USS Alabama BB60

USS Alabama BB60

USS Alabama BB60

L'USS Alabama Le BB60 était un cuirassé de la classe Dakota du Sud qui entra en service dans la Home Fleet britannique en 1943, mais qui passa la majeure partie de la guerre à opérer dans le Pacifique, où il couvrit les porte-avions rapides et effectua des bombardements côtiers.

Les Alabama a été mis en chantier en février 1940, lancé le 16 février 1942 et mis en service le 16 août 1942, un impressionnant six mois plus tard. Les Alabama a commencé la guerre avec six montures quadruples pour canons de 40 mm et vingt-deux canons de 20 mm. À la fin de la guerre, ce nombre était passé à douze montures quad 40 mm et cinquante-six canons de 20 mm.

Les Alabama entra en service en juin 1943 lorsqu'elle rejoignit le Dakota du Sud à Scapa Flow. Cela a permis aux cuirassés britanniques Howe et Le roi George V participer à l'invasion de la Sicile. Pendant son séjour à Scapa, le Alabama a pris part à une sortie au large des côtes norvégiennes, conçue pour détourner l'attention des Allemands de la Sicile. Ce fut l'un des plans de déception les moins réussis de l'époque, car les Allemands n'ont jamais remarqué la flotte en mer.

Les Alabama et Dakota du Sud a quitté le Royaume-Uni le 1er août 1943 et a atteint les États-Unis le 9 août. Les Alabama atteint les Nouvelles-Hébrides à la mi-septembre et avance vers les Fidji le 7 novembre. Sa première opération dans le Pacifique a eu lieu peu de temps après lorsqu'elle a soutenu l'opération Galvanic, l'invasion des îles Gilbert. Elle a été utilisée pour protéger les porte-avions alors qu'ils attaquaient les atolls de Jaluit et Mille, et a directement soutenu les débarquements sur Tarawa le 20 novembre. Le 8 décembre, il participe au premier bombardement côtier effectué par les cuirassés rapides, attaquant les positions japonaises sur l'île de Nauru.

Huit des cuirassés rapides ont participé à l'opération Flintlock, l'invasion des Marshall (29 janvier 1944). Caroline du Nord, Dakota du Sud et Alabama fourni une escorte pour TG58.3 (les transporteurs Essex, intrépide et Cabot) et ont été positionnés au large de l'atoll de Maloelap, qui était fortement en garnison par les Japonais, mais contourné par les forces terrestres américaines. Les Alabama bombarda Roi le 29 janvier et Namur le 30 janvier, tirant un nombre impressionnant de 330 obus de 16 pouces.

Les 17-18 février 1944, six des cuirassés rapides participèrent à un raid sur Truk. Alabama, Massachusetts, Caroline du Nord et Dakota du Sud assuré l'escorte rapprochée des porte-avions dans le cadre de la TG 58.3.

En mars 1944, le Alabama soutenu les porte-avions alors qu'ils attaquaient les îles Caroline. En avril, il soutint les attaques sur la côte de la Nouvelle-Guinée et l'invasion d'Aitape.

Le 1er mai New Jersey, Iowa, Alabama, Massachusetts, Caroline du Nord, Dakota du Sud et le nouvellement réparé Indiana pris part à un bombardement de Ponape dans les îles Caroline. Après cela le Massachusetts est allé pour un refit.

Sept des cuirassés rapides étaient présents à la bataille de la mer des Philippines (juin 1944). New Jersey, Iowa, Alabama, Washington, Caroline du Nord, Dakota du Sud et Indiana formé TG58.7 (Battle Line), sous l'amiral Lee. Leur rôle était de servir de force de bombardement lors de l'invasion des îles Mariannes et d'engager toute force de surface japonaise qui menaçait les porte-avions. La bataille elle-même s'est avérée être une affaire entièrement aérienne, et ainsi, bien que les cuirassés aient été attaqués par les airs, ils n'ont jamais été impliqués dans une bataille de surface. Les Alabama a joué un rôle important dans la bataille où son radar a été le premier à détecter l'avion japonais entrant le 19 juin.

En juillet le Alabama servi comme navire amiral du contre-amiral E. W. Hanson, commandant de la Battleship Division 9, lors de l'invasion de Guam. Elle a également participé aux invasions de Palau, Ulithi et Yap en septembre.

En septembre-octobre 1944 les cuirassés rapides New Jersey, Iowa, Alabama, Washington, Massachusetts et Indiana faisait partie de la Force opérationnelle 38 lors de la série de raids de l'amiral Halsey sur des cibles autour de la mer des Philippines. Alabama, Washington, Massachusetts et Indiana faisait partie du TG 38.3 sous l'amiral Lee.

Cette puissante flotte américaine a attaqué Palau (6-8 septembre), Mindanao (10 septembre), les Visayas (12-14 septembre) et Luzon (21-22 septembre). La résistance japonaise à ce raid est si faible que les Américains décident d'avancer l'invasion des Philippines de décembre au 20 octobre et de sauter les îles du sud et de commencer par une invasion de Leyte.

La flotte a ensuite effectué une deuxième série de raids, touchant cette fois Okinawa (10 octobre), Luzon (11 octobre et 15 octobre) et Formose (12-14 octobre). Cette fois, les Japonais ont répondu avec une certaine force, mais la bataille qui en a résulté au large de Formose (12-16 octobre 1944) a été une défaite écrasante pour eux. Les Américains ont abattu plus de 600 avions japonais, paralysant leur puissance aérienne juste avant la bataille du golfe de Leyte.

Les cuirassés rapides ont connu une période frustrante pendant la bataille du golfe de Leyte (23-26 octobre 1944). Au début, ils étaient divisés en trois paires. Iowa et New Jersey formé TG38.2. Dakota du Sud et Massachusetts formé TG38.3. Washington et Alabama formé TG38.4. Chacun de ces groupes protégeait une partie de la force aéronavale de Halsey, qui s'étendait au nord du golfe de Leyte. Ils affrontèrent deux des quatre flottes japonaises en approche pour la « bataille décisive » - les puissants cuirassés de Kurita, venant de l'ouest, et les porte-avions vides d'Ozawa, venant du nord. Le 24 octobre, la flotte de Kurita subit une attaque aérienne constante et le super-cuirassé Musashi a été coulé. Halsey était convaincu que Kurita ne représentait plus une menace, et donc lorsque les porte-avions d'Ozawa ont été détectés tard dans la journée, il a décidé d'emmener toute sa flotte vers le nord pour s'occuper d'eux. Les six cuirassés rapides ont été formés en Task Force 34, et ont été envoyés au nord pour agir comme l'avant-garde d'un tiret vers les porte-avions japonais.

L'amiral Lee, commandant les cuirassés, a protesté contre cette décision, estimant à juste titre que cela permettrait à l'amiral Kurita de passer sans opposition à travers le détroit de San Bernardino et d'attaquer potentiellement la 7e flotte américaine plus faible dans le golfe de Leyte. Halsey a annulé les protestations de Lee et les cuirassés se sont dirigés vers le nord. Au cours de la matinée du 25 octobre, les cuirassés rapides se sont déplacés toujours plus au nord, loin de la puissante force de Kurita, qui était maintenant engagée dans une bataille désespérée avec un groupe de porte-avions d'escorte (bataille de la mer de Samar). Au cours de la matinée, Halsey a reçu une série d'appels à l'aide de plus en plus désespérés du sud, mais c'est un message de Nimitz à Hawaï qui l'a finalement convaincu d'envoyer les cuirassés vers le sud.

À 10 h 55, Lee reçut l'ordre de se diriger vers le sud à toute vitesse, moment auquel il n'était qu'à 42 milles marins des porte-avions japonais (tous les porte-avions d'Ozawa furent coulés par des avions américains lors de la bataille du cap Engano). À ce moment-là, le pire de la crise dans le sud était passé, mais Kurita se trouvait toujours dans une position potentiellement dangereuse au large de la côte est des Philippines. Une fois de plus, Lee a raté l'occasion d'une bataille de surface. Kurita s'est retiré par le détroit de San Bernardino à 22 heures le 25 octobre et Lee est arrivé au large des détroits à 1 heure du matin le 26 octobre. C'était la dernière fois que les cuirassés américains et japonais étaient assez proches pour une éventuelle bataille de surface. Pour le reste de la guerre, les cuirassés rapides joueraient un rôle précieux, principalement en fournissant des tirs anti-aériens pour protéger les porte-avions ainsi qu'un certain bombardement à terre, mais ils n'auraient plus jamais la chance de jouer leur rôle principal de guerre de surface.

En novembre-décembre, le Alabama soutenu l'invasion de Mindoro. Elle est revenue alors à Puget Sound pour un carénage et était en cale sèche du 18 janvier au 25 février 1945. Elle est revenue à la flotte à la fin d'avril et en mai a navigué à Okinawa pour rejoindre les forces soutenant l'invasion. Elle a également été utilisée pour couvrir les transporteurs alors qu'ils attaquaient les Ryukyus et Kyushu.

Le 10 juin, il bombarde l'île de Minami Daito Shima, puis participe en juillet aux bombardements de cibles industrielles autour de Tokyo et Honshu.

Après la capitulation des Japonais, le Alabama fourni des marines pour les premières forces d'occupation. Elle a navigué dans la baie de Tokyo le 5 septembre, a embarqué des hommes des forces d'occupation et a ensuite quitté le Japon le 20 septembre. Elle s'est arrêtée à Okinawa pour prendre 700 marins et a atteint San Francisco le 15 octobre.

Les Alabama a été désarmé en janvier 1947 et rayé de la Liste de la Marine en 1962. Il a été conservé comme monument à Mobile, Alabama.

Déplacement (standard)

37 970 t

Déplacement (chargé)

44 519 t

Vitesse de pointe

27,5 nœuds

Varier

15 000 nm à 15 nœuds

Armure – ceinture

12.2in sur .875in STS

- ceinture inférieure

12.2in-1in sur 0.875in STS

- pont d'armure

5,75 pouces à 6 pouces avec plate-forme météorologique de 1,5 pouces et plate-forme d'éclats de 0,625 pouces

- cloisons

11 pouces

- des barbettes

11,3-17,3 pouces

- tourelles

Face de 18 pouces, toit de 7,25 pouces, côté de 9,5 pouces, arrière de 12 pouces, CT de 16 pouces

Longueur

680 pieds

Largeur

108 pieds 2 pouces

Armement tel que conçu

Neuf canons de 16 pouces/45 dans des tourelles triples
Vingt canons de 5 pouces/38 dans des tourelles jumelles
Douze canons de 1,1 pouces dans des tourelles quadruples
Douze canons de 0,5 po
Trois avions

Complément d'équipage

1793

Posé

1er février 1940

Lancé

16 février 1942

Commandé

16 août 1942

Conservé

1964


USS Alabama (BB 60)

L'USS ALABAMA était le quatrième et dernier cuirassé de classe DAKOTA DU SUD et le troisième navire de la Marine portant le nom de l'État. Désarmé après 4 ans et demi de service, l'ALABAMA a passé les années suivantes au Bremerton Group, United States Pacific Reserve Fleet, à Bremerton, Wash, jusqu'à ce qu'il soit rayé de la liste de la Marine le 1er juin 1962. Le 16 juin 1964, l'ALABAMA a été donné à la "USS ALABAMA Battleship Commission" et a ensuite été remorqué jusqu'à son poste d'amarrage permanent à Mobile, Alabama, arrivant à Mobile Bay le 14 septembre 1964. Là, il sert de musée.

Caractéristiques générales: Quille posée : 1er février 1940
Lancé : 16 février 1942
Mise en service : 16 août 1942
Déclassé : 9 janvier 1947
Constructeur : Chantier naval de Norfolk, Norfolk, Virginie.
Système de propulsion : chaudières, quatre turbines à engrenages Westinghouse
Hélices : quatre
Longueur : 680,8 pieds (207,5 mètres)
Faisceau : 108 pieds (32,9 mètres)
Tirant d'eau : 36 pieds (11 mètres)
Déplacement : léger : env. 38 000 tonnes
Déplacement : Plein : env. 44 374 tonnes
Vitesse : 28 nœuds
Avion : trois avions
Catapultes : deux
Équipage : 2354 (Guerre), 1793 (Paix)
Dernier armement : Neuf canons de calibre 16 pouces/45 vingt canons de calibre 5 pouces/38 vingt-quatre canons de 40 mm et vingt-deux canons de 20 mm

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS ALABAMA. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Accidents à bord de l'USS ALABAMA :

L'USS ALABAMA a été construit le 1er février 1940 par le Norfolk (Va.) Navy Yard lancé le 16 février 1942 parrainé par Mme Lister Hill, épouse du sénateur principal de l'Alabama et mis en service le 16 août 1942, le capitaine George B. Wilson en commande.

Après s'être équipé, l'ALABAMA a commencé sa croisière d'essai dans la baie de Chesapeake le jour de l'armistice (11 novembre) 1942. Au début de l'année 1943, le nouveau cuirassé se dirigeait vers le nord pour effectuer un entraînement opérationnel à partir de Casco Bay, dans le Maine. Elle est revenue à la baie de Chesapeake le 11 janvier 1943 pour effectuer la dernière semaine d'entraînement au shakedown. Après une période de disponibilité et de soutien logistique à Norfolk, l'ALABAMA est affecté au Task Group (TG) 22.2 et retourne à Casco Bay pour des manœuvres tactiques le 13 février 1943.

Avec le mouvement de la force britannique substantielle vers le théâtre méditerranéen, pour se préparer à l'invasion de la Sicile, la Royal Navy manquait des navires lourds nécessaires pour couvrir les routes des convois du nord. L'appel à l'aide britannique sur ces lignes a rapidement conduit à l'affectation temporaire de l'ALABAMA et de l'USS SOUTH DAKOTA (BB 57) aux Home Feet.

Le 2 avril 1943, l'ALABAMA - dans le cadre de la Task Force 22 a navigué pour les îles Orcades avec son navire jumeau et un écran de cinq destroyers. En passant par Little Placentia Sound, Argentia, Terre-Neuve, le cuirassé atteignit Scapa Flow le 19 mai 1943, se présentant au service avec la TF 61 et devenant une unité de la Home Fleet britannique. Elle entame bientôt une période d'entraînement opérationnel intensif pour coordonner les opérations interarmées.

Début juin, l'ALABAMA et son navire jumeau, ainsi que des unités de la Home Fleet britannique, ont couvert le renforcement de la garnison sur l'île de Spitzberg, qui se trouvait sur le flanc nord de la route du convoi vers la Russie, dans une opération qui a fait traverser le navire le cercle polaire arctique. Peu de temps après son retour à Scapa Flow, il a été inspecté par l'amiral Harold R. Stark, commandant des forces navales des États-Unis, Europe.

Peu de temps après, en juillet, l'ALABAMA participa à l'opération Governor, une diversion dirigée vers le sud de la Norvège, pour détourner l'attention des Allemands de la véritable poussée alliée, vers la Sicile. Il avait également été conçu pour tenter d'attirer le cuirassé allemand TIRPITZ, le navire jumeau du célèbre, mais de courte durée, BISMARCK, mais les Allemands n'ont pas relevé le défi et le cuirassé ennemi est resté dans son antre norvégien.

L'ALABAMA a été détaché de la Home Fleet britannique le 1er août 1943 et, en compagnie du DAKOTA DU SUD et de destroyers de protection, a navigué vers Norfolk, où il est arrivé le 9 août. Pendant les dix jours suivants, ALABAMA a subi une période de révision et de réparations. Ce travail terminé, le cuirassé quitta Norfolk le 20 août 1943 pour le Pacifique. En transitant le Canal de Panama cinq jours plus tard, elle a jeté l'ancre dans le Port de La Havane, à Efate, dans les Nouvelles Hébrides, le 14 septembre.

Après un mois et demi d'exercices et d'entraînement, avec des groupes opérationnels de porte-avions rapides, le cuirassé s'est déplacé vers les Fidji le 7 novembre. L'ALABAMA a navigué le 11 novembre 1943 pour participer à l'opération Galvanic, l'assaut contre les îles Gilbert tenues par les Japonais. Elle a contrôlé les porte-avions rapides alors qu'ils lançaient des attaques sur les atolls de Jaluit et Mille, dans les îles Marshall, pour neutraliser les aérodromes japonais qui s'y trouvaient. L'ALABAMA a soutenu les débarquements sur Tarawa le 20 novembre et a ensuite participé à la sécurisation de Betio et Makin. Dans la nuit du 26 novembre, l'ALABAMA a ouvert le feu à deux reprises pour repousser les avions ennemis qui s'approchaient de sa formation.

Le 8 décembre 1943, l'ALABAMA, avec cinq autres cuirassés rapides, a effectué la première frappe d'artillerie du Pacifique menée par ce type de navire de guerre. Les canons de l'ALABAMA ont lancé 535 obus contre les points forts de l'ennemi, alors qu'elle et ses navires jumeaux bombardaient l'île de Nauru, un centre ennemi de production de phosphate, causant de graves dommages aux installations côtières. Elle a également pris le destroyer USS BOYD (DD 644), à côté après que ce navire avait reçu un coup direct d'une batterie côtière japonaise sur Nauru, et a amené trois hommes blessés à bord pour le traitement.

Elle a ensuite escorté les porte-avions USS BUNKER HILL (CV 17) et USS MONTEREY (CVL 26) jusqu'à Efate, arrivant le 12 décembre. L'ALABAMA a quitté les Nouvelles Hébrides pour Pearl Harbor le 5 janvier 1944, est arrivé le 12 et a subi une brève mise en cale sèche au Pearl Harbor Navy Yard. Après le remplacement de son hélice hors-bord bâbord et l'entretien de routine, l'ALABAMA était de nouveau en route pour reprendre ses activités dans le Pacifique.

L'ALABAMA atteignit Funafuti, îles Ellice, le 21 janvier 1944, et y rejoignit la flotte. Affecté au Task Group (TG) 58.2, formé autour de l'ESSEX (CV 9), l'ALABAMA a quitté les îles Ellice le 25 janvier pour participer à l'opération Flintlock, l'invasion des îles Marshall. L'ALABAMA, avec le navire jumeau SOUTH DAKOTA et le cuirassé rapide USS NORTH CAROLINA (BB 55), a bombardé Roi le 29 janvier et Namur le 30 janvier, elle a lancé 330 obus de 16 pouces et 1 562 de 5 pouces vers des cibles japonaises, détruisant des avions. , les installations d'aérodrome, les blockhaus, les bâtiments et les emplacements de canons. Au cours des jours suivants de la campagne, l'ALABAMA a patrouillé la zone au nord de l'atoll de Kwajalein. Le 12 février 1944, l'ALABAMA est sorti avec le groupe de travail BUNKER HILL pour lancer des attaques contre les installations, les avions et les navires japonais à Truk. Ces raids, lancés les 16 et 17 février, ont causé de lourds dommages aux navires ennemis concentrés sur cette base insulaire.

En quittant Truk, l'ALABAMA a commencé à se diriger vers les Mariannes pour aider aux frappes sur Tinian, Saipan et Guam. Au cours de cette action, tout en repoussant les attaques aériennes ennemies le 21 février 1944, la monture de 5 pouces no. 9 a tiré accidentellement sur la monture no. 5. Cinq hommes sont morts et 11 ont été blessés dans l'accident.

Une fois les frappes terminées le 22 février, l'ALABAMA a effectué un balayage à la recherche de navires ennemis paralysés au sud-est de Saipan et est finalement retournée à Majuro le 26 février 1944. Elle y a servi temporairement de navire amiral pour le vice-amiral Marc A. Mitscher, commandant de la TF 58. , du 3 au 8 mars.

La mission suivante de l'ALABAMA était de contrôler les porte-avions rapides alors qu'ils lançaient des frappes aériennes contre les positions japonaises sur Palau, Yap, Ulithi et Woleai, dans les îles Caroline. Elle a fumé de Majuro le 22 mars 1944 avec TF 58 dans l'écran de l'USS YORKTOWN (CV 10). à proximité du cuirassé. L'ALABAMA en a abattu un sans aide et a aidé à la destruction d'un autre.

Le 30 mars, les avions de la TF 58 ont commencé à bombarder les aérodromes, les navires, les installations d'entretien de la flotte et d'autres installations japonaises sur les îles de Palau, Yap, Ulithi et Woleai. Au cours de cette journée, l'ALABAMA a de nouveau fourni des tirs antiaériens chaque fois que des avions ennemis apparaissaient. À 20 h 44 le 30, un seul avion s'est approché du TG 58.3, mais l'ALABAMA et d'autres navires l'ont chassé avant qu'il ne puisse causer des dommages.

Le cuirassé revint brièvement à Majuro, avant de naviguer le 13 avril avec la TF 58, cette fois sur l'écran de l'USS ENTERPRISE (CV 6). Au cours des trois semaines suivantes, la TF 58 a touché des cibles ennemies sur Hollandia, Wakde, Sawar et Sarmi le long de la côte de la Nouvelle-Guinée, a couvert les débarquements de l'armée à Aitape, Tanahmerah Bay et Humboldt Bay et a mené d'autres frappes sur Truk.

Dans le cadre des préliminaires à l'invasion des Mariannes, l'ALABAMA, en compagnie de cinq autres cuirassés rapides, a bombardé la grande île de Ponape, dans les Carolines, site d'un aérodrome et d'une base maritime japonaise. Comme l'a noté par la suite le capitaine Fred T. Kirtland de l'ALABAMA, le bombardement, d'une durée de 70 minutes, s'est déroulé de « manière tranquille ». L'ALABAMA retourne ensuite à Majuro le 4 mai 1944 pour préparer l'invasion des Mariannes.

Après un mois d'exercices et de remontage, l'ALABAMA repart avec la TF 58 pour participer à l'opération Forager. Le 12 juin, l'ALABAMA a passé au crible les porte-avions frappant Saipan. Le 13 juin, l'ALABAMA a participé à un bombardement de six heures avant l'invasion de la côte ouest de Saipan, pour assouplir les défenses et couvrir les premières opérations de déminage. Ses avions de repérage ont rapporté que ses salves avaient causé de grandes destructions et des incendies dans la ville de Garapan. Bien que le bombardement ait semblé réussi, il s'est avéré un échec en raison du manque de formation spécialisée et d'expérience requise pour un bombardement côtier réussi. Les grèves se sont poursuivies alors que les troupes envahissaient Saipan le 15 juin.

Le 19 juin, pendant la bataille de la mer des Philippines, l'ALABAMA a opéré avec le TG 58.7, fournissant un soutien antiaérien aux porte-avions rapides contre les attaques des avions japonais. Les navires de la TF 58 ont revendiqué 27 avions ennemis abattus au cours de l'action, connue plus tard sous le nom de "Marianas Turkey Shoot".

Lors du premier raid qui s'est approché de la formation de l'ALABAMA, seuls deux avions ont réussi à pénétrer pour attaquer son navire jumeau SOUTH DAKOTA, marquant une bombe qui a causé des dommages mineurs. Une heure plus tard, une deuxième vague, composée en grande partie de bombardiers-torpilleurs, est arrivée, mais le barrage de l'ALABAMA a découragé deux avions d'attaquer le DAKOTA DU SUD. L'intense concentration accordée aux avions torpilleurs entrants a laissé un bombardier en piqué presque inaperçu, et il a réussi à larguer sa charge près de l'ALABAMA, les deux petites bombes ont failli manquer et n'ont causé aucun dommage.

Les sous-marins américains ont coulé deux porte-avions japonais et les pilotes de la Marine ont réclamé un troisième porte-avions. Les pilotes américains et les artilleurs antiaériens avaient sérieusement épuisé la puissance aéronavale japonaise. Sur les 430 avions avec lesquels l'ennemi avait commencé la bataille de la mer des Philippines, seuls 35 sont restés opérationnels par la suite.

L'ALABAMA a continué de patrouiller dans les zones autour des Mariannes pour protéger les forces de débarquement américaines sur Saipan, protégeant les porte-avions de l'Est alors qu'ils heurtaient les navires ennemis, les avions et les installations côtières à Guam, Tinian, Rota et Saipan. Elle s'est ensuite retirée chez les Marshall pour entretien.

L'ALABAMA - en tant que navire amiral du contre-amiral E. W. Hanson, commandant de la Battleship Division 9 - a quitté Eniwetok le 14 juillet 1944, naviguant avec le groupe opérationnel formé autour de l'USS BUNKER HILL. Elle a passé au crible les transporteurs rapides pendant qu'ils menaient des attaques de pré-invasion et le soutien des atterrissages sur l'île de Guam le 21 juillet. Elle est revenue brièvement à Eniwetok le 11 août. Le 30 août elle est devenue en route dans l'écran d'USS ESSEX (CV 9) pour effectuer l'Opération Stalemate II, la saisie de Palau, Ulithi et Yap. Du 6 au 8 septembre, les forces lancent des frappes sur les Carolines.

L'ALABAMA a quitté les Carolines pour se rendre aux Philippines et a couvert les porte-avions frappant les îles de Cebu, Leyte, Bohol et Negros du 12 au 14 septembre. Les transporteurs ont lancé des grèves contre les navires et les installations dans la région de la baie de Manille les 21 et 22 septembre et dans la région centrale des Philippines le 24 septembre. L'ALABAMA se retira brièvement à Saipan le 28 septembre, puis se rendit à Ulithi le 1er octobre 1944.

Le 6 octobre 1944, l'ALABAMA a navigué avec la TF 38 pour soutenir la libération des Philippines. Opérant à nouveau dans le cadre d'un groupe opérationnel de porte-avions rapides, l'ALABAMA a protégé les flattops pendant qu'ils lançaient des frappes sur les installations japonaises à Okinawa, dans les Pescadores et Formosa.

Détaché de la région de Formosa le 14 octobre pour naviguer vers Luzon, le cuirassé rapide a de nouveau utilisé ses batteries antiaériennes pour soutenir les porte-avions alors que les avions ennemis tentaient d'attaquer la formation. Les artilleurs de l'ALABAMA ont revendiqué trois avions ennemis abattus et un quatrième endommagé. Le 15 octobre, l'ALABAMA soutenait les opérations de débarquement sur Leyte. Elle a ensuite contrôlé les porte-avions alors qu'ils menaient des frappes aériennes sur Cebu, Negros, Panay, le nord de Mindanao et Leyte le 21 octobre 1944.

L'ALABAMA, dans le cadre de l'écran ENTERPRISE, a soutenu les opérations aériennes contre les forces japonaises australes dans la région du détroit de Suriago, puis s'est déplacée vers le nord pour frapper la puissante force centrale japonaise en direction du détroit de San Bernardino. Après avoir reçu des rapports d'une troisième force japonaise, le cuirassé a servi dans l'écran de la force opérationnelle des porte-avions rapides alors qu'il se dirigeait vers le cap Engano. Le 24 octobre, bien que les frappes aériennes américaines aient détruit quatre porte-avions japonais lors de la bataille du cap Engano, la force centrale japonaise commandée par l'amiral Kurita avait transité par le détroit de San Bernardino et avait émergé au large des côtes de Samar, où elle était tombée sur un groupe opérationnel de porte-avions d'escorte américains. et leur écran de destroyer et d'escorte de destroyer. L'ALABAMA a inversé son cours et s'est dirigé vers Samar pour aider les forces américaines largement dépassées en nombre, mais les Japonais s'étaient retirés au moment où elle a atteint les lieux. Elle a ensuite rejoint l'écran de protection du groupe opérationnel ESSEX pour frapper les forces ennemies dans le centre des Philippines avant de se retirer à Ulithi le 30 octobre 1944 pour se ravitailler.

En route à nouveau le 3 novembre 1944, l'ALABAMA a masqué les porte-avions rapides alors qu'ils effectuaient des frappes soutenues contre les aérodromes japonais et les installations sur Luzon pour se préparer à un débarquement sur l'île de Mindoro. Elle a passé les semaines suivantes engagées dans des opérations contre les Visayas et Luzon avant de se retirer à Ulithi le 24 novembre.

La première moitié de décembre 1944 a trouvé l'ALABAMA engagé dans divers exercices d'entraînement et routines de maintenance. Elle a quitté Ulithi le 10 décembre et a atteint le point de lancement des frappes aériennes sur Luzon le 14 décembre, alors que les forces opérationnelles des porte-avions rapides lançaient des avions pour effectuer des frappes préliminaires sur les aérodromes de Luzon qui pourraient menacer les atterrissages prévus à Mindoro. Du 14 au 16 décembre, un véritable parapluie d'avions porteurs a couvert les champs de Luçon, empêchant tout avion ennemi de décoller pour défier les convois à destination de Mindoro. Ayant terminé sa mission, elle a quitté la région pour faire le plein le 17 décembre mais, comme elle a atteint le rendez-vous de ravitaillement, a commencé à rencontrer du gros temps. À l'aube du 18, une mer agitée et des conditions difficiles ont rendu impossible le ravitaillement en mer. Des vents de 50 nœuds ont provoqué un fort roulis des navires. L'ALABAMA a subi des tonneaux de 30 degrés, ses deux hydravions Vought Kingfisher ont été si gravement endommagés qu'ils n'avaient plus aucune valeur et ont subi des dommages mineurs à sa structure. À un moment donné du typhon, l'ALABAMA a enregistré des rafales de vent jusqu'à 83 nœuds. Trois destroyers, USS HULL (DD 350), USS MONAGHAN (DD 354) et USS SPENCE (DD 512), ont été perdus dans le typhon. Le 19 décembre, la tempête avait suivi son cours et l'ALABAMA est revenu à Ulithi le 24 décembre. Après s'y être brièvement arrêté, l'ALABAMA a continué jusqu'au chantier naval de Puget Sound, pour une révision.

Le cuirassé est entré en cale sèche le 18 janvier 1945 et y est resté jusqu'au 25 février. Les travaux se sont poursuivis jusqu'au 17 mars, date à laquelle l'ALABAMA s'est mis en route pour des essais de normalisation et une formation de recyclage le long de la côte sud de la Californie. Elle est devenue en route pour Pearl Harbor le 4 avril, est arrivée là le 10 avril et a tenu une semaine d'exercices d'entraînement. Il a ensuite continué jusqu'à Ulithi et y a amarré le 28 avril 1945.

L'ALABAMA a quitté Ulithi avec la TF 58 le 9 mai 1945, à destination des Ryukyus, pour soutenir les forces qui avaient débarqué à Okinawa le 1er avril 1945 et pour protéger les porte-avions rapides alors qu'ils lançaient des frappes aériennes sur les installations des Ryukyus et de Kyushu. Le 14 mai, plusieurs avions japonais ont pénétré la patrouille aérienne de combat pour atteindre les porte-avions dont le vaisseau amiral du vice-amiral Mitscher s'est écrasé. Les canons de l'ALABAMA en ont éclaboussé deux et ont aidé à en éclabousser deux autres.

Par la suite, l'ALABAMA a affronté un typhon les 4 et 5 juin, ne subissant que des dommages superficiels tandis que le croiseur lourd voisin USS PITTSBURGH (CA 70) a perdu sa proue. L'ALABAMA a ensuite bombardé l'île japonaise de Minami Daito Shima, avec d'autres cuirassés rapides, le 10 juin 1945, puis s'est dirigé vers le golfe de Leyte plus tard en juin pour se préparer à frapper au cœur du Japon avec la 3e flotte.

Le 1er juillet 1945, l'ALABAMA et d'autres unités de la Troisième Flotte se mirent en route pour les îles japonaises. Tout au long du mois de juillet 1945, l'ALABAMA a mené des frappes sur des cibles dans les zones industrielles de Tokyo et d'autres points sur Honshu, Hokkaido et Kyushu dans la nuit du 17 au 18 juillet, l'ALABAMA et d'autres cuirassés rapides du groupe opérationnel ont effectué le premier bombardement nocturne de six grandes usines industrielles dans la région d'Hitachi-Mito à Honshu, à environ 13 kilomètres au nord-est de Tokyo. À bord d'ALABAMA pour observer l'opération se trouvait le contre-amiral à la retraite Richard E. Byrd, le célèbre explorateur polaire.

Le 9 août, l'ALABAMA transféra une équipe médicale sur le destroyer USS AULT (DD 698), pour un transfert ultérieur sur le destroyer BORIE (DD 704). Cette dernière avait été kamikaze à cette date et avait besoin d'une aide médicale rapide sur son poste de piquetage éloigné.

La fin de la guerre a trouvé l'ALABAMA toujours en mer, opérant au large de la côte sud de Honshu. Le 15 août 1945, elle reçut la nouvelle de la capitulation japonaise. Au cours de l'occupation initiale de la région de Yokosuka-Tokyo, l'ALABAMA a transféré des détachements de marines et de gilets bleus pour un service temporaire à terre. Ses gilets bleus ont été parmi les premiers de la flotte à débarquer. Elle a également servi dans l'écran des transporteurs alors qu'ils effectuaient des vols de reconnaissance pour localiser les camps de prisonniers de guerre.

L'ALABAMA est entré dans la baie de Tokyo le 5 septembre pour recevoir des hommes qui avaient servi dans les forces d'occupation, puis a quitté les eaux japonaises le 20 septembre. A Okinawa, il embarque 700 marins - principalement des membres des bataillons de construction de la Marine (ou "Seabees") pour sa part dans les opérations "Magic Carpet". Elle a atteint San Francisco à la mi-journée le 15 octobre et le Jour de la Marine (27 octobre 1945) a accueilli 9 000 visiteurs. Elle a ensuite déménagé à San Pedro, en Californie, le 29 octobre. L'ALABAMA est resté à San Pedro jusqu'au 27 février 1946, lorsqu'il est parti pour le chantier naval de Puget Sound pour une révision d'inactivation. L'ALABAMA a été désarmé le 9 janvier 1947, à la base navale de Seattle, et a été affecté au groupe Bremerton de la flotte de réserve du Pacifique des États-Unis. Il y est resté jusqu'à ce qu'il soit rayé du registre des navires de la marine le 1er juin 1962.

Les citoyens de l'État de l'Alabama avaient formé la « USS ALABAMA Battleship Commission » pour collecter des fonds pour la préservation de l'ALABAMA en tant que mémorial des hommes et des femmes qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Le navire a été attribué à cet État le 16 juin 1964 et a été officiellement remis le 7 juillet 1964 lors de cérémonies à Seattle. L'ALABAMA a ensuite été remorqué jusqu'à son poste d'amarrage permanent à Mobile, en Alabama, et est arrivé à Mobile Bay le 14 septembre 1964.


États-Unis ALABAMA

La Marine a amené l'USS Alabama en service avec sa commission en août 1942. Pour sa première année de service, elle a patrouillé les eaux de l'Atlantique se protégeant contre les mouvements allemands. En août 1943, le navire se présente pour le service dans le Pacifique. Vers la fin de cette année, le navire a participé à l'invasion des îles Gilbert. L'année suivante, elle est en action aux Îles Marshall, aux Mariannes et à Leyte. USS Alabama participé aux batailles de la mer des Philippines et du golfe de Leyte. Elle a également participé à des raids dans d'autres parties du Pacifique.

Au début de 1945, le navire subit une révision et participe à des missions d'entraînement. Elle est revenue à l'action pour participer aux attaques sur les îles japonaises. Elle était là pour occuper le Japon après la capitulation. Après la guerre, elle a aidé à ramener des troupes sur la côte ouest. La Marine l'a désarmé en janvier 1947. La résidence secondaire du navire faisait partie de la flotte de réserve pendant les quinze années suivantes. En juin 1962, la Marine a retiré l'USS Alabama du registre des navires de la marine. Quelques années plus tard, le navire est devenu la propriété de l'État de l'Alabama. L'État a amarré le navire en permanence à Mobile, en Alabama, et il y reste aujourd'hui.


USS Alabama (BB-60)

Rédigé par : Dan Alex | Dernière édition : 20/11/2019 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

La marine américaine est devenue l'une des forces de combat les plus puissantes au monde pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et l'industrie américaine a joué un rôle important et important dans l'approvisionnement des Alliés lors de leurs marches sur Rome, Berlin et Tokyo. Alors que le porte-avions est devenu le « roi de la mer » incontesté pendant la guerre, la marine des États-Unis (USN) a également investi dans une force sous-marine massive et a continué à fournir des modèles de cuirassés plus récents et de meilleure qualité pendant les derniers mois de la guerre. Dans le cas de ce dernier, la classe South Dakota a été établie et compterait quatre navires de guerre au total - USS South Dakota (BB-57), USS Indiana (BB-58), USS Massachusetts (BB-59) et USS Alabama ( BB-60). Les navires de guerre déplacés dans la gamme de 35 000 tonnes sous des charges standard, contenaient une batterie principale de neuf canons principaux de 16 pouces et pouvaient aligner deux hydravions de reconnaissance. Toute la classe a réussi à survivre à la guerre avec deux se terminant comme des musées préservés ( USS Massachusetts et USS Alabama).

L'USS Alabama devait mener une longue carrière dans l'effort de guerre lorsqu'il reçut l'ordre le 1er avril 1939. La Seconde Guerre mondiale ne devait officiellement commencer qu'en septembre de la même année, mais les signes à l'horizon étaient clairs pour beaucoup et les programmes de construction navale autour du globe a brisé les limitations navales observées depuis la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918). America's number one enemy would undoubtedly become the Empire of Japan in the West so naval superiority proved the call of the day.

Norfolk Naval Shipyard was tabbed with the new vessel's construction which saw her keel laid down on February 1st, 1940. With the December 7th, 1941 surprise attack on Pearl Harbor, Hawaii by the Japanese Navy, America officially entered the war on the side of the Allies, ramping up its industry and manpower into and during 1942. While Germany would become the primary enemy for the United States-and-Britain-led coalition in Europe going forward, resources were also being gathered for combating the Japanese in the Pacific. USS Alabama was launched on February 16th, 1942 and formally commissioned into USN service on August 16th of that year.

As built, Alabama exhibited the standard 35,000-ton load and featured a length of 680 feet, a beam of 108.2 feet, and a draught of 36.2 feet. She was powered by oil-fired steam turbines which drove 130,000 horsepower to four shafts. Speeds could reach 27.5 knots in ideal conditions and range was out to 15,000 nautical miles (17,000 miles / 28,000 km). All told, her crew complement numbered 1,793 officers and enlisted. Alabama carried two recoverable Vought OS2U "Kingfisher" floatplanes to be used in the over-the-horizon reconnaissance and gun-directing roles.

Her primary armament was 9 x 16" (406mm) /45 caliber Mark 6 main guns installed as three gun tubes arranged across three total turrets - two held forward of the hull superstructure and one held aft. This provided the vessel with a powerful broadside and still-effective firepower at other engagement angles. To this was added 20 x 5" (127mm) /38 caliber support guns used when the sixteen inch weapons were deemed overkill. For anti-aircraft defense, the vessel was outfitted with 24 x 40mm Bofors autocannons and up to 22 x 20mm Oerlikon cannons. These weapons would become the last line of defense against attacking dive bombers, torpedo planes, and kamikaze strikes. With her entire armament suite (aided by radar), Alabama could be called upon to engage enemy warships directly or support amphibious landings through offshore bombardment of land-based targets. The 16" guns packed plenty of firepower and range for either action.

Alabama's initial action was as part of the British fleet in the Mediterranean in support of the invasion of Sicily during 1943. She then served in "Operation Government" off the southern coast of Norway. Her presence there failed to draw the German battleship KMS Tirpitz out of harbor. She arrived at Virginia in August of 1943 where she was given an overhaul before being called to her next assignment in Pacific waters. She reached the theater by way of the Panama Canal, passing through in August, and arrived at Havannah Harbor of Efate Island in the southwest pacific for mid-September.

Alabama conducted several training actions and took part in exercises during this lull. She served in the Gilbert Islands assault through "Operation Galvanic" during November and supported Marine landings on the Tarawa Atoll and Army landings at Makin Atoll. Beyond her big guns leveling inland positions, her AA defense network threatened Japanese aircraft in the area. Her guns were then brought to bear against enemy positions at Nauru Island. USS Alabama served as escort for the carriers USS Bunker Hull and USS Monterey before arriving herself at Pearl for a period of refit and overhaul during January of 1944. Before the end of the month, she was engaged with other warships in "Operation Flintlock" in the Marshall Islands region and then lent her support to American carriers in transit. This lasted until February 1944. A short patrol session ended with nothing of note.

Assigned as part of Task Force 58 (TF58), Alabama once against screen American carriers and managed to down several incoming enemy aircraft. On March 30th, Allied air raids were undertaken on several islands against enemy positions with Alabama providing support. Her guns covered Army amphibious landings on New Guinea in April and steamed with aircraft carriers during attacks on the Truk Atoll. She then joined other warships in leveling Ponape prior to the amphibious assault on the Marianas. The invasion followed through "Operation Forager".

USS Alabama took part in the Battle of the Philippine Sea, marking the last major aircraft carrier engagement of the war. The vessel provided a stout defense with her AA guns as the battle evolved to become the "Marianas Turkey Shoot" - scoring the Allies some 400 enemy warplanes downed in the action while the Japanese Navy were also to suffer the loss of three complete aircraft carriers - this turned the tide of naval power in the Pacific in favor of the Allies.

Alabama served in the bombardment role at Guam, Tinian, and Saipan thereafter and supported the Guam landings during July of 1944 before engaging enemy forces at the Carolines in September. She covered the liberation of the Philippines and supported carriers engaging targets in Okinawa and Taiwan. The warship was in drydock by the end of January 1945 and was put to sea as soon as March to which she trained personnel and tested new installations. This took her from California to Pearl and, finally, to Ulithi for April. Her guns aided in the Okinawa landings that month and she survived a deadly typhoon in June. For July, she joined other American warships en route to the Japanese mainland for the final assault to end the Pacific War. She supported air raids on key Japanese industrial centers during this time.

The Japanese Empire fell in August of 1945 and this found Alabama near Honshu. During the period, she helped to land Marines on Japanese soil before entering Tokyo Bay on September 5th. She took on troops and sailed for Okinawa where she brought aboard several hundreds more for the return trip to the United States ("Operation Magic Carpet"). She was deactivated in 1946 and formally decommissioned on January 9th, 1947. She was then laid up as part of the Pacific Reserve Fleet before being removed from the Naval Register on June 1st, 1962.

For her service in World War 2, Alabama earned a total of nine Battle Stars. Her nickname became "Lucky A".

A civilian-led initiative of 1963 ultimately saved Alabama from the scrap heap to become a floating museum in 1964. She remains a tourist destination today (2015) alongside the attack submarine USS Drum (SS-228) and many aircraft and armor exhibits in Mobile Bay, Alabama.

USS Alabama stood in for another World War 2-era veteran warship, USS Missouri (BB-63), in the 1992 Steven Seagal motion picture "Under Siege". USS Drum (SS-228), stood in for the French-made North Korean attack submarine in the same film. USS Alabama was also used in the television mini-series "War and Remembrance" and the 1942 Abbott and Costello motion picture "In the Navy".


USS Alabama, BB60

Publier par _Derfflinger_ » Tue Aug 30, 2005 10:20 pm

Bad news. Among many other terrible things, Hurricane Katrina did some damage to the USS Alabama, BB60, and her surroundings. See the following news release from Mobile's Battleship Memorial Park:

HURRICANE KATRINA SLAMS BATTLESHIP MEMORIAL PARK Monday, Aug 29, 2005

USS ALABAMA Battleship Memorial Park has suffered immense damage from Hurricane Katrina as the killer storm ripped through the Central Gulf Coast area during the morning hours on Monday, August 29, 2005. A storm surge of at least 10 feet coupled with triple digit winds has dealt the Park a crippling blow. The unofficial surge is the largest ever recorded in Mobile Bay.

Initial damage assessments show that Battleship ALABAMA (BB-60) has shifted position and is listing some 5+/- degrees to the portside or landside. The aft concrete gangway leading up to the ship has been critically damaged. The Aircraft Pavilion has significant damage to all sides and may be a complete loss. Many aircraft and displays inside the Pavilion have been severely damaged. Submarine USS DRUM (SS-228) has apparently suffered little, if any, damage.

Although the Pavilion and Gift Shop were completely boarded for protection, Katrina’s winds, with a 108 mile-per-hour blast recorded at the Park while the Wind Guage was still operational, ripped the boards from both buildings. Breaches to the Pavilion exterior are numerous. The Gift Shop glass walls were broken, with two feet plus of water in the building, which houses the Ticket Office, Gift Shop, Inventory Stock Room, and Snack Bar.

As this report is being written in the immediate aftermath of the hurricane passing through Mobile, a minimum of five feet of water covers the entire Park as well as Battleship Parkway. Water is lapping at the bottom of the I-10 bridges. Downtown Mobile has severe flooding.

The entire Battleship family, which includes Park employees, Battleship Commission members, and especially her World War II crewmen, are optimistic about the Park's recovery. Park officials have pledged a full restoration to make the Park bigger and better in light of this natural disaster.

A more detailed release will be posted after a more in-depth analysis when water goes down in the Park and Internet access is available.

Even though "Big Al" is obviously stoutly built, one had to be concerned about her watertight integrity. I'm wondering if they were able to close up everything, and if all the watertight doors still were. She obviously took on some water as she has a 5-degree list to port. And, there is no doubt that a ten-plus foot wall of water will move a battleship! The surge wave hit her on the starboard side.


The Story Of This Haunted Alabama Ship Will Send Shivers Down Your Spine

The USS Alabama (BB-60) was the sixth ship of the United States Navy and served in World War II. This 680-foot ship, also known as “Lucky A,” was launched in 1942 and brought to Mobile Bay in 1965. Today, the USS Alabama (BB-60) operates as a museum. If you decide to visit this historic attraction, you may get much more than you paid for. To better understand what I mean, read on.

While the USS Alabama (BB-60) was under construction, two men died in the Norfolk shipyard. After launching in 1942, the ship served for 37 months without any fatalities due to enemy fire. However, death under friendly fire claimed the lives of eight men. These mens’ bodies were left unrecognizable.

Many visitors of the USS Alabama (BB-60) have reported hearing and seeing strange things. For example, several visitors have heard footsteps coming towards them. When they turned around, nobody was there. Many visitors have also reported seeing apparitions in the cooks’ galley and the officers’ quarters. The solid steel hatches have also been seen shutting on their own. What seems to be going on is the men who died aboard the ship have never left.


Brief History

The USS Alabama is a battleship and was the sixth ship of the United States Navy which was named after the state of Alabama. It was commissioned in 1942 and served in the Atlantic during the Second World War. She was decommissioned in 1947 and assigned to reserve duty. She was finally retired in 1962 and in 1964 the ship was taken to Mobile Bay and became a museum ship. It was added to the National Historic Landmark registry in 1986.

During the Second World War, USS Alabama escorted aircraft carriers bombarded Nauru Island and treated the wounded sailors. The ship is now a memorial to the men and women who served and lost their lives during the war. It was towed to its permanent location in 1964. It opened as a museum on the 9 th of January 1965. Visitors can view the inside of the main gun turrets, as well as anti-aircraft guns.

The ship has been recently used as a hurricane shelter in recent years and during Hurricane Katrina, it suffered damage. USS Alabama has been used for most of the battleship scenes of the movie Under Siege. It was also used as a stand-in for USS Iowa in the television series War and Remembrance.


Museum Ships on the Air

More information about the USS Alabama and Battleship Memorial Park may be found at the official web site.

Operating frequencies will be on or around those recommended for the MSOTA event. See the Battleship New Jersey Amateur Radio Station web site for details. Modes will be determined closer to the event. Additional details may be posted here as plans become more definite.

QSL to N4TRB with SASE or via the buro.

Operation will take place from aboard the battleship and we welcome visitors. Licensed amateur radio operators are encouraged to contact the station. Visitors of all ages are welcome to drop by the operating position to share their experiences and perhaps make a ham radio contact under the supervision of a licensed control operator.

For more information, please contact N4TRB: n4trb 'at' arrl.net

The team at BB-60 had a wild and crazy weekend and we're all partially deaf from dealing with the noise particularly on 40 and 20 but overall the event was a success with over 800 contacts. I placed my order for QSL cards with Gennady on June 9th and once they arrive I will send them out in the order that I receive SASEs. Here's what it looks like:

I greatly appreciate all who made contact with W4A as well as those of you who weren't able to make it through. It's heartbreaking to be on this end of a pileup (for a change) and not be able to pull out everyone from the noise. I'm usually the guy with a little signal in a big pileup and I'm grateful when the DX op takes the time to work me. So if you called and didn't make a contact, it wasn't because we weren't trying.

For a bit more on the USS Alabama, here's a link to additional images from other visits.

Battleship Facts: the "talking notes" for operators to have facts at hand. This is a Microsoft Word document.

Visitor Handout: duplex 8.5 x 11 handout explaining Museum Ships on the Air, Amateur Radio, and the Historic Naval Ships Association (HNSA). This is also a Microsoft Word document.


World War Photos

The stern of the battleship USS Alabama Launch of battleship USS Alabama at the Norfolk Navy Yard – 16 February 1942 Snow falling over 16 Inch guns of battleship USS Alabama 1944 Launch of U.S. Navy battleship USS Alabama BB-60 at the Norfolk Navy Yard.16 February 1942
Battleship USS Alabama BB-60 Battleships USS Alabama USS North Carolina and light aircraft carrier USS Cowpens
  • On Deck USS Alabama – Al Adcock, Squadron/Signal Publications 1999 On Deck 1
  • Kent Whitaker, Bill Tunnell – USS Alabama, Images of America
  • Grzegorz Nowak – Amerykanski pancernik USS Alabama, Profile Morskie 18 (polish)
  • USS Alabama (BB60) – Leeward Publications Ship’s data 2
  • U.S. Battleships in Action, Part 2 – Robert C. Stern, Don Greer Squadron/Signal Publications Warships No. 4
  • U.S. Battleships: An Illustrated Design History – Norman Friedman Naval Institute Press 1985
  • The Age of the Battleship 1890-1922
  • Battleships The First Big Guns, Rare Photographs from Wartime Archives (Images of War) – Philip Kaplan
  • Battleships – Peter Hore Lorenz Books 2005
  • Battleships: United States Battleships, 1935-1992 – Naval Institute Press 1995
  • Battleships: An Illustrated History of Their Impact – Stanley Sandler
  • All the World’s Battleships: 1906 to the Present – Ian Sturton Conway Maritime Press 2000

Site statistics:
photos of World War 2 : over 31500
aircraft models: 184
tank models: 95
vehicle models: 92
gun models: 5
units: 2
ships: 49

World War Photos 2013-2021, contact: info(at)worldwarphotos.info

Proudly powered by WordPress | Theme: Quintus by Automattic.Privacy & Cookies Policy

Privacy Overview

Necessary cookies are absolutely essential for the website to function properly. Cette catégorie comprend uniquement les cookies qui assurent les fonctionnalités de base et les fonctions de sécurité du site Web. Ces cookies ne stockent aucune information personnelle.

Tous les cookies qui peuvent ne pas être particulièrement nécessaires au fonctionnement du site Web et sont utilisés spécifiquement pour collecter des données personnelles des utilisateurs via des analyses, des publicités et d'autres contenus intégrés sont appelés cookies non nécessaires. Il est obligatoire d'obtenir le consentement de l'utilisateur avant d'exécuter ces cookies sur votre site Web.


U.S.S. ALABAMA

The Navy brought USS Alabama into service with her commission in August 1942. For her first year of service, she patrolled Atlantic waters guarding against German movements. In August 1943, the ship reported for duty in the Pacific. During the late part of that year, the ship participated in the invasion of the Gilbert Islands. The following year saw her in action at the Marshall Islands, the Marianas, and Leyte. USS Alabama participated in the Battles of the Philippine Sea and the Leyte Gulf. She had parts in raids in other parts of the Pacific as well.

Early 1945 saw the ship getting an overhaul and participating in training missions. She returned to action to participate in attacks on the Japanese islands. She was there to occupy Japan after the surrender. After the war, she helped bring troops home to the West Coast. The Navy decommissioned her in January 1947. The ship’s second home was as part of the Reserve Fleet for the next fifteen years. In June 1962, the Navy removed USS Alabama from the Naval Vessel Register. A couple of years later, the ship became the property of the State of Alabama. The state berthed the ship permanently at Mobile, Alabama and she remains there today.


Voir la vidéo: Ultimate Admiral Dreadnoughts - USS Alabama BB60


DateÉvénements
21 février 1944Mariannes, Pacifique