tobrouk Obligations d'épargne américaines go en vente pour aider à financer l'effort de guerre

Événement de L'intérêt

1946 Le maréchal Bernard Montgomery est nommé commandant suprême britannique

    Mme Emma Clarissa Clement nommée « mère américaine de l'année » Début de la grève de Pilbara de 3 ans des Australiens autochtones. La Conférence de paix de Paris conclut que les îles du Dodécanèse doivent être restituées à la Grèce par l'Italie

Catholique Encyclique

1948 Le pape Pie XII publie l'encyclique Auspicia quaedam

    Glenn Taylor, sénateur de l'Idaho, arrêté à Birmingham, Alabama, pour avoir tenté d'entrer dans une réunion par une porte marquée "for Negroes" A's Elmer Valo est le 1er AL'er à frapper 2 triples chargés de bases dans un jeu Gerard Kuiper découvre Nereid, (2e satellite de Neptune) Gwendolyn Brooks est la 1ère afro-américaine à recevoir le prix Pulitzer de poésie Le maire de Bruxelles interdit à contrecœur le défilé du 1er mai Nouvelles lois sur le mariage appliquées en République populaire de Chine 600 000 mars pour la paix et la liberté en Allemagne L'Église réformée néerlandaise présente une nouvelle chorale d'église Les Marines américains prennent participe à une formation sur les explosions atomiques au Nevada. M. Potato Head présente la TWA présente la classe des touristes Les évêques publient Mandement (membre d'une organisation socialiste interdite) Formulaires HSA-UWC (Église de l'unification) (Moonies)

Miss Atomic Pageant

1955 Showgirl Linda Lawson est couronnée "Miss-Cue" dans l'Atomic Pageant, après que le test de l'Opération Cue ait été retardé à plusieurs reprises par des vents violents

Linda Lawson est la gagnante du concours Miss Atomic 1955, avec une couronne de champignon atomique pour faire bonne mesure
    Un médecin au Japon signale une "épidémie d'une maladie inconnue du système nerveux central", marquant la découverte officielle de la maladie de Minamata

Événement de L'intérêt

1960 La Russie abat l'avion espion U-2 de Francis Gary Powers au-dessus de Sverdlovsk


Les anniversaires dans l'histoire

Anniversaires 1 - 100 de 243

    François Bondy, écrivain Lewis Bingham Keeble, urbaniste John Hope Franklin, historien Jack Levine, peintre réaliste social américain, né à Boston, Massachusetts (d. 2010), Mabel Leigh, potière britannique (Shorter and Son), née à Coatesville, Indiana (d. 1971) Arthur H. Robinson, cartographe né au Canada, né à Montréal, Québec (d. 2004) Alan Watts, philosophe anglo-américain (Book on the Taboo), né à Chislehurst, Royaume-Uni (d. 1973) Don Edwards, homme politique américain et champion des droits civiques (Rep-D-CA, 1963-94), né à San Jose, Californie (d. 2015) John C. Lilly, psychanalyste américain & écrivain, né à Saint Paul, Minnesota (d 2001) Herman Musaph, psychiatre/sexologue/fondateur néerlandais (NVSH) Robert Blair Mayne, soldat britannique, co-fondateur Special Air Service (décédé en 1955) Ernest Armstrong, homme politique britannique (à gauche) et enseignant, né à Stanley, comté de Durham (d. 1996) Frank Annunzio, homme politique américain (Rep-D-IL, 1965-93), né à Chicago, Illinois (d. 2001) Roy Ralston, Br pilote italien, né à Moss Side, Manchester Martin Agronsky, journaliste américain (1952 Peabody, 1961 DuPont-Columbia), né à Philadelphie, Pennsylvanie (d. 1999) Paul Jarrico, écrivain américain, né à Los Angeles, Californie (d. 1997) Joseph-Aurèle Plourde, archevêque catholique d'Ottawa, né à Saint-François-de-Madawaska, Canada (d. 2013) Edward Frederick Weston Goodman, promoteur immobilier Andre Frossard, chroniqueur catholique, né à Saint-Maurice-Colombier, France (d. 1995) CW Ceram, Allemand/ journaliste & auteur (March of Archaeology), né à Berlin, Allemagne (d. 1972) Ghulam Ishaq Khan, President of Pakistan, born in Khyber Pakhtunkhwa, Pakistan (d. 2006) Potter Stewart, United States Supreme Court justice (1958-81), born in Jackson, Michigan (d. 1985) Robert Motherwell, American painter (Elegies to the Spanish Republic ), born in Aberdeen, Washington (d. 1991) Michael Duane, British progressive educationalist & author, born in Galway, Ireland (d. 1997) Frederic Ramsey Jr, folklorist/author Halfdan Rasmussen, Danish poet/WWII resistance fighter (Skoven) John Profumo, British cabinet minister (Profumo scandal), born in London, En gland (d. 2006) Joachim Peiper, German SS officer, born in Berlin, Germany (d. 1976) Garry Moore [Thomas Garrison Morfit], Balt, host (I've Got a Secret)

Thomas Merton

Jan 31 Thomas Merton, French-American Catholic writer and Trappist monk (7 Story Mountain), born in Prades, Pyrénées-Orientales, France

    William Crosbie, artist Evert Werkman, Dutch journalist (Het Parool) Abba Eban, Israeli diplomat (d. 2002) Jann Willem Holsbergen, author (Zakenmensen Fair as Gold)

Robert Hofstadter

Feb 5 Robert Hofstadter, American atomic physicist and Nobel laureate (electron scattering in atomic nuclei), born in NYC, New York (d. 1990)

    Derk Roemers, Dutch politician (Soc-Dem), born in Haarlem, Netherlands (d. 1983) Mervyn Levy, artist/critic Patrick Leigh Fermor, author Richard Hamming, American Mathematician and Computer Scientist (Hamming code), born in Chicago, Illinois Andrew J. Goodpaster, American general, supreme commander (NATO-Europe)

Aung San

Feb 13 Aung San, Burmese general and nationalist politician, born in Natmauk, Myanmar (d. 1947)


Events in History in 1915

    Train crashes at Colima-Guadalajara Mexico, about 600 die Japan issues the "Twenty-One Demands" to the Republic of China in a bid to increase its power in East Asia.

First Air Raid on Britain

Jan 19 World War I: 4 people in Norfolk are killed in the 1st German Zeppelin air raid attack on the United Kingdom

    Neon Tube sign patented by George Claude Kiwanis International founded in Detroit German-British sea battle at Dogger Bank & Helgoland

Événement de L'intérêt

Jan 25 Alexander Graham Bell in NY calls Thomas Watson in San Francisco

    Transcontinental telephone service inaugurated (NY to San Francisco) Rocky Mountain National Park, Colorado, is established US Marines occupy Haiti 1st US ship lost in WW I, William P Frye (carrying wheat to UK) The United States Coast Guard is created by merging the US Life Saving Service & the US Revenue Cutter Service

Événement de L'intérêt

Jan 28 US President Woodrow Wilson refuses to prohibit immigration of illiterates

    German submarine attack on Le Havre No 10 batsman F W Hyett scores century on debut, Vic v Tas 1st (German) poison gas attack, against Russians Turkish & German army reach Suez Canal Experiments to find cause of pellagra begin at Mississippi State Penitentiary 1st wireless message sent from a moving train to a station received Second Battle of Masurian Lakes: German armies surrounded a Russian army US President Woodrow Wilson warns Germany that the US will hold it 'to a strict accountability' for 'property endangered or lives lost' US President Woodrow Wilson protests to Britain on the use of US flags on British merchant ships to deceive the Germans

Événement de L'intérêt

Feb 12 Adolf Hitler receives the relatively common Iron Cross second class for bravery in World War I

    World War I: Kaiser Wilhelm approves the strategic bombing of London's docks The French try to drive the Germans forces back into the Champagne region Frank Home Run Baker, 28, announces retirement following a contract dispute with Connie Mack. He sits out 1915 season Edward Stone, 1st US combatant to die in WW I, is mortally wounded Germany begins a blockade of Britain British fleet opens fire on Dardanelles coast Panama-Pacific International Exposition (World's Fair) opens in San Francisco Russian 20th Army corps surrenders to the German 10th Army after being surrounded Germany begins "unrestricted" submarine war Germany sinks US ships Carib & Evelyn & torpedoe Norwegian ship Regin Nevada enforces convenient divorce law Malancourt, Argonnen 1st (German) flame-thrower WWI: After the French try to drive the Germans forces back into the Champagne region, they gain a few hundred yards - at the cost of 50,000 casualties British vice admiral Sackville Hamilton Carden begins bombardment of Dardanelles forts Vladmir Jabotinsky forms a Jewish military force to fight in Palestine US National Advisory Committee for Aeronautics (NACA) created, the predecessor of NASA World War I: The LZ 33, a zeppelin, is damaged by enemy fire and stranded south of Ostend.

Événement de L'intérêt

Événement de L'intérêt

Mar 27 Typhoid Mary [Mary Mallon] is arrested and returned to quarantine on North Brother Island, New York after spending five years evading health authorities and causing several further outbreaks of typhoid

    Germany protests vigorously to the US, claiming it must insist that Britain lifts its blockade and assert American neutrality French begin Woëvre-offensive A's Herb Pennock is within 1 out of pitching 1st Opening Day no-hitter Dutch merchant navy ship Katwijk sunk by Germany torpedo Turkey invades Armenia. Manuel de Falla's ballet "El Amor Brujo" premieres in Madrid NY Giant Rube Marquard no-hits Bkln, 2-0 French pilot Roland Garros is shot down and glides to a landing on the German side of the lines during World War I.

Événement de L'intérêt

Apr 27 Counterattack launched by Turkish forces under the command of Mustafa Kemal Atatürk against allied troops

    British liner Lusitania leaves NY for Liverpool German submarine torpedoes US tanker Gulflight Bronx, New York City Old Fordham Road renamed Landing Road

Événement de L'intérêt

May 3 John McCrae writes the poem "In Flanders Fields"

    Italy drops Triple Alliance with Austria-Hungary & Germany German U-20 captures and sinks Britsih schooner Earl of Lathom German U-20 sinks Centurion SE of Ireland The Allies on Cape Helles launch three attacks to enlarge their beachheads after terrible losses, they advance about three miles

Hero Millionaire Saves Lusitania Children

May 7 RMS Lusitania sunk by German submarine off the southern coast of Ireland 1198 lives lost

Historique Invention

May 10 Canadian physician Cluny MacPherson first presents his gas mask invention to the British War Office

    Croatians plunder Armenia, killing 250 Franklin K. Mathiews first presents idea of "Book Week" US Secretary of State Bryan sends a note to Germany demanding that Germany disavow the attacks on the Lusitania and make immediate reparations however, the note is written only to 'pacify exited public opinion', according to Bryan

Événement de L'intérêt

May 17 Last liberal British government of H. H. Asquith falls

    National Baptist Convention chartered Bataafsche Petroleum Me begins oil extraction of Maracaibo Local train collides with troop train killing 226 in Gretna, Scotland Lassen Peak erupts with a powerful force, only mountain other than Mount St. Helens, to erupt in the continental US during the 20th century Italy declares war on Austria-Hungary during WW I

Historique Invention

May 24 Thomas Edison invents telescribe to record telephone conversations

    Second Battle of Ypres ends with 105,000 casualties Chicago Whales' Claude Hendrix no-hits Pittsburgh Rebels (Federal League), 10-0 H. H. Asquith forms a coalition government in the United Kingdom An LZ-38 Zeppelin makes an air raid on London Austro-German forces recapture Przemysl, a crucial city in southeastern Poland, and the entire Russian front begins to collapse Denmark amends its constitution to allow women's suffrage 92°F (33.3°C) in De Bilt, Netherlands

Événement de L'intérêt

Jun 9 William Jennings Bryan quits as US Secretary of State

    US President Woodrow Wilson sends 2nd Lusitania note to Germany protesting sinking of the Lusitania and refuting German claim British blockade illegal British/French troops conquer German colony of Cameroon US government mints 1st $50 gold pieces, for Panama Pacific Expo The foundation of the British Women's Institute

Événement de L'intérêt

Jun 17 The League to Enforce Peace is organised at Independence Hall in Philadelphia with William Howard Taft as president its program anticipates the League of Nations

    German offensive in Argonne Anti-British revolt in South Africa ends with arrest of General De Law The U.S. Supreme Court hands down its decision in Guinn v. United States 238 US 347 1915, striking down an Oklahoma law denying the right to vote to some citizens BMT, then Brooklyn Rapid Transit, begins subway service Italians launch the first of what will become 11 battles to dislodge the Austrians from the Isonzo River, which keeps the Italians from Trieste Germany suppresses "Vorwarts" newspaper after it called for peace 100°F (38°C), Fort Yukon, Alaska (state record) Dutch SDAP demonstrates against conscription Australia begins Commonwealth Lighthouse Service Australian Survey Corps becomes part of Military Forces Erich Muenter, an instructor in German at Cornell University, explodes a bomb in the US Senate reception room After exploding a bomb in US Senate reception room previous day, Erich Muenter, a German instructor at Cornell University, shoots JP Morgan for representing the British government in war contract negotiations A Great Gorge and International Railway trolley with an extreme overload of 157 passengers crashes near Queenston, Ontario, killing 15 The Germans reply to US President Woodrow Wilson's second Lusitania note by saying that Americans may sail on clearly marked neutral ships, but Germany does not deal with Wilson's other demands Germany surrenders South West Africa to Union of South Africa

Événement de L'intérêt

Aug 9 British naval officer David Beatty is confirmed in the rank of vice-admiral


WASHINGTON

I N W ASHINGTON , E DITH G ALT CAME INCREASINGLY TO OCCUPY President Wilson&rsquos thoughts and imagination. Throughout April she was a regular dinner guest at the White House, although for the sake of propriety she and Wilson always dined with others present. At one point they discussed a book that Wilson particularly liked, called Round My House: Notes of Rural Life in France in Peace and War, by Philip Gilbert Hamerton. Wilson ordered her a copy from a bookseller, but in the meantime he sent over a copy from the Library of Congress. &ldquoI hope it will give you a little pleasure,&rdquo he wrote, on Wednesday, April 28. &ldquoI covet nothing more than to give you pleasure,&mdashyou have given me so much!&rdquo

He added, &ldquoIf it rains this evening, would it be any fun for you to come around [and] have a little reading&mdashand, if it does not rain, are you game for another ride?&rdquo By &ldquoride,&rdquo he meant one of the drives that he so liked to take in the White House Pierce-Arrow.

She declined the invitation, gently, having promised to spend the evening with her mother, but thanked him for his personal note and told him how it helped &ldquofill my goblet of happiness.&rdquo Her handwriting made a sharp contrast to Wilson&rsquos. Where his leaned forward and proceeded in perfectly horizontal phalanxes on the page, hers leaned backward and veered and bunched, in a cross between block printing and cursive, with random curls here and there, as if she wrote all her letters in a carriage rolling over cobblestones. She thanked him for the way he had closed his note, &ldquoYour sincere and grateful friend, Woodrow Wilson.&rdquo It had been particularly welcome on that Wednesday evening, after a day of gloom caused by depression, to which she appeared prone. &ldquoSuch a pledge of friendship,&rdquo she wrote, &ldquoblots out the shadows that have chased me today, and makes April Twenty Eighth a red letter day on my calendar.&rdquo

The newly ordered book arrived at the White House soon afterward, and on Friday, April 30, Wilson sent it along to Edith&rsquos house near Dupont Circle, with a brief note. &ldquoIt&rsquos a great privilege to be permitted to share any part of your thought and confidence. It puts me in spirits again and makes me feel as if my privé life had been recreated. But, better than that, it makes me hope that I may be of some use to you, to lighten the days with whole-hearted sympathy and complete understanding. That will be a happiness indeed.&rdquo He also sent flowers.

In seeking to brighten her days, he brightened his own. Here in Edith, in the midst of world chaos, he found a purpose to which he could devote himself that took him, if only temporarily, out of his apprehension about the widening war and the fate of the larger world. She was, to him, &ldquoa heaven&mdashhaven&mdashsanctuary.&rdquo More than this, her presence helped him clarify his thoughts about the nation&rsquos trials. On their evening rides in the White House Pierce-Arrow, he spoke to her of the war and his concerns as he probably would have spoken to his late wife, Ellen, thereby helping him order his own thoughts. &ldquoFrom the first,&rdquo Edith wrote, &ldquohe knew he could rely on my prudence, and what he said went no further.&rdquo

Edith, meanwhile, had begun to look at her own life through a new lens. Wilson&rsquos interest, and the dash and charm of the world into which he had brought her, had caused her own days to seem emptier and less worthy. Though her own education had been haphazard, she longed for life on a higher plane, for good talk about art, books, and the tectonic upheavals of world events. A friend of hers, Nathaniel Wilson, no relation to the president, once told her that he sensed she might one day influence great events&mdash&ldquoperhaps the weal or woe of a country.&rdquo But she had to be open to it, he warned. &ldquoIn order to fit yourself for this thing that I feel will come to you, you must work, read, study, think!&rdquo

Edith saw her drives with President Wilson as &ldquolife giving.&rdquo She felt an immediate bond. They traded recollections of the old South, the hard days that followed the Civil War. She had never met a man like Wilson&mdashintensely bright, but also warm and solicitous of her feelings. It was all very unexpected.

What Edith did not yet appreciate was that Wilson was now a man in love, and as White House usher Ike Hoover observed, Wilson was &ldquono mean man in love-making when once the germ has found its resting place.&rdquo

The president&rsquos valet, Arthur Brooks, put it succinctly: &ldquoHe&rsquos a goner.&rdquo

A S DISTRACTED as he was by the charms of Mrs. Galt, Wilson also grew increasingly concerned about the drift of world events. The western front had become a reciprocating engine of blood and gore, each side advancing then retreating across a no-man&rsquos-land laced with barbed wire, gouged with shell holes, and mounded with dead men. On Saturday, May 1, the Germans began a series of assaults in the Ypres Salient, in what would become known as the Seconde Battle of Ypres, and once again used poison gas. Neither side had gained any ground since the &ldquofirst&rdquo battle the previous fall, despite combined casualty counts in the tens of thousands. On this day, however, the German offensive succeeded in pushing the British back almost to the town of Ypres. A Canadian physician caring for the wounded at a nearby aid station in Boezinge, in West Flanders, Belgium, would later write the most famous poem to arise from the war: &ldquoIn Flanders fields the poppies blow / Between the crosses, row on row.&hellip&rdquo By the end of the month, the British would regain their lost ground and advance another thousand yards, at a cost of sixteen thousand dead and wounded, or sixteen men per yard gained. The Germans lost five thousand.

One soldier in the Ypres Salient, at Messines, Belgium, wrote of the frustration of the trench stalemate. &ldquoWe are still in our old positions, and keep annoying the English and French. The weather is miserable and we often spend days on end knee-deep in water and, what is more, under heavy fire. We are greatly looking forward to a brief respite. Let&rsquos hope that soon afterwards the whole front will start moving forward. Things can&rsquot go on like this for ever.&rdquo The author was a German infantryman of Austrian descent named Adolf Hitler.

Elsewhere, a wholly new front was about to open. Hoping to break the impasse in Europe, Churchill orchestrated a massive naval bombardment and amphibious landing against Turkey in the Dardanelles. The idea was to force the strait and break through to the Sea of Marmara, and from there to link arms with the Russian navy in the Black Sea, and through a massive show of naval force off Constantinople compel Turkey to surrender. An offensive up the Danube River to Austria-Hungary was to follow. It looked easy. The planners even imagined they might be able to complete the drive to the Black Sea with ships alone. An old saying applied: Man plans, God laughs. The result was disaster&mdashlost ships, thousands of men dead, and another immobile front, this one on the Gallipoli Peninsula.

Meanwhile, in the Caucasus, a Russian advance against Turkish forces steadily gained ground. The Turks blamed their losses on local populations of Armenians, whom they suspected of assisting the Russians, and began a systematic slaughter of Armenian civilians. By May 1, the Turks had killed over fifty thousand Armenian men, women, and children in Van Province, in eastern Turkey. The head of the Armenian church sent a plea for help directly to Wilson he demurred.

America, secure in its fortress of neutrality, watched the war at a remove and found it all unfathomable. Undersecretary of State Robert Lansing, number two man in the State Department, tried to put this phenomenon into words in a private memorandum. &ldquoIt is difficult, if not impossible, for us here in the United States to appreciate in all its fullness the great European War,&rdquo he wrote. &ldquoWe have come to read almost with indifference of vast military operations, of battle lines extending for hundreds of miles, of the thousands of dying men, of the millions suffering all manner of privation, of the wide-spread waste and destruction.&rdquo The nation had become inured to it all, he wrote. &ldquoThe slaughter of a thousand men between the trenches in northern France or of another thousand on a foundering cruiser has become commonplace. We read the headlines in the newspapers and let it go at that. The details have lost their interest.&rdquo

But the tendrils of conflict seemed to reach more and more insistently toward America&rsquos shores. On April 30, five weeks after the sinking of the Falaba and the loss of American passenger Leon Thrasher, first details arrived in Washington about another attack, in which a German aircraft had bombed a U.S. merchant ship, the Cushing, as it traversed the North Sea. Three bombs fell, but only one struck. No one was hurt and the damage was minor. Just the day before, in another private memorandum, Lansing had written, &ldquoA neutral in time of international war must always show forbearance, but never in the course of history have the patience and forbearance of neutrals been put to so severe a test as today.&rdquo

He saw grave meaning in the attack on the Cushing. &ldquoGerman naval policy is one of wanton and indiscriminate destruction of vessels regardless of nationality,&rdquo he wrote to Secretary Bryan, on Saturday, May 1. But Wilson and Bryan, though troubled by the incident, resolved to treat it with more circumspection, as indicated in a report by the New York Times: &ldquoIt was not thought in official quarters that any serious issue would be raised, because it is accepted that the bombs were not dropped deliberately, but under the impression that a hostile vessel was being attacked.&rdquo This was a generous appraisal: at the time, the Cushing was flying an American flag, and its owners had painted the ship&rsquos name on its hull in six-foot letters.

Another piece of news, more troubling in nature, had not yet reached the Fois or the White House. That Saturday&mdashthe day of the Lusitania&rsquos departure&mdasha German U-boat torpedoed an American oil tanker, the Gulflight, near the Isles of Scilly off England&rsquos Cornish coast, killing two men and causing the death by heart attack of its captain. The ship remained afloat, if barely, and was being towed to St. Mary&rsquos Island, the largest of the Scillies, 45 miles west of Cornwall.

In Washington the dawn brought only a lovely spring Saturday, with temperatures destined to rise into the seventies and send men to their haberdashers for their first straw &ldquolids&rdquo of the season. The crowns of hats were expected to be shorter this year, the brims broader gentlemen of course were expected to wear summer gloves made of silk, to keep their hands, as one ad put it, &ldquocool and clean.&rdquo The day promised to be one in which Wilson could indulge his dream, his hope, of love and an end to loneliness.


Voir la vidéo: SPIDER TWINNER MATTAQUE À 3H00 DU MATIN SUR MINECRAFT! araignée veut ma Mort Horreur