Des vents violents exposent des géoglyphes de Nazca jusqu'alors inconnus

Des vents violents exposent des géoglyphes de Nazca jusqu'alors inconnus

Selon un communiqué de presse publié dans El Commerce. Les géoglyphes comprennent une ligne en zigzag, des camélidés, un oiseau et un serpent mesurant 60 mètres de long. Les lignes nouvellement découvertes correspondent à la période de transition de la culture Paracas à la culture Nazca, qui s'est produite il y a environ 2000 ans.

Les chiffres ont été découverts par le pilote Eduardo Herran et le chercheur Gómez de la Torre, lors d'une inspection en vol effectuée cette semaine dans le désert de Nasca. Les géoglyphes ont été trouvés sur deux collines situées à gauche et à droite de la vallée d'El Ingenio, près de San José et de la Pampa de Jumana, où se concentrent les célèbres lignes de Nazca.

Situés dans la plaine côtière aride péruvienne, à quelque 400 km au sud de Lima, les géoglyphes de Nazca couvrent une incroyable superficie de 450 km2. Ils comptent parmi les plus grandes énigmes de l'archéologie en raison de leur quantité, de leur nature, de leur taille et de leur continuité. Les géoglyphes représentent des créatures vivantes, des plantes stylisées et des êtres imaginaires, ainsi que des figures géométriques de plusieurs kilomètres de long. La caractéristique surprenante des géoglyphes de Nazca est qu'ils ne peuvent être vraiment appréciés que depuis les airs, soulevant des questions sur comment et pourquoi ils ont été créés. Les lignes de Nazca se comptent par milliers et la grande majorité d'entre elles datent de 200 avant JC à 500 après JC, à une époque où un peuple appelé les Nazca habitait la région.

Les lignes de Nazca de renommée mondiale

Le chercheur Eduardo Herran Gómez de la Torre a déclaré que les nouveaux géoglyphes ont déjà été géoréférencés afin de les enregistrer au Registre national des biens culturels. Ceci est important pour éviter leur destruction.

Le directeur du Département d'archéologie et de gestion immobilière de la culture patrimoniale décentralisée d'Ica, Ruben Garcia Soto, a qualifié la découverte des géoglyphes de "contribution précieuse à la connaissance de l'ancienne Nasca".

Image en vedette : Lignes de Nazca nouvellement découvertes. Source des photos : El Comercio .


    5 images saisissantes des lignes de Nazca nouvellement découvertes

    L'une des lignes nouvellement découvertes à Nazca. Crédit d'image : Université de Yamagata.

    Des humanoïdes aux animaux, un groupe de chercheurs japonais a identifié un total de 143 géoglyphes auparavant inconnus dans la pampa de Nazca et les environs du désert de Nazca.

    Parmi les nombreux glyphes, les chercheurs ont identifié des représentations montrant ce qui semblait être des humanoïdes étranges, des animaux et de gigantesques serpents à deux têtes.

    Comme l'a révélé l'Université de Yamagata, une étude de faisabilité conjointe entre l'Université de Yamagata et IBM Japon (2018-2019) a utilisé les serveurs IBM Power Systems et l'IA pour identifier avec succès les nouveaux géoglyphes.

    Des scientifiques de l'Université de Yamagata travailleront désormais avec la technologie d'intelligence artificielle du centre de recherche IBM Thomas J. Watson aux États-Unis afin d'aider les experts à mieux comprendre la distribution des lignes de Nazca, ce qui à son tour aidera les experts à préserver des glyphes potentiellement inconnus. .

    Une image montrant l'une des lignes nouvellement identifiées. Crédit d'image : Université de Yamagata.

    La zone a été étudiée par des chercheurs entre 2016 et 2018, et il a été révélé que la plupart de ces nouveaux glyphes ont été trouvés à l'ouest des lignes de Nazca Pampa.

    Certains des géoglyphes auraient été sculptés dans le désert aride du Pérou il y a plus de 2 000 ans. Les nouvelles lignes de Nazca ont été révélées grâce à un travail de terrain approfondi et à l'analyse de données 3D haute résolution.

    De plus, entre 2018 et 2019 et en collaboration avec IBM Japon, les scientifiques ont également identifié un géoglyphe anthropomorphe avec trois éléments décoratifs sur sa tête.

    L'une des nouvelles lignes de Nazca montrant un poisson. Crédit d'image : Université de Yamagata.

    Pour cela, ils ont utilisé un nouveau modèle d'intelligence artificielle (IA) configuré avec la plateforme d'apprentissage en profondeur IBM Watson Machine Learning Community Edition (anciennement connue sous le nom d'IBM PowerAI).

    De cette façon, les chercheurs ont réussi à explorer la viabilité de l'IA pour aider à découvrir de nouvelles lignes de Nazca, grâce à sa capacité à traiter de grandes quantités de données à une vitesse relativement élevée.

    Le professeur Masato Sakai (anthropologie culturelle, archéologie andine) de l'université de Yagata étudie les lignes de Nazca depuis 2004.

    Une nouvelle ligne de Nazca montrant un serpent. Crédit d'image : Université de Yamagata.

    En plus d'étudier les nouvelles lignes et d'en trouver d'autres avec succès, le professeur Sakar a contribué à préserver le site.

    Comme l'a révélé un communiqué de l'Université de Yamagata, malgré un travail de terrain approfondi, toute la zone a besoin de plus d'études afin de mieux comprendre la répartition des anciens géoglyphes.

    En outre, l'expansion accélérée des zones urbaines a endommagé les lignes de Nazca, attirant l'attention sur les autorités qui doivent travailler à la protection des lignes de Nazca, un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Une figure humanoïde étrange avec trois détails inconnus sur sa tête. Crédit d'image : Université de Yamagata.

    Les géoglyphes de la Nasca Pampa (une zone s'étendant sur environ 20 sur 15 kilomètres (12 miles sur 9 miles)) ont été désignés comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1994.

    Désormais, les scientifiques prévoient d'aller de l'avant avec la recherche et de développer une carte de localisation basée sur les résultats de leur travail sur le terrain. De cette manière, ils entendent promouvoir la compréhension de toutes les lignes de Nazca dans leur ensemble, en sensibilisant le public à la nécessité de protéger ce site et de nombreux autres sites situés à proximité.

    Les lignes de Nazca ont été créées entre 500 avant JC et 500 après JC. La longueur combinée de toutes les lignes a été calculée à un peu plus de 1 300 kilomètres (808 miles). En plus des nombreuses formes humanoïdes, animales et abstraites, certaines des lignes de Nazca sont des lignes simples.

    Un nouvel humanoïde de Nazca est vu dans cette image. Crédit d'image : Université de Yamagata.

    Certaines des lignes de Nazca forment des formes qui sont mieux appréciées du ciel, bien que certaines d'entre elles soient visibles depuis les contreforts environnants.

    Les lignes de Nazca étaient généralement constituées d'une seule ligne continue, et la plus grande a été mesurée à environ 370 mètres ou 1 200 pieds.

    Les chiffres se sont avérés très variés en complexité. Bien que des centaines de lignées Naza soient des lignées de jument, il en existe d'autres qui forment des formes géométriques complexes.

    Les chercheurs ont également identifié avec succès plus de 70 modèles zoomorphes de divers animaux, notamment des araignées, des poissons, des colibris et des singes. D'autres semblent représenter des formes humanoïdes étranges.

    Leur signification exacte et leur objectif restent un sujet très débattu parmi les chercheurs.

    La première mention des lignes de Nazca remonte à un livre écrit par Pedro Cieza de Leon, un conquistador espagnol, en 1553. L'auteur a qualifié à tort les lignes de balises.


    Contenu

    Le haut plateau aride s'étend sur plus de 80 km (50 mi) entre les villes de Nazca et Palpa sur les Pampas de Jumana, à environ 400 km (250 mi) au sud de Lima. Le PE-1S Panamericana Sur principal y est parallèle. La principale concentration de dessins se trouve dans un rectangle de 10 par 4 km (6 par 2 mi), au sud du hameau de San Miguel de la Pascana. Dans cette zone, les géoglyphes les plus remarquables sont visibles.

    Bien que certains géoglyphes locaux ressemblent à des motifs Paracas, les érudits pensent que les lignes de Nazca ont été créées par la culture de Nazca.

    La première mention publiée des lignes de Nazca était par Pedro Cieza de León dans son livre de 1553, et il les a décrites comme des balises. [14]

    En 1586, Luis Monzón rapporte avoir vu des ruines antiques au Pérou, dont des vestiges de « routes ». [15]

    Bien que les lignes aient été partiellement visibles depuis les collines voisines, les premiers à les signaler au XXe siècle étaient des pilotes militaires et civils péruviens. En 1927, l'archéologue péruvien Toribio Mejía Xesspe les a repérés alors qu'il faisait une randonnée à travers les contreforts. Il en a discuté lors d'une conférence à Lima en 1939. [16]

    Paul Kosok, historien américain de l'Université de Long Island à New York, est considéré comme le premier chercheur à avoir étudié en profondeur les lignes de Nazca. Alors qu'il était au Pérou en 1940-1941 pour étudier d'anciens systèmes d'irrigation, il a survolé les lignes et s'est rendu compte que l'une d'elles avait la forme d'un oiseau. Une autre observation fortuite l'a aidé à voir comment les lignes convergeaient vers l'horizon au solstice d'hiver dans l'hémisphère sud. Il a commencé à étudier comment les lignes auraient pu être créées, ainsi qu'à essayer de déterminer leur objectif. Il a été rejoint par l'archéologue américain Richard P. Schaedel et Maria Reiche, une mathématicienne et archéologue allemande de Lima, pour tenter de déterminer le but des lignes de Nazca. Ils ont proposé que les chiffres soient conçus comme des marqueurs astronomiques à l'horizon pour montrer où le soleil et les autres corps célestes se sont levés à des dates importantes. Les archéologues, les historiens et les mathématiciens ont tous essayé de déterminer le but des lignes.

    Déterminer comment ils ont été fabriqués a été plus facile que de déterminer pourquoi ils ont été fabriqués. Les chercheurs ont émis l'hypothèse que le peuple de Nazca aurait pu utiliser des outils simples et du matériel d'arpentage pour construire les lignes. Des sondages archéologiques ont trouvé des piquets de bois dans le sol au bout de certaines lignes, ce qui soutient cette théorie. L'un de ces piquets était daté au carbone et a servi de base à l'établissement de l'âge du complexe de conception.

    Joe Nickell, un enquêteur américain sur le paranormal, les artefacts religieux et les mystères populaires, a reproduit les chiffres au début du 21e siècle en utilisant les mêmes outils et la même technologie qui auraient été à la disposition du peuple de Nazca. Ce faisant, il a réfuté l'hypothèse de 1969 d'Erich von Däniken, [17] qui a suggéré que « les astronautes antiques » avaient construit ces travaux. Scientifique américain a caractérisé le travail de Nickell comme "remarquable dans son exactitude" par rapport aux lignes existantes. [18] Avec une planification minutieuse et des technologies simples, Nickell a prouvé qu'une petite équipe de personnes pouvait recréer même les plus grandes figures en quelques jours, sans aucune assistance aérienne. [19]

    La plupart des lignes sont formées au sol par une tranchée peu profonde, d'une profondeur comprise entre 10 et 15 cm (4 et 6 pouces). De telles tranchées ont été réalisées en enlevant pour une partie de la conception, les cailloux brun rougeâtre recouverts d'oxyde de fer qui recouvrent la surface du désert de Nazca. Lorsque ce gravier est enlevé, la terre argileuse de couleur claire exposée au fond de la tranchée contraste fortement en couleur et en ton avec la surface terrestre environnante, produisant des lignes visibles. Cette sous-couche contient de grandes quantités de chaux. Avec l'humidité de la brume matinale, il durcit pour former une couche protectrice qui protège les lignes des vents, empêchant ainsi l'érosion.

    Les Nazca utilisaient cette technique pour "dessiner" plusieurs centaines de figures animales et humaines curvilignes simples mais énormes. Au total, le chantier de terrassement est immense et complexe : la zone englobant les lignes est de près de 450 km 2 (170 milles carrés), et les plus grandes figures peuvent s'étendre sur près de 370 m (1 200 pieds). [4] Quelques chiffres ont été mesurés : le colibri mesure 93 m (305 pi) de long, le condor mesure 134 m (440 pi), le singe mesure 93 m sur 58 m (305 x 190 pi) et l'araignée mesure 47 m (154 pieds). Le climat extrêmement sec, sans vent et constant de la région de Nazca a bien préservé les lignes. Ce désert est l'un des plus secs de la planète et maintient une température proche de 25 °C (77 °F) toute l'année. Le manque de vent a aidé à garder les lignes découvertes et visibles.

    La découverte de deux nouveaux petits personnages a été annoncée début 2011 par une équipe japonaise de l'université de Yamagata. L'un d'eux ressemble à une tête humaine et est daté de la première période de la culture de Nazca ou plus tôt. L'autre, non daté, est un animal. L'équipe y mène des travaux de terrain depuis 2006, et en 2012 a trouvé environ 100 nouveaux géoglyphes. [20] En mars 2012, l'université a annoncé qu'elle ouvrirait un nouveau centre de recherche sur le site en septembre 2012, lié à un projet à long terme pour étudier la région pendant les 15 prochaines années. [21]

    Un article de juin 2019 dans Smithsonian magazine décrit les travaux récents d'une équipe multidisciplinaire de chercheurs japonais qui ont identifié/réidentifié certains des oiseaux représentés. [22] Ils notent que les oiseaux sont les animaux les plus fréquemment représentés dans les géoglyphes de Nasca. L'équipe pense que certaines des images d'oiseaux que les chercheurs précédents ont supposées être des espèces indigènes ressemblent davantage à des oiseaux exotiques trouvés dans des habitats non désertiques. Ils ont émis l'hypothèse que "la raison pour laquelle des oiseaux exotiques ont été représentés dans les géoglyphes au lieu d'oiseaux indigènes est étroitement liée au but du processus de gravure". [23]

    La découverte de 143 nouveaux géoglyphes sur la Nasca Pampa et dans ses environs a été annoncée en 2019 par l'Université de Yamagata et IBM Japon. [24] L'un d'eux a été trouvé en utilisant des méthodes basées sur l'apprentissage automatique. [25]

    Des lignes formant la forme d'un chat ont été découvertes sur une colline en 2020. [26] La figure se trouve sur une pente raide sujette à l'érosion, expliquant pourquoi elle n'avait pas été découverte auparavant [27] jusqu'à ce que les archéologues révèlent soigneusement l'image. [28] Les drones sont des sites révélateurs pour des recherches plus poussées.

    Des anthropologues, des ethnologues et des archéologues ont étudié l'ancienne culture de Nazca pour tenter de déterminer le but des lignes et des figures. Une hypothèse est que le peuple de Nazca les a créés pour être vus par les divinités dans le ciel.

    Paul Kosok et Maria Reiche ont avancé un objectif lié à l'astronomie et à la cosmologie, comme cela a été courant dans les monuments d'autres cultures anciennes : les lignes étaient destinées à agir comme une sorte d'observatoire, pour indiquer les endroits à l'horizon lointain où le soleil et d'autres corps célestes se levaient ou se couchaient aux solstices. De nombreuses cultures indigènes préhistoriques des Amériques et d'ailleurs ont construit des terrassements qui combinaient une telle observation astronomique avec leur cosmologie religieuse, tout comme la culture du Mississippien à Cahokia et d'autres sites des États-Unis actuels. Un autre exemple est Stonehenge en Angleterre. Newgrange en Irlande possède des tombes orientées pour admettre la lumière au solstice d'hiver.

    Gerald Hawkins et Anthony Aveni, experts en archéoastronomie, ont conclu en 1990 que les preuves étaient insuffisantes pour soutenir une telle explication astronomique. [29]

    Maria Reiche a affirmé que certains ou tous les chiffres représentaient des constellations. En 1998, Phyllis B. Pitluga, une protégée de Reiche et astronome senior au Planétarium Adler de Chicago, avait conclu que les figures animales étaient des "représentations de formes célestes". Selon Le New York Times, Pitluga " prétend qu'il ne s'agit pas de formes de constellations, mais de ce qu'on pourrait appeler contre-constellations, les taches sombres de forme irrégulière dans l'étendue scintillante de la Voie lactée." [30] Anthony Aveni a critiqué son travail pour ne pas avoir rendu compte de tous les détails. [ citation requise ]

    Alberto Rossell Castro (1977) a proposé une interprétation multifonctionnelle des géoglyphes. Il les a classés en trois groupes : le premier semblait être des pistes liées à l'irrigation et à la division des champs, les seconds sont des lignes qui sont des axes reliés à des monticules et des cairns, et le troisième était lié à des interprétations astronomiques. [31]

    En 1985, l'archéologue Johan Reinhard a publié des données archéologiques, ethnographiques et historiques démontrant que le culte des montagnes et d'autres sources d'eau prédominait dans la religion et l'économie de Nazca de l'Antiquité à l'époque récente. Il a émis l'hypothèse que les lignes et les figures faisaient partie de pratiques religieuses impliquant le culte de divinités associées à la disponibilité de l'eau, qui étaient directement liées au succès et à la productivité des cultures. Il a interprété les lignes comme des chemins sacrés menant à des lieux où ces divinités pouvaient être vénérées. Les figures étaient des symboles représentant des animaux et des objets destinés à invoquer l'aide des divinités pour fournir de l'eau. Les significations précises de bon nombre des géoglyphes individuels restent inconnues.

    Henri Stierlin, historien de l'art suisse spécialisé en Égypte et au Moyen-Orient, a publié en 1983 un livre liant les lignes de Nazca à la production de textiles anciens que les archéologues ont trouvés enveloppant des momies de la culture Paracas. [32] Il a soutenu que les gens peuvent avoir utilisé les lignes et les trapèzes comme des métiers à tisser géants et primitifs pour fabriquer les cordes extrêmement longues et les larges morceaux de textiles typiques de la région. Selon sa théorie, les motifs figuratifs (plus petits et moins courants) n'étaient destinés qu'à des fins rituelles. Cette théorie n'est pas largement acceptée, bien que les chercheurs aient noté des similitudes dans les motifs entre les textiles et les lignes de Nazca. Ils interprètent ces similitudes comme découlant de la culture commune.

    La première étude systématique sur le terrain des géoglyphes a été réalisée par Markus Reindel et Johny Cuadrado Island. Depuis 1996, ils ont documenté et fouillé plus de 650 sites. Ils ont comparé l'iconographie des lignes à la céramique des cultures. En tant qu'archéologues, ils pensent que les motifs figuratifs des géoglyphes peuvent être datés d'entre 600 et 200 avant notre ère. [33]

    Sur la base des résultats d'enquêtes géophysiques et de l'observation de failles géologiques, David Johnson a soutenu que certains géoglyphes suivaient les chemins d'aquifères à partir desquels les aqueducs (ou puquios) l'eau récupérée. [34]

    Nicola Masini et Giuseppe Orefici ont mené des recherches à Pampa de Atarco, à environ 10 km au sud de Pampa de Nasca, qui, selon eux, révèlent une relation spatiale, fonctionnelle et religieuse entre ces géoglyphes et les temples de Cahuachi. [35] En particulier, en utilisant des techniques de télédétection (de la télédétection par satellite à la télédétection par drone), ils ont enquêté et trouvé « cinq groupes de géoglyphes, chacun d'eux caractérisé par un motif et une forme spécifiques, et associé à une fonction distincte ». [35] [36] Ils ont identifié un cérémoniel, caractérisé par des motifs sinueux. Un autre est lié au but calendaire, comme le prouve la présence de centres radiaux alignés le long des directions du solstice d'hiver et du coucher du soleil d'équinoxe. Comme d'anciens érudits, les deux Italiens pensent que les géoglyphes ont été le théâtre d'événements liés au calendrier agricole. Ceux-ci ont également servi à renforcer la cohésion sociale entre divers groupes de pèlerins, partageant des ancêtres communs et des croyances religieuses. [35]

    Une étude récente des lignes utilisant l'hydrogéologie et la tectonique montre que de nombreuses lignes sont des caractéristiques utilitaires nées de la nécessité d'exploiter et de gérer les ressources en eau douce dans un environnement désertique et reflètent le mouvement général des eaux de surface vers le bas. [37]

    D'autres théories étaient que les lignes géométriques pourraient indiquer le débit d'eau ou les plans d'irrigation, ou faire partie de rituels pour « invoquer » l'eau. Les araignées, les oiseaux et les plantes peuvent être des symboles de fertilité. Il a également été théorisé que les lignes pourraient agir comme un calendrier astronomique. [38]

    Phyllis Pitluga, astronome senior au Planétarium Adler et protégée de Reiche, a effectué des études assistées par ordinateur des alignements d'étoiles. Elle a affirmé que la figure d'araignée géante est un diagramme anamorphique de la constellation d'Orion. Elle a en outre suggéré que trois des lignes droites menant à la figure aient été utilisées pour suivre les déclinaisons changeantes des trois étoiles de la ceinture d'Orion. Dans une critique de son analyse, le Dr Anthony F. Aveni a noté qu'elle n'avait pas pris en compte les 12 autres lignes de la figure.

    Il a commenté généralement ses conclusions, en disant :

    J'ai vraiment eu du mal à trouver de bonnes preuves pour étayer ce qu'elle prétendait. Pitluga n'a jamais défini les critères de sélection des lignes qu'elle a choisi de mesurer, et n'a pas prêté beaucoup d'attention aux données archéologiques que Clarkson et Silverman avaient déterrées. Son cas rendait peu justice à d'autres informations sur les cultures côtières, sauf en appliquant, avec de subtiles contorsions, les représentations d'Urton des constellations des hautes terres. Comme pourrait le demander l'historienne Jacquetta Hawkes : obtenait-elle la pampa qu'elle désirait ? [39]

    Jim Woodmann [40] a émis l'hypothèse que les lignes de Nazca n'auraient pas pu être réalisées sans une certaine forme de vol pour observer correctement les figures. Sur la base de son étude de la technologie disponible, il suggère qu'une montgolfière était le seul moyen de vol possible au moment de la construction. Pour tester cette hypothèse, Woodmann a fabriqué une montgolfière en utilisant des matériaux et des techniques qu'il croyait être à la disposition du peuple de Nazca. Le ballon s'envola, tant bien que mal. La plupart des chercheurs ont rejeté la thèse de Woodmann comme ad hoc, [19] en raison de l'absence de toute preuve de tels ballons. [41]

    Les personnes qui tentent de préserver les lignes de Nazca sont préoccupées par les menaces de pollution et d'érosion causées par la déforestation dans la région.

    Les lignes elles-mêmes sont superficielles, elles ne mesurent que 10 à 30 cm (4 à 12 po) de profondeur et pourraient être emportées. Nazca n'a jamais reçu qu'une petite quantité de pluie. Mais maintenant, il y a de grands changements dans le temps partout dans le monde. Les lignes ne peuvent pas résister à de fortes pluies sans être endommagées.

    Après des inondations et des coulées de boue dans la région à la mi-février 2007, Mario Olaechea Aquije, archéologue résident de l'Institut national de la culture du Pérou, et une équipe de spécialistes ont inspecté la région. Il a déclaré : « [L]es coulées de boue et les fortes pluies ne semblent pas avoir causé de dommages importants aux lignes de Nazca ». Il a noté que la route panaméricaine du sud à proximité a subi des dommages et que "les dommages causés aux routes devraient nous rappeler à quel point ces chiffres sont fragiles". [43]

    En 2012, des squatters ont occupé des terres dans la région, endommageant un cimetière de l'ère Nazca et permettant à leurs porcs d'avoir accès à une partie des terres. [44]

    En 2013, les machines utilisées dans une carrière de calcaire auraient détruit une petite section d'une ligne et causé des dommages à une autre. [45]

    En décembre 2014, une controverse a éclaté concernant l'activité de Greenpeace sur le site, alors que des militants de Greenpeace ont installé une banderole dans les lignes de l'un des géoglyphes, endommageant par inadvertance le site. Greenpeace a publié des excuses à la suite de l'incident, [46] bien que l'un des militants ait été condamné et condamné à une amende pour avoir causé des dommages. [47]

    L'incident de Greenpeace a également attiré l'attention sur d'autres dommages aux géoglyphes en dehors de la zone du patrimoine mondial causés en 2012 et 2013 par les véhicules tout-terrain du rallye Dakar [48], visibles à partir des images satellite. [49]

    En janvier 2018, un chauffeur de camion errant a été arrêté mais relâché par la suite faute de preuves indiquant une intention autre qu'une simple erreur. Il avait endommagé trois des géoglyphes en laissant d'importantes marques de pneus sur une surface d'environ 46 m sur 107 m (150 sur 350 pieds). [50] [51]

    La culture Paracas est considérée par certains historiens comme le précurseur possible qui a influencé le développement des lignes de Nazca. En 2018, les drones utilisés par les archéologues ont révélé 25 géoglyphes dans la province de Palpa qui sont attribués à la culture Paracas. Beaucoup sont antérieurs de mille ans aux lignes de Nazca associées. Certains montrent une différence significative dans les sujets et les emplacements, comme certains étant à flanc de colline. [52] Leur co-découvreur, l'archéologue péruvien Luis Jaime Castillo Butters, indique que beaucoup de ces géoglyphes nouvellement découverts représentent des guerriers. [53] Les Paracas sont le même groupe qui, selon certains, a créé le géoglyphe bien connu connu sous le nom de Paracas Candelabra.

    Plus au nord de Nazca, dans la région de Palpas et le long de la côte péruvienne se trouvent d'autres glyphes de la culture Chincha qui ont également été découverts. [54]


    De nouveaux géoglyphes des lignes de Nazca découverts par des coups de vent et des tempêtes de sable au Pérou

    Les vents violents et les tempêtes de sable au Pérou ont révélé des géoglyphes jusqu'alors inconnus dans les anciennes lignes de Nazca.

    Eduardo Herrán Gómez de la Torre, pilote et chercheur, a découvert les nouvelles formes en survolant le désert la semaine dernière, El Comercio signalé.

    Il pense que l'un des géoglyphes représente un serpent de 60 mètres de long et 4 mètres de large, près du célèbre « colibri ».

    Un oiseau, des camélidés (éventuellement des lamas) et une ligne en zigzag font partie des lignes trouvées gravées dans le sol sur les collines de la vallée d'El Ingenio et des Pampas de Jumana.

    Les archéologues tentent déjà de confirmer s'ils correspondent à la culture Paracas dans la région d'Ica au Pérou, qui a prospéré de 800 avant JC à 100 avant JC et a influencé les textiles et les céramiques complexes à Nazca ainsi que les lignes.

    Ruben Garcia Sota, chef de l'autorité archéologique d'Ica, a déclaré El Comercio la dernière découverte était « une contribution précieuse à notre connaissance de l'ancienne Nazca ».

    Un archéologue, Orefici Giuseppe Pecci, a déclaré que les géoglyphes confirmaient la relation étroite entre les œuvres d'art anciennes et l'eau.

    Les lignes de Nazca couvrent une superficie d'environ 280 miles carrés et auraient été gravées dans le sol pendant mille ans entre 500 avant JC et 500 après JC.

    L'UNESCO, qui a désigné la région comme site du patrimoine mondial en 1994, décrit les lignes de Nazca comme "une réalisation artistique unique et magnifique qui est inégalée dans ses dimensions et sa diversité partout dans le monde préhistorique".

    Leur qualité, leur taille et leur continuité les placent parmi les plus grandes énigmes de l'archéologie et on pense qu'elles ont été utilisées pour des rituels astronomiques.

    Des animaux, des oiseaux, des insectes, des plantes et des êtres imaginaires sont représentés ainsi que des lignes et des figures géométriques de plusieurs kilomètres de long.

    La plus grande créature est un pélican de 285 mètres de long et d'autres géoglyphes célèbres incluent une araignée, un singe et un lézard.

    Une étrange créature a deux mains humaines, une avec seulement quatre doigts, et des objets du quotidien comme des métiers à tisser sont également vus.

    Conseillé


    Les géoglyphes, connus sous le nom de lignes de Nazca, ont été découverts pour la première fois d'en haut en 1939. On pense que les lignes de Nazca, près de 700 géoglyphes au total, ont été dessinées par l'ancien peuple de Nazca entre le premier et le sixième siècle. Mais de nouvelles lignes ont été récemment découvertes par des vents violents et une énorme tempête de sable dans le désert péruvien. Ces nouvelles formes déconcertent les experts. L'un des géoglyphes montre un serpent de 60 mètres de long. L'autre forme est sous-déterminée mais ressemble à un chameau allongé au-dessus d'un oiseau non identifié.

    De nouvelles lignes de Nazca ont été découvertes au Pérou : des géoglyphes de chameau et d'oiseaux approfondissent le mystère derrière les lignes de Nazca.

    Les mystères des lignes de Nazca creusées dans le désert péruvien se sont intensifiés après que des coups de vent et des tempêtes de sable ont révélé des conceptions anciennes inédites. Ces nouvelles figures - un chameau, un oiseau et un long serpent, ont été découvertes par le pilote Eduardo Herrán Gómez de la Torre alors qu'il survolait la région.

    De nouveaux géoglyphes de Nazca déterrés par une tempête de sable dans le désert péruvien : un long serpent.

    Les archéologues travaillent maintenant pour confirmer l'authenticité des lignes.

    Quelles sont les mystérieuses lignes de Nazca ?

    Les lignes de Nazca ont été désignées comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1994. La zone protégée s'étend sur plus de 80 km entre les villes de Nazca et Palpa, à 400 km au sud de Lima.

    Le mystère de leur création est débattu depuis des décennies. Une théorie est que les géoglyphes sont liés d'une manière ou d'une autre à l'eau. Tous les dessins auraient été dessinés à l'aide d'une seule ligne, qui ne se croise jamais, et auraient été considérés comme un appel aux dieux pour qu'ils fassent pleuvoir.

    Voici une vidéo du Daily Mail sur ces lignes mystérieuses dans le désert péruvien :

    Quelque 700 géoglyphes auraient été dessinés par l'ancien peuple de Nazca entre le premier et le sixième siècle.
    Les lignes de Nazca sont dessinées dans des strates de couleur plus claire qui contrastent avec les graviers plus foncés de la plaine.
    De manière générale, les géoglyphes se divisent en deux catégories : le premier groupe, dont environ 70 ont été identifiés, représenterait des objets naturels, tels que des animaux, des oiseaux et des insectes. Une seconde est faite de lignes et de formes plus basiques telles que des spirales, des triangles et des rectangles.

    Si vous avez le temps, voici un joli documentaire sur les lignes et les géoglyphes de Nazca réalisé par National Geographic :

    Des études archéologiques ont trouvé des piquets en bois dans le sol à l'extrémité de certaines lignes, ce qui étaye la théorie selon laquelle les peuples anciens utilisaient des outils simples et du matériel d'arpentage pour construire les lignes.

    La plupart des lignes sont formées par une tranchée peu profonde d'une profondeur comprise entre quatre pouces (10 cm) et six pouces (15 cm), réalisée en enlevant les cailloux recouverts d'oxyde de fer brun rougeâtre qui recouvrent la surface du désert de Nazca et en exposant le terre de couleur claire dessous.

    Espérons que ces nouvelles lignes de Nazca permettront de lever le mystère derrière ces géoglyphes anciens et mystérieux!


    Lignes de Nazca Extraterrestres

    Un archéologue péruvien nommé Toribio Mejia Xesspe commencé des recherches méthodiques sur le Lignes de Nazca en 1926 cependant, les géoglyphes n'ont attiré l'attention que lorsque les pilotes ont survolé le Lignes de Nazca en 1930.

    Les experts se disputent depuis lors sur le but de ces lignes. Paul Kosok, un historien américain à la fin du années 1930 et tôt années 40, a étudié les géoglyphes depuis les airs et depuis le sol.

    Basé sur position comparative d'une des lignes qu'il a examinées le soleil autour du solstice d'hiver, il a déterminé que le géoglyphes sont liés à l'astronomie.

    Un archéologue allemand & traducteur, Maria Reiche, a conclu que les chiffres avaient un calendrier et but astronomique.

    Elle croyait que le géoglyphes animaux illustraient un groupe d'étoiles dans le ciel.

    Cependant, à la fin années 1960 et tôt années 1970, astronome américain Gerald Hawkins aux côtés d'autres chercheurs, en désaccord avec l'explication astronomique sur l'étude de la Lignes de Nazca.

    Ils ont également ciblé d'autres interprétations non conventionnelles, comme celles impliquant des astronautes ou des extraterrestres.


    Artefacts de la civilisation mondiale perdue

    National Geograhic Par Richard A. Lovett et Scot Hoffman Les crânes de cristal ne sont pas rares ou terriblement mystérieux. Des milliers sont produits chaque année au Brésil, en Chine et en Allemagne. Mais il existe une poignée de ces objets plutôt macabres qui ont alimenté un intérêt et une controverse intenses parmi les archéologues, les scientifiques, les spiritualistes et les responsables de musées pendant plus d'un siècle. Il existe peut-être une douzaine de ces rares crânes de cristal dans des collections privées et publiques.

    En 1969, des ouvriers du bâtiment ont découvert en Oklahoma une prétendue structure antédiluvienne vieille de 200 000 ans. L'équipe de travailleurs a découvert les restes d'une structure vieille de 200 000 ans. Le journal The Oklahoma a couvert l'histoire en 1969. L'«Ancient Mosaic Floor» de l'Oklahoma, contenant des trous mystérieux, pourrait-il réécrire l'histoire non seulement de l'Amérique du Nord, mais aussi de la planète entière? Selon un article de journal publié en 1969, la structure découverte par des ouvriers du bâtiment en Oklahoma remonte à environ 200 000 ans. Dans presque tous les coins du monde, des chercheurs et des archéologues sont tombés sur des choses qu'ils peuvent difficilement expliquer.

    L'empire maritime des Tonga dans l'océan Pacifique Sud s'étendait autrefois sur plus de mille miles, servant de plaque tournante à travers laquelle les colonies éloignées échangeaient des artefacts et des idées, disent les chercheurs. Tonga est un archipel d'environ 160 îles polynésiennes, le cœur du royaume couvrant une superficie d'environ 195 000 miles carrés. The islands, located about two-thirds of the way from Hawaii to New Zealand, were first settled about 2,800 years ago by the Lapita people. Sign up for Science news delivered to your inbox Geoffrey Clark

    The Secret of Secrets - Tunnels in Bucegi mountains displaying our true history discovered in 2003 The Secret of Secrets – Tunnels in Bucegi mountains displaying our true history discovered in 2003 In the summer of 2003, in an unexplored area of the Bucegi mountains, an epochal discovery was found that would completely change the destiny of mankind. Since the declassification of the new ground-penetrating radar 2 years ago, the most staggering data has emerged of complex and labyrinthine underground systems in various parts of the world.

    Large Carnivores May Have Scavenged on Neanderthals, Study Finds The teeth were found at the same dig site that previously showed possible evidence of cannibalism. Le lecteur vidéo est en cours de chargement. Current Time 0:00 Duration 4:05 Remaining Time -4:05 Madol or Nan Madol Mysteries By: David VeritasContributor Profile | More Stories Monday, May 6, 2013 11:27 (ALTHeadlines) Madol, or Nan Madol, is the name of a mysterious ancient city found off the island of Pohnpei, in Micronesia. The entire city was build upon raised stone platforms in the sea instead of on dry land on neighboring islands, for reasons unknown.

    High winds expose previously unknown Nazca geoglyphs - Galactic ConnectionGalactic Connection Strong winds and sandstorms reaching speeds of up to 60 miles per hour, which occurred in the region of Ica last week, have revealed previously undiscovered Nazca lines in the Valley of El Ingenio in the Nazca plains of Peru, according to a news release in El Comercio. The geoglyphs include a zigzag line, camelids, a bird, and a snake measuring 60 metres in length. The newly-discovered lines correspond to the transition period from the Paracas to the Nazca culture, which occurred around 2,000 years ago. The figures were discovered by pilot Eduardo Herran and researcher Gómez de la Torre, during a flight inspection made ​​this week in the Nasca desert. The geoglyphs were found on two hillsides situated to the left and right of El Ingenio Valley, near San Jose and Pampas of Jumana, where the world famous Nazca lines are concentrated.

    First modern Britons had 'dark to black' skin, Cheddar Man DNA analysis reveals The first modern Britons, who lived about 10,000 years ago, had “dark to black” skin, a groundbreaking DNA analysis of Britain’s oldest complete skeleton has revealed. The fossil, known as Cheddar Man, was unearthed more than a century ago in Gough’s Cave in Somerset. Intense speculation has built up around Cheddar Man’s origins and appearance because he lived shortly after the first settlers crossed from continental Europe to Britain at the end of the last ice age. People of white British ancestry alive today are descendants of this population.

    A Prehistoric UFO Hundreds of tiny metallic parts discovered in the Urals -dated 100,000 years or more- are pointing at an ancient technological civilization. Archeologists make a great to-do about certain discoveries. Always about those ones that are acceptable for the dogma. Other sensational discoveries are quickly hushed up. Let’s take an interest in the Prehistoric Nanotechnologies This Face Changes the Human Story. But How? By Jamie Shreeve, National Geographic Learn how your family history is connected to the human journey with National Geographic’s Geno 2.0 DNA ancestry kit . The 300,000-Year-Old Nanotechnology Artifacts of Russia An Oopart (out of place artifact) is a term applied to dozens of prehistoric objects found in various places around the world that, given their level of technology, are completely at odds with their determined age based on physical, chemical, and/or geological evidence. Ooparts often are frustrating to conventional scientists and a delight to adventurous investigators and individuals interested in alternative scientific theories. In 1991, the appearance of extremely tiny, coil-shaped artifacts found near the banks of Russia’s Kozhim, Narada, and Balbanyu rivers brought about a debate that has continued to this day. These mysterious and minuscule structures suggest that there may have been a culture capable of developing nanotechnology 300,000 years ago. These manufactured coils were initially discovered during geological research associated with the extraction of gold in the Ural mountains.

    85,000-year-old Homo sapiens bone found in Saudi Arabia rewrites human history - Archaeology A single finger bone found in Saudi Arabia dated to 85,000 years has been definitively identified as human, and is changing the paradigm of human migration out of Africa. The unexpected discovery at Al Wusta – today a site in the heart of the Al-Nefud desert – shows that modern humans left Africa much earlier than had been thought, in multiple waves. Also, the location of the fossil far from the sea indicates that the model of humans hugging the coasts while leaving Africa is wrong, too, according to the report in Nature on Monday. If anything, the bone in and of itself understates the potential revelation regarding our prehistory.

    Atlantis Found: Giant Sphinxes, Pyramids In Bermuda Triangle (update) By Terrence Aym Perhaps eclipsing the discoveries of Troy and King Tut’s tomb is the discovery of Atlantis. Now, two daring scientists, Paul Weinzweig and Pauline Zalitzki, claim they’ve found it. They discovered the submerged ruins of the ancient city off the shores of Cuba. Did Mushrooms Play a Role in the Evolution of Human Consciousness? - Paul Stamets Paul Stamets is a mycologist, author and advocate of bioremediation and medicinal fungi. In this animation he describes the incredible properties of fungi as well as an overview of how mushrooms could have played a massive role in the evolution of human consciousness. Full conversation between Paul and Joe Rogan can be heard via Part 2 above. Paul did want to issue one correction: Folks, On this broadcast, I made a misstatement. Although the divergence of basidiomycota is estimated to be as far back at 1.2 billion years ago, the fossil, Gondwanagaricities magnificus is estimated to be more than 100 million years old. "Molecular clock estimates suggest the divergence of the Basidiomycota around 500 Ma to 1.2 billion years [26] and G. magnificus establishes the earliest calibration point so far for the Agaricales, with a new minimum age of 113–120 Ma.”


    Artifacts

    Breakaway Civilization, Who Built Gobekli Tepe 13,000 Years Ago? Retired CIA, Derrel Sims. Geologists CANT HANDLE THE TRUTH. Elongated skulls. Serpo.org - The Zeta Reticuli Exchange Program (Release 29) The Ancient Gobekli Tepe Creatures That Are Beyond Anyone's Imagination. Denisovan giants Egypt. The size of a 40.000 year old tooth from the Denisova cave indicates a very tall individual, and artefacts found tell about an unbelievable modern technology - including high speed drilling.

    The first kings of Egypt were called Gods, but they lived with the people and helped them to develop their civilisation. Many of the granite and basalt artefacts found in Egypt can only have been done by high speed drilling. Were these divine kings in fact Denisova hominins? Scientists Are Frozen Speechless As Shocking DNA Evidence Reveals Nephilim Existence! Pharaoh Akhenaten.

    Akhenaten was a Pharaoh of the Eighteenth dynasty who ruled for 17 years and died sometime around 1335 BC.

    Akhenaten was married to Nefertiti. It's said that Tutankhamun, also known as King Tut, was Akhenatens likely son or half brother. Akhenaten is best known for introducing a revolutionary form of monotheism to ancient Egypt. What LURKS BENEATH Serpent Mound ? Ancient Carving Uncovered - Giant Serpent Beings Eating Humans - Predates Bible. Roger Lear on Alien Implants. Ziggurat of UR - The Ancients.

    From TheLivingRoom Website Credit: Scott Langley Google Earth Credit: James Cemedine Google Earth Credit: Carlo Sorbello Google Earth Credit: James Cemedine Google Earth.

    How to Destroy Physical Implants ? - Metatech. Every now and again someone emails me and asks me how to remove physical implants.

    We believe we now know a way to deactivate them, if not to actually remove them. Note: When someone suspects or discovers that they have been subjected to abduction, many times they become worried that they have some type of implant or surveillance device inside their body. Black Knight: Alien satellite captured passing International Space Station AND Moon. The 1998 Nasa image and a picture taken of the Blue Moon in July 2015 Footage which could show the mysterious Black Knight satellite passing the ISS emerged on YouTube following an earlier photograph, which appeared to show it pass the Moon, during July 31's Blue Moon (two full moons in the same month) event, according to alien researchers.

    Now a separate clip has emerged said to have been taken on July 31 by another person, which appears to show the object passing the moon on video. Sarah Roth, from the US, posted a link on this story to a YouTube video she uploaded of the sighting filmed from an undisclosed location. She posted with the video: "Last night while taking pictures and video of the Blue Moon, a black object went hurling past. Could be any number of things from space debris, Black Knight satellite to UFO. " The Black Knight satellite is the name that has been given to a object captured on camera by Nasa astronauts during a 1998 space shuttle mission. Jonathon Gray Out of Place Archeology Discoveries. Planet of the Dolmens, Softened Stone Technique, Ancient Megalithic Dolmens, Forbidden Archaeology. The Great Smithsonian Cover-Up: 18 Giant Skeletons Discovered in Wisconsin.

    Scientists are remaining stubbornly silent about a lost race of giants found in burial mounds near Lake Delavan, Wisconsin, in May 1912.

    The dig site at Lake Delavan was overseen by Beloit College and it included more than 200 effigy mounds that proved to be classic examples of 8th century Woodland Culture. But the enormous size of the skeletons and elongated skulls found in May 1912 did not fit very neatly into anyone’s concept of a textbook standard. They were enormous. These were not average human beings. Strange Skulls. Ancient Advanced Building Materials and Techniques PART 1, Geopolymers and more. Huge Megalithic Ancient Earth Structure Discovered - UNKNOWN EYE OF THE SAHARA.

    Giant Megaliths Found in Siberia Could Be Largest in the World. The Phaistos Disk: Viewzone. By Gary Vey Imagine, if you will, that a team of archaeologists in the year 6000 AD are excavating an "ancient" landfill from the 20th Century.

    In 4000 years most of the paper and even plastic has degraded, but a few aluminum cans remain recognizable, their painted labels long gone. By chance, a scrap of paper is found, crumpled and preserved in aluminum foil. Did One Of The Egyptian Pyramids Explode 12,000 Years Ago? The Nazca Lines: Ancient Flightpath of the Alien Gods. Many ancient mysteries are waiting to be unraveled this century, as science and technology continue .

    Many ancient mysteries are waiting to be unraveled this century, as science and technology continue to advance. Seen as the "new age of exploration", the 21st century promises to solve some of the most intriguing puzzles of our current history. By UFOholic. Credo Mutwa heavily criticizes Michael Tellinger, Sept 2010. Caravan To Midnight - Episode 350 The Greater Pyramids at Bosnia. Secret Underground City of Ellora Caves - Ancient Aliens In India? Ancient Göbekli Tepe Who Built It, When, and Why ? 2.8-Billion-Year-Old Spheres Found in South Africa: How Were They Made? By Tara MacIsaac, Epoch Times Spheres found in the mines of South Africa have piqued the curiosity of researchers for decades.

    According to Michael Cremo and other researchers of prehistoric culture, these spheres add to a body of evidence suggesting intelligent life existed on Earth long before a conventional view of history places it here. Mysterious Stone Chambers & Giants Discovered in New England- Jim Vieira. 32,000 Year Old Alien City Discovered in India. UFOs: The Human Mutilation Cover Up FULL Film 2014. CROP CIRCLES AMAZING CAPTURED ON FILM. An image from Colin Andrews featuring the Hackpen formation of 1999 The collection of Colin Andrews crop circle photographs from 1983-2004 can be seen on his CD-ROM “Cosmic Artist”.

    There are more and more videos about crop circles as they are appearing more frequently. This is an amazing observation of recent crop design creations. Earth time is different than space time. Pioneering biologist Lipton collaborates with political scientist Bhaerman for this examination of how the Earth is actually healing itself. Ten Mysterious Examples of Rock Art from the Ancient World. Rock paintings and engravings are among the world’s oldest continuously practiced art form and are as diverse as the wide-ranging cultures and civilizations that have produced them. Depictions of elegant human figures, richly hued animals, unusual figures combining human and animal features, and detailed geometric patterns, continue to inspire admiration for their sophistication, powerful forms, and detailed representations, as well as for providing a window into the daily lives of our ancient ancestors.

    Here we feature some of the most amazing and mysterious examples of rock art from around the world, though there are thousands more that are equally as impressive. 10. Mermaids are real, says the National Oceanic and Atmospheric Administration. Hmm Donno if its True, but when the Govt says it does not exist?? You can seriously Question and think otherwise… And the kenyan article is also missing….

    The Fascinating Link Between The Pyramids And Other Worldly Visitors. The pyramids are one of earth’s most fascinating standing structures -or at least to me they are. There have been many theories discussed as to how they were built, who built them and even why they were built. Ever since I was a kid I had been looking into each question surrounding the pyramids and in the end I felt that they were created by something “not of this world.”

    I came across this analysis of the pyramids and thought it was pretty extensive. Check it out and be the judge for yourself. It’s merely information I wanted to pass on for others to be their own judge. The Story Of Elongated Skulls And The Denied History Of Ancient People: An Interview With Mark Laplume. Mark Laplume is an artist and independent researcher who has been engaged in making reconstruction drawings of ancient people with elongated skulls. I have already had the pleasure of showcasing his remarkable work in a gallery on fetuses and children with elongated heads, and in a post on the visualization of ancient populations.

    Mark’s reconstructions were also illustrated in an article on suppressed evidence challenging the Artificial Cranial Deformation paradigm as the only way of explaining elongated skulls. Mark now shares some of his insights into the mystery of elongated skulls with the readers of Ancient Origins. IG: Mark, how did you become interested in elongated skulls and why did you decide to start reconstructing the appearance of these people? In 2006, when I first downloaded Google Earth, I looked around at places I knew and then made a bee line to the south end of Lake Titicaca. The Mystery of the Crystal Skulls. By Chris Morton & Ceri Louise Thomas— Smithsonian Admits to Destruction of Thousands of Giant Human Skeletons in Early 1900′s. Initial DNA analysis of Paracas elongated skull released – with incredible results. The Mystery of the San Pedro Mountains Mummy. In June 1934, two gold prospectors, who had been digging and blasting for gold within the San Pedro Mountains in Wyoming, came across a small cavern buried deep within the thick rock.

    When the dust began to settle, the prospectors made a startling discovery – the well-preserved, but long-forgotten, remains of a tiny human. Atlantis Found: Giant Sphinxes, Pyramids In Bermuda Triangle (update) By Terrence Aym. Josh Reeves - Red Ice Radio 2013 - The Lost Secrets of Ancient America. Michael Tellinger about the Bosnian Pyramids Ubuntu. The 300,000-Year-Old Nanotechnology Artifacts of Russia. An Oopart (out of place artifact) is a term applied to dozens of prehistoric objects found in various places around the world that, given their level of technology, are completely at odds with their determined age based on physical, chemical, and/or geological evidence.

    Ooparts often are frustrating to conventional scientists and a delight to adventurous investigators and individuals interested in alternative scientific theories. In 1991, the appearance of extremely tiny, coil-shaped artifacts found near the banks of Russia’s Kozhim, Narada, and Balbanyu rivers brought about a debate that has continued to this day. These mysterious and minuscule structures suggest that there may have been a culture capable of developing nanotechnology 300,000 years ago. A Prehistoric UFO. High winds expose previously unknown Nazca geoglyphs - Galactic ConnectionGalactic Connection.

    The Secret of Secrets - Tunnels in Bucegi mountains displaying our true history discovered in 2003. 10,000-year-old rock paintings depicting aliens and UFOs found in Chhattisgarh. National Geograhic. By Richard A. Lovett and Scot Hoffman Crystal skulls are not uncommon or terribly mysterious. Thousands are produced every year in Brazil, China, and Germany. But there are a handful of these rather macabre objects that have fueled intense interest and controversy among archaeologists, scientists, spiritualists, and museum officials for more than a century. World’s Oldest Pyramids Found in Alaska Shocks Scientific Community. The Baltic Sea Anomaly - 2014, 14,000 Year Fossilized UFO crash site, Stunning Discoveries.

    Alien Artifacts In Lost Tomb Of Alexander The Great Found In Illinois Caves. DNA Analysis Of Paracas Elongated Skulls Released. The Results Prove They Were Not Human. Alien Artifacts Discovered 50 Years Ago in Central Mexico, Video. Artifacts on Mars. Ancient Civilizations. Alien Artifacts on the Moon. Giant Indian Alien Face on Google Earth, Canada, Millions of years old, UFO Sighting news. The Recently Revealed Mayan Alien Artifacts - Aliens, Lies, And VideoTape. ANCIENT ALIENS In Peru and Bolivia - FEATURE FILM. Billy Meier UFO Case - The Photos. ALIEN ANTHROPOLOGY: Ancient Alien Artifacts. Artifacts of the Lost Global Civilization. CROP CIRCLES The Quest for Truth - HD FEATURE FILM. Huge Underwater Pyramid Discovered Near Portugal – The Navy is Investigating. Japan's Ancient Underwater "Pyramid" Mystifies Scholars. 10 Mysteries That Hint At Forgotten Advanced Civilizations.


    Nazca Lines of Kazakhstan: More Than 50 Geoglyphs Discovered

    More than 50 geoglyphs with various shapes and sizes, including a massive swastika, have been discovered across northern Kazakhstan in Central Asia, say archaeologists.

    These sprawling structures, mostly earthen mounds, create the type of landscape art most famously seen in the Nazca region of Peru.

    Discovered using Google Earth, the geoglyphs are designed in a variety of geometric shapes, including squares, rings, crosses and swastikas (the swastika is a design that was used in ancient times). Ranging from 90 to 400 meters (295 to 1,312 feet) in diameter, some of them are longer than a modern-day aircraft carrier. Researchers say that the geoglyphs are difficult to see on the ground, but can easily be seen from the sky. [See Photos of the Amazing Geoglyphs in Kazakhstan]

    Over the past year, an archaeological expedition from Kazakhstan's Kostanay University, working in collaboration with Vilnius University in Lithuania, has been examining the geoglyphs. The team, which is conducting archaeological excavations, ground-penetrating radar surveys, aerial photography and dating, recently presented its initial results at the European Association of Archaeologists' annual meeting in Istanbul.

    The geoglyphs were made of earthen mounds.

    Archaeological excavations uncovered the remains of structures and hearths at the geoglyphs, suggesting that rituals took place there, said archaeologists Irina Shevnina and Andrew Logvin, of Kostanay University, in an email to Live Science. Ancient tribes may also have used the geoglyphs to mark ownership of the land, the researchers noted.

    "As of today, we can say only one thing &mdash the geoglyphs were built by ancient people. By whom and for what purpose, remains a mystery," said Shevnina and Logvin.

    Why they're builders used geometric shapes is also a mystery, although the swastika is an ancient symbol found throughout Europe and Asia.

    Geoglyphs around the world

    While Peru's Nazca Lines are the world's most famous geoglyphs, archaeological research suggests that geoglyphs were constructed in numerous areas around the world by different cultures.

    For instance, in the Middle East, archaeologists have found thousands of wheel-shaped structures that are easily visible from the sky, but hard to see on the ground. Also recently in Russia, archaeologists excavated a geoglyph shaped like an elk, which appears older than the Nazca Lines.

    Ancient geoglyphs have also been reported in many other countries, including the United Kingdom, Brazil and even the Southwestern United States. The introduction of high-resolution Google Earth imagery over the last decade has helped both professional archaeologists and amateurs detect and study these enigmatic structures.

    Editor's Note: This article was updated to reflect the fact that all of the geoglyphs were made of earthen mounds.


    11 Most Mysterious Geoglyphs Around The Globe

    Mysterious geoglyphs, large motifs etched onto landscape, are found in isolated places throughout the world and some are thousands of years old.

    What is Geoglyph

    A geoglyph is a large design or motif (generally longer than 4 metres) produced on the ground and typically formed by clastic rocks or similarly durable elements of the landscape, such as stones, stone fragments, live trees, gravel, or earth.

    It is believed these enormous ground drawings have been created by ancient cultures in the distant past. Most of them can only be viewed from the air. Who was the intended audience for these geoglyphs if they were created at a time before air travels possible?

    Who built them and why remains a mystery, purposes attributed to them are almost as varied as their shapes and locations.

    Here’s our list of 11 of most mysterious geoglyphs that can only be spied from the air.

    1 – Nazca Lines, Peru

    The Nazca Lines (sometimes spelled Nasca Lines) are hundreds of geoglyphs, abstract and figural art etched into part of the several hundred square kilometers of the Nazca Pampa landscape called the Pampa de San José in coastal northern Peru.

    It is believed they were created sometime between 200 B.C. and 500 A.D.

    They consist of hundreds of figures, many of which depict animals such as hummingbirds, sharks, monkeys, spiders, orcas, lizards and even an alleged “spaceman.”

    2 – The Badlands Guardian, Canada

    The Badlands’ Guardian is near Medicine Hat in the south-east of Alberta and not far from the border with the USA. The location of the geological wonder is very remote, in an area that has been traditionally the home of the Siska First Nation People, often known as the Blackfoot tribes.

    The geological wonder, the Guardian of the Badlands was only uncovered in recent years and purely by chance. It is a geographical feature that, when seen from the air, resembles the face of an indigenous person in profile. The Indian head is looking westward and it is very large and even bigger than the heads on Mount Rushmore. It has the distinctive features of a First Nations male and it appears to be wearing traditional headwear, a feather headdress, which is synonymous with Aboriginal culture.

    The geological feature was produced several hundred years ago or more, probably because a fierce storm unleashed flooding and winds that eroded the clayey soil and sedimentary rocks. The erosion left gullies and channels that have by complete chance formed the image of the Indian head if seen from a great height. No one believes that the feature was created by humans, but it is the result of natural processes.

    The feature was discovered during the Google Earth project when they used satellite imagery and reproduced them in 3-D which led to the identification of the natural world. The Guardian is regarded as one of Google Earth’s most remarkable finds.

    3 – Marree Man, Australia

    The Marree Man is the second largest geoglyph in the world. It depicts an indigenous man hunting birds or wallabies with a throwing stick.

    The Marree Man was first noticed on June 26 of 1998 by a pilot who was flying over the remote region. It has been determined that geoglyph was created in modern times. Nevertheless, its origin, meaning and purpose remain a mystery.

    4 – Paracas Candelabra, Peru

    This stunning geoglyph can be found on the northern face of the Paracas Peninsula at Pisco Bay in Peru, and is believed to date to around 200 B.C . Its purpose and meaning are unknown, though speculative theories abound.

    Local legend suggests it represents the lightning rod or staff of the god Viracocha, who was worshipped throughout South America. But others have suggested it could have been constructed as a sign to sailors, or even as a symbolic representation of a hallucinogenic plant called Jimson weed.

    5 – Works of the Old Men, Arabian Peninsula

    Hundreds of thousands of geoglyphs are scattered across Saudi Arabia, Syria and Jordan depicting an array of “wheels,” among other motifs. Dubbed the “Works of the Old Men,” the features are believed by some to be several thousand years old, which would make them far older than the more famous Nazca Lines.

    It still remains unknown: When were they built? And why?

    6 – Atacama Geoglyphs, Chile

    The Atacama Geoglyphs are located in the coastal desert of Chile. There were more than 5,000 geoglyphs built between 600-1500 CE, made by moving around the dark desert pavement. In addition to figural art including llamas, lizards, dolphins, monkeys, humans, eagles, and rheas, the Atacama glyphs include circles, concentric circles, circles with dots, rectangles, diamonds, arrows, and crosses.

    Atacama Giant

    The Atacama Giant (119 meters high) is the largest prehistoric anthropomorphic figure in the world. It is believed to represent a deity for the local inhabitants who created it between A.D. 1000 and 1400. But the figure has also been the subject of wild theories about its meaning that involve conjectures about alien visitations.

    7 – Russian ‘Moose’ Geoglyph, Russia

    The stone structure, located near Lake Zyuratkul north of the Kazakhstan border, features an elongated muzzle, four legs and two antlers.

    The 900ft “animal”, which was discovered in 2011, is covered by a layer of soil and faces north on the Zyuratkul ridge.

    The style of the stone-working, called lithic chipping, dates to the Neolithic and Eneolithic period 6,000 to 3,000 years BC. If that is correct, it would make the moose geoglyph much older than Peru’s Nazca Lines, the earliest of which were created around 500 BC.

    8 – Amazonian Geoglyphs, Brazil

    Since the 1970s, deforestation has revealed a complex network of mysterious ancient geoglyphs in the Amazon basin, possibly built by a lost Pre-Columbian civilization.

    If this is true, it could completely rewrite the book on ancient cultures and population density of prehistoric South America.

    9 – Blythe Intaglios, USA

    These remarkable intaglios (anthropomorphic geoglyphs) are found near Blythe, Calif., in the Colorado Desert, along the Colorado River. Created simply by scraping away layers of darker rocks to reveal the lighter rocks beneath, the figures have remained preserved over the millennia thanks to the dryness of the region.

    Believed to have been originally created by the Mojave and Quechan Indians around A.D. 1000, the figures weren’t discovered until 1932, when a pilot happened to look down and notice them.

    10 – Uffington White Horse, UK

    This highly stylized prehistoric hill figure, dubbed the Uffington White Horse , is in the county of Oxfordshire, England. Scholars suggest the feature, which is formed from deep trenches filled with crushed white chalk, was probably first created during the Bronze Age between 1200 B.C. and 800 B.C.

    Though it is widely believed to depict a horse, there are some who claim it more closely resembles a big cat of some kind, which would be a mystery indeed, as there are no big cats that roam Great Britain.

    11 – Big Horn Medicine Wheel of Wyoming, USA

    A mysterious pattern of stones sits at the summit of Medicine Mountain, nearly 10,000 feet above the Bighorn Range in Wyoming. Covered by heavy snows for most of the year, the stone configuration reveals itself and its purpose only in the summer months.

    It is believed the geoglyph was built about 1300 AD . The stones are arranged in the shape of a wheel, 80 feet across and with 28 spokes emanating from a central cairn.

    Known as medicine wheels, or sacred hoops, these special structures have been built by American Indians for centuries. With uses ranging from the ritual to the astronomical, the medicine wheel has been appropriated over time by New Age spiritualists, Wiccans, and Pagans.


    Voir la vidéo: Белые грузди Первые сырые грузди в августе 2021 Лучший Гриб для соления #ХМАО